Partagez | .
 

 Through thick and thin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1279
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Lun 20 Juin 2016 - 10:38

La route d’asphalte se transforma en chemin de terre. Des hectares de terrain les encerclaient, une vue dégagée, propre. La voiture montait légèrement, elles devaient être en train de grimper une colline. Hope avait ralentit la cadence, Selene supposa que leur destination approchait. Le portail d’une ferme se dessina, puis elles dépassèrent une grange. Un léger sourire s’étira sur son visage décoloré : c’était bien plus vaste que le chalet dans lequel ils étaient entassés à sept. Après s’être engagée sur un petit sentier, le véhicule s’arrêta finalement devant la grande bâtisse de deux étages. La musicienne n’osait pas bouger : elle se sentait comme une intruse, une voyeuse même. C’était leur refuge, leur maison, …

Son aînée lui demanda si elle pourrait marcher, elle hocha la tête sans dire un mot. La porte de la maison venait de s’ouvrir, un homme et une enfant s’approchaient. Son cœur accéléra un peu, l’appréhension s’ajoutait à la douleur. C’était si étrange de rencontrer des gens qui ne cherchaient pas à la tuer, quand on vivait recluse avec les mêmes visages depuis environ deux mois. La pianiste ne réalisait pas à quel point elle était désociabilisée.  

De concert avec Hope, elle sortit de la voiture. Ce fut presque à contrecœur qu’elle ramassa également son arbalète : couverte de sang, échevelée, armée, même la pointe baissée, elle ne devait pas inspirer confiance. L’apparente méfiance de l’homme était légitime, Selene resta silencieuse et en retrait. La trentenaire gérait ça très bien. Quand on lui ordonna de suivre au salon, elle obtempéra en boitant, non sans grimacer, et sourit du mieux qu’elle put à la petite fille qui la dévisageait.  

- Il y a un enfant… chez nous aussi, dit-elle à mi-voix, il est plus jeune…

L’étudiante ne savait pas trop si elle essayait de faire un rapprochement, c’était surtout un constat. D’autres avaient fait le choix de protéger les plus jeunes, ce n’était pas qu’Aori et Flann. A ce sujet, ça ne rendait que plus légitime le courage de Hope et l’ampleur du geste qu’elle avait fait en l’amenant ici. En dévoilant son refuge, elle exposait les siens et tout ce qu’ils avaient. Combien de survivants errants rêveraient d’un abri semblable à celui-ci ?

En pénétrant la maison, les yeux bleus de la musicienne se mirent à bondir d’un point à un autre, comme ceux d’un chat qui découvrait un nouvel habitat. C’était bête, mais tout lui paraissait plus spacieux, plus confortable aussi. La vie avait beau être plus que correct dans leur refuge, ça n’empêchait qu’ils vivaient dans un chalet prévu pour des vacances… pas pour un surpeuplement permanent. Dans le salon, on l’invita à s’assoir, ce qu’elle fit sans rechigner. La tête commençait à lui tourner, son épaule brûlait sévèrement. Elle posa alors enfin son arbalète et enfouit brièvement son visage dans ses mains. Encore.

Maintenant qu’elle y pensait, l’étudiante n’avait pas aperçu de piège, ou de barrière conséquente. Les défenses de la ferme étaient-elles cachées ou bien ses habitants avaient-ils simplement été épargnés ? Ça n’aurait pas été étonnant vu comme ils étaient loin de tout. La chance.

La trentenaire, qui s'était absentée, revenait avec son attirail alors que la petite Emilie avait été envoyée auprès de l’homme dégarni qui était sorti au son de la voiture qui revenait. Était-il le père de Hope ? Est-ce qu’ils vivaient tous en famille ? Certes, il n’y avait pas vraiment de ressemblance entre elle et son aîné, mais il y avait un petit quelque chose avec la gamine. Cherchant à fuir sa nervosité, mais aussi à oublier que des inconnus allaient la soigner, la pianiste se tourna vers sa sauveuse pour lui demander :

- C’est ta fille ?


