Partagez | .
 

 Waiting for a miracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Waiting for a miracle   Jeu 23 Juin 2016 - 11:58

Noah n'allait vraiment pas bien, et Levia commençait à se faire un véritable sang d'encre pour lui. Son épaule n'avait pas l'air de se remettre comme il le fallait, et l'homme avait attrapé quelque chose. Impossible de savoir quoi particulièrement, vu que Levia n'était absolument pas médecin, mais le fait de ne pouvoir trouver aucun aspirine pour l'aider à supporter les symptômes la faisait se sentir particulièrement coupable. Elle voyait l'homme qu'elle aimait s'affaiblir de jour en jour sans pouvoir rien y faire, sans pour l'assister, sans pouvoir le guérir.

Lorsqu'elle n'était pas avec lui, elle sortait pour essayer de trouver ce qu'il lui fallait. Bien sûr, Noah râlait, ou alors exigeait de l'accompagner pour l'aider. Mais dans son état, c'était impossible. Alors elle devait se montrer plus autoritaire et ferme avec lui pour qu'il reste tranquille. Elle partait donc systématiquement après une dispute, revenait systématiquement pour le retrouver en train de dormir en tentant de récupérer. Par chance, ils n'avaient pas été obligé de changer d'abri encore, mais l'expectative inévitable de devoir le faire à un moment ou un autre l'angoissait.

La période faste qu'ils avaient eu en compagnie de Katarina, après la rencontre avec Baby, était sur le déclin. C'était même plus qu'un déclin, Levia avait l'impression d'essuyer un échec. Leur survie viendrait forcément à s'arrêter à un moment donner, parce que tout ça ne servait plus à rien. Lorsqu'elle sortait, toute seule, elle ne pouvait s'empêcher de penser à tout ça, surtout en voyant l'état de Noah empirer à chaque fois un peu plus. Et bien qu'il faisait son maximum pour ne pas l'inquiéter, c'était difficile d'y croire quand il palissait à vu d'oeil. C'était qu'un mauvais rhume, qu'il répétait sans cesse. Et à Levia de penser que des mauvais rhumes, elle en avait eu quelques uns aussi, sans jamais finir au bord de la mort.

C'était là qu'il était. Et elle avait beau lutter de toutes ses forces pour le retenir, la juive avait l'impression que le miracle ne s'opérerait jamais. Ils avaient déjà perdu Kat quelques semaines plutôt, se rendant compte de la fragilité de leurs situations et de la vie en général, du fait que survivre ainsi n'était tout bonnement plus une possibilité, sans pour autant pouvoir en envisager une autre. Mais là, Levia devait envisager aussi de perdre Noah, de le perdre lui, et cette idée lui était tout simplement insupportable. Elle avait la crainte, intime et dérangeante, de devoir retrouver son cadavre en rentrant, et se retrouvait soulagé à chaque fois de le savoir encore en vie. Elle ne dormait plus beaucoup, tout simplement parce qu'elle surveillait systématiquement sa respiration, pour s'assurer qu'il vivait.

Ce jour-là, Noah et elle avaient décidé de changer d'endroit. Il n'y avait pas forcément eu du mieux dans l'état de santé de son petit ami, mais les rôdeurs recommençaient à errer près de leur abri, et ni l'un ni l'autre ne voulaient s'éterniser plus longtemps. Elle n'avait pas arrêter de lui demander « ça va aller ? On peut attendre encore quelques jours, tu sais... » mais Noah étant ce qu'il était, plus têtu qu'une mule, il avait refusé. Le risque était trop grand pour continuer ici. Ils n'avaient pas la certitude de trouver un autre endroit, mieux et calme, mais il fallait essayer.

Ainsi, ils mirent une heure à sortir de la ville où ils s'abritaient, pour continuer sur les routes. A quelques kilomètres de là, les panneaux annonçaient une bourgade plus petite, et c'était ça qu'ils vivaient. Mais le voyage allait être long, et le camping s'annonçait sauvage. Il n'était pas encore midi, le temps n'était pas au beau, mais la température était clémente. Ils se posèrent à un arrêt de bus pour que Noah récupère ses forces et en silence, Levia fit ce qu'elle avait à faire.

