Partagez | .
 

 Wall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Wall   Ven 24 Juin 2016 - 18:14

Remplir leurs caddies de croquettes, c’était bien. Cependant, ils n’étaient pas venus pour ça et il ne fallait pas perdre de vu leur objectif. C’est pour ça que Dwight n’était pas convaincu par l’idée de son ami. Oui il fallait penser au chien. Mais pour le moment, il avait encore de la réserve. Il savait que pour Nathaniel c’était vraiment important de ne pas oublier leurs amis à poil, mais géré le stock de bouffe c’était son problème à lui. Il s’occupait de chacun des animaux de la faction avec minutie. Prendre quelques sacs de croquettes en plus permettrait de voir venir et au pire il referait sans doute le chemin. Ce n’est pas ce genre de chose qui intéresse les survivants généralement.

On est là pour les panneaux. Quand on aura tout chargé, s’il reste de la place on viendra les chercher. Peut-être qu’on trouvera même un Fenwick pour déplacer les palettes ce qui nous ferait gagner du temps.

Dwight se voyait déjà conduire un chariot électrique. Il trouvait ça ultra marrant. Il avait déjà eu l’occasion de conduire ce genre de chose quand il travaillait avec ses fournisseurs. Il lui arrivait de dépanner un peu avec plaisir même si ce n’était pas du tout dans ses fonctions normalement. Il regardait Nath remplir son caddie de truc pour chien, il préférait se taire plutôt que faire une remarque. Il ne put s’empêcher de sourire lorsqu’il parlait du prix de ses objets. L’argent n’avait plus aucune valeur à présent et ça attristait presque le blond. Il gagnait plutôt pas mal sa vie au final pour son jeune âge. Enfin, il ne se plaignait pas tant que ça, il n’aurait jamais à payer le crédit de sa voiture et personne ne viendrait lui réclamer l’argent qu’il n’avait plus.

Tu veux me faire croire qu’avec ton salaire de cascadeur tu étais à cent dollars prêts ?

Dwight ne se rendait pas vraiment compte du prix que cela pouvait représenter. Il voyait surtout que les films hollywoodiens brassaient beaucoup d’argent, il n’avait jamais posé plus de questions à ce sujet simplement parce que l’occasion ne c’était jamais présentait. Il préférait ne pas s’éterniser ici, alors tout en écoutant la réponse de son compagnon, il reprit la route. Le magasin était encore grand et ils n’avaient pas fini leur promenade de santé. Le blond était content d’avoir laissé derrière eux le rayon animalerie pour le jardinage. Alors que Nat se servait dans les outils, Dwight s’intéressait au tenu, attrapant quelques paires de bottes et de combinaison de boulot.

Il attrapait également trois sacs de terreau pour aider à la fertilisation de la terre. Il savait que certaines plantes avaient besoin de plus de nutriment que d’autres. Il trouva dans un coin quelques livres sur le jardinage. Maintenant qu’il n’avait plus Fawn, avoir quelques bouquins pourrait sans doute leur être utile. Nath parlait de prendre des graines, c’est vrai que ça ne coutait rien et ne prenait pas énormément de place. En plus il avait trouvé un livre qui indiquait à quel moment planter tel type de graine. Il attrapa son sac à dos, l’ouvrit et le remplis des petits sachets de graine qu’on trouve dans les magasins. Il y avait de tout, carotte, épinards, fève, haricots, oignon, poireau, radis, salade… Il ferait le tri plus tard.

Je pense qu’on a pas mal de choses déjà. Il faudra qu’on comprenne comment récupérer les graines des différents trucs que j’ai pris. On verra dans les livres son doit être marqué.

Il regardait autour d’eux et remarqua même des arbustes en pot. S’ils avaient le courage, il pourrait même en rapporter chez eux. Ils arrivaient enfin à la hauteur des panneaux de jardin. Il affichait un petit sourire satisfait. Dwight regardait d’un air sceptique Nath lorsqu’il parlait de noter la référence. Il commençait ensuite à charger ceux qui étaient déjà présents dans le magasin. Il s’approcha ensuite du rayon vide pour attraper l’étiquette.

Pourquoi noter la référence quand on peut prendre l’étiquette ? Je te propose de retourner au pick-up, charger tout ça, faire le tour du bâtiment avec la voiture pour s’installer devant l’entrepôt.

Dwight affichait un petit sourire fier avant de faire demi-tour. Il en aurait facilement pour un petit quart d’heure à faire tout ça. Il fallait mettre du cœur à l’œuvre pour tout faire plus vite.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nathaniel L. Wright
Bras Droit | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 12/05/2014
Messages : 380
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wall   Mer 13 Juil 2016 - 11:57

Nathaniel avait vaguement l'impression de faire les soldes, tant il jetait d'affaires pêle-mêle dans le caddie, et qu'il furetait dans chaque rayon pour être sûr de ne rien oublier d'utile. À vrai dire, ils auraient sans doute pu embarquer l'intégralité du magasin, ou peu s'en fallait. Vu la surface de plein air dont ils bénéficiaient, ils avaient largement de quoi aménager pour leur promettre une survie plus confortable à l'avenir. Faire le plein d'articles de jardinage et de semences allait de soi, et il allait falloir être aux petits oignons avec les plantations. En réponse à la question de Dwight sur ses revenus passés, il haussa les épaules.

