Partagez | .
 

 Darling, you give love a bad name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Dim 3 Juil 2016 - 21:07

Même si l'idée de me faire tailler la barbichette et la tignasse par une nenette que j'connais pas m'enchante pas plus que ça, j'me laisse tenter. Après tout, quitte à avoir les fringues d'un Monsieur Pognon, autant en avoir l'allure complète. J'irai fouiller l'reste des affaires pour me trouver le parfum, la montre et les lunettes de soleil adéquate. C'est que pour intéresser la demoiselle, j'vais sortir le grand jeu. J'fais pas les choses à moitié, quoi.
Bref, sa main se balade dans ma crinière. Elle n'a vraiment pas peur du loup, elle.. Et ça m'plaît. J'la laisse faire. De toutes façons, j'vais pas non plus lui dévorer la main, hein !

Après avoir répondu par l'affirmative à ses suggestions sur ma pilosité, peut être un peu à contrecoeur, elle se laisse aller à mes tatouages. Et elle me demande si j'lui pose vraiment la question.. Bah oui. Il est vrai que j'ai remarqué que la demoiselle ne se laissait pas emmerder par le premier venu et qu'elle était plutôt du genre à avoir le mot pour les faire dégager. Mais j'sais pas. J'ai du mal à l'imaginer aussi farouche par le passé. J'peux me tromper, m'enfin. Je hausse encore les épaules.


" C'est pas faux.

Non mais, v'nez pas non plus me demander de lui dire qu'elle a raison. Fierté masculine mal placée, j'en conviens, mais c'est comme ça.

Mais si on en est au stade des cravates, chérie, c'est uniquement parce que t'es intéressante. Ouais, c'est un compliment. "

Ou comment esquiver la situation embarrassante en deux étapes. En plus, si ça marche bien, ça oriente l'idée vers c'que pourrait être cette fin de soirée costumée.
Bref, ça n'l'empêche pas de quitter le regard qu'on s'échange. Tout ça pour vérifier mon noeud de cravate. Ca a l'air pas trop mal. Elle a l'habitude d'en voir, des mecs à cravate, j'suppose. Bref, un signe affirmatif de la tête plus tard, elle m'entraîne vers je n'sais où. La chambre en premier ? Ca m'fait sourire un peu plus, ça. Puis un bureau. Et enfin la salle de bain, qui est à côté d'la chambre. Mauvaise pioche depuis l'début.. !

Entré dedans, elle m'avoue ne pas avoir eu de poupée étant petite. J'reste immobile deux secondes, comme victime d'un gros bug. Non mais, je ne suis pas une poupée. Ni un Ken. C'est quoi c't'histoire ? J'la regarde, interloqué. Vraiment, cette fille est.. Waouh. Je n'en avais jamais rencontré une comme elle. Bah, comme elle dit, il n'est jamais trop tard pour commencer. Haussant une énième fois les épaules, je file m'asseoir, sous ses ordres.

Comme j'le suggérais dans mes pensées, laisser une fille que j'ai voulu dépouiller jouer avec des lames si près d'ma tête, c'est p'tête pas le meilleur des plans. Mais j'ai envie d'prendre le risque. Au pire, quoi ? Elle me crève un oeil ? Elle me coupe l'oreille ? Elle me fait une crête et m'oblige à chanter qu'les punks sont pas morts ?
En fait, j'sais pas pourquoi, mais j'lui fais confiance. C'est p'tête son caramel qui fait ça. Et puis j'l'ai nourrie. Merde, on défigure pas quelqu'un qui vous nourrit, c'est une règle d'or ça !


" Allez amuse toi. Mais j'te préviens, si on trouve du maquillage, eh ben c'moi qui te maquille. Tu négocie ou pas ? "

Bien, maintenant, j'me laisse faire, et j'apprécie l'moment. C'pas tout les jours qu'on a le droit à une coupe, dans c'monde de merde.