Elle demanda au ciel un miracle.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Jeu 23 Juin 2016 - 13:17


Un mauvais rhume, qu'il avait dit à Levia pour la rassurer. Tu parles. La vérité, c'est qu'il avait plutôt l'impression de mourir à petit feu. Entre son bras qui semblait ne jamais vouloir se remettre correctement en place, et la fièvre qui par instant le gagnait, il pensait plutôt à un virus bien sévère, ou une infection qu'il avait peut-être raté. C'était pas son truc la médecine, il bossait sur des périodes à l'opposé de toute avancée technologique merde.
Après la mort de Katarina, ils avaient dû se remettre en selle, alors que les choses se dégradaient. La ville continuait de regorger de rôdeurs, les provisions s'amenuisait et aller fouiller des appartement relevait plus du suicide que de l'opération ravitaillement dès l'instant ou ils s'approchaient un peu trop du centre ville. Sans compter qu'il ne supportait plus cette sensation d'infirmité alors que Levia partait seule à la recherche de vivre, et que li restait allongé parfois à même le sol à attendre que la douleur passe.
Alors ils étaient partis, cherchant à s'éloigner un maximum des villes. Serena était restée introuvable malgré toute ses escapades menées à l'extérieur dans l'espoir de la retrouver, sans succès.

La route s'annonçait difficile, et malgré son envie de se plaindre du temps, de la longueur des routes ou encore du peu de choses qu'ils avaient emporté, Noah préféra se taire, ravalant ses réflexions acerbes alors que sa gorge sèche le tiraillait sévèrement. Et si il avait attrapé ce foutu virus ? Si jamais les autorités s'étaient complètement trompé sur la diffusion, et qu'il allait crever là tout de suite et revenir essayer de dévorer Levia ?
Cette idée lui était impossible. Si la brune était en danger à cause de lui, c'était impossible qu'ils continuent ensembe. Il finirait par devenir un poids mort, et elle se retrouverait forcément en danger un jour ou l'autre.
Il ne répondit pas quand elle lui annonça une pause, alors qu'il s'asseyait péniblement sur le banc de l'arrêt de bus, sentant son épaule le brûler à nouveau. Grimaçant, il ne put s'empêcher de relever la tête vers les panneaux indiquant la bourgade la plus proche.

Combien de temps encore, avant d'arriver à destination ?

Il n'arrivait même plus à réflchir convenablement. Récupérant la bouteille d'eau de son sac pour en boire une gorgée sans parvenir à se désaltérer d'avantage, il ne put s'empêcher de confier ses doutes à la brune.

Levia... Si ça s'arrange pas pour moi, on devra se séparer. Tu pourra pas continuer de veiller sur moi comme si j'étais un infirme éternellement.

Ca lui serrait le coeur d'imaginer cette éventualité, mais la sécurité de cette femme qu'il avait fini par aimer plus que n'importe qui importait plus que sa propre sécurité. Venant attraper sa main avec douceur pour l'empêcher de protester, il rajouta encore.

Je veux juste que tu te fasse à l'idée. Au cas ou.



Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Ven 24 Juin 2016 - 12:49

Comme souvent c’est dernier temps, le norvégien était parti de chez lui au petit matin. Il supportait de plus en plus de mal la vie à la maison. Heureusement, il pouvait compter sur Nathaniel pour l’aider à surmonter la mort de ses proches. Aujourd’hui, il était à la recherche de grain pour les poules et pourquoi pas d’une seconde chèvre. S’il pouvait trouver un bouc, ce serait très intéressant. Il avait toujours le visage fermé, ce n’est pas parce qu’il était en train de chercher des choses moins essentielles pour le camp qu’il ne faisait pas très attention. Il avait pris la route avec son pick-up et l’avait laissé à la frontière de Sultan. Il préférait partir explorer à pied.