« On gagnait pas forcément si bien notre vie, en tant que cascadeurs. Beaucoup moins que les acteurs. Mais bon, j'avais pas à me plaindre, j'avais un salaire suffisamment confortable compte tenu de mon ancienneté et de mes références. Même si c'est pas pour l'argent que j'avais choisi ce métier.

Le cascadeur regarda avec intérêt Jess qui suivait une odeur sous le rayon, aussi loin que la laisse le lui permettait. Il se fiait à l'instinct de la chienne pour les alerter. Pour le moment, elle était tranquille, et se contentait de renifler la piste de quelque rongeur qui devait s'en donner à cœur joie depuis que les lieux étaient désertés. Après quoi, il sortir un bout de papier de sa poche, ainsi qu'un stylo qu'il avait glané depuis un certain temps et qui portait l'inscription écarlate « STOP à la souffrance animale », le tout fabriqué dans un matériau recyclable. Cela le faisait presque sourire, tant le slogan avait l'air décalé à présent. Il avait toujours été un fervent défenseur des animaux face à la cruauté humaine, mais maintenant que la civilisation s'était écroulée, il semblait que les animaux s'en sortaient globalement bien mieux que les Hommes. Il commença à griffonner le numéro de repère des panneaux de jardin, avant que Dwight ne fasse remarquer qu'ils pouvaient tout aussi bien arracher l'étiquette et l'emporter, au point où ils en étaient.

- Pas faux.

Il fourra derechef papier et stylo dans sa poche, alors que le Norvégien attrapait l'étiquette en question. Après quoi, ils sortirent du magasin pour aller charger l'arrière de la voiture avec tout ce qu'ils avaient déjà trouvé. Tandis que Dwight déplaçait le véhicule jusqu'à l'arrière où se trouvait l'entrepôt, lui-même conduisit les deux chariots à sa suite. Après tout, ils n'allaient pas transporter tous les panneaux à bout de bras. Il rendit le sien à son ami lorsqu'il coupa le contact et descendit de voiture, puis il s'approcha de l'entrée. La porte était entrouverte, et il faisait noir comme dans un four à l'intérieur. Nathaniel s'arrêta avant d'entrer et sortir une lampe torche qu'il alluma. Une fois équipé, il pénétra en premier à l'intérieur, sur ses gardes. Dans une obscurité presque totale, il fallait faire preuve de prudence.
Ils n'avaient pas beaucoup progressé lorsque Jess lui donna raison. La chienne poussa un grognement sourd alors que le poil de son échine se hérissait. Un mélange d'odeurs montait aux narines, entre le renfermé et la charogne. Ils étaient entourés par de gigantesque structures de rangement en métal, sur lesquelles s'empilaient des cartons. Des étiquettes de références étaient plaquées sur le rebord de métal sous chaque tas de cartons. Heureusement pour les deux hommes, la surface à explorer ne serait pas trop grande. En revanche, certains articles étaient hors de portée, mais il y aurait sans doute une échelle ou un escalier à roulettes permettant d'aller chercher ce qu'il leur fallait le cas échéant.

Le cascadeur cherchait avec le faisceau de sa lampe l'éventuelle provenance d'un rôdeur. L'attitude de Jess ne trompait pas. Sa réaction avait été immédiate, et pour un simple animal elle aurait agi autrement. La lumière finit par accrocher un cadavre de rat, presque entièrement dévoré, sur lequel des mouches s'affairaient encore. Ce qui l'avait dévoré n'était pas un chat. On voyait de larges traces de mâchoires, et la chair décomposée semblait avoir été arrachée plus que tranchée. Un mort-vivant, donc. Il désigna la charogne à Dwight et lui parla à voix basse.


- Les rats doivent avoir élu domicile ici, c'est pas la place qui manque. Je suppose que les rôdeurs sont venus festoyer, puisque la porte était ouverte. Mais difficile de savoir où ils sont, on n'y voit presque rien... On fait quoi, on cherche ce qu'il nous faut, ou on les débusque d'abord ? »

Nathaniel était partagé sur la conduite à tenir. S'ils avaient eu une meilleure visibilité, il aurait été partisan de la traque, mais là... Il leur faudrait attirer les créatures à l'extérieur sans même savoir combien elles étaient, au risque de se faire déborder. Pour le moment, elles ne s'étaient pas encore montrées. Avec un peu de discrétion, ils pourraient peut-être trouver les panneaux et s'esquiver à temps... ou pas. Il allait falloir trancher.


