Partagez | .
 

 Living On The Edge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Living On The Edge   Dim 25 Sep 2016 - 3:20

Oui, Jared déteste qu’on parle de sa mère. Que ce soit en bien ou en mal. On ne sait rien d’elle, on ne sait pas où elle est passée, ce qu’elle fait, si elle est encore vivante… Elle a beau lui en avoir fait voir de toutes les couleurs, il tient énormément à elle et il ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour la femme qui l’a mis au monde. Elle lui manque, il a envie de l’avoir près de lui pour savoir qu’elle va bien et que plus jamais ils ne se quitteront… mais c’est compliqué, tout est compliqué dans ce monde qui a tant changé. « Je sais bien qu’vous vous entendiez pas trop mais c’est sympa que tu décides de mettre ça de côté pour moi… Tu sais, maman, elle est pas méchante ou quoi que ce soit. C’est juste que parfois, on a du mal à comprendre ses actions. Avant, je détestais ses coups tordus, ceux qu’elle me faisait avec toi. Maintenant, j’rêverais d’avoir le droit à l’un d’eux, ça fait trop longtemps, là… » Jared n’a jamais porté Ian plus que ça dans son cœur, enfin, comme un père… mais Ian faisait d’énormes efforts, et ça se voyait. « Merci, en tout cas… Je suis sûr qu’elle regrette tout ce qu’elle a pu te faire, si jamais ça peut aider… », sa mère avait faites des erreurs, certes, mais elle était loin d’être un monstre. Avant le retour de Ian dans leur vie, elle a toujours été là pour lui et elle a toujours fait de son mieux pour que le gamin ne manque de rien. Elle prenait son rôle de mère très au sérieux et ça serait certainement toujours le cas aujourd’hui si elle était toujours parmi eux.

Quelques pages de plus du livre de mathématiques complètement parties en fumée dans le petit feu de camp improvisé qu’ils venaient d’installer, Jared posa le bouquin de mathématiques à ses côtés, son attention focalisée par son père. Il s’en voulait assez souvent de se comporter de cette façon : mal, impolie… avec son père, mais est-ce que c’était réellement de sa faute… ? Il ne se sentait pas proche de lui, il ne le voyait pas comme un père, son père… Pourtant, il s’était toujours comporté comme depuis leur rencontre. Peut-être que Ian méritait une chance ? « On est pas forts, je sais bien. Mais tu sais, tout ceux qui sont ici avec nous l’étaient pas non plus avant. On a pleins de professeurs, de livreurs, de routiers… La plupart n’avaient jamais touché une arme de leur vie, et tu vois ce qu’ils font maintenant… ? On peut toujours essayer, pas vrai ? Perso, j’m’en sortirais peut-être pas très bien au début, mais je pense que je m’améliorerais… J’aime pas ça, mais j’aurais juste à me dire que si je fais ça, c’est pour maman et tout ira bien… » Les armes, la violence… Il détestait ça, mais s’il y a bien une raison pour laquelle il en ferait usage, ce serait pour sa mère. Il avait un peu la frousse, il était complètement flippé à l’idée de sortir seul avec son père et de se retrouver seul à l’extérieur entouré des rôdeurs mais l’idée de retrouver sa mère lui réchauffait un peu le cœur et lui donnait un peu de courage en plus. De toute façon, Jared n’est pas très utile enfermé dans un lycée… S’ils sont dehors, peut-être qu’il apprendra plus de choses, qu’il se dégourdira un peu plus ? Il en avait marre de dépendre de son père et d’à chaque fois lui demander conseil lorsqu’il se pose des questions sur un sujet qu’il ne connaît pas plus que ça. « Tu crois qu’on peut commencer demain, sérieux ? » demandait-il naïvement en haussant un peu les sourcils, surpris mais ravi. Au moins, son quotidien changerait un peu.

