Partagez | .
 

 Exodus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Exodus   Mar 7 Juin 2016 - 1:37

Les beaux jours revenaient, et c'était plutôt une bonne chose lorsqu'on était réduit à survivre le plus clair de son temps sur les routes. Affronter l'hiver et un printemps plutôt frais avait été compliqué. Peut-être que le soleil allait ramener un peu d'espoir. Caitlyn baissa les yeux en sentant son ventre gargouiller furieusement. Une douleur liée à la faim grimpa le long de son estomac en remontant jusqu'à sa gorge. Il fallait qu'elle trouve quelque chose à manger, et vite. Cela faisait trois jours qu'elle ne s'était plus rien mis sous la dent, ayant terminé sa dernière ration. Malheureusement, elle n'avait pas trouvé où se ravitailler dans le coin, fuyant les zones urbaines comme son père le lui avait conseillé. Elle n'était pas une excellente chasseuse. Autant dire que même les souris et les rats qui hantaient une ancienne station essence qu'elle avait squatté la semaine passée étaient hors de sa portée. Les rongeurs avaient contribué à diminuer les maigres provisions qui lui restaient. Et elle avait tellement faim qu'elle en était arrivée à envisager d'en attraper pour s'en faire griller un ou deux à la broche. Idée qui avait quelque chose de révoltant pour n'importe qui n'étant pas arrivé à cette extrémité. Mais elle s'était avérée incapable d'attraper une de ces petites créatures vives et furtives, et elle avait regretté de ne pas avoir Gandalf près d'elle. Lui en aurait sans doute été capable. Hélas, son chat avait disparu depuis belle lurette, dès les débuts de l'épidémie. Dieu seul savait ce qu'il était devenu. Il lui manquait, et un pincement au cœur lui venait toujours quand elle songeait à lui.

L'écrivaine rajusta la sangle de son sac sur son épaule. Elle y avait toutes ses maigres possessions. À la main, elle tenait son arme à feu, un Beretta qui appartenait auparavant à son père. Grimaçant légèrement à cause des ampoules qu'elle avait aux pieds, causées par ses chaussures qui avaient connu des jours meilleurs et qui étaient presque usées jusqu'à la trame, elle avançait vers un but qui l'emplissait d'appréhension. Cette fois, elle se rendait en ville. Elle ne visait pas trop haut pour cette première incursion : juste une petite bourgade à quelques dizaines de kilomètres de Seattle. Son défunt père lui avait toujours vivement recommandé de ne pas se rendre en ville. Trop dangereux, la gueule de la mort, ni plus ni moins. Elle le croyait, et elle avait pu voir ce qui s'était passé à Portland quand elle y vivait encore. Mais là, il s'agissait d'une urgence vitale. Elle espérait que tout irait bien puisqu'elle éviterait Seattle, qu'elle supposait plus infestée que le reste. Si elle pouvait fouiller quelques maisons de cette bourgade et y dénicher de la nourriture... et puis un peu d'eau potable et de nouveaux vêtements. Des chaussures, surtout, celles qu'elle possédaient étaient décidément en bout de course. Son rêve aurait été de trouver un moyen de se laver. L'idée d'un bain relevait du doux rêve. Ses cheveux étaient poisseux et tombaient en mèches filasses et encollées, tant la crasse s'accumulait. Elle ne pouvait même pas s'en révolter. Elle sentait le fauve, et elle le savait. Mais que pouvait-elle y faire ? Traîner sur les routes et dormir dans des trous à rats, cela marquait. Il fallait faire ce que l'on pouvait pour survivre.


* Je sais, papa... mais si je ne me lance pas maintenant, je vais finir par crever lentement de faim...*