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Lun 20 Juin 2016 - 11:41

Emily, je te présente Selene.
Bonjour Selene ! Pourquoi t'es là ? Demanda la petite blonde avec douceur, le regard curieux qui lui allait si bien. Hope en eut le cœur léger, un petit sourire en coin des lèvres. Sa nièce avait au moins le talent de détendre l'atmosphère, elle était utile à tout le monde pour cette raison. Mais quand ses petits yeux bleus croisèrent le sang que la brune perdait, sa question n'en fut que plus innocente : On t'a fait du mal ?

Hope lui expliqua. Un méchant monsieur s'en était pris à elle pour lui voler ses biens, semblait-il. Il l'avait blessé, avait tenté de lui faire beaucoup de mal, c'était pour ça qu'il fallait désormais faire très attention aux gens que l'on pouvait rencontrer dehors. Emily hocha la tête, même si elle avait encore milles interrogations à poser. Les premières sortirent avec naïveté : mais pourquoi il a pas demandé ? Il a pas de chez lui ? Ses parents ne lui ont pas dit que voler, c'était pas bien ? Évidemment que non. Mais Hope se défila, demandant à sa nièce de rejoindre Robert pendant qu'elle s'occupait de soigner Selene.

Elle s'esquiva pour aller chercher ce qu'il fallait. Apparemment, Kate, Joshua et Amelia n'étaient pas là pour l'instant. Les trois avaient du partir dans les vergers voisins pour récupérer le stock de fruit, maintenant qu'Amelia s'était lancé dans la confection de confiture à la chaîne. Elle s'aventura jusqu'à la pharmacie, observa les stocks, et se décida à prendre ce qu'il fallait. Selene avait besoin de soin. Compresses, pansements, de quoi éponger le sang, fil à coudre, eau. Elle alla jusqu'au bar, où elle sortit l'alcool de Robert, et fit promettre à Selene de ne pas en parler au doyen de la maison.

Non, c'est ma nièce. Elle eut un sourire triste, avant de tendre la bouteille d'alcool à la brune en face d'elle. Bois ça, ça va te détendre. De la vodka. Autre sourire, elle prit un linge et s'approcha du crâne de Selene pour éponger le sang qui coulait sur son visage. Elle nettoya comme elle le put pour observer la blessure et lâcha à travers un soupir : Le problème avec la tête, c'est que ça saigne toujours beaucoup pour pas grand chose.

Epongeant encore sagement et dans un silence plutôt lourd, la petite brune s'arrêta un temps en observant. Ça devait aller maintenant. Elle déposa son attirail, un peu groggy elle aussi par la vue de tout ce sang. Elle ne s'en était pas rendue compte jusqu'ici, mais désormais, elle sentait parfaitement sa nuque était rigide, son dos lui faire mal, et son estomac danser dans son ventre. Apparemment, mini-Joshua n'aimait pas trop la voir faire tout ça, et elle pouvait comprendre. Elle prit simplement une profonde inspiration pour faire passer son mal, histoire de se concentrer sur autre chose. Et elle prit la parole pour se changer les idées :

Tu pourrais peut-être aller prendre une douche si tu te sens ? Il y a de l'eau chaude, et des serviettes sèches. Pas beaucoup d'eau chaude hein, mais ça peut faire du bien. Si tu rentres dans cet état, tes amis vont vouloir me faire la peau.

Elle se retint bien d'ajouter quelque chose du genre « tu fais peur à voir », parce qu'elle ne savait pas à qui elle avait à faire. Après tout, Selene avait toujours son arbalète sur elle. Elle ne s'en soucia pas plus longtemps, faisant le tour de la chaise pour venir se mettre dans le dos de la brune, là où on lui avait donné un coup de couteau. La plaie saignait toujours un peu, il fallait recoudre et désinfecter. Et Hope, avec ses nausées, devait encore s'en charger. La joie. Peut-être qu'elle aussi allait avoir besoin d'une gorgée ou dos de vodka. Avec un peu de chance, ça endormirait le mini-pouce dans son ventre.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1279
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Lun 20 Juin 2016 - 22:29

Sa nièce. Selene détourna pudiquement les yeux du sourire triste de son aînée, car elle savait ce que ça signifiait. Les parents de la petite étaient portés disparus, voire pire. Elle resongea brièvement au frère dont Hope lui avait parlé la dernière fois qu’elles s’étaient vues. Était-ce sa fille ? Comment s'appelait-il déjà. Basil ? Manil ? Daryl… elle ne savait plus. Aucune importance. Elle attrapa la bouteille de vodka tendue par son infirmière du jour et ne put s’empêcher de grimacer en avalant une gorgée. Son corps n’avait plus l’habitude, ça lui paraissait outrageusement fort. Une douce chaleur l'irradia néanmoins, se répandant de son crâne à ses orteils, endormant ses membres, la désinhibant un peu.