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Dim 3 Juil 2016 - 21:53

Intéressante, ouais ouais ouais... Elle lui lança une petite moue qui en disait long sur ce qu'elle pensait. Bon, ok, si elle pouvait faire tout ça c'est parce qu'il la laissait bien faire, et elle en profitait forcément. Mais de fait, si elle lu avait dit « tiens donc mon Grant, prend mes affaires et pitié ne me fais pas de mal », ils n'en seraient pas rendu dans un dressing luxueux, et encore moins à lui tailler la barbe. Il la prenait quand même vraiment pour un jambon parfois ! Mais Reese ne fit aucun commentaire, elle retrouva l'homme dans la chambre à couché, aussi sur un fauteuil fort beau, aux finitions élégantes, et la brune se ramena dans son dos.

Elle s'attela à faire ce qu'elle avait envie de faire. Elle plaça la serviette sur ses épaules. D'abord démêler. C'était beaucoup moins long que lorsque c'était pour elle. Reese trimbalait une tignasse affreuse à coiffer, qui faisait des nœuds et encore des nœuds, et seulement ça. Chantonnant d'une voix toujours fausse, Cherry Pie des Warrant, la brune commença à donner les premiers coups de ciseaux avec soin. Quelques commentaires, baisse la tête, tiens toi droit, laisse-toi faire. Les deux lames grattèrent l'une contre l'autre à plusieurs reprises, près de ses oreilles ensuite avant qu'elle ne termine. Ça ne mettait jamais très longtemps, à faire.

Contournant le fauteuil, elle vint se planter devant lui, se baissant tout de même en lui attrapant le bas vu visage entre les mains. Ses yeux noisettes croisèrent ceux d'un bleu saisissant de Grant. C'était fou d'avoir un regard comme ça, comment ses parents avaient fait ? On aurait pu croire à... Un glacier ? Ouais, un truc de ce genre là. Et elle se décida à se concentrer sur le pourquoi elle était si proche de son visage sur l'instant, rien à voir avec une contemplation de ses pupilles mais plutôt de sa barbe.

Un coup de peigne, puis de ciseaux, bien d'autres ensuite dans un calme et un silence incroyablement profond et finalement..

Oups !

Elle plaça sa main devant sa bouche, comme pour le retenir. Les gros yeux, la grimace qui allait bien. Une bêtise ? Pire que ça. Grant eut l'air de comprendre tout de suite ce qu'il en était, et ne mit pas longtemps pour bondir de son siège pour voir de quoi il en retournait. Reese le laissa passer droit vers la salle de bain où une grande glace l'attendait pour qu'il puisse s'admirer... sans problème. Elle avait juste terminé ! Si sa taille avait réduit, elle était désormais égalisée, et ses cheveux étaient dégagés de sa nuque désormais.

Alors, on s'est fait une petite frayeurs ? Demanda-t-elle sans manquer de lui tirer la langue au passage, plutôt fière de sa petite blague.

Oh, il aurait pu très mal le prendre. Elle savait que si elle l'avait vraiment rater, elle aurait sûrement eu droit à un regard meurtrier, quelques insultes, peut-être même une baffe. Mais Reese était un minimum douée de ses dix doigts, surtout depuis qu'elle s'occupait de ceux de Jon pour s'éviter de devoir trouver un coiffeur par les temps qui courraient.

Alors Babe, quelque chose à redire de mes talents ? Elle s'adossa au contour de la porte, regardant Grant avec un sourire mutin et les yeux brillants. Les bras croisés sur sa poitrine, elle repensa à son défi de tantôt.

Le maquillage. La dame des lieux n'était probablement partie avec tout, mais elle n'était pas sûre de laisser Grant et ses grosses mains tailler pour autre chose lui faire des jolies traits sur le visage. Surtout s'il n'y avait rien pour enlever ensuite. Comment elle expliquerait ça à Jonathan ? « J'ai croisé une copine et on s'est bien amusé ! » Non. « Je me suis bien amusée toute seule » ? Il allait l'abandonner au bord de la route.