Quelques temps plus tard, une ombre rasait les murs des maisons aveugles, les palissades des jardins envahis par les mauvaises herbes naissantes. La jeune femme sentait son cœur battre comme un fou à ses tympans, à un tel point qu'elle n'entendait presque que ça. Elle se donnait du cœur au ventre en se disant qu'elle n'avait pas le choix. Que c'était prendre le risque, ou crever lentement de faim. Et si elle continuait à se serrer comme ça la ceinture sur son ventre creux, c'est ce qui finirait par arriver, inévitablement ! Le milieu n'était pas trop urbain, et elle n'avait pas encore croisé d'infectés. Heureusement pour elle, ce n'aurait pas été les premiers qu'elle voyait de sa vie. Elle avait emmagasiné un peu d'expérience en la matière, ces derniers mois. Sans tarder, elle avait tenté sa chance sur les premières maisons. Mais elle s'était heurtée à des portes closes, voire barricadées, et elle s'était révélée incapable de passer.
Caitlyn continua sa marche, et finit par tomber sur quelque chose d'intéressant. Une supérette, dont les portes ouvertes semblaient l'appeler. Tant pis si les ouvertures ressemblaient à des bouches noir d'encre prêtes à l'avaler. Son ventre gargouilla encore, et la poussa en avant. Au moment d'entrer, elle marqua une hésitation. Tendit l'oreille. Rien. Elle remarqua que ses mains tremblaient, et elle se força au calme. Encore un peu, et le stress allait se charger de la tuer. Encore plus vite que la faim. L'endroit avait été visité, pillé même. Mais il était désert, et il restait des choses à récupérer. Dédaignant un certain nombre de rayons, elle se rua vers ceux qui concernaient conserves ou nourriture à longue consommation. Les étals de fruits et légumes qu'elle dépassa contenaient encore de vagues et rares reliefs formés d'agglomérats de pourriture et de moisissures diverses. Elle les ignora. En découvrant enfin de la nourriture consommable, sous la forme de paquets de céréales oubliés, elle retint à grand-peine un petit cri de triomphe. Sans plus se soucier de ce qui pouvait lui rester de dignité, elle se jeta sur le premier paquet dont elle éventra le carton de ses doigts tremblants de fébrilité. Le sachet connut un sort semblable, libérant des flocons de maïs sucrés et intacts. Elle se mit à les dévorer par poignées affamées, mangeant le plus vite possible pour combler ce trou douloureux dans son ventre. Bon Dieu, elle se sentait revivre ! Adressant mentalement une prière de remerciement au Tout-Puissant, elle ferma les yeux et se força à mastiquer plus lentement. À savourer. Juste quelques instants. C'était délicieux, et de simples céréales devenaient un mets de choix.

L'écrivaine se reprit après ce petit moment d'égarement. Jetant dans un coin le carton encombrant, elle roula le sachet déjà bien entamé et le fourra dans son sac. Elle entreprit alors de le bourrer avec tout ce qu'elle pouvait, récupérant même des biscuits moisis dont elle gratta les taches vertes, avant de passer au rayon conserves. Elle avait gardé de la place pour cela. En voyant que des conserves avaient été oubliées dans les rayons et par terre, elle crut que c'était le plus beau jour de sa vie. Sans considération pour le poids qu'elle allait porter sur son dos, elle en fourra dans son sac déjà bien plein. Et tant pis si certaines étaient bosselées, elle n'allait pas faire la fine bouche ! Dans son empressement, elle en fit cependant tomber une avec un fracas métallique. Cela la figea, et elle jura intérieurement en se penchant pour la ramasser. Faire du bruit pouvait être synonyme de mort. Ça, c'était un concept qu'elle avait particulièrement bien imprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 319
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Exodus   Lun 20 Juin 2016 - 1:51

Les recherches ont été pour le moins.. infructueuses. Aucune trace de Sara, aucun moyen de savoir où elle peut bien être. En me décidant de repartir à l'aventure, j'étais bien conscient de la situation et de sa difficulté. Partir à l'aveugle, en pleine improvisation, Sonic à mes côtés. Elle dit que c'est pour achever sa propre quête, et qu'ensuite elle partira.. Mais non. Je sais que non. Elle ne partira pas. Même lorsque nous aurons accomplis ce que nous avons à faire..

Une discussion avec Carmen et les autres, pour lui expliquer.. que dis-je, lui jurer que nous reviendrons. Nous ne sommes pas des héros, et nous ne comptons pas nous comporter comme tels.. n'en déplaise à Sonic. Nous avons juste besoin de chasser nos propres fantômes. Je ne dirai pas pour continuer notre route, car il est certain que quoi que l'on fasse, chez nous, c'est avec eux. Tout simplement.

Et nous sommes loin de chez nous. A quelques miles de Seattle, dans un patelin dont j'oublie toujours le nom et dont Sonic soupire à force de me le répéter.. Bon, d'accord, je l'avoue. Je le fais exprès pour l'ennuyer.


" Tu penses vraiment qu'on va trouver quelque chose ici ?

Eh ben.. on a pas encore fouillé, pas vrai ?

Pas faux.

J'avance lentement dans cette ville abandonnée. Ici, c'est mort et oublié. Peut être quelques rôdeurs qui s'agitent à mon approche, lesquels finissent bien vite avec l'acier dans le crâne. Sans sourciller, Sonic et moi faisons ce que nous devons faire, si nous devons le faire. Inutile de mettre fin à la non-mort de monstres qui ne sont pas sur notre chemin.

Non.. Sérieusement, t'as une idée d'où commencer ou pas ?

Absolument aucune ! On est ici par pur hasard et.. tiens on va fouiller ça !

Je lui montre alors ce qui était autrefois une boutique de.. Jardinage. Et elle me fixe avec ses grands yeux. Elle sait que j'me fous d'elle, et elle attends avec patience que j'arrête.