Sage, la musicienne laissa Hope éponger le sang de sa blessure au front. Le silence était lourd, mais ce n’était pas comme si elle était en visite de courtoisie. Elle se faisait rafistolée, parce qu’un cinglé avait essayé de la tuer. C’était dingue de vivre à une époque où passé le danger, ça ne l’inquiétait plus. Il y a encore huit mois de ça, on l’aurait collée à l’hôpital et assignée à plusieurs séances de psy pour être sûr qu’elle n’en sorte pas traumatisée.

La petite brune avait terminé. Désormais, elle étudiait la plaie de son épaule, bien plus profonde que son égratignure à la tête. Quand une douche lui fut proposée, Selene sursauta et dévisagea son hôte quelques instants. C’était top question hygiène, certes, mais c’était un pas de plus dans l’hospitalité. Une once de méfiance subsistait encore, comme si tout ça était un peu trop beau pour être vrai, mais si Hope jouait un rôle, alors elle était très douée.

- Je veux bien, répondit-elle doucement, merci.

En se mettant debout, ses jambes faillirent l’abandonner. Sa cheville lui faisait vraiment mal. Ça ne serait sûrement l’histoire que de quelques jours mais pour l’instant, elle était enflée et sensible. En boitant, la pianiste grimpa à l’étage jusque dans la pièce que lui avait indiqué son aînée. Une fois seule, elle s’appuya au lavabo pour souffler. Son teint maladif dans le miroir lui fit peur. A moitié handicapée d’une main, ce fut toute une épreuve de réussir à se déshabiller et à se glisser dans la douche.

Le délice de l’eau chaude lui fit un instant oublier ses blessures. Au chalet, ils avaient coupé le chauffe-eau pour rationner l’énergie électrique. Avec l’habitude, se laver au jet froid n’était plus un supplice, mais ce n’était plus un plaisir aussi intense. Dans d’autres circonstances, Selene se serait autorisée d’en profiter de longs instants, mais son hôte faisait déjà beaucoup. Dans le sillon, l’eau était rosée, mêlant sang et crasse. Elle en profita pour inspecter la brûlure sur sa cuisse : insignifiante. Un pansement et ça irait.

Quand elle eu terminé, la musicienne se sécha aussi rapidement que lui permettait son état et se rhabilla partiellement. Son T-shirt allait gêner Hope pour la recoudre, alors elle ne remit que son soutien-gorge, qui avait connu de jours meilleurs. Ainsi, son tatouage était dévoilé, vestige et mantra ; « Si tu ne veux pas que la peur du mal te hante, alors il te faudra incarner le mal en personne ». Idem, après avoir remis son pantalon, elle ne s’encombra pas de sa ceinture multifonction. Le plus difficile fut de remettre ses Rangers autour de sa cheville foulée. Elle ne se priva pas de marmonner des jurons dans la barbe qu’elle n’avait pas.

Après avoir fait de son mieux pour sécher ses cheveux auburn, l’étudiante redescendit au salon. Elle se rassit sur la même chaise et déposa ses armes aux côtés de l’arbalète. Propre et allégée de son attirail, Selene devait sans doute alors l’air moins sauvage. Alors que la petite brune allait revenir pour s’occuper de ses sutures, la jeune femme posa les questions qui lui brûlaient les lèvres depuis un moment :

- C’est super ce que vous avez ici. Nous on se débrouille mais vous c’est… Vous viviez ici déjà avant ? Vous avez rencontré beaucoup d’autres groupes de… vivants ? Le terme était à la fois étrange et tout à fait approprié, à part des fous à Brinnon, je n’ai pas vu une seule communauté depuis…

Depuis les pillards qui l’avaient séquestrée à Seattle ? Depuis leur groupe éphémère chez Ziggy ? Oui… en fin de compte, l’étudiante n’avait pas vu grand monde de fréquentable.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Mar 21 Juin 2016 - 0:32

Les gens, ils sont...
Dangereux. On ne peut pas accepter n'importe qui maintenant.
Et elle ?
Selene ?
Tu la sens comment ?
Elle n'est pas méchante. Elle a eu l'occasion de me tuer, elle ne l'a pas fait. Elle est jeune encore, et elle a l'air de porter beaucoup de responsabilité. Elle essaie de faire ce qui est juste.
Comme toi.
Oui, comme moi. On est pas obligés de lui faire confiance, mais on est pas obligés d'en avoir peur non plus. Allons y pas à pas.
Tu connais mieux le monde que moi désormais. Mon expérience ne te sera pas forcément utile pour tout.