Comme souvent, il avait pris avec lui son berger allemand. Il se montrait bien utile pour détecter les Sjeler. Il faut aussi avouer que ça lui faisait chaud au cœur de voir son animal aussi heureux de quitter la maison. Le blond poursuivait donc sa route à pied avec son arbalète à la main. Il l’avait chargé en prévision d’un affrontement. Il se méfiait de plus en plus de l’extérieur. Il connaissait cet endroit comme sa poche. Il y venait régulièrement fouillant méthodiquement chacun des maisons. En regardant certains cadavres au sol, il se rappelait comment il les avait tués par le passé.

D’un coup, il remarquait que Skøll redressa ses oreilles. Il se mit également à agiter la queue. Il ne venait pas de remarquer un danger, mais plutôt quelques choses de positif. Peut-être des survivants. Dwight n’en savait rien, alors que son animal le regardait, il hochait la tête en signe d’approbation. L’animal gambadait alors gaîment. Le blond ne saurait pas dire vers où son ami l’entrainait, mais une fois de plus il lui faisait confiance. Après quelque minute de marche, il déboucha sur une route déserte. Il y observait autour de lui et remarqua deux silhouettes assises dans un arrêt de bus.

Il plissa les yeux pour mieux voir de quoi il était question. Il se rendit compte que c’était des humains. La plus petite silhouette semblait avoir des mouvements plutôt fluides. Il s’approcha doucement, avec son arbalète en jouant, on n’est jamais trop prudent lorsqu’il s’agit de rencontrer des survivants. Il se cachait derrière un véhicule pour écouter la conversation, visiblement l’un d’entre eux était blessé. Il aurait pu faire comme si de rien était et faire demi-tour, mais ça manquait d’animation chez lui, surtout quand on voyait l’état d’esprit de chacun. Deux nouvelles recrues ne pourraient pas faire de mal. Il finit par sortir de sa cachette et les interpeller.

- Et vous deux, vous êtes tout seuls ? Vous avez besoin d’aide peut-être ?

En s’approchant, il réalisait que l’homme n’était vraiment pas dans un bon jour. Il avait la peau blanche et de jolis cernes sous ses yeux. Il devait certainement avoir chopé une maladie. Peut-être
la même qui avait tué Feather il y a de ça quelques mois. Il soupira un instant en y repensant, mais restait tout de même sur le qui-vive.  Son chien le suivait au pas, il avait envie d’aller voir les deux individus d’un peu plus près d’un léger bruit de sa bouche, il lui fit comprendre qu’il devait rester à sa hauteur. Il posa donc sagement son arrière-train sur le bitume.

- Je ne paye pas de mine comme ça, mais je connais un médecin. Je peux peut-être vous y conduire.

Il se rendait bien compte qu’il avait lui aussi le train creusé par la fatigue et une barbe de plusieurs jours qui poussait sur ses joues. Il s’était laissé aller ses derniers temps et cela n’allait guère en s’arrangeant. Il avait peur de tomber dans un piège, mais il avait envie de croire que tout les être humain n'était pas devenue des pillards.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Ven 24 Juin 2016 - 17:45

Levia jeta un regard meurtrier à Noah. Assis sur le banc de l'arrêt de bus, la petite brune l'avait calmement écouté avant de sentir son cœur se serrer brutalement dans sa cage thoracique, en ayant l'impression qu'il pourrait se dessécher à tout moment. Ses mots lui faisaient mal. Noah ne pouvait pas aller aussi mal, et envisager l'idée de l'abandonner lui fit trop mal pour pouvoir simplement l'accepter. Elle secoua la tête négativement, elle ne pourrait jamais se faire à l'idée, parce que ce n'était simplement pas acceptable. Fin de l'histoire.

Tais toi, ordonna-t-elle d'une voix sèche en le foudroyant des yeux. Ca va aller, alors arrête de dire des bêtises, crétin

Elle ne voulait pas se retrouver toute seule. Elle ne voulait pas l'abandonner. Noah allait s'en tirer, et c'était tout ce qui devait être envisagé. Le perdre était juste complètement exclu aux yeux de la juive qui détourna les yeux après ça. « Je veux juste que tu te fasses à l'idée, au cas ou ». Elle grogna, s'adossant à un mur de bois qui protégeait l'abri de bus, en évitant soigneusement de croiser les yeux de son petit ami. Elle avait envie de lui coller des baffes lorsqu'il faisait ça. Peut-être avait-il plus conscience des réalités qu'elle, mais dans tous les cas, il n'était pas question n'accepter sans se battre.

