Partagez | .
 

 Come in, it's too dark outside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Ven 20 Mai 2016 - 15:28

L'humeur était au beau fixe. Il y avait tellement longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de se réjouir de quelque chose. Lorsqu'ils trouvaient, Emy et lui, un lieu pour se reposer, ils étaient souvent bien trop soucieux et en alerte pour se laisser aller à plaisanter. Même si ça leur arrivait à l'occasion. Pouvoir être lui-même, au moins le temps d'une boutade, était des plus réconfortants.

Zack avait alors sortit de la nourriture. Des biscuits secs des plus ordinaires, et sans doute même un peu rassis. C'étaient de ceux qui avaient un goût et une texture de carton... Pourtant, ils avaient des airs de véritable mets délicats aux yeux de l'affamé qu'il était. S'il avait été seul, il se serait jeté dessus et s'en serait rempli la bouche au point de ne plus pouvoir la refermer. Il les aurait englouti à la vitesse de l'éclair, au risque de ne même pas prendre le temps de mâcher. Mais agir de la sorte face à son hôte n'aurait pas été vraiment correct. D'autant que se gaver lorsqu'on mourait de faim pouvait être dangereux. Il devait y aller doucement et savourer la moindre bouchée comme s'il s’agissait de la dernière.

Une lueur gourmande dans le regard, il prit un unique biscuit dont il croqua les coins l'un après l'autre. Le plus lentement possible, il se força à mâcher avant d'avaler. Suivit par une gorgée de thé encore brûlant. C'était tout simplement divin ! Comment quelque chose d'aussi simple pouvait à ce point être agréable ? La vie d'opulence qu'il avait mené jusqu'à l'apocalypse lui semblait si lointaine. Il baignait dans le bonheur et la richesse sans même le savoir. L'argent n'avait aucune valeur. La sécurité et la chaleur d'un foyer, un repas sur la table et des personnes à aimer. Voila quelle était la véritable richesse dont il avait été dépossédé... du moins en majeur partie. Car il lui restait encore Émilie.

Souriant de plus belle sans même s'en rendre compte, il s'empara d'un deuxième gâteau. Il le mangea encore un peu plus lentement que le premier. Cela dit, plus il mangeait, et plus il sentait son estomac gronder. On dit que l'appétit vient en mangeant, il commençait à comprendre pourquoi. Et la perspective de pouvoir manger chaud une fois que sa sœur serait réveillée sonnait comme une douce promesse à ses oreilles. La promesse d'un peu plus de chaleur et de confort.

Zack entama alors une conversation plus sérieuse que leur petite plaisanterie précédente. Il avala le morceau de biscuit qu'il était en train de savourer avant de boire une petite gorgée de thé. Il ne savait pas vraiment comment lui répondre. Il gagnait du temps, histoire de rassembler ses idées. Il se décida tout de même.
« Oui. Mais on est partit avant que ça commence à vraiment chauffer. »
Il plongea le regard dans le fond de sa tasse avant de poursuivre. Se remémorer le chalet de son père, c'était se remémorer la façon dont lui et Seth étaient mort...
« Notre ... »
Émilie et lui ne parlaient jamais de ce moment tragique. Ils lisaient la peine dans les yeux l'un de l'autre. Et cela valait toutes les conversations du monde à ce sujet. Alors en parler à voix haute... Parler de son père... de son frère... c'était comme revivre cet instant à nouveau.
« On avait un chalet en dehors de la ville. On s'y était installé. Mais ça n'a pas duré. »

Ses mains tremblaient. Mais ce n'était plus à cause de froid. Pour se redonner un peu de contenance, il but une autre gorgée. Puis il reporta la conversation sur son hôte.

« On a entendu dire qu'il y avait des camps de réfugiés. Mais Salem... c'est pas la porte à côté. Vous avez essayé de la rejoindre ? Votre sœur. » Précisa t-il un peu inutilement.

