Partagez | .
 

 Rest in peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Luke G. Hugh
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/01/2016
Messages : 253
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Lun 27 Juin 2016 - 20:58



Mais quoi ? C'était tout ? Les derniers mots d'une traîtresse à sa victime ? Elle voulait pas dire autre chose ? Parce qu'elle en aurait sûrement plus l'occasion quand le diable l'aurait emporté dans les abysses. Jenna essayait tant bien que mal de lui sauver le cul. A ce train là, Luke préférait presque crever que de devoir supporter la fureur et la trahison de son groupe. Oui il avait merdé. Oui c'était entièrement sa faute. Et oui il méritait une sentence à la hauteur de ses crimes. Trahir. Quelle condamnation pour son délit. L'unique d'entre tous. Mais le moins pardonnable. Sa nuque le tirait à force que la poigne de fer de l'exécutant ne tire sa tête en arrière. Pas moyen de parler. Pas moyen d'essayer de négocier. Dans cette position, le bonhomme n'était qu'une marionnette bougeant au bon vouloir de son maître.

L'ouvrier ne comprenait pas pourquoi tout d'un coup. Comment la rousse avait pu balancer cette histoire. Comment la situation avait pu autant déraper. Ce ne fut que lorsqu'il entendit la fatidique révélation que ses yeux s'embrumèrent. Lena... Putain, non ! Elle avait beau n'être qu'un fardeau dans ce groupe, elle en faisait quand même partit. Mais ce n'était apparemment plus le cas. Le cœur du blond se serra. Malgré la menace qui pesait lourd sur sa vie, cette vérité laissa place à un sentiment de tristesse. Mais ça ne dura pas quand un nouveau tir parti de l'arme du colosse. Le canon se reposa sur son crâne encore plus chaud qu'avant. Jenna ne pouvait voir qu'une grimace de douleur sur sa tronche déjà amoché. La peur reprit possession de son être. L'homme tremblait. Jusque dans son âme, il tremblait. Les mots du patron ne nourrirent que plus encore la terreur qui le possédait. Mais il avait raison. Ce jour là, Leroy lui avait ramené les pieds sur terre et l'avait poussé à avancer sans regarder en arrière, laissant sa métisse sans protection alors qu'il le jura à son ami.

Ami


Pouvait il seulement penser encore ce mot ? Luke avait trahit la seule personne en qui il avait réellement confiance. Une connerie avait tout fait. Sa folie et son irrémédiable envie de puissance l'avait conduit là où il se trouvait maintenant. Face contre terre. Entre la vie et la mort. Le déchu ferma les yeux. Son cœur battait à tout rompre. La sueur coulait sur sa tempe. Il attendait que la bonne vieille robe noire ne vienne le faucher. Mais rien. La pression de l'arme sur son crâne se relâcha et alors qu'il essaya de se redresser, la poigne du tortionnaire l'envoya valser aux pieds des deux jeunes femmes.

Luke se redressa légèrement sur les mains, faisant enfin face au courroux de son ami. La démence que son regard pouvait refléter finit d'augmenter l'angoisse du blond qui peinait à respirer. Le calibre fixait toujours sa victime. Le coup pouvait partir à tout moment. N'osant même pas répondre  à sa question concernant Lena, le bonhomme essaya de reprendre contenance malgré ses mains frémissante. De manière lointaine, il perçut la voix de Jenna répondre à la question du colosse. Shannon, elle, les larmes coulant à flot sur ses joues, accrochait le bras du gaillard. Elle lui chuchota quelques mots sans réellement en saisir le sens. Mais une bouffée de chaleur l'envahit alors. Même si l'horreur de l'instant emprisonnait les capacités de Luke, il réussit à plonger son regard dans celui qu'il avait trahi.

Tuer ?

Deuxième chance ?


A quoi bon. La victime ne connaissait que trop bien son exécutant. Difficilement, et sans se rendre compte que la rousse l'aidait à se relever. Luke fit face à son destin. S'il devait clamser. Alors soit. Mais personne ne serait sacrifier à sa place. Il avait peut être trahi mais n'était pas aussi lâche pour ne pas en assumer les conséquences. Il sentit une main le retenir mais tira d'un coup sec, faisant bien comprendre qu'on ne devait pas s'interposer. D'une démarche branlante et peu assuré, Luke fit un pas vers Leroy et planta son regard dans le sien, essayant tant bien que mal de contrôle la frayeur qui s'était coincé dans sa gorge.

C- ce s'ra moi.  

Le tremblement dans sa voix lui serra l'estomac. Jamais un homme n'avait pu le dominer à ce point. Il savait qu'il allait au devant de sa mort. Mais c'était mourir en lâche, ou mourir en ayant la conscience tranquille.

Leroy. Moi. Et ...personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Mar 28 Juin 2016 - 0:50

    Dans sa vie, Jenna avait affronté pas mal de dangers. Ca avait commencé par sa mère, qui ne voulait pas d’elle, abandonnée par un homme abusif qui avait réduit en cendre la moindre parcelle de confiance en soi, et qui, par conséquent, avait cherché par de nombreux moyens de se débarrasser du parasite qu’elle portait en elle.

    Mais Jenna s’était accrochée. Elle n’avait peur de rien, c’était une battante.

    Puis, elle avait découvert le système de protection de l’enfance. Les foyers insalubres, ceux un peu plus corrects. Les éducateurs sympathiques, et ceux qui l’étaient moins. Les colocataires adorables, et ceux qui la prenaient pour cible dès qu’elle passait les portes de l’établissement. Elle avait connu les familles d’acceuil aussi. Celles qui ne prenaient des enfants que pour recevoir un peu plus d’aides sociales, et celles qui le faisaient par pur altruisme. Les familles douces et aimantes, et celles dont l’éducation était plus rude, voir carrément violente.