Elle repartit dans ses pensées, annonçant à Noah qu'il faudrait encore quelques heures avant d'arriver. Au moins deux selon ses estimations. Puis, alors qu'elle pensait qu'il n'y avait plus besoin de parler, le cœur lourd, elle entendit une voix raisonner à quelques mètres d'elle. Levia eut le réflexe immédiat d'attraper l'arme qu'elle avait récupéré au lycée, une kalachnikov, en pointant l'intrus sans hésiter. Même si elle n'avait plus de munition depuis longtemps, elle savait que la simple présence d'une arme suffisait à dissuader une personne mal intentionnée.

Vous avez besoin d'aide peut-être ? Levia observa le grand blond, accompagné d'un chien, leur proposer de leurs rendre service. Il connaissait un médecin annonça-t-il clairement après avoir jeté un coup d'oeil à Noah. Immédiatement après cette déclaration, la jeune juive sentit son cœur s'emballait. C'était pas possible... Dieu était rarement aussi réactif d'habitude... C'était peut-être parce que les prières qui lui étaient adressées étaient beaucoup moins nombreuses ces derniers mois ?

Le miracle, je ne l'attendais pas si vite, lâcha-t-elle dans sa langue maternelle avant de jeter un coup d'oeil à Noah.

L'homme ne semblait pas à l'aise, un peu comme à chaque fois qu'ils rencontraient un autre être vivant. A croire que son petit ami, chez qui elle avait réussi à faire vibrer une corde sensible, était plus à l'aise tout seul ou avec des morts qu'avec d'autres êtres humains. « Reste calme » lui demanda-t-elle fermement même s'il n'était pas vraiment en position de jouer les fanfarons vu son état. Dans les faits, elle gérait. C'était comme ça depuis quelques jours, depuis que Noah était très malade, et elle avait su se montrer très habile. Y'avait de l'espoir :

Et toi, tu es seul ? Tu es qui, et tu vis ou ?

Levia posa ses yeux sur le chien, avant de reprendre d'une voix un peu plus douce :

Pourquoi tu fais ça ?




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Lun 27 Juin 2016 - 23:35


Tu peux pas essayer de parler anglais ? Râla t-il doucement en fermant les yeux. J'comprends rien à ce que tu dis...

Elle le savait pourtant depuis le temps. Déjà qu'en temps normal il galérait à la comprendre quand elle s'énervait, mais alors avec cette fièvre qui n'en finissait pas... Il avait l'impression de l'entendre de loin, très, très loin.
La discussion aurait très certainement partir en dispute, si un type ne s'était pas pointé devant eux en leur demandant si ils étaient seuls et avaient besoin d'aide. Sérieusement ? Sé-rieux lààà ? Il ne put s'empêcher de froncer les sourcils alors que Levia lui intimait de rester calme pile au moment ou il répliquait à l'inconnu.

Ca se voit pas qu'on attends le bus ?

C'était quoi ces questions sérieux ? En général on pointait d'abord une arme sur la personne, et on parlementait après. C'était presque trop beau pour être sincère, même si il parlait de connaître un médecin. Sans doute que ça ne serait pas gratuit. Le genre à soigner en échange de toute leur réserve tout au plus. Levia avait pourtant pris la parole, posant les bonnes questions. Ce qui ne l'empêchait pas de rester suspicieux. Qui, de nos jours, s'amusait à proposer aussi gentiment son aide ? Une quinte de toux l'empêcha de reprendre la parole, avant de finalement réussir à se lever en titubant pour rejoindre Levia.

J'te préviens. J'le suis pas. Je le connais pas ce mec, je vais pas aller chez lui alors que c'est peut-être un piège.

