Partagez | .
 

 She Was The First To Go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Lun 11 Juil 2016 - 22:56

Ici, dans la chambre du bas… Peut lui importait. Il pouvait très bien l'allonger sur la table de billard, Juliane s'en foutait. Tout ce qui comptait là, sur l'instant, c'était qu'ils se retrouvaient physiquement et qu'elle était heureuse de cela. Comme si ce contact, cette attraction lui avait manqué. Elle retrouvait la fièvre de ses baisers, la caresse de ses mains sur sa peau, et c'était bon. Jill n'était pas le genre de femme qui mets trois heures à se décider ou à faire languir l'homme en face. Ils se cherchaient l'un l'autre depuis qu'elle l'avait vu dans cette rue. L'attente avait comme assez durée. Il était de passer aux retrouvailles plus physiques… Assez de mots pour le moment, place aux caresses et aux échanges de baisers.

Elle n'avait pas mit longtemps pour lui quitter son haut, ni pour virer le sien. Sa peau rencontrait à nouveau la sienne, et c'était presque comme une soulagement. Enfin… Elle réalisa alors qu'il lui avait vraiment manqué, même si elle n'avait pas passé ses journées à souffrir de son absence. C'était elle qui était partie de toute façon. Il n'avait pas été présent dans son esprit à chaque seconde, loin de là. Mais maintenant qu'ils étaient de nouveau réunit, elle s'en rendait compte. Elle tenait à ce type plus qu'elle ne pouvait le dire. Lui dire surtout. Ça la faisait même flipper elle… Alors elle essaya de mettre tout ça dans un coin de sa tête, l'embrassant de plus belle. Lorsqu'il resserra ses bras autour de son corps, elle se pressa un peu plus contre lui. Et ses cuisses vinrent enserrer ses hanches quand il se leva. Elle se mit à rire alors qu'elle s'agrippait à lui pour l'aider dans son porter. Elle était légère, il était musclé. Elle avait toute confiance en lui pour qu'il les mène sans risque jusqu'en bas des marches.

« -regardes où tu mets les pieds Don juan… » lui souffla-t-elle souriante, en détachant ses lèvres des siennes. Pas vraiment envie de finir sur les fesses en bas des marches tout de même… Alors qu'il commençait à descendre, elle déposa ses lèvres dans son cou, respirant son odeur de mâle, tellement bien dans ses bras. Jill ne décroisa pas ses jambes lorsqu'il la déposa sur le petit meuble juste en bas des marches, riant à nouveau amusée du balayage de bibelots. Il avait autant envie qu'elle… A nouveau elle chercha ses lèvres, avec avidité, alors qu'il dégrafait son soutien gorge, libérant ainsi sa menue poitrine. Elle recula un peu, collant son dos au mur quand il descendit ses lèvres sur elle, fermant quelques secondes les paupières pour savourer tout cela.

Un nouveau rire s'échappa de sa gorge lorsqu'il lui parla du préservatif qu'il avait dans sa poche. Prévoyant ! Elle aurait pu faire la jeune femme offusqué. Mais elle trouvait ça mieux qu'il ai prévu les choses. « -t'avais prévu ton cou... » souffla-t-elle d'une voix pleine de désir en venant plaquer ses mains sur ses fesses. Ce n'était pas un reproche. Elle glissa ses doigts dans la fameuse poche arrière, récupérant ainsi le précieux moyen de contraception, qu'elle remonta devant leurs yeux avec un sourire en coin, avant de le mettre juste à côté de ses fesses sur la petite tablette. Cette étincelle de désire brillant toujours aussi vivement dans ses prunelles. Un pincement de lèvres, alors qu'il lui retirait son jeans à la va vite, la laissant en sous vêtements devant ses yeux. Il ne mit pas longtemps à les rétablir l'égalité entre eux, et Jill l'attira à nouveau à elle en l'entourant de ses jambes. Ses lèvres se plaquèrent contre les sienne avec forces, alors qu'elle sentait la virilité de Dwight dressé fièrement entre ses cuisses.

La photographe s'immobilisa, le souffle déjà rapide, tendant l'oreille. « -de quoi ? » demanda-t-elle. Non, pas maintenant… Elle n'avait pas la moindre envie de remettre à plus tard ce qu'ils étaient en train de faire. Elle mourrait d'envie de le sentir entrer en elle, alors ce n'était pas un bruit qui allait la faire changer d'avis. Un frisson parcouru sa peau lorsqu'il s'aventura vers son intimité, penchant la tête sur le côté pour le laisser libre de dévorer sa peau brûlante. Mais cette fois-ci, elle l'entendit ce bruit… Elle avait ouvert les yeux, mais Dwight ne semblait pas vouloir y prêter plus attention que ça. Il avait raison.