On peut toujours négocier ? Demanda-t-elle. Je suis pas très maquillage, je t'avoue.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Mer 6 Juil 2016 - 22:03

Et finalement, j'regrette bien vite. Non, c'est pas qu'elle me fait chier avec ses ciseaux là, loin de là. J'arrive juste pas à rester là à ne rien foutre. A attendre. En écoutant les cliquetis des ciseaux. Tout ça en rythme avec sa voix de.. Rah bon sang, j'ferais bien se retourner l'fauteuil rouge, juste pour déconner. A ses petits ordres, je finis par répondre de petits soupirs. Ma jambe droite se met à bouger toute seule, mes doigts s'emmêlent, se mettent à claquer, j'me mord les lèvres, j'agite le nez, j'regarde partout.. J'ai la patience d'un gamin d'dix ans à qui on promet un festival de pizzas.

" C'bientôt fini ?

J'en ai même les questions. Rah et puis, c'est que j'ai autre chose en tête que mon relooking. Un soupir plus tard, j'me reprend, et j'fais preuve de patience, pour une fois. C'est déjà plus simple, plus agréable, mais j'en ai marre. Puis il y a ce " oups ". Quoi oups ? Comment ?! Mes yeux s'agitent partout, cherchant un miroir dans lequel admirer le massacre.

Chier !

Et comme il n'y en a pas, j'me lève comme une furie et je fonce vers la salle de bain. Oh non, j'ai la flemme d'avoir l'air débile.. J'veux pas d'une coupe digne d'une star du foot, ou d'un truc avant-gardiste que demanderaient tout nos gosses du futur dans un monde où avoir un style de merde, c'est important.

Planté devant la glace, j'inspecte chaque parcelle de ma gueule.. et finalement, c'est plutôt propre. C'est même du bon boulot. Merde, c'était une blague, et j'me suis fait avoir comme un gamin. Et elle me nargue. J'lui répond une grimace digne d'accompagner des " gnagnagneh " que heureusement, je lui épargne. Puis j'me marre. J'suis bon joueur, et là, elle marque un point.


Ouais, tu gères. C'est classe. J'aime.

Voilà ce que j'en ai à redire. Ca m'plait. J'suis content d'ma nouvelle tronche, j'ressemble un peu moins à un putain de sauvage sorti d'sa grotte. p'tête même qu'Adam dira que j'ai une tronche à partager un Whisky dans un hôtel hors de prix.

... Merci.

Et ça, c'est sincère. Avec cette tronche et cette chemise, j'ai l'impression d'être quelqu'un. Le genre de quelqu'un qui n'a pas fait de conneries débiles à 20 piges, et qui au contraire s'est entêté comme un taré pour aller chercher des diplômes cinq étoiles, plaqué or, sur son lit de diamant sauce homard steuplais. Dans ce miroir, j'vois la tronche d'un mec que j'aurais pu être. Un mec qu'on appelle Monsieur, même quand on porte le costard et la cravate. Puis je hausse les épaules. Dans notre merde quotidienne là, ça n'a plus aucune importance. Pour être raffiné, suffit de tomber sur un ange dans la cuisine d'un con sûrement mort depuis un bail.

Mais maintenant, c'est à mon tour. J'vais m'amuser, et j'compte bien le négocier. Après tout j'ai l'allure d'un trader là. Elle est où ma p'tite valise ? J'plonge de nouveau mes yeux dans les siens, je sens qu'elle adore ça. Et je m'approche, remontant le col de ma chemise.

Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre, chérie.

Mon sourire s'élargit. Elle va vite comprendre qu'elle est dans la mouise, maintenant.

J'dirais bien du bordeaux autours des yeux. Et du noir évidemment. Un rouge à lèvres genre.. un peu marron. Mais pas trop.