    Mais Jenna s’était accrochée. Elle n’avait peur de rien, c’était une battante.

    Et finalement, elle avait choisi la rue. Elle avait décidé, avec ses copines, de devenir indépendantes, de fuir tout ça, et de se mettre de côté. Elles étaient devenu des parias, petites cambrioleuses à la semaine, puis visant de plus en plus gros poissons, jusqu’à finalement fréquenter les soirées mondaines pour des arnaques à plus grosse échelles. Tout n’avait pas toujours été simple, entre la vie au squat, le manque d’assurance maladie, et quatre bouches à nourrir sans savoir ce qu’on pourrait trouver comme argent pour faire les courses.

    Mais Jenna s’était accrochée. Elle n’avait peur de rien, c’était une battante.

    Et pourtant, lorsque le deuxième coup de feu éclata, et que la balle se logea dans le mur, tout près d’elle, alors qu’elle ne quittait pas le regard de Leroy, elle ne put s’empêcher de sursauter, et de ressentir quelque chose qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant : la Peur. La vraie, avec un P majuscule, les sueurs froides et tout ce dont on parlait dans les films, mais dont elle n’avait finalement jamais vraiment fait l’expérience jusqu’à ce jour. A moitié tremblante, elle se glissa jusqu’à Shannon, qu’elle fusilla du regard.

    Puis celui-ci se reporta sur Luke, alors que les paroles de Leroy entraient dans ses oreilles comme les balles d’un fusil dans le corps d’un chevreuil. Et que le nom d’une femme ne passe dans la conversation. Presque aussitôt, ses yeux se relevèrent vers le maçon. Bien sûr voyons, à quoi pensait-elle hein ? Qu’il avait vécu une vie de gentil petit puceau avant de la rencontrer ? Qu’il avait appris toutes ces formidables techniques au lit juste en regardant le porno du dimanche soir ? Seulement, elle ne pensait pas que ça viendrait sur le tapis. Maintenant, etcomme ça. Est ce qu’elle comptait toujours pour lui ? Est ce qu’il rêvait d’elle, quand il prenait sauvagement la rousse ? Est ce que c’était vraiment le moment de se poser ces questions là ?

    Si Lena savait…

    - Elle ne savait pas. Je te le jure. Elle n’était pas au courant. Parce qu’il n’y avait pas lieu d’en parler finalement. Ca ne changeait rien, on est rentrés sains et saufs. Si tu ne l’avais pas su, au final, est ce que ça aurait bouleversé notre mode de vie ? Même pas.

    Fermes ta gueule, Jenna. Fermes ta gueule, maintenant !

    Depuis petite, du plus loin qu’elle pouvait s’en souvenir, elle avait développé deux instincts contradictoires, qui, à l’heure actuelle, bataillaient farouchement pour prendre possession de son esprit. Le premier, c’était de se tenir face au danger, de tout prendre dans la gueule jusqu’à tomber, mais rester debout le plus longtemps possible pour ne pas offrir à son adversaire le plaisir de savourer sa faiblesse. Et, paradoxalement, lorsque le danger était bien trop important – comme maintenant face à un canon encore chaud d’une balle qui venait de la manquer de peu – elle ressentait le besoin inexorable de fuir et se mettre à l’abri. Autant dire que là, tout de suite, c’était un réel écartelement qui avait lieu au centre de ses émotions.

    BOUM. Nouveau choc. Voilà qu’il annonçait que pour réparer la faute de Luke, il allait en descendre une des deux, et le pire ? Il lui donnait le choix. Autant dire que pour Jenna y’avait pas photo. Elle avait balancé l’histoire, et elle n’était pas celle que l’ouvrier baisait. Elle était celle que Leroy…

    Aimait?

    C’était quoi, cet espèce d’ascenceur émotionnel qui s’amusait avec ses tripes à longueur de minutes hein ? Où on allait là ? Quelle logique y’avait-il dans le fait de balancer à quelqu’un qu’on l’aimait, comme ça, de manière à la fois frontale et détournée, et menacer, la seconde d’avant, de la tuer ? Face à lui, clairement, plus aucun des trois complices ne savaient comment agir, que dire, que faire. La fureur de Leroy semblait avoir atteint un point tel que rien ne lui ferait prendre conscience que les tuer était une erreur monumentale. Non, rien n’avait l’air d’être suffisant.

    Alors pourquoi son corps, son coeur, tout en elle lui hurlait de plier, de s’agenouiller devant lui, de lui demander pardon, et de les laisser en vie, alors que son esprit bandait tous ses muscles, prête à se défendre, et à ne pas abandonner sa fierté pour le premier ours taciturne qui viendrait tenter de lui dicter sa loi par la terreur ?

    Là-haut, quelque part, une lumière s’alluma. Elle baissa les yeux sur Shannon, qui avait rejoint Luke, et qui sussurait à son oreille des choses que Jenna n’entendait pas, et ne voulait surement pas entendre. Son sourcil se haussa, et la comissure droite de ses lèvres s’étira en un sourire amusé, tandis qu’elle secouait doucement la tête, en un « non » imperceptible auditivement, mais parfaitement visible. La cascade de cheveux rouges qui encadrait son visage semblait mue d’une nouvelle vie, une nouvelle vigueur, et caressait avec douceur les joues pâles de la demoiselle.

    La lumière brillait, et maintenant elle savait. Elle savait pourquoi elle avait survécu aux gestes de sa mère. Pourquoi elle avait survécu à l’abandon. Pourquoi elle avait survécu au système, aux pères abusifs, aux hommes qu’elle avait manipulé. Pourquoi elle avait survécu à la rue, au squat, aux faibles provisions. Pourquoi elle avait échappé aux fusils, aux alarmes, aux chiens de gardes, et à la police.

    Parce que c’était une guerrière. Et qu’elle n’avait pas peur.

