Partagez | .
 

 Follow me down to Costco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Abigail Breckenridge
Bras Droit | Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 294
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Follow me down to Costco   Mar 5 Juil 2016 - 21:32

Elle écouta Selene et resta silencieuse. Elle ne croyait pas qu'elle était folle. C'était compliqué à vivre et à gérer tout cela. Il y a quelques mois, elles étaient confortablement chez elles, ou assises à écouter un professeur à l'université. Tout est allé vite. Si vite. Trop vite. Alors Abi pensait que c'était le contre coup, que Selene devait sûrement se protéger de cette manière. Que ces voix faisaient parties d'elle, mais que c'était une manière pour la jeune femme de refouler sa violence ou, au contraire (parce qu'elle ne savait pas ce que lui disait ces voix), que ces voix lui permettaient de tenir allumée en elle une flamme d'humanité, de ce qu'elle était avant. Abigail lui sourit doucement et tristement. Oui, une fois encore, les autres ne comprenaient. Mais elle, elle comprenait.

« J'ai toujours été la psy de mes copines. Tu sais genre je l'aime mais je sais pas ou bien je crois que je sors avec des vieux car j'ai manqué de la présence de mon père. » répondit Abigail après un court silence. Elle lui sourit, quelque peu amusée. Elle voulait lui montrer que ce n'était pas grave. Qu'elle ne voulait pas qu'elle s'inquiète de sa santé mentale. Après tout, ils étaient tous différents ce qu'ils avaient été avant tout cela.

« Je ne crois pas que tu sois folle. » reprit-elle plus sérieusement. « C'est difficile tout ça... On... On peut pas être... Psychologiquement stable maintenant. » tenta-t-elle de la rassurer. Elle le pensait vraiment. Après tout, ils étaient tous les jours menacés de mort, ils croisaient des morts revenus à la vie en quête de chaire fraîche et ils tuaient pour survivre. Qui pourrait garder un tant soit peu de stabilité mental dans cet enfer ? Personne. Elle en était persuadée. Elle soupira légèrement. Les paroles de Selene, une nouvelle fois, résonnèrent en elle. Comme un echo à ses propres questionnements, à ses propres peurs. Elle aussi avait l'impression que s'échapper à elle-même, de se transformer. Elle aussi en avait conscience et elle non plus ne pouvait arrêter de processus. Elle soupira doucement. Dans le rétroviseur placé à sa droite, elle vit son reflet et son visage ensanglanté. C'était ce qu'elles étaient à présent. Des guerrières. Les voix ne faisaient qu'aider Selene dans sa transformation. Du moins, c'était ce qu'elle pensait.

Sans quitter des yeux son reflet, elle reprit la parole : « Avant j'avais peur de blesser les autres, d'être... méchante. Je n'étais pas spécialement rancunière. Ou bien c'était ce qu'on m'avait appris à être et ne pas être. Alors qu'au fond... » Alors qu'au fond elle était tout le contraire. L'éducation de ses parents avaient fait d'elle une fille bien, mais peut-être qu'elle n'était pas quelqu'un de bien. Peut-être que a véritable nature se révélait aujourd'hui.

« Parfois... J'avais envie... Tu sais... D'être quelqu'un d'autre. Abandonner les limites, abandonner les barrières. C'est ce que je fais aujourd'hui et je me dis que... peut-être que c'est ce que j'ai toujours été. » Elle s'arrêta un instant, avant de tourner le visage vers son amie et de nouveau planter ses yeux dans ceux de Selene. « Je crois qu'on ne devrait pas avoir de qui on est réellement. Peut-être qu'on devrait... oser exister vraiment. » Elle haussa légèrement les épaules, une moue quelque peu espiègle sur le visage. C'est vrai qu'il fallait tuer pour exister, mais elle espérait qu'il y avait d'autres choses à vivre, à ressentir. Si la mort faisait partie de leur quotidien, elle était persuadée qu'autres choses leur étaient réservées. Exister, oser... C'était cela. C'était maintenant ou jamais.



 
bloody creature poster girl
The night is when, the ghosts all come out. Playing with my head, spin it all around. This room is like a prison cell, I'm all by myself. I'm waiting for my friend to come and break me out.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1305
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Follow me down to Costco   Mer 6 Juil 2016 - 8:13

Selene eut un petit sourire en coin, sans joie, en écoutant son amie minimiser ses accès de démence. Elle ne savait plus quoi penser. En fait, elle s’était attendu à ce qu’elle la comprenne, à ce qu’elle garde le secret, mais pas à ce qu’elle encourage ce poison distiller dans son crâne. La musicienne avait conscience d’être dangereuse, pour leurs ennemis mais aussi ses proches. Mais Abigail lui disait que c’était normal, que personne ne pouvait y échapper au final… ses yeux croisèrent son reflet dans le rétroviseur. Celui d’une amazone, d’une battante, d’une meurtrière aussi. Petit à petit, elle se mit à hocher la tête. Oui. L’irlandaise avait raison.

