Partagez | .
 

 Through thick and thin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 631
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Ven 24 Juin 2016 - 18:09

Presque une dizaine. Ça en faisait, des bouches à nourrir. Hope se souvint du temps où ils étaient encore sur les routes, avec son frère et Rose. Ils étaient huit, tous les huit, à traverser un véritable enfer glacé. Et les fouilles systématiques ne suffisaient que rarement à combler tout le monde. Il y avait bien quelques fois où ils avaient réussi à ramener quelques trésors, de quoi se tenir chaud, et surtout se tenir le ventre. Mais ces quelques fois avaient été particulièrement rares avec le recul, songea la petite brune.

Alors une dizaine de bouche à nourrir et une zone de confort qui se vidait forcément à force de la piller, elle se doutait que Selene voyait très bien les limites de leur mode de vie. La brune qui lui faisait face était loin d'être une idiote, elle s'en doutait. Et elle devait penser sur le long terme, sur le durable. Pour sa part, elle avait eu surtout beaucoup de chance. Mais sa chance était pour l'instant limitée au fait qu'ils avaient à manger et à boire comme ils le souhaitaient. Leurs défenses étaient ridicules, ils n'avaient pas d'armes pour se protéger, à peine de quoi survivre quand ils partaient en exploration. La vie était pour l'instant tranquille, et ils géraient les rôdeurs au jour le jour... Viendrait sûrement un moment où ça ne suffirait plus.

Selene se reprit en s'excusant. Neuf. C'était beaucoup. Dont un enfant. Hope eut une pensée pour Emily, pour le fait qu'elle se sentait très souvent seule entourée d'adultes, qu'elle n'avait pas l'habitude. Surtout parce que Norman lui manquait, moins que son père cependant. La jeune fille admit qu'elle était méfiante, parce qu'elle n'avait pas l'habitude.

Tu sais, c'est normal. Elle esquissa un petit sourire mutin dont elle avait le secret, avant de reprendre avec légèreté : Souvent, moi aussi je me trouve bizarre, et je me trouverais probablement bizarre si j'étais à ta place. Je pense qu'on est pareille, toi et moi. On fera toujours ce qu'il faut pour nos proches. Je crois pas me tromper là-dessus.

C'était le rôle d'un meneur de prendre soin des siens, de voir plus loin que le bout de son nez. Et par son passé, par son travail, Hope avait du flair pour pas mal de choses. Notamment le fait que Selene était encore jeune, trop pour faire une chose qu'elle pourrait regretter à jamais. Elle ne voulait que la survie de ses amis qui comptaient sur elle pour ça. Elle portait sur ses épaules des responsabilités larges, sensation que Hope partageait pour sa propre place dans son groupe. Elle était devenue par défaut celle qui décidait des choses à faire, des ravitaillements quand il devait y en avoir... C'était toujours particulier, et la peur était une composante essentielle de sa vie désormais.

Ce n'est pas dans l'intérêt de mon groupe de te faire du mal, fit-elle avec franchise.

Elle se redressa, aidant Selene à en faire de même. Les deux prirent la direction de l'extérieur. La ferme était grande, pas forcément fermée de toutes parts par des barrières. Ce qui faisait que les rôdeurs pouvaient s'aventurer dans les champs que Robert avait abandonné, faute de moyen. Hope poussa un soupir lorsqu'elles arrivèrent sur le pas de la porte.

Nous sommes six, bientôt sept, précisa la brune avec un petit sourire en coin. La ferme appartient à des personnes... assez âgées, admit Hope en roulant des yeux. Quand on est arrivés, ils n'avaient pas conscience du tout du danger des rôdeurs, de ce qu'ils pouvaient faire. Ils commencent à réaliser le danger qu'ils représentent maintenant.

Aidant la jeune femme à descendre les trois marches qui séparaient la maison du chemin de terre, elles longèrent le bâtiment pour arriver dans le jardin derrière. Au bout de celui-ci, un terrain entouré par des barrières en bois, où les quelques animaux de Robert avaient l'autorisation d'être. Trois vaches, des moutons, des poules et des oies. Le fermier avait prononcé le désir de trouver des cochons, même sauvage. Même si ça prenait du temps pour s'en occuper, c'était des bestioles utiles.

