Partagez | .
 

 That's what happened to American Dream | ft Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: That's what happened to American Dream | ft Zack   Dim 5 Juin 2016 - 17:50

Regardez moi cette gueule. Ces lèvres déchiquetées, ce regard vitreux, ce râle. Aujourd'hui, la défaite a un visage.

Toc toc.

Mon doigt cognant sur la vitre qui me sépare du vorace semble l'exciter encore plus à chaque coup. Pauvre petit perdant. Qu'étais-tu avant ? Un petit employé ? Un travailleur indépendant ? Un fonctionnaire ? Un chômeur ? Peut importe. Qui en a quelque chose à foutre maintenant, hm ? Tu n'es plus rien d'autre qu'un corps qui marche. Rien de plus.
Histoire effacée. Souvenirs oubliés. Homme inexistant. Tout ce qui a été construit, ta vie, tes réussites, tes défaites, toutes tes pensées politiques, ton esprit personnel, tes rêves : tout est aussi mort que ton regard vidé d'expression. Ton rêve s'est éteint quand tu as perdu.
Ce monde a perdu, mais comme on le sait très bien, il y a toujours des résistants face à ce que l'on peut voir comme une défaite. Des gagnants. Ce monde, même s'il semble ne plus laisser place au moindre fantasme, offre un petit privilège à celui qui se sait gagnant : le rêve. Tout est encore possible. Finalement, le monde est aussi sale qu’avant. Pour celui qui a comprit, rien ne change. Celui qui comprend est gagnant, et le gagnant à le droit au rêve. Reste à savoir à quoi il rêve, au plus profond de son âme.

« Ce con a sans doute voulu fuir et s'est payé un arbre. La voiture est pas clean et en plus je pense pas que ce soit récupérable. »
Souriant, j'adresse une salutation de la main à ce pauvre rôdeur qui gratte à la vitre de la voiture, à l'intérieur. Zack est encore avec moi au bout de plus d'un mois de coopération, et notre duo marche très bien.

A pied, ce n'est pas tout simple de se déplacer à travers tant d'espace, on commence à sentir nos semelles s'user. La nécessité de trouver une voiture se fait sentir… Et peut être un endroit qui nous permettra de nous poser pour user un peu moins ce qu'il reste de nos chaussures.

D'après la carte que je suis parvenu à me dégoter, nous nous trouvons sur le Discovery Park Boulevard, une route à travers bois - ce qui explique la présence de ce véhicule encastré dans un arbre - menant apparemment jusqu'à un point plutôt… intéressant. Là bas, il n'y a sans doute personne, le lieu est reculé du reste de la ville, séparé d'elle par de l'eau et un bois et avec un peu de chance, nous pourrons y trouver un ou des véhicules…

La West Point Treatment Plant. Bon, dit comme ça c'est clair que ça fait pas rêver, une station de traitement à la con, mais par les temps qui courent, cet endroit est parfait pour établir un campement relativement sûr.
La voilà qui se dresse donc devant nous, cette fameuse station. Je trépigne déjà d'envie de fouiller tout ça… Mais avant ça, nettoyage.

Oh, mais que vois je ? Un camion ? Un putain de camion ouais ! « Zaaack mate ça ! » m’esclaffai-je en me dirigeant vers le véhicule massif, le visage illuminé comme celui d'un enfant venant de recevoir son cadeau de Noël. Rapidement cependant, je constate qu'un truc cloche sur ce camion… La portière est ouverte et… buark. Le conducteur a dû souffrir un max. Visiblement, les pneus avant ont éclatés. Pas de bol, vu que des pneus de camions se trouvent pas à tout les coins de rue, je pense qu'on aura du mal à réparer ce truc… En tout cas, il n'est peut être pas si inutile que ça : on a pas encore fouillé l'arrière !
Rapidement, je fais signe à Zack de venir m'aider. D'un coup de crosse de fusil de chasse, je casse le cadenas qui verrouille les deux grandes portes, jette un coup d'oeil à mon compagnon de route et tire la porte pour voir ce qui se cache derrière…

Nom de Dieu.