Evidemment, j'dis n'importe quoi, ce qui me sort par la tête. Un peu comme un mec qui se retrouve en pleine dégustation de vin et qui n'en a rien à foutre.

Ou du bleu. Foncé. ... Non mais, autours des yeux hein, panique pas, j'vais pas t'transformer en diva alien.

Quoi que.. Héhé !

T'sais quoi, dis moi ce que tu préfères. "

Il est important de toujours se plier à ce que femme veut. Parait il.


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Jeu 7 Juil 2016 - 0:29

L'impatience, la surprise, finalement la satisfaction. Reese eut l'occasion de voir en très peu de temps tous ses sentiments passer sur le visage de Grant. La blague l'avait passablement amusé, et pour sa part, la brune était surtout fière d'elle. Le fait qu'en plus, le grand gars face à elle semblait plutôt content du résultat, et pour dire la vérité, Reese le trouvait très bien ainsi aussi. Ses yeux bleus ressortaient encore plus, elle s'en rendit compte sur l'instant. En le fixant toujours avec une pointe de tendresse dans le regard, elle croisa les deux saphirs qu'il avait à la place des pupilles avant de voir la pointe malicieuse à l'intérieur.

Ça allait être son tour, forcément.

Elle fit un pas en arrière quand lui fit un pas en avant. Ça n'était pas comme tout à l'heure, loin d'être méfiante, sur le qui-vive, à attendre le moment où elle devrait fuir. Non, là elle avait un sourire accroché sur le visage, un petit air malicieux aussi, de celle qui savait que son tour allait venir, que c'était désormais pour sa pomme, et qui tentait quand même d'éviter l'inévitable. Et la longue liste de ce qui l'attendait s'étendit sous ses yeux surpris :

Du bordeaux, c'est pas du vin ? Demanda-t-elle en reculant encore d'un pas minuscule.

C'était pas possible, il était en train de se moquer d'elle. Lui faire peur exprès, elle le sentait, c'était pour cette raison qu'elle avait toujours un sourire amusé alors qu'après le bordeaux autour des yeux et du trait noir, il envisageant le rouge à lèvres marron, et le bleu foncé ensuite en tant que far à paupière. Ja-mais-de-la-vie. Elle eut un petit rire, complètement amusée, avant de le pointer ses paumes en le menaçant presque :

C'est une blague, tu poses pas tes mains pleines de doigts sur mon visage ! Lança-t-elle entre deux rires.

Et quand il lui proposa de lui dire ce qu'elle préférait, Reese eut un hoquet de surprise. Non mais non ! Pas du tout ! Rien ! Niet ! Nada ! Et la mine surjouée et horrifiée qu'elle lui afficha en disait long sur ce qu'elle pensait sur l'instant. Elle allait devoir faire jouer ses droits dès maintenant, remettre au jour la terrible avocate qu'elle était, celle qui gagnait toutes ses affaires en s'investissant à fond !

Ce que je préfère ? J'avais l'opportunité de négocier il y a dix minutes, pourquoi je n'ai plus le droit maintenant ? Plaida-t-elle doucement mais fermement en le fixant droit dans les yeux.

Mais elle se doutait parfaitement que ça ne se passerait pas forcément, qu'il n'allait pas se laisser berner si facilement (surtout s'il voulait draguer l'avocate quelques temps plutôt en ignorant parfaitement l'interdiction formelle qu'elle avait imposé), aussi partit-elle doucement mais sûrement en crabe vers la sortie de la chambre :

Je crois que je vais m'enfuir pour éviter la pire honte de ma vie si tu veux bien. Et puis de toute façon, même s'il ne voulait pas, elle n'allait certainement pas se laisser faire sans se battre. Un petit sourire mutin plus tard, elle fit volte-face et fonça vers la porte pour vraiment prendre la tangente : Allez, salut !



