Partagez | .
 

 Nice to meet you... Give me all you have !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 495
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Mer 7 Sep 2016 - 0:19

Le côté homme musclé qui n'a peur de rien venait d'en prendre un coup et les mots prononcés par Sarah furent aussi surprenants qu'amusants. Elle avait un réel don pour sortir des phrases faisant mouche auprès de Hernando, il avait l'impression d'être avec une amie de longue date parvenant à trouver en tout circonstance une chose à dire qui allait le faire sourire. Ce qui fut donc le cas à cet instant précis. Ce sentiment en devenait même étrange, car même si le latino avait l'habitude de taquiner ses proches, qui étaient majoritairement de la gente masculine, il y avait souvent une petite pointe de méchanceté ou du moins de rivalité. C'était typiquement à celui qui avait la plus grande gueule, à celui qui aurait le dernier mot pour s'imposer. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien que les grossièretés étaient de mises, même si pour eux, il s'agissait de mots normaux. Pour un rien vous entendiez des putain, enfoiré, enculé et autre joyeusetés. Au final, elles devenaient des adjectifs tout à fait classique dans leur langage comme dans ceux de tout le quartier. Et si durant un temps Hernando avait réussi à changer ces mauvaises habitudes grâce à son poste d'éducateur où il n'avait pas eu le choix d'évoluer, depuis quelques mois il était redevenu ce mec de quartier.

Quant aux amies du sexe opposé... A part Paige, l'ex de son frère, on ne peut pas vraiment dire qu'il y en avait à foison, elles étaient davantage des connaissances que des amies. Alors que là, avec Sarah, il y avait autre chose. Pourtant les taquineries étaient présentes, mais sans le côté rivalité idiote, elles étaient sans arrières pensées, pas négatives en tout cas. Elles se faisaient simplement, dans la bonne humeur et avec amusement. Sarah semblait être une fille simple et naturelle, ce qui changeait pas mal de celles côtoyées par le tatoué. Cela était rafraîchissant, intriguant, intéressant et agréable. Autant dire que ça ne laissait pas Hernando insensible et cette proposition non plus. Pensant tellement à la réponse qu'il souhaitait formulée, il en oublia d'y répondre, du moins il pensait l'avoir plus ou moins fait durant sa réflexion, jusqu'au moment où la jolie brune réagit suite à la question qu'il venait lui-même de poser. Il était tête en l'air, rien de nouveau de ce côté. « Comment ça que ça ? » lui demanda-t-il d'un ton intrigué. Qu'avait-elle bien pu imaginer ? Et oui, cet à cet instant précis que frappé par un souvenir inexistant il se rappela de ne pas avoir réagi à la proposition faite juste avant. Quel con.

Ce coup-ci, il n'allait pas oublier, c'était sûr ! Mais avant d'être obnubilé par ça et de zapper autre chose, il commença par répondre à ce qui venait d'être dit. « Yep, pas d'souci pour le pied de biche. Par contre, arrête de dire qu't'es un boulet parce que c'est pas le cas j'tassure. » Jetant un coup d’œil autour d'eux pour s'assurer de ne pas se faire une nouvelle fois surprendre, Hernando reprît « Tu sais, t'aurais pas été là j'me serais fait bouffer. T'as super bien réagi et très rapidement, c'était parfait ! - il se rapprocha de Sarah et effleura sa main avec la sienne – T'es bien plus forte que c'que tu crois, faut qu't'es confiance en toi. » lui dit-il en déposant un baiser sur le front de la jeune femme. Mais bordel, pourquoi agissait-il de cette manière avec elle ? Le but premier de cette rencontre n'était-il pas de simplement jouer les gentils pour mieux la voler ? Si. Alors pourquoi Bon Dieu se comportait-il ainsi ? Ce n'était pas le genre de question que le tatoué se posait au contraire de Mike qui avait du mal à comprendre ce rapprochement.

Il était à présent temps de fouiller les lieux afin de trouver ces foutus bonbons ! Et accessoirement des vivres, des vrais, et pourquoi pas des munitions et tout ce qui pourrait être utile et transportable en fait. Mais juste avant de laisser Sarah s'éloigner davantage, le latino lui reprît la main et en profita pour la lui caresser légèrement avec son pouce. « Pour le câlin, j'dirai pas non écoute, mais on verra ça après. » termina-t-il avec un petit sourire en coin accompagné d'un clin d’œil, qu'il regretta l'instant d'après en se disant qu'il était de trop et que ça ressemblait à un cliché de lui-même plus qu'autre chose. Mais ce qui était fait était fait, surtout vu le temps de réponse. Hernando lâcha lentement la main qu'il tenait en laissant ses doigts glisser sur le gant porté par la brune et commença à fouiller une tente, sans jeter de temps en temps un regard sur Sarah. C'était plus fort que lui, il aimait la savoir à proximité non pas par crainte de la voir s'enfuir, il s'agissait plutôt de s'assurer que tout aille bien tout en profitant de sa présence.