« Mhm… Déjà, peut-être qu’on pourrait retourner chez nous… ? Peut-être qu’elle y est cachée ? Sinon, peut-être qu’on devrait se renseigner sur différents groupes en ville ? Je pense pas qu’on soit les seuls à vivre groupés… Et j’suis désolé mais je pense pas maman capable de survivre seule là-dehors… » Il pouvait sentir son père stressé. Il pensait probablement au fait qu’ils puissent ne pas la retrouver, jamais… Mais ils ne pouvaient pas savoir sans avoir essayé. « Je sais bien, mais bon… Si j’me dis qu’elle est morte, j’vais devenir un gros débris. Donc… j’espère. » disais-je la tête baissée… De toute façon, si on la retrouvait pas, je ne la verrais pas morte… Au moins, je pourrais toujours espérer qu’elle soit en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 848
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Living On The Edge   Dim 25 Sep 2016 - 10:39

L’urgentiste écoutait son fils avec attention, au fond de lui il aurait donné cher pour qu’il le défende comme il était en train de le faire avec sa mère. Il ne lui avouerait sans doute jamais étant donné qu’il ne voulait surtout pas lui mettre de pression sur ses épaules. Il savait que vouloir à tout prix se faire aimer par quelqu’un était la pire des façons d’entamer une relation, alors il prenait son mal en patience gardant pour lui tous ses espoirs. Il avait bien partagé certains d’entre eux avec Daniel ou Wade qui avait tous les deux des enfants qui pouvaient sans doute un peu comprendre son point de vue. Ils lui avaient donné des conseils sur sa façon d’agir, mais pour le moment rien n’avait vraiment l’air de fonctionner à croire qu’il était bien trop maladroit pour faire quelque chose de bien.

- C’est normal… Tu n’as pas besoin de me convaincre de quoi que soit. Je sais parfaitement que ce n’est pas quelqu’un de méchant. J’ai vécu avec elle quelques années tout de même.

Il avait aimé chacune de ses années, ils les avaient pleurés au début, il en avait souffert lorsqu’elle était partie sans lui donner de nouvelle. Il avait remué ciel et terre pour essayer de la retrouver. Il avait cherché pendant plusieurs mois et puis au final son désespoir s’était transformé en haine et la haine avait fini par disparaitre totalement de son cœur. Laissant place à un vide qu’il avait dû complété comme il le pouvait. Il c’était renfermé sur lui, sur ses études et il avait laissé tomber sa vie sociale, il c’était longtemps promis de ne plus laisser sa chance à l’amour parce que ça finissait mal et qu’il en souffrait. Enfin, il avait eu ce raisonnement jusqu’à ce qu’il croise le chemin de Rosaleen. Il avait eu des aventures, mais il n’avait jamais réussi à s’impliquer émotionnellement jusqu’à présent. Enfin toute cette amertume, il préférait la garder pour lui, il n’avait pas besoin d’en parler à son fils. De toute façon, ça ne le regardait pas vraiment…

- Je n’en suis pas aussi sûr que toi. Cependant, je vais lui laisser le bénéfice du tout, tu la connais sans doute mieux que moi maintenant.

Ian lui souriait, ce n’était pas très naturel et un peu forcé, mais il voulait mettre en avant les efforts qu’il faisait. Il regardait distraitement le feu flambait devant eux. Ce n’était pas désagréable de sentir la chaleur qui s’en dégageait. Il ne faisait pas encore très chaud malgré la saison. Il regardait son fils un instant, il se demandait un peu ce qui se passait à travers sa tête, ce qu’il pensait de lui. Tant de réponse dont il ignorait la réponse. Enfin, ce dernier reprit la parole, visiblement, il était motivé à l’idée de se battre. Il était loin d’être rassuré, mais qui le serait dans une telle situation ? Tenir une arme à feu et survivre dehors était les deux plus gros obstacles à franchir dans la vie d’un survivant. Il le savait et c’est justement de ça qu’il parlait.

