Partagez | .
 

 Darling, you give love a bad name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 349
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Mer 29 Juin 2016 - 2:21

Non, c'est pas ça ! Fit-elle pour rassurer Grant soudainement : Mais regarde moi !

Elle se redressa à peine, même si sa peau était couverte par des vêtements, son col laissait voir ses clavicules, et pommettes étaient légèrement saillantes. Reese ne mangeait pas à sa faim, ne buvait pas à sa soif, et elle faisait beaucoup trop de sport depuis que la fin avait débuté. Il lui sembla d'ailleurs que ça ferait très bientôt un an, d'ici quelques semaines, plus ou moins. Cependant, difficile de savoir à partir de quand, Grant était passé de la petite blague amusante pour la narguer à la mine ultra sérieux qui la fit presque sursauter. Elle n'avait pas prévu de mourir d'une maladie de merde, mais il n'empêchait que tout ça n'était pas des plus simples. Si elle avait un caractère à coucher dehors, son corps ne suivrait pas toujours le rythme...

Je suis toute petite et toute maigre, si je suis en vie aujourd'hui, c'est par miracle. Et comme je crois pas aux miracles, alors je sais que ça ne va pas continuer pour toujours, c'est tout.

Reese était juste consciente que le point final pourrait arriver à n'importe quel instant. Elle s'y était aussi un peu résolue, il fallait l'admettre. Si elle luttait aujourd'hui, ça n'était pas pour sa propre sécurité, mais pour celle de Jon. Il n'y avait que son meilleur ami pour lui permettre de se lever le matin et de continuer sa journée. De passer des nuits blanches pour lui permettre de se reposer pour de vrai. Alors non, forcément, ça n'était pas toujours le retour du beau par chez eux, ils se débrouillaient avec les moyens du bord... Mais sans lui, Reese ne serait juste plus. Au moins voyait-elle le vrai là-dessus.

Mordant dans une tranche d'ananas, elle vit Grant lui proposer de lui raconter finalement. Elle qui pensait qu'il n'en avait pas envie, l'avocate n'aurait pas insisté. Elle fronça les sourcils et s'accouda sagement, prêtant l'oreille comme à son habitude. Il lui expliqua les choses franchement. Il était un ancien taulard, aussi n'en fut-elle pas spécialement surprise, il en avait le genre. La jeunesse avait eu raison de sa sagesse, le faisant tabasser un pauvre gars jusqu'à l'envoyer à l'hôpital. Ok, bon, ça arrivait. Il avait semblait-il purgé sa peine, Reese n'était pas regardante là-dessus tant que c'était juste.

La suite de l'histoire fut cependant plus étrange encore, assez pour qu'elle soit contrainte de pincer les lèvres. Elle manqua d'avaler de travers en retenant un petit sourire, avant de relever les yeux vers Grant. Il était sérieux. Énervé aussi. Mais pour l'avocate, c'était tout autre chose :

Attend... Il t'a sérieusement demandé ton cul, là comme ça, tac tac ?

Elle n'attendit même pas sa réponse : Le fou rire qui suivit fut tout bonnement incontrôlable. Elle imaginait tellement un binoclard dans sa chemise bien repassée, se tourner vers Grant et lui mettre la main à la cuisse pour exprimer clairement son avis sur le comment le guérir de tous ses maux ! Grant n'avait pas l'air de trouver ça drôle, aussi tenta-t-elle de se calmer :

Bon, ok, désolée, c'est pas marrant, ça a du être dur pour toi mais... Elle avait une voix faible, on sentait qu'elle avait du mal à se contenir : Y'en a qui manque carrément pas de souffle, j'pensais pas que j'entendrais ça un jour ! T'es bien le dernier taulard à qui je demanderais ce genre de choses, lança-t-elle vivement. Enfin, c'est pas pour te blesser, genre parce que t'es moche ou un truc comme ça, rien à voir, se reprit-elle. J'aurais pas envie que tu m'en retournes une !

Elle mit sa main devant, demanda à Grant d'en faire autant pour en comparer les tailles. Et elle constata que sa paume pouvait au moins recouvrir sa tête. C'était de la bêtise d'y aller de cette façon ! Le chantage, c'était forcément un truc qu'un homme comme Grant ne pouvait supporter... Elle se calma finalement, avalant un autre morceau d'ananas.