Peut-être que c’était ce qu’elle avait toujours été ? La fin du monde ne les changeait pas, elle ne faisait que mettre en valeur ce qu’elles avaient enfoui depuis si longtemps. La musicienne était morte, des années auparavant. Son esprit avait été brisé avait même qu’elle ne s’en rende compte. Grièvement blessée, privée de sa mère, élevée par un père qui se trainait une plaie incurable. Son adolescence en avait été la preuve : elle ne « devenait » pas folle, elle avait toujours été borderline. Au bord du gouffre, des ténèbres, de l’oubli… en continu. C’était un juste retour des choses, c’était ce qui l’avait gardée en vie.

Quand Abigail tourna à nouveau la tête vers elle, elle lui rendit son regard, intense et convaincue. Oui, il fallait qu’elle lâche prise, qu’elle arrête d’avoir peur. Parce que si elle avait hésité, elles ne seraient peut-être plus dans cette voiture pour en parler. Bobby ne serait plus là, ni Gabriel, ni Flann, ni aucun d’eux. Sa force, c’était justement qu’elle était capable de tout, et du pire,… dusse-t-elle partir en vrille, ça faisait partie du package. En fin de compte, Selene ne savait pas si le discours de son amie était juste, mais qu’importe : c’était celui qu’elle avait besoin d’entendre. Pour l’instant.

- C’est vrai, souffla-t-elle en acquiesçant à nouveau, c’est vrai…  

« Qui as-tu envie d’être aujourd’hui ? », ça lui rappelait une chanson. Cette idée la fit sourire. Elle ralluma le contact et le moteur se remit à vrombir. Il était l’heure de reprendre la route : rien ne garantissait que les potes de ceux qu’elles avaient abattus n’allaient pas débarquer d’un moment à l’autre dans l’angle d’un rétroviseur. La pianiste en doutait, mais on était jamais trop prudents ces derniers jours. Quittant le bas-côté, elle se confia à son tour sans quitter la route des yeux :

- Moi aussi au début, je pensais pas être capable de faire tout ça. Je veux dire… j’étais juste étudiante à la fac, tu vois ? J’ai eu quelques accrochages avec des gens, mais ça remonte à ma période garce du secondaire, et j’ai toujours évité de me battre. J’avais jamais manié une arme…, un éclat de rire ponctua son récit, il y avait même un flingue, chez moi. Mon père l’avait acheté « au cas où », il avait pris un ou deux cours d’autodéfense. Et je l’ai même pas pris… j’ai fait mon sac, et je suis partie sans prendre le pistolet.

Est-ce qu’Abigail comprendrait là où elle voulait en venir ? Que c’était la survie qui avait éveillé la guerrière. Selene aussi, était cette enfant qu’on avait éduquée à être sage et respectueuse – tant bien que mal – et qui s’était découverte différente quand les morts avaient commencé à se relever. Les limites étaient tombées une à une, étape par étape, repoussées par la rage et la douleur. La peur aussi, la peur jouait un grand rôle. Aujourd’hui, si elle devait recommencer, le Smith & Wesson de monsieur Sweetnam serait la première des choses qu’elle prendrait en quittant son appartement.

Avant de s’engouffrer entre les arbres qui venaient tenailler la route, la musicienne eut une pensée pour la psychologue qui l’avait suivie plusieurs années après l’accident. Qu’était-elle devenue ? Aurait-il pu deviner que cette gamine qu’elle garantissait parfaitement équilibrée, et encourageait sa reconstruction par la musique, en serait là aujourd’hui ? Couverte de sang, de sueur, de crasse, de chairs mortes… aurait-elle pu changer son avenir ?


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
 

Follow me down to Costco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» I'll follow you until you love me, Papa~paparazzi ! [Pv Sasuke]
» Follow me in Wonderland ~
» FOLLOW ME DEEP SEA BABY~ ft. keelan
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» I will Follow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-