Partagez | .
 

 Through thick and thin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Through thick and thin.   Dim 5 Juin 2016 - 14:25

Le ronronnement du moteur envoyait les vibrations jusque dans ses mains. Hope tenait le volant du pickup en regardant la route, les pensées dans le vague. Elle avait l'impression de ne pas avoir à rester trop concentré sur ce qu'il se passait, maintenant qu'il n'y avait quasiment plus rien pour l'emmerder. Pas de types déboulant des routes perpendiculaires, pas de machins sortant d'un bled à toute vitesse, elle pouvait bien s'abstenir de mettre son clignotant, on ne viendrait pas lui mettre un PV pour ça. Et puis, si elle n'avait pas le permis pour conduire, c'était pas non plus très grave, fallait croire...

Elle entendait, sur le siège arrière, le bruit du verre s'entrechoquant. Ça lui arracha un soupir d'exaspération. En chargeant son sac, elle avait pourtant pris le plus grand soin de mettre les bocaux dans des papiers journaux, pour justement ne pas ramener des trucs fendus ou cassés. Fallait croire aussi qu'elle n'avait pas si bien fait son boulot. Mais à vingt minutes de la maison, il n'était pas question de s'arrêter au milieu de la route pour refaire son atelier emballage pour un déménagement. Alors fallait plus qu'espérer qu'il n'y aurait pas de soucis.

La brune se sentit un peu groggy, et prit le temps de ralentir, puis de baisser un petit peu la fenêtre à sa gauche. Le courant d'air qui passa lui fit du bien, momentanément en tout cas. Mais elle eut comme l'impression de se sentir à l'étroit dans son propre corps. Si la fraîcheur lui permettait de ne pas s'angoisser trop vite, Hope comprit qu'il ne s'agissait de toute façon pas d'une crise d'angoisse. C'était plus le fait que son estomac était en train de lui jouer des tours, à l'instant. Aidé, en partie, par une petite chose dansant sous son ventre.

Putain...

Elle enfonça les freins violemment, décidée à ne pas vomir dans la voiture. Pilant brutalement, elle ouvrit à la volée la portière passager, et eut la chance d'avoir le temps de se détacher avant de sortir du véhicule. La porte resta ouverte alors qu'elle se tenait le long de celle-ci pour retenir ses hauts les cœurs. Mais alors qu'elle prenait une grande inspiration, la nausée fut plus forte que le reste, et elle rendit le contenu de son estomac sans pouvoir s'en empêcher. La bile lui brûla la gorge, la douleur dans son ventre fut vive, elle toussa pour recracher le reste, avant de se redresser.

L'odeur du vomi n'aida pas à faire passer la nausée, mais au moins, elle se sentait mieux maintenant qu'il n'y avait plus rien à régurgiter. Un peu tremblante, elle ne se sentit pas de reprendre la route tout de suite. Jetant un coup d'oeil aux alentours, elle prit le temps de voir qu'elle était pour l'instant bien seule, avant de prendre la direction des sièges arrière. Ouvrant la seconde porte, elle se hissa sur le fauteuil, et s'installa pour quelques minutes. Derrière elle, il y avait deux sacs. L'un plein de bocaux, l'autre de sachets de sucre. Elle tendit la main pour attraper un petit sachet, qu'elle prit le temps d'avaler. Ça lui ferait du bien.

Cet attirail, elle était allée le chercher à la demande d'Amelia. La doyenne du campement avait eu l'idée de faire des confitures ou des fruits au sirop de tout ce qu'ils ne pourraient pas manger. Des réserves ne seraient probablement pas de trop de toute façon. Elle avait donné à Hope des instructions, et la petite brune s'était rendue à l'endroit désignée toute seule. Ce n'était qu'un petit commerce en bord de route, qui fabriquait des trucs pour les locaux, vide depuis le début de l'épidémie visiblement. Pas besoin d'y aller avec toute une armée, et Kate et Joshua étaient de toute façon occupés ailleurs.