Promis, ton secret est bien gardé ! lança-t-elle avec un sourire complice qui se voulait rassurant. Ton affaire, je l'aurais gagné haut la main. Harcèlement sexuelle, abus de pouvoir, t'étais sûrement pas le premier à se voir proposer ça, donc potentiellement attouchement et viol sur d'autres. J'aurais adoré l'envoyer en taule !

Faisait-elle l'impasse sur le reste ? Sur ses dernières paroles, qui disaient qu'il revenait finir le travail, qui insinuaient qu'il l'avait tué, cette fois pour de vrai ? Un peu. Elle détourna les yeux pour se concentrer sur autre chose. Elle n'était pas bien sûre de savoir si ça changeait le monde, en fin de compte. Elle se disait qu'un type comme ce psy mort, c'était un psychopathe pervers en moins dans les rues. Un mort qui ne ferait de mal à personne non plus, à priori. Une vie humaine, rattrapable ? Elle n'en savait strictement rien. Elle avait vu pire, de toute façon.

Il te fera plus rien, tu sais ? fit la jeune femme en relevant les yeux vers lui, se permettant d'envoyer la main vers la conserve sans voir qu'il en avait fait de même. Elle en effleura le dos, s'excusa doucement, gardant néanmoins son sourire simple. Et tu n'as pas de famille à retrouver ?



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Jeu 30 Juin 2016 - 0:17

Ouf. Elle n'est pas malade. Elle est juste à l'écoute d'un raisonnement on ne peut plus optimiste. Petite et mince, donc elle ne devrait pas s'en sortir ? A c'prix là, il ne reste donc plus une souris et plus un chat ? Seuls les grands baraqués ont une chance de survivre ? Non. Stan n'a pas survécu, et pourtant c'était du genre à être une belle montagne de muscle. Combien de mecs sorti tout droits de péplum j'ai vu se faire avoir ? Un bon nombre, que ce soit pas mes soins ou ceux d'un autre.

" Tu sais.. être comme toi, c'est un avantage. Bon okay, si on se fait un bras de fer, j'risque fort de gagner. Mais s'il faut passer par un trou de souris pour s'en sortir, t'as toutes tes chances, et moi, j'suis dans la merde. Ca fait des mois que ce bordel a commencé et.. t'es encore là. C'est que tu en as assez dans les bras et dans le crâne pour t'en tirer.

Mais elle n'a pas vraiment tort. La mort règne en ce monde et son jugement est encore plus implacable que jamais. Nous n'avions jamais été la proie, et aujourd'hui, nous le sommes. Nous n'avions jamais eu à survivre par nos propres moyens, l'argent nous offrait tout le confort nécessaire à une vie citadine. Mais aujourd'hui, tout ça n'a plus aucune valeur. La survie appartient à ceux qui sont assez fort pour rester debout.

.. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui.. on peut crever à tout moment. Regarde, si j'avais été un enfoiré, je t'aurais allumée dans le dos sans même te demander le temps qu'il fait. Et maintenant que j'joue les mecs sympas, tu aurais pu en profiter pour me tuer.

Je fronce les sourcils, souriant en coin.


Rassure moi chérie, t'es pas en train de me préparer un plan foireux, hein ? Haha !

Je plaisante, évidemment. Pas que je ne sois pas sur mes gardes, pas que je lui fasse entièrement confiance, mais je pense que là, maintenant, la température n'est pas au duel, ni à l'assassinat de corridor.

Revenons en à l'enculé. Ca la fait bien marrer ce que j'lui raconte, on dirait. Et j'la regarde, un peu de marbre. Moi, ça m'fait pas tellement rire, j'l'avoue. Cette situation me rendait dingue. Penser qu'un pédéraste me faisait du rentre dedans, du chantage pour que j'puisse jouir de ma liberté, sans plus aucune condition.. ça m'donne des ulcères. Concrètement j'ai rien contre ces gens là, font c'qu'ils veulent avec leurs cul. Mais qu'ils ne convoitent pas l'mien. Bon, okay, j'me détend. Le sourire me revient quand elle me dit qu'elle ne me ferait pas de rentre dedans comme ça, en argumentant que c'est pas que j'sois moche.. What ? Ca y est, elle me fait rire, encore.


Hey, si toi tu m'fais du rentre dedans, y a pas d'risques hein. J'serai même carrément flatté.

Un petit clin d'oeil, pour prouver que non, je ne changerai jamais. J'ai toujours été un séducteur, j'ai toujours aimé jouer le jeu avec les filles, même si souvent c'était digne d'un niveau débutant tellement c'était facile. J'ai bien envie de jouer avec elle, et j'espère que le jeu sera piquant, serré, difficile. Très difficile. Mais pas trop quand même.