This world is a fucking joke
Mourir, Mourir... Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Wall   Mar 19 Juil 2016 - 19:45

L’histoire de son ami n’était pas triste, simplement réaliste, lui qui pensait qu’il gagnait des milles et des cent pour chaque cascade devrait sans doute revoir son avis à la baisse. Cela ne changeait pas grand-chose sur la dure réalité de la vie. Aujourd’hui l’argent n’avait plus aucune valeur alors l’argent que se faisait Nathaniel à la fin du mois n’avait plus vraiment d’importance. Il était tous deux sur un pied d’égalité. Il gagnait plutôt bien sa vie avant, il n’avait pas vraiment à être jaloux. Il avait toujours eu de quoi satisfaire ses besoins. Il l’avait promis à son grand-père et avait tenu sa promesse. Il ne regrettait pas un seul instant son ancienne vie. Il avait eu de l’argent des filles et son chien. Nathaniel devait avoir eu son lot de bonheur aussi, il avait une famille, il en a toujours une partie, mais ce n’est pas fou pour autant.

- Je comprends bien, on n’est pas censé choisir notre métier pour l’argent qui nous rapporte, mais le plaisir qu’il nous procure. Du moins, c’est ce que mon grand-père me répétait souvent.

Peut-être qu’il s’agissait d’une façon détournée de justifier le métier qu’il avait. Il n’était pas vraiment à plaindre, puisqu’il aimait se lever tous les matins pour faire la même chose. Se battre pour la justice. Il était fier d’être policier, il disait souvent qu’il ne gagnait pas assez cher pour mettre sa vie en danger tous les jours que ce soit lorsqu’il avait son insigne avec lui ou non. Dwight souriait en repensant à Jonas, il avait marqué sa vie comme personne n’avait réussi et ne réussira à le faire. Il était sûr que du paradis il veillait chaque jour sur lui avait fierté, du moins, il avait envie de le croire, parce que c’était plus ou moins ce qu’il lui avait promis.

Enfin, ils arrivèrent devant le pick-up, ils étaient temps de le remplir avec tout ce qu’ils avaient déjà trouvé, même s’ils n’arrivaient pas à trouver des panneaux, ils ne repartiraient pas les mains vides. Il était bien content de pouvoir partir sereinement quoiqu’il arrive. Il souriait doucement alors que l’effort lui tirait sur son épaule. Cette balle avait vraiment fait des dégâts. Il espérait un jour qu’il n’aurait plus mal, mais il avait du mal à y croire.

- On se retrouve là-bas alors ?

Pas besoin de faire de plus long discours, une fois le chargement terminé, Dwight laissa Nath apporter les chariots jusqu’au hangar. Après quelque manœuvre, il descendit de son véhicule. Il l’avait mis de façon à pouvoir répartir rapidement en cas d’urgence. Il n’aimait pas beaucoup l’entrepôt devant eux. Il espérait que ce dernier lui donnerait tort rapidement. Mais bon entre ce qu’on espère et ce qui arrive, il y a souvent une différence. Il attrapa rapidement son caddie tout en remarquant que la porte était ouverte. C’était une bien triste nouvelle. Il trouvait étrange que le magasin soit pratiquement vide et que cette porte soit ouverte. Tant pis, il n’allait pas se poser ce genre de question pendant trop longtemps. Cela ne règlerait pas vraiment la situation. Il entra dans le bâtiment et Nath attira son attention sur un rat crevé. Il observait la dépouille rapidement, son œil aiguisé de chasseur ne fit que confirmer la théorie de Nath. Ils n’étaient pas seuls et devraient certainement se battre pour rester en vie. Il déglutit avant de lui répondre.

- Tant qu’ils mangent uniquement les rats, ça me va ! Il souriait à sa connerie avant de reprendre un air plus sérieux pour faire un choix. Je pense qu’on devrait s’occuper de nos recherches. Ils nous ont certainement entendu et viendrons nous voir, on reste sur la défensive. On pourrait essayer de les affronter dehors, mais c’est tout de même risqué, si ça se trouve ils sont très nombreux.

Il préférait vingt fois vider l’entrepôt, mais il devait se rendre à l’évidence, tant qu’il n’était peut-être pas totalement repéré autant continuer d’être discret. Il n’aimait pas savoir qu’une menace planait dans l’ombre. Il avait l’impression d’être dans un de ses vieux films d’horreur et qu’un screamer apparaitrait dans son champ de vision alors qu’il ne s’y attendrait pas. Il pouvait toujours compter sur Jess si l’une de ses horreurs s’approchait d’un peu trop prêt. Il sortit le couteau qu’il avait à sa ceinture et parti en direction du premier rack. Il cherchait les étiquettes qui pouvaient lui faire comprendre comment le rangement était effectué dans le bâtiment.

- Je pense qu’on ne devrait pas avoir trop de mal à trouver ce qu’on cherchait, il y a une lettre par rangée. Il nous faut donc trouver l’allée L, en sachant que celle-ci et la A.

