Partagez | .
 

 'Cause two can keep a secret if one of them is dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Sam 28 Mai 2016 - 19:48


Elle n'avait pas pu s'en empêcher.

Dès lors ou elle avait compris qu'elle était enceinte, elle n'avait pas pu s'empêcher de mettre une barrière immense entre Gary et elle. A la fois pour le protéger d'un nouveau problème, mais aussi pour se protéger elle, étant incapable de mentir convenablement, et de se retrouver à lui balancer l'information dans un moment de faiblesse. Tant de choses s'étaient déroulées de toute manière depuis son arrivée ici, qu'elle avait réussi à mettre un nombre incalculable d'excuse sur le sujet. A commencer par sa dernière agression en date, qui pouvait très bien faire comprendre qu'elle avait besoin de se retrouver seule. Puis le reste. Du monde à l'infirmerie, s'occuper de Norman, des malades, prendre soin de tout le monde. Elle passait ses journées à s'inquiéter du monde entier, lui permettant ainsi d'éviter son mari, sans avoir à se sentir mal de lui mentir concernant son état.

Bien sûr que leur dernière rencontre dans la pharmacie lui avait donné le besoin urgent de se retrouver seule. Mais apprendre dans la foulée sa grossesse, lui avait bien rapidement fait oublier son agression. Le test de grossesse avait été positif, et dès lors, tout le reste avait cessé d'exister.
Si la venue au monde de Norman avait été un de ses plus beaux moments, est-ce que se retrouver avec un nouveau né ici, était une bonne chose ? Elle n'en était pas vraiment sûre. Elle en doutait fortement pour tout dire. Alors, elle essayait de ne pas penser au reste, se concentrant sur les jours qui défilaient, en essayant de ne pas remarquer le renflement de moins en moins discret sur son corps amaigri. C'était pour le mieux.

Norman était venu passer un morceau de l'après midi avec Victoria non loin d'elle, alors qu'elle enseignait ses anciens cours de médecine à Kassandra, qui venait de plus en plus la rejoindre à l'infirmerie pour lui filer un coup de main. C'était agréable, de pouvoir transmettre son savoir à d'autre, quand elle y repensait. Avec un peu de chance, peut-être même que la blonde pourrait venir lui servir d'aide en cas de gros problèmes.
La journée s'était passée, sans qu'elle ne lève le nez de ses bouquins à l'infirmerie, se contentant de recevoir ceux qui en avait besoin et en profitant pour permettre à Kassandra d'appliquer ce qu'elle lui enseignait. Il devait être pas loin de 20 heures quand elle descendit enfin en la laissant seule, alors que la chirurgienne assurait de venir au repas du soir, en croisant les doigts dans son dos. Probablement qu'elle irait quand plus personne ne serait dans les parages, au risque de croiser Gary. Non, à la place, elle préféra continuer de faire le tri dans les médicaments du stock qu'ils possédaient, notant sur son carnet personnel de quoi ils seraient bientôt en rade, et ceux qui pourraient durer encore un moment.

La soirée se passait tranquillement, alors qu'elle venait poser une main hésitante contre son abdomen, effleurant le tissu de son pull large en se demandant tout de même si ce bébé tiendrait. Après tout, ça ne faisait qu'un mois et demi, grand maximum. Sans examen approfondi, elle ne pouvait que se contenter de suppositions. Elle aurait pu continuer de réfléchir longtemps sur la question, si seulement la porte de l'infirmerie ne s'était pas ouverte à la volée en la faisant sursauter, alors qu'elle manquait de tomber de sa chaise.

FRAPPER AVANT D'ENTRER C'EST PAS COMPLIQUÉ POURT-

Ah bah. En fait non, mieux valait baisser le volume sonore.

Ah, c'est toi.

Sourire forcé. Bon, elle était contente de le voir évidemment, mais là tout de suite... Elle ne s'y était pas vraiment préparée. Se relevant de sa chaise pour contourner le bureau et venir lui faire face, elle rajouta encore.

Tu avais besoin de quelque chose ? Je pensais que tu passais la soirée avec Joey et Daryl...