En tout cas, j'me sens mieux quand elle me dit qu'elle aurait pu gagner l'affaire. J'comprend pas pourquoi ça me soulage comme ça, vu qu'il n'y a plus de jugement, ni de compte à rendre à la justice aujourd'hui. C'que j'peux bien faire, le monde s'en fout. Même Dieu, si jamais il existe ce con.
Peut être simplement avais-je besoin de quelqu'un qui puisse me comprendre. Un inconnu, capable de dire que j'étais la victime dans l'histoire, que c'était déplacé, que c'était inadmissible, et que donc, peut être, sans doute.. j'ai bien agi. Peut être que j'étais bel et bien en droit de lui défoncer le faciès à coup d'poings.


Ouais, peut être. Mais bon, ça n'a plus d'importance maintenant. Si jamais y a un genre de monde parallèle où c'est pas le bordel, bah j'espère que j'te rencontrerais plus vite.. Histoire d'être bien représenté et défendu au barreau. Par contre.. euh.. on a le droit de draguer son avocat ou, ça donne des conneries du genre conflit d'intérêt ? Haha.

Incorrigible. M'enfin, elle me dit qu'il ne me fera plus jamais rien, et elle a raison. Pourquoi est ce que j'm'emmerde à chercher des fantômes alors que j'l'ai dit moi même, ça n'a plus aucune importance ? Vu la tronche du monde, soit ils sont très certainement morts. Ou ils doivent pleurer les leurs. Ils vivent sûrement un enfer. Autant les laisser crever à petit feu et en sourire..

Elle me demande s'il me reste de la famille.. Oh elle va être déçue. Encore une partie d'ma vie qui s'annonce particulièrement joyeuse à raconter. J'inspire, et je soupire longuement..


... Ahhh.. Bah écoute. J'ai jamais connu mon père donc j'en sais rien. Pour ma mère, elle a coupé les ponts après que j'me sois battu avec son mari. J'ai bien tenté de la revoir après la taule, mais.. elle a décidé que non. Quant à leurs enfants.. bah j'ai pas de nouvelle non plus. Alors non, j'ai pas de famille à chercher. Je n'en ai plus depuis longtemps. Chouette, pas vrai ?


Nos mains se rencontrent, dans un sirop d'ananas. Y a plus romantique j'dois dire mais bon.. c'est dingue. Le contact avec elle me fout une légère décharge, du genre de celle que j'ai pas l'habitude de ressentir. Alors soit c'est une pile, une batterie ou un truc du genre, soit elle a un étrange effet sur moi. Ca pourrait presque me faire flipper. J'la regarde bêtement, quelques instants, avant de briser l'moment en lui demandant :

Et toi, t'as encore d'la famille ? "


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 349
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Jeu 30 Juin 2016 - 1:15

Reese fronça les sourcils lorsque Grant lui demanda si elle n'avait pas prévu un plan foireux. Et le petit sourire en coin qui allait bien. L'air de lui dire « Who knows ? » sans le dire pour autant. Puis, elle éclata de rire. Non, Reese n'était pas si maligne, elle ne planifiait pas ses rencontres et ses sorties juste à ce point. Et même si c'était le cas, elle n'avait absolument pas les moyens de s'occuper d'un type comme Grant là, sur le tas, entre ses différentes fouilles. Elle se contenta d'approuver ses dires car de toute façon, oui il avait raison. Y'avait des avantages à être comme lui, d'autres à être comme elle. L'équilibre entre eux n'existait tout simplement pas.

C'est juste parce que j'ai de la chance dans ma malchance.

En haussant les épaules à nouveau, elle lui signifiait que c'était pas bien grave de toute façon. Si elle devait mourir, bah tant pis, elle s'accrocherait assez longtemps pour dire qu'elle avait lutté. Il n'y avait pas besoin d'en parler aussi longtemps. Et puis... Il n'y avait pas de raisons pour que Grant s'en fasse pour elle, si ? Elle se racla la gorge, écoutant l'homme reprendra la conversation là où ils l'avaient laissé. Si Grant ne riait pas trop là où elle se marrait comme une tordue, il ne manqua pas de rattraper le train en marche en se raccrochant à ce qu'il pouvait. En lui signifiant par exemple qu'elle lui fasse du rentre dedans ne l'aurait pas gêné le moins du monde. Reese pouffa de rire, le regardant avec des yeux de chat :

Je ne fais pas du rentre-dedans, chéri, je séduis fit-elle avec un clin d'oeil complice. Et draguer son avocat, c'est IN-TER-DIT Monsieur Grant, pas tant que votre cause n'est pas jugée et que vous n’êtes pas acquitté. Son regard se fit presque sévère avant qu'elle ne s'adoucisse soudainement : Après par contre, c'est à voir.