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Jeu 7 Juil 2016 - 16:04

Est ce que le bordeaux c'est du vin ? J'en sais rien. Et porter la chemise de Monsieur ne fait certainement pas de moi un fin connaisseur de jus d'raisin fermenté. N'en déplaise à cette demoiselle chargée de mon relooking. Comme souvent, je hausse les épaules, prouvant que je n'en ai cure, et lui répond.

" J'en sais rien, j'suis plutôt bière moi. De toutes façons je parlais de la couleur.

Et la belle se rebelle. Alors comme ça je n'aurais pas le droit de faire mumuse avec son apparence, alors qu'elle vient de me faire piquer le sprint de ma vie avec son petit oups ? No way. Et c'est avec un grand sourire que je hoche de la tête pour lui faire comprendre qu'elle n'a aucune chance de s'en sortir, cette fois.

Je suis déjà bien assez aimable de lui proposer une alternative où elle choisit les couleurs qu'elle va porter. Dans mon idée, c'était plutôt un festival arc en ciel avec des doses et des motifs à faire des jalouses dans les stars du glam rock des 80'. D'ailleurs y repenser, ça m'fait rire comme un con, tout seul. Bref, elle tente de m'embrouiller. Elle pense sûrement qu'elle en a plus dans l'crâne que moi, et que j'vais céder à sa vision des choses, comme une bonne vieille brute qu'on peut manipuler. C'est con, moi c'est Grant, pas "autre chose".


Mais tu en as parfaitement le droit. Je te laisse même le choix. Mais uniquement des couleurs. Pour le reste je v.. Hey !

Et elle me coupe pour me signifier qu'elle va s'éclipser. Quoi ? Ah non ! Mon jouet !

Mais reviens ici ! Haha !

Allez salut, me dit elle. Comment ose t elle ?! Alors dans une démarche digne de celle d'un ado joueur, j'me place finalement entre elle et la sortie. C'est con, y a un Grant dans l'équation.. Un large sourire aux lèvres, je lui présente toute la panoplie de couleur dont disposait Madame avant de devoir lâchement déserter une telle demeure. Je les agite doucement tel des maracas. Le mascara maracas, de maybeline ou j'sais pas quoi. Putain, si j'avais eu cette idée de génie autrefois, j'aurais pu être riche et ensuite avare..

Toujours pour la narguer, et pour définitivement m'imposer comme maquilleur attitré, j'me met à danser sur le rythme imaginaire en ajoutant des " bapbapbap " en hochant la tête de droite à gauche. Ridicule ? Ouais. Mais attendez de voir la suite.

Bapbap.. Allez ! Choisis !

Et quand enfin elle se résigne et décide des tons à utiliser, je l'invite à se placer de façon plus confortable, sur ce qui fût autrefois un trône. Pliant un genou devant ma reine, je laisse libre cours à ma créativité, si d'aventure j'en ai. Quelque peu gauche et maladroit, je me met au travail. Tout en approchant ma mine appliquée de façon professionnelle et UNIQUEMENT professionnelle. Après si je suis craquant, j'y peux rien. J'balade mes yeux sur elle, et concrètement, ouais j'le fais exprès. Bref.. J'arrive tout de même à faire ce que je désire. Plus ou moins. Je n'ai pas trop chargé l'histoire, je n'ai pas trop dépassé, dans l'ensemble c'est même plutôt bien. Je trouve.

Plissant les yeux, relevant le coin des lèvres, je lui rend son " oups ", bien que le mien soit clairement sur le ton de la rigolade. J'me recule et j'lui laisse la possibilité d'admirer le chef d'oeuvre.


C'est bien ? "


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Jeu 7 Juil 2016 - 23:53

Pourquoi ça ne m'étonne pas ? fit-elle lorsqu'il lui avoua être « plutôt bière ». Il avait tellement la tête d'un viking ou d'un irlandais, ou d'un homme de ce genre là, que c'était même une évidence pour tout le monde qu'il préférait la bière au vin. Et non, elle ne serait pas venue lui demander conseil en matière de rouge ou de blanc, bizarrement.