Mike restait bien silencieux et faisait le guet. Ce qu'il redoutait à présent était la présence d'autres Hommes dans les environs qui auraient été attirés par le vacarme fait jusqu'à présent par eux. Il faut dire ce qui est, depuis que les deux amis étaient tombés sur Sarah, la prudence n'était pas leur premier souci et la discrétion encore moins. Ils avaient été plutôt chanceux jusqu'à présent, mais s'il pensait à la manière dont il aurait agi en tombant sur trois personnes comme eux, il savait pertinemment le comportement qu'il aurait adapté. En premier, rester cacher pour les observer. Ensuite, les laisser se mettre en danger par leur stupidité en les laissant continuer leur chemin, ne pas leur venir en aide et s'ils survivaient, profiter d'un nouveau moment d'égarement pour finalement les surprendre et les dépouiller. Alors forcément, l'afro-américain préférait se méfier et contrôler les alentours en brandissant son arme si besoin vers le moindre bruit. Il était peut-être temps de se montrer moins stupides. Le jeune homme n'avait aucunement l'envie de se faire mordre ou de mourir, alors il devait réussir à faire réagir son ami et la jeune femme.

Entendant le slogan publicitaire lancé par Sarah, Hernando se retourna précipitamment avec un grand sourire et fit tomber une conserve de Chili con Carne. S'il était si enjoué c'était tout bonnement parce que cette phrase signifiait que la jeune femme avait trouve le Graal. Bonbons ou chewing-gum, peu importait, tout ce qui lui venait à l'esprit était ce baiser et seulement ensuite le simple plaisir d'avoir une petite douceur en bouche. A quand remontait la dernière sucrerie qu'il avait eu la chance d'avoir ? Quelques semaines ? Plus ? Le tatoué n'en avait pas la moindre idée, mais cela lui paraissait être qu'un très lointain souvenir. C'était assez incroyable de se dire qu'un simple petit bonbon pouvait faire à ce point plaisir, c'était encore mieux que de trouver une conserve, peut-être parce que jusqu'à présent Mike et lui étaient chanceux en parvenant à manger de façon assez régulière sans en ressentir un énorme manque ou en étant tordu de douleur par la faim à ne plus réussir à dormir. « Tu vois qu't'assures ! Ce sera avec plaisir Sarah ! » répondit-il d'un air enjoué. Mike secoua la tête en levant les yeux au ciel, il savait d'où provenait l’engouement de son ami qui commençait à lui taper sur le système. « J'en veux bien un aussi s'te plaît. » dit-il d'un ton sans émotion et sans aucune expression du visage.

Comprenant tout de suite que quelque chose n'allait pas, Hernando se dirigea vers l'homme « Les mange pas tous ! Tu nous attends hein ?! » glissa-t-il à brune avant de passer son bras autour des épaules de son ami, Il l'éloigna un peu de Sarah qu'il regarda en souriant en roulant des yeux en direction de Mike pour indiquer à la jeune femme que ce n'était rien de grave. Il n'eût pas le temps de demander ce qui se passait que l'afro-américain prît la parole en chuchotant « Bordel, tu joues à quoi là mec ? Tu veux t'la faire ? En fait, j'm'en fous grave, mais là on perd trop d'temps pour rien tu vois. » lança-t-il d'un ton sec. Sa réaction ne surprenait pas le latino, il s'y attendait et d'un ton rassurant lui répondit « T'inquiètes, j'sais pourquoi on fait tout ça. Dis toi qu'si on l'avait pas suivi on s'rait pas forcément tombé sur c'camp donc c'est pas une perte de temps. Vois plus loin amigo. - resserrant son étreinte sur les épaules de l'homme il ajouta en le fixant dans les yeux d'un regard glacial – par contre, juste pour info coño, j'veux pas m'la faire, mais ouais j'l'aime bien, elle est sympa alors m'ressort pas un truc dans le genre. Comprende hm ?! Maint'nant tu t'détends un peu et tu souris à la dame avant qu'on s'fasse griller. »

Mike voulait faire une piqûre de rappel à son ami ? C'était chose faite, en quelque sorte. Il préféra ne rien dire de plus afin de ne pas envenimer les choses. Hernando n'avait pas oublié la raison de leur présence, pas totalement du moins. Relâchant Mike, le tatoué retourna auprès de Sarah en ne la quittant pas des yeux. « Arf, laisse, il fait sa tête de mule par rapport à la distance qu'il reste à parcourir, mais comme j'lui ai dit, si on t'a dit qu'on t'raccompagnait, c'est qu'on va l'faire t'as ma parole. Et non, ça nous pose pas d'problème, t'en fais pas. T'es une fille cool en plus, alors autant profiter de c'moment, les bonnes rencontres sont rares. » dit-il avec son plus beau sourire en hochant légèrement la tête pour appuyer ses propos. « Et si on s'offrait cette fameuse haleine toujours plus fraîche pour fêter tout ça !? »



