Partagez | .
 

 Explorateurs de l'autre vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Abel Underwood
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 156
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Explorateurs de l'autre vie   Jeu 22 Sep 2016 - 17:20

Spoiler:
 


Il n’y avait décidément rien dans cette baraque. Abel avait beau fouiller, le père de famille avait été prévoyant. Plus de denrées non-périssables, pas d’arme oubliée dans un placard, pas de pack d’eau de secours, pas de grosse couverture dans la buanderie… le cinquantenaire était tellement dépité qu’il se demanda si ça ne valait pas la peine de voler de la vaisselle. Après tout, leur groupe était nombreux et pouvait continuer à croître. Bon, non. Ce n’était que la première des bâtisses et il n’arriverait pas à ses servir tranquillement dans les tiroirs juste à côté du cadavre enchaîné au réfrigérateur. D’ailleurs, il avait proposé de la détacher, mais n’avait pas vu l’ombre d’un outil susceptible de les aider. Rebecca arriva à ce moment, tendant son maigre butin. Pastilles pour la gorge, fond d’antibiotique et préservatifs…

- Rien n’est inutile maintenant, répliqua l’ancien agent un peu plus pâle qu’à l’ordinaire.

Il reporta son attention vers l’épouse défunte. Ça lui faisait réellement mal au cœur de la voir comme ça. S’il n’y avait rien pour couper les liens en acier, il ne restait plus qu’à en extirper ses mains par la force. Sa peau en pleine décomposition allait certainement s’arracher plus encore, mais ce n’était plus un problème. Plus pour elle. Abel par contre, devrait prendre la décision de mutiler un peu plus la dépouille d’une femme qui avait suffisamment souffert.

Il en était toujours à son hésitation silencieuse quand un cri brisa la tranquillité des lieux. Ce n’était pas à côté, c’était étouffé, mais c’était audible. Et s’ils étaient capables de le percevoir, alors les rôdeurs des environs le seraient aussi. Partagé entre cette crainte, qui glaça ses os, et l’instinct paternel qui lui soufflait que l’adolescente était en danger, le cinquantenaire quitta la pièce sur un coup de tête. Pas le temps de voir si ses camarades suivaient. L’extérieur sentait moins le renfermé et la mort ; pourtant, il paraissait soudain plus hostile. Les yeux de l’agent bondissaient dans toutes les directions, à la recherche de l’origine des hurlements. Qu’est-ce que cette gamine faisait là ?! Elle n’avait pas fait un malaise ?

Il finit par repérer la porte béante d’un garage. Un mordeur en approchait en boitillant, l’un de ses bras manquant à l’appel, mais Abel devina que d’autres étaient déjà à l’intérieur. Marmonnant un juron, les traits tendus, il tira son Beretta de sa ceinture et fit feu sur le cadavre. Les déflagrations puissantes l’assourdirent, l’impression qu’elles étaient bien plus fortes que nécessaire. Trois balles avant de toucher la tête, c’était à peine rentable. Il poursuivit, enjamba la charogne au crâne perforé, pour découvrir la scène des deux morts, rampant et glissant pour tenter de rejoindre Malou.

Malgré l’urgence de la situation, il y eut un blanc. L’enfant. L’ancien agent ne put s’empêcher d’imaginer Victoria, dans cet état, traînant pitoyablement sa carcasse décomposée pour un peu de viande fraîche. Ce serait… non. Ses mains cessèrent de trembler, raffermissant la prise sur la crosse du revolver. Sa fille ne finirait pas comme ça. Il mourrait dix fois avant que ça n’arrive.

BLAM. BLAM. BLAMBLAM.

Dire que même quand ses cibles ne bougeaient pas beaucoup, il ne faisait pas mouche au premier coup. Les détonations eurent l’air de résonner encore longtemps, gonflant dans le silence soudain. Abel haletait, posant sur la gamine un regard entre reproche et soulagement, et finit par lui dire :

- Retourne à ta camionnette et enferme-toi. D’autres peuvent avoir été attirés par le bruit. Je vais m’assurer qu’on n’est pas en danger immédiat et voir si je peux trouver quelques choses pour ton camion. Faut pas traîner.

Il tenta de lui sourire, mais son visage fut déformé par une grimace. C’était un peu bête de vouloir s’assurer qu’ils ne soient pas en « danger immédiat » parce que ces derniers temps, ils l’étaient à chaque seconde qui passait. Passant une main dans ses cheveux courts humidifiés par la sueur, Abel courut d’un bout à l’autre de la petite zone pavillonnaire, tendant l’oreille, pour vérifier qu’une horde n’était pas en approche. Pas encore, mais leurs minutes étaient comptées, l’expédition serait abrégée.

Bâclant ses fouilles, torturé par le tic-tac de l’horloge mortuaire dans un coin de son crâne, le cinquantenaire ne trouva rien d’autre qu’un fond de gas-oil dans un petit garage à la porte fracturée. Tant mieux. Le bon sens aurait voulu qu’ils ramènent l’adolescente avec eux, mais cette dernière ne semblait pas décidée à les suivre et ils n’avaient pas le temps de débattre. Le moins qu’il pouvait faire, c’était essayer de lui redémarrer son véhicule et déguerpir.