- Si tu es prêt à le faire, que ton esprit est d’accord avec ça, le reste suivra ces une des bases en psychologie. Si tu te sens prêt à le faire, tu peux déplacer des montagnes. Je ne sais pas vraiment si on pourra commencer demain, mais j’irais en parler à Jaden tout à l’heure pour voir comment on peut s’arranger si c’est vraiment ce que tu désires.

Il faudrait sans doute prévoir quelques jours de battement pour arranger ça, il devrait aussi en discuter avec Rosaleen qui lui en voudrait sans doute d’apprendre à magner une arme à feu. Il ne savait même pas s’il était prêt à faire ce genre de chose. Il n’avait pas osé reprendre une arme de ce type depuis la fusillade. Il avait tué des gens, des humains, il n’était pas près de s’en remettre. Il avait tué des humains avant de s’en prendre aux malades, ce qui était sans doute la plus grande preuve de folie qu’il avait faite jusqu’à maintenant.

- En effet, on pourra commencer par nous rendre chez toi. Tu pourras même y prendre des affaires si tu as des trucs à récupérer.

Il regardait son fils droit dans les yeux, il s’agissait sans doute d’une maigre consolation s’ils ne retrouvaient pas sa mère, mais si ça pouvait permettre à son fils de ne pas totalement déprimer, il ne demandait rien de plus.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Living On The Edge   Ven 21 Oct 2016 - 17:35

Aussi longtemps que que Jared s’en souvienne, il pense qu’il était vraiment proche avec de son père… enfin, celui qu’il avait l’habitude d’appeler papa. Un gars que sa mère a rencontré et de qui elle disait attendre un gamin il y a quinze ans de ça. Peut-être qu’elle l’aimait vraiment, qu’elle se sentait seule ou qu’elle ne se sentait pas d’élever un gamin toute seule. En tout cas, elle lui avait menti et elle le savait certainement. Il a cru pendant plus de dix ans que celui qu’il appelait ‘fiston’, celui qui le rendait fier n’était pas son fils mais celui d’un inconnu. D’une ancienne histoire d’amour de la femme de sa vie… Il s’est barré sans dire un mot, les laissant tous les deux sans explications. Connard. Jared lui en voulait vraiment. Il l’avait lâché comme ça, après avoir passé des années ensemble, à croire que c’était son père… et il l’était vraiment à ses yeux, malgré les liens de sang non présents. Mais maintenant, s’il le revoyait, il lui cracherait sûrement à la gueule. Ils n’en seraient sûrement pas là aujourd’hui, à devoir chercher sa mère, à devoir cohabiter avec un homme qu’il ne connaissait même pas. « Ouais, je sais… T’as de bons souvenirs d’elle… ? Je sais même pas combien de temps vous êtes restés ensemble, si vous étiez heureux… Le temps passe hyper vite, j’te jure. Tu rigolerais pas si j’te disais que j’me rappelle à peine du visage de mon père… ‘fin, du copain d’ma mère ? » C’était pas une blague, il commençait à lui échapper. C’était peut-être une bonne chose, tout compte fait, ça l’éviterait de se mettre à déprimer à trois heures du matin comme il avait l’habitude de le faire en pensant à son ancienne vie, aux nombreux souvenirs familiaux qu’il avait encore.