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Lun 12 Sep 2016 - 22:39

Si ma trouvaille sembla ravir Enrique, je ne pus pas en dire autant de son partenaire. J'inclinais ma tête sur le côté, étonnée de le voir de méchante humeur soudainement, ma méfiance un peu endormie par les compliments innatendus du lover latino. Que voulez-vous, y avoir droit en ce genre de situation désespérée a tendance à me faire flotter sur un petit nuage. Avoir la confirmation que je valais plus que ce que je ne pensais en ces temps-ci m'aidait à tenir le coup. J'avais plusieurs cordes à mon arc, je ne devais pas l'oublier ! Et beaucoup, beaucoup de chance bien sûr. J'avais rencontré les bonnes personnes aux bons moments, pris les bons choix... En excluant le dernier auquel j'avais dû faire face...

L'agréable chaleur qui m'avait envahie disparut à cette piqûre de rappel intempestive et mon sourire se fâna légeremment. Je ressentis le besoin de serrer mes bras autours de moi, le froid ambiant me mordant à nouveau. Le contre-coup de la montée de stress et d'adrénaline sûrement... Il aurait fallu que je mange quelque chose de solide, mais mon estomac se révoltait à la simple pensée d'avoir à digérer quelque chose de plus gros qu'une pastille. Enrique avait beau dire, je n'étais qu'une mauviette au cœur mal accroché. Une citadine pure et dure. Avais-je jamais vu du sang autre que le mien avant maintenant ? Avais-je jamais eu à supporter la vision et l'odeur infecte de corps abimés par le temps et les intempéries ? Non, et maintenant que j'y étais soumise tous les jours, même après plusieurs semaines, je ne m'y étais pas faite. Je doutais de pouvoir y arriver un jour.

Conservant vaillamment mon sourire, je laissais Enrique aller s'occuper de son camarade, acquiesçant à son semblant d'explication, faisant semblant d'y croire. C'était trop gros. Brusquement, leurs regards calculateurs à notre rencontre me revinrent en mémoire. Je savais qu'il y avait un vrai problème entre les deux compères, plus qu'une simple bouderie déclenché par de la jalousie ou de la paresse. C'était de l'impatience. Et c'était tout à fait compréhensible, j'aurais été idiote si je n'avais rien remarqué de suspect. Son partenaire roucoulait avec moi sans plus s'occuper de lui ou de leur plan initial. Pour qu'ils aient autant insisté pour m'accompagner sur des kilomètres, c'est que ma frimousse n'est pas le seul agrément du voyage... Ils attendent sûrement quelque chose de gros à la clé. Ou ils cherchent tout simplement à trouver le bon endroit pour m'abandonner à mon sort, dénuée de tout, peut-être même morte. Deux hommes traînant dans les bois prêts à jouer les bons Samaritains auprès d'une fille comme moi ? Ne me faites pas rire... Enrique s'était laissé distraire et son compagnon n'allait pas manquer de le lui faire remarquer.

Très bien, ne paniquons pas. Pour le moment, je gère encore, et je suis dans les petits papiers du chef, je n'ai pas de raison de m'affoler immédiatement. Si je la joue fine, je peux m'en sortir sans gros dommages collatéraux. Dès qu'Enrique revint vers moi, rayonnant, je lui adressais mon plus beau sourire en agitant ma trouvaille légèremment. Je lui donnais son chew-gum, en offris un à monsieur Grognon, puis me servis à mon tour, appréciant le goût frais. Pour une fois que la publicité n'était pas mensongère... Dégustant la sucrerie, je vins me coller contre Enrique, faisant mine de chercher un peu de chaleur. Je le laissais finir tranquillement, guettant le moment où Kanye finirait par s'éloigner de nous pour ne plus avoir à supporter notre parade amoureuse. Dès qu'il partit en levant les yeux au ciel, je levais la tête vers mon latino, renouvelant ma proposition : « Alors, toujours tenté par ce calin et mon baiser de princesse ? » Toute petite contre lui, je devais donner l'impression d'un petit oisillon fragile, mais je comptais sur mon air polisson pour casser cette impression. Manquerait plus qu'il pense que je suis le genre de petit bout de femme à être en porcelaine ! Il avait beau avoir une sale idée derrière la tête, ça ne l'empêchait pas d'être attirant et j'étais certaine qu'il savait très bien embrasser.

