Partagez | .
 

 Over and over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Over and over   Mar 31 Mai 2016 - 19:27


Le port de Seattle.

A quel moment, l'idée avait germé dans sa tête, de venir ici seule, en se contentant de laisser un rapide mot à Erik qui avait été le seul débout au moment ou elle passait le pas de la porte ?
La réponse ne tarda pas à venir. Sans doute que l'anniversaire d'Ana y était pour beaucoup sur son envie de se retrouver seule, sans compter le fait que leurs réserves de nourriture s'étaient grandement amenuisée au cours des dernières semaines. Par précaution, et de peur de se faire coincer dans une ruelle par les Wendigo, elle avait préféré laisser Alsea en sécurité, alors qu'elle claquait la portière de la Jeep pour observer les alentours.
Par chance, la pluie avait cessé alors qu'elle sentait ses bottes s'enfoncer dans la boue en grimaçant, s'assurant que la sangle de son sac était bien serrée, avant de récupérer dans sa main la hache de pompier qui commençait à fatiguer depuis le début de l'épidémie. Si elle lui avait sauvé la vie à mainte reprise, elle se doutait qu'au bout d'un moment, elle finirait comme feu sa batte de base ball. Brisée, ou bonne à jeter. Les bateaux à quais semblaient désert, et à son grand étonnement, aucun wendigo non plus dans les parages. Si ceux de son époque, et ceux décrits par grand mère Ama avaient de nombreux points communs, il semblait pourtant que la lumière du jour ne dérange pas ceux avec lesquels elle tentait de survivre, alors pourquoi aucun d'entre eux ne déambulait dans la rue ?
Au pire, elle finirait bien par le savoir. Avisant le bateau le plus proche, une sorte de yacht à la coque qui semblait avoir connu de biens mauvais jours, Carmen s'avança avec prudence vers le pont, lisant rapidement le nom du navire. Rose Cherokee.

Ironie quand tu nous tiens...

Elle ne put s'empêcher de rire légèrement, secouant la tête.
La passerelle était brisée depuis belle lurette pourtant, une échelle de corde pendouillait à la proue du bateau. Au pire, elle se mouillerait un peu.
Haussant les épaule, elle parvint in extremis à rattraper l'échelle, grimpant jusqu'au bastingage. A nouveau, le silence. Fronçant légèrement les sourcils en écoutant un instant les bruits alentours pour ne recevoir en guise de réponse que le clapotis de l'eau, elle s'engouffra vers la première pièce, donnant sur une sorte de salon désert aux fauteuils défoncés. Une rapide fouille de la salle lui apporta rapidement un sourire victorieux aux lèvres, alors qu'elle ouvrait le placard pour y découvrir une multitude d'aliments. Bocaux, conserves, sachets de biscuits... Vu la propreté des lieux, elle doutait fortement que quiconque y vive. Et l'ancien proprio ou qu'il puisse être, devait être sacrément con pour avoir laissé une réserve de bouffe aussi importante à la merci de n'importe qui. Bon, tant mieux pour elle après tout. Faisant glisser son sac de son épaule, la Navajo y enfouit rapidement quelques uns des bocaux après s'être assurée des dates de péremption jusqu'à ce qu'un bruit ne lui fasse relever la tête.

Un bruit de pas, qu'elle n'avait pas perçu jusque lors.

Cette épave était habitée, sérieusement ? Elle n'avait pas le temps de savoir si tel était le cas, préférant largement remballer ses affaires avant de se trouver une cachette digne de ce nom. Autrement dit, aucune, en dehors de la porte par laquelle elle était rentrée. L'idée de s'enfoncer dans le yacht sans prendre le temps de le sécuriser ne lui disait absolument rien, et à peine eut-elle le temps de lâcher un juron qu'un homme la dépassant de trois bonnes tête entra dans la pièce, alors qu'elle se sentait prise au piège. Et en guise de parole, son revolver dirigé vers le nouvel arrivant lui semblait suffisant.

Je ne cherche pas les ennuis. Lâcha t-elle en indiquant son sac à moitié plein. Mais j'ai vraiment besoin de ça.