« OH PUTAIN ! À L'INTÉRIEUR ! VITE !!! » Ce que je viens de trouver n'est ni de la bouffe, ni un quelconque butin intéressant, mais bien une putain de horde de voraces qui viennent eux aussi de me voir et qui semblent qu'intéressés à l'idée de me bouffer les entrailles.

Précipitamment, je cours vers une porte d'entrée de la station en espérant être suivi par Zack, alors que l'armée de rôdeurs commence à sortir du camion. On ne peut pas les tuer un par un, c'est impossible, il faut se réfugier...
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1272
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Ven 10 Juin 2016 - 13:02


Le trajet jusqu'à la ville avait été bien plus long que prévu et cela faisait maintenant quelques semaines que les deux homme traînaient dans les environs. Ils s'étaient arrêtés dans un bon nombre d'endroits, profitant de ce que chaque coin avait encore à offrir et vivotant tranquillement. Oh bien sûr ils auraient pu aller plus vite, mais à quoi bon ? Ils n'avaient plus d'impératifs, la société n'était plus et plus personne n'avait de comptes à rendre à qui que ce soit. Zack pensait de plus en plus à Molly, était-elle toujours dans ce camp à Salem ? Allait-elle bien ? Il s'était promis d'aller là-bas afin d'en avoir le cœur net, de la retrouver... mais avant ça il souhaitait trouver un endroit où s'établir avec Jonah, parce-que quand il reviendrait, il lui faudrait quelque part où aller. L'homme d'affaire n'avait pas encore réellement abordé cette décision avec son acolyte mais il espérait qu'il comprendrait ; lui aussi cherchait du monde pas vrai ?

Mais pouvaient-ils seulement se permettre d'espérer encore ? De croire en quelque chose ? Les seuls en qui ils pouvaient avoir confiance était eux-mêmes et tout les portait à croire que rien dans l'entièreté de ce monde ne les aiderait. S'ils voulaient survivre ils n'avaient d'autre choix que de se battre et de profiter sans scrupule de tout ce qui se présentait à eux. Jonah et Zack semblaient pourtant avoir cette aptitude commune à se placer au dessus de tout ce qui leur permettait indéniablement de pouvoir aspirer à mieux. Le monde était tombé, mais les deux hommes avaient bien l'intention de ne pas couler avec lui, à n'importe quel prix.

Le plus âgé se pencha à son tour vers la voiture à l'intérieur de laquelle était coincé un putride. Il sourit légèrement à son tour en secouant la tête d'un air faussement exaspéré. « C'est vraiment con de finir comme ça. » Qui sait cependant ce qu'il serait arrivé s'ils avaient eu un véhicule pour leur long trajet ? Ils seraient probablement arrivés plus tôt, mais avec tous ces morts qui erraient dans les rues, peut-être qu'ils n'auraient eu d'autre choix à un moment donné que de la laisser derrière eux. Faisant le tour de la voiture encastrée dans l'arbre afin d'en voir l'état d'un peu plus près, Zack lâcha un soupire de dédain. L'homme d'affaire leva la tête vers la station de traitement d'eau et fronça un instant les sourcils. Est-ce qu'ils y était ? Est-ce que c'était ça qu'ils cherchaient depuis tout ce temps ? Ils ne pouvaient en être certains pour le moment mais l'emplacement de la station semblait parfait, pas trop en vu mais suffisamment proche de la ville, et tous ces bâtiments pourraient s'avérer bien utiles. Pas mal... mais avant de s'emballer faut qu'on soit certains d'y être en sécurité. L'appel de Jonah tira le blond de ses pensées et il le rejoignit près du camion et faisant un léger sifflement admiratif. « Bein dis, si on arrivait à retaper ça ça donnerait quelque chose ! » Il doutait de trouver assez de vivres pour remplir la remorque, et la discrétion d'un tel véhicule était pour ainsi dire absente, mais il pouvait tout de même s'avérer foutrement pratique.