Néanmoins, juste avant qu'il ne se penche, je me mordillais les lèvres et baissais les yeux, mimant à la perfection l'indécision. Tel Caliméro, je les relevais pour croiser les siens et murmurais : « Tu sais... Je préfère être honnête... Si vous m'accompagnez jusqu'au bout, ça risque d'être votre dernière promenade... » Je frolais ses lèvres des miennes, terminant ma technique d'intimidation : « Je t'aime bien, mais je ne fais pas les règles malheureusement... » Ne dit-on pas que pour tout bon mensonge, il faut une part de vérité ?




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 495
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Mer 14 Sep 2016 - 0:33

Espérant que la mini dispute soit passée inaperçue, Hernando préféra ne pas insister davantage en sortant d'autres justifications au risque de se contredire ou d'éveiller les soupçons chez Sarah, si elle n'en avait pas déjà. Elle ne laissant rien transparaître en tout cas. Il n'avait pu chasser les images de ce baiser et de ce câlin de sa tête sans pour autant être totalement absent lorsque le petit groupe effectuait des fouilles. Il aurait été plus qu'idiot de mourir sans avoir pu goûter à cela après tout. Mais lorsque tout danger immédiat fut écarté, l'esprit du tatoué fut submergé par ces pensées, il fouillait sans fouiner comme il se devait, il voulait trouver ces fichus bonbons. Alors, lorsque la jolie brune indiqua en avoir déniché, ce fut la libération et l'annonce laissant entrevoir la réalisation de la belle promesse évoquée quelques minutes plus tôt. Prenant le chewing-gum offert par Sarah, le latino la remercia d'un grand sourire et, lentement, fit glisser cette douceur le long de sa langue avant de croquer délicatement dedans comme par peur de le casser. Une explosion de saveurs lointaines et presque oubliées ressurgirent violemment en bouche. Ce goût... Il était... Incroyablement puissant et agréable à la fois. Hernando se fit intérieurement la comparaison avec le Arroz Con Gandules que sa mère préparait occasionnellement. Le plat, composé de riz, de pois, de jambon fumé et d'une sauce hispanique, était pourtant simple, mais elle aimait ne pas en faire trop souvent par crainte de faire perdre à ses enfants le plaisir d'en manger, qu'il devienne commun. Et ça fonctionnait à merveille, car à chaque fois qu'elle en préparait, le monde aurait pu s'écrouler, les Álvarez n'en avait que faire, ils profitaient pleinement de ce repas rappelant leurs racines ; Puerto-Rico. C'était ce sentiment qui réapparaissait.

Dans un gémissement de plaisir, le jeune homme lâcha un « Madre de Dios, qu'c'est bon ! » en fermant les yeux afin d'accentuer l'émotion de l'instant présent. Puis, il les rouvrit sans ménagement lorsque Sarah vint se coller à lui, chose plutôt inattendue, mais loin d'être désagréable. Passant un bras autour de la brune, il croisa le regard de Mike. Hernando afficha un sourire niais, celui-là même arborait par des adolescents découvrant pour la première fois ce type de contact en sortant leur cœur s'emballer, ce qui n'était tout de même pas le cas du tatoué même si son rythme cardiaque s'était un poil accéléré. Ce fameux sourire fut sans doute la goutte d'eau faisant déborder le vase pouvant représenter la patience de l'afro-américain face au caprice de son ami. Mike préféra s'écarter des nouveaux tourtereaux, non pas par respect ou gêne, mais bien parce qu'il en avait assez d'assister à ce spectacle retardant sans cesse leur retour chez eux. Car ce qu'il craignait le plus était de devoir rentrer de nuit ou pire, la passer dehors en pleine nature, ce n'était jusqu'à présent jamais arrivé et il n'avait en aucun cas l'envie que cela se produise.

Pouvant profiter de cet instant de tranquillité, Sarah ne se gêna pas pour raviver certaines images à l'hispanique en lui demandant s'il était toujours intéressé par ce fameux câlin et baiser. Évidemment que oui ! Avait-il envie de répondre, mais il ne le fit pas de cette manière car cela reflétait bien trop le désir et il n'aimait pas montrer de façon aussi flagrante ses attentes ou envies. Penchant la tête afin de regarder la jeune femme, il lui répondit alors « Pourquoi pas oui. » d'un air faussement hésitant avant d'afficher un sourire en coin. Il avait le sentiment que cela faisait des jours et des jours qu'il côtoyait la brune et que depuis le départ ses envies étaient présentes, alors pourquoi résister ? Approchant un peu plus ses lèvres des siennes, il fut pourtant stoppé dans son élan. Hernando pensa tout d'abord qu'elle souhaitait jouer un peu en le faisant languir, mais elle commença à évoquer le fait de se montrer honnête. Avalant avec peine sa salive, le tatoué se demandait ce qu'elle souhaitait lui annoncer, même si son ami et lui avaient gardé dans un coin de leurs esprits qu'elle semblait cacher quelque chose.