Même si elle était paralysée par une nausée virulente, Hope eut un petit sourire. Ça pourrait être pire. Mais elle ne put s'empêcher de lui dire : « toi, tu as un sacré caractère déjà, hein ? ». Elle n'eut pas de réponse, évidemment. Mais au moins, ses crampes étaient en train de passer.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1268
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Dim 5 Juin 2016 - 17:15

C’était désespérant. Depuis combien de temps était-elle en train de s’enfoncer dans la forêt, à la recherche d’un gibier dont elle n’avait pas vu le bout de la queue ? Jusque là, elle n’avait croisé que des empreintes, des buissons grignotés, de l’herbe foulée, des feuilles hors sentier. La flèche de son arbalète n’avait pour l’instant servi que contre les rôdeurs. Ils avaient beau s’être dispersés, ils étaient plus nombreux désormais, à errer dans la grande forêt. Selene préservait ses autres carreaux pour un animal, préférant ne pas souiller le dîner avec du sang contaminé.

Elle jeta un œil au ciel, seulement partiellement visible à travers l’épais feuillage des arbres. Il lui restait encore plusieurs heures avant le coucher du soleil, hors de question de faire demi-tour. Elle avait certainement dépassé le périmètre jusqu’à lors parcouru en compagnie de Bobby, mais avec l’aide de sa boussole, elle saura revenir en territoire connu. Néanmoins, elle aurait peut-être dû songer à demander l’aide d’Abigail. Elle avait passé l’hiver dehors alors… elle s’y connaissait certainement mieux que la musicienne.  

Pour la énième fois, la pianiste pliait les genoux pour examiner une trace dans la terre molle. Fraîche. Sa proie ne devait plus être très loin. Certainement un cerf, bien qu’elle soit toujours fichtrement incapable d’identifier un animal rien qu’à son empreinte. La jeune femme se redressa et épia les alentours, cherchant d’autres indices. La bête semblait avoir changé de direction, mais pour l’instant elle ne voyait pas où… ah oui.

La chance avait voulu qu’elle redémarre une demi-seconde assez tôt. Une puissance détonation résonna et l’écorce de l’arbre le plus proche vola en éclat. Un impact de gros calibre venait de creuser profondément le bois. Selene constata les dégâts avec des yeux dilatés par la peur : qui que ce soit, c’était elle qu’il visait. Instinctivement, elle plongea à couvert quand une autre explosion déchira le silence. Adossé à un châtaigner, l’étudiante cherchait vainement à contrôler sa respiration. Son cœur battait la chamade, des doigts blanchissaient en se crispant sur l’arbalète.

- Qu’est-ce qui vous prend ? Demanda-t-elle à la volée, le bruit va attirer les morts ! Si vous avez besoin de quelque chose, ça sert à rien de me tuer, on peut en discuter !

Gagner du temps. Il fallait qu’elle trouve une issue, une manière sûre de s’en aller, mais quoi ? Elle ne savait pas combien de personnes l’attaquaient et n’avait qu’une estimation vague de leur position. Quitter sa cachette,  c’était risquer de prendre une balle ; mais y rester équivalent à peu près à la même chose. Aucune réponse à son appel, seulement un vide sourd. La musicienne risqua un œil de l’autre côté du tronc mais ne vit rien approcher. Pourtant en tendant l’oreille, elle pouvait désormais entendre des frottements, les buissons qui remuaient, des brindilles qui craquaient… quelqu’un approchait en voulait être discret.  

Ok. Retenant le bruit de son souffle, elle se releva, blafarde mais déterminée. Elle en avait traversé de belles, ce n’était pas pour mourir chassée comme une biche. Lentement, Selene dressa son arbalète et se faufila jusqu’à un autre arbre. Elle ne voyait rien pour l’instant, mais savait que c’était là… quelque part. S’assurant chaque fois d’avoir un rempart dans le dos, elle se déplaçait ainsi, de tronc en tronc, scrutant l’étau de verdure qui commençait à la rendre claustrophobe.

La pianiste aurait presque cru que l’assaillant avait laissé tomber quand une large silhouette jaillit de dernière un chêne pour la jeter au sol. Elle n’avait pas vu son visage, seulement la lame qui luisait à la lumière du jour et se planta dans son épaule. Par réflexe, elle avait pressé la détente de son arbalète, alors le cri du chasseur se joignit au sien. Pas le temps de voir où elle l’avait touché, la musicienne était à moitié sonnée, la douleur brûlait tout son bras gauche. L’homme ne devait pas être mortellement touché, elle l’entendait grogner en se relevant, alors elle commença à courir.