Il y a une dépendance, fit-elle en désignant la bâtisse. On l'utilise pour stocker des trucs. Et il y a la grange, ou on laisse les animaux pour leur éviter des ennuis. Les rôdeurs sont plutôt... Envahissants sinon. La serre est là, mais y'a pas grand chose dedans pour l'instant. On a tendance à se tourner vers les champs des voisins pour aller compléter ce qu'on a. Tu verrais, en quelques mois, c'est devenu la jungle là-bas.

Elle eut un petit rire. Plusieurs fois elle s'y était rendue avec Kate, pour se retrouver avec des herbes à hauteur de genoux.

Robert a abandonné pas mal de ses champs, faute de temps et de bras. Quand ils étaient deux c'était pas très grave. A six non plus ceci dit. Sinon, il y a la pêche. Quand on a la patience. Pas souvent en fait.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1249
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Ven 24 Juin 2016 - 19:51

La musicienne aimait le fait que son aînée pense qu’elles étaient pareilles. On comprenait mieux quelqu’un à qui on s’identifiait. Et même si le fait qu’elles soient prêtes à tout pour protéger les leurs était à double tranchant, c’était la vérité. Une vérité qui empiétait peu à peu sur sa santé mentale.

L’un de ses sourcils se souleva légèrement quand Hope précisa qu’ils étaient bientôt sept. Est-ce qu’ils attendaient quelqu’un ? Ou bien… instantanément, elle revit Joshua, sa stature, la façon dont tous les deux semblaient complémentaires même dans l’action. Était-elle enceinte ? Depuis le début de l’épidémie, la seule personne qu’elle avait connue enceinte était Flann. Le fruit d’un viol. La pianiste en avait oublié le fonctionnement normal de la reproduction. Néanmoins, l’apparente légèreté de la petite brune à ce sujet la faisait douter. Pouvait-elle avoir considéré tous les risques et se montrer aussi optimiste ?

Selene repoussa ce questionnement à plus tard alors que la visite se poursuivait. Elle boitait, mais l’aide de son hôte lui épargnait quelques souffrances. Du regard, elle embrassait tout ce qui l’entourait. Le jardin, l’enclot où étaient retenues les bêtes, la dépendance, la serre… cet endroit avait tout pour garantir l’indépendance alimentaires de ses habitants. Un véritable Eden, préservé du Mal pour l’instant. Observer sa beauté si naturelle avait quelque chose de réconfortant. Mais il avait eu de la chance… pour les rôdeurs, mais aussi pour les autres. Ceux qui respiraient encore, s’organisaient, convoitaient, pillaient. La fragilité de la ferme lui sautait aux yeux : pas de défenses, des personnes âgés, une enfant…

Elle rit avec Hope à l’évocation des champs devenus jungle, cherchant ses mots sans savoir par où commencer. Deux femmes, toutes les deux responsables de petites communautés. L’aînée masquaient mieux sa nervosité que l’étudiante ; peut-être parce qu’elle était sur son territoire, peut-être parce qu’elle avait plus d’expérience. Mais Selene sentait qu’elle savait… que ce serait bête d’en rester là.

- On peut vous aider…, dit-elle doucement. Ses yeux bleus fixèrent ceux de la petite brune quand elle reprit, pour vous occuper des champs, défricher ceux qui ont besoin, cultiver la serre…

Elle parlait lentement, comme si elle mesurait chaque mot. Pour l’instant, elle n’évoquait pas de contrepartie. Principalement pour ne pas donner à Hope l’impression qu’elle cherchait à vampiriser ses biens, mais aussi parce qu’elle ne savait pas comment amener la question. C’était la première fois de sa vie qu’elle entamait une négociation de ce genre, elle comprenait finalement la pression qui régnait sur les chefs d’états quand il était question de ratifier un traité. Sa pèche était encore à moitié mangée dans sa main, mais elle n’osait même plus s’interrompre en croquant dans la chair sucrée.

- Pour vous défendre aussi… tu dis que la ferme appartient à des personnes âgées, qu’elles réalisent tout juste la situation, mais… s’ils ne sont jamais sortis, alors la réalité est pire que ce qu’ils imaginent, elle secoua légèrement la tête en signe négatif, il y a les rôdeurs, et il y a… les autres. Ils sont pires.

Ça, Hope devait le savoir. Elle avait justement perdu son frère à cause d’une bande de pillards. Mais avait-elle vu ce gang organisé à Brinnon qui dépouillait les malheureux ? Ou des types comme ceux de Seattle qui l’avaient séquestrée en projetant de la violer ? Ou même des gens capables de la livrer à une horde, comme un vulgaire animal pris au piège. Si ce genre de personne découvrait l’existence de la ferme, le paradis tomberait.