Robert s'esquiva quand la porte de la salle de bain grinça à nouveau. Ils étaient tous les deux dans la cuisine, quelques minutes avant, à discuter vite fait de ce que la présence de Selene impliquait pour eux. Est-ce qu'ils avaient peur ? Naturellement. Surtout Hope. Là où Robert avait plutôt tendance à vouloir aider son prochain, la brune avait eu l'expérience de ce que le prochain pouvait faire pour nuit, et cette expérience avait fait naître la peur. Mais Selene n'était pas comme ce groupe qui lui avait fait perdre son frère, Daryl. Elle n'était pas de ceux qui avaient rendu Emily orpheline.

Alors qu'elle revenait dans l'entrée, Hope poussa un soupir. Son cœur se serra en pensant à sa nièce, et surtout à son grand frère qui n'était plus là. Daryl lui manquait. Ce n'était pas par vague, c'était constant. Son aîné n'était plus à ses côtés, plus jamais il ne le serait, et pourtant elle avait tellement besoin de lui, là, maintenant. Daryl aurait su quoi faire tout de suite pour Selene, et pour les autres. Daryl lui aurait appris à devenir une bonne mère et à ne pas avoir peur. Hope avait l'impression d'évoluer dans un épais brouillard, sans aucune visibilité, avec comme seule compagne la peur grandissante dans son torse...

Elle retrouva Selene dans le salon, avec ce qu'il fallait pour la recoudre. Elle observa la balafre, et aperçut le tatouage, esquissant un petit sourire en coin. Ça la rendait encore plus humaine qu'elle ne l'était déjà. Et les questions arrivèrent.

Non. On l'a trouvé avec Joshua et Emily après des jours d'errances. On était au CenturyLinks depuis octobre à peu près, on est les... Hope inspira un bon coup pour se donner du courage. Derniers survivants, il semblerait. Le stade est tombé entre les mains des rôdeurs en même pas quelques heures, et on a fui à pied. J'étais avec mon frère, Joshua, et des amis, depuis un mois dehors, quand on s'est fait attaquer à quelques kilomètres d'ici par des pillards. C'est comme ça que j'ai perdu mon frère de vue.

Un nouveau pincement. Elle demanda à Selene de se détendre, alors qu'elle désinfectait sa plaie avec de l'alcool avant de commencer son atelier de couture.

On a marché encore quelques jours, et Robert nous a trouvé. Il nous donne un toit et à manger en échange de travail, la ferme est trop grande pour lui tout seul. Et même avec nous parfois, c'est compliqué de tout faire, s'amusa-t-elle finalement. Toi et ton groupe, vous êtes les premiers survivants que j'ai croisé depuis longtemps. Ça pourrait être pire.

Elle marqua une pause.

Toi et les tiens, comment vous vivez ?




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1279
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Mar 21 Juin 2016 - 20:14

Le CenturyLinks… Selene n’avait pas entendu parler du stade devenu un camp de réfugiés. C’était visiblement une bonne chose, puisque ça ne s’était pas bien terminé. Elle imaginait sans peine la détresse du groupe de Hope, à pieds sur les routes, sans rien, les espoirs brisés par une invasion. Inconsciemment, elle se mit à souhaiter que ce frère soit encore en vie. Empathie naturelle, mais elle n’en dit rien. Les mots comme « il va bien j’en suis sûr » étaient fades et dépassés désormais ; de beaux mensonges enrobés de sucre.