Il indiquait celle qu’il venait de regarder. Ils devraient donc s’avancer dans l’entrepôt. Il avançait d’un pas qu’il voulait assurer pour montrer qu’il n’avait pas peur tout en restant sur ses gardes. Il pourrait se faire agresser à la moindre occasion. Pour le moment, il ne voyait aucune silhouette se détacher des vaisseaux lumineux que projetaient leurs lampes devant eux, tant que c’était calme, il était rassuré.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nathaniel L. Wright
Bras Droit | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 12/05/2014
Messages : 380
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wall   Sam 24 Sep 2016 - 15:09

Nathaniel scrutait l'obscurité en plissant les yeux, cherchant à voir par-delà le faisceau lumineux de sa lampe. Dwight avait pris les choses plutôt posément, en disant que si le truc des rôdeurs c'était les rats, alors c'était tant mieux pour eux. Ce n'était pas lui qui allait le contredire, même si pour le coup il devait se montrer réaliste. Tout en promenant la lumière de sa lampe sur les étagères qui les entourait, il fronçait les sourcils, tendant l'oreille. Tout était étrangement calme. Si cela se trouvait il n'y avait même plus de rôdeurs dans le coin. Quoique, l'expérience aidant, il n'y avait pas vraiment de quoi être optimiste.
Il masqua finalement le faisceau lumineux, craignant d'attirer quelque chose vers eux. L'obscurité n'était pas forcément plus rassurante, mais il fallait faire un choix. Dans la pénombre, il dévisagea son ami avant de faire une petite grimace perplexe.


« Pas sûr. Pour eux, les rats doivent faire figure de nuggets alors qu'on a l'allure d'appétissants double cheese avec supplément de bacon. J'parierai qu'ils vont pas se priver de tenter leur chance.

Le cascadeur avait soufflé ça à voix basse. Mieux valait éviter de trop élever la voix, histoire de ne pas faire résonner ce bruit dans tout l'entrepôt et risquer d'attirer ce qui y était caché. Il s'attendait à ce que tôt ou tard, une créature se ramène dans les parages. Les lieux étaient vastes, mais pas assez pour que ces choses mettent un quart d'heure à avaler la distance qui les séparait des deux survivants. Encore que, cela dépendait de l'état dans lequel elles se trouvaient. Il baissa alors les yeux pour observer Jess. La chienne était tendue, le poil à demi hérissé, la truffe en l'air et frémissante. Il ne doutait pas qu'il puisse y avoir quelque chose dans le coin. À moins qu'elle ne réagisse qu'aux relents d'odeur qui traînaient encore dans le hangar.
Dwight semblait plutôt d'avis de poursuivre vers leur objectif, quitte à affronter les rôdeurs à l'intérieur du hangar. C'était risqué, mais comme il n'y avait pas de vraie bonne solution... Il fallait simplement trancher entre l'une ou l'autre. Du coup, Nathaniel se rangea à son avis. Autant ne pas perdre trop de temps.


- J'te suis vieux. Mais ça va pas être facile de les repérer et de se battre dans cette obscurité.

Ce disant, il récupéra son arme à feu, qu'il préféra garder à portée de main. Il emboîta le pas à son ami, gardant un œil sur les réactions de la chienne, n'osant trop se servir de la lampe qu'il utilisait pourtant pour se diriger, au ras du sol. Il y avait des empreintes de pas dans la poussières, des traces qui pouvaient provenir de sang ou de restes de chair décomposée... Il était clair que des choses s'étaient passées dans cet entrepôt. Plus vite ils auraient réussi à charger ce qu'il leur fallait, plus vite ils pourraient se tirer d'ici.
Le cascadeur acquiesça lorsque son équipier lui donna les directives par rapport aux lettres repères dont ils auraient besoin. Dès lors, il releva la lumière de sa lampe pour éclairer le nom des allées, des travées, et les étiquettes collées sur les barres de métal qui indiquaient les coordonnées des produits qui se trouvaient dans des cartons. Ils dénichèrent bientôt l'allée L, et ils purent s'y engouffrer. L'atmosphère semblait s'être faite plus lourde. Il y avait parfois des bruissements qui retentissaient dans le noir. Nathaniel n'avait qu'une hâte, c'était de ressortir à l'air libre. Ce genre de lieu confiné ne lui convenait pas. Il finit par tomber enfin sur les coordonnées qui étaient indiquées sur l'étiquette de son ami. Après une rapide vérification, il confirma.


- Bingo. C'est là chef, donne-moi un coup de main tu veux ?

Glissant un instant son arme à feu à l'arrière de son pantalon, il se saisit d'un carton de belle taille et qui faisait un certain poids, puis il entreprit de le tirer pour le faire degrimper vers les plus hauts rangements. Peu à peu, il put tirer le carton à lui et le faire descendre à terre. Ce qui provoqua un léger bruit, un nuage de poussière... et tout s'accéléra. Jess tira d'un coup sur sa laisse en émettant un aboiement furieux, le grondement sourd scendre du rayon. Une chance pour eux, ils n'avaient pas à utiliser une échelle pour qui avait roulé dans sa gorge se transformant en pure agressivité. Son maître se retourna d'un bloc, sa lumière éclairant la créature en pleine face.
Curieusement, elle s'était approchée sans bruit. Le rôdeur était dans un bel état de décomposition, ce qui ne l'empêchait pas de tendre ses bras décharnés vers sa proie, ses mandibules ouvertes sur un râle qui sonnait comme une promesse de mort. Le cascadeur réagit en faisant un bond en arrière, se retrouvant dos aux étagères, le choc faisant tomber plus de poussière qui rendait la scène trouble. Des particules dansaient dans le faisceau lumineux de la lampe. Ayant lâché le carton, il fouilla à l'arrière de son pantalon pour récupérer son arme.