- C’est pas la folie, mais on a quelques armes. On sait aussi faire quelques pièges aussi, surtout pour les morts.

Les habitants du chalet pourraient même partager certains de leur spot d’expédition. La culture ne pouvait pas subvenir à tous les besoins. Certains endroits, comme l’entrepôt Costco de Sequim, étaient désormais infestés – et de toute façon trop vastes pour être visités efficacement à deux. Mais s’ils unissaient leur force, ils pourraient non seulement le nettoyer, mais aussi le dévaliser et le sécuriser pour y revenir. C’était un exemple parmi d’autres.

Elle avait des frissons. La peur de la réponse de Hope, de se voir refuser cet espoir. Parce que depuis qu’ils étaient arrivés, c’était leur meilleure option pour pérenniser leurs besoins en nourriture. Un jour, les alentours seront stériles, les animaux sauvages auront fuit, leur serre sera morte. Sans l’aide du groupe de la petite brune, le séjour du sien au chalet devenait éphémère : jusqu’à ce qu’ils soient obligés de partir. Affronter la route et l’errance… encore.

- Tu n’es pas obligée de répondre de suite, rassura Selene, moi aussi je… je dois en parler aux autres dans tous les cas. C’est juste pour que tu saches… c’est pas non plus dans l’intérêt de mon groupe de vous faire du mal. On veut toutes les deux la même chose.

Que les gens qui comptaient sur elles, et qu’elles affectionnaient, traversent cette tempête. Jusqu’au rivage, jusqu’à ce que les morts s’effondrent à nouveau et que la Vie retrouve son règne.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 631
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Ven 24 Juin 2016 - 20:26

Hope sentit Selene à côté d'elle l'écouter, rire à ses traits d'humour, et finalement réagir comme elle s'y attendait et comme elle le désirait. Si elle n'en avait pas vraiment parlé aux autres, notamment à Joshua qui se méfierait forcément que de nouvelles têtes viennent les assister dans ces tâches chronophages à la ferme, elle savait qu'elle procédait pour le bien de tous. La réaction de Selene était celle qu'elle attendait inconsciemment, et elle ne put s'empêcher de sourire plus ou moins sereinement.

Bien entendu, ni l'une ni l'autre ne pourraient choisir sans en avoir informé les autres, mais c'était une opportunité qu'ils devaient forcément saisir pour avancer et reconstruire une civilisation. Hope n'était peut-être pas celle qu'on s'attendait à voir en ambassadrice de bonnes intentions, et forcément que ses mots étaient intéressés, mais elle aussi, du haut de son petit mètre cinquante sept, voyait les choses plus largement encore. Et puis, avoir les yeux de Selene et de son groupe sur le monde, c'était neuf pairs d'yeux qui pourraient un jour croiser la route de Daryl et le renvoyer par ici. Quelque chose qui lui tenait à cœur, donc.

Je savais que tu étais une femme intelligente. Et que tu comprendrais.

Sa déclaration était sincère, franche. Oui, toutes les deux se ressemblaient plus qu'elles ne l'imaginaient en réalité, Hope en était sûre. Et elle espérait pour Selene qu'elle avait moins mauvais caractère qu'elle, parce que sinon, elle n'aurait jamais la vie simple dans cette existence comme dans la suivante. Elles se comprenaient parce qu'elles avaient vu les choses crûment, le monde s'était imposé à elle avec violence, et elles avaient surtout survécu.

Je dois en parler à ceux qui vivent avec moi. Et même s'ils seront méfiants, je pense qu'ils savent qu'on a à y gagner tous. Elle esquissa un petit sourire en coin, invitant Selene à terminer sa pêche. On a qu'à se laisser du temps pour y réfléchir plus calmement. Je te ramène.

La jeune fille devait avoir hâte de retrouver les siens, de pouvoir se reposer pour de vrai, se remettre de ses émotions aussi. Si la ferme était une aire de repos appréciable, ça n'était rien à côté de ce qu'on appelait « maison ». Et la maison de Selene n'était vraisemblablement pas ici. Elle avait sa propre famille à embrasser. Posant une main sur son ventre à arrondi mais caché par ses vêtements, elle fit volte-face et s'aventura avec la jeune femme vers la voiture. Hope fit juste un tour vers la maison pour récupérer les clés du véhicule.