Lui même n'avait aucune nouvelle de son autre frère, qui s'était établi à New York. Et même si cela l'angoissait de ne pas savoir, il y avait toujours un espoir pour qu'il ai lui-même rejoint un camp. Ils avaient eut dans l'idée, avec Emy, de partir à sa recherche... Mais c'était un voyage long et dangereux. Trop dangereux pour courir après un simple espoir. Traverser tout le territoire... C'était juste du suicide. Ils étaient donc resté là, tachant de survivre comme ils pouvaient. Sans véritable autre but que de rester en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Dim 22 Mai 2016 - 13:56


Le blond ne pu s'empêcher de sourire en haussant un sourcil amusé quand il observa Gabriel prendre précautionneusement un biscuit. Il semblait faire de son mieux pour manger lentement, comme s'il n'était pas entrain de mourir de faim ; mais la vérité est que toute personne ne mourant pas de faim n'avait jamais mangé un de ces biscuits aussi lentement, presque miette par miette. Dans d'autres circonstances, Zack aurait pu le trouver attachant, et ce n'était pas loin d'être le cas, mais il ne pouvait nier le fait que désormais, la plupart des humains étaient dans cette même situation. Il se dit que ce n'était peut-être pas si mal d'être sorti pour proposer un toit temporaire à ces deux inconnus, c'était également positif pour lui de voir du monde s'il voulait éviter de finir par discutailler seul ; parce-qu'ici, sans musique ni télévision, les seuls bruits qu'il entendait à longueur de journée était les craquements du bois, le vent, et les quelques râles des putrides qui s'aventuraient jusqu'ici. Là, le sourire du brun faisait presque chaud au cœur, mais était-il conscient que, maintenant plus que jamais auparavant, tout se payait en ce monde ? Que cet accueil ne faisait que retarder leur déchéance à tous ?

L'air de Gabriel se fit pourtant plus grave quand l'homme d'affaire entama une discussion plus sérieuse que les quelques mots et il termina un peu plus rapidement le deuxième biscuit. C'était sans doute un point sensible, mais c'était le genre de choses banales que l'ont demandait, même si les questions de ce type n'étaient toujours pas les bienvenues ; pas dans ce cas là en tous cas. Zack hocha la tête aux première paroles de son invité, lui aussi avait quitté la ville avant que la situation ne se gâte vraiment, bien qu'il s'en était tiré in-extremis après avoir passé plusieurs jours chez lui à essayer de se remettre de la mort de ses parents sans réellement y parvenir. Il fronça les sourcils en voyant l'hésitation de l'inconnu, se demandant un instant s'il n'était pas entrain de l'enfler, mais au vu de l'air totalement décontenancé et troublé de ce denier, il mit cela sur la compte de l'émotion. La tasse tremblotante que le brun porta à sa bouche confirma ce dernier point bien que Zack préféra ne pas relever ; après tout, s'il n'avait pas envie d'en dire plus c'était son droit pas vrai ? Tout le monde ne pouvait pas être aussi bavard que le grand blond.

Vint alors à son tour de répondre à une question, et celle que le brun avait choisi n'était pas forcément une bonne pioche. L'homme d'affaire se leva en soupirant, se passant une main lasse dans les cheveux. S'en était trop, il avait foutrement besoin de sa dose de nicotine et tant pis si ça posait un quelconque problème aux deux personnes sur le lit. Il prit au passage son paquet de cigarette et alla s'installer à l'autre bout de la pièce, dans un coin près de la fenêtre qu'il n'ouvrit cependant pas au vu du blizzard à l'extérieur. Allumant son zippo, la fumée ne tarda pas à s'élever dans les airs et Zack prit une profonde inspiration, les yeux à moitié dans le vague. Il secoua finalement la tête, prenant le cendrier dans sa main libre. « La dernière fois que je l'ai eu au téléphone son mari m'a dit qu'elle venait de faire une fausse couche. » Il marqua une pause, comme si cette information pouvait avoir une quelconque importance aux yeux de Gabriel, puis reprit. « La situation était bien trop catastrophique et les routes embourbées pour que j'y aille... Au moins elle n'était pas seule. » Secouant la tête en fermant un instant les yeux, il eut un léger rire presque amer. Est-ce que le fait qu'elle soit avec son mari était réellement une excuse ? Zack n'avait peut-être que pensé à son cul en se disant qu'elle serait en sécurité dans un camp, que ce serait trop dangereux pour lui de s'y rendre... Foutaises. Il ne s'était simplement jamais réellement posé la question, et son idiotie lui était revenue en pleine face.