- Putain de merde ! »


Dans la précipitation, il ne pensa même pas à achever à l'arme blanche la créature qui s'avançait. Jess bondit sur le rôdeur, l'attrapant par le bras et le tirant jusqu'à terre, secouant la tête comme si elle voulait lui arracher un membre. En cet instant, elle se comportait comme un chien d'attaque. Et elle put donner à son maître le répit nécessaire. Nathaniel se saisit enfin de son arme à feu, la braqua sur la créature et lui fit sauter la cervelle dans une détonation retentissante. Le calme revint, presque aussi assourdissant. Le cascadeur leva les yeux vers Dwight, avec dans le regard un message qui indiquait clairement « et merde... ». Avec ça, ils allaient avoir toutes les créatures de l'entrepôt au cul. Sans parler de ceux qui pouvaient venir de l'extérieur. Des râles se firent entendre immédiatement aux divers coin du hangar. Ils allaient devoir se battre avant de pouvoir empocher leur butin. Et tout ça, ils allaient devoir le faire très vite.


This world is a fucking joke
Mourir, Mourir... Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Wall   Mar 27 Sep 2016 - 11:08

Dwight se sentait crispé plus il s’avançait dans l’entrepôt. Il fallait que ce qu’il était en train de chercher soit à l’autre bout. Les panneaux qu’ils étaient venus chercher n’auraient pas pu se trouver dans les premières rangées où la lumière de la porte donnait encore. Tout cela aurait sans doute était trop facile. Il sentait que quelque chose n’allait pas, il suffisait de regarder la chienne de son ami pour le comprendre. Elle était sur la défensive, il savait que les animaux avaient sixième sens, en même temps le sien le lui avait fait comprendre à de multiple reprise déjà. Il serait un peu plus son arbalète dans sa main. Il savait que son arme ne lui serait pas d’une grande utilité dans le noir et se demandait s’il ne serait pas plus judicieux de prendre un de ses couteaux entre les doigts. Il faudrait qu’il soit au corps à corps avec le malade, mais vu qu’il ne voyait presque rien, il serait sûr de ne pas s’en prendre à Nath.

- Ce sera compliqué, c’est vrai, mais pas impossible. On est plus malins qu’eux, ne pas l’oublier.

Il poussait distraitement un chariot, ils n’en avaient pris qu’un par mesure de sécurité. Si le premier poussait, le second pouvait assurer leurs arrières. Il était inquiet, tout était calme, bien trop calme. Il avait prononcé ces quelques mots pour se motiver autant que pour rassurer son ami. Ils arrivèrent enfin à l’endroit où il y avait les panneaux, d’ici, Dwight avait presque du mal à distinguer la porte par laquelle ils étaient rentrés, elle ressemblait à un léger puits lumineux hors de portée. Il se renfrogna doucement à cette idée avant de se concentrer un peu plus sur ce qu’il avait devant les yeux. Il y avait plusieurs cartons de bonne taille. Il ne savait pas combien il leur faudrait, mais Dwight sentait qu’avec un seul ce ne serait pas suffisant. C’est sans réfléchir plus que ça qu’il allait filler un coup de main à son ami. Le travail d’équipe, c’est essentiel dans ce genre de mission et puis comme ça, il serait deux à souffrir le martyr parce qu’ils se seraient cassé le dos avec ses conneries. Il souriait distraitement lorsqu’il les imaginait complètement morts le lendemain. Enfin, il n’y était pas encore, il attrapa un des coins du carton et accompagna les efforts de Nathaniel. L’objet bougeait, il faisait du bruit et un nuage de poussière. Dwight fit de son mieux pour retenir une quinte de toux lorsque de la poussière s’immisça dans sa bouche et ses narines.

- Dire qu’il nous en faut un deuxième derrière…

Il avait dit ça alors qu’ils étaient encore en train de déplacer l’objet. Il regarda d’un air distrait. Le chien s’emballa ce qui fit battre le cœur de Dwight encore plus vite. Le danger était là. Il avait attendu le pire moment pour frapper. Le norvégien sortit son arme blanche assez vite et scruta les ténèbres. Il ne voyait rien pour l’instant, il lui fallait quelques secondes pour que ses yeux s’habituent à l’obscurité. Il n’eut pas le temps de bien y voir qu’il sentit une main qui s’agrippait à sa cheville. Il devait répéter la tête et au plus vite pour pouvoir la planter avec son couteau. Il regarda autour de sa cheville alors qu’il s’agitait dans tous les sens pour faire lâcher prise le mort. Enfin il aperçut la tête et planta sa lame à deux mains dedans. Aussitôt il sentait l’étreinte se desserrer et il pouvait dégager sa cheville de l’emprise. Sa tête se tournait vers Nath qui était en train de jurer tout haut, il comprit alors que lui aussi avait eu quelques soucis avec des rodeurs. Visiblement, les ennuies ne faisaient que commencer étant donné que des râles s’élevait tout autour d’eux. L’échange de regard qu’ils avaient eu à ce moment-là voulait absolument tout dire. Dwight rajouta tout de même quelques mots plus pour la forme qu’autre chose.