La musicienne grimaça quand son aînée aborda la désinfection à l’alcool. Se détendre ? C’était plus facile à dire qu’à faire ! Cette entaille lui faisait un mal de chien. Elle avait beau être bien plus tenace qu’elle n’en avait l’air, ça restait difficile à supporter. Pour penser à autre chose, la jeune femme se focalisa sur ce que lui racontait Hope. La sueur et l’huile de coude contre un gite et un couvert. C’était un marché honnête. Honnête et peut-être plus rentable sur le long terme ? Cet homme… Robert, devait avoir connu plus d’un hiver dans sa ferme. Il devait savoir comment se préparer et ne manquer de rien – ou de peu. Selene était terrorisée à l’idée du retour des gelées. Ça avait beau être lointain, le temps filait à toute vitesse…

- On se débrouille, répondit-elle à son tour, on a eut de la chance…Bobby, le grand mec que tu as vu, avait trouvé ce chalet il y a un moment. Il était pas mal équipé de base et prévu pour être indépendant en énergie. Aïe.

Les soins continuaient toujours alors qu’elle parlait. Que devait-elle dire ? Que ne devait-elle pas dire ? C’était elle qui avait engagé cette conversation à laquelle son hôte s’était jointe sans hésiter. Ce serait mal vue de faire marche arrière, mais la pianiste voulait garder quelques secrets. Même si les raisons de se défier de la petite brune fondaient comme neige au soleil, elle préférait garder une marge d’erreur.

- On fait pas mal d’expéditions et on revient avec ce qu’on trouve. On vit surtout de ça. Il y a une serre, elle était là avec le chalet. On essaye de faire pousser des légumes, avec des sacs de graines qu’on a piqué, mais ça ne marche pas pour tout… pour l’instant, le vrai succès, ce sont les radis, un sourire apparut enfin sur son visage pâle, on chasse un peu aussi. Surtout Bobby en fait, c’est lui qui s’y connait.

En vérité, qu’aurait-il fait sans lui ? Il était à la fois leur plus puissant protecteur, leur plus habile ouvrier et leur chasseur. Les retours bredouilles étaient rares avec lui, alors que l’étudiante n’avait encore jamais rien ramenée. Aujourd’hui, elle avait même réussi à se faire agresser et sauver in extremis. Même en vivant dans un lieu reculé, la nature n’était décidément pas son truc. Elle était bien plus à l’aise quand il s’agissait de s’introduire en ville et faire les placards des maisons abandonnées. Les grillages et les zonards ne lui faisaient plus peur ; plus vraiment.

En formulant ces explications à haute voix, Selene se rendait compte de la fragilité de leur survie. Ils vivaient presque exclusivement sur du ramassage ou les talents du géant. Les endroits exploitables allaient pourtant se raréfier, ou devenir inaccessibles. Quant à Bobby, son franc penchant pour le sacrifice rendait encore plus abstrait l’idée d’un lointain futur à ses côtés. Quant aux problèmes potentiels de sa maison, elle les passa sous silence : ils n’avaient pas encore pu trouver d’autres bouteilles de gaz, ils n’étaient pas à l’abri que le générateur électrique lâche, ils étaient encerclés par les bois, ce qui rendait la visibilité inexistante… clairement, le logement de Hope était mieux sur le long terme. Mais si elle entrevoyait une fenêtre pour le bien-être des siens, elle ne savait pas comment l’exprimer à haute voix.

- Au final, on se complète assez bien pour s’organiser… on a même une initiée en massage et méditation, plaisanta-t-elle, je te la recommande-aïe.

Malgré la douleur qui la crispa légèrement, la jeune femme rit brièvement. Pas de doute, Breann aimait les vivants et les rencontres amicales. Elle se ferait un plaisir d’apporter un peu de bien-être à d’autres personnes mais… les pensées de Selene allaient encore un peu vite en besogne. Pour l’instant, elle n’était pas sûre d’être prête à se rapprocher d’une autre communauté, et ça risquait d’être également le cas pour Hope et les siens.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Jeu 23 Juin 2016 - 12:18

Il y a moyen de prendre rendez-vous ? Demanda Hope avec humour. Je ressens beaucoup de stress en ce moment.