Ca. Les 4 conserves qui se battaient dans son sac, et un sachet de pâtes. Elle n'allait pas non plus lui sortir le petit mélodrame qui allait avec hein. Mais au moins, les choses étaient posées.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Over and over   Mer 1 Juin 2016 - 18:54

Son travail sur la mini-éolienne du groupe avançait doucement. Il avait rassemblé beaucoup de composants utiles sauf qu’il manquait toujours des pièces pour qu’il puisse avancer. Il ne pouvait pas dire à ses compagnons de l’aider à en trouver pour lui. Alors il fouillait partout dans l’espoir de trouver enfin le transistor ou le condensateur qui lui manquait. Cependant, les derniers composants n’étaient pas faciles à trouver dans du matériel ordinaire. Il avait besoin de trouver une radio. Il en avait parlé avec Nathaniel qui lui avait dit d’essayer le port. Oui c’était loin d’ici, mais c’était plus tranquille d’aller voir le local d’une radio au milieu de Seattle.

Comme à son habitude, il s’était équipé avant de partir. Il avait pris son arbalète, deux de ses couteaux et son colt. Oui on pouvait penser qu’il était une armurerie ambulante, mais il ne pouvait s’imaginer sortir avec moins de choses. Il avait regardé son berger allemand pendant longtemps avant de faire le choix de le laisser là. Il n’avait pas sa place à l’intérieur de la ville. Il serait bien plus discret tout seul qu’avec lui. Il lui avait fait un gros câlin avant de sortir.

Le chemin jusqu’au port était long, mais il valait le détour. Il évita deux ou trois Sjeler. Il était si facile de les attirer ailleurs avec des petits cailloux. Enfin, il longeait la mer. Il n’était pas remis les pieds ici depuis si longtemps. Il se rappelait d’avoir fait une fête au milieu de l’océan pacifique sur le yacht d’un de ses amis. Cette époque était si loin, maintenant. C’est avec un pincement au cœur qu’il continue sa route. Il aperçoit une femme rentrer dans un bateau. Il était partagé entre l’hésitation de la suivre et partir chercher ce dont il a besoin dans son coin.

Finalement, il décidait d’aller à sa rencontre, après tout, qu’avait-il à craindre ? Il n’avait pas de mauvaise intention et elle ne semblait pas être une tueuse. On ne peut pas vraiment juger les gens d’un simple coup d’œil, mais il avait envie d’y croire. C’est d’un pas assuré qu’il se dirigea vers le bateau. Il se hissa sans grand mal à son bord. Comme quoi, ça sert d’être grand. Il sortit un de ses couteaux histoire d’avoir de quoi se défendre avant d’ouvrir d’un coup la porte. Il avait fait de son mieux pour être discret, mais visiblement, c’était rater…

Ne pas chercher d’ennui de la part d’une fille qui était en train de le pointer avec une arme c’était tout un concept. Voyant l’œil noir de l’objet braqué en sa direction, une douleur cuisante se faisait sentir au niveau de son épaule. Il s’en rappelait comme si c’était hier de cette balle qui a traversé son articulation. Pourtant cette action datait d’il y a plus de quatre mois. Il était guéri, c’était indéniable, mais il lui manquait encore de la mobilité. Il ne s’était jamais totalement servi de son bras gauche et ce n’est pas ça qui l’empêcherait de sortir de chez lui.

Il fixait la fille devant lui, plus petite et un peu bronzée. Elle ne semblait pas réellement méchante, mais plutôt sur la défensive. Dwight décida de lui laisser le bénéfice du doute et leva les mains en l’air pour montrer qu’il n’était pas une menace immédiate. Tenant toujours son couteau dans sa main droite. Il aurait pu en trouver des façons de la désarmer, mais il s’était contenté de jouer la diplomatique.

- Moi non plus… Si ceci est la planque de quelqu’un et bien ce n’est pas la mienne. Je suis là dans l’espoir de trouver une radio en état de marche et une hélice de bateau.

Ses recherches étaient sans doute un peu étranges, mais c’était la réaliser. La nourriture n’était pas vraiment sa préoccupation première. Les plants qu’il avait plantés avaient apporté de magnifiques légumes, surtout que la serre qu’il avait construite leur promettait de la nourriture toute l’année.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Over and over   Jeu 2 Juin 2016 - 10:42


De un, ce n'était pas chez lui. De deux, il ne venait pas pour la nourriture. Elle dût bien l'admettre, la remarque l'étonne grandement. Mais dans un sens, tant mieux pour elle après tout. Profitant de l'avoir en joue pour le détailler un peu, elle ne put s'empêcher de vérifier quel genre d'arme il avait sur lui, juste au cas. Son instinct lui soufflait qu'il aurait pu la désarmer depuis un moment au vu de sa corpulence, or, il n'avait rien tenté. Peut-être était-il vraiment sincère dans ce qu'il disait alors...