    Luke se leva, et Shannon tendit la main pour essayer de le retenir. Mais tel un héros, il se dégagea de son accroche, et avança vers celui qu’il considérait comme un ami. Et pourtant, il puait la peur. Il transpirait l’angoisse. Il shlinguait la terreur.

    Il se vendait. Comme un être de petite vertu, il se vendait contre la vie des filles. Et ça, Jenna ne pouvait pas le supporter, mais pas pour les mêmes raisons. La brune ne voulait pas qu’il disparaisse tout court. Jenna, elle, refusait qu’il disparaisse pour elles. Elle refusait catégoriquement que sa vie soit sauvée par un homme, elle qui n’avait vécu que pour se débrouiller et vivre sa vie comme ELLE l’entendait. Alors non, il n’était pas question qu’un homme se sacrifie pour avoir la conscience tranquille. Il serait mort, ce n’était pas lui qui allait vivre avec ça, c’était tellement facile.

    Après tout c’était quoi la mort ? A part cette fraction de seconde où tout s’éteint ? Peut être ressentirait-il la douleur de la balle le transperçant, peut être que la brûlure durerait quelques secondes, avant que le rideau ne se baisse et que sa conscience s’éteigne. Mais les filles, elle, vivraient avec ça toute leur vie, toute leur PUTAIN de vie. Elle ne voulait pas supporter les pleurs de Shannon à longueur de temps. Elle ne voulait pas que Luke devienne un martyr, une sorte de joker qu’on pourrait sortir, du style « Si tu fais pas ça, rappelle toi Luke ».

    Et bordel, elle ne voulait pas que Leroy soit obligé de vivre toute sa vie avec la mort de son ami entre les mains. Oh bien sûr, là tout de suite, ça lui était égal, il ne pensait plus à rien, aveuglé par sa colère. Mais dans quelques jours, quelques semaines, quelques mois, quelques années ? Il se rappelerait, et il regretterait. Il aurait beau jurer le contraire, elle en était persuadée. Un jour, il regretterait cette putain de balle. Et elle ne serait pas là. Ou peut être qu’elle le serait, elle n’en savait rien. Elle ne savait plus rien à part ça.

    Elle n’avait peur de rien, c’était une battante.

    Son regard assombri se redirigea vers Leroy. Elle n’était déjà plus la même, bien plus fermée, bien plus sûre d’elle. Elle fit un pas en avant. Légèrement en arrière, mais elle avançait quand même.

    - Il faudra que j’y passe aussi.

    Est ce que ça lui avait couté de prononcer cette phrase ? Evidemment que oui, parce que forcément qu’au fond, elle n’avait pas du tout envie de mourir aujourd’hui, et, si on lui demandait son avis, elle préfèrerait s’enfermer dans une pièce avec Leroy, et fêter à leur façon le fait de s’être confié leurs sentiments, fêter le fait d’être vivants. Mais ce n’était pas le cas. Loin de là.

    Sur l’autre flanc de Luke, une troisième silhouette s’avança. Elle tremblait, elle, par contre, comme une feuille de tilleul sous le souffle fort du vent du nord. Mais elle était debout, et sa main délicate se tendit pour chercher le contact sur le poignet de Luke. Pas pour l’arrêter, cette fois, mais pour l’accompagner.

    - Moi aussi.




Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Rest in peace    Mer 29 Juin 2016 - 3:01

Est-ce qu'ils pouvaient imaginer ce qu'il en coûtait à Leroy d'être dans un tel état ? Est-ce qu'ils pouvaient imaginer comme ses pensées en bazar se cognaient, se fracassaient et s'écroulaient, rapidement remplacer par d'autres ? Pouvaient-ils au moins comprendre que la part d'humanité dont pouvait encore faire preuve le maçon s'effilochait petit à petit, à mesure que les secondes s'écoulaient et semblaient devenir d'interminables heures. Sa main ne tremblait pas bien que quelques sursauts de douleur le faisait tiquer quand il serrait trop la crosse de son flingue. Ses phalanges étaient déjà bleues voire noires. Sa rage précédente s'était effacée contre le béton du toit où il avait apprit la trahison après avoir encaissé le coup de Lena. Lena... Il se sentait encore coupable pour elle et il garderait des séquelles un temps. Peut-être qu'un jour, il finirait pas avaler la pilule et voir des gens mourir ne le dérangerait pas. Pour le moment, ce n'était pas le cas, c'est bien pour ça qu'il n'avait pas encore exécuté les coupables. Aux paroles de la rousse, Leroy eut un sourire cruel. Est-ce que ça aurait changé leur mode de vie ? Carrément. Peut-être que le maçon aurait consentit à faire le détour, le sentant nécessaire. Il aurait pu encore écouter les propositions de ces personnes qui survivaient avec lui. Il aurait pu laisser un minimum de démocratie.

- Ouais, tout aurait pu changer. Les façons de bosser, de faire des repérages. Mais le problème est pas là, Jenna. Le problème est votre erreur. Ouais, vous êtes rentrés sains et saufs. Mais si ça avait pas été le cas ? Tu m'as dis quoi, déjà ? Ah ! Oui ! Que tu avais faillis perdre Shannon à cause de Luke. Il aurait fallut que tu la perdes pour être honnête avec moi ? Parce que c'est ça le problème. Vous n'avez pas été réglo. Vous avez magouillés et êtes rentrés sans rien me dire. Tu te rends compte, il a fallut que Lena crève pour que j'apprenne ça. Parce que tu sais quoi ? Je suis un connard en puissance mais si vous me l'aviez dit dès que ça s'est passé, j'aurais pété un câble un bon coup et on en serait pas là. Tout ça c'est votre faute !