Leur questionnement du début sur la réelle existence de son groupe refaisait alors surface. Sinon, pourquoi affirmerait-elle qu'il s'agirait de la dernière promenade pour les deux hommes ? Se redressant un peu et d'un ton posé, il posa deux questions ; « Les amis qu'tu dois r'joindre n'existent pas ? Ou alors vous êtes des sortes d'sauvages et tu voulais nous emmener jusqu'à eux pour nous dépouiller ? » La deuxième solution paraissait être la moins réaliste car si tel était son but, il aurait été plus que risqué pour elle vu la distance parcourue jusqu'à présent et les dangers rencontrés. Aucun autre humain n'était intervenu face à ces apestosos et s'il était nécessaire de marcher trente minutes pour tomber dans un traquenard, rien ne garantissait à cet hypothétique groupe de retrouver leur amie accompagnée de deux bonnes poires ou pire, ne jamais la revoir. Mike et Hernando se qualifiaient de salauds, mais il y avait bien plus dangereux qu'eux.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Dim 25 Sep 2016 - 11:29

Je me mordis les lèvres, tentant de maintenir la digue mentale qui retenait la Panique à l'écart. Ce n'était pas le moment, je pouvais encore m'en sortir sans mal. Je voulais juste les faire fuir, je voulais juste avancer seule jusqu'à la grande ville, en paix. Je ne demandais tout de même pas trop ! Deux hommes seuls dans la forêt, en bonne santé et manifestement pas vraiment fatigués, ça ne pouvait rien signifier de bon pour une jeune femme seule et sans arme telle que moi, je devais absolument trouver un moyen indolore de me défaire d'eux en chemin. Et apparemment, je m'y prenais mal. Enrique ne mordait pas à l'hameçon. Zut, étais-je devenue si nulle que ça en mensonge ? Bon, je l'admets, je n'avais jamais été très douée, mais en générale en battant des cils, tout passait !

Je le sentis se redresser, s'éloigner un peu de moi, aussi bien physiquement que mentalement. J'étais mal. Dire que j'aurais pû m'en tirer facilement, et avec un baiser venant d'un latino renommé Enrique en prime ! J'avais mal joué, vraiment mal joué... Il fallait que je rectifie le tir, et vite. Je réfléchis rapidement à mes prochaines explications, priant en même temps pour qu'elles tiennent et que rien ne se lise sur mon visage. Je posais mes mains sur son torse, trouvant du réconfort dans ce geste et dans la chaleur que je pouvais sentir. « Un peu des deux. On a vécu quelque chose de très difficile, et si je reste encore aimable, ce n'est pas le cas des autres. » J'époussetais distraitement un peu de terre de son manteau, ajoutant d'une voix dénuée de toute émotion, regardant un point imprécis par dessus son épaule : « Je les ai perdus. Mais je vais les retrouver. » Je chuchotais, parlant davantage pour moi-même que pour lui. « Et à ce moment-là, on me pardonnera tout... Il me pardonnera. Et tout ira bien. » Je lui accordais à nouveau toute mon attention, lui souriant gentiment : « Voilà pourquoi vous ne pouvez pas m'accompagner trop longtemps. Je veux arriver sans trop de malus, je veux pouvoir être de nouveau acceptée. Il vaut mieux ne pas rester tout seul par les temps qui courent, n'est-ce pas ? »

Je m'éloignais de lui, rajustant mon sac à dos sur mes épaules après avoir dégagé les mèches de cheveux s'étant coincées sous les bretelles. Il faut peut-être que je me résoude finalement à les attacher. Ils ont poussé depuis que j'ai quitté mon appartement, mais j'ai cassé mon dernier élastique, et les nattes ne tiennent pas très longtemps sans eux. Enfin, j'imagine que c'est toujours mieux que de les avoir dans les yeux au plus mauvais moment... Je les enroulais sur eux-mêmes sommairement, continuant ainsi à dissimuler mon appréhension quant à la réaction d'Enrique face à mes explications. Jouer avec mes cheveux m'a très souvent aidé à garder mon calme. J'espère qu'il va y accorder du crédit et qu'il me laissera partir gentiment de mon côté... Je me vois mal les sprinter, lui et Kanye, à la course. Et encore moins leur asséner des coups de pied-de-biche.