Une course effrénée, sans repère, poursuivit par de lourdes enjambées et un rire dément. Deux autres détonations retentirent. Les balles pulvérisèrent des branches mais l’une d’elle fendit ses chairs au niveau de sa cuisse droite. Selene ne s’arrêta pas pour autant, portée par l’adrénaline, serrant les dents pour ne pas laisser s’exprimer sa souffrance. En sautant par-dessus une racine noueuse, l’étudiante se tordit la cheville droite et le monde bascula. Dans sa chute, sa tête avait heurté l’arc de l’arbalète, ouvrant une entaille à quelques millimètres d’un sourcil. Sa tête tourna plus encore, son sang chaud ruissela sur son visage décoloré, mais elle réussit à se relever.

Elle boitait désormais, impossible de courir ; en tout cas, pas suffisamment vite pour échapper au chasseur fou sur ses talons. Le voici, à seulement quelques mètres, ignorant complètement le carreau planté dans son bras. D’un coup d’œil en arrière, la musicienne vit qu’il rechargeait son fusil, avec la lenteur amusée de ceux qui sont sûrs de triompher. Oui… il allait gagner, parce qu’elle ne pouvait plus fuir, parce qu’il n’y avait pas d’arbre suffisamment large pour la protéger ici. A moins que…

Selene vit volte face, prit son arbalète dans la main gauche pour pouvoir dégainer l’arme à sa ceinture. Elle visait moins bien avec une seule prise, mais c’était sa seule chance. La seule. Elle fit feu deux fois. L’homme tomba, touché, mais pas mort. Haletante, la pianiste le regardait bouger, chercher à se relever. Pas envie d’en savoir plus, elle se remit à détaler.

Le paysage s’éclaircissait, la lumière devenait plus vive, c’était l’orée de la forêt. Ce n’était peut-être pas une bénédiction, sans doute pas si le chasseur la suivait encore, mais c’était là que ses pas l’avaient amenées. C’était peut-être le destin, car il y avait une voiture sur l’asphalte. Il y avait quelqu’un aussi, quelqu’un qui allait reprendre le volant, quelqu’un qu’elle avait déjà vu… Hope.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Dim 5 Juin 2016 - 17:47

Le calme avait fait place à une vigilance nouvelle lorsque Hope avait entendu des bruissements et des détonations de ci de là dans la forêt. Les sons s'étaient réverbérés, ne lui permettant pas d'en déterminer la position. Elle avait contemplé les troncs, s'étalant par centaine en face d'elle, sa main glissant vers le sol devant les fauteuils pour sortir le fusil que Robert laissait souvent là pour elle. Elle regarda que celui-ci était bien chargé avant de reporter son attention sur l'environnement autour.

Les bruissements et les cris furent plus nets, jusqu'à ce qu'une silhouette sorte des bois, se plantant à quelques mètres d'elle. Hope la braqua, le doigt presque sur la gâchette, prête à appuyer au cas où, avant qu'elle ne se fige à nouveau en découvrant de qui il s'agissait. Cette longue tignasse brune, ces yeux bleus, ce visage long et pâle, elle connaissait cette personne, elle l'avait déjà rencontré. Ses souvenirs la ramenèrent quelques semaines en arrière, au camion qui s'était encastré dans un tronc, sur cette même route, à plusieurs kilomètres. Et un nom lui revint.

Selene.

What the hell...

Son murmure fut à peine audible, alors qu'elle sentait les pulsations de son cœur s'accélérer un peu plus à chaque seconde qui passait. Et ces secondes étaient pourtant incroyablement longues à ses yeux. Elle ne sut quoi dire de plus, ni quoi faire. Dans tous les cas, l'expérience qu'elle avait de ce monde faisait que son fusil ne tremblait pas tandis qu'elle le pointait toujours vers Selene, et qu'elle prêtait l'oreille à la forêt qui lui faisait toujours face, masquant apparemment un monstre qui n'avait rien à voir avec quelque chose de mort. Parce que les morts ne tiraient pas à la carabine aux dernières nouvelles.

Hope baissa son fusil, lui fit signe d'approcher et de faire le tour du pickup pour partir. Pendant que Selene s'exécutait, puisque après tout elle était bien sa seule chance de s'en sortir, une autre détonation vint les interrompre. Son rétroviseur explosa sous ses yeux, dans un bruit sourd qui lui glaça le sang. Le prédateur de la brune était maintenant à portée, il l'avait forcément vu, et bon sang, elle n'aimait pas du tout ça !