Oui, c'était de leur faute. Il ne niait pas le fait qu'il était plutôt tyrannique mais il tenait sa promesse. Faire en sorte que le blond ne crève pas et, quelque part, tentait au mieux de protéger les femmes. A chaque fois qu'il était sortit avec Lena ou Shannon, il avait prit grand soin de les ramener sans un bobo pour que la rouquine ne soit pas inquiète. Quand il sortait avec Luke, il faisait aussi au mieux pour qu'il ne se pète rien et que Shannon ait encore son amant. Mais est-ce qu'un seul d'entre eux avaient pu imaginer ce que ça faisait à Leroy de devoir toujours s'occuper d'eux ? Il se mettait volontairement en danger pour s'assurer que chacun retrouve la ou les personnes qui comptaient parce que leur groupe c'était aussi ça. Une famille bien que personne n'utiliserait ce terme pour les décrire. Mais non, il comprenait enfin qu'on le voyait plus comme un Mr. Stoneheart. Si c'est ce qu'ils cherchaient, ils seraient gracieusement servis. Ils trouvaient enfin le démon en lui. Ils verraient la facette qu'Hooker s'était toujours évertuer à cacher.

Il avait déjà tout perdu bien avant de foutre les pieds en pleine fin du monde. Sa mère était morte, son père s'était tiré y avait perpèt. Alors quoi ? Il avait déjà battu presque un gamin de son âge qui l'avait humilié pendant des mois. Il avait tout perdu quand il avait laissé échappé sa colère. Enfant à problèmes ? Totalement. Mais personne n'avait jamais prit la peine d'essayer de sonder son cœur pour savoir ce qu'il y recelait. Le bonheur, l'amour, compassion. Tout cela emprisonné dans sa boîte de Pandore, protégée par tant d'années de rancune et de tristesse transformée en rage. Et c'était ça qui le guidait aujourd'hui. La rage. Une grimace de dégoût naquit que le visage du chef de chantier quand son ouvrier se leva difficilement pour faire un pas vers lui, se dévouant entièrement pour qu'il ne s'en prenne pas aux femmes derrière. Pouvait-il seulement voir la haine et l'hésitation dans son regard ? Pouvait-il sentir l'aura de colère et sa respiration pleine d'angoisse ? Une boule obstruait sa gorge, ses boyaux se tordaient tant qu'il avait l'impression qu'un ou deux infectés s'amusaient avec et le pire, c'est que ses poumons le brûlaient tellement qu'il ne respirait pas correctement ? Crise de panique ? Clairement pas et surtout pas maintenant.

Dehors, quelques râles se faisaient entendre. Ils étaient enfin là, eux. Roy se voyait déjà balancer les trois mousquetaires aux damnés pour qu'ils souffrent autant que Lena avait souffert. Lena. Une nouvelle fois les doigts de Leroy se crispèrent sur la crosse, plus encore quand les filles rallièrent le camp du condamné. Ah oui ? Il voyait Lena trembler comme une feuille, si livide qu'elle semblait sur le point de s'évanouir. Sa main trônait dans celle de Luke. Avait-il peur ? Était-il sur le point de se faire dessus ? Que pouvait-il bien ressentir ? Le colosse posa son regard sur Jenna et la dévisagea un instant. C'est ce qu'il aimait chez elle. Sa façon d'être bornée et têtue. Sa façon de tenir tête à tout le monde malgré les restes de peur dans son regard. Un instant, il se sentit coupable de tout, de la création de l'apocalypse à l'était pitoyable dans lequel était joli cœur. Qu'aurait pensé sa pauvre mère ? La mère Hooker serait en train de pleurer toutes les larmes de son corps car son fils s'apprêtait à faire un voyage sans retour jusqu'aux portes de l'Enfer. Ôter une vie signifiait renoncer au Paradis. La pensée de décevoir sa mère embua les yeux du maçon. La mormone avait toujours aimé les gens, malgré  les défauts et les erreurs. Oui, elle avait abandonné son hameau de trois pèlerins et quatre vaches pour vivre dans un endroit qui lui convenait mieux mais elle n'avait pas délaissé ses valeurs. Toutes ces belles valeurs qu'elle avait voulu transmettre à son seul fils. Elle devait déjà se retourner dans sa tombe, la vieille.

Mais c'était eux qui le poussait à agir ainsi. Ravalant ses sanglots, Leroy leva la tête, montrant qu'il gardait le contrôle de la situation malgré le doute qui lui picotait les doigts. Peut-être était-ce les engourdissements à cause de la douleur se propageant dans chaque os, touchant chaque nerf.

S'ils voulaient voir le monstre qu'il était...

Un regard à Shannon, lui offrant de la pitié, un autre à Jenna, orageux. Un dernier à Luke. Les dés étaient lancés et c'est un rictus cruel qui se dessina sur le visage du leader.

- Je vous tuerai alors un par un.

La voix du tortionnaire s'était aggravé, montrant clairement à quel point il n'était plus lui-même, décidé à en finir avec ces conneries. D'un coup, son visage montrait autre chose. Il était sérieux, décidé et prêt moralement. Prêt à en assumer les conséquences, peut importait ce qu'il devrait échanger pour compenser son acte. Son âme était déjà impure, ses pensées déjà perverties, son sang réclamait le sang. Se passant alors la langue sur les lèvres, il releva l'arme pour mettre le canon à hauteur du visage du blond. Les yeux de Leroy n'exprimait qu'une chose. Cet envie de tuer. Que voulait dire ceux de Luke ? Quoiqu'il en soit, il le voulait, son cadavre sur le sol, suivit de la brune et enfin, la rousse comme dessert. De son mètre quatre-vingt-dix, le mastodonte examina une dernière fois les visages qu'il ferait bientôt exploser. De nouveau, son palpitant se remit à battre à toute allure avec l'impression qu'il cognait si fort qu'il résonnait dans toute la cage thoracique.