Le publicitaire se dirigea vers l'arrière et s'attela à briser le cadenas qui maintenant les portes. Quelques bruits se faisaient entendre à l'intérieur mais Zack ne s'était pas attendu à une telle ampleur : sitôt les portes ouvertes, des dizaines et des dizaines de putrides en sortirent. Certains trébuchaient et se rétamaient, d'autres se contentaient de leur marcher dessus s'en servant comme d'un marche pied. Ils devaient se tirer, et vite. L'homme d'affaire suivit son compagnon à l'intérieur du bâtiment, espérant qu'il n'y en aurait pas un trop grand nombre à l'intérieur. Les deux hommes refermèrent la grande porte, rabattant le loquet et le plus âgé sorti son couteau en plissant les yeux pour voir dans cette semi-obscurité. « Bordel c'était quoi ça ? Comment peut-on être con au point d'en fourrer comme ça dans un camion ? » Il avait parlé à voix basse mais on pouvait aisément sentir une certaine colère. L'idée en soi n'était pas mauvaise, ça pouvait être un bon moyen de défense... Mais c'était tombé sur eux, et l'idée d'être coincé là-dedans ne l'enchantait absolument pas.

Zack se plaça devant une fenêtre à droite de la porte, ne sourcillant même pas quand un mort vint cogner à la vitre. Il serra le poing autour de son arme et se passa une main sur la nuque. « Y en a de plus en plus... Merde ! » La colère se transforma peu à peu en stress, il n'avait aucune envie de crever ici, pas maintenant, jamais. Et encore moins en se faisait bouffer comme un con. Se tournant prestement, il se mit en marche dans le hall en reprenant la parole sans prendre soin de parler à voix basse ; ils étaient déjà dans la merde, ils n'étaient plus à un ou deux putrides près. « Faut qu'on soit sûrs qu'y ait pas d'autres entrées ouvertes... et qu'aucun n'attende dans un coin. » Les vitres ne tiendraient sûrement pas indéfiniment, mais s'ils ne bougeaient pas leurs culs ils allaient finir par se relever eux aussi et à rejoindre cette armée de morts.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Mar 5 Juil 2016 - 0:12

Je poussai un soupir de peur et de soulagement lorsque nous eûmes enfin fermé les portes. Nous étions maintenant en sécurité, mais pour combien de temps ? Les vitres du bâtiment n’étaient pas barricadées, et les rôdeurs beaucoup trop nombreux pour que l’on se permette d’essayer de les abattre un à un… Nous sommes condamnés à rester ici et à attendre de trouver une solution pour sortir… et non pas à attendre de crever, parce que je n’ai pas pour le moins du monde l’intention de finir en amuse-gueule pour vorace.

Zack se posait visiblement les mêmes questions que moi, le regard tourné vers l’extérieur : qu’est ce qui peut faire qu’un mec ait l’idée de remplir un camion de rôdeurs, bordel ?! « J’sais pas, l’attachement, la peur, la superstition, le fanatisme religieux peut-être ou même juste pour faire une crasse à quelqu’un… ou simplement de la connerie. Faut pas chercher trop loin. » Je parlais moi aussi à voix basse, de peur qu’un ou plusieurs autres voraces ne débarquent, mais de l’intérieur cette fois. Rapidement, je me mis à faire les cent pas à travers le hall d’entrée en tentant de trouver une solution, ou éventuellement un plan du bâtiment qui nous permettrait d’en sortir par une autre porte. Pendant ce temps, Zack, les yeux toujours rivé vers la fenêtre, m’informait que le nombre ne faisait qu’augmenter… Forcément, avec le boucan qu’ils ont fait en descendant du camion, comment veux-tu ne pas en attirer d’autres ?!
L’inquiétude devait se lire sur mon visage, mais je restais tout de même droit dans mes bottes, pas question de se pisser dessus comme des fiottes. « Ca va pas diminuer, c’est sûr… Et on peut pas s’en prendre à eux qu’à deux... » Je continuai de marcher tandis que Zack se mit à en faire de même, laissant visiblement place au stress plus qu’à la colère. « T’as raison, mais on se sépare pas. On n’est que deux, s’il arrive une merde à l’un de nous, l’autre doit pouvoir réagir rapidement. On va commencer par faire le tour des pièces du rez-de-chaussée. »

Rapidement, nous pûmes vérifier toute les salles - peu nombreuses et assez vastes - du rez-de-chaussée, avant d’enfin tomber sur une porte de secours… dont la poignée avait été cassée. Comme si on avait besoin de ça. Je me mis à pester vivement en me tournant d’un air à la fois furieux et angoissé vers les escaliers qui menaient au premier étage.