- J’ai ça, montra Abel à Malou en revenant, visiblement stressé, on tente de lancer ton camion. Si ça ne fonctionne pas, tu viens avec nous. On va pas te laisser à pieds avec les mordeurs qui risquent d’arriver…

Et heureusement – ou pas – le camion volé par l’adolescente finit par docilement redémarrer après avoir toussoté un peu. En la voyant prendre le volant, l’ancien agent eut une dernière fois envie de la raisonner, de l’emmener au chalet rien que pour qu’elle consulte Rose, mais il n’y avait plus de temps. Une petite dizaine de rôdeurs venait d’arriver, entonnant leur chœur de grognements sinistres. Alors Abel bondit au vola de la voiture et s’empressa de reprendre la route, pour ramener chacun de ses coéquipiers sain et sauf.


♪ Depuis la nuit des temps ne voyez-vous pas que les troupeaux meurent. ♪
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Explorateurs de l'autre vie   Jeu 29 Sep 2016 - 23:06

Blottie dans l'angle du mur du fond, Malou allongea les bras pour avancer vers elle un peu du tas de chaises longues en plastique, bouclier illusoire, totalement inutile mais ce geste avait été plus fort qu'elle, il fallait qu'elle se sente protégée, qu'elle mette quelque chose de matériel entre son corps et cette vision d'horreur en attendant que l'une des trois personnes arrive, s'ils l'avaient entendu, si ce hurlement de terreur n'avait pas rameuter un groupe entier de morts-vivants qui les ralentiraient...
Elle se sentait perdue, à deux doigts de la mort.
Pour l'enfant, ce n'était plus un problème, son compte était réglé mais le mangeur d'homme adulte, à plat ventre à patauger dans l'huile avait réussi à planter son coude sur le sol de ciment rugueux et commençait, à force de tractions à s'extirper du liquide poisseux. C'est à ce moment qu'elle entendit trois coups de feu. Sauvée ! Quelqu'un venait, elle était sauvée !

Tandis qu'elle se redressait, tremblant de tous ses membres, elle vit la silhouette d'Abel se découper dans l'ouverture de la porte et eut juste le temps de mettre les mains sur ses oreilles que quatre déflagrations retentirent à nouveau se répercutant dans tout le garage.
Hagarde, elle le fixa avec de grands yeux perdus tandis qu'il lui demandait mi-fâché, mi-rassuré de déguerpir dans sa camionnette avant que les choses ne se gâtent davantage.
Baissant la tête comme une enfant fautive, elle parvint à bredouiller qu'il avait probablement les clés de l'ambulance dans sa poche vu qu'elle s'était retrouvée enfermée à son réveil et quand il les lui tendit, elle essaya de lui rendre son maigre sourire mais le coeur n'y était pas. Ce monde était trop dur, trop dangereux; tous risquaient leur vie à chaque instant mais pour quoi faire au final ? Pour quel avenir ?

Prenant au passage la pile de revues scientifiques pour adolescents et les livres qu'elle avait mit de côté, elle se dirigea aux aguets vers le van tandis que l'homme repartait vers les maisons.
S'asseyant sur le brancard, elle poussa un lourd soupir et attendit la peur chevillée au corps le retour de son protecteur.
Quand elle le vit revenir avec un bidon, elle soupira encore mais de soulagement cette fois: il était vivant, il avait trouvé du gas-oil et pourraient repartir chacun de leur côté.
Sautant de l'ambulance, elle versa le peu de carburant dans le réservoir tandis qu'Abel réamorçait le moteur en lui signifiant que s'il ne démarrait pas, il l'emmènerait avec eux au chalet.
Ce n'était pas le moment de faire un caprice mais elle ne put s'empêcher de pincer les lèvres de désappointement en priant dieux et diables que tout se passe comme prévu.

Après avoir toussé deux ou trois fois, le moteur s'était mit à ronronner. Rassurée, l'adolescente envoya un sourire plein de reconnaissance à l'homme qui lui avait sauvé la vie et enclencha la première vitesse avant de reprendre la route.

La jauge était encore dans le rouge, il lui serait impossible d'aller loin. Elle roula le plus lentement possible jusqu'à Storm King Ranger Station et s'arrêta devant la grande maison. Elle tâcherait de la fouiller dès le lendemain afin d'y trouver de quoi manger et un peu plus de gas-oil, du moins elle l'espérait mais pour l'instant elle n'avait qu'une envie: se reposer.
Arrêtant le moteur, elle prit soin de s'enfermer de l'intérieur dans son véhicule blindé, s'allongea et attrapa au hasard le bouquin sur les champignons qu'elle parcourut d'abord des yeux avant de s'arrêter sur trois espèces des plus intéressantes: les cèpes, les trompettes des morts et les girolles dont elle lu avec avidité tous les renseignements.

La nuit tombaient quand, le ventre creux, ses yeux se fermèrent sans même rêver au lendemain; à quoi bon ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Explorateurs de l'autre vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-