Elle jouait avec le feu, n'est-ce pas ? Elle s'aventurait sur un terrain où elle n'était pas certaine de savoir gérer aussi bien qu'avant. Elle s'en rendit compte à l'instant, en se redressant. Elle s'en rendit compte quand sa main effleura celle de Grant, et qu'elle eut l'impression de ne rien avoir mangé depuis des jours. Sa respiration se fit plus profonde, plus lente aussi. Si dans un monde parallèle, il avait été son client, elle n'aurait pas fait autant le dos rond avec lui. Elle ne se serait pas laissée draguée impunément. Elle serait restée droite dans ses talons hauts, le temps de gérer l'histoire et de passer à autre chose. Peut-être même l'aurait-elle rangé dans le même sac que tous les types qui avaient déjà tenté de la draguer en espérant qu'en l'amadouant, elle ferait encore plus de miracles. Peut-être que finalement, derrière ses piles de dossier, elle n'aurait même pas réussi à le regarder, même s'il était grand.

Mais là, elle le voyait très bien. Lui expliquer qu'il n'avait plus de famille, qu'il s'était fâché depuis longtemps avec elle et qu'il était seul. Que finalement, rechercher ces tocards de psy qui lui avaient mené la vie dure, c'était un peu un moyen de donner un sens à toute cette merde environnante. « Chouette, pas vrai ? » Elle haussa simplement les épaules avec une moue, même s'il se mit à la regarder un peu bizarrement pour lui retourner la question.

Je suis une gamine des foyers, je n'ai pas de famille, fit-elle simplement pour lui répondre.

Le genre de déclaration qui posait tout de suite l'ambiance. Autant passer à autre chose ?

Bon, c'est pas tout mais j'ai besoin d'un nouveau jean ! Et d'un T-shirt aussi !

Elle avait donné l'impulsion pour sortir de la cuisine en trombe et prendre le pas vers les escaliers qui menaient à l'étage de la maisonnette. Elle ouvrit deux trois pièces avant de tomber sur un dressing complet. UN DRESSING. Déjà, il y avait une pièce entière consacrée juste à ranger des vêtements ! Reese n'en revint pas, et en sentant la présence de Grant derrière elle, elle ne manqua pas de lui demander :

Tu vois ce que je vois ? C'est dingue !

Elle eut une pensée pour son propre placard qui débordait d'habit du temps où ça comptait encore. Ici, tout était soigneusement plié, rangé, classé. Elle s'approcha d'une des étagères et regarda les chaussettes soigneusement pliées, les cravates sur le meuble prévu à cet effet. La brune se tourna de l'autre côté pour voir les vêtements de femme, observa les tailles. La sienne, depuis qu'elle avait perdu du poids en tout cas. « Chouette ! » Articula-t-elle en attrapant un chemisier qui lui allait. Elle fit descendre son sac de ses épaules, retirant ses longs cheveux bouclés coincés par les bretelles, et là, comme ça, sans pudeur, elle était prête à enfiler ses nouveaux habits.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Dim 3 Juil 2016 - 14:56

La chance d'être encore là, nous l'avons tous. De ceux qui survivent encore aujourd'hui, aucun ne peut rire en se disant exempt de dette envers la fortune. Elle peut bien sourire aux audacieux et laisser les autres crever la gueule ouverte. Je ne lui fais pas confiance. Je lui dois ma survie, et à chaque fois qu'elle me regarde, je m'en remet d'autant plus à mes bras et à ma cervelle. Ces idées me trottent dans la tête, mais je ne lui en fais pas part. De toutes façons, la chance est bien vite oubliée, quand elle m'affirme séduire. Elle est bien sûre d'elle, la mignonne. Et elle a bien raison.

" Ca c'est sûr, tu séduis.