La vie du groupe de Selene ne semblait pas des plus simples. Ils avaient été surtout chanceux, et c'était à croire que la chance était désormais une composante essentielle de leurs survies à tous. Hope aurait aimé qu'il en soit autrement, qu'il n'y ait pas besoin de compter sur le hasard pour s'en sortir. Sans doute parce qu'elle même adorait avoir le contrôle, que c'était une maniaque obsessionnelle, que l'organisation était essentielle à ses yeux. N'était-ce pas pour ça qu'elle se sentait si bien ici ? N'était-ce pas pour cette raison, précisément, qu'elle adorait la ferme et les tâches qui lui étaient confiées ? Ça lui rappelait son métier d'avant, ça lui rappelait qu'une société, même restreinte, était encore possible.

Elle avait simplement besoin d'y croire, pour la survie de son propre enfant à naître, pour sa nièce. Elle termina de recoudre la brune, repensant à tout ce qu'elle lui avait dit. Elle avait besoin aussi d'avoir une conversation normale avec une presque inconnue, histoire de croire en la survie de l'humanité également. Pour cette raison, elle eut un léger sourire en venant se mettre à côté de Selene, et lui confia :

Je ne sais pas comment fait Robert, mais il a la main verte. C'est pas mon cas. Il fait pousser plein de trucs, même si ça met du temps. Je crois qu'il se sert du fumier des bêtes qu'il a de ce qu'il m'a expliqué. Ça pousse mieux. Tu devrais songer à faire un élevage de quelque chose, genre de chèvre ou de cochon, et hop. Comme s'il s'agissait d'un tour de magie ! Elle leva les yeux au ciel, devant le caractère presque simplet de sa déclaration. A croire qu'elle parlait à Emily : Enfin je dis ça, mais pour ce que je m'y connais, plaisanta-t-elle.

Elle se détourna de Selene, et alla jusqu'à la cuisine. Là, elle prit une bouteille d'eau, et une pèche dans sa paume. Elle revint dans le salon et déposa le tout sur la table, désignant le fruit à la petite brune : « Tiens, tu as besoin de sucre pour continuer. »

Le fruit provenait d'une des fermes abandonnées à côté. Il était bon, sucré, mais pas forcément encore très mur. Tout le panier avait besoin de quelques jours en plus pour être vraiment très bons. Hope poussa un soupir, ses muscles la tiraient. Après l'effort qu'elle avait entrepris pour sauver sa propre vie, c'était évident que son corps commençait à lui réclamer du repos. L'adrénaline était retombée, maintenant qu'elle n'avait plus le nez dans les plaies ouvertes de Selene, la nausée aussi. Ou presque. Elle se sentit groggy rien qu'en y pensant, prenant une grande inspiration en suppliant dans sa tête à son estomac de se calmer. Elle n'avait plus rien dedans de toute façon, plus rien à vomir donc.

On part dans une demi-heure, une heure. Si tu veux faire le tour de la ferme, on peut, déclara-t-elle simplement avec un petit sourire.

Elle hésita un temps, avant de reprendre la parole :

Combien êtes-vous, dans votre camp ? La curiosité. Elle précisa ensuite : Tu n'es pas obligée de répondre, ne t'inquiète pas. C'est juste que... Enfin... Quand on était sur les routes, c'était pas simple de nourrir tout le monde. Ici, la vie a l'air plus douce. Je ne sais pas comment font les autres pour vivre, ça m'interroge.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1279
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Ven 24 Juin 2016 - 1:25

- Je vais t’arranger ça, rétorqua Selene sur le même ton amusé.

C’était une plaisanterie et pourtant, ce serait extraordinaire de voir Breann prodiguer ses dons relaxants à la communauté de Hope. Pas pour le geste, surtout pour la symbolique. C’était ainsi que les premières civilisations s’étaient rassemblées, non ? C’était étrange de sentir qu’ils étaient à ce point revenus en arrière : à un stade où les habitants d’une ferme à moins d’une heure de route étaient des étrangers, qu’il fallait apprendre à connaître comme s’ils venaient d’une autre planète. Pourtant, il n’y a pas si longtemps qu’ils faisaient encore tous partis du même monde. Globalisé et pourtant si fragile.

La petite brune en avait fini avec la couture. Enfin, la musicienne était toute tendue. Précautionneusement, elle essaya de soulever son bras, mais la sensation qui la foudroya lui indiqua que ce n’était pas une super idée. Une fois de retour au chalet, elle se ferait une écharpe pour quelques jours, et panserait sa légère coupure à la cuisse, juste au cas où. Pendant qu’elle remettait son T-shirt malheureusement imbibé de sang, Hope vint s’assoir à ses côté pour lui confier certains des secrets de fermier de leur hôte. Le fumier… dire que Bobby parlait depuis le début d’aller trouver une chèvre et des poules, mais ils ne s’en étaient encore jamais occupé.