En arrivant près de celui-ci, elle observa que Robert avait fini de le vider, de sortir les pots qu'elle avait récupéré. Il faudrait ensuite enlever les éclats de verre qui étaient sur le siège arrière. Et éventuellement changer cette vitre que le méchant chasseur avait éclaté. Quand elle raconterait ça à Josh, probablement qu'il serait furieux d'apprendre ça. Et ça ne l'étonnerait pas non plus de le voir partir retrouver ce bon à rien pour lui faire la peau. Elle pinça les lèvres en imaginant la scène qu'elle allait probablement vivre en sa compagnie dans la chambre à coucher.

Faudra que tu me guides, dit-elle à la petite brune en se hissant sur le siège conducteur, claquant la porte.

Elle releva les yeux sur la route en terre après avoir allumé le moteur. Les vibrations remontèrent jusque dans ses bras, et son attention fut attirer par une forme titubante au bout du champ. La petite brune poussa un petit soupir agacé, lâchant un « Merde. » bien senti. Elle appuya sur le klaxon brièvement, et attendit simplement que Robert sorte de la maison. Il lui fit un signe de la main, comme pour lui assurer qu'il gérait ça. Une pioche à sa main, le vieil homme s'enfonça dans le champ d'un pas assuré. Hope attendit simplement de voir le rôdeur tomber définitivement à terre, rassurée, avant de se permettre d'appuyer sur l'accélérateur.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1249
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Sam 25 Juin 2016 - 0:00

Le verdict d’Hope procura une vague de soulagement dans tout son corps douloureux. Ce n’était pour l’instant qu’une parole, qu’un « peut-être », mais la musicienne sentait que quelque chose venait de changer. Dans le lien avec la petite brune, mais en elle surtout. C’était de l’empirisme pur et dur : elle apprenait qu’être le chef improvisé d’une bande de survivants, ce n’était pas seulement participer à des ravitaillements et organiser les défenses. C’était être capable de faire les bons choix, avec les bonnes personnes, au bon moment. Est-ce que c’était ce qu’elle venait de faire ? Breann, Gabriel et Bobby étaient des pacifistes nés, ils approuveraient sûrement. Mais Abigail et Harold pourraient se montrer plus méfiants…

- Oui, acquiesça Selene, je reviendrais pour te dire ce qu’il en est, et tu me donneras l’avis des tiens.

Il conviendrait aussi de discuter plus précisément des termes de leur coopération. Même s’il était implicite qu’une partie du rendement de la ferme cultivée par son groupe lui reviendrait, la pianiste comptait bien faire en sorte que les choses soient claires avant que quoique ce soit commence. Hope ferait certainement la même chose de son côté. Il y a de très fortes chances qu’à sa prochaine visite, l’étudiante vienne avec Breann. Elle était douée avec les mots et avait une âme de diplomate, il n’y aurait pas mieux qu’elle pour poursuivre la discussion avec la famille de son aînée.

Mordant dans la pèche alors qu’elle allait rapidement récupérer ses armes avant de partir, la musicienne se sentait plus optimistes qu’elle ne l’avait jamais été depuis des mois. Elle ne songeait pas aux épreuves quotidiennes, que le chalet, comme la ferme, pouvait tomber demain ; que l’une d’elle pourrait mourir avant qu’elles ne se revoient ; que les charognes pouvaient à nouveau investir la 101 et bloquer le passage…

Selene abandonna le noyau de son fruit dans l’herbe avant de monter dans la voiture. C’était son tour de dévoiler son habitat, elle hocha la tête quand Hope lui demanda de la guider. Calant l’arbalète entre ses jambes, sa ceinture multifonction posée sur ses genoux, elle expliqua non sans grimacer à cause de son épaule :

- Suis la nationale jusqu’à Sequim. Je te dirai quand il faudra sortir.

La petite brune pesta et la jeune femme ne mit pas longtemps à comprendre pourquoi. Signe que les cadavres trouveraient toujours leur chemin jusqu’à la chair fraîche. Par automatisme, la pianiste s’apprêtait à quitter la voiture pour s’en occuper, mais la douleur de ses membres la rappela à l’ordre alors qu’elle amorçait l’ouverture de la portière. Ce fut le dénommé « Robert » qui s’en chargea à coup de pioche, appelé par le klaxon le véhicule.