Et pourtant c'est interdit de draguer l'avocate. Ah, fichtre, voilà donc qui bouscule totalement mon planning pour les heures à venir. Ah, en fait, j'crois que j'm'en fous complètement. Je vérifie mais.. Ah bah oui. C'est pas ça qui va m'arrêter, c'est écrit là, dans la page j'm'en fiche du livre de " comment ça fonctionne, un Grant ". Du coup j'plonge mon regard dans le sien, comme je ne l'avais pas encore fait jusque là. Et je m'approche un peu d'elle, conscient que c'est moi qui risque de me perdre dans les tréfonds de j'sais pas quoi, dans toute cette intensité.

C'est pour quand le jugement ? Tu crois que j'vais être .. coupable ?

A mi voix, laissant filer le dernier mot dans un murmure. Le genre de murmure à frissons et à " rouuuh ". Totalement irrésistible, en tout cas, c'est c'que je veux lui faire comprendre.
Je m'avance toujours sur son territoire, comme un carnivore arrogant, savourant déjà la victoire et le festin en se passant la langue sur les moustache. Non, je ne sors pas ma langue. J'me contente d'un petit sourire.


C'est quand, " après " ? C'est dans longtemps ?"

Et juste pour la narguer, j'me recule. La rencontre de nos mains semble avoir l'effet d'une décharge aussi silencieuse qu'inavouée. Les signes se cachent et s'ignorent, ne faisant qu'assurer la place du sourire. J'adore ce genre de petits moments, ceux là même où je me félicite d'avoir appris à jouer la patience et feindre très grossièrement l'impassibilité. Jouer avec le feu peut être tellement enivrant. Et quand on maîtrise la flamme, alors il n'y a pas d'incendie, juste un corps plus chaud.

Et le moment s'envole, pour laisser place au fameux concours de cicatrices, dirait on. Enfant des foyers ? Ouais, c'pas chouette non plus. Elle a dû en vivre de belles. En voir des vertes et des pas mûres. C'sûrement pour ça qu'elle est aussi charmante, délirante, adorable et qu'elle pourrait bien faire fondre le géant d'acier que j'suis. J'sais pas trop quoi lui répondre. Alors je hausse les épaules. Non pas parce que j'm'en fous, c'est pas l'cas. Juste parce qu'elle et moi, on s'ressemble bien plus que ce que j'aurais voulu. Et parce que j'comprends ce qu'elle ressent, et ce qu'elle ne dit pas en s'éclipsant, sous le prétexte d'un jeans à trouver. Pas plus mal, j'avais pas trop envie d'passer aux étapes de réconforts et de paroles mielleuses. Pas maintenant, quoi !

Du coup j'me lève et j'la suis. Direction l'escalier, qu'elle prend en premier car je suis galant et que j'suis un mâle vicieux. Arrivé à l'étage, nous tombons bien vite sur ce qui semble être un véritable trésor de fana d'mode et c'genre de conneries. Ca semble lui plaire.. Ouais, enfin, comme toutes les meufs qui s'retrouvent dans un magasin d'vêtements en pleine guerre des soldes. Le pire c'est qu'elle est seule et c'est gratos ! Elle va pouvoir s'la trouver, sa p'tite robe noire parfaite pour aller avec ses nouvelles chaussures.

Pendant c'temps là, j'm'en vais jeter un oeil sur les fringues de mâle. Et le con qui habitait ici avait du goût. De la classe. Le genre de classe que j'pouvais pas me permettre avec mon salaire de pauvre con qui fout ses mains dans l'huile de moteur. Smokings et autres costumes qui sentent bon les chiffres à trois zéros. Des pompes qui semblent être en cuir d'alligator nain du Bangladesh, avec des lacets en poils de furets du pays d'galles. Ou des conneries dans l'genre.

"P'tain, c'est du luxe tout ça, non ?

Après tout, j'en suis pas vraiment sûr, car j'suis loin d'être un expert de la tenue de soirée. Pour moi, les vieux blue jeans troués et les t shirts délavés suffisaient amplement, et ils suffisent toujours. Mais pour une fois, j'ai bien envie d'me mettre dans la peau d'un seigneur. Alors si elle et son chemisier flambant neuf n'ont pas d'pudeur, moi j'en ai encore moins. Retirant sans gêne mon vieux t shirt encrassé, j'enfile une chemise noire trop large pour moi, et pose une veste noire en cuir qui m'fait d'l'oeil sur l'épaule. Sans prendre la peine de reboutonner la chemise, j'me retourne, et lui demande.

Hey, t'en penses quoi ? J'pourrais être accepté dans une soirée VIP avec ça ?"