Ça avait au moins eu le mérite de faire passer sa nausée folle. A croire que son enfant avait compris la situation délicate dans laquelle sa maman était malgré elle. Hope intima à Selene de se presser, tandis qu'elle avançait jusqu'au siège conducteur en refermant la portière arrière. Le fusil prêt, les yeux braqués sur l'orée de la forêt, un bruit sourd l'interrompit dans son mouvement alors qu'elle sursauta et que sa vitre avant explosa alors qu'elle était juste à côté. Elle se recroquevilla comme elle le put sur l'instant, un peu plus à gauche et c'était sa tête qui prenait...

TU VAS PAS COMMENCER A ME DEMONTER MA CAISSE, CONNARD ! Hurla-t-elle, furieuse en braquant des yeux assassins vers la cime.

Son fusil se leva à nouveau, elle visa, vit un mouvement à peine perceptible et tira une fois. La cartouche se ficha dans le tronc d'un arbre alors qu'elle tentait de suivre ce corps en déplacement, un déplacement difficile, de son viseur. Elle tira une seconde fois, faisant éclater une branche basse. Et à la fin de cette détonation, les grognements commencèrent progressivement à se faire entendre. Ils s'approchaient. Les morts. Forcément.

Elle ne voulait pas rester là, bizarrement. Hope ne mit pas bien longtemps pour rejoindre le siège conducteur du pickup, quand un coup de feu lui éclata un de ses phares arrières. Quand elle allait devoir expliquer ça à Robert et Joshua, elle allait se faire sérieusement engueuler. Mais ça attendrait bien. Elles devaient partir loin d'ici pour l'instant.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1268
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Lun 6 Juin 2016 - 8:29

Selene se figea devant le canon du fusil pointé vers sa poitrine. Ses pensées s’emmêlèrent, entortillées dans des draps de douleur. Était-ce lié ? Hope et le cinglé qui l’avait prise en chasse ? Allait-elle la tuer ? Dans sa main blafarde et tremblante, elle tenait toujours fermement son glock, mais elle n’aurait jamais le temps de le lever à temps. Ses yeux bleus fixaient alors la trentenaire, sans la supplier, sans rien exprimer en fait, jusqu’à ce que l’arme s’abaisse. La musicienne hésitait toujours, mais un bruissement un peu trop proche l’incita à bouger : le type, quel qu’il soit, était encore vivant. Pas le choix, elle devait tenter sa chance.

Elle boita aussi vite qu’elle put vers le pick up, son pied rechignant à se poser au sol. La jeune femme avait parcouru la moitié de la distance qui la séparait de la voiture quand l’un des rétroviseurs explosa. Il ne lâchait visiblement rien. Après tout ce qu’elle avait vécu, les pillards et les cadavres, c’était la première fois que la pianiste était littéralement le gibier de quelqu’un. Voulait-il ses affaires ou sa carcasse, la réponse ne l’intéressait pas pour l’instant.  

Selene atteignait enfin le véhicule, pressée par sa propriétaire, le contourna, ouvrit la portière, et la vitre conducteur vola en éclat. Hope hurla à l’adresse de l’inconnu, pointant son arme vers la cime des arbres. Instinctivement, la musicienne lui prêta main forte : elle posa son arbalète sur le siège puis vint s’accroupir, appuyée sur le capot, le canon dressé vers les arbres menaçants. Elle ne voyait rien mais quand son aîné tira, elle fit feu plusieurs fois dans la même direction, espérant dissuader l’agresseur à défaut de le neutraliser.

Alors ce fut à leur tour de se faire entendre : les morts, attirés par le concert de détonations. Ils n'étaient jamais loin depuis que le klaxon les avait incité à venir rôder sur cette parcelle de la 101. Suivant le mouvement, l’étudiante rengaina son arme et alla, non sans une grimace de douleur, prendre place dans la voiture. L’arbalète entre ses genoux, elle consentait à se laisser emmener ; parce que pour l’instant, elle n’avait pas d’autres options. Un phare arrière fut pulvérisé, mais le chasseur ne pouvait pas les suivre une fois que le pick up eut pris de la vitesse.

