Partagez | .
 

 Rest in peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Mer 22 Juin 2016 - 21:25

Spoiler:
 

    Si elle était fière ? Elle venait de faire LA découverte du jour ! Evidemment qu’elle était fière putain. Et en plus, elle sentait bien qu’elle tenait la chandelle, dans cette sortie. Elle avait vu les petits regards entre Leroy et Jenna, et tout particulièrement celui-là, ce moment où le chef s’était stoppé dans ses paroles pour se plonger dans les yeux de la rouquine. Et de la même manière, elle avait capté le petit jeu de Luke et Shannon. Alors avec le départ des autres, elle était restée là, cinquième roue d’un putain de carosse apocalyptique, avec aucun autre choix que d’assister aux roucoulades des uns et des autres, et parfois même faire semblant de rien entendre.

    Mais le pire, le PIRE, c’était leurs airs condescendants, leurs façons de lui parler et de la rabaisser en permanence, leurs petits surnoms. Parce qu’ils pensaient qu’elle savait pas, hein. Ils pensaient qu’elle s’était pas rendue compte. Mais elle savait. Etait ce vraiment sa faute si elle avait peur de ce nouveau monde ? Si elle ne se sentait pas faite pour y évoluer, pas faite pour y vivre tout simplement ? Alors quoi ? Il aurait fallu qu’elle meure, qu’elle se suicide ? Ce n’était pas son genre non plus. Du coup, elle vivait avec cette impression constante d’être un boulet qu’ils devaient traîner avec eux. Elle detestait ça, mais comment faire autrement ?

    Par des coups d’éclats comme celui là.

    Elle renvoya son sourire à Leroy, bien plus timide que lui. Mais elle se sentait obligée de profiter de ce moment où il la regardait autrement que comme un fardeau. Une fois Leroy disparu à l’extérieur, la rouquine se tourna vers elle et elle se sentit frissonner. Pourtant ça faisait des années qu’elles se connaissaient, mais Jenna avait toujours eu cette manière de lui parler, de la regarder qui l’impressionnait. Sa copine lui demanda de s’occuper de l’alarme, et la blondinette sut pertinemment où aller, parce que, pendant qu’ils cherchaient un moyen d’entrer, elle avait repéré à l’extérieur un boitier électrique qui controlait sans doute les alarmes du magasin. La générale avait déjà du être coupée par les coupures de courant, mais elle savait par expérience que les secondaires – notamment celles des vitrines – marchaient sur un circuit secondaire, voire sur des générateurs. C’était donc là qu’elle irait voir en premier.

    Repassant par l’ouverture qu’elle avait elle même créé, elle se glissa dans la ruelle qui la longeait. Là, contre la façade du magasin, à côté de l’entrée des camions de livraison, elle trouva ce qui l’interressait. Maintenant, il était question de désactiver ce qu’il fallait.

    Avec délicatesse, l’accro aux nouvelles technologies qu’elle était se sentait enfin dans son élément. Elle était pertinemment au courant qu’arracher ou couper les fils ne servirait à rien, déclenchant sans doute encore une autre alarme protégeant les autres. Non, il fallait réfléchir, et déconnecter l’unique bon fil. Et pour ça, elle se plongea dans son esprit.

    Si bien qu’elle ne les entendit pas arriver.

    Le premier débarqua de sa gauche, sur la grande artère qui longeait l’arrière de la supérette. Suivi d’un autre, et d’un autre, et d’un autre. Elle n’avait rien fait encore, et ne pouvait pas ne rien faire. On lui avait confié une mission. Pour une fois ! Alors elle resta jusqu’à ce qu’ils soient trop proches, et qu’elle doive laisser tomber. En arrachant tout. L’alarme se déclencherait, mais au moins, ils pourraient attraper de quoi se défendre.

    Elle se jeta dans la ruelle, et entendit le hurlement strident de la sirène. Ses yeux se mouillèrent, elle allait prendre un savon. Et le pire ? C’est qu’elle ne rentra pas dans la boutique. Elle aurait pu s’engouffrer dans le trou béant. Mais face à elle, la horde approchait, et elle resta bloquée, complètement figée.

    - JENNAAAAAA !






Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Mer 22 Juin 2016 - 22:56

    Pourquoi il la regardait comme ça ? Et pourquoi ça lui faisait autant de choses putain ? Il fallait qu’il parle. Qu’il s’exprime. Qu’ils puissent embayer sur autre chose pour que ce moment de gêne puisse passer. Elle aussi restait plantée dans ses yeux, sans pouvoir sans décrocher, et c’est finalement lorsqu’il pu parler à nouveau qu’elle pu se détourner et reprendre une respiration salvatrice.