- Je crois qu’on est vraiment dans la merde, et ce jusqu’au cou. Vu le bruit, il doit facilement avoir une dizaine de sjeler facilement.

Il regarda autour de lui alors qu’il se rapprochait de la lumière et de Nath, il devait rester proche l’un de l’autre. Ensemble il devait y arriver sans trop de difficulté, il avait de la chance, les rangées étaient assez étroites ce qui les empêcherait d’être submergées par le nombre. Dwight voyait déjà les premières silhouettes s’approchaient de lui avait une démarche claudicante. Il était en train de se concentrer, il devait contenir sa rage et son adrénaline, mais c’était déjà sans doute trop tard. Un petit sourire inquiétant apparu sur son visage alors qu’une idée débile lui traversait l’esprit.

- On fait un concours, celui qui en tue le plus ? Bitch !

Il ne savait pas vraiment d’où l’idée lui était venue, mais il était fier de sa connerie. Il avait bien l’intention de les compter histoire de voir combien il allait en dézinguer. Il avait une grande chance de perdre, mais au moins ça le motiver un peu plus. Il avait toujours aimé la compétition, et ce dans tous les domaines.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nathaniel L. Wright
Bras Droit | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 12/05/2014
Messages : 380
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wall   Sam 1 Oct 2016 - 17:45

Avec le boucan provoqué par le coup de feu, tous les rôdeurs de l'entrepôt convergèrent bientôt vers les deux hommes. Dwight s'était également retrouvé aux prises avec l'une des créatures. Dans l'instant qui leur fut laissé avant que les morts-vivants ne soient sur eux, précédés par une vague de puanteur si forte qu'elle piquait les yeux, Nathaniel s'empara de son couteau de combat afin de ne plus gâcher de balles. Cela lui éviterait aussi de tirer malencontreusement sur des alliés dans la pénombre. Avec l'impression d'avoir à combattre dans les pires conditions, avec les lampes torches pour seules sources de lumière, il se prépara à recevoir l'assaut. Et celui-ci ne tarda pas.
Près de lui, sa chienne était tendue, le poil hérissée, les crocs découverts, un grognement sourd roulant dans sa gorge. La haine de la gent canine pour les morts était réelle, ce qui n'empêchait pas les animaux livrés à eux-mêmes de finir dévorés lorsque la chance n'était plus de leur côté. Avec horreur, le cascadeur vit le malinois bondir sur la première silhouette qui apparut dans le halo lumineux de sa lampe. La créature fut plaquée au sol sous la force de l'impact, alors que la chienne s'acharnait dessus. Mais son maître craignait surtout que les autres macchabées ne l'attrapent et ne la dévorent vive.


« Jess ! Putain, Jess !

Nathaniel s'avança pour repousser les morts qui apparaissaient progressivement, tous plus décharnés les uns que les autres. Il entreprit de dégager de l'espace autour de Jess à coups de couteau, de pied ou de poing s'il le fallait. Un des rôdeurs trébucha en arrière sous un coup, s'effondrant piteusement sur ceux qui le suivaient. Il était presque impossible de savoir combien de ces choses se trouvaient dans l'entrepôt. Plus d'une dizaine, à en croire le bruit, mais le fait que tout soit en train de résonner n'aidait pas à faire une évaluation exacte. Ayant dégagé un tant soi peu d'espace, le cascadeur se pencha sur le mort que sa chienne était en train de secouer dans tous les sens en essayant vainement de le tuer. Il régla la question en lui plantant son couteau dans le crâne. Le macchabée cessa immédiatement de remuer.
Lorsqu'il se redressa, Dwight lui proposa de faire un concours, à qui tuerait le plus de rôdeurs. Avant de lui répondre, il rattrapa sa chienne par le collier pour mieux la tirer en arrière, espérant ainsi ne pas la perdre de vue et éviter qu'elle ne se fasse dévorer. L'étau se resserrait autour d'eux, les morts-vivants s'approchant de plus en plus dans la lumière des lampes torches. Jess aboyait comme une forcenée, tentant de bondir en avant, crocs découverts. Acculée, la fuite n'était plus une option pour elle, d'autant qu'elle avait son maître à protéger... et qu'il était dans son instinct d'être un chien d'attaque. Sachant qu'il faudrait agir bientôt, Nathaniel finit par acquiescer.


- Okay, mais j'ai déjà gagné... Jerk !