Elle avait pourtant bien spécifié qu'elle serait occupée fort, fort longtemps à l'infirmerie ce soir. Alors pourquoi venait-il ici ? Peut-être quelque chose de grave ?
Elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils en y pensant.




So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Lun 30 Mai 2016 - 9:11

Y'avait un problème. Gary aurait pas vraiment su dire lequel, mais il le sentait au fond de ses tripes avec pas mal d'intensité. Dans les faits, c'était surtout comme s'il lui manquait un rein, ou un poumon, et il avait été foutrement incapable de l'expliquer à qui que ce soit. Tout simplement parce qu'il avait pas tous les éléments en main, parce que dans sa formidable logique froide et objective, on avait oublié de lui donner une information plus ou moins essentielle.

Et le résultat, c'était que Rose l'évitait. Et pas qu'un peu. La distance qu'elle avait mis entre elle et lui était bien équivalente au grand Canyon, comme quand elle boudait très fort et qu'elle ne voulait pas s'expliquer sur le pourquoi du comment. Sauf que pour le coup, Gary avait beau repasser les derniers événements en tête, les derniers moments qu'ils avaient passé tous les deux, il n'y avait pas de raisons pour qu'elle l'évite, lui. Ses mots n'avaient jamais dépassé sa pensée, et c'était bien peu banal, mais ils ne s'étaient même pas disputés ces derniers temps. Alors pourquoi ?

Pourquoi méritait-il qu'elle s'en aille ? Gary avait bien réfléchi, songé au fait qu'elle avait besoin d'air, surtout après l'histoire de la pharmacie où ils avaient fait une mauvaise rencontre (et où il s'était juré de retrouver ce type un jour et de se faire un chapeau avec son scalp) mais il avait l'impression que c'était pas de son fait, ce qui s'était passé, et surtout qu'elle avait aucune raison à ce propos de s'éloigner de lui un peu plus. Pour tout dire, ça le rendait un peu fou de pas comprendre. Bien que les pensées et mécaniques d'une femme avaient ce petit quelque chose de parfaitement nébuleux pour lui, il s'agissait ici de sa femme, et ne pas la comprendre elle alors qu'ils se connaissaient depuis des années et avaient passé une vie ensemble, c'était inconcevable pour lui.

Le traqueur n'eut même pas besoin de prendre conseil auprès de Joey ou Daryl, ni même d'Arthur qui aurait sans doute eu la réponse à ses questions. Il savait exactement ce qu'il avait à faire : Foncer dans le tas. Si bien que le soir tombé, alors qu'elle n'était toujours pas venue à table, une fois de plus, il quitta la salle à manger pour se rendre jusqu'à l'infirmerie. Avalant la distance à grandes enjambées, il déboula dans la pièce où résidait Rose depuis un long moment, comme si c'était son refuge, et manqua de se faire souffler par la petite brune assise sur sa chaise.

Il ne pipa mot, la regardant avec le regard fâché. Refermant la porte derrière lui, le « ah, c'est toi » lui fit l'effet d'une claque. Il eut envie de lui dire « oui c'est moi, ton mari, celui a qui tu refuses de parler et que tu évites depuis j'sais pas combien de temps, j'viens pour me rappeler à toi des fois que ça change quelque chose à tes dernières lubies », mais il préféra s'abstenir, croisant les bras sur son buste et se plantant au milieu. Il avait besoin d'une chose en effet, aussi lui coupa-t-il la parole :

De voir ma femme.

Sa déclaration fut comme un grognement. Il annonçait la couleur. La froideur dans sa voix, sa posture agressive, son visage fermé par la colère. Sans doute aurait-il du être moins violent d'entrée de jeu, mais que pouvait-il bien y faire ? Il était furieux de la voir s'éloigner de lui, furieux de ne pas comprendre pourquoi, et il s'attendait encore à ce qu'elle lui fasse une scène, la pièce et le théâtre entier en donnant de la voix. Il se tenait prêt finalement, c'était bien tout !

Y'a un problème ? T'as prévu d'm'éviter encore longtemps ? Enchaîna-t-il ensuite avec autant de fermeté, ses questions ne souffrant d'aucun refus.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Lun 30 Mai 2016 - 16:26


Il avait besoin de voir sa femme. Aïe. Sans doute avait-il remarqué un léger malaise. Pourtant, elle s'était assurée de faire en sorte que tout se passe pour le mieux ! Enfin... Quand elle ne s'esquivait pas à la moindre occasion en sortant des prétextes parfois fumeux, il était vrai.