... Bah quoi, t'as jamais rêvé d'avoir une tronçonneuse ? Ou un sécateur ? Shawna serait contente d'avoir un sécateur.. Tu ne crois pas ?

...

Non mais vraiment, pour tailler cette barbe.. Allez viens ! On va voir !

...

.. J'en fais trop c'est ça ?

... Happy s'il te plais.. J'ai la dalle, et j'ai pas la tête à ça.

La pauvre Sonic se tape les deux mains contre les cuisses, en me lançant un regard implorant. Je lui répond donc d'un sourire désolé et m'approche d'elle, pour poser une main amicale sur son épaule.

Hey.. D'accord. On avait un couple d'amis assez proches.. et.. ils vivaient dans cette ville. Cora, la femme, était la meilleure amie de Sara. Et euh.. bah elle a finit par épouser Sam, qui était à la batterie dans mon groupe, autrefois. On se voyait souvent et.. et j'me dis qu'il y a des chances qu'elle soit partie avec eux.

... Ok.

Et si tu as faim.. Bah on a qu'à faire une pause pour manger un bout. Ou si t'as le courage, on va chercher un truc là bas. J'suis certain qu'ils ont encore de l'ice tea en plus.

La petite moue contrariée de Sonic laisse finalement place à un sourire, puis à un léger rire. Elle qui est d'ordinaire toujours si.. sérieuse, si distante et si froide, se permet aujourd'hui de montrer un peu plus ses émotions. Et je suis heureux de la voir s'ouvrir. Entendre son rire, qu'il soit faible ou même retenu, me réchauffe le coeur. Depuis que je l'ai rencontrée, ou plutôt devrais-je dire depuis qu'elle m'est tombée dessus, j'aspire à la voir heureuse, cette petite. Je me sens investi de cette mission.. la guider, la protéger, l'aider. Au moins autant que le ferait un père, s'il avait un jour eu un enfant.

Je me retourne alors, prenant la direction du supermarché dont je parlais, quelques instants plus tôt. L'idée est d'y trouver quelque chose de plus appétissant que ces haricots blancs à la sauce tomate qui nous attendent. Je réajuste le sac sur mon dos et tourne la tête, car Sonic m'appelle.


Happy ?

Mh ?

.. Merci.

De rien.

Je souris de plus belle.


***

Notre fouille dérange quelques rats qui étaient sur les lieux avant nous. Après nous être assuré que tout était okay dans ce magasin, Sonic et moi nous séparons pour trouver le plus rapidement possible ce que nous cherchons. De mon côté, je cherche les viandes séchées, les conserves, les épices, enfin.. tout ce qui peut tenir et agrémenter les repas de notre survie. Sonic, elle, part voir du côté des boissons. Evidemment !
Je trouve quelques boites de sachets de thé vert. Elle va adorer.. Je vais lui faire la surprise tiens ! Pour le reste, le butin est maigre. Les seules conserves restantes ont été abîmées, entrouvertes par les pillages, les combats, les nuisibles. Il en va de même pour les saucissons emballés, largement grignotés par les rongeurs. Bah.. il y a au moins de quoi manger le temps de revenir chez nous.

Ne voyant pas Sonic revenir, j'imagine qu'elle a trouvé son bonheur, et qu'elle s'en délecte en cachette. Elle viendra me retrouver plus tard, et aura sûrement la gentillesse de me proposer le partage, ce que je refuserai, évidemment. En l'attendant, je me décide à aller fouiller du côté des biscuits. Et en me redressant, j'entend le claquement métallique d'une conserve qui heurte le sol. Oh oh.. C'est Sonic, ça ? Non. Ca vient de l'opposé. Ca vient de l'endroit où je voulais me diriger. Est ce un rat ? Est ce quelqu'un ? Un rôdeur ? Pour le dernier je ne crois pas.. nous avons vérifié l'état des lieux.

Il faut que j'aille vérifier. Nous avons déjà passé de longues minutes ici, quelqu'un a pu entrer. Amical ou hostile ? Est ce un piège qui se referme sur nous ? Et merde..
Je sors le pistolet, et j'avance lentement, faisant le moins de bruit possible. Au détour d'un rayon, Sonic me rejoint, l'inquiétude se lisant parfaitement sur son visage. Je n'ai pas rêvé..

Enfin, nous arrivons là d'où semblait provenir le bruit et..


" .. Salut.. ? "

.. Nous tombons nez à nez avec cette pauvre fille. Putain, mais dans quel état est elle ? Un instant j'ai crû voir un rôdeur. La pauvre.. A la voir, j'en déduis rapidement qu'elle ne représente pas un danger. Et qu'elle est sûrement seule. Je baisse l'arme, et la range dans son holster. Je lui montre mes deux mains en évidence.. il n'est pas question qu'elle se sente agressée ! Elle a besoin d'aide. Je l'ai vue. J'peux donc simplement pas la laisser là, dans la merde. Sonic sait très bien que j'en serais incapable.