J'la regarde et.. j'arrive plus vraiment à la quitter des yeux, t'façons..
Elle peut maintenant admirer à quel point c'est bien foutu un Grant, même après des mois à n'pas bouffer c'qu'il veut. Elle peut même voir une petite partie de mes tatouages, dont le dessin dépasse timidement..


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 349
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Dim 3 Juil 2016 - 15:26

Parce que tu penses avoir une chance ? Lui rétorqua-t-elle d'une voix mielleuse en le provoquant du regard.

Inutile de parler de sa voix grave, vibrante et chaude, à lui, lui demandant s'il allait être coupable, ni le questionnement sur le quand serait leur après. Reese préféra largement esquiver ces questions, lui renvoyant directement la balle pour s'en défaire. Esquiver une tentative de braquage gentille d'un grand gaillard, c'était une chose, mais la suite, tout ce qui pouvait naître entre eux, c'était beaucoup plus compliqué. Alors oui, elle fuyait en évitant les questions, mais à la fois, elle avait l'impression d'être en train d'éteindre un incendie avec un bidon d'essence. Pas la plus pertinente des manières de faire. Oh et bon sang, qu'il arrête de sourire ! C'était petit, ça, comme méthode !

Non, mieux valait passer à autre chose, prétexter un besoin, une envie, un truc quoi. Elle s'enfuit, il se montra poli et la laissa passer devant, même si Reese lui lança un regard suspicieux avant d'atteindre le placard. Changement de fringues, Grant en fit autant et quand elle se retourna, la brune eut l'étonnement de tomber sur... Une tablette de chocolat. Avec ça, impossible de relever les yeux vers les pupilles de son complice d'essayage, si bien qu'elle était directement en train de parler à ses pectoraux :

Ouais bien sûr, fit-elle en faisant la moue. A une soirée VIP de motard gigolo pourquoi pas, précisa-t-elle ensuite pour ne pas qu'il se fourvoie trop.

Voilà, sa répartie légendaire. Elle esquissa un sourire un brin moqueur, terminant de fermer son chemisier, avant de retrousser les manches de celui-ci. Puis, elle pinça les lèvres avant de s'avancer vers les placards qu'il avait précédemment visité. Ses doigts allèrent d'un côté à l'autre, alors qu'elle cherchait avec application de quoi satisfaire Grant :

Si tu veux être dans une soirée VIP comme le monsieur qui vivait ici, il te faut ça, fit-elle en lui balançant le pantalon de costard dans les bras et sans faire attention. Et ça ! La cravate et les chaussettes suivirent le même chemin. Et enfin, ça ! Une ceinture. De qualité, un beau cuir. Et à mon avis, il portait plutôt le caban, à la place de la veste. Mais pas de barbe.

Elle venait de se retourner vers lui, un petit air mutin en prime. Oui, la barbe. Elle était bien sa barbe, et même que Reese adorait ça. Mais dans un costume trois pièces, ça faisait bizarre. Surtout qu'elle était pas spécialement taillée, et que ses cheveux étaient peut-être un peu long pour aller avec le reste. « Si tu as besoin d'une petite coupe, je peux t'aider » lui proposa-t-elle avant de retourner se rincer l'oeil sans se gêner un seul instant. Après tout, il l'avait bien fait tout à l'heure, et n'avait rien eu en retour. Alors son retour, c'était ça. Voilà. Mais ses pupilles furent attirer par quelque chose, et elle ne put s'empêcher de s'approcher d'un pas, en plissant les yeux :

Qu'est-ce que c'est, ça ? Fit-elle alors qu'elle attrapait la chemise et qu'elle la soulevait légèrement pour admirer le travail.

Un tatouage. Non, deux, remarqua-t-elle. Trois ? Il en avait partout ! Sans gêne, elle en fit le tour comme si elle regardait une statut au musée sans faire attention à la mention « on ne touche qu'avec les yeux ». ça non. Ses mains se posèrent sur tous les tatouages, jusqu'à ce qu'elle revienne face à lui. Elle mit l'index sur son pectoral droit et annonça avec assurance :

C'est lui mon préféré, son sourire s'étendit, amusé. Il me correspond.