Il la voyait venir, à minauder avec une voix douce alors qu'elle ne se gênait pas pour lui hurler dessus de temps à autre. Mieux valait la prévenir tout de suite que c'était mort, et que non, il ne la suivrait pas gentiment parce que Madame Isaakovitch avait estimé qu'au premier regard, le grand blond avait l'air gentil et que donc, ils pouvaient se permettre de le rejoindre les yeux fermés. BAH OUI BIEN SÛR.

C'est pas parce que ton nouveau copain ressemble à Moïse version race Aryenne que moi j'lui fais confiance. Se permit-il de faire remarquer avant de se tenir à la rambarde de l'abri de bus, sentant ses jambes faiblir sous son poids. Par contre, il n'aurait pas dit non à une petite sieste dans un coin tranquille, une fois que ce mec se serait tiré de son champ de vision. Sauf qu'avec le sale caractère de sa petite amie, ça semblait plutôt mal barré pour qu'il s'en aille...
Son épaule lui faisait tellement mal. Grimaçant, il tira un peu plus sur l'écharpe qui lui servait d'attelle en tentant de trouver une position plus confortable sans grand succès avant de rajouter à une Levia qui semblait ne rien vouloir savoir.

On devrait reprendre la route. On est plus très loin du village...



Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Mar 28 Juin 2016 - 17:25

Le norvégien regardait l’arme que la femme pointait sur lui avec lassitude. Il n’était pas vraiment étonné de se faire accueillir de la sorte. Il posait doucement son arbalète à ses pieds avant de lever les paumes devant lui. Il n’avait clairement pas envie qu’une telle arme lui cloue la peau. Il ne voulait pas non plus montrer sa frayeur pour autant alors il soutenait le regard qu’on lui lançait. Il savait que ce n’était pas toujours facile de faire comprendre que oui les gens gentils ça existait encore. Il prit à la parole pour répondre aux questions qu’on lui posait.

- Je vis actuellement avec huit autres personnes. Nous ne sommes que quatre adultes et c’est assez problématique pour s’occuper de tout.

Oui, s’ils se joignaient à eux. Ils devraient aider à la vie dans la maison. Ils ne pourraient pas les héberger gratuitement indéfiniment. Il préféra ne pas relever la réponse agressive du blessé. Visiblement, il n’était pas en état de coopérer avec lui. Il préférait focaliser son attention en direction de la femme. Il reprit alors la parole pour répondre à la suite de ses questions.

- Je m’appelle Dwight Momsen, je suis un ancien ingénieur. C’est moi qui gère le groupe de survivant, nous vivons dans une maison qui appartenait à ma famille un peu à excentrer de la ville.

Sans aucune surprise il n’était pas question pour l’homme de coopérer. Dwight aurait pu simplement proposer de ramener Dean avec lui. Mais sans savoir, ce qu’il devrait emmener se serait sans doute compliqué. Le plus simple c’était qu’ils choisissent de le suivre sans trop de difficulté ce qui commençait à être problématique.

- Pourquoi je vous aide ? Simplement parce que j’en ai marre de voir des survivants mourir. J’ai perdu une amie assez proche parce qu’elle s’est fait mordre et j’ai aussi perdu ma sœur alors qu’elle avait attrapé un gros rhume cet hiver. S’il ne se fait pas soigner. Il indiqua d’un geste de tête Noah. Il finira par mourir et se transformera lui aussi en rôdeur.

Il se rappelait de l’enterrement de Leah puis celui de Feather et enfin du départ de Fawn. Il avait eu du mal à retrouver le sourire vis-à-vis de ça et vu l’état de cet homme dont il ignorait tout pour le moment, il ne fallait pas être malin pour savoir qu’il aurait des jours assez difficiles à vivre dans l’immédiat.

- Tu sais, je me doute que tu t’en fous, mais je t’entends quand tu parles de moi. Venir avec moi, ne veux pas dire rester. Vous pourrez très bien rester uniquement pour la nuit. Sinon, vous pouvez partir pour le village, par contre, je vous préviens j’ai déjà ratissé toute la partie sud, il n’y a plus grand-chose de récupérable.