Jill ferma à nouveau les yeux, laissant descendre ses mains le long du torse de Dwight bien décidé à aller elle aussi plus bas sur son anatomie. Ses mains passèrent sous son boxer, caressant d'abord ses fesses musclées, avant de venir à le rencontre de son membre. Un soupire passa ses lèvres alors qu'il ne cessait de faire grimper son envie de lui en embrassassent sa peau.

Est ce qu'ils étaient trop prit dans leur envie de l'un et de l'autre, dans ce désir brûlant de sexe et de sueur pour ne pas entendre que les râles augmentaient… Ce fut un bruit de verre brisé qui figea Juliane, son visage contre celui de Dwigth. « -fais chier... » souffla-t-elle en serrant les dents. Un petit sourire après un dernier baiser et elle ajouta : « -j'crois qu'ils ont aussi envie de toi... » Cette fois-ci ils ne pouvaient pas faire comme si de rien. Ce n'était pas mort qu'ils pourraient faire l'amour… Un regard un peu plus sérieux, résignée. Elle sauta en bas du petit meuble, enfilant rapidement son jeans à nouveau. Elle n'allait quand même pas faire ça à moitié à poil ! Son couteau était resté en haut… Nouveau juron, alors qu'un des moches parvenaient à entrer. « -depuis quand ils se font la courte échelle ces cons ! » râla-t-elle en disparaissant dans la cuisine proche pour tenter de trouver une arme. Pas question d'utiliser d'arme à feu.



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3309
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Mar 12 Juil 2016 - 17:21

Alors qu’il était en train de s’amuser avec le corps de Juliane, il sentait son désir monter en lui. Il se trouvait un peu plus persistant à chaque mouvement de sa part. Il avait envie d’elle comme il n’avait jamais eu envie d’une femme avant. Il n’avouerait sans doute jamais ce genre de chose, mais il y trouvait son compte tout de même. Il sentait qu’elle en voulait plus tout comme lui, ils étaient sur la même longueur d’onde, il sentait les mains de son amante glisser sur sa peau, elles laissaient dans leurs sillages des sensations agréables et un désir décuplé. Il avait le cœur qui battait de plus en plus vite dans sa poitrine et la respiration qui devenait de plus en plus saccade enveloppée dans l’étreinte de la passion.

Dwight embrassait toujours passionnément la femme qu’il avait dans ses bras, il décolla ses lèvres des siennes pour pouvoir coller son front au sien, ils étaient tous deux fiévreux de désir pour l’autre. Ils auraient pu continuer à leurs manèges pendant un moment si un bruit de verre brisé ne s’était pas fait entendre. Le norvégien se sentait frustré de devoir arrêter leurs ébats alors que les choses devenaient intéressantes. Il devait faire un choix et préféra remettre ses chaussures plutôt que son pantalon. Au moins, il n’avait pas besoin de faire attention ou il mettait les pieds, déjà qu’il était gêné dans ses mouvements par son sexe qui était toujours aussi dur.

- Tu ne sais pas si ça se trouve on a affaire à des mecs et du coup, ils sont là pour toi. Bon, ils n’ont pas de chance, parce que je n’ai pas l’intention de te partager avec eux.

Dwight se dirigeait en direction du salon pour récupérer son arbalète avant de refermer bien vite la porte. Ils avaient de la chance puisque la porte se tirait, les sjeler ne pourrait pas l’ouvrir en se pressant dessus comme des abrutis. Il y en avait deux qui était entré dans la maison par la fenêtre cassée. Il se maudissait d’avoir laissé son arme là-bas. Il se rappelait ensuite que son couteau était resté dans la chambre non loin, il se précipita donc pour le récupérer, la pièce n’avait rien, mais il voyait bien qu’il y avait d’autres monstres dans le coin. Il décida donc de fermer rapidement les volets avant de se reconcentrer sur le problème de base.

- J’ai une arme, il y en a au moins deux dans le salon et d’autres dehors. On se sépare pour gagner du temps ou on fait ça méthodiquement.