Tout elle, oui. Tout ce qu'elle avait toujours eu envie de dire aux gens qu'elle n'aimait pas, et même aux autres parfois. A d'autres moments, ce qu'elle avait eu envie de faire tout simplement, mais eh, c'était une autre vie.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Dim 3 Juil 2016 - 17:09

Avoir une chance ? Non. Je ne laisse pas la chance se mêler de ce qui me plaît, de ce que je désire. Je ne lâche jamais rien, j'obtiens ce que je veux et c'est grâce au mérite. Sa phrase me met au défi et je vais me faire un plaisir de roi à le relever. Et si elle pense avoir une " chance " de me résister, elle va vite se rendre compte qu'elle est tout aussi désirable et désirée que moi. Je crois. Je ne relève pas le sujet, ne laissant qu'un petit rire servir de réponse. Challenge accepted, Darling.

Quelques instant plus tard, elle me compare à un.. motard ? Un motard gigolo ? Ah mais non merci. Très peu pour moi. Ca sent le cuir et la moustache à plein nez c't'embrouille. Une mine entre déception et dégoût se dessine sur mon visage, jusqu'à ce que je remarque que son regard est totalement collé à mon torse. Du coup j'le bombe un peu, pas peu fier.
Puis j'la regarde faire son choix parmi les vêtements de Monsieur. En prenant évidemment la peine de remarquer à haute voix à quel point sa nouvelle tenue est magnifique. Faut toujours dire ça à une femme qui vous matte les muscles.


" Ca te va bien, ma belle. Allez, trouve moi de quoi te faire honneur. Surtout de quoi éviter les mot..

A peine le temps de finir ma phrase qu'elle me balance des fringues à aller signer un contrat et vendre une Cadillac derrière. Et il en pleut encore. J'vais devoir porter autant de couches que ça pour être classe ? Le sourcil arqué, j'suis déjà en train de m'imaginer crever de chaud. Un Grant en nage sous une tonne de fringues, un ! Et puis, plus de barbe. Quoi ? Plus de quoi ? Je cligne deux fois des yeux et.. je réalise qu'elle en veut à ma BARBE ?!

Euh, t'es sûre ? Avec tout ces connards de hipsters, c'est pas devenu un truc.. commun ? Enfin.. si faut vraiment l'faire..

Je hausse finalement les épaules.

.. Mais j'suis pas contre un coup d'ciseaux dans la tignasse.


Mais l'idée d'passer chez l'avocate-coiffeuse est vite remplacée par une visite à la galerie d'art. C'est après mes tatouages qu'elle en a, et ça m'fait plaisir. C'est toujours gratifiant ça. Et comme j'suis un bon gars, bah je tombe la chemise, pour l'aider à apprécier le chef d'oeuvre que je suis. Ses petites mains s'affolent sur les dessins, et ça m'fait plutôt plaisir. J'la laisse faire sans l'interrompre, en fait j'apprécie simplement le moment. Et comme souvent quand une fille découvre mes p'tits secrets, elle me désigne celui qu'elle préfère. Celui de droite. Alors j'la regarde amusé, laissant couler un petit rire.

Il te correspond ? T'es du genre à tout envoyer chier ? Du genre à dire merde quand il le faut, mh ?

Maintenant qu'elle a bien profité d'ma peau, c'est à mon tour. Je pose doucement ma main libre sur son épaule. Sans jamais quitter son regard. Non, j'vais pas balader mes doigts. J'vais pas avoir l'audace de faire un p'tit tour là où ça me chante. J'reste juste là, la fixant avec toujours autant de profondeur, sans rien dire d'autre, jusqu'à ce que j'me retourne, subitement, pour placer la cravate et la fixer d'un joli p'tit noeud après avoir boutonné la chemise. Sauf le dernier.

J'suppose qu'on passe au resto avant ?

Je tourne la tête pour lui adresser un clin d'oeil.

Même que j't'invite. Alors choisis bien ! "


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 349
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Dim 3 Juil 2016 - 18:04

Il était déçu. Reese lui rendit un regard qui disait « ewai, ça arrive » avant de s'affairer à reprendre les bases de la tenue élégante. Lui fourrant tous dans les bras, elle continuait à sourire sans se gêner, passant sur les compliments qu'il avait pu faire à propos de son nouveau chemisier si doux et si bien taillé. Elle aurait rêvé avoir ce genre de vêtements quand elle exerçait. A mettre sous ses tailleurs sombres, parfaits... elle aurait eu l'air d'une véritable avocate, d'une beauté en plus de ça. Avec les cheveux remontés en un chignon, très pro. Et un rouge à lèvres léger, un peu de mascara, paré pour affronter le pire trou du cul poursuivi en justice.