    - Deal !

    La main sur sa joue lui fit fermer les yeux une fraction de seconde pour profiter de ce contact. Elle l’observa sortir, et se dit qu’il avait intérêt à revenir sain et sauf. Parce que mine de rien, elle commençait à se dire qu’elle avait besoin de lui. Besoin de sa présence, besoin de son corps. Et que quand il n’était pas là, il lui manquait. Elle s’en était rendue compte à Tacoma. Il n’y était pas, et elle avait souvent pensé à lui. Mais l’heure n’était pas à tout ça, elle aurait le temps d’y penser plus tard.

    - Lena. Ta mission à toi, c’est d’aller essayer de désactiver l’alarme. Enfin au moins de voir si y’en a une – et j’pense que c’est le cas -. J’te fais confiance. Leroy tourne dans le coin, moi j’vais rester là et continuer à fouiller ici, okay ?

    Une fois Lena et Leroy disparu, Jenna soupira un instant, observant autour d’elle. Ca faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas été seule, au calme, oubliant pendant un court un moment les monstruosités au-dehors, les vivres à collecter, les autres survivants, les morts, les vivants. Leroy. Regardant le plafond et pinçant les lèvres, elle finit par se relever, et continuer à remplir son sac. A première vue, tout se passait bien pour les autres, alors elle n’avait pas à s’en faire n’est ce pas ?

    Enfin c’est ce qu’elle pensait, jusqu’à ce que le maçon débaroule dans le magasin, et finisse par s’étaler à ses pieds. Les yeux ronds de surprise, elle l’observe et le scrute. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait, et le regardait tenter de reprendre son souffle.

    - Leroy ?

    Lorsqu’il arrive enfin à refaire surface, il lui explique la raison de son empressement. Et si jusque là son visage exprimait la surprise, là c’est encore pire. Une horde, c’est un peu le pire truc qui pouvait leur arriver. Les vivants, ils pouvaient gérer. Ils avaient l’aplomb et la violence pour ruiner un groupe de survivant en deux deux. Mais une horde de zombies, c’était un danger tel qu’ils allaient galérer à s’en sortir, à part si, par miracle, ils passaient à côté sans les calculer.

    Par chance, il avait compris ce que faisait Lena avant même qu’elle n’ai eu le temps de lui répondre. Sauf qu’au moment où il approchait de l’entrée pour surveiller, un son strident envahit leurs oreilles, le genre qui vous fait plaquer vos mains sur vos oreilles dans un premier temps, jusqu’à s’y habituer.

    - PUTAIN !

    Mais ils avaient touché à rien ! Comment c’était possible ! Ça c’était encore Lena qui avait foiré son intervention, les mettant tous en danger. Eh bah, vaille que vaille, elle balança un coup de coude habile dans la vitrine des munitions, chargeant Leroy de sortir les armes avec sa batte. Elle lui lance un regard qui veut tout dire, entre l’énervement et la peur franche. Il était hors de question qu’elle meurt maintenant, absolument hors de question. Elle se préparait à se battre, à lutter pour sa vie.

    - JENNAAAA !

    - Leroy ! Lena !

    Il n’avait même pas eu le temps, ni la possibilité de la retenir. Elle avait beau l’enerver, elle avait beau lui sortir par les yeux, c’était son amie, et elle ne pouvait pas la laisser comme ça. Elle traverse le magasin, et par la vitrine, elle voit la blonde, tétanisée. Elle entend les râles, mais plus rien n’existe autour. Elle n’a meme pas pris d’arme avec elle, hormis le couteau qui lui est resté à la ceinture. Elle traverse le trou dans la vitrine, non, elle se jette au travers, et manque de se casser la gueule en se receptionnant. Les yeux rivés sur Lena, elle voit aussi deux morts-vivants s’approcher d’elle.

    - LENA, BOUGE !

    Pourquoi elle ne bouge pas, pourquoi elle ne court pas vers elle, pourquoi elle reste sur place ! Un râle à sa droite, et elle lance son couteau, en plein dans le crâne du rôdeur qui allait l’atteindre. Mais lorsqu’elle se retourne, ils sont déjà presque une dizaine à s’approcher de son amie. Désemparée, elle prend ses appuis pour s’élancer vers elle. C’est une connerie, elle le sait, mais elle est prete. Aussi prête que la main décharnée qui avance vers elle, et qu’elle n’a pas vu.




Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Rest in peace    Jeu 23 Juin 2016 - 23:47

Tout s'était passé vite. Trop vite pour que Leroy ait le temps d'anticiper la suite des événements. Dehors, montant la garde, il avait sursauté quand l'alarme sonna, retournant vite auprès de Jenna. Merde ! Lena s'était foirée. La rousse avait prit les devants en explosant la vitre et le colosse termina le travail à coup de batte, cherchant à sortir les armes. Un fois fait, il les ramena au plus vite jusqu'à la poubelle. En revenant pour récupérer les sacs, il entendit Lena et son hurlement. Avant même qu'il ait pu réagir pour empêcher la voleuse de s'enfuir, elle lui échappait et la main de l'homme se referma dans le vide. PUTAIN ! Il fallait faire un choix et vite. Serrant les dents, il couru dans le magasin pour prendre son sac à dos le balança aussi près de la poubelle que possible pour le récupérer une fois hors de danger. En voulant rejoindre les filles, il vit que la horde se dirigeait vers les femmes et une main s'approchait déjà de la rousse.

- NON !

Un cri du coeur comme il n'en avait jamais eu. Tel un bélier, il fonça sur le monstre qui approchait un peu trop près de la jeune femme qui tentait de tirer son amie tétanisée. Lena n'était pas la plus futée, ni la plus courageuse du groupe mais elle faisait partie de la bande. Le palpitant de Leroy battait de plus en plus fort dans sa poitrine tandis que le sang tambourinait dans ses tempes alors que mécaniquement, ses bras s'enclenchaient pour écraser un crâne à l'aide de la batte de baseball. Les râles se rapprochaient, la puanteur du sang et des entrailles à l'air venait déjà chatouiller les narines du maçon et lui donnait un haut-le-coeur. Ravalant son envie de dégobiller, il attrapa Jenna par l'épaule. Elle tenait la blonde et hurlait. Leroy ne comprenait rien, n'entendait rien. Tout ce qu'il savait c'est qu'il fallait qu'elles sortent de ce pétrin. L'alarme criait encore et aidait à rassembler plus de têtes de macchabées dans les environs. Il ne comprenait pas cette envie de les sauver. Il leur avait dit, pourtant, au début, qu'il n'hésiterait pas à les laisser tomber si elles se foutaient dans la merde. Il n'arrivait pas à les laisser. Il ne parvenait pas à se faire à l'idée de l'abandonner elle. Il comprenait que Jenna était devenue importante dans sa vie. Et elle avait besoin de lui pour sauver la blonde.

Prenant sur lui, il attrapa la rousse par la taille et la poussa devant lui, son regard se durcissant. Non, elle ne mourrait pas aujourd'hui, il empêcherait cela d'arriver, quitte à y passer lui-même. Il la poussait toujours plus en avant alors que son autre main agrippait Lena pour la faire reculer avec force. La blondinette n'arrivait plus à se mouvoir librement, comme si la rouille s'était emparée de ses articulations.

- COURS ! JENNA CASSE TOI ! COURS, BORDEL ! MONTE CETTE SUR CETTE PUTAIN D'ÉCHELLE !

Cours... Elle devait s'en aller, se mettre à l'abris. Elle le devait pendant qu'il tenterait au maximum de sauver la pleurnicheuse. Ce n'était pas le moment. Forcément, il fallait qu'un malheur arrive. Dans son dos, Lena s’abîmait les cordes vocales alors que des mains s’agrippaient à ses vêtements. Le colosse avait beau être fort, il ne parvenait pas à se défaire de la masse de corps cherchant à croquer dans la pauvre survivante. Il libéra alors l'étreinte sur la frêle épaule et revint faire face à aux vagues zombiesques à coup de batte, frappant ici et là, évitant tant bien que mal la pauvre âme en peine qu'il cherchait à protéger. Jusque là, elle n'était pas éventrée mais saignait abondamment du visage. Le maçon priait pour que ce ne soit pas son sang à elle et plutôt une giclée venant d'une de ces saloperies.

- LENA ! VA VERS JENNA ! CASSE TOI ! CAAAASSE TOOOI !