N'ayant pas d'autre choix, il relâcha le collier de Jess afin de pouvoir accueillir le premier rôdeur. La chienne bondit en avant, et il espéra de tout cœur qu'elle parviendrait à s'en sortir. Le mieux qu'il pouvait faire, c'était d'attirer l'attention des créatures, et il passait donc tout son temps à crier à tue-tête tout en taillant dans le vif. Sa première cible abattue fut un mort-vivant de taille moyenne, qu'il attrapa d'une main à la gorge en tenant son visage hors de portée des mains avides et des mâchoires claquantes. Il enfonça d'un geste fluide sa lame dans la tempe fragile de la créature, avant de laisser le cadavre retomber à ses pieds.
Machinalement, le décompte se faisait peu à peu dans son esprit. Il mémorisait le nombre de morts qu'il avait à son actif. Il en était déjà à deux, et bientôt un troisième puis un quatrième vinrent grossir son total. Peu à peu, alors que l'excitation du combat se diffusait dans ses veines, il en oubliait le reste. Au fond, il était plutôt à l'aise dans cette situation dangereuse, physiquement parlant. Par le passé, il avait de très nombreuses fois dû tourner des scènes de cascades qui comprenaient du combat de groupe. C'était plus ou moins la même chose, et son corps avait mémorisé une telle tension. Évidemment, les enjeux étaient radicalement différents.


- J'en suis déjà à cinq, Assbutt !

Un rapide regard en coin à l'adresse de Dwight, et le cascadeur continua sa danse mortelle. C'était à croire que son corps s'était calqué sur un rythme qui lui était propre, et qu'il était le seul à entendre. Un pas en arrière, esquive, un coup de poing, un coup de couteau. Repousser des bras qui voulaient l'attraper, donner un coup de pied dans un genou, attraper un rôdeur par sa tignasse graisseuse, tirer sa tête en arrière, achever le monstre. Une puanteur de catacombes les entourait, saturant leur odorat au point de le rendre presque inopérant. Le sol était devenu glissant, poisseux, détrempé qu'il était par les fluides malodorants et putrescents qui se déversaient des corps qu'ils achevaient. Il fallait avoir le pied sûr pour ne pas commettre un impair, risquer la chute et finir en pâtée.
Au bout d'un moment, la masse de créatures finit par se clairsemer. Les survivants avaient plus d'espace, ce qui était en grande partie dû au fait que les rôdeurs devaient passer par-dessus les cadavres de leurs congénères pour les atteindre. Ils étaient donc bien plus faciles à tuer. Lorsque le dernier fut jeté à terre, sans vie, un silence pesant tomba sur l'entrepôt. Nathaniel avait le souffle court, le teint rougi, et les vêtements aspergés de sang noir. Mais aucune morsure à déplorer, ni même une blessure. Ça aurait pu être bien pire.


- Je crois qu'on a fini... J'en ai eu onze, Momsen, tu peux faire mieux ?

Le cascadeur essuya son arme sur les vêtements en lambeaux du cadavre le plus proche. Jess vint à lui, le poil collé par le sang. Son maître lui passa doucement la main sur le corps, à la recherche de la moindre trace de blessure. Il fut vite rassuré, son inspection minutieuse à la lumière sa lampe ne lui ayant rien révélé. La chienne allait bien. Visiblement, c'était aussi le cas de Dwight. Autant dire qu'ils avaient vraiment été chanceux sur ce coup-là. Considérant qu'il n'entendait plus rien, et que le malinois se tenait à présent calme, langue pendante pour mieux haleter, le danger semblait être passé. Pour le moment...

- On devrait embarquer ce qu'il nous faut, et pas trop traîner. On sait pas s'il y en a pas dans le coin, dehors, qui ont entendu tout ce boucan. »

Nathaniel désigna le rayon encore plein de cartons. Ils allaient embarquer tout ce qui restait, car ils avaient beaucoup de surface à couvrir autour de la maison afin de ne pas être vus des rôdeurs. Il récupéra le carton qu'ils avaient laissé tomber, afin de le mettre dans le chariot qui avait miraculeusement survécu à toute cette agitation. Le carton était un brin souillé, mais heureusement il n'y avait pas de casse. Plus vite ils auraient fini de tout entasser et ramené leurs trouvailles au pick-up, plus vite ils pourraient mettre les voiles. Mais en étant réaliste, cela leur prendrait encore un peu de temps.


This world is a fucking joke
Mourir, Mourir... Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Wall   Jeu 6 Oct 2016 - 0:16

La situation était critique, les sjeler venaient de tous les côtés ce qui n’était pas très agréable à vivre. Ils devraient sans doute essayer de se replier au plus vite s’ils voulaient rester en vie. Dwight n’était pas vraiment inquiet par la situation depuis la mort de sa sœur, il était presque prêt à mourir tous les jours, alors il se contentait d’en jouer. Il aimait la tension de l’action, l’adrénaline qui montait en lui, le sang qui battait dans ses tempes et la sensation grisante d’être invulnérable. C’était tout ça qu’il aimait et clairement les malades qui l’entouraient été presque une sorte de pain bénit pour lui. C’est en partie pour ça qu’il avait proposé ce concours débile à qui a la plus grosse à Nathaniel, il avait sans doute bien plus d’expérience que lui dans le domaine du combat rapproché dans la quasi-obscurité, mais il était prêt à se défoncer.