Grant ne put s'empêcher de réagir aux propos de Reese à propos de sa barbe. Elle s'avança pour passer la main dedans doucement, la regardant d'un œil expert. Lui n'avait pas l'air spécialement convaincu par tout ça. Il y tenait très probablement, et elle pouvait comprendre, ça prenait du temps de faire pousser une barbe comme celle-ci, drue, bien faite. Et ça lui allait bien.

Elle a juste besoin d'une petite coupe, rien de bien fou, pour se refaire une santé. Elle lui fit un sourire qui se voulait rassurant : elle n'allait pas tout raser à blanc, hein. Elle aurait été fichu de le couper sinon. Et puis, il pouvait très bien se débrouiller tout seul pour ça. On trouvera bien ce qu'il faut pour ça, dans la salle de bain sûrement...

Après le passage au musée des tatouages, la brune se posta devant Grant et désigna son préféré du lot. Le petit rire amusé de son vis-à-vis lui arracha un autre sourire, il avait l'air un peu surpris. Et sa réponse lui arracha un air étonné pour sa part :

Tu me poses vraiment la question ? Demanda-t-elle en fronçant les sourcils avant de pincer les lèvres.

De tout envoyer chier ? A dire merde quand il faut ? Elle eut un petit rire qu'elle ne retint pas. Est-ce qu'il avait la mémoire courte en fait ? Elle en avait une bonne elle aussi et ça lui apprendrait à poser des questions stupides ! Elle le regarda un long moment avant de secouer la tête :

Rappelle-moi qui a suivi une nana jusqu'à cette maison pour la voler et qui se retrouve maintenant à enfiler la cravate qu'elle lui a dit de mettre quand elle lui a dit « non » ? Rétorqua-t-elle avec le regard de celle qui était la plus maline ici avant de rajouter : Je te donne un indice : c'est pas moi.

Il avait la main sur son bras, mais elle ne le quittait pas du regard. Pas le droit. Elle pouvait voir à travers ses yeux qu'il avait une idée derrière la tête et que ça touchait probablement au défi qu'elle lui avait lancé tantôt. Lui non plus ne la lâchait pas, et elle sentait très bien ce qu'il était en train de faire. Il faisait le coup du regard profond. Oui oui, elle connaissait bien, ça. Elle avait plus ou moins le même quand il le fallait. Sauf que là... Bah là, elle redescendit plutôt les yeux vers son nœud de cravate en lâchant un « pas mal » tout à fait sincère. Difficile sur le moment si elle parlait de son nœud ou d'autre chose.

« Avant » ? Reprit-elle. Alors tu me laisses faire ?

Un sourire plein d'audace prit place sur ses lèvres, elle attrapa le bras de Grant et le tira en dehors du dressing, balayant le couloir du regard, elle alla jusqu'à la première porte qu'elle trouva. Une chambre. Pas le bon endroit. Une autre, donnant sur un bureau. Raté. La salle de bain devait être du côté de la chambre probablement. Elle fit demi-tour et pénétra dans la première pièce, regardant justement une autre porte qu'elle ouvrit soudainement. Un « Chouette ! » lui échappa quand elle plongea déjà ses mains dans les tiroirs. Un rasoir, un peigne et une paire de ciseaux feraient l'affaire pour ce qu'elle allait entreprendre ici. Elle le faisait déjà avec Jon quand ils arrivaient à se poser, depuis des mois, elle avait pris la main sur tout ça.

Petite, on avait pas assez de moyens pour que je puisse avoir une poupée, fit-elle avec une petite moue. Mais il n'est jamais trop tard pour commencer ! ajouta-t-elle avant de rire un peu.

Pauvre Grant. Il allait sûrement prendre peur et regretter immédiatement de lui avoir donner l'autorisation. Ou peut-être imaginait-il qu'après le « restaurant » elle se laisserait tenter par autre chose, un petit after dans son appartement, ou un dernier verre dans le sien. Si seulement tout était si simple... Attrapant une serviette sur le bord de la baignoire, elle la mit sur son épaule avec une mine tout à fait professionnelle, avant d'ajouter sur un ton ferme :

File t'asseoir.

Enfin, ça.. C'était juste technique. S'il restait debout, elle allait devoir trouver des échasses pour s'occuper de sa tignasse. Et ça allait pas être simple.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Darling, you give love a bad name   Aujourd'hui à 6:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Darling, you give love a bad name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» give love on christmas day
» Roses are red, the sky is blue, oh my darling.. I love you... | Nausicaa.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-