Cependant, alors que nous avions monté les trois quarts des marches de l’escalier, des coups de feu en rafales retentirent, à l’extérieur. Je me figeai sur place, les yeux écarquillés, l’oreille tendue, faisant signe à Zack de ne faire aucun bruit et d’écouter sans bouger. Les rafales étaient accompagnées d’un bruit de véhicule qui roulait assez rapidement, et tout ce raffut semblait se rapprocher dangereusement et très rapidement du bâtiment… Boum. Bruit de collision, le bâtiment tremble légèrement sur le coup. Les coups de feu continuent, et des voix commencent à se faire entendre, bien qu’elles soient encore incompréhensibles. « Bouge pas. » chuchotai-je à mon coéquipier, commençant à pointer mon colt vers le bas des escaliers. Les coups de feu cessèrent, pas les voix. Au bout d’un moment, j’entendis les portes du bâtiment s’ouvrir et deux hommes discuter. Je ne comprenais pas ce qu’ils disaient, mais malgré la distance, je pouvais dire que ces deux voix m’étaient légèrement familières… étrange.
Doucement, je descend quelque marche pour mieux entendre, puis attend un instant, avant que les deux arrivants ne se décide à appeler. « EHOOO ! Y A QUELQU’UN ? » Cette voix… Je la connais… Oui, oui je la connais bien, j’ai vécu avec pendant… Nom de Dieu. « MALCOLM ?! » Complétement inconsciemment, je descend ce qu’il reste de marche à toute allure pour finir par tomber nez à nez avec mon frère, Malcolm Jr, et mon meilleur ami, Nick. Ok donc là, je peux le dire, je suis PLUS QU’HEUREUX. J’étais persuadé qu’ils n’étaient pas morts, mais les revoir ici et de cette façon… C’est juste magnifique. Ils restèrent tout deux sans voix en me voyant, puis c’est Malcolm qui décida de briser le silence, en lâchant un « Bon Dieu de bordel de merde ! » bien à lui avant de se jeter dans mes bras, suivit de près par Nick qui en fit de même. « Putain t’es en vie enfoiré ! On te croyait mort ! » Je me mis à rire, comme je le faisais toujours autrefois avec Nick. « Eh bah sympa, je vois que mon pote croit en moi ! Espèce de trou du cul ! » « Comment t’es arrivé là putain ? T’es tout seul ? » Oh. Alors… qu’est ce que je dois lui dire ? Est-ce qu’ils vont bien le prendre si je leur présente Zack ? Eux aussi on peut être beaucoup changé pendant tout ce temps… Bon allez, y a qu’un seul moyen de le savoir. « Je suis resté à Seattle pendant tout ce temps et j’ai continué de vivre en détroussant, mais faut dire qu’il y a plus grand monde… Et sinon je… j’ai un coéquipier. » Nick et Malcolm me regardèrent un instant l’air surpris, comme si je leur annonçai que j’allais être papa, puis Malcolm, essoufflé par ses efforts, me fit sympathiquement signe de le faire venir pour le rencontrer. Je ne tardai donc pas à appeler l’homme d’affaire à me rejoindre en baissant son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1272
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Mer 6 Juil 2016 - 11:51


Il y avait de ces moments où les chances de s'en sortir semblaient être définitivement éteintes, et où pourtant les Hommes, dans leur grande volonté de survie, faisaient leur maximum pour trouver une solution pourtant inexistante. Les deux acolytes étaient dans ce cas à ce moment précis. Alors que tout le bâtiment commençait à être encerclé par des putrides de plus en plus nombreux, ils avaient remarqué que la porte de secours ne leur serait d'aucune utilisé. Le seul moyen de sortir s'avérait donc être la porte par laquelle ils étaient entrés et qui était devenue une option non envisageable. Mais tout ces morts qui cognaient inlassablement contre le métal allaient forcément réussir à un moment où à un autre de fragiliser le mécanisme, faire coulisser la porte... Qu'importe, s'ils parvenaient à entrer ici, les deux hommes étaient cuits.