Tirant compulsivement sur sa barrette de nicotine, il ne prêta pas vraiment attention aux quelques cendres qui étaient arrivées jusqu'au sol. Il avait l'impression qu'en l'espace d'un instant, toute la réalité du monde lui était passée dessus, l'écrasant de tout ce poids plein de regrets et d'amertume. Mais il n'y avait plus rien à faire désormais, il ne pourrait qu'attendre de jours meilleurs en espérant que d'ici là Molly irait bien. « J'ai même pas été capable de lui dire que nos parents étaient décédés. » Nouveau rire, presque dédaigneux cette fois. Oh il ne cherchait aucune compassion, ni pitié ni quoi que ce soit, il n'avait juste que rarement mit des mots sur tout cela, et malgré tout le mal que cela causait, il savait qu'il lui faudrait accepter ces situations un jour. Il était arrivé trop tard pour ses parents, comme il n'avait pas su se présenter à temps au moment où Molly avait sûrement eut le plus besoin de lui. Au fond il ne savait pas vraiment pourquoi il disait tout ça au brun, peut-être parce-qu'il n'avait pas eut d'oreille attentive depuis trop longtemps ? Si déjà lui et sa sœur endormie n'avaient rien à lui offrir, autant qu'il profite au moins de leur compagnie.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Lun 23 Mai 2016 - 14:52

Parler du passé et des proches était vraiment une idée de merde par les temps qui couraient. Zack avait éveillé en lui des sentiments qu'il rejetait depuis un trop long moment. Et voilà qu'il venait de faire de même avec lui. Se sentant coupable d'avoir ranimé des souvenirs douloureux, il ne put s'empêcher de glisser un « Désolé » des plus sincères après l'annonce de la fausse couche. Il regrettait déjà d'avoir posé la question. Bon sang. C'était tellement plus simple de se taire ! Pourquoi avait t-il fallu qu'il alimente la conversation ? Par politesse sans doute. Et aussi pour se défiler de parler de lui.

L'odeur de la cigarette commença à lui parvenir légèrement. En temps normal, il était le premier à râler dans ce genre de situation. Son père avait toujours été anti-tabac à cause de sa femme. Elle lui disait que c'était mauvais pour la santé et qu'elle ne voulait pas soumettre ses fils chéris à cette nuisance. Il avait fini par se ranger de son côté et même après sa mort, cette habitude lui était restée. Gabriel ne tolérait donc que difficilement cette fumée qui lui picotait les yeux et la gorge.
Mais il ne dit rien. Il ne laissa même pas apercevoir qu'il était gêné. Question de respect.

Le blond poursuivit sur sa lancée, de plus en plus amer dans ses propos. Il avait des regrets, c'était évident. Mais qui n'en avait pas avec tout ce qui était arrivé ? Ne sachant quoi répondre, Gabriel garda le silence, fixant Zack d'un regard empli de compassion. Après un instant d'hésitation, il s'empara d'un nouveau biscuit avant de bafouiller :
« Je... je suis vraiment désolé. Je voulais pas … pardon si j'ai réveillé... Enfin vous voyez quoi. »
Il enfourna la moitié du gâteau dans sa bouche, baissant les yeux, un peu gêné.

Dehors, le vent semblait redoubler d'intensité. Des flocons de neiges venaient s'écraser violemment sur le carreau qui laissait entrapercevoir un horizon sombre et blanc. Gabriel termina son thé, déçu qu'il soit déjà terminé et reposa la tasse.

« Encore merci pour tout ça. On trouvera un moyen de vous dédommager. »
Il ne savait pas comment il pourrait s'y prendre pour ça mais il avait bien l'intention de montrer sa gratitude envers son sauveur. D'ailleurs, Zack pouvait bien voir à son air déterminé qu'il ne disait pas ça en l'air.

Émilie respirait un peu plus rapidement. Elle commençait même à bouger un peu. Lorsqu'elle ouvrit à moitié les yeux, la première chose qu'elle fit furent les yeux emplis de tendresse de son frères, rivés dans les siens. Il affichait son sourire 'spécial Emy' qui la fit sourire à son tour.
« Bonjour toi » murmura t-elle doucement à Gabriel.
« Bonjour toi. » lui répondit t-il.
« C'est quoi qui pue comme ça ? » lâcha t-elle avec sa franchise habituelle.

Elle se redressa un peu sur ses coudes alors que Gabriel souriait de la voir reprendre du poil de la bête. Elle aperçut Zack et se figea un moment, son regard revenant vers son frère.
« Je te présente Zack. Le prince charmant qui t'a porté jusqu'à son lit. »
Fier de sa connerie, il accueillit avec plaisir le regard faussement furieux de sa sœur. Celle-ci se tourna à nouveau vers le blond qui fumait toujours. Elle se redressa un peu plus et hésita un instant entre le remercier ou l'engueuler pour la clope. Mais apercevant les biscuits qu'il restait, non loin d'elle, elle n'hésita pas longtemps.
Elle en prit deux, en enfourna un en entier dans sa bouche et l'avala à peine mâché avant de lancer :
« Merci. J'espère que vous en avez pas profité pour me tripoter. »

Ah …. Emy et ses blagues douteuses... La voir