Ben... Je suis là.

Ce fût bien la chose la plus stupide et logique à la fois qu'elle parvint à articuler alors qu'elle sentait que la discussion ne s'arrêterait pas là. Et elle avait raison, puisque d'emblée, il rajouta qu'il aimerait savoir quand est-ce qu'elle comptait cesser de l'éviter.
Mayday, mayday.

Nonmaisjet'évitepasdutoutvoyons. Lâcha t-elle en venant effleurer ses boucles brunes avec une indifférence feinte, sentant une pointe de malaise s'installer confortablement dans sa peau alors qu'elle savait qu'elle n'était absolument pas crédible. Tout va bien, j't'assure ! C'est juste que...

Trouver une idée de merde. Vite. Une idée à la con qui lui ressemblait, et qui ne le ferait pas tiquer en se doutant qu'elle cachait quelque chose de bien plus gros, et qui d'ici quelques mois, ne serait plus apte à se faire passer pour une gastro, ou une boulimie.
Idée. Pointant un doigt accusateur à l'encontre de son mari, elle rajouta.

J't'ai vu discuter avec l'autre connas- avec Lara. Et j'aime pas ça.

Bon, c'était un demi mensonge. Tout ce qui avait trait à Lara l'horripilait, de sa façon de coiffer ses cheveux parfaits comme s'ils étaient entretenus par un coiffeur hors de prix, jusqu'à sa manière de venir poser des questions à SON mari, en lui jetant un petit regard narquois du genre "je serai toujours là" qui lui donnait envie de jouer aux fléchettes avec elle à coup de scalpel en visant les points vitaux. Et tout un tas d'autres idées plus malsaines qu'elle s'interdit de penser, au risque que le futur bébé à venir ne la prenne déjà pour une psychopathe dès lors qu'il aurait un minimum de conscience.

En fait, j'veux plus que tu lui parles du tout. Jamais. Même si elle te demande l'heure, ou du sel à table, j'veux rien savoir. Tu l'ignore, tu fais comme si elle était morte, et peut-être que je redeviendrai normale.

Avec un peu de chance, peut-être qu'il tomberait dans le panneau et s'énerverait sur un sujet tout autre que sa grossesse surprise, non prévue, et non avouée. Ca, ce serait dans l'idéal.

Voilà, c'est tout. Tu avais besoin d'autre chose ?

Enfin, peut-être que de manquer de le congédier comme un de ses anciens interne qui venait lui amener le café quand elle l'exigeait n'allait pas être une bonne idée...


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Lun 30 Mai 2016 - 17:33

Elle était là, elle ne l'évitait pas du tout et tout allait bien. C'était juste qu'elle l'avait vu discuter avec Lara et elle avait vu rouge. Gary aurait pu voir sa mâchoire tomber si elle n'était pas si bien accrochée par les muscles contractés faisant pulser son pouls sur ses tempes. Elle était forcément en train de se moquer de lui, ça pouvait pas être ça. Il serra les dents pour tenter de ne pas cracher et lancer une dispute qui n'aurait pas eu de fin, la foudroyant du regard.

Rose l'évitait parce que Lara était venue lui parler ? Et puis, il fallait plus qu'il lui parle, parce que ça ne lui plaisait pas ? Bon dieu, mais c'était quoi ces conneries ? Elle se rendait compte d'à quel point c'était affreusement con ce qu'elle lui demandait ? Gary secoua la tête, un peu paumé qu'elle puisse d'une part décider à qui il pouvait parler alors qu'il menait ce groupe à la force de ses bras depuis le début et qu'il DEVAIT par prolongation parler à tout le monde ici pour éviter les ennuis, et d'une autre part, décider de l'ignorer pour une raison aussi absurde que débile.

Et plus il la regardait s'expliquer, moins Gary y croyait. Y'avait un truc, dans son regard d'abord évitant, et maintenant parfaitement assuré de celle qui rejetait la faute sur l'autre. Dans sa posture, d'abord prostrée et maintenant plus ferme qui essayait de croire en ce qu'elle disait pour se donner de la matière.