Zack avait dans sa main gauche son poing américain pour parer aux éventuelles visites de putréfiés solitaires qui étaient restés coincé à l'intérieur du bâtiment ; si toutefois une autre horde n'avait pas été enfermée dans l'une des pièces. Faisant de son mieux pour respirer calmement, ne pas se laisser submerger par le stress mais plutôt le prendre à son avantage en s'insufflant la force nécessaire pour trouver une solution, le plus âgé fit signe à son compagnon de monter ; une vue dégagée leur permettrait de mieux évaluer le bordel dans lequel ils s'étaient fourrés. Restant sur les gardes tout le long de la montée, ils se figèrent tous les deux à quelques marche de la fin. « Bordel... comme si on était pas déjà assez dans la merde ! » Certes, à deux ils n'auraient jamais pu liquider les putrides qui les attendaient dehors, mais comment allaient-ils s'en sortir si ces gars étaient encore plus nombreux ? Les doigts de l'homme d'affaire serraient si fort son arme qu'ils étaient blanchis ; il n'allait pas bouger non, mais ils devaient trouver une solution et vite !

Serrant les dents alors que les portes du bâtiment émettaient un bruit assourdissant signe qu'on les rouvrait, il hésita un instant à tirer Jonah jusqu'en haut des marches pour qu'ils sortent par une fenêtre. S'ils se débrouillaient bien ils pourraient même piquer la voiture de ces types et se tirer d'ici fissa ; si aucun autre gars n'attendait dehors évidemment... Il voulu lui donner un coup de coude pour qu'il se bouge et ne reste pas planté là comme un piquet, ils devaient partir, quitte à ce qu'il le traîne par les cheveux jusqu'au dehors, mais se ravisa en entendant Jonah beugler un prénom ; il connaissait ces gars ? Fronçant les sourcils alors que son camarade se remettait à descendre, Zack pesta intérieurement. Merde ! Et si c'est pas tes potes on fait quoi hein ?!

Entendant un léger bruit derrière lui, l'homme d'affaire se retourna vivement et manqua de tomber en arrière, surprit par un putride qui s'était amené suite au boucan causé. Le repoussant vers l'arrière, il se jeta sur lui et lui assena de nombreux coups violent jusqu'à ce que son crâne soit réduit en bouillie. Attendant un instant pour s'assurer qu'un autre n'allait pas s'amener de nulle part, il fut tiré de son inquisition en entendant Jonah l'appeler d'en bas. Le poing américain marqué de bile toujours bien en main, il s'engagea dans les escaliers doucement alors qu'un doute le prenait à la gorge ; et si au final ç'avait été le plan du plus jeune depuis le début ? Si le but avait juste été de l'attirer ici pour que ses copains arrivent et le descendent ? Secouant la tête pour chasser cette idée passablement idiote de l'esprit, il soupira.

Une fois en bas, Zack se retrouva face à Jonah et deux autres types. Gardant ses distances, il adressa aux inconnus un regard à la fois dédaigneux et suspicieux, avant de regarder son compagnon d'un air interrogateur les sourcils toujours froncés. Et maintenant quoi ? Ils avaient l'air de se connaître sinon son acolyte aurait certainement déjà un canon sur la tempe... Mais le fait qu'ils soient ainsi aussi peu méfiants les un envers les autres ne rassurait étrangement pas vraiment le blond. L'homme d'affaire ne dit pas un mot, il se contenta d'attendre que l'un d'eux daigne expliquer la situation en leur lançant des regard inquisiteurs.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Mar 12 Juil 2016 - 19:03

Au bout d'un court instant, Zack finit par se montrer sans dire un mot. A son regard, on aurait dit qu'il était aussi méfiant qu'un clébard à qui ont tenterait de voler la gamelle. Pourvu qu'il ne les menace pas, connaissant Malcolm, ça risquerait de se terminer très mal. D'ailleurs, autant éviter les risques. « Avant toute chose, évitez de vous tirer direct dessus comme des cowboys, ça risquerait de provoquer une mort aussi stupide et dispensable que celle de Jack dans Titanic. » Humour bien à moi. Je sais. En principe c'est maintenant que vous devez rire.