Discrètement, je jetais un coup d'oeil sur les alentours, cherchant à apercevoir son complice pour ne pas être prise de court en cas d'attaque surprise. Après tout... Si ça se trouve, il joue la comédie, ce n'est qu'un plan qu'ils ont mis au point pour être sûrs d'appâter le client... Mon Dieu, cette époque me rend complètement paranoïaque, c'est terrible.  Enfin, il faut bien ça pour pouvoir survivre.

Je lui pris une main, emmêlant mes doigts avec les siens, ajoutant de ma voix la plus adorable en stock : « Il ne faut pas m'en vouloir, d'accord ? J'espère qu'on se retrouvera lorsque l'armée aura finalement réussi à rétablir la situation. Et qu'il restera des cafés et des cinémas en bon état.»




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 495
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Dim 25 Sep 2016 - 16:05

Sans bouger d'un centimètre, Hernando écoutait avec attention les paroles prononcées par la jeune femme en scrutant la moindre petite grimace ou le moindre geste pouvant contredire ses propos. Il resta silencieux avant de prendre une nouvelle fois ses distances. Fixant Mike, il hochât la tête comme pour lui demander son avis, et l'afro-américain se contenta de hausser les épaules pour lui dire qu'il ne savait quoi penser de tout ça. Malgré toute la volonté du monde à croire Sarah, le latino ne parvenait pas à être totalement de la sincérité de celle-ci. Mais il était plutôt mal placé pour porter un jugement étant donné que lui aussi avait menti.

Son regard changeait, se faisait plus sombre, et son sourire avait disparu. « Tu sais quoi ? J'aime quand on est honnête avec moi, tes mensonges du début, j'm'en fous en fait, et nous aussi on t'a menti – Il pointa alors de l'index la brune – mais le problème, c'est qu'là tu veux faire genre d'avouer quelque chose, sauf que tu mens, ça s'voit, ça s'sent. Et c'est ça qui m'pose problème. » expliqua-t-il d'un air dégouté. Il prenait extrêmement mal la chose. La voir jouer ainsi, aussi longtemps et en rajouter une couche, ne passait vraiment pas.

Elle voulait voir ce que la franchise était ? Pas de problème, Hernando allait jouer carte sur table « On a bien vu qu't'étais seule, on voulait t'racketter et ce qui t'as sauvé en fait, c'est tes amis imaginaires parc'qu'on s'est dit qu'en t'aidant on pourrait gagner gros. Ouais, on vole les gens et ça nous pose pas d'problèmes d'profiter de la faiblesse des autres. C'est comme ça, c'est la jungle maint'nant ! – expliqua-t-i en souriant – Alors ouais, au début on jouait aussi, surtout moi, mais j't'ai vraiment trouvé attachante, j'en oubliais l'but d'la sortie, j't'aime bien, enfin, j't'aimais bien, sauf que là tu viens de tout perdre en voulant nous faire croire à l'existence d'ton groupe, encore une fois, avec tous tes bobards ! » ajouta-t-il d'un ton sec en se rapprochant de plus en plus de Sarah.

Mike ne mouftait pas, il restait muet en se demandant ce que la suite des événements allait donner. Pourtant, plus d'une fois, il s'était assuré que son ami ne perde pas de vue leur objectif premier, et ce dernier lui confirmait que non. Sauf, qu'à l'écouter, il s'était attaché bien plus que ce qu'il lui admettait. Aucun doute possible. La déception, d'autant plus grande, se faisait parfaitement ressentir.

La jeune femme commençait à vouloir prendre la fuite, Hernando attendait le bon moment pour agir, et sinon, il le provoquerait. L'afro-américain restait pour l'instant en retrait, ce qui était parfait, car étant maligne, nul doute que la brune prendrait la poudre d'escampette si elle apercevait un des deux amis la contourner. Ce serait à juste titre le signal d'une attaque imminente. Et l'occasion tant attendue se produit. Elle revenait sur ses pas pour prendre la main du latino. Ce geste, qui jusqu'à présent lui provoquait de doux picotements, ne représentait plus rien d'agréable pour lui. Ca lui rappelait bien plus les mensonges que de bons moments.

Resserrant ses doigts entre ceux de la brune, le tatoué prît une voix douce afin de lui répondre « Toi non plus faut m'en vouloir pour c'que j'vais faire, p'tet même que ça t'aidera qui sait ?! » sur ces mots, il tira la jeune femme contre lui en se plaçant derrière elle. Il se saisit des de mes bras afin de les placer dans son dos afin de l'immobiliser au maximum. « Acho, passe moi un truc pour l'attache. » ordonna-t-il à son ami qui lui tendit une cordelette. Ni une, ni deux, il l'utilisa aussitôt pour attacher Sarah, sans omettre de lui déposer un baiser sur le haut de la tête « Désolé, mais t'as commis une erreur pour l'coup. » Hernando était partagé. Il ressentait de la colère, de la déception et de l’amertume, mais également une forme de tristesse d'en arriver là. Tout le bien qu'il avait pu penser ou dire sur la jolie brune était sincère et certaines de ces choses n'avaient pas changé pour autant. Il la fit s’asseoir contre un arbre et demanda à Mike de fouiller le contenu du sac de Sarah, tandis qu'il reculait de quelques pas, prit par les remords.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Lun 26 Sep 2016 - 14:57