" Putain elle a morflé.. ", me chuchote t elle alors que j'attend de voir sa réaction avant de m'en approcher.
" Fais gaffe.. elle n'a pas l'air dangereuse mais.. fais gaffe "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Exodus   Mar 5 Juil 2016 - 14:42

Caitlyn venait de tirer fébrilement la languette de la fermeture éclair de son sac, lorsqu'elle entendit des pas se diriger vers elle. Pas ceux lents et irréguliers des rôdeurs, mais ceux rapides et décidés d'être humains bien vivants. Comment avait-elle pu passer à côté, ne pas les remarquer ? Elle n'était pas seule ici, c'était encore pire que ce qu'elle pensait. Si son père avait encore été de ce monde, il n'aurait pas manqué de lui faire d'interminables reproches sur le sujet. Elle croyait presque l'entendre dans sa tête, furieux. Seule réaction possible de son point de vue, elle tenta de mettre le plus de distance entre elle et ses poursuivants. Elle détala du rayon, en essayant de ne pas faire trop de bruit. Pourtant, l'écho de ses pas comme ceux de ses poursuivants résonnaient à ses oreilles aussi puissamment que des cloches à la volée. Du moins, c'était l'impression que cela lui faisait.
Malheureusement pour elle, elle se retrouva nez à nez avec un homme qui la dévisageait. Un brun, barbu aux cheveux courts. Et puis, une fille assez jeune qui lui tenait compagnie. Elle se figea, le souffle haché par l'anxiété, et sa main se referma sur son arme. Elle n'avait pas été confronté à un autre humain bien portant depuis... quand, déjà ? Les errances qu'elle avait connues avec son père l'avaient maintenue loin de leur contact. Elle hésitait donc sur la conduite à tenir. Devait-elle les menacer de son arme ? Elle se savait assez douée pour le toucher, peut-être même en pleine tête. Elle s'y était entraînée quand son père était encore là, et si elle ne réussissait pas à tous les coups, au moins avait-elle des succès satisfaisants.

L'écrivaine en était encore à se poser des questions au moment où l'inconnu lui parla. Un simple "Salut" qui résonna curieusement dans le bâtiment abandonné. Elle se contenta de continuer à le dévisager avec l'air farouche et résolu d'un animal acculé qui sait que la confrontation risque d'être inévitable pour survivre. Son regard avait accroché l'arme qu'il tenait. Pourtant, il avait l'air aimable, et son expression était tout sauf hostile. Mais elle ne devait pas s'y fier. Sans méfiance, elle n'aurait jamais pu survivre, et c'était la voie que son père lui avait enseignée. Sourcils froncés, elle remonta légèrement son arme comme pour la tendre devant elle... mais elle se ravisa en se rendant enfin compte qu'il avait rangée la sienne et qu'il lui montrait ses mains en signe de non-agression. Ils restèrent là tous les trois, à se dévisager, alors que les deux inconnus se parlaient à voix basse. Caitlyn sentait son coeur battre à tout rompre, la poussée d'angoisse et d'adrénaline étant loin d'être finie. Elle se sentait encore nerveuse, et restait sur ses gardes, même si elle 'avait pas l'impression qu'ils lui voulaient vraiment du mal.
Alors qu'ils échangeaient entre eux, la jeune femme se demanda de quoi ils pouvaient bien parler. D'elle ? Est-ce que c'était mauvais signe? Elle se demanda pour quoi ils devaient la prendre. Elle était tout sauf présentable, et un souvenir d'un vague reflet dans un miroir lui rappela qu'elle ressemblait fort à une sauvageonne. Son esprit fonctionnait à cent à l'heure. Qu'est-ce qu'ils étaient venus faire ici ? Se ravitailler, comme elle ? Quoi de plus naturel, après tout ? L'être humain moderne se trouvait démuni face à la pénurie de ressources. Alors, il se tournait vers ce qui restait des grandes surfaces pour y trouver des vestiges de nourriture. Lorsque cela ne serait plus possible, et bien... nul doute que les survivants aviseraient. Elle réfléchissait encore lorsque son ventre se mit à grogner douloureusement. Apparemment, la dose de céréales qu'elle avait englouti peu avant n'avait pas suffi. Finalement, ne supportant plus cette tension indécise, elle se décida à parler, s'éclaircissant la voix pour être compréhensible. Malgré tout, le manque de pratique récent lui donna tout de même une voix légèrement pâteuse.


« Qu'est-ce que... Qu'est-ce que vous faites ici ? Qui êtes-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Exodus   Aujourd'hui à 15:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Exodus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CODEX : SECTEUR EXODUS
» Un nouveau compagnon de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-