Des bras attrapèrent Leroy qui se débattait comme un fou, repoussant les assaillants. Ils étaient toujours plus nombreux. Dans son dos, il avait l'impression que la jeune femme s'était enfin réveillée et avait compris l'importance de bouger son cul. Serrant les dents et grognant, le colosse s'épuisait à frapper mais il n'arrivait à rien. Rapidement il du abandonner arme et veste pour se mettre à courir jusqu'à l'échappatoire. Il rattrapa rapidement Lena en course. Jenna n'était pas loin, ils grimperaient et s'en irait loin de cet enfer. Il dépassa la jeune femme et grimpa avant elle sur la poubelle puis sur l'échelle pour rejoindre la rousse sur son perchoir. Le mastodonte se retourna vivement prêt à recevoir la blonde pour l'aider à grimper mais elle n'arrivait pas. Malgré la lenteur des cadavres vivants, Lena trop stressée pour se bouger galérait à rejoindre le duo de leader.

- GROUILLE ! JE T'ATTRAPE ! LENA ! GROUILLE !

Ce n'était pas réellement des encouragements mais Leroy espérait que ça motiverait assez la jeune femme pour qu'elle attrape sa main tendue pour la sortir de la merde dans lequel elle se trouvait. Le géant tentait de chopper les doigts fins alors que la propriétaire de la mimine féminine tremblait, ce qui rendait la tâche plus que difficile.

- MONTE ! MONTE ! JENNA, DÉGOMME LES ! LENA MONTE !



Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Ven 24 Juin 2016 - 11:11

    Elle se sentit soulevée de terre, et l’espace d’un instant ne reconnu pas l’étreinte puissante du maçon. Prête à l’empaler sur sa lame, elle se ravisa lorsqu’il la poussa et qu’elle croisa son regard si dur. Il la poussait en avant, placé entre elle et son amie, l’empêchant de l’atteindre. Elle ne comprenait plus rien à ce qui se passait, ne comprenait pas comment la situation avait pu dégénerer aussi vite. Comment, d’une simple expédition, on était arrivés à un chaos pareil. Parce que c’était exactement le mot pour décrire la situation. Le chaos. Entre les râles des pourritures, les cris de Leroy pour faire bouger Lena, et la respiration lourde et rapide de Jenna, qui sentait le sang battre à ses tempes avec force.

    L’échelle. Elle l’avait oubliée celle-là, leur salut. Prenant un nouvel appui sur sa jambe la plus en avant, elle s’élança vers la benne qu’ils avaient placés sous l’échelle, en priant tous les Dieux du monde que Leroy soit en train de la suivre, entraînant Lena à sa suite. Elle se faufilait entre les rôdeurs eparses de la fin du cortège, balançant de ci de là son couteau pour ouvrir une voie aux deux autres jusqu’à l’escalade salvatrice. Une fois arrivée à destination, elle grimpa sur la benne, puis à l’échelle, quelques barreaux pour se mettre à l’abri, et tourna la tête pour voir la progression des autres. Lena se dirigeait vers elle, mais pas assez vite à son goût. Et Leroy….

    - LEROOOOOOOOOOOOY !

    Pourquoi elle avait hurlé comme ça ? Qu’est ce qu’il était pour elle, pour qu’elle prenne le risque de détourner la horde en direction de Lena hein ? Mais voilà, il était pris dans la tourmente, et elle le voyait disparaître, et reparaître, submergé puis libéré par la masse grouillante de mort-vivants qui essayaient de le dévorer. Et elle ne supportait pas l’image. Elle ne supporterait pas de le perdre, lui aussi. Ni Lena. Mais la blonde, ça se comprenait. Combien de temps qu’elles se connaissaient, qu’elles étaient amies ? Combien de secrets jurés de se protéger ? Combien de coups fourrés ensemble…

    Soudain, Leroy sembla abandonner le combat, il se delesta de sa veste, et se libéra de l’emprise morbide pour s’élancer à son tour vers leur point de fuite. Attrapant Lena au passage, il la traîna jusqu’à la benne, et s’y installa lui même avant de monter l’échelle et d’arriver enfin au niveau de Jenna. Une fraction de seconde, elle s’élança pour l’embrasser passionément, heureuse de le savoir enfin en sécurité. Mais ce n’était pas le moment, Lena était toujours en bas, à la merci des monstres, et Leroy se retournait déjà pour la receptionner. Sauf que voilà, encore une fois, elle était trop stressée, et grimper semblait être digne du parcours du combattant.

    - Lena !

    En un éclair, elle fit basculer le fusil d’assaut récupéré dans la boutique et le chargea. Elle ne savait pas vraiment tirer avec ça, c’était une grande part de chance qu’elle jouait. Mais ça marchait à peu près, et l’arme crachait ses balles sur les cadavres qui s’approchaient d’un peu trop près. Du coin de l’oeil, elle observait la progression de son amie qui enfin glissait ses doigts dans ceux de Leroy. Ils y étaient presque…

    Jusqu’au hurlement.