Merde. Là, c'est le moment de paniquer. Pourquoi n'ais-je jamais travaillé mes mensonges ? Bon, parce qu'avant que le monde civilisé ne s'effondre, je détestais ça, j'étais de celles qui pensaient que ça ne pouvait qu'envenimer les situations. Ça m'apprendra à être honnête tiens, que des emmerdes maintenant. Ah, pourquoi n'ais-je jamais pris la peine de demander à mon dernier mec de me donner deux ou trois de ses astuces ? Il a toujours été tellement doué pour me faire gober n'importe quoi, pourquoi ne m'en a-t-il pas fait profiter ? Je le déteste encore plus !

Il me pointa du doigt, j'eus un mouvement de recul, maintenant tout de même le contact avec ses yeux devenus accusateurs. Ses paroles me heurtèrent, d'autant que je n'avais pas tellement enjolivé mon histoire. Tim devait sûrement avoir sauvé sa sœur et sa nièce ! Et oui, même s'il m'avait dit de m'enfuir la première, ça ne voulait pas dire que j'aurais dû suivre son ordre sans chercher à argumenter davantage ! Alors certes, j'avais peut-être un peu trop fait appel à la pitié, mais je n'étais pas une sale mercenaire qui repérait ses proies à l'avance ! Plus que la peur de me retrouver prise en tenailles par deux géants dans leur genre, ce fut la colère et la frustration qui m'envahirent. Ah, il fallait être menteur maintenant ? Ah, il fallait se montrer violent !« Oh arrête de jouer à l'homme blessé ! Et qu'est-ce que tu aurais fait de toute manière en arrivant en ville avec moi, hein ? Tu crois quoi, qu'on se serait trouvé un hôtel, que j'aurais préféré partir avec toi et ton copain plutôt que de retrouver MON groupe, parce que oui, il reste encore des gens !  »

Je voulus me dégager de sa poigne, me tortillant pour faire échapper ma main de la sienne, qui venait de se refermer telle une pince autours de la mienne. « Lâche-moi ! » Je me retrouvais dos contre lui, un bras tordu, qui m'arracha une grimace de douleur. « Connard. » sifflais-je, essayant une nouvelle fois de me dégager. Dire que j'étais prête à leur accorder le bénéfice du doute ! Ah, quelle conne, je n'arrive pas à y croire ! Je l'entendis ordonner à son « ami » d'aller chercher de quoi m'attacher, je me débattis de plus belle dans ses bras, le traitant de tous les noms, réutilisant tout le vocabulaire qui avait horrifié les gens ayant réussi à s'attirer mes foudres. La fille toute mignonne, c'est fini ! Je lui écrasais vicieusement le pied, y pesant de tout mon poids après qu'il ait eu l'audace de déposer un baiser sur mon crâne. « C'est toi qui es en train d'en faire une, querido, et une grosse. »

On me prit mon sac et on me força à m'assoir à même le sol contre un arbre. Génial, j'ai froid là aussi maintenant. Kanye fouilla dans mes affaires, il eut droit à sa part d'invectives. Je me détestais, je les détestais. Enrique se tenait à l'écart, n'assumant apparemment pas leurs actions. Je le regardais d'un air méprisant, disant ce que j'avais sur le cœur : « Tu as oublié un mensonge : impossible que tu sois éducateur. Ce serait un beau modèle que tu donnerais à tes ouailles, attaquez une femme seule et volez-la, votre survie importe beaucoup plus que la sienne. Elle est belle, la fraternité, hein ? Oh, non, je suis sûre que c'est un deal aussi entre vous... Le premier qui retarde l'autre se retrouve abandonné à son sort ? » Je les dévisageais tour à tour, revenant ensuite sur Enrique. « Vous savez quoi ? Prenez-tout, tant pis, je me débrouillerai. Mais partez. Je ne veux plus jamais vous recroiser. Surtout toi. » Il s'était complètement moqué de moi, je me sentais ridicule d'avoir cru seulement un instant qu'il ait pu réellement me trouver attirante. Ma vanité me perdra.

Je baissais les yeux et regardais obstinément en face de moi, refusant de leur accorder mon attention un instant de plus. Je les dénoncerai à la police quand je rentrerai en ville ! Bon, par contre, ce sera plainte contre X, parce que si je donne en noms d'agresseurs Kanye et Enrique... On risque de me rire au nez.