Une dernière fois il s'humecta les lèvres et laissa son index déclencher le mécanisme du donneur-de-mort. Non, il s'était raté. Un hurlement puis des grognements et autres bruits se firent entendre. Leroy s'était raté. Pas exactement en fait. Au dernier moment il s'était dégonflé et avait préféré tirer dans le bras de celui qui avait été son ami. La balle avait traversé le membre de par en par et déjà sa donzelle se penchait vers lui pour l'aider. Mâchoires aux dents serrées, sourcils froncés, arme relevée et chargée, il mit en joue la brune tandis, l'incitant silencieusement à s'écarter quand il offrit un sourire froid à son amante, l'air de dire "Tu veux être la prochaine ?".

Il ne pouvait vraiment plus parler cette fois tant la boule dans sa gorge était énorme et puis, des perles salées se mêlèrent à la fête, dévalant lentement le long des joues pour venir s'abattre sur le sol sale de l'abris. Il pleurait de colère mais aussi de culpabilité. Comment avait-il pu laisser tout ça arriver ? Ce n'était pas le moment de lâcher prise. Rester fort en toute occasion s'avérait être plus efficace qu'écoutait son satané coeur à la con, comme sauver la peau de Judas. Accepter de faire un bout de chemins avec trois idiotes. Le pire, s'attacher à elles et à une en particulier. Ignorant le regard de la rouquine, l'ouvrier siffla Shannon.

- Va lui chercher de quoi le soigner. J'ai pas fini de le trouer. Ah et... Sha' si tu tentes une seule entourloupe, je les tue et je te jetterai aux sans-visages.

Bien plus qu'une menace, tout désignait qu'il s'agissait d'une promesse. A prendre au sérieux qui plus est. Clignant lentement les yeux, Leroy prit le temps de contempler son oeuvre. Pas une mine de dégoût, pas de sourcillement, comme si cela était naturel. Finalement, ça l'était, quelque part.  Bon dieu, que cela faisait quand même plaisir d'avoir droit de vie ou de mort sur autrui. Personne ne le défiait, c'était aux risques et périls de chacun. Surtout aux périls...



Revenir en haut Aller en bas
Luke G. Hugh
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/01/2016
Messages : 253
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Ven 1 Juil 2016 - 11:51



Les secondes passaient tels des gouttes d'eau attendant d'être assez chargé pour tomber. Les tremblements de l'homme ne cessait pas mais ne faisait que s'intensifier au fil de ce temps qui ne voulait pas s'écouler. Le regard de tueur que Luke soutenait ne lui avait jamais fait aussi peur. Car oui, c'était l'horreur de cet instant qui maintenait le corps de l'ouvrier en place. L'adrénaline, plus forte que jamais dans toute sa vie, lui permettait de faire face, d'aller au devant, d'assumer son destin qui ne voulait toujours pas se finaliser. L'angoisse se lisait dans ses pupilles. Mais remplacé en une seconde par de la stupéfaction. L'espace de quelques instants, son regard s'était détaché de son bourreau pour fixer Jenna. Le gaillard serra les dents, incapable d'aller lui dire de se faire foutre. Qu'elle s'occupe d'elle et qu'elle le laisse à son sort. C'était elle qui l'avait jeté en pâture au loup et maintenant la traîtresse voulait le suivre dans sa chute ? Hors de question. Mais dans la seconde qui suivit, les doigts délicats de son amante saisirent son poignet. Bande de casse couille.

La mâchoire serré, Luke n'esquissa pas le moindre geste pour se défaire de la prise de sa partenaire. De toutes façons, il en aurait été incapable. Mais l'homme savait que ses amies n'auraient jamais dû faire ce pas en avant. Le maçon faisait parti de sa vie depuis assez longtemps pour savoir de quoi il était capable. Et les butter tous, un par un comme il venait si bien de le dire, ne prendrait que seconde à germer dans son cerveau. Mais Luke était tétanisé. Le visage de son ami, ses expressions, le moindre de ses gestes lui annonçait la mort. Le bonhomme n'en pouvait plus d'attendre. Son organe vital finissait par lui faire mal à tambouriner aussi fort dans sa poitrine. Que le supplice cesse... qu'on en finisse. Chaque mouvement de la trotteuse filait un frisson à la gueule d'ange.

Le moment fatidique pointa enfin le bout de son nez. La lueur dans les yeux de celui qu'il appelait bro vira vers l'autre bord. Définitivement. Luke resta figé, le regard terrifié dans celui du tueur. L'arme pointé vers son crâne. C'était la fin. Les derniers moments importants passèrent devant les yeux de la gueule d'ange mais rien qui ne le fit regretter de partir. Excepté. Lui. Son juge. Son bourreau. Son meilleur ami. Dans une fraction de seconde, le regard de Luke exprima tout ce qu'il n'avait pas pu dire. Regret. Amour. Culpabilité. L'autre fraction laissa place au bruit sourd et annonciateur de la faucheuse.

C'est fini.




GGGG....AAAAAAAAH !!

La douleur fulgurante lui avait arraché un cri que les rôdeurs alentours ne manquerait pas d'entendre -ceux là d'ailleurs qui tambourinait déjà à la porte du refuge. La silhouette du bonhomme perdit pied et s'écroula en arrière, un rictus de souffrance accroché au visage. La substance vitale coulait le long de son bras, sans s'arrêter. Un réflexe de préservation survint alors. Le gaillard colla son bras contre lui et pressa sa paume contre le trou qu'avait formé la balle. Le palpitant du bonhomme, n'aidant en rien à l’afflux du sang dans son bras, battait de plus en plus fort. Sa drogue douce déferla dans une nouvelle vague de douleur, lui tirant un sourire dont il se serait bien passé. Cette addiction ne lui apportait pas que du bien. Comme maintenant. Le blessé serrait les dents dans des grognements sourds.