Il n’était pas emballé à l’idée de se séparer, non pas qu’il n’avait pas confiance en Juliane pour faire son boulot, mais plutôt qu’il préférait l’avoir sous le coude au cas où ? Il pénétrait dans la cuisine, il avait complètement oublié qu’il devait faire face à une Juliane topless l’espace d’un instant. Heureusement pour le moment, elle lui tournait le dos et il ne pouvait donc pas voir sa poitrine dénudée. Il avait toujours la gaulle et un tel spectacle ne l’aidait pas. Il faisait de son mieux pour se focaliser plutôt sur les monstres qui leurs tournaient dangereusement autour. Ils ne pourront donc jamais faire des saloperies en paix ? Il était très porté sur la chose et n’avais pas l’intention de se mentir.

- Tu aurais pu remettre ton débardeur habillé comme ça, j’ai toujours envie de te sauter dessus. Tu as pu te trouver une arme au moins ?

Plus le temps de bavarder, il avait attiré les sjeler en ouvrant la porte, ils étaient en train de s’agglutiner et commençait même à tambouriner, ce qui attirerait sans doute les autres. Il fallait les éliminer au plus vite, il le savait. Il sortait de la pièce pour se concentrer. Ils avaient besoin d’un plan d’action pour pouvoir s’en sortir. Il savait que la porte serait difficile à ouvrir avec les deux cadavres contre. Il regarda par-dessus son épaule, Juliane était juste derrière. D’un simple regard, il comprit qu’il pouvait compter sur elle pour l’aider dans son entreprise plus que foireuse. Il prit alors le maximum d’élan que lui permettait le couloir avant de se jeter de toutes ses forces contre la porte.

Évidemment, les sjeler ne faisait pas le poids face au boulet de canon qu’il venait de faire. La porte s’ouvrir envoyer valser les monstres. Dwight était un peu déstabilisé après son spectacle et mit quelques secondes pour retrouver ses appuis. Il avait son couteau à la main et il était prêt à s’en servir. Il regardait autour de lui, il y avait un rôdeur de plus que précédemment, mais malgré le surnombre, il savait que Juliane et lui pouvaient s’en tirer sans problème. Il décida de s’en prendre à celui qui était le plus éloigné.

Il planta sans le moindre chichi sa lame dans la tête de celui qui le faisait face. Il devait s’agir d’une femme au vu des vêtements qu’elle portait. Il devait bien confirmer que Juliane avait vu juste, a moins qu’elle aimait les femmes. Enfin, il ne laissa pas son esprit divaguer sur le corps qu’il venait de planter. Il retira la lame presque aussi rapidement qu’il l’avait fait rentrer, à ce moment précis, il avait senti une giclée de sang sur son épaule, mais il n’avait pas l’intention de faire la fine bouche, il y en avait encore autour d’eux. Il devrait penser plus tard à ce genre de détail.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Mar 12 Juil 2016 - 18:11

Grande idée de virer leurs haut à l'étage ! Bravo Jill ! Elle se maudissait en serrant les dents, sautillant sur place pour enfiler au plus vite son jean. Pff… Elle était dégoûtée de ce qui était en train de se passer. C'était trop demandé de pouvoir s'envoyer en l'air tranquille ! Cinq mois qu'ils s'étaient pas vu ! Ils avaient droit à un peu d'intimité, tranquille juste tout les deux non ? C'était incroyable la colère qu'elle ressentait sur l'instant, alors qu'elle se dirigeait au plus vite dans la cuisine pour trouver au moins un couteau… Une fourchette au pire… Un truc qui pourrait marcher contre les moches qui avaient décidé de s'inviter. « -mais j'espère bien que t'en a pas l'intention ! » répliqua Juliane de la cuisine, ouvrant avec rapidité les tiroirs un à un. Malgré le fait qu'elle était saoulée d'avoir été interrompu, elle sourit à la réflexion de Dwight.

« -on sépare rien du tout ! On fait ça ensemble ! » cria la jeune femme en se stoppant soudainement, son regard fixant le dehors qu'elle voyait à travers la porte arrière. Mais ils s'étaient planqués où tous ceux là tout à l'heure ? Clignant des paupières, elle tourna la tête à gauche puis à droite, cherchant à moyen à sa porter pour protéger la porte. Autant éviter une autre entrer. Avec toute ses forces, à moitié nue, elle poussa le frigo devant la porte vitrée. Ça serait déjà mieux que rien. Avec rapidité elle reprit ses recherches en arme potentiel, ouvrant un grand tiroir. Elle se redressa en tournant la tête pour voir Dwight apparaître en caleçon et chaussure. Son regard le détailla de la tête aux pieds, et elle réprima un rire, se contentant de sourire amusée. « -t'es encore plus sex comme ça... » souffla la jeune femme.