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 495
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Lun 26 Sep 2016 - 21:43

Levant les yeux au ciel, Hernando ne croyait toujours pas à l'existence de son groupe. En fait, pour lui, soit Sarah continuait de mentir, soit elle espérait les retrouver, mais pour le latino la conclusion était similaire ; le mensonge ou la mort. Car oui, dans tous les cas, il était persuadé qu'elle ne les retrouverait jamais. Cependant, il fallait bien admettre que la brune avait marqué un point en évoquant leur arrivée en ville. C'était vrai ça, qu'auraient fait les deux amis en s'y retrouvant comme des cons ? A part tous les voler ou fuir s'ils étaient trop nombreux, ils auraient de toute manière fini par rebrousser chemin pour retourner chez eux en devant se farcir le trajet à pied alors qu'ils étaient véhiculés.

Les insultes pleuvaient, ce qui était compréhensible. Aux premières, Mike et le latino se lançaient des regards d'étonnement, jamais ils n'auraient pu s'imaginer la jeune femme sortir de telles insanités. Mais plus elle insistait en en trouvant d'autres, et plus les deux amis trouvaient ça amusant. Hernando tentait même intérieurement de deviner quel serait le prochain. Il échoua lamentablement, mais rien de surprenant, la plus part du temps s'il sortait des jurons, ces derniers étaient en espagnol, donc en anglais, à part les grands classiques, il était plutôt limité de ce côté.

Sur un plan purement matériel, cette sortie et balade plutôt longues, ne portaient pas leur fruit. Le sac de la jeune femme contenant quelques objets et denrées intéressantes, mais en comparant leur maigre butin avec le temps passé à l'extérieur et les kilomètres avalés, le constat fut sans appel. Et comme l'avait si bien dit l'afro-américain « C'est d'la merde mec ! » Et oui, une simple excursion sur la route nationale se trouvant à proximité de leur maison se serait montrée bien plus productive ! Mais Hernando avait fait une belle rencontre, même si comme souvent dans ce genre de cas, il faisait finalement tout merder en prenant de mauvaises décisions.

Il se mit à rire en entendant la menace de Sarah et ne put faire autrement que de lui montrer encore plus clairement « Nan, mais t'es sérieuse ?! – nouvel éclat de rire – Tu crois vraiment qu'tu vas nous impressionner ou nous faire peur ?! Ok, alors disons qu'tu retrouves tes ''amis'' et qu'vous décidiez d'nous retrouver... Tu chercherais où en fait ? Y a pas qu'un endroit où s'panquer, et en plus, rien t'garantit qu'on sera encore dans les parages chica. » s'amusa-t-il à dire en lui faisant un petit clin d’œil. Ce qui énerva Mike, ils avaient perdu suffisamment de temps comme ça, il fallait maintenant rentrer « Arrête de blablater là ! On a mieux à faire tu vois. » Hernando n'eut pas le temps de répondre, il fut couper par la brune, qui, décidément, ne mâcher pas ses mots.

Se rapprochant d'elle, il s'accroupit en affichant un large sourire « T'es encore dans l'erreur Sarah. Je suis bien éducateur, enfin, j'étais, mais j'ai fait bien plus longtemps autre chose. Et cette chose m'est bien plus utile aujourd'hui qu'être éduc. – se relevant, il termina par répondre à l'autre partie de la remarque formulée par la jeune femme – Et entre Mike et moi c'est une forte amitié, on s'laissera jamais tomber, même si on adore s'faire chier, hein acho !? – qui répondit en riant. » L'afro-américain pressa le pas de son ami et lui lança le sac qu'il le porte. Une fois cela fait, il se mit en route sans même l'attendre.

S'agissait-il de remords ? De pitié ? Lui-même ne savait pas, mais le tatoué patienta quelques secondes, le temps que son ami s'éloigne, pour revenir auprès de la brune. Il sortit son couteau et porta son index sur ses lèvres afin de lui signifier de garder le silence. « Ecoute, j'suis désolé. J'vais pas te laisser comme ça, même si, oui, je sais, tu te débrouilleras. » murmura-t-il en coupant la corde qui était toujours nouée sur les poignets de la brune. Il en profita pour laisser tout le sac et son contenu à deux mètres de l'arbre contre lequel elle était adossée « C'que j'ai dit sur toi, c'était sincère, t'es vraiment une fille bien. » ajouta-t-il en posant un rapide baiser sur les lèvres de la brune avant de courir rejoindre son ami et fuir.


FIN



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Aujourd'hui à 19:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Nice to meet you... Give me all you have !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Nice to meet ya ~ |#| OLLIE&SHIGEAKI
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Nice to meet you...
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-