Le regard de Luke se releva sur celui qui avait fait feu. La peur avait laissé place à une incompréhension totale. L'expression que le maçon affichait maintenant, n'était plus celle qui lui avait fait si peur quelques minutes auparavant. Bien sur, il restait froid et tenait encore son arme dirigé vers lui, et ça n'apaisait pas la boule d'angoisse dans l'estomac du bonhomme. Jenna s'abaissa pour lui venir en aide, tout comme Shannon. Mais l'ordre de l'exécuteur fut sans appel, et tremblante, la brune se leva pour obéir. La rousse quand a elle s'apprêta à répliquer, mais le blond l'arrêta net.

Jenna ! Tait toi !

Malgré le supplice qui s’élançait de sa blessure et l'expression crispée sur son visage, une boule d'une tout autre nature se développa dans sa gorge.  Pire encore que cet élancement. Pire encore que les cris. Pire encore qu'un bannissement. Oui. Les larmes que Luke ne pouvait cesser de fixer lui arrachait le cœur plus que toutes autres pénitences. Sa trahison en avait coûté au molosse plus que le blond aurait pu l'imaginer. Et ça. Cette image. La gueule d'ange l'aurait sur la conscience pour le reste de sa vie. Son expression changea. Il ne s'agissait plus d'angoisse, de peur ou d'envie d'expiation. Non. L'homme n'exprimait que le regret. Il était temps. Leroy lui avait laissé la vie. Il était venu le temps de l'abandon. Luke baissa la tête.

Trop abasourdit pour se rendre compte que son amante était déjà revenu pour le soigner tant bien que mal, son corps se relâcha. L'âme du gaillard se perdit. Et les larmes coulèrent. D'abord silencieux, sa virilité s'envola quand ses pleurs se firent plus sonores. Tout perdu. Luke n'avait plus rien. Le bannissement qui allait découlé de ce verdict de vie, était la deuxième torture que lui offrait le brun. Il avait tout perdu.

Je suis seul...
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Ven 1 Juil 2016 - 12:28

    La respiration rapide mais profonde à chaque coup, Jenna ne quittait pas du regard celui qu’elle aimait. Elle lisait en lui qu’il était parfaitement capable de le faire, les tuer tous un par un. Oh oui. Mais elle ne lui montrait pas de peur. Il voulait la descendre ? Qu’il le fasse. De toute façon, est ce qu’elle supporterait de savoir que celui qui venait de lui avouer ses sentiments était capable de la mettre en joue, ce n’était pas certain. Alors peut être qu’il valait mieux mourir maintenant ? Les pensées se bousculaient dans sa tête mais elle n’en montrait rien. A ses côtés, elle sentait Luke trembler, et Shannon puait la peur à des kilomètres à la ronde. Ils faisaient une belle brochette, tu m’étonnes que Leroy avait envie de les liquider.

    Le moment fatidique approchait, et la tension montait de plus en plus. Quand allait-il se décider à arrêter de jouer avec le suspens ? Elle espérait qu’il prenne une décision rapide, histoire d’en finir une bonne fois pour toute, plutôt que de s’observer pendant des heures. Ou alors, il ne savait pas quoi faire, et ça remettait sérieusement en cause la paire de couilles qu’il semblait avoir quelques minutes auparavant.

    Le coup parti, et si Shannon détourna la tête dans un cri, Jenna elle, resta fixée sur le regard de Leroy pour en décoder les expressions. Nulles. Okay. Le hurlement de Luke lui fit réaliser qu’il n’était pas mort, pas du tout, et elle se baissa pour observer la plaie. Mine de rien, c’était propre et net, malgré l’afflux de sang, et il n’y aurait pas besoin d’aller trifouiller la plaie. Et voilà qu’il remettait en joue son amie. Alors là, c’était trop. Elle releva le visage, la rage au fond des yeux, lorsque Luke claqua l’ordre de se taire. Ca ne ressemblait pas à Jenna d’écouter, encore moins l’ouvrier, mais en tombant sur les larmes de Leroy, elle ne put que se la fermer. Il pleurait. Il regrettait ?

    Shannon disparut quelques minutes, le temps d’aller chercher le necessaire pour le soigner. Pendant ce temps, Jenna avait pris le relais pour faire pression sur la plaie et l’empêcher de saigner. Elle assistait, impuissante, à l’échange de regards entre les deux hommes. Ce n’était pas sa place, elle n’avait pas à parler et s’interposer entre les deux. Elle n’aurait pas supporté que quelqu’un le fasse entre elle et Shannon, alors pourquoi le ferait-elle, pas vrai ? D’ailleurs, la brunette revint, chargée de bande, désinfectant et autres sparadraps et s’agenouilla à côté de Luke, prenant la place de Jenna, pour le soigner avec une douceur qu’il n’aurait jamais connu si la rouquine s’était occupée de lui. Parce qu’au final, si Luke et Shannon lui en voulaient d’en avoir parlé à Leroy, elle, de son côté, en voulait à Luke de les avoir fourrés dans un merdier appelé Tacoma.

    A côté d’elle, Luke pleurait entre les mains de Shannon. Jenna se releva lentement, comme pour montrer à Leroy qu’il n’y avait pas d’agression de sa part.

    - Et maintenant Leroy ? Qu’est ce que tu comptes faire de nous ? Tous nous dire de nous barrer ?

    Alors c’était ça la fin ? Leroy serait seul, Luke aussi, et les filles reprendraient leur route toute les deux. Voilà comment se terminait ce petit bout de chemin ensemble. Elles savaient dès le départ que le maçon ne voulaient pas d’elles, et que leur association ne serait que temporaire. Mais elle ne s’était pas attendu à ce que ça se termine comme ça.




Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Rest in peace    Ven 1 Juil 2016 - 16:47

Garder la face n'avait rien d'évident. Oui, il avait éprouvé ce moment de force et de satisfaction en voyant qu'ils étaient tous trois à sa merci mais finalement, le regret, la culpabilité et la tristesse avait eu raison de lui. Shannon s'était empressée de secourir Luke quand Jenna recommençait à lui tenir tête. Les larmes coulaient encore le long des joues du maçon et allait lui répondre quand son palpitant se serra en entendant son ami éclater en sanglots. Au début, c'est ce que souhaite Leroy, entendre l'ouvrier pleurer comme la fois où il l'avait sauvé et qu'il l'avait convaincu de le suivre plutôt que de se réfugier dans les camps où la merde arriverait facilement. Il n'avait eu qu'une envie pourtant, celle de lâcher son arme, de mettre une petite tarte à son ami et de lui dire de se ressaisir, que tout irait mieux et que ça passerait, qu'il s'occuperait de lui comme il l'avait fait depuis le début. Parce qu'en effet, après tout, il était encore son ami, son frère, son coéquipier. Au lieu de ça, il se contenta de fixer la scène d'un œil humide, sentant ainsi toute sa colère retomber d'un coup net.

Revenant poser son regard sur le visage de la rousse, Hooker soupira. Son arme était encore tendue vers le blondinet et il ferma les yeux quelques secondes avant de lâcher un "Putain de merde !" de frustration. Non, il ne voulait pas tous les bannir, ni même tous les tuer. Il aurait aimé retourner en arrière afin que Luke ne prenne pas la décision d'outre passer ses ordres, que les filles n'aient pas été avec lui, que Lena ne soit pas morte. Il aurait aimé ne pas apprendre l'existence de cette aventure et ne pas en être venu à tirer sur son pote. Ouvrant la bouche pour répondre à son amante, il s'arrêta bien vite pour observer Shannon parlant à voix basse au coureur de jupons. Il était blessé, en pleurs. Leroy se savait incapable de tuer son compagnon de voyage mais le bannir... Le bannir... C'était une option plutôt réglo au final. Il survivait ou se ferait avoir. La brune lui en voudrait mais le colosse n'en avait cure. Il faisait ça parce qu'il devait le faire. Il l'avait dit. Le premier à faire un pas de travers serait puni en conséquence. La conséquence, autre que la mort, serait d'exiler le bougre. Il serait seul, perdrait la seule famille qui lui resterait dans ce monde de merde. Prenant une longue respiration, expirant difficilement tant il sentait les sanglots lui bloquer la gorge, il abaissa son arme et fit quelques pas pour raccourcir l'espace entre l'homme et lui. Délicatement, il attrapa le bras de la brune pour la forcer à se relever et la pousser vers la rousse.

- Allez vous-en. J'ai besoin de rester seul avec lui.

Ouais, il avait besoin de lui parler en tête à tête. Luke avait été un repère important depuis le début de l'infection. Lui dire Adieu... Il ne pouvait pas s'épancher devant les femmes. Leroy fermait une porte importante et il refusait de laisser quiconque prendre part à cette prise de route différente. En observant les femmes, le maçon serra les dents, sourcils froncés. Pourquoi elles s'en allaient pas ?

- Cassez-vous !

Attendant que les dames décident enfin de tourner les talons, Leroy s'approcha un peu plus de son ami et lui refit son bandage, serrant au niveau de la plaie pour éviter l'hémorragie. Sans plus d'attente, il attrapa le blond par la nuque et l'observa un instant avant de l'intimer d'arrêter de pleurer sinon il lui mettrait une nouvelle droite. Une fois l'homme calmé, Roy le repoussa pour observer son vis à vis, soupirant.

- Tu vas partir Luke. Tu vas quitter cet endroit. Je ne peux pas te tuer mais je ne peux pas te laisser rester ici. Ta désobéissance mène à une punition, tu le sais.

Se laissant tomber sur le sol, Hooker se passa la main dans les cheveux, soupirant une nouvelle fois, comme s'il pouvait libérer tout le poids sur ses épaules. Pour qui passerait-il s'il n'était même pas fichu de tenir sa parole, que ce soit d'exclure ou de protéger l'autre con qui lui faisait face. Il le foutait dans une merde noir... Après s'être frotté le sourcil droit, preuve de réflexion, le colosse releva la tête. Enfin, il entendait l'appel des marcheurs, il comprenait ce qu'ils attendaient. Le sang, la chair, la mort. L'homme se relevait et se mouvait jusqu'à la fenêtre pour voir l'ampleur de la marée non-humaine. Son coeur se serra de nouveau. Luke partirait et avec ses trucs autour de leur planque, il ne survivrait même pas trois secondes. Se frottant vigoureusement le visage il grimaça.

- Luke, monte préparer tes affaires, embrasse Shannon une dernière fois si tu veux, prend des vivres, un flingue et tu t'en vas dès que la horde se sera éloigner. Prépare toi. Quand tu reviendras ici, aucune de ces saloperies t'empêchera de partir. T'as intérêt de pas te faire avoir.

La main appuyée contre la vitre, Leroy laissait ses yeux voir les nombreuses têtes se bousculer pour percer les lignes ennemies. Il sortirait par une fenêtre, tirait en l'air pour les attirer par le bruit et fuirait aussi loin que possible avant de rentrer. Le plan du quartier se dessinait déjà qu'il n'entendit pas ce qu'on lui disait. Sauver son pote, l'aider à fuir, c'est la seule chose dont il était capable désormais. Son dernier geste d'amitié. Un adieu définitif.



Revenir en haut Aller en bas
Luke G. Hugh
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/01/2016
Messages : 253
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Rest in peace    Mar 5 Juil 2016 - 22:01

Les perles luisantes coulaient le long de ses joues sans l'espoir qu'elles veuillent bien cesser leur cheminement. A quoi bon se retenir. A quoi bon paraître fort quand ce n'était pas du tout le cas ? A quoi bon faire comme si tout ça ne le touchait pas. Luke était anéantit. La brune lui murmurait des mots doux à moitié brisé par les sanglots bloqués dans sa gorge. Pourtant, ses mots n'avaient pas le moindre sens à ses oreilles. L'encourageait elle ? Le rassurait elle ? Le bonhomme n'en n'avait pas la moindre idée tant ses pensées étaient secoués par ce regret immense qui le consumait de l'intérieur. Il savait que ses doigts le soignaient mais ce ne fut que ce qu'il retenu.