Elle hésita une seconde, avant de finalement baisser son arme, venant la ranger dans son holster avec lenteur pour signifier qu'elle ne tenterait rien de plus.

J'ai pas encore vérifié les autres pièces, mais ça m'a l'air trop calme pour que des wendigo y soient restés. Lâcha t-elle plus amicalement, indiquant le couloir d'un signe de tête. Mais j'pense que ce sera à la salle de contrôle que tu auras le plus de chance de trouver ta radio. Et pour l'hélice... Soit tu aime nager, soit tu prie pour qu'il y en ait une dans la cale.

Elle n'était pas une fine connaisseuse, mais le peu de notion qu'elle avait appris sur les bateaux par le biais de ses anciens clients de bar riches comme Crésus lui suffisait. Surtout dans ces circonstances. Un fin sourire naquit sur les lèvres de l'amérindienne, avant qu'elle ne rajoute en désignant son revolver.

Désolée pour ça. On sait pas vraiment à qui faire confiance maintenant, encore moins quand on est seule.

Tandis qu'il pouvait s'approcher un peu plus sans prendre le risque de se faire trouer la peau, la jeune femme en profita pour récupérer son sac et faire tomber l'intégralité des conserves à l'intérieur. Une fois chose faite, elle zippa ce dernier avant de le sangler à sn épaule, tendant sa main à l'inconnu.

Carmen. Dit-elle en guise de présentation. Je comptais descendre dans les étages voir si il y avait d'autres trucs à récupérer... Si ça te dit, on nettoie l'endroit à deux. Tu prends ta radio et ton hélice comme ça, et moi je vois si y'a d'autres réserves. Ca te branche ?

Et puis, elle devait l'admettre. Elle n'était peut-être pas impressionnable, mais c'était toujours plus rassurant de fouiller un coin à deux plutôt que seuls. Deux chance de plus de survivre, et surtout, de repérer les wendigo ou se couvrir. Et si son instinct lui disait vrai, elle n'avait vraiment rien à craindre du grand blond. Jusqu'à présent, elle ne s'était jamais trompée, peut-être que la chance continuerait de lui sourire encore un moment.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Over and over   Jeu 2 Juin 2016 - 16:33

Dwight la fixait avec un regard dur. Non pas que son but était de l’effrayer, mais simplement d’être neutre. Avant l’épidémie quand il regardait une fille plus de cinq secondes c’était pour la mettre dans son lit. Il faut être réaliste, c’est bien débile de se voiler la face quand on connaît pertinemment la réalité. Sa tête lui parlait vaguement, mais il avait brassé tellement de monde autour de Seattle que ce n’était pas spécialement étonnant. En tout cas, il ne l’avait jamais croisé, c’était une certitude.

Elle finit par baisser son arme, il en profita pour baiser également ses mains et bouger légèrement son épaule gauche qui n’avait pas vraiment apprécié la crispation soudaine combinée avec l’arme à feu. Quoi que les scientifiques disent sur la mémoire physique d’un corps, il venait d’avoir la confirmation que ce n’était pas des conneries. Il écoute la brune lui parler, c’était calme, il y avait de la bouffe et aucune passerelle qui reliait le bateau à la rive. Cette histoire ne lui plaisait pas tant que ça.

- Tu as récupéré beaucoup de nourriture ? C’est quand même rare de trouver des réserves et encore plus dans un endroit désert.

Oui les magasins étaient pleins de bouffe, mais valais mieux avoir de sacrées balls pour y aller. Dwight plissait un instant les yeux en réfléchissant. Il ne trouvait de toute façon rien à redire et puis ce n’est pas comme s’il n’aimait pas l’aventure. Il affichait un petit sourire lorsqu’elle lui parlait d’aller faire trempette. Il n’était pas vraiment équipé pour cela, il n'avait vêtement de rechange ni de serviette et encore moins un masque de plongé pour éviter les Sjeler dans l’eau.

- J’avoue que l’idée m’a traversé l’esprit, mais j’ai peur de rencontrer des choses pas très cool dans la flotte.