Elle tenait entre les mains un rouleau à pâtisserie. Ça ferait l'affaire non ? Et puis ça changeait un peu. Lorsqu'elle était ados, elle se débrouillait pas trop mal au base-ball… A voir s'il lui restait la même force dans les bras. « -il est la haut mon débardeur gros malin ! » répliqua Juliane en se tournant vers lui tapant le rouleau dans sa main libre : « -ouais… j'ai trouvé... » un petit sourire en coin et elle ajouta : « -et t'as plutôt intérêt à avoir toujours envie. » lança la jeune femme avec un sourire qui voulait tout dire, alors qu'elle avait récupéré son soutien gorge et qu'elle l'enfilait le plus vite possible : « -ça va ça te brûle moins les yeux comme ça ? » Elle n'attendait pas forcement une réponse. Jill avait comprit tout comme Dwight qu'il fallait agir vite. Plus le temps de rire ou de parler.

Bon, elle n'avait pas forcement envisagé qu'il allait faire ça… Et elle resta trois seconde sans bouger, avant de grimacer légèrement. Pour la porte ou pour l'épaule de Dwight… Elle ne savait pas trop, mais pas le temps d'attendre plus. Jill s'engouffra à la suite du norvégien, sautant par dessus la porte avec agilité. Autant évite de prendre une écharde dans le pied… Ni une ni deux, Juliane envoya un grand coup de rouleau dans la tête du second rodeur. Sous la force du coup, le crâne éclata, projetant de la cervelle moisie sur le mur d'en face. Un haut le coeur la prit alors qu'elle détourna le regard quelques secondes. Putain c'était vraiment dégueu !

Deux nouveaux rodeurs firent leur apparitions… Jill regarda en direction de Dwight : « -c'est la merde ! Y'en a plein derrière la maison aussi… » A nouveau elle se défendit d'un coup de rouleau bien placé. Elle allait peut-être le garder… C'était pas mal. Du sang gicla sur son ventre et elle recula en rentrant le ventre. « -merde... » râla-t-elle en grimaçant. « -c'est mort pour sortir par là ! » alors que d'autres rodeurs venaient participer. « -suis moi ! » lança la jeune femme en reculant, récupérant ses chaussures au passage. Elle grimpa quatre à quatre les marches de l'escalier, enfila plus vite possible ses chaussures, avant de chopper son sac à dos. Elle le hissa ses épaules nues, et regarda Dwight. « -on passe par la chambre à côté. La fenêtre, le toit, le balcon en bas et on est dehors. Ensuite, on se casse et on trouve un autre coin pour se poser. » De toute façon ils avaient pas vraiment le choix. C'était ça où… Non elle n'avait pas envie de combattre tous ces moches. Pas pour cette maison où ils n'y avaient rien d'utile. Ils allaient trouver mieux.

Un regard entendu, et elle ouvrit la fenêtre, exactement comme elle le faisait lorsqu'elle était chez ses parents pour se tirer en soirée alors que maman n'était pas d'accord. Jill enjamba la fenêtre, et se dirigea avec précaution sur le toit en soutien-gorge, jeans et chaussure mal lacées. Puis elle s'agrippa à la gouttière sur le côté, commença à descendre avec lenteur… Visiblement les moches étaient tous en mode alarme plus loin, à se presser à la fenêtre par laquelle ils étaient entrer. La jeune femme sauta alors dans la pelouse, avant de lever les yeux vers le toit.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3309
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Mar 19 Juil 2016 - 18:18

La maison n’était définitivement plus un endroit sûr, ils étaient encerclés par les sjeler qui venaient de tous les côtés. Dwight sentait l’adrénaline monter progressivement, il aimait le danger et la bagarre. Dans l’immédiat il n’avait plus peur. Il pouvait simplement sortir sa dague et taper. Il ne voulait rien de plus, ni même Juliane. Le sang tapait dans ses tempes au rythme régulier des battements cardiaques qui était de plus en plus rapide. Il agitait toujours son arme devant lui, un autre malade était sur le point de rentrer par l’ouverture que les trois autres avaient faite. Hors de question de le laisser faire, il partit immédiatement à son encontre et lui planta le couteau.