Mais hein, ça, c'était autre chose, un autre moment. Maintenant que sa retraite était totalement impossible et que Grant semblait tout content de cet état de fait (surtout qu'il lui coupait complètement sa seule issue de secours en dansant la samba sous ses yeux stupéfaits), Reese savait qu'elle n'allait pas y échapper. Mais courber l'échine et jeter l'éponge si vite, ça n'était pas vraiment son genre, bien au contraire. Elle esquissa un sourire contrit, prête à le contourner sans y parvenir vu le déhancher du garçon.

Piégée, voilà ce qu'elle était. Grant ne la laisserait jamais s'enfuir, bien trop content de pouvoir lui montrer ses talents en la matière et de lui rendre la pareille apparemment. Si capituler n'était pas son genre, Reese espérait juste très fort que madame pétée de thune avait laissé derrière elle de quoi effacer les preuves et le massacre. Du démaquillant, par exemple. Mais elle se doutait, en voyant les mains immenses de Grant, que le démaquillant ne suffirait peut-être pas, et que finalement, de la javel pourrait probablement ravoir son teint d'origine en frottant bien fort.

Sois gentil avec moi, demanda-t-elle doucement à son vis-à-vis, presque suppliante.

La moue qu'elle lui lança aurait presque pu lui faire de la peine. Presque. Elle s'assit juste, laissant Grant se mettre à son niveau et commencer la lourde tâche qu'était la sienne, celle du bourreau. Alors entre les pinceaux, les couleurs, le mascara et tout le reste, Reese poussa quelques soupirs, fermant les yeux, se laissant faire au mieux même si elle était clairement crispée. Jusqu'au « oups » qui lui signifia qu'il avait fini, et qu'elle eut l'occasion de se voir dans un miroir...

Et elle devait l'admettre, ça aurait pu être pire. Elle eut un faux sourire, se rendant compte qu'il avait eu la main lourde sur le rouge à lèvres. Elle pouvait le sentir. Bon... Bah comme avec les enfants, fallait lui apprendre à faire gaffe à ce genre de détails de la manière forte. Ou de la manière Reese alors.

Pas mal, souffla-t-elle en se regardant un petit peu plus longtemps avant de se tourner vers Grant. Si tu permets, y'a juste un truc à revoir.

Sans le prévenir, elle se pencha en avant, captant son regard un micro instant, elle lui attrapa le visage avant de venir lui coller un baiser en plein sur les lèvres. Là, bouche contre bouche, un échange bref mais intime, léger mais attendu. Elle se redressa au bout de quelques secondes à peine, pour planter ses prunelles brunes dans celle océan de son vis-à-vis. Elle eut l'étonnement, évidemment, mais pas que. Et après un sourire moqueur devant celui un peu niais de Grant, elle ajouta :

Tu feras attention, tu en as un peu sur les dents, là.

Et pas que sur les dents. Son rouge à lèvres avait partiellement atterri sur la bouche de Grant. Est-ce qu'elle se sentait maligne, là ? Évidemment que oui. Est-ce qu'elle était fière d'elle ? Pas peu. Qu'est-ce qu'elle venait de faire ? A dire vrai... elle n'en avait pas la moindre idée.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Ven 8 Juil 2016 - 2:37

Être gentil avec elle, bien évidemment. C'est ce que je me tue à faire depuis que j'ai eu le saint honneur de la rencontrer. J'me retrouve là à jouer les picasso, à maquiller une meuf que j'connaissais même pas en baillant ce matin. J'avais encore jamais fait ce genre de conneries. En fait, en je n'sais même pas combien de temps vu comme c'est court, j'viens de bâtir la relation la plus intéressante de toute ma chienne de vie. Et c'est grâce à elle. J'avais jamais déconné avec une meuf comme ça. Ca c'était toujours limité à des choses simples. Du cul, des larmes, la suivante, parfois même sur la même bière. Une telle vie de merde que j'm'en rendais même pas compte, donc je n'en avais rien à foutre.