C’est sûrement triste, mais maintenant qu’ils ne sont plus ensemble, peut-être que la mère de Jared a complétement changé de fusil d’épaule. Peut-être qu’elle est plus agressive, peut-être moins, peut-être qu’elle est toujours complètement saine ou qu’elle a perdu les pédales, peut-être qu’elle a complètement changé ou qu’elle est la même qu’il y a quelques années. Pas mal de gens changeaient, perdaient les pédales en voyant ce qui leur courraient après quand ils franchissaient la porte de chez eux. Et dire qu’on avait l’habitude de se plaindre de notre vie quand tout allait bien… « Elle avait une photo de toi. ‘Fin, ça date, mais j’crois qu’j’ai déjà vu ta tête quelque part dans sa chambre. Elle avait cette sorte de boîte dans laquelle elle gardait ses bijoux, ses trucs de femmes. Puis y avait cette petite photo d’identité à l’intérieur. J’étais pas autorisé à y jeter un coup d’œil mais crois bien que ça m’a rendu curieux. Je lui en ai jamais parlé, j’pensais que c’était sûrement un stupide ami de lycée ou… j’en sais rien. Mais c’est pas un monstre, sache-le. Elle a fait des bêtises, mais c’est quelqu’un de bien en fin de compte. Elle a toujours su faire les bons choix avec moi. Regarde, je suis avec toi aujourd’hui… » Il haussait simplement les épaules, jetant un petit regard à son père. Une bonne chose ? Ça dépendait du point de vue, mais au moins, il connaissait son père maintenant. Ils n’avaient beau pas être proches, il savait au moins la vérité.

Sortir, risquer de mourir ou de trouver sa mère. Prendre un tas de risques pour retrouver les traces de quelqu’un qu’on aime, c’est pas une chose qu’on est censé hésiter à faire. C’était pourtant pas le cas de Jared. Certes, il avait un peu peur, mais il se voyait déjà sortir en mode badass du lycée pour aller défoncer des zombies et sauver sa mère, la ramener avec lui et son père. Il était prêt à le faire, il était temps. Il allait avoir seize ans, c’était un homme. « On fait ça, j’suis plus que prêt. Il me faudra un peu d’entraînement, mais ça ira… Si on s’en sent capable, on peut tout faire dans la vie. » Ouais, Jared allait pas mal changer dans les jours qui allaient suivre, mais il le fallait. Il avait encore certaines manies de gamins, des petites failles qu’il ne devrait plus avoir dans son comportement d’adolescent de seize ans. Il le savait très bien. « On ira fouiller chez nous, puis peut-être chez toi. Ouais, j’ai quelques trucs à récupérer mais c’est pas vraiment mon but… Y a des trucs que t’aimerais récupérer chez toi ? Des photos, des souvenirs, j’en sais rien ? On est un peu partis sur un coup de tête… On n’a pris que le nécessaire. » demandait-il curieusement en levant ses fesses, frottant un peu son pantalon pour le nettoyer. Il commençait un peu à faire froid. « On éteint ce feu et on rentre ? » Il voulait entrer à l’intérieur, il ne se sentait jamais vraiment en sécurité quand il était dehors.

Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 848
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Living On The Edge   Sam 22 Oct 2016 - 15:36

Un gout d’amertume était en train d’emplir la bouche de l’urgentiste. Il n’aimait pas vraiment se rappeler de sa vie avec cette femme. Il avait arrêté de la nommer depuis longtemps, il ne voulait plus prononcer son prénom qu’il n’avait pourtant pas oublié. C’était son premier amour, elle lui avait brisé le cœur et elle avait fait les choses bien. Il lui avait confié et avait pris soin de le piétiner avant de lui rendre. Au début, il lui en avait voulu énormément, puis il avait fini par faire l’autruche en se concentrant encore plus sur ses cours qui n’avaient que très peu d’importance vis-à-vis de ce qu’il vivait à ce moment précis. Il n’en avait jamais vraiment parlé avec Jared de cette histoire alors il s’éclaircit la gorge pour se donner du courage avant de reprendre.

- Sans doute… Je crois que je n’ai pas réussi à en garder beaucoup de bon moment. Je n’avais que vingt ans quand je l'ai rencontré, elle était en dernières années de fac et avant moi, elle avait déjà eu beaucoup d’hommes dans sa vie. Cependant, j’avais envie de croire qu’avec moi ce serait différent, je l’ai sincèrement aimée… à la fin de l’année scolaire, elle est partie sans rien me dire. Elle était enceinte et je ne le savais même pas.