Il dégagea rapidement son arme, il en profita pour récupérer son sac et son arbalète. Il ne pouvait pas tirer dans la maison sans risque et préféra donc la mettre sur son dos pour ne pas s’encombrer les mains autres mesures. Il regardait autour de lui, pour le moment c’était le calme, mais les grognements se faisait nombreux tout autour de la maison, il les entendait faiblement, ils finiraient par trouver le chemin jusqu’ici, Juliane l’avait compris et fut la première à le dire. Il avait besoin d’un plan d’évacuation maintenant, la maison était déjà éventrée et c’était bien trop dangereux de rester ici.

- Attrape ça ! Il lui lançait le sac qu’elle avait abandonné dans la pièce un peu plus tôt dans l’après-midi, il lui serait sans doute utile. Il ne savait pas vraiment ce qu’il contenait, mais dans la mesure du possible autant le récupéré.

Il la suivit alors qu’ils effectuaient un repli stratégique. Il fermait la porte de la salle derrière lui et attrapa rapidement son pantalon et le préservatif restaient dans sur la table d’appoint. Il fourra le tout sans ménagement sans son sac. Il n’avait pas le temps de s’habiller et il le savait. Il avait ses chaussures au pied pour le moment, il n’avait besoin de rien.

- J’arrive, je n’ai pas envie de moisir ici bizarrement.

Le norvégien suivait la brune telle son ombre. Il n’avait pas envie de la perdre des yeux ni de rester dans cette maison pleine de monstre. Visiblement, elle avait un plan qui pourrait leur permettre de s’en sortir, il n’avait pas l’intention de jouer les rabat-joie quant aux risques étant donné que s’ils restaient là, ils étaient sûrs de mourir dans d’atroce souffrance. Dwight souriait en écoutant Juliane, elle était tombée dans tellement de situations pourries qu’elle semblait avoir l’habitude de les gérer à la perfection. Comme quoi vu les deux aimants à merde qu’ils étaient, il n’était même pas étonnant que cette daube leur tombe sur le coin du nez.

- Ton plan me semble plutôt bien ! De toute façon, on n’a pas vraiment le choix il me semble non ?

Il n’attendait pas vraiment de confirmation. Il prit tout même le temps de faire un crochet par la salle où ils avaient commencé à s’amuser pour récupérer leurs hauts respectifs. Il ne se voyait pas vraiment expliquer aux autres ce qu’il avait vécu aujourd’hui. S’il arrivait à rentrer chez lui, mais pour le moment, il avait envie de croire que tout se passerait bien. Alors qu’il arrivait devant la fenêtre Juliane était déjà en bas. Il fourra tout ce qu’il avait dans les mains dans son sac avant de le mettre sur son dos. Il avait besoin de ses deux mains libres pour pouvoir jouer les casse-cou. Il n’avait pas vraiment confiance en la solidité de la gouttière, mais il n’avait pas vraiment le choix. Il suivit le même chemin que Juliane avait emprunté un peu avant lui. Il finit par lâcher prise à mi-chemin pour retomber sur ses pieds. Il amortit la chute assez facilement. Il regarda alors derrière lui, les sjeler ne les avait pas encore remarqués, mais ils étaient préférables de partir d’ici.

- C’est bon on peut y aller. Je ne serais pas compte trouver une rivière ou du moins de l’eau, parce que le de sjeler sécher, ce n’est pas trop mon truc perso.

Il attrapait Juliane par le bras le temps de l’entrainer dans sa course. Courir était sans doute épuisant comme moyen de transport, mais il voulait s’éloigner le plus possible de cette zone dangereuse. Il était content de cette folle escapade avec elle. Pour la première fois depuis longtemps il se sentait vivant. Il connaissait l’existence d’un lac un peu plus loin. Il avait un sens de l’orientation plutôt bon et avait enregistré la zone parfaitement. Après quelques minutes de course et maintenant que la maison était loin derrière eux, il ralentit le pas.

- Au fait, j’ai récupéré ton gilet étrange et ton débardeur, j’ai tout mis dans mon sac avant de passer par la fenêtre.