Voilà qu’elle s’excusait de l’avoir pointé avec son flingue. Le blond haussait les épaules mine de rien. Il ne pouvait pas lui en vouloir d’être prudente. C’est la différence entre la vie et la mort dans ce Nouveau Monde. Il n’avait pas l’intention d’ajouter autre chose. Il surveillait vaguement la porte pendant qu’elle était en train de finir de remplir son sac. Il était tous deux dans un endroit inconnu alors autant travailler ensemble. Elle lui tendit une main amicale qu’il sera sans hésitation.

- Enchanté Carmen, moi c’est Dwight.

Il ajouta un beau sourire, ravi de pouvoir mettre un prénom sur ce visage plutôt sympathique. Elle avait bien l’intention de faire le tour du rafiot ce qui était on ne peut plus parfait. Autant sécuriser la zone ensemble. Il farfouilla dans une poche de son pantalon pour sortir une petite lampe torche. Elle pourrait s’avérer utile si les pièces suivantes étaient plus sombres.

- C’est toujours pratique de compter sur quelqu’un, malheureusement pour moi, mes amis sont de vrais trouillards donc je me retrouve souvent dehors tout seul. Je pense que tu peux ranger ton revolver, parce que je ne suis pas sûr que tirer avec à l’intérieur soit une bonne idée.

Entre les chances de perforation de la coque et de ricochet, Dwight n’était pas vraiment emballé par l’idée. Il se dirigea vers la porte qui menait à l’intérieur du bateau et l’ouvrit doucement, comme il s’en doutait le niveau de luminosité était inférieur à la pièce d’où il venait. Cela ne l’empêchait pas pour autant d’y voir sans la lampe. Il dut se plier en deux pour passer la porte basse. Il se rappelait alors pourquoi il n’aimait pas les bateaux, tout y était trop petit. Il descendait les marches doucement, il n’y avait rien de dangereux dans cet endroit qui servait visiblement de couloir entre les différentes autres.

- R.A.S. Je pense qu’on devrait descendre encore ou essayer de trouver la cuisine.

La cuisine serait sans doute plus dangereuse que la cale, mais il semblait que ce bateau était désert alors il fallait en profiter tant qu’il en avait encore l’opportunité.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Over and over   Jeu 2 Juin 2016 - 18:48


Je me suis dis la même chose, fit-elle remarquer concernant l'apport en nourriture particulièrement riche des placards. Mais vu la gueule du bateau... Ca m'étonnerait quand même que des gens daignent crécher dans un coin aussi pourri.

La poussière, des fauteuils défoncés. Rien ici n'annonçait un quelconque signe de vie. Même le motel dans lequel elle avait survécu au début avec Ana et Jasper faisait office de paace en comparaison, c'était peu dire.

Son nom la fit tiquer un instant, alors qu'elle serrait sa main en fronçant légèrement les sourcils. Axel lui avait parlé d'un type un jour, une montagne aux cheveux blonds, du même nom. Peut-être que beaucoup de personnes s'appelaient Dwight par le passé, mais au vu de la population réduite...

Un gars qui s'appelle Axel, ça te dis quelque chose ?

Rien ne l'empêchait de poser la question après tout. Au pire, ça ne lui dirait rien et le sujet serait clos. Le plus important pour le moment, était surtout de fouiller le reste du batiment en espérant ne pas croiser de wendigo, ou pire. L'écoutant en gardant son revolver dans son holster alors qu'elle faisait chuinter la lame de sa machette, elle ne put s'empêcher de sourire en l'écoutant dire que la plupart de ses coéquipiers étaient plutôt du genre casaniers qu'aventurier.

Ouais, je vois le genre. De mon coté c'est surtout que j'aime bien agir en solo. Moins de gens à surveiller, de directives à donner...

Sans compter son atroce envie de rester seule, au moins pour l'anniversaire de sa soeur décédée. Sauf que ça, elle se garda bien de le garder pour elle, préférant ne pas jouer la carte du mélodrame tout de suite. Par chance, la cale s'avéra déserte, mais sans aucune denrée susceptible de les intéresser. Pas d'hélice, ni même de choses susceptible de les aider. Ni armes, ni vêtements... Rien. L'amérindienne hocha la tête quand il parla de fouiller la cuisine, alors qu'ils remontaient doucement les escaliers de bois, en direction de la suite du couloir. Elle avait beau tenter de jouer les dures, ils n'empêchaient que ce bateau avait quelque chose de malsain. Peut-être était-ce le fait qu'il soit trop calme, ou bien qu'une odeur de sel et pourriture semblait régner dans l'habitacle, elle n'aurait su dire. Sans doute que si le bateau avait eu un temps de l'électricité, un frigo avait dû se retrouver sans alimentation et laisser ses aliments pourrir ? Oui, sans doute que ça devait être ça...