    Le hurlement déchirant, qui glaça le corps entier de Jenna. Aussitôt, les balles se turent, et son visage se tourna vers Leroy, y cherchant un quelconque réconfort. Puis ses yeux se déplacèrent jusqu’à Lena, et elle ne put que constater le rôdeur qui était en train de lui grignoter le tendon d’Achille. C’tait terminé. Et elle le savait, puisqu’elle lâcha d’elle même la main de Leroy, se laissant entraîner vers le fond.

    - Lena ! NON !

    Les hurlements ne cessaient plus, les râles s’intensifiaient, excités par la chair fraîche et le son strident s’échappant des cordes vocales frêles et délicates. A eux se mêlaient ceux de Jenna, qui ne pouvait qu’observer, avant de tirer au hasard dans le tas, espérant par chance atteindre son amie d’une balle fatale qui abrègerait ses souffrances. Lorsqu’enfin les cris cessèrent, les yeux de la rouquine s’embuèrent, et elle baissa le canon, posant même l’arme au sol, sur ce toit plat où ils s’étaient réfugiés.

    Que peut faire faire l’adrénaline, en situation extrême ? De nombreuses choses. Notamment elle attrapa le maçon par le col, et le tira en arrière, ce qui était fort étonnant pour sa stature, l’allongeant sur le dos. Glissant à cheval sur son bassin, elle asséna un coup de poing sur son visage, de toutes ses forces.

    - POURQUOI ?

    La folie et la rancoeur se mêlaient dans le fond de ses yeux, alors qu’elle le frappait encore une fois. Il n’y aurait pas de troisième coup, elle savait très bien que si elle avait pu donner les deux premiers, c’est parce qu’elle l’avait pris par surprise et qu’il n’en laisserait pas passer d’autre. Aussi se mit-elle à tambouriner contre son torse, la bouche tordue en une grimace de nerfs.

    - POURQUOI TU M’AS PAS LAISSEE FAIRE HEIN ? ELLE AVAIT CONFIANCE EN MOI ! EN MOI, LEROY !





Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Rest in peace    Ven 24 Juin 2016 - 16:45

La marche des morts se faisait de plus en plus stressante. Lena pleurait de désespoir pendant que Leroy l'encourageait en lui hurlant à moitié dessus. Il tenait vraiment à la ramener entière au camp. Ne serait-ce que pour Shannon et surtout Jenna qui, dans son dos, assurait au mieux leur protection. Enfin, le colosse parvint à attraper les doigts tremblant de la blonde. La jeune femme s'accrochait fermement au poignet du géant qui activait ses muscles pour pouvoir tirer la petite chose et la mettre à l'abris. Si seulement il avait pu anticiper. La mort, cette terrible joueuse venait de bouger un pion sur l'échiquier et il venait de manger une pièce. Leroy s'en était rendu compte qu'au moment où Lena hurla de douleur. Il ne l'avait pas vu venir, cet enculé de bouffeur. Il ne l'avait pas vu venir et c'était le bad timing. La mâchoire du maçon se crispa et serra plus son emprise sur la main dans sa paluche. Pourtant, la blonde savait qu'il n'y avait pas de retour possible quand on se faisait croquer. Ils l'avaient tous vu au moins une fois. Elle serait morte à petit feu, même s'il avait pu la hisser avec eux. La blondinette lâcha la main du colosse et se laissait traîner vers la marée de mains affamées.

- Non, non, non, non, non ! Non ! NON ! LENA !

Les cris reprirent et Leroy ne constata même pas que Jenna hurlait également, trop concentré dans le fait d'essayer de retenir la victime du funeste destin. Elle se faisait submerger par une masse de corps. Les râles et les cris mélangés brisaient petit à petit quelque chose dans le maçon. Mais quoi ? Il ne parvenait pas à le dire. Sa main tendue vers la blonde, ses yeux s'embuèrent mais aucune larme ne coula, il tremblait et il voyait le corps de la jeune femme se faire déchiqueter jusqu'à ce qu'enfin sa voix ne se fasse plus entendre. Roy se redressa et laissait ses yeux contempler le carnage qu'avait fait ces pourritures. Sa respiration était lente, la sueur coulait le long de sa colonne et le long de son visage. Les gouttes s'écrasaient en bas, au niveau des restes de l'amie de la rousse. Il avait échoué. Il venait de perdre un membre de son groupe. Oui, il croyait que la loi du plus fort prévaudrait dans ce nouveau monde, il y croyait toujours mais il perdait quelqu'un. Quelqu'un avec qui il vivait. C'était un peu la mascotte du groupe, la Lena. Inutile mais dont la présence était quand même essentielle, si on pouvait le dire ainsi. L'homme culpabilisait. Il était en charge de Lena autant qu'il prenait la charge de Jenna, et il venait d'échouer dans la mission qu'il s'était auto confié. Il regrettait d'avoir embarqué la chochotte dans cette histoire. Bien qu'elle ait été casse-couilles, elle restait... Elle... Elle n'était plus. Enfin, la première larme coula.