Sa femme, qu'il connaissait depuis aussi longtemps que son fils, était en train de lui mentir. Et c'était bien la première fois qu'elle le faisait aussi effrontément. Il savait tout sur elle, ou presque tout. Dans les faits, il pouvait se vanter d'être la personne la connaissant le mieux sur terre avec Norman. Et elle osait lui faire cet affront ? Ne s'étaient-ils pas jurer de s'aimer et de s'aider, mais surtout de ne jamais se dire de conneries de ce genre là ?
Elle le prenait pour un con, c'était pas possible autrement.

Tu me mens.

Sa déclaration était sortie de but en blanc, sans détour. Il ne partirait pas d'ici. Et oui, il avait besoin d'autre chose : il avait besoin de la vérité. Que Rose lui dise EXACTEMENT c'était quoi son problème pour l'éviter et maintenant le prendre pour un gros débile fini à la pisse. Elle cherchait quoi au juste ? A s'embrouiller avec lui ? A le faire culpabiliser ? Non, il se sentirait jamais coupable d'être leader de ce groupe malgré lui, il faisait ce qui lui semblait juste, et si sa femme avait quelque chose à redire qu'il parle à Lara, à Kassandra ou même à une planche en bois, c'était parfaitement mesquin de sa part. Et inutile que ça laissait Gary parfaitement froid.

Et j'aime pas ça, répéta-t-il de la même manière qu'elle.

Elle voulait lui coller le bébé dans les mains, bah elle pouvait toujours se gratter. C'était absolument pas de son fait si Lara venait lui parler. De sa grande copine Lara, Gary s'en badigeonnait le corps avec le pinceau de l'indifférence, quand il ne retenait pas ses poussées violentes qui lui demandaient de lui décoller les yeux en lui en collant une derrière le crâne. Donc non. Merde. Il était pas question qu'elle lui bobarde ça comme si ça n'avait aucune incidence. Comme si c'était normal de lui sortir un tissus de conneries. Comme si ça n'avait pas d'incidence sur leurs relations à tous les deux.

Rose n'avait qu'une seule solution, parce que lui n'avait pas l'intention de céder : Elle devait lui dire la vérité. C'était maintenant ou jamais, après ça il allait commencer à lui en tenir rigueur.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Mar 31 Mai 2016 - 11:36


Mais t'as pas des trucs plus intéressants à faire sérieusement ? Avait-elle lâché en soupirant, levant à nouveau les yeux au ciel. J'sais pas, tu sais que j'ai beaucoup de boulot en ce moment, alors pourquoi tu tiens absolument à me chercher des crosses ?

Trouver des excuses ne durerait pas éternellement. Peut-être que le mieux aurait été de tout lâché, comme la première fois qu'elle était tombée enceinte de Norman ? Sauf qu'à cette époque les circonstances étaient bien moins graves pour un bébé que celle-ci. Norman n'avait jamais eu, avant cette année, à craindre pour sa vie, et son dilemme le plus dur de l'époque était très certainement de savoir si il devait colorier son dessin en rouge ou en vert. Sauf que ce bébé là, ne connaîtrait jamais tout ça et que très probablement, ses dilemmes de tous les jours seraient plutôt de quelle manière sauver sa peau peu importe les circonstances...
Et plus l'étau se resserrait sur elle, plus Rose commençait à se demander ce qu'elle devait bien pouvoir faire pour avoir la paix. Gary semblait plus que décidé, alors qu'elle n'avait qu'une envie; retourner s'asseoir en espérant que son début de migraine disparaisse aussi vite qu'il n'était en train d'arriver.

Oui, y'a bien un truc. Avait-elle fini par avouer. Sauf que c'est encore trop tôt pour en parler, et que je ne me sens pas prête, c'est tout. Tu peux comprendre ça ? Que je ne suis pas Joey, ou Daryl, à répondre aux questions de leur leader dès qu'il l'a décidé ?