Dwight sentait son chien s’impatienter devant lui. Il considérait les nouveaux survivants comme des nouveaux jouets. Le norvégien resta impassible et attendait de voir ce qu’il se passerait. Il savait qu’avec l’information qu’il venait de donner il ferait gagner un temps précieux au couple de survivants. Il avait envie d’ajouter qu’il pouvait toujours faire demi-tour s’ils n’étaient pas intéressés, mais il attendait de voir la réaction de la brune.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Mar 28 Juin 2016 - 23:04

Mais tu vas te taire plus de deux secondes dans ta vie au lieu de balancer des bêtises, tête de mule ?! gronda Levia en hébreu, fixant son compagnon avec de gros yeux fâchés.

Elle avait honte. Dieu leur tendait la main, et lui il crachait dans la paume. Elle allait devenir folle avec ce type qui préférait se laisser mourir d'un gros rhume plutôt que d'accepter l'aide d'un inconnu. Elle avait envie de lui hurler dans les bronches qu'elle avait prié pour un miracle, et que ce miracle, on lui avait envoyé. Mais elle savait pertinemment que Noah ne ferait que se foutre d'elle. Lui, il avait ses dinosaures, elle, elle avait sa foi pour survivre. Bien sûr qu'ils étaient très différents, mais elle l'aimait tellement que si elle avait pu lui donner ses poumons et ses reins, elle n'aurait pas hésité un seul instant.

Il est pas en état de réfléchir, alors tu ne parlementes qu'avec moi, objecta Levia en se retournant vers le grand blond qui disait s'appelait Dwight.

Ses yeux assassins se tournèrent ensuite vers Noah, se posant droit dans ses prunelles brunes pour lui lâcher un soupir très parlant. Elle avait ce genre de regard qui en disait long, du genre « Ne t'avise pas de réfléchir ou de parler, ça ne te va pas » si bien que les mots sortirent bel et bien sans qu'elle ne cherche à les retenir. Il allait la rendre totalement barge s'il reprenait la parole. Elle lui intima de ne surtout pas le faire, au risque de lui bondir à la figure pour lui arracher le visage avec les ongles. Elle aussi avait faim. Elle aussi était fatiguée. Mais surtout, SURTOUT, elle était assez rongée par l'inquiétude pour être capable de le traîner jusqu'à l'ingénieur nouvellement rencontré par les oreilles.

On a rien à te donner. Mais je peux t'aider au camp, le temps qu'il se rétablisse. Elle le désigna du regard, abaissant à son tour son arme. L'homme n'était pas menaçant, et elle n'avait pas de raisons de l'être plus. De toute façon, son chargeur était totalement vide et elle ne ferait pas illusion très longtemps. Si le médecin qui fait parti de ton groupe le remet sur pied et lui sauve la vie, alors je te serais redevable.

Et les promesses, les dettes, tout ça, c'était très important pour Levia. Elle esquissa un sourire un peu crispé, essayant de se détendre. Déglutissant péniblement, la petite brune posa ses yeux sur le chien qui agitait la queue, tout content pour sa part de rencontrer des gens. Elle aurait aimé avoir l'insouciance des animaux, pour pouvoir faire confiance aux hommes. Mais les temps étaient durs, et très franchement, elle ne savait vraiment pas dans quoi elle s'engageait. Elle comptait sur sa bonne étoile pour qu'il ne s'agisse pas d'un piège grossier dans lequel elle plongerait en embarquant Noah dans sa chute...

Il s'appelle Noah, mais tu peux l'appeler tête de courgette, railla-t-elle dans sa langue maternelle avant de reprendre. Moi, c'est Levia.

Elle ordonna à Noah d'un signe de la tête de se mettre debout. Elle était là pour l'aider à marcher s'il le fallait. Elle espérait aussi que l'homme là avait un véhicule pour les conduire jusqu'à sa piaule. Et comme elle savait par avance que son cher et tendre n'allait rien en avoir à faire, elle se tourna vers lui et lui souffla doucement :

Fais moi confiance, il est pas méchant. Je te promets que ça va bien se passer.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Waiting for a miracle   Aujourd'hui à 4:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Waiting for a miracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» I've been waiting for a miracle [preston]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
» Miracle ou tentative de zombification?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-