Et puis, il se sentit happé mais ne réagit pas immédiatement. Une cascade de cheveux rouges entra dans son champ de vision sans pour autant parvenir à revenir à l'instant présent. Un coup venait de lui faire un électrochoc suffisamment puissant pour lui faire comprendre que Jenna lui criait après. Ses yeux bleus tentèrent de détailler le visage féminin, il essayait de comprendre ce que la voix voulait porter à son attention. Et puis, il y eut le second coup. Celui là lui fissura la lèvre supérieure, laissant immédiatement un goût de sang dans la bouche du blond. C'est ce qui le réveilla.

- Jenna... Je...

Il avait murmuré en essayant de reprendre contenance, clignait des yeux comme pour se sortir d'un rêve éveillé ou d'un cauchemar. Cependant, les coups que lui portait la jeune femme était tout a fait réel. Elle frappait de toutes ses forces, la force que lui apportait le désespoir. Enfin, il se ressaisit, serrant les dents et fouetta l'espace de ses bras pour essayer d'attraper les poignets de la demoiselle. Quand enfin il y parvint, il la repoussa d'un coup pour la mettre dos au sol et ainsi la maitriser plus facilement, s'asseyant sur l'estomac de la femme et tenant fermement ses mains sur le côté.

- Ferme ta gueule ! Ferme ta putain de gueule ! Je t'ai sauvé, merde !

Attrapant le visage de l'endeuillée, Leroy se pencha en avant, dents serrées et front collé à celui de sa partenaire.

- J'ai sauvé ton putain de cul, tu comprends ça ?! T'aurais pas pu la sortir de là, toi. T'allais te faire bouffer si j'avais pas agis. Alors ferme ta gueule ! J'ai essayé de la faire monter !

La respiration du maçon trahissait la colère, la tristesse et l'incompréhension. C'était allé beaucoup trop vite pour qu'il puisse trouver une solution efficace qui leur aurait permit de rentrer sains et saufs. Souhaitant éviter de faire preuve de violence contre Jenna mais en colère, Leroy frappa le ciment du poing, à plusieurs reprises, jusqu'à ce que ses phalanges saignent. Sa main tremblante de douleur, il vint délicatement caresser la joue de celle qui pleurait et montrait au monde sa peine. Il savait qu'il ne pourrait pas la réconforter dans l'immédiat mais il voulait l'apaiser un instant. La gorge nouée, il reprit la discussion.

- Je t'ai sauvé... Je voulais pas que tu y passes...

Les yeux de Leroy observait désormais un point dans le vague, à côté du visage de la survivante. Sa respiration s'était calmée et il se releva pour s'asseoir à côté, dirigeant son regard vers la marre d'infectés autour du magasin. C'était la merde, son sac était resté en bas, il n'y avait pas de chance de récupérer la came. Lentement, il se passa la main sur la bouche et le menton pour essuyer la sueur qui perlait. Il comprenait enfin ce qui avait été brisé. Le peu d'innocence qui lui restait, le mince espoir qu'ils pouvaient échapper indéfiniment à la Mort. Impossible qu'elle leur avait répondu aujourd'hui. Cette fois, c'était la rage qui s'emparait de Hooker. Jamais. Jamais il ne laisserait quelqu'un d'autre de son camp se faire bouffer par ces merdes. Il le jurait sur sa propre vie et défiait silencieusement la Faucheuse d'essayer. Il jurait de parer chacune de ses attaques et d'en ressortir plus fort. Pourtant, ce n'était pas le moment. Jenna était au plus mal. Silencieusement, il glissa les doigts entre les siens et le pressa légèrement. Un geste plus qu'affectueux, compatissant et surtout emplit d'excuses. Il avait faillit. Même s'il refusait de le dire, la rousse se doutait que Lena aurait fini ainsi puisqu'elle refusait de s'endurcir. Mais c'était une épreuve à surpasser. Combien y en aurait-il après celle là ?



Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Ven 24 Juin 2016 - 19:10

    Lorsque Leroy renversa la vapeur, elle en eu le souffle coupé. Se retrouvant maîtrisée par le maçon, elle cherchait tout de même à le cogner de la tête, à le mordre, furie sauvage qu’elle était à l’instant précis. Ce n’est que lorsqu’il lui hurla dessus qu’elle finit par se taire, les yeux écarquillés, comme soudainement choquée de ce qui se passait. Il vint coller son front au sien, et elle ferma les yeux, cherchant le calme et l’apaisement dans ce contact. Mais elle ne le trouvait pas, bien trop ensevelie sous le chagrin de la perte fraîche.

    Bien sûr que si elle aurait pu. Elle aurait dû. Mais elle n’avait pas réussi, elle non plus, elle l’avait abandonnée, en se jetant sur cette échelle pour survivre. Elle avait pensé à elle-même avant de penser aux autres. Et elle se haissait pour ça. Elle savait pertinnemment que Lena était le maillon faible du groupe, que c’était elle qui était fragile, et qui avait besoin qu’on l’aide et qu’on la protège. Mais elle ne l’avait pas fait. Et elle porterai cette culpabilité toute sa vie, ne serait-ce que lorsqu’elle devrait annoncer sa disparition à Shannon. Putain Shannon… Elle allait être encore plus devastée que Jenna.

    Elle fut finalement ramenée à la réalité par le bruit des os martelant le ciment. Happée par le bruit, elle détourna la tête pour que ses yeux rencontrent la main ensanglantée. Elle voulait lui dire d’arrêter, de se stopper, de ne plus se faire mal comme ça. Mais elle n’y arrivait pas. Sa bouche ne souffrait pas, les mots ne quittaient pas sa gorge. Par chance, il s’arrêta de lui même, et vint caresser la joue de la rouquine, y laissant une légère traînée rougie. Evidemment que c’était apaisant, et qu’elle saisissait l’instant comme elle le pouvait.

    Ses derniers mots la touchèrent. Elle n’y répondit pas tout de suite. Elle attendit qu’il se relève, et s’asseoit à coté d’elle. Elle resta couchée là, les yeux plongés dans le ciel, étonnamment bleu en cette journée sanglante, cherchant à faire abstraction des râles en bas qui la dégoutait. Il fallait voir les choses en face. Cette journée ne les laisserait pas indemnes, elle allait les changer à jamais. Avant tout ça, ils étaient déjà un peu des parias, des rebuts de la sociétés, des voyous. Et aujourd’hui, cette confrontation avec la Mort brisait un peu plus leurs possibilités de s’intégré aux gens normaux. Tout ça avait débloqué quelque chose chez Jenna, une case supplémentaire dans laquelle elle avait toujours refusé de s’engager, un point de non retour.

    Les doigts de Leroy se mêlerent au siens, et elle ferma les yeux à nouveau. Elle ne voulait plus jamais le quitter, plus jamais le lacher. Comment expliquer la peur soudaine qu’elle avait de le perdre un jour ? Ses doigts à elle se serrèrent un peu plus autour des siens. Elle avait cru comprendre des choses dans son message, mais elle voulait être sûre de ne pas s’être fourvoyée. Parce qu’elle avait sa fierté, sa putain de fierté, et si jamais elle s’était trompée, elle n’exprimerait jamais ce qu’elle pensait. Jamais.

    - Pourquoi moi Leroy ? Pourquoi tu voulais pas que moi, j’y passe ?

    Elle tourna la tête vers lui, plongeant son regard dans le sien, y cherchant la pure vérité.




Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Rest in peace    Sam 25 Juin 2016 - 16:27

Leroy était assis, les genoux relevés et le bras de sa main blessée reposait dessus. Il appuya le menton contre son bras et regardait droit devant lui, les dents toujours aussi serrées, le visage fermé. Lena... Putain Lena... S'il était presque certain que Luke lui enverrait un regard disant une sorte de "On savait que ça arriverait" il n'imaginait pas la réaction de Shannon. La brunette avait aussi son caractère et pouvait être parfois aussi dangereuse que la rousse. Si Leroy ne l'avait jamais vu dans cet état, il se doutait que ça pouvait péter à tout moment. Les doigts de Jenna serrèrent ceux du mastodonte et ce dernier soupira avant de poser son regard sur elle, inquiet. Comment elle ressortirait de cette épreuve. Elle aussi serait brisée mais à quel niveau. Lui, il savait. Il savait qu'il deviendrait une sorte de Redneck qui se battrait contre tout le monde et parfois même contre les siens. Il était comme ça. Une fois l'incompréhension passé, il redeviendrait sanguin, colérique et impulsif. Il serait imbuvable, c'était un fait avéré, comme lorsque sa mormone de mère clamsa quelque part en Europe. Il était parti en couilles totale jusqu'à ce que son oncle le retrouve. Là... Il n'y aurait personne pour le remettre dans "le droit chemin" et la personne qui essaierait pourrait aller se faire voir chez les grecs.