La jeune femme avait beau essayer de se contenir, elle respirait bruyamment. Maintenant que la tension redescendait, son corps la rappelait à l’ordre. Elle sentait son sang palpiter dans sa cheville enflée, une moitié de son visage blême était couvert d’hémoglobine, sa cuisse brûlait. Difficilement, Selene jeta un œil à son épaule. La blessure était nette mais profonde et le saignement ne s’arrêtait pas. Elle reposa alors sa tête sur le siège, observant sans la voir la nationale qui défilait. Aori pourrait la soigner, ils avaient de quoi faire au chalet, mais elle semblait bien loin de la maison, car ce n’était pas prévu qu’elle échoue sur la 101. La pianiste se tourna finalement vers Hope en dégageant de son champ de vision ses cheveux hirsutes, qui lui donnaient des airs d’enfant sauvage.  

- Merci… tu n’étais pas obligée de faire ça…

Elle essayait de comprendre. La dernière fois, elle ne lui avait pas paru dangereuse, ni Joshua, mais ce n’était pas la même chose de s’entraider pour un but commun que de secourir quelqu’un. Pas par les temps qui couraient. Ce serait un mensonge de dire que la musicienne n’avait pas pensé à attraper son couteau. Ce ne serait pas difficile de poignarder la trentenaire pendant qu’elle conduisait et de lui piquer sa voiture pour rentrer. Mais elle était encore incapable de tuer froidement une personne qui ne la menaçait pas… surtout si elle l’avait aidée.

- Tu peux me laisser là, dit-elle en désignant vaguement le bord de la route, je saurais me débrouiller pour retourner chez moi.

Selene était parfaitement résignée, mais son visage laiteux couvert de sang en disait long sur son état. Elle devait être à plusieurs heures de marche du chalet, avec une cheville foulée et un chargeur à moitié vide. La vérité c’était qu’elle n’avait aucune chance de rentrer vivante à pied.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Dim 19 Juin 2016 - 12:30

Non, je n'étais pas obligée en effet, souffla-t-elle, les sourcils plissés par le sérieux alors qu'elle mettait de la distance entre l'enfer qui s'était déchaîné sur elles quelques secondes plus tôt et elles justement.

En effet, elle n'était absolument pas obligée d'aider Selene. Et par ailleurs, Hope était persuadée et que si elle n'avait rien fait, une partie de la voiture de Robert aurait survécu à tout ça. Mais il y avait autre chose à prendre en compte avant de penser au matériel, et c'était comme ça qu'elle avait toujours été élevé : L'humain passait avant tout. Elle savait par-dessus tout que Joshua, ou Kate, n'auraient pas été forcément de cet avis, notamment parce que sa vie à elle passait à leurs yeux avant celle d'une illustre inconnue. Mais Hope aimait pouvoir se lever le matin en étant sûre qu'elle avait fait tout ce qu'elle pouvait pour qu'une autre personne survive.

Mais en songeant à ça, elle se rendit compte de l'effet papillon que son geste pouvait prendre. Peut-être qu'une puissance supérieur, dieu, ou le hasard, ou le karma, avait décidé de mettre Selene sur la route de ce sauvage armé. Peut-être qu'elle aurait du mourir. Peut-être que l'intervention de Hope avait été une mauvaise idée, et qu'elle allait provoquer une réaction en chaîne incroyable. Mais tout ça, la petite brune préféra ne pas y penser. Elle s'arma plutôt de son plus belle humour, pour lancer à sa voisine groggy par l'adrénaline et la douleur :

Mais j'adore qu'on me soit redevable !

La phrase suivante de la jeune fille arracha un rire à Hope. Sérieusement ? Dépose moi là, je saurais rentrer ? La brune fixa sa voisine avec les sourcils froncés, le regard éloquent de celle qui n'y croyait pas du tout. Elle ne serait jamais tenue responsable aux yeux de la loi si Selene ne rentrait pas chez elle, ceci n'empêchait pas d'avoir une conscience qui la tannait bien assez comme ça maintenant qu'elle allait être mère :

Bien sûr, et dans cet état, tu vas rentrer morte chez toi. Ça a l'air d'être une bonne idée, tu trouves pas ? Rétorqua-t-elle sèchement en reposant son regard sur la route déserte. Elle allait vite, très vite, mais le fait qu'il n'y avait plus de circulation depuis longtemps aidait à ne rien se prendre de toute façon. Il faut te soigner, ou tu n'iras nul part.

Allait-elle sérieusement ramener chez elle une fille dont elle ne savait rien, qui avait un groupe et ça c'était de source sûre, pour la soigner ? Lui montrer où elle vivait, elle, avec ses amis, et l'homme qu'elle aimait ? Oui. Elle était sur le point de faire une bêtise énorme pour lui sauver la vie, et Joshua allait très probablement lui tirer les oreilles très fort en lui hurlant dessus. Il n'aurait pas tort, qu'elle songea sur l'instant.