La voix de son homonyme masculin retentit dans la pièce et lui procura un frisson d'angoisse qu'il avait rarement déjà éprouvé. Cette angoisse qui le cisaillait, le rendait muet à toutes paroles, à tout cri. Il demandait à leurs femmes de les laisser. Une nouvelle boule se créa au creux de son estomac. Qu'allait il se produire maintenant ? La dame en noire venait elle enfin le prendre dans ses bras ? Pourquoi tant d'attente ? Pourquoi tant de temps avant de savoir ce qu'il en serait de sa vie ? Ce calvaire n'en finissait plus et les nerfs du gaillard n'en pouvait plus.

Son corps lâcha prise, à la limite de s'écrouler au sol lorsque de nouveaux doigts saisirent son bras pour refaire son bandage. L'ouvrier était mou, les sanglots toujours plus bruyant et pressant dans sa gorge. Une nouvelle sensation le sortit de sa transe lugubre. La main de son ami sur sa nuque. Le geste d'un ami qui épaule, pas celui de son bourreau. Luke allait repartir dans une nouvelle vague de  larmes avant qu'un ordre ne le fit cesser. La voix de son acolyte avait changé. Un brin plus doux, un brin plus fraternel. Pourtant une peur viscérale persistait au fin fond du corps de l'ouvrier. Les épaules de l'homme tressautèrent sous ses dernières plaintes, essuyant tant bien que mal son visage de ses larmes persistantes. Le verdict. Enfin il tombait. Enfin il savait ce que son futur lui réservait.

Le bonhomme n'avait pas de mot pour son ami. Mais que pouvait il dire. Pouvait il se faire pardonner ? Pouvait il revenir en arrière, changer sa connerie ? La transformer en une action qui ne lui aurait pas coûter une telle perte de sang et d'un bout de chair ? Pouvait il simplement envisager de rester ? Non. Non, rien de tout cela n'était possible. Luke était banni. On lui prenait tout. Sa vie. Son quotidien. Sa... sa famille. Maintenant que l'homme allait tout perdre,  sa conscience lui ouvrait enfin les yeux sur ce qu'il possédait jusqu'à aujourd'hui. Et la chance qu'il avait. Oui, les personnes avec qui l'ouvrier avait partagé sa vie depuis le début de toute cette merde, étaient de loin ce que l'ont pouvait comparé à une famille. La sienne. Et on la lui arrachait comme si de rien n'était. Par sa faute. Uniquement sa faute....

Une boule se coinça profondément dans sa gorge alors que son regard se posa sur le colosse. Leroy. Son chef. Son ami. Enfin, un bruit parvint à ses oreilles. Ce bruit qu'il n'aurait aimer ne jamais voulu entendre. Les putains de rôdeurs s’agglutinait derrière cette porte qui n'attendait que le passage du blond. Le grand final qu'ils attendaient tous. L'homme s'appuya sur son bras valide pour se redresser, le corps encore tremblant de cette fin de journée abominable. Son cœur battait sèchement dans sa poitrine. Sa respiration lui tirait des grimaces de dégoût. Oui, la gueule d'ange se dégoûtait. A quoi bon devait il continuer s'il devait survivre dans la solitude. Pourquoi ne pas passer directement cette porte et se jeter dans la gueule de ces affamés ? Qu'attendait il au final... Luke ne savait pas. Peut être était ce pour honorer son ami. Celui là même qui lui promettait la vie sauve et une manière de partir plus que décente. Peut être était ce pour qu'un jour, ils se retrouvent. Peut être.

Sans le moindre mot, l'homme monta les marches deux à deux pour récupérer ses affaires. Les quelques propriétés qu'il possédait encore. Luke cala son sac sur ses épaules, non sans grimacer de douleur en bougeant le bras, son arme dans son holster. Ses pieds l'arrêtèrent devant la porte des dames. Un silence pesant y régnait. Shannon... Pleurait elle ? Regrettait elle ce qui était en train de se passer ? Il ne savait. Sa main frôla le bois de la charpente tel un adieu à cette femme qui avait accepter sa présence, sa tendresse dénuée d'amour. Il ne l'aimait pas. Pourtant, au fond de lui, Luke regrettait. Et si ça avait continué ? Et s'il s'était attaché ? La gueule d'ange ne le saurait probablement jamais. Ses pas l'amenèrent au rez de chaussée où un silence pesant régnait en maître. Plus de colosse. Plus de rôdeurs affamés tambourinant sur l'entrée. La dernière enjambé lui fit passer ce foyer.  

La douleur physique n'avait presque plus d'importance aux yeux de l'ouvrier. Le supplice que subissait son palpitant était incomparable à toutes les blessures qu'il avait pu recevoir. Ce trou béant qui se frayait peu à peu une place au fond de son âme. Le vide immense qui se creusait une voie dans la dernière petite étincelle d'espoir de cette homme. Un regard en arrière. L'ultime de tous. La noirceur envahit son cœur comme si elle l'attendait, les bras ouverts, depuis des mois. Une ultime parole que son partenaire n'entendrait jamais. La dernière qu'il ne pourra jamais lui adresser.

Adieu Leroy.

Adieu... mon frère.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Rest in peace    Aujourd'hui à 0:08

Revenir en haut Aller en bas
 

Rest in peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» SUPPRESSIONS ► rest in peace
» Timothy Ainsworth • we are the best so screw the rest
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream
» Peace, man !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-