Ce fut Jenna qui le ramena à la réalité en lui posant ses questions. Pourquoi l'avait-il sauvé elle en premier au lieu de pousser Lena, la plus faible du trio. Un instant, il se perdit dans les yeux de la jeune femme, cherchant les mots justes pour décrire son choix. Il ouvrit la bouche et la referma, pinçant les lèvres. Baissant les yeux enfin pour ne plus croiser se regard qui cherchait à sonder son âme, il fini par soupirer longuement.

- Je ne sais pas, Jenna. Je... J'ai suivis mon instinct.

Il mentait. Évidemment qu'il mentait. Au moment de la sauver, un déclic différent de celui du décès de Lena s'était fait. Il avait compris que la rousse était plus que nécessaire à sa survie. Il n'acceptait pas l'idée qu'elle soit en danger, il n'acceptait pas l'idée de ne plus la voir tous les jours. Oui, elle lui cassait les pieds à être aussi têtue que lui, mais c'était presque un besoin vital de l'avoir auprès de lui.

- Écoute Jen'... Tu étais la plus facile à sauver. Et je... Je...

Il fallait qu'il le dise mais il ne trouvait pas la façon de le faire sans passer pour un blaireau. Il lâcha la main de la voleuse et se passa les doigts dans les cheveux, comme s'il cherchait à les recoiffer. Un mouvement de stress certain chez lui, surtout quand il se trouvait dans une impasse.

- Je tiens à toi. D'accord ? Je tiens à toi et je ne voulais pas te laisser.

La bombe était lâchée. Il lui avouait presque l'inavouable. Non... Cela faisait des mois qu'ils se fréquentaient, qu'ils avaient de formidable parties de jambes en l'air, qu'ils parvenaient à être complice quand ils étaient pas en train de se chamailler. Se massant lentement les tempes, l'homme grimaça en pliant les doigts. Il n'y était pas allé de main morte, c'était le cas de le dire. Enfin, il se laissa tomber sur le dos pour contempler le ciel dégagé, une moue mécontente. Grinçant des dents, il se murmura pour lui-même, oubliant un instant que la jeune femme à côté de lui était très proche de lui.

- On aurait fini par la perdre...

Mais il avait quand même tout fait pour que ce ne soit pas ce jour là qu'elle y passe. Fermant les yeux, il se frotta les paupières de l'index et du pouce. Reprendre contenance, il devait reprendre contenance... BORDEL ! Comment il pouvait alors qu'une personne venait de mourir sous ses yeux, qu'en bas, des tonnes de merdes vivantes bougeaient et gueulaient pour essayer de les chopper pour qu'ils finissent en Kebab entre les mains et dents de ces machins. L'alarme criait encore et stressait encore plus l'homme qui serrait son poing mal foutu, retenant tant bien que mal les gémissements de douleur. Putain de merde. Comment sortir de ce merdier ? Comment rentrer en un seul morceau ? Comment expliquer aux autres le sacrifice de Lena ? Parce que oui, c'était un sacrifice. Elle avait prit le risque de déclencher l'alarme, malgré les macchabées pour que Leroy et Jenna puisse récupérer les armes. Cette fois, il crispa le poing fermement, bravant la douleur et les tremblements. MERDE !

Se contrôlant au mieux, il arrêta de s'énerver mentalement pour plonger son regard dans celui de Jenna. Étrangement, elle l'observait d'une façon qu'il ne reconnu pas. Ce n'était pas de la colère, c'était peut-être plus, la rage ? Ou autre. Il ne parvenait pas à déterminer ce que signifiait son air. Se mettant sur le côté, il la contemplait longuement avant de reprendre la parole.

- Jenna ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Là, le pire venait de passer dans l'esprit de Leroy.
- Tu.. Tu t'es pas fait mordre, rassure moi. Me dis pas que t'es condamnée. S'il te plait. Je supporterai pas.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Rest in peace    Aujourd'hui à 1:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Rest in peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» SUPPRESSIONS ► rest in peace
» Timothy Ainsworth • we are the best so screw the rest
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream
» Peace, man !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-