On verra le reste... Après.

Elle déglutit péniblement. Elle prenait un risque. Ses pensées se tournèrent vers le petit être qui grandissait sur son nombril, sur le fait qu'elle tenait par-dessus tout à l'abri qu'ils avaient déniché après l'errance hivernale, par le fait qu'elle avait besoin de la ferme et des Wheeler pour continuer à survivre. Qu'elle ne pouvait pas imposer la faim à son enfant, à Kate, ou à Joshua. Elle se tourna vers Selene, et lui lança d'un air décidé :

Je vais t'amener jusqu'à là ou je vis. Puis ensuite, quand tu seras soignée, je te ramènerais jusqu'à chez toi. Nous serons quittes comme ça.

Et en disant ça, elle tourna simplement le volant vers les panneaux qui indiquaient la direction de Port Ludlow.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1268
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Dim 19 Juin 2016 - 20:25

Selene avait ouvert la bouche pour la refermer aussitôt. Son aînée avait raison, elle n’avait aucune chance de retrouver son chalet vivante, toute protestation serait bornée et stupide. Néanmoins, la musicienne était bien placée pour savoir ce que son geste impliquait. La soigner ? Dépenser des ressources pour elle ? Et le jour où le camp de Hope serait à court de pansement, ils se souviendraient de l’idiote qu’ils avaient repêchée, parce qu’elle s’était aventurée seule trop loin de sa maison.

Elle serra les dents, regardant le décor défiler à toute allure. Tout avait un coût, une monnaie d’échange, c’était comme ça que le monde tournait désormais. La pianiste ne doutait pas que son alliée du jour ait encore une large part d’humanité, mais ça n’en faisait pas une bonne sœur non plus. La générosité désintéressée vivait des temps difficiles et d’ailleurs, si le souvenir que l’étudiante avait de Joshua était exact, il ne risquait pas d’être un spécimen d’altruisme aveugle. Ce qui se passait aujourd’hui aurait une suite… d’une manière ou d’une autre. Hope se tourna alors vers elle pour lui livrer sa décision. Ses yeux bleus maintinrent son regard, mais était-elle en état d’argumenter ? Bien sûr que ça ne lui plaisait pas de révéler l’endroit où elle vivait à quelqu’un qu’elle connaissait à peine, mais dans la mesure où la trentenaire faisait le premier pas…

Selene regarda les panneaux devant lesquels la voiture bifurqua. Sa vie valait-elle ce risque ? Elle pouvait encore insister pour descendre, ou même sauter du véhicule en marche, et la sécurité du chalet n’aurait pas été troquée contre des premiers soins. Il y avait de fortes chances qu’elle meurt, mais autres resteraient cachés. Un peu plus longtemps. La musicienne pinça l’arrête de son nez. Blafarde, elle avait des sueurs froides, la douleur semblait s’être généralisée à tout son corps. Elle devenait paranoïaque, ça y est.

- Ça me va, souffla-t-elle.

Oui, elle avait fait ce choix. L’image de Bobby et Gabriel lui avait traversé l’esprit. Eux particulièrement, parce qu’elle savait qu’ils ne s’en remettraient pas de la perdre comme ça ; et elle avait promis de les protéger. Se sacrifier maintenant, ce serait plus bête qu’héroïque. Toutefois, présenté de cette façon, l’échange proposé par Hope ne lui paraissait pas encore équitable. La pianiste se redressa un peu, réalisant que ses membres tremblaient et qu’elle s’enfonçait dans son siège.

- Quand tu me ramèneras, je te rembourserai ce que tu auras dépensé pour moi… on aura de quoi. On pourra aussi te donner un peu d’essence pour l’aller/retour, et…

Elle avait envie de suggérer que Bobby fasse ce qu’il peut pour réparer les dégâts sur la voiture, mais ce dernier n’était pas encore de retour. La jeune femme ne doutait pas une seconde qu’il revienne, c’était seulement la question de la date qui lui était inconnue. Néanmoins, ça lui tenait à cœur de rembourser sa dette aussi précisément que possible. Comme l’avait si bien souligné la conductrice en plaisantant : la pianiste lui était redevable, et c’était quelque chose qu’elle détestait. Elle devait déjà sa vie à quelqu’un, ce n’était pas possible d’avoir une facture de plus sur le long terme.