Il affichait un petit sourire, il aurait sans doute pu lui dire plus tôt, mais la voir courir en survêtement était un spectacle bien trop intéressant pour passer aussi facilement à côté.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Jeu 21 Juil 2016 - 20:21

Ce n 'était vraiment un plan… Parce qu'un plan c'est le genre de truc qu'on établit à l'avance, qu'on pense et repense afin de pouvoir identifier les failles, les dangers… là c'était une solution d'urgence ! Et qui disait urgence disait peut-être aussi casse gueule. Entre le toit qui pouvait être glissant et la gouttière qui allaient peut-être céder sous leurs poids, non, ce n'était pas une idée des plus réfléchies. Mais ils n'avaient pas le temps de faire mieux que ça.

A croire que ce qu'ils disaient un peu plus tôt était bien vrai. Ils étaient capable de se mettre dans des situations de fou l'un comme l'autre. Alors forcement lorsqu'ils étaient rassemblé, ça ne pouvait pas être autrement… Avec le temps, Jill avait apprit à gérer ce genre de moment de stress, à réfléchir vite, agir dans la précipitation, tenter de prendre la bonne décision. L'objectif restait toujours le même : rester en vie.

Le regard de la jeune femme passait du toit à la maison. Elle espérait voir vite fait Dwight se pointer, avant que les rodeurs ne les remarques. Si en plus ils se les traînaient ça allait pas le faire ! Enfin, elle apperçu le blond s'accrocher à la gouttière. Juliane recula d'un pas, ses yeux fixant les bouffeur de chair qui s'agglutinait maintenant dans la maison. A croire qu'il était impossible d'être trois seconde tranquille… Enfin… Trois secondes… Pour ce qu'ils étaient en train de faire, il aurait sûrement un peu plus de temps.

Lorsque Dwight parla de trouver un point d'eau, Jill baissa les yeux quelques secondes sur son ventre nu. Elle avait presque oublié qu'elle était en soutiens gorge dehors… Enfin ça n'allait sans doute pas gêner les voisins… « -ça me va pour la rivière. » répondit la jeune femme en emboîtant le pas au norvégien. Elle jeta un coup d'oeil à cette main qu'il avait posé sur son bras. C'était bon, elle n'allait pas se perdre… Cela la fit sourire doucement, alors qu'elle se mettait à courir. Autant s'éloigner de par là le plus vite possible.

Allongeant le pas, elle le suivit avec rapidité, mettant ainsi de la distance entre eux et cette maison. De temps à autres, elle jetait un regard à Dwigth, souriant. Lorsqu'ils ralentir, Jill replaça son sac qui lui sciait quelques peu ses épaules nues. Elle n'avait posé aucune question quant à la destination. Elle lui faisait confiance, sans jamais s'être demandé pourquoi. Doucement ils s'enfoncèrent dans une forêt, et alors qu'elle se penchait pour éviter une branche, Jill se mit à rire et elle lança : « -et tu t'es bien gardé de le dire avant ! » Cela l'amusait. En passant à côté de lui, elle lui ébouriffa les cheveux tout en riant. Oui, elle aurait pu lui demandé de lui rendre, elle aurait pu le remettre. Mais elle était maculée de sang et maintenant de sueur. Pas le peine de remettre du tissu par dessus sa peau. Ça irait comme ça. De toute façon, perdu au milieu des bois, ils avaient peu de chance de croiser quelqu'un.

Jill n'avait jamais été très pudique, et de toute façon il l'avait déjà vu plus dénudée que ça, et elle ne portait pas de la dentelle en guise de sous vêtements. « -c'est loin ? » demanda la jeune femme avant d'ajouter : « -j'avais l'impression que tu savais où on allait. » Jill passa une main dans ses cheveux, lançant un grand soupir avant de sourire à Dwight : « -c'était fun au final ! » Elle avait prit l'habitude de dédramatiser ce qui lui tomber sur le coin du pif. « -enfin ça t'as bien calmé » ajouta-t-elle en fixant l'entrejambe de Dwight. Un sourire malicieux, un clin d’œil avant qu'ils ne reprennent leur route.

A nouveau elle avait cette sensation étrange qu'avec ce mec il ne pouvait rien lui arriver. Chose étrange vu qu'ils avaient le don de se mettre dans la merde. Mais elle n'avait pas éprouver de peur, pas de doute vis à vis de leur sortie de cette maison. Ils se comprenaient bien, et vite aussi. Elle avait toujours envie de sourire et de l'embêter. Elle se sentait bien là, avec lui malgré ce qui venait de se passer. Au loin à mesure qu'ils marchaient, Jill distingua la chant d'une rivière. Elle adorait ce son, et elle sourit un peu plus encore.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3309
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Jeu 21 Juil 2016 - 22:00

Juliane était partant pour la rivière ce qui était une excellente chose. Évidemment, c’est le norvégien qui prit en la tête pour guider Jill à travers la campagne. Être dehors en caleçon ne le dérangeait pas le moins du monde, il n’était pas vraiment à poil alors il ne demandait rien de plus. Surtout qu’il avait ses chaussures ce qui lui évitait de se planter des trucs dans les pieds. Il était bien content de ralentir l’allure quand enfin il était assez loin pour pouvoir discuter en paix et surtout que leurs vies n’étaient plus en danger de mort de façon immédiate. Ils devaient sans doute marcher encore quelques minutes avant d’arriver à destination.