Elle avait tenté de radoucir sa voie, alors qu'elle décroisait les bras de sa poitrine pour venir refermer le zip de sa veste d'intérieur, frissonnant légèrement. Dans un sens, c'était le protéger, que de lui cacher cette grossesse. Gary serait-il toujours aussi concentré en extérieur, si il pensait au bébé qui n'allait pas tarder à grandir ? Ou même, n'allait-il pas plutôt paniquer plus qu'autre chose ? Ca, ça lui aurait bien ressemblé. Paniquer, hurler, tempêter en la suppliant de lui faire une blague. Sauf que non, et il y avait un bon moment qu'elle avait perdu son sens de l'humour. Au bas mot, depuis la chute de Century. Facile.

On trouvera le temps d'en discuter, je te promets. Mais pas maintenant. T'as bien pris ton temps pour m'annoncer que l'autre nympho avais tenté de te mettre dans son lit, je peux bien faire de même de mon côté non?

Dans un sens, c'était un argument valable. Surtout qu'elle aurait la décence de ne pas lui annoncer sa grossesse juste après un câlin, et qu'elle trouverait plutôt un bon moment. Donc, pas un moment comme celui-ci.
La porte entre ouverte, laissait remonter jusqu'à elle les odeurs de cuisine. Super. Visiblement, il y avait de la venaison au repas. Sauf que l'odeur de viande cuite, et du café, avaient le don de lui donner envie de vomir là tout de suite. Fronçant légèrement le nez, elle inspira doucement par la bouche pour en chasser les relents, priant pour qu'il ne remarque rien.

Donc... Est-ce qu'on peut remettre cette discussion à plus tard, parler d'autre chose ? Du genre, est-ce qu'on en sait un peu plus sur les guilipollas qui nous ont attaqué la dernière fois ?


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Mar 31 Mai 2016 - 19:48

Ce qu'elle pouvait lui taper sur le système quand elle le faisait passer pour un gros goujat pas capable d'attendre. Des trucs plus intéressants à faire ? Ah si, il en avait des tonnes, mais il lui semblait que prendre soin de sa femme était, par-dessus tout le reste, une priorité. Et voilà qu'elle venait lui annoncer que non, il lui cherchait des crosses à essayer de comprendre ce qui tournait pas rond chez elle, et blablabla. Il lui aurait volontiers collé des claques à celle-ci, à l'écouter jacter qu'elle avait bien mieux à faire visiblement que lui expliquer ce qui allait vraisemblablement pas.

Il se retint bien comme il faut de lui claquer la porte au nez, tiens. Campé sur ses positions, un peu outré qu'elle le prenne comme ça alors que c'était quand même le minimum syndical dans un couple. Mais il devait être le seul à le penser entre les deux, visiblement.

La suite lui donna simplement envie de retourner son putain de bureau en hurlant des insultes. Y'avait bien un truc, mais elle se sentait pas d'en parler, c'était trop tôt. Et maintenant, voilà qu'elle l'accusait de la prendre pour ses grands copains Joey et Daryl, ou de la traiter comme une sous-fifre qui ne devrait faire qu'obéir à ses ordres ! Non mais bordel, dans quel putain de monde magique elle vivait celle-là ?! Si encore sa femme l'écoutait au doigt et à l'oeil à chaque fois qu'il l'ouvrait, il aurait BEAUCOUP moins de problèmes à gérer. Elle était gonflée... Mais vraiment gonflée. Et particulièrement gonflante.

Alors voilà, il devait se contenter de ça. « Je suis pas Joey ou Daryl, je vais pas t'obéir, mais y'a bien un truc que je te dirais pas ». Et le respect, il se le taillait en pointe pour s'asseoir dessus ? Son petit air condescendant de miss-je-sais-tout-et-j'ai-un-secret, ça passait, mais quand lui posait une question qui les concernait tous les deux, c'était trop ? Il avait violemment envie de la mettre face à ses contradictions, mais il s'abstint de le faire parce qu'il savait que ça partirait très vite très haut. C'était apparemment pas le moment. Ou allez savoir, peut-être bien que Rose avait le temps et l'envie de se battre avec lui ce soir, mais de se confier à lui jamais, ou pas maintenant ! Il en aurait même pas été étonné.