Peut être était ce aussi d'ma faute, allez savoir. P'tête que j'étais trop con, trop aigri, trop sûr de moi ou trop blasé pour découvrir la beauté d'une meuf, au delà de sa tronche. P'tête que si j'm'étais aventuré à faire le gars bien, le mec qui s'investit, j'aurais pu faire d'une de ces donzelles mon ordinaire. P'tête que grâce à c'monde qui s'est barré en couilles, j'en viens aujourd'hui à apprécier le sourire que peut m'inspirer une fille. Une fille comme elle.

J'pensais à comment ça se s'rait passé si j'l'avais connue plus tôt, tout à l'heure. Et vous voulez que j'vous dise ? J'crois sincèrement que je n'en aurais rien eu à foutre. J'étais un pauvre con. Et l'admettre ça m'fait pas mal aux dents. C'est étrange comme le mascara peut faire réfléchir un homme, bordel.. Toujours est il que je m'applique.

Et quand j'ai fini, j'lui laisse l'opportunité d'se regarder. Ca serait dommage, j'trouve vraiment que j'ai géré. Elle aussi, vu qu'elle dit que c'est pas mal.. Bon ! Plus qu'à me reconvertir. Grant Levine, maquilleur professionnel. Détrousseur à ses heures.
Elle me parle tout d'même d'un détail, et s'approche vraiment très dangereusement de moi. Grr..

Et là, j'me retrouve bien con, totalement paralysé. Elle.. m'embrasse. Je n'arrive pas à agir et c'est bien la première fois. Je n'ai aucune idée de pourquoi, de comment, de qui de quoi ni même de où et encore moins de quand. Je ne sais rien. Plus rien du tout, car tout s'arrête autours de moi. Je ne sais même pas ce que je ressens. Étonnement, plaisir, gêne, tout ça en planant bien haut et en me posant trente mille questions auxquelles il n'y a qu'une seule et unique réponse, aussi évidente que ses lèvres collées aux miennes. Je crois que j'suis dans la merde.

Elle vient me regarder ensuite, et là je me sens comme une pucelle nue abandonnée dans un sous-marin rempli de russes. Elle peut venir lire au plus profond de moi, car après ça, il y a des choses que je ne peux pas cacher. Je n'aime pas ça, car j'adore ça. Vous ne comprenez pas ? Moi non plus, alors par pitié..
Elle me parle, des mots que je n'écoute même pas, auxquels je répond par un petit gémissement et deux clignements de mes yeux. Mes yeux qui doivent être .. brillants. Et qui se perdent dans sa beauté qui prend étrangement tout son sens maintenant. Quand enfin ils plongent dans les siens, je meurs. Et je revis.

Sans mot dire, juste avec un sourire, je reprend du poil de la bête. Il n'est de toutes façons pas dans mes habitudes de rester dans la béatitude. Ainsi je décide de me prêter entièrement au petit jeu, et je l'invite à recommencer. De la manière la plus explicite qui soit. Comme pour un pigeon qui s'obstine à répéter les mêmes gestes qu'il faisait quand on lui a accordé quelques graines, je lui repasse un coup de couleur sur les lèvres.
Sur les miennes, je laisse se dessiner l'ombre d'un sourire, juste assez visible pour me rendre irrésistible, enfin je l'espère. Et au fond de mes yeux, je lui dis à quel point j'ai envie quelle recommence, si le message n'était pas encore assez clair.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Aujourd'hui à 1:25

Revenir en haut Aller en bas
 

Darling, you give love a bad name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» give love on christmas day
» Roses are red, the sky is blue, oh my darling.. I love you... | Nausicaa.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-