- Je n’avais rien à y gagner de te le dire plus tôt. Surtout que, regarde-toi, tu es couverte de sang de sjeler.

Parce que lui non évidement, tout le monde le savait. Alors qu’elle jouait avec ces cheveux, il lui souriait de plus belle. Il n’y avait plus rien qui comptait à présent l’attaque de monstre était loin d’eux. Il ne s’occupait pas non plus de tout ce qui le travaillait jusqu’à maintenant. Il n’avait pas envie de se prendre la tête avec ça. Elle eut au final la réaction d’une enfant de cinq ans dans les transports. Il s’attendait presque à l’entendre dire le fameux quand est ce qu’on arrive.

- Crois-moi, je sais parfaitement où on va, c’est juste qu’en s’éloignant de la maison, on s’est aussi éloigné de la rivière.

Le paysage qu’il traversait était beau, mais il ne prenait même pas le temps de l’observer, il était bien trop intéressé par Juliane en sous-vêtement et la destination qu’ils devaient atteindre. Doucement le bruit de l’eau se fit entendre ce qui ne faisait que le conforter dans l’idée qu’ils étaient presque arrivés. Dwight passait un excellent moment en compagnie de Juliane et il ne put s’empêcher de rire lorsqu’elle lui affirmait que c’était fun. Il trouvait également que le moment était simplement génial. Il était à poil dans la forêt et son arbalète lui rentrait dans le dos, mais il passait un bon moment.

- Heureusement que c’est fun par ce que bon, je suis a pratiquement à poil dans la forêt ce qui est parfait pour ce chopper des tiques. Tout ça à cause de toi.

Il avait toujours le même sourire sur le visage alors qu’enfin il pouvait voir l’eau devant lui. La rivière était assez large et sans doute profonde. C’était largement ce dont ils avaient besoin pour se laver. Il sentait le sang séché tirer sur sa peau. Il était grand temps de plonger dans l’eau glacée. Cependant, il fut surpris par la remarque de Juliane, en effet il n’était plus très en forme de ce côté si, mais ce n’était que passager, il se douter bien que cette petite balade dans l’eau ne serait pas uniquement une séance de nettoyage chacun de son côté. Il s’approcha alors de Juliane avec un regard de prédateur et l’attrapa à lui en plaçant ses deux mains sur ses hanches. Il la regarda droit dans les yeux alors que leurs lèvres n’étaient qu’à quelques centimètres, avant d’ajouter.

- Je suis sûre que ce détail sera vite arrangé avec toi dans les parages.

Il lui fit un clin d’œil avant de la relâcher, il aurait très bien pu reprendre maintenant, mais son sac était en train de lui scier le dos, et il préférait d’abord se laver. Il se détourna alors un peu pour poser ses affaires sur le sol. Il ouvrit alors son sac pour ressortir les vêtements de la brune avant de retirer ses chaussures, il récupéra également le préservatif qu’il avait mis dans son sac pour ne pas avoir à le chercher. Pour finir alors qu’il était dos à la brune, il retira son caleçon et partit se mettre à l’eau.

- Franchement, je ne sais pas si ça vient du fait que je suis norvégien ou non, mais je ne la trouve pas trop froide. Aller viens, je t’attends.

Il s’était retourné et attendait Juliane de pied ferme alors qu’il se pinça le nez avant de mettre sa tête sous l’eau. Il avait bien l’intention de se mouiller en entier tant qu’à faire. Il commençait à frotter la trace de sang qu’il avait sur l’épaule.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Ven 22 Juil 2016 - 10:47

« -ah oui parce que toi c'est de la confiture de frais peut-être ? » lança Jill souriant toujours. Elle était au courant qu'elle avait du sang de partout, mais en même temps ça avait été compliqué de faire autrement. « -tu les appelles comme ça ? » demanda-t-elle tout en continuant à marcher, intriguée par ce mot qu'il venait de prononcer. Elle lui faisait confiance pour les guider à travers le paysage dont elle savourait le calme et la beauté. Fille de la nature, Jill avait toujours adoré passer des heures dans la nature, s’émerveillant du chant des arbres, des rayons du soleil jouant avec les feuilles… Se retrouver ainsi au milieu de nulle par lui redonnait généralement de la vitalité. C'était des lieux où elle se sentait bien mieux qu'en ville.