Et la comparaison avec sa révélation sur Lara, c'était juste le pompon. La suite, il ne l'écouta plus du tout, trop occupé à voir simplement rouge. Gary ne la laissa même pas terminer jusqu'au bout ses petites questions de sainte nitouche, ses interrogations sur les connards de l'autre fois à l'infirmerie. Il fit simplement volte-face avec un signe de la main, l'air de lui dire « non c'est bon, tu m'as assez saoulé pour ce soir ».

Y'avait aucune raison pour que lui, il lui parle, si elle ne faisait aucun effort pour ça. Voilà. Et tant qu'elle serait pas décidée à venir lui expliquer c'était quoi son putain de soucis, bah lui allait jalousement garder les siens pour lui et pour les gens qui voulaient bien les entendre. Puisque tout était à sens unique désormais, hein, il allait pas non plus trop se fouler pour faire plaisir à MADAME qui voulait, de son côté, pas faire d'effort.

Voilà, merde.

Il sortit de l'infirmerie comme il était venu, en coup de vent et sans un mot. Il avait assez perdu de temps avec une hystérique qui jouait les timorées. Et vu qu'elle changeait d'avis comme elle avait envie de pisser, Gary savait que, bien assez tôt, elle viendrait lui remonter les bretelles pour être un mari odieux qui ne l'écoutait jamais. Et làààà, là, il se ferait un malin plaisir de lui rappeler ce moment.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Mar 31 Mai 2016 - 20:22


Et voilà, ça loupait pas.

Gary prenait la mouche, sans se dire que peut-être elle avait ses raisons pour ne pas lui dire quoi que ce soit là, tout ed suite, ignorait sa question et s'en allait comme un prince en la plantant là.
Sur le coup, elle vu rouge et pensa même à aller lui coller une tape derrière le crâne, ou lui retourner le bureau sur la gueule si elle en avait eu la force. Sauf qu'elle ne fit ni l'un, ni l'autre, l'observant s'en aller avant de le rattraper à la moitié du chemin, se contentant de lâcher d'une voix dont la sentence était irrévocable.

Me molesta, Warren ! Estoy harto, vale ?

Ah non. Enclencher le traducteur anglo-espagnol avant. Sans doute que la moitié du chalet dût l'entendre hurler, aussi rajouta t-elle d'une voix plus basse mais toujours aussi furieuse.

Je suis enceinte. Voilà, t'as gagné. D'au moins un mois. Et non, j'ai rien dit. Pour tout un tas de raisons, j'estimais que t'avais pas à entendre ça tout de suite quand moi même je suis morte de trouille, et que je voulais attendre un PUTAIN.DE.BON.MOMENT.

Le pauvre. Il n'avait fait que s'inquiéter, et elle l'envoyait bouler sans sommations avant de lui tourner le dos à son tour, retournant d'un pas rageur dans ce qui lui servait de bureau en claquant la porte. Y'avait mieux comme annonce quand même. Pourquoi ça n'arrivait jamais à elle, les annonces ou le mari amoureux prenait sa femme dans ses bras, et qu'ils passaient le restant de leur vie ensemble ? Non, fallait qu'elle se tape le mélodrama à chaque putain de fois.

Merde, merde, merde.

On toqua a la porte, alors qu'elle ignorait. Sans doute Gary qui devait se rendre compte qu'il l'avait un peu énervée. Bras croisés contre sa poitrine, elle garda son dos ferment collé à cette fameuse porte, avant de lâcher suffisemment fort pour qu'il l'entendre.

Je ne veux toujours pas parler.

Par contre, elle voulait fumer. Et après toutes ces années de vie commune, Gary devait savoir qu'il devait la laisser tranquille une bonne demi heure avant d'attaquer les attaques frontales: depuis combien de temps, pourquoi ne pas l'avoir réellement dit plus tôt, et comment ils allaient faire...
Sans doute qu'il paniquerait encore plus qu'elle. Pensa t-elle sombrement en coinçant la cigarette entre ses lèvres, en tirant une bouffée pour tenter de calmer son corps tremblant


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: 'Cause two can keep a secret if one of them is dead   Aujourd'hui à 1:25

Revenir en haut Aller en bas
 

'Cause two can keep a secret if one of them is dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-