- Je te payerais un coup alors ! Mais ce n’est pas fait encore.

Mettre un petit enjeu à cette histoire ce n’était sans doute pas du luxe, se battre pour survivre c’était bien, se battre pour être le vainqueur de quelques choses c’était sans doute bien mieux. C’est avec un petit sourire sur le visage qu’il s’était lancé dans la bataille. Il ne pensait alors qu’à lui et aux sjeler qui se jetaient sur lui pour qu’il mette fin à leur souffrance. Il n’entendait même plus les vociférations de Nath. Il était dans sa bulle. Il plantait son couteau dans le premier crâne qui s’approchait de lui, esquivant les mains tendues dans sa direction qui essayait toujours de le saisir par n’importe quelle partie de son corps. Il sentait l’odeur putride l’entourer ce qui lui donnait encore plus envie de se battre contre ça. Il en avait déjà tué un premier, puis un second. Les corps inertes s’écroulaient sous les assauts de sa lame. L’épidémie l’avait transformé et pas forcément de la meilleure des façons. Il n’avait pas honte d’être devenu un homme d’action. Il souriait de plus en plus férocement alors qu’une main l’agrippa à l’épaule, après une rapide volte-face il planta la créature. Il était en retard par rapport à Nathaniel, mais qu’importait. Il l’avait vaguement entendu parler de loin. Il réalisait alors qu’il avait utilisé une expression pas vraiment très conventionnelle et le remarqua tout de même.

- Assbutt ? Même moi je sais qu’il y a mieux comme insulte et pourtant je ne suis pas anglais.

Parler avait fait redescendre un peu la pression qu’il s’était mise lui-même suite à l’affrontement qui n’était pourtant pas fini. Il continuait de tuer. Il avait presque l’impression qu’il aimait ça, du sang lui gicla dessus, il ferma les yeux juste à temps pour ne pas en avoir dedans, une grande partie du côté droit de son visage en était alors recouvert. Ce qui ne l’empêchait pas pour autant de continuer de se battre. Il se nettoierait plus tard, quand il aurait le temps. L’assaut de zombie finit par s’arrêter et il pouvait enfin reprendre son souffle et faire redescendre son rythme cardiaque. Nath annonça son nombre et Dwight réalisait alors qu’il avait perdu.

- Dammit ! Tu as gagné ce round je l’admets. J’en ai deux de moins. Mais bon, tu as un chien, je n’ai pas Skøll avec moi, c’est de la triche.

Il y avait sans doute un brin de mauvaise foi dans la voix de Dwight, mais ça ne changerais sans doute pas grand-chose, il acceptait la défaite et il était prêt à accepter l’humiliation, enfin en partie… Il savait que ce serait bon enfant alors ce n’était pas si grave. Il fallait se bouger le cul maintenant que plus rien ne s’en prenait à eux. Il y avait toujours les panneaux à récupérer et cela n’allait pas se faire tout seul. Il regardait le carton d’un air suspect alors que Nath reprit la parole. Il fallait encore mettre le carton sur le chariot et en récupérer un deuxième pour être sûr.

- Yeap ! File-moi un coup de main, on met ça sur le chariot et on sort d’ici.

Une fois de plus, il joignit le geste à la parole et attrapa un coin du carton. Avec leurs efforts communs, il ne fallut pas beaucoup plus longtemps pour charger le chariot qui était bien plus dur à pousser qu’à l’aller. C’est Dwight qui était derrière et qui ne voyait pratiquement pas ou il allait vu que le volume des cartons lui bloquait la vision. Il espérait que le chemin du retour se déroulerait sans encombre alors que la lumière à rejoindre était à l’autre bout de l’entrepôt.

- Je te fais confiance pour couvrir mes arrières alors faits pas le con. Ce n’est pas parce que j’ai perdu le concours que je suis inutile.

Il savait très bien que Nath ne ferait pas le con, ils s’appréciaient trop pour ne pas surveiller les arrières de l’autre. Non, il n’y avait rien de tendancieux dans cette phrase. Dwight essayait d’éviter les cadavres au sol pour prendre la route jusqu’à la sortie. Bientôt, ils seraient à l’air libre et peuvent être même mieux, rentrés à la maison.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Wall   Aujourd'hui à 17:33

Revenir en haut Aller en bas
 

Wall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» You're just another brick in the wall ... (feat. Jowan)
» LPJE • everything you say can and will be used to nail your ass to the wall and recover my painting.
» Cause the writing's on the wall
» Sikatris tranblemantè a la toujou. Se kounyea a na p wè gwosè katastrof la.
» 100 000 $ de Wall- Mart aux sinistrés des cyclones:gratitude envers la diaspora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-