- C’est déjà pas mal, assura Selene avec un sourire suite à la fausse démonstration de magie de son aînée.

Le temps qu’elle s’éclipse, la pianiste fut assaillie de pensées. Combien étaient-ils en vrai ? Son infirmière du jour n’évoquait que Joshua et Emily, ainsi que le fameux Robert qu’elle avait vu. D’ailleurs, elle avait dit que la ferme était trop grande « pour lui tout seul » ; ils ne seraient que quatre ? C’était peu. Surtout avec une gamine. Ils avaient de la chance que personne de mal intentionné n’ait eut l’idée de pousser aussi loin…

Au retour de Hope, l’étudiante prit le fruit avec plaisir. Encore une chose qu’elle devrait rendre mais pour être honnête, ça lui ferait du bien. Plus qu’à espérer que les gens de la ferme aimaient les radis. La pèche n’était pas encore complètement mûre mais… Selene adorait justement quand elles étaient un peu dures, alors elle ne s’en formalisa pas. A l’idée de visiter les lieux, ses yeux bleus se posèrent sur la petite brune. Qu’est-ce que cela signifiait ? C’était soit un piège, soit une énorme preuve de confiance – et le premier choix paraissait un peu illogique. Heureusement, la musicienne avait la bouche pleine, ce qui lui laissa le temps de reculer sa réponse et à Hope de poser d’autres questions.

Elle hésita. La trentenaire s’intéressait vraiment à leur mode de vie et une petite alarme rouge s’était silencieusement allumée dans l’enceinte de son crâne. Mais tout bien considéré, n’était-elle pas aussi curieuse ? C’était plus fort qu’elle d’imaginer le mal partout, mais si son aînée était vraiment mauvaise, elle s’y serait prise autrement. Ou en tout cas, l’étudiante l’espérait car sinon, elle se faisait admirablement menée en bateau.

- On est presque une dizaine, répondit la jeune femme sans oser l’exactitude, avec un enfant, comme je t'avais dit… il a été recueilli par l’une des filles de notre groupe.

Il n’y aucune véritable raison à cette précision, c’était venu comme ça. Peut-être parce qu’en parler à haute voix rendait encore plus honneur au geste d’Aori. Ce bout de chou n’avait plus d’autre famille que celle qui l’avait adopté. Pour lui plus encore que pour les autres, il était important de pouvoir assurer un sort durable à leur refuge. Quelque chose commençait à prendre forme dans l’esprit de Selene, un projet d’avenir, un pacte. Si ses estimations étaient exactes, son groupe était deux fois plus nombreux que celui de Hope, ce qui signifiait plus de bras, de compétences diverses, d’énergie, d’yeux aussi. La ferme manquait toujours un peu de main d’œuvre à en croire les dires de la petite brune et en creusant bien, ils manquaient peut-être d’autres choses. Des éléments auxquels la communauté du chalet pourrait éventuellement remédier, en échange de ce dont ils ont le plus besoin…

- On est 9 exactement, avoua la musicienne qui voulait finalement faire un pas à son tour pour préparer le terrain, désolée, je suis assez… méfiante, j’ai pas l’habitude… je suis partante pour la visite de la ferme, reprit-elle avec un sourire, si tu n’as pas peur d’y aller lentement. Je ne pourrais pas marcher très vite avec ma cheville…

D’ailleurs sur ces mots, elle entreprit de fermement resserrer ses lacets pour que son articulation soit parfaitement immobilisée par sa Ranger. Elle se leva ensuite, sans même penser à remettre autour de sa taille gracile sa ceinture multifonction. C’était décidé : elle n’était plus en terrain de guerre potentielle mais en terrain diplomatique. Elle osera sûrement en parler plus tard, après le tour du propriétaire.

- Et vous au fait, vous êtes combien ?


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Aujourd'hui à 3:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Through thick and thin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Skin Thin
» Maé || there's only a thin line between love and hate
» Ito Mei Na - paper thin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-