Affichant un large sourire - pour une fois tout à fait franc, étant donné ma joie de retrouver mon frangin et mon meilleur pote - je commençai donc les présentations en désignant chacuns des trois hommes les uns après les autres. « Malcolm, Nick, je vous présente Zack, mon partenaire. Vous fiez pas à son actuelle tête d'assassin, c'est un gars super une fois qu'on le connaît. » Je me tournai alors vers mon coéquipier pour lui donner des plus amples informations sur ce qui était en train de se passer. « Zack, voici Malcolm, mon grand frangin, et Nick, mon collègue et pote de longue date ! T'es rassuré ? » Je terminai les présentations par un rire heureux et me rapprochai à nouveau des deux arrivants inattendus, intrigué et stupéfait par de telles retrouvailles au bout de plus d'une demi année de séparation. « Putain de merde c'est pas croyable… Que… Comment vous avez survécu depuis tout ce temps ? » « Tu nous prends pour des fiottes ? » répondis Malcolm en riant. « Quand on t’a perdu on a continué à piller un peu avant de partir en direction de Salem, parce que c'était devenu trop difficile de détrousser. » expliqua Nick, aussi fou de joie que moi. « Salem ? Y avait quoi à Salem ? » « Soi disant que c'était sauf. » « Mais j'avais raison. » le coupa Malcolm, suite à quoi Nick soupira. « Ouais, je pensais qu'y aurait des chances qu'on soit en sécurité, mais quand on est arrivé c'était déjà foutu, déjà des voraces partout. » Je restai sérieux pendant ses explications, je comprenais parfaitement qu'ils aient tenté de rejoindre une safe zone, après tout j'ai été dans la même merde qu'eux, et avant de trouver Zack, j'avais songé moi aussi à partir désespérément à la recherche d'une safe zone où j'aurais pu survivre avec moins de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1272
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Mar 12 Juil 2016 - 22:54


Le blond, sans quitter le petit groupe des yeux écoute les dires de Jonah qui essaye tant bien que mal de détendre un peu les tensions en sortant une de ses blagounettes dont il avait le secret. Levant légèrement les yeux aux ciel en secouant la tête, l'homme d'affaire attend la suite, toujours persuadé que la situation est à son désavantage. Les trois là se connaissaient, lui au final, il ne connaissait le publicitaire que depuis quelques mois alors il pouvait très bien retourner sa veste... Il attendit toutefois de voir comment les choses allaient tourner, essayant de garder son calme. Mais le sourire de Jonah n'arrangeait pas grand chose et il ne quittait pas son regard froid et arrogant.

Et le publicitaire se lance enfin dans les présentations. Zack hausse un sourcil presque amusé quand il parle de sa tronche, pour se reconcentrer immédiatement à l'entente des prénoms des autres gars. Son frère et son pote... comme quoi le hasard fait bien les choses. Inévitablement il pense à Molly, si seulement il pouvait la retrouver lui aussi... et ses amis. Soupirant légèrement le blond se met à parler d'une voix calme. « Bon, j'te fais confiance. » Comme pour montrer sa bonne foi, il range dans sa poche son arme, avant d'ajouter : « Content de vous rencontrer. » Certes, ce n'est pas encore exactement le cas et le doute plane encore, mais le blond sait parfaitement jouer des usages et des apparences ; il faut bien ça quand on fait partie de la haute pas vrai ?

Jetant quelques regards aux alentours, l'homme d'affaire écoute d'une oreille distraite les mots de retrouvailles du trio, comme si ça ne le concernait qu'à moitié ; ce qui est le cas après tout. Mais il tique en entendant parler de Salem et reporte toute son attention sur eux. Ses yeux, d'abord interloqués, se font rapidement pleins d'inquiétude et d'espoir à la fois. Même s'il y a des putréfiés à Salem, peut-être que les camps ont tenus, que Molly va bien... Il s'approche un peu des trois et au fur et à mesure son regard se fait plus livide. Faisant glisser son sac vers l'avant, le blond en sort son porte-carte puis une photo de sa sœur et son mari lors d'un repas de famille il y a deux ans. « Vous les avez vus ? »