Sa gorge se noua un peu plus, le forçant alors au silence. Il aurait voulu être présent pour son fils. Le rencontrer alors qu’il était plus jeune. Le voir grandir, pouvoir apprécier ses premiers pas, ses premiers mots, pleurer de joie et s’énerver quand il faisait des bêtises. Il aurait voulu vraiment être un père pour lui. Il n’était pas très à l’aise avec les enfants, mais en réalité, il n’était pas vraiment à l’aise avec qui que ce soit. Il souriait amicalement à son fils alors qu’il lui parlait de ses souvenirs. Il n’avait pas vraiment eu d’explication sur ce qui c’était passé à ce moment-là, mais il savait que ça remonter à longtemps. Alors il essayait de le rassurer.

- En même temps, tu avais à peine dix ans quand il est parti ? J’ai à peine discuté de ta mère de cette histoire quand nous nous sommes vues pour la première fois, il y a presque six ans de ça maintenant. Le temps passe à une vitesse folle. J’ai même l’impression que c’est pire maintenant qu’on est ici.

Médicalement parlant, c’était normal qu’il oublie. Son cerveau avait choisi d’oublier, pour le soulager et aussi parce qu’il y avait bien mieux à retenir maintenant. Il aurait plus expliqué à son fils comment la mémoire fonctionnait, mais le cours sur le sujet aurait été superflu. Ce serait sans doute bien plus intéressant de répondre à l’infirmation de son dernier. Elle avait gardé une photo de lui. C’était absolument choquant. Il n’aurait jamais cru qu’elle l’aimait autant. Il avait plutôt cru qu’elle jouait un jeu avec lui essayant de le reconquérir parce qu’il avait atteint son objectif et avait de l’argent à dépenser puisqu’il ne s’en servait même pas pour lui.

- J’ai retourné la situation dans tous les sens et je ne peux que confirmer ce que tu dis. Je pense surtout qu’elle n’a pas eu de chance dans la vie, comme beaucoup de monde. Elle a préféré partir que me faire souffrir, tu sais, ce n’est pas pour rien que j’ai accepté de la revoir. Je suis sûre qu’avec un peu de temps j’aurais fini par lui pardonner et l’apprécier à nouveau…

Est-ce que cela aurait été plus loin qu’une simple amitié ? Est-ce qu’il aurait été capable de tomber dans le panneau ? Il ne le sait pas lui-même. Sans doute un peu, sans doute beaucoup même. Il était intelligent, mais tellement manipulable. Il reporta son attention sur la sortie qu’ils étaient en train de prévoir.

- Chez moi, il n’y a pas grand-chose d’important. Je pourrais sans doute récupérer des livres de médecines pour aider Jessie à se former. Sinon en dehors de ça, je ne vois pas grand-chose. Je sais très bien qu’on ne sortira pas pour ça, mais il faut bien commencer par quelque chose.


Il affichait un petit sourire alors qu’en guise de réponse à son fils il éteignit rapidement le feu qui était encore en train de prendre. Ils avaient plutôt bien réussi leurs occupations du jour et ils ne s’étaient pas du tout pris la tête ce qui était d’autant plus intéressant. Ian était content de pouvoir simplement discuter avec lui sans que ça transforme en troisième guerre mondiale. Ensuite, il prit le chemin du lycée, les mains dans les poches. C’était un tic qu’il avait pris de son père, il se demandait d’ailleurs s’il était toujours en vie quelque part.

- Et sinon, tu t’intègres bien ici ? Je sais qu’il n’y a pas beaucoup d’enfants, mais au moins, il y a Kaycee…

Le sujet était sans doute un peu sensible, mais il s’intéressait sérieusement au développement de son fils. Il était important d’avoir des amis à son âge et il n’y avait malheureusement pas beaucoup d’enfants de son âge dans le lycée. Il avait prononcé le nom de Kaycee parce que c’était une des rares avec qui il avait des contacts un peu réguliers.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Living On The Edge   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 

Living On The Edge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Agnar.d.Edge[terminer]
» Fatal Four Way : MVP VS CM Punk VS Edge VS Kane
» Ever Living rule
» Edge vs Crimson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-