« -à cause de moi ? » répliqua la jeune femme en riant devant l'accusation non justifier de Dwight. Son épaule vint se coller contre la sienne et elle lui souffla : « -t'en fais pas pour les tiques, je me charge d’inspecter ton corps... » Un regard et un sourire plein de sous entendu, avant qu'elle ne le devance de quelques pas. Elle aimait le voir sourire, ça lui allait bien mieux que ce visage fermé avec lequel elle l'avait trouvé. Peut-être qu'en sa présence il parviendrait à se sentir un peu plus léger. Si elle parvenait à lui faire garder cette bonne humeur encore quelques heures, elle en serait ravi.

Lorsque la rivière fut enfin visible, courant gentiment là devant eux, Jill posa ses deux mains sur ses hanches, regardant durant quelques instants cette beauté de dame nature. Petit coin de paradis au milieu de l'enfer… Elle regarda Dwight et lorsqu'il s'approcha avec ce regard de prédateur, elle ne recula pas. Au contraire, elle le laissa faire, sa peau nue et sale collant à la sienne dans le même état. Juliane se mordit la lèvre inférieure sans la quitter du regard. Encore une fois, il avait suffit au norvégien de quelques mots et d'un regard ardant pour qu'il réveille en elle cette envie de lui.

Un rire joyeux sortie de la gorge de la jeune femme, alors qu'il se détachait doucement d'elle. Ils avaient tous les deux besoins d'un bain et de sentir à nouveau propre. La brune détacha la sangle de son sac pour le poser non loin, ravis de pouvoir se défaire de ce poids, libérant ses épaules. Un bruit d'eau et elle tourna la tête. Dwight avait déjà rejoint la rivière. Pas trop froide… « -j'arrive ! Laisse moi quitter ça ! » lança la jeune femme en quittant ses chaussures. Son jeans les rejoignit rapidement, ainsi que ses sous vêtements. Complètement nue, elle entra dans l'eau alors que le norvégien mettait la tête sous l'eau.

Il y avait une sorte de bassin un peu plus profond là où ils se trouvaient, ce qui permettait d'avoir de l'eau presque jusqu'aux épaules. Un léger frisson parcouru la corps de Jill alors qu'elle avançait peu à peu dans l'eau frottant son ventre et ses bras afin de faire disparaître les traces de sang. Fermant les yeux, elle mit à son tour la tête dans l'eau durant quelques secondes, avant de remonter prendre de l'air. Ses deux mains passèrent dans ses cheveux mouillés. Penchant la tête sur le côté, elle passa ses doigts dans cette crinière afin de démêler le tout, enfin du moins d'essayer. « -t'as raison, elle est pas si froide que ça une fois dedans... »

Ils n'étaient pas très loin l'un de l'autre, et elle avait envie à nouveau l'entendre rire. Alors elle s'approcha maintenant sa peau laver de la sueur et du sang. Jill réduisit la distance entre eux jusqu'à ce qu'elle puisse le toucher, lui souriant en coin. La jeune femme déposa deux doigts sous le menton du grand blond, avant de l'embrasser. Pas la peine de demander la permission. C'était limite chose normal maintenant. La différence était que c'était elle qui avait donné le baiser en premier. Jill colla son corps contre celui de Dwight et souffla : « -j'ai envie de… te couler ! » Son pieds chassa ceux de Dwight et elle l'aida à couler en appuyant sur ses épaules, se jetant elle aussi dans l'eau en riant.

La texane lâcha sa victime rapidement, s'éloignant de quelques mètres pour retrouver la surface de l'eau et se mettre à nouveau à rire. « -oui je sais je te coupe le souffle ! » lança la jeune femme avant de projeter de l'eau vers Dwight. C'était enfantin, mais c'était aussi ces petits plaisirs simples de la vie qu'elle adorait.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: She Was The First To Go   Aujourd'hui à 6:41

Revenir en haut Aller en bas
 

She Was The First To Go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-