Enfin, ils arrivèrent dans la mini cuisine, alors qu'elle fronçait doucement le nez en entrant dans la pièce. Visiblement, elle ne s'était pas trompée. Couvrant un instant son visage avec la manche de sa veste, elle s'avança légèrement pour arriver jusqu'à une petite table ou trônaient encore quelques assiettes vides. Peut-être que les survivants avaient dû partir précipitamment en abandonnant tout sur place après tout ? Une rapide fouille du côté de l'évier lui fit découvrir quelques piles encore enfermés dans leur sachet qu'elle tendit au jeune homme, avant d'ouvrir les placards en découvrant avec déception seulement quelques conserves qui visiblement, avaient fait leur temps.

Rien ici non plus. T'as une idée d'ou on peut trouver la salle de contrôle ?

D'ailleurs, en parlant de ça...

Pourquoi tu tiens tant à te trouver une radio ? Ils ont pas passé de musique ou de dernières nouvelles, en dehors du message d'alerte tu sais ?

Et ça, elle ne le savait que trop bien pour l'avoir écouté un nombre incalculable de fois, à son grand regret.



HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Over and over   Ven 3 Juin 2016 - 10:59

C’est vrai que c’était un peu dégueu dans le coin, mais il n’avait même pas réellement fait attention. Oui il y avait de la poussière, mais y en a toujours. Il n’avait jamais vraiment fait le ménage de sa vie et son ancien appartement ne faisait pas bon y vivre quand on avait une haine pour la poussière et le manque d’organisation. Intérieurement, il remercia Dean, Cody et même Fawn pour le boulot qu’ils font à la maison. Sans eux elle serait tombée en ruine depuis longtemps, avec les animaux qui font des allers-retours, elle se serait transformée en porcherie très rapidement.

Alors qu’il se présentait, il remarquait qu’elle était en train de réfléchir à un truc. Elle lui demandait s’il connaissait un certain Axel. À première vue, il allait lui répondre non. Les deux seuls survivants qu’il a croisés datent d’avant janvier et c’est Juliane et Jack. Mais il réfléchit tout de même un peu plus longtemps. Le mec aux donuts comment il s’appelait déjà ? Il se rappelait de son badge sur sa poitrine. Axel. C’est peut-être de lui qu’elle parlait.

- J’ai rencontré un Axel dans un café-librairie au tout début de ses conneries. On pouvait encore naviguer dans les rues de Seattle sans trop de problèmes à ce moment-là. Je me rappelle qui m’a donné des donuts. C’est de lui que tu parles ? Tu le connais ? Il est toujours vivant ?

Dwight ne s’était pas réellement inquiété pour lui puisqu’il ne le connaissait à peine, mais il avait bien senti qu’il avait la fibre du survivant. Si on pouvait lui confirmer qu’il était bel et bien vivant, c’était toujours cool. Des morts il y en avait tellement qu’on était bien obligé d’être content lorsqu’on nous parlait de survivant. Il attendait patiemment que Carmen, lui donne plus d’information avant de crier victoire trop vite.

- Je n’ai pas rencontré beaucoup de survivants, si jamais tu as des infos sur eux, j’ai aussi croisé un gars d’une quarantaine d’années nommé Jack et une texane d’une trentaine d’années nommé Juliane.


Il ne parlait que de ces deux-là parce qu’il lui avait sauvé la vie par le passé. Il espérait vraiment savoir s’ils étaient encore en vie aujourd’hui. Il se doutait que Carmen n’était pas omnisciente et qu’elle ne jouait pas dans le camp de Meetic, mais ça ne lui coutait rien de demander. Alors qu’ils parlaient, il avait bien progressé dans le bateau, seul problème, visiblement, il n’y avait rien de plus. Il ne devait pas être si habité que ça au final. Le norvégien se détendait un peu, il était en train de prendre confiance.

- La salle de contrôle ? Certainement sur le devant du bateau. Ils ont besoin de voir la mer et l'horizon pour naviguer ainsi que de transmettre les infos.

Elle demandait pourquoi il en aurait besoin, un petit sourire se dessinait alors sur son visage, il n’aimait pas vraiment se vanter de ses aptitudes, mais pour le coup, on ne lui laissait pas vraiment le choix.