La photo légèrement tendue vers eux d'une main tremblante, l'homme d'affaire s'efforce de ne pas les secouer pour qu'ils répondent plus vite ; ça, ça le ferait vraiment pas comme signe de confiance... Et de toute façon, avec tous le monde qu'il doit y avoir à Salem, certainement qu'ils ne l'ont même pas croisée. Retenant son souffle, Zack attend, partagé entre cet espoir fou de retrouver sa petite sœur en vie, et la crainte qu'il n'y ait plus d'espoir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Jeu 14 Juil 2016 - 13:25

Zack avait l’air tendu en rencontré mon frère et mon ami, mais je ne m’attendais pas à le voir aussi stressé lorsqu’il se pressa de leur tendre ce qui semblait être une photo d’un couple… Oh merde. Vu ce qu’il vient de leur demander, à tout les coups, il connait du monde à Salem. Espérons que ces personnes n’aient pas été les victimes de Malcolm et Nick, ça risquerait un peu de niquer l’ambiance… Ca risquerait même de se finir avec des balles incrustées dans le crâne de chacun d’entre nous. Ce serait con.

Malcolm fronça les sourcils en voyant Zack s’approcher avec sa photo, d’un air à la fois méfiant et intrigué. Il prit doucement la photo pour la regarder un peu mieux en silence, tandis que Nick jetait lui aussi un coup d’oeil par dessus son épaule sans voir vraiment de quoi il s’agissait cependant. Soudain, le visage de mon frère se ternit. Ses yeux s’écarquillèrent légèrement et sa bouche s’entrouvrit, comme stupéfait. Il regarda Zack, puis la photo, puis Zack, puis encore la photo, et tourna finalement la tête vers Nick, l’air grave. Ce dernier, intrigué, regarda la photo un peu plus en détail. Ces yeux s’écarquillèrent encore plus que ceux de Malcolm et il plaqua une main sur sa propre bouche, l’air aussi grave que mon frère, voir plus. Il resta sans voix. C’est Malcolm qui dû reprendre la parole, alors que je restai dubitatif face à la situation. « Le type là, non, mais elle… oui. Molly, c’est ça ? » demanda-t-il à Zack. Son air était étrange… comme plein de compassion, gêné… Je ne voyais pas souvent Malcolm comme ça. « On l’a rencontré, elle avait déjà perdu son mari… c’est lui sur la photo ? » Soudain, Nick le coupa d’un ton paniqué et impuissant. « J’ai essayé de la protéger ! » Il avait parlé comme à lui même, le regard fuyant, la main toujours sur la bouche, et Malcolm dut justifier ses propos alors que j’écoutais attentivement, un sourcil haussé. « Elle a été mordu. » « Elle a pas voulu nous le dire ! » coupa à nouveau Nick, regardant Zack cette fois, tremblant. Malcolm observa un instant l’homme d’affaire, l’air triste et impuissant, puis bafouilla « Je suis vraiment… désolé, vieux. Tu la connaissais bien ? » Je sentais bien que mon frère était touché par la mort de cette personne proche de Zack, lui aussi avait connu la perte difficile d’un être cher : sa femme, Mary. Ca l’avait changé. Beaucoup.

Dans ces moments là, je ne peux pas trop me permettre d’ouvrir ma gueule. Je me contentai alors simplement de pauser amicalement une main sur l’épaule de l’homme d’affaire dans un geste de soutien.

Un moment de silence suivit, pesant. Les retrouvailles n’étaient pas aussi joyeuses que ce que j’espérais, finalement. Cependant, j’entendis déjà quelques râles se rapprocher dangereusement du bâtiment. Les voraces ont été attiré par tout ce bordel qu’ont foutu Malcolm et Nick en arrivant… On ne va pas pouvoir rester là trop longtemps. Tant pis pour le deuil, faut se bouger le cul. « Hum… par contre, si ça vous dérange pas… j’ai pas trop envie de terminer en casse-dalle. Je suis vraiment désolé pour eux Zack mais… faudrait qu’on se bouge de là. On aura tout le temps de discuter une fois à l’abri si tu en as besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: That's what happened to American Dream | ft Zack   Aujourd'hui à 21:36

Revenir en haut Aller en bas
 

That's what happened to American Dream | ft Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Number Two Contender For US Champion : Zack Ryder vs Bryan Evans
» J.J ~ My American Dream
» Dream of Ewilan
» musique amerindienne
» National Congress and Convention of Haitian-American

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-