Quand la voiture se mit en branle, s’éloignant déjà par le chemin de terre qui les avait vues arriver, les pensées de l’étudiante allaient encore plus loin. En admettant que ça fonctionnait, que rien ne leur mettait des bâtons dans les roues et que son groupe travaillait main dans la main avec celui de Hope… n’allaient-ils pas devoir déménager un jour ? Ce n’était ni pratique, ni économe de devoir dépenser 1h-1h30 d’essence pour chaque aller-retour entre leur résidence respective. En plus, après ce qui lui était arrivé aujourd’hui, elle comprenait que les bois pouvaient facilement dissimuler une menace… et cette absence de visibilité pourrait les perdre. Pourtant, ce petit chalet, c'était leur foyer, leur cocon...

- Il y a… des maisons dans le coin qui peuvent être… aménagées ? Osa-t-elle finalement demander, simplement pour savoir.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 631
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Sam 25 Juin 2016 - 19:18

Le moteur grondait presque paisiblement. Hope pouvait sentir le tout entre ses mains, vibrer avec une intensité pourtant ordinaire, fixant la route qui défilait sous ses yeux et que le véhicule avalait sans broncher. L'air s'engouffrait à l'intérieur de l'habitacle sans les déranger pour autant. La température avait remonté ces derniers temps, signifiant que le beau approchait rapidement, que d'ici peu l'été serait tout simplement à leur porte, amenant avec lui une nouvelle façon de le vivre. La brune se tourna vers Selena, et lui répondit avec une moue pensive :

Plusieurs oui. Port Ludlow est quasiment totalement abandonné, on en est les derniers habitants...

Elle esquissa finalement un sourire amusé. Selene semblait avoir quelque chose derrière la tête, sans que son aîné puisse voir ce que c'était réellement. Peut-être envisageait-elle de trouver un pied à terre, dans l'éventualité de poursuivre la collaboration, près de la ferme des Wheeler. Ce qui serait probablement plutôt censé pour éviter de perdre du temps en transport entre chez elle et chez eux. Reportant son attention sur la route, la petite brune poussa un petit soupir en regardant les kilomètres et les panneaux défiler.

Sequim fut finalement en vue au bout d'un long moment, et Hope se permit de ralentir comme il le fallait. Avançant plus prudemment pour éviter de rater l'embranchement qu'il fallait, la brune fit aussi attention de ne pas trop non plus s'éterniser, pour ne pas laisser le temps à d'éventuel rôdeurs de se pointer jusqu'à elles. Surtout que pour le coup, il lui manquait une vitre pour finir de les protéger et de les isoler, autant dire rien de particulièrement plaisant. La brune s'interrogea, de savoir comment ils allaient s'y prendre pour changer la glace, tout en se demandant si prendre un autre véhicule ne serait pas plus pertinent en fin de compte...

Qu'importait. Il n'était plus temps d'y penser. Cette chose là viendrait en son temps. Elle tourna le volant aux mots de sa voisine, et continua sa route jusqu'à trouver un autre chemin de forêt et s'enfoncer un peu plus dans les arbres. C'était là où ces gens vivaient. Au milieu de nul part, à l'abri parce qu'ils étaient discrets,  obligés de l'être. Hope fit en sorte d'enregistrer tout plein d'information dans sa tête, pour se permettre d'y revenir s'il y avait besoin.

Il ne vaut mieux pas que je sorte du véhicule, mais je vais te rapprocher un maximum, déclara-t-elle. Avec ta cheville, j'espère qu'un preux chevalier viendra te porter.

Elle esquissa simplement un sourire, alors que le chalet était en vu et qu'elle comprit que c'était le bon endroit. La petite brune ralentit la voiture, avant de s'arrêter tout simplement. La portière passager du côté de l'entrée du chalet, laissant la chance à Selene de faire le moins de distance possible entre son siège et chez elle. De toute façon, les bruits du moteurs et des pneus attirèrent l'attention sur elles deux. Et si la leader de ce groupe n'était pas sortie presque immédiatement du véhicule pour rassurer ses membres, Hope était sûre qu'elle aurait eu droit à un interrogatoire. Se montrant néanmoins avenante, elle fit un signe de la main aux personnes à qui elle croisa le regard, bienveillante au possible.

Viens me voir quand tu veux. Tu sais où me trouver maintenant. Et repose-toi.

L'ordre était passé. Il était temps de se laisser.

FIN




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Aujourd'hui à 10:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Through thick and thin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Skin Thin
» Maé || there's only a thin line between love and hate
» Ito Mei Na - paper thin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-