- J’ai besoin de composant dans la partie émetteur de l’objet pour construire une petite éolienne. Un peu d’électricité ne fera de mal à personne.

La première chose qu’il remettra en route sera certainement le frigo ou le chauffe-eau. Il avait vraiment du mal à choisir ce qui serait le plus utile. Il reprit la marche pour ne pas rester au contact de la puanteur qu’était cette cuisine. La salle de contrôle comme tout le reste du bateau était déserte. Il trouva un radio comme il l’avait prévue et la glissa dans son sac. Il pourrait sans doute se servir du reste pour autre chose.

- On fait quoi maintenant ? On se barre et on fouille le reste ?


Des bateaux, ils y en avaient pleins autour d’eux. Cependant avant qu’il n’est pu faire quoi que ce soit, il entendait des bruits de pas se rapprocher dangereusement d’eux. Ils étaient nombreux, bien plus qu’eux, peut-être deux ou trois fois plus. Il soupira un grand coup avant de dégainer son arbalète, prêt à se battre pour sa vie.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Over and over   Jeu 9 Juin 2016 - 13:07


Axel Kennedy donnant des donuts à Dwight la montagne. Pour un peu, elle aurait ri de la situation tiens. Mais à la place, elle préféra sourire légèrement au blond avant de répondre.

Oh, j'le connais bien oui. Depuis des années même. Et oui, il va bien. On survit ensemble depuis le début, et il est en pleine forme si ça peut te rassurer.

Elle avait bien hésité à lui parler du groupe qu'elle s'était retrouvée forcée de diriger, sans pour autant le faire. Si Dwight semblait être un type bien, sa méfiance ne pouvait s'empêcher de prendre le dessus sur le reste. Sauf que visiblement d'ici quelques secondes, Dwight allait lui demander des nouvelles de tout son groupe puisqu'il avait aussi semblait-il, rencontré un certain Jack quarantenaire. Carmen ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel en y pensant.

Le genre de type bourru aimable comme une porte de prison qui à penchant pour le whisky ? Si on parle de lui, c'est mon proprio si on peut dire les choses comme ça. Ca fait quelques mois que je l'ai rencontré déjà...

Bientôt ils allaient finir par se faire des sessions barbecue dans le jardin de Jack si ça continuait. Ou même, il allait finir par lui sortir que son frère s'appelait Jasper et était psychologue. Bah tiens, la blague. Néanmoins, elle estima logique de rajouter.

Si tu veux leur passer un message, je pourrai le faire.

C'était donc en direction de la salle de contrôle, qu'elle apprit qu'il cherchait à trouver de quoi produire de l'électricité. Il devait être sacrément bien organisé pour pouvoir se permettre ce genre de chose, nota t-elle alors qu'elle observait les autres bateaux amarrés dans un état aussi piteux que celui sur lequel ils étaient. Aller fouiller les autres ? C'était une idée. Elle avait ouvert la bouche pour commencer à lui répondre, alors que son sang se figeait subitement dans ses veines, à l'approche de bruits de pas. Un peu trop rapide pour être ceux de wendigo, et visiblement parfaitement humains au vu des bribes de conversation qu'elle entendait. Déjà, Dwight avait sorti son arbalète prêt à foncer dans le tas alors qu'elle le forcer à baisser sa mise en joue.

On va pas jouer les rambos avec des mecs dont on ignore tout... Souffla t-elle en collant son dos à la porte, alors que les premières conversations qu'ils entendaient n'auguraient rien de bon. Elle n'était pas suffisamment proche pour tout décrypter, mais le peu qu'elle comprit ne l'engageait pas à aller discuter avec eux. Parler avec fierté d'avoir collé une balle dans la tête d'un pauvre type en riant grassement de la situation, très peu pour elle.

Des pillards. Murmura t-elle autant pour elle que Dwight à ses côtés.

Il leur fallait trouver une feinte, et rapidement. Un endroit susceptible de les cacher avant de pouvoir foncer en direction de la sortie. Un bruit de pas proche la fit fermer un instant les yeux alors qu'elle serrait dans sa main le manche de sa machette rengainée, alors que les pas se rapprochaient un peu trop de la pièce ou ils étaient à son goût. Un type seul visiblement, mais pour combien de temps. Qui plus est, un type qui semblait pressé de rentrer dans la pièce pour y déposer un quelconque objet.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Over and over   Aujourd'hui à 3:00

Revenir en haut Aller en bas
 

Over and over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-