La vision de Selene se brouilla légèrement. Sur le bord de la route, elle devina les silhouettes de deux rôdeurs que la voiture eut tôt fait de distancer. Maintenant que sa respiration s’apaisait doucement, elle réalisait que c’était la première fois depuis longtemps qu’elle allait rencontrer un autre groupe de gens. Enfin… « amis », parce que les pillards fanatiques n’avaient pas été très accueillant. Se rappelant soudain d’un détail insignifiant, la musicienne eut un vague sourire et déclara à mi-voix, sans doute pour détendre l’atmosphère :

- Je suis désolée au fait… je ne t’ai pas dit « au revoir » la dernière fois qu’on s’est vue.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Dim 19 Juin 2016 - 20:43

Selene semblait soucieuse. Et Hope pouvait tout à fait comprendre pourquoi. Être dans une position où les négociations étaient difficiles, voire impossibles, ça n'était pas forcément ce qu'on pouvait espérer d'une discussion. Et pour tout dire, la brune n'avait pas tout à fait voix au chapitre pour l'instant. Elle n'était pas en état d'argumenter, puisque sa propre survie était en jeu. Bien sûr, si elle lui avait demandé, Hope l'aurait laissé sur le bord de la route. Mais il aurait fallu demander plusieurs fois, insister. Et même là, la Cooper aurait été persuadé de ne jamais plus la revoir en vie.

Néanmoins, la jeune femme à ses côtés semblaient encore plus soucieuse de rendre la pareille à son aînée, sans s'inquiéter plus du fait de sa propre survie. Hope pouffa, secouant la tête. Si c'était lui rendre du fil et une aiguille, ainsi que trois pansements, ça devrait être gérable. Elle haussa simplement les épaules comme toute réponse, loin de s'attarder sur ce genre de détails pour l'instant, trop concentrée sur la route qui défilait devant ses yeux et qu'elle ne quittait pas. Les quelques aventuriers courageux furent éviter, et très vite, la route de bitume se transforma en une sorte de route terreuse. Port Ludlow n'était pas très loin. La maison non plus.

T'en fais pas, souffla Hope en ralentissant sensiblement. Y'avait plus urgent à gérer ce jour-là.

Aussi n'était-elle pas franchement attacher à ce genre de détails. En rentrant, d'ailleurs, elle n'était pas aller se plaindre de l'impolitesse dont avait fait preuve Selene à sa meilleure amie Kate. Il n'en avait même pas été question dans son esprit. Le portail de la ferme se fit visible, et la petite brune ralentit à nouveau en s'engageant dans le petit chemin de terre et en dépassant la grande grange. La bâtisse s'étendait désormais face à elles deux, et le bruit du moteur se coupa, laissant place au silence dans l'habitacle.

La petite brune se tourna vers sa voisine, demandant poliment :

Tu te sens de marcher ?

Il ne s'agissait que d'une dizaine de mètres, tout au plus. Quelques pas de plus jusqu'au salon où Amélia prendrait sûrement le temps de s'occuper de Selene. A peine eut-elle le temps de lui demander ça que la porte de la maison s'ouvrit, et que la petite blonde qu'était sa nièce fonça dans sa direction en hurlant son nom, Robert sur ses talons. En apercevant la seconde tête dans la voiture, il stoppa la gamine en l'attrapant par le bras. Ils firent tous les deux le tour du véhicule, constatant les dégats tandis que les deux femmes descendaient :

Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! Demanda l'homme en se passant la main sur son crâne dégarni, alors que Hope tirait les sacs du siège arrière.
Un fou armé dans les bois...
Et elle, qui c'est ?

Il la désigna d'un signe de la tête alors que Hope lui esquissait un sourire doux :

Une fille de l'autre groupe... J'allais pas la laisser avec le psychopathe, répondit Hope avant que Robert ne lui pose la question de savoir pourquoi elle était là. Suis-moi, on s'occupe de toi, on se pose un peu et on te ramène chez toi, ordonna la Cooper à Selene en prenant la main que sa nièce lui tendait, faisant un grand sourire à l'inconnue.

Au moins, il y en avait une vraiment contente de voir une nouvelle tête ici.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Through thick and thin.   Aujourd'hui à 11:21

Revenir en haut Aller en bas
 

Through thick and thin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Skin Thin
» Maé || there's only a thin line between love and hate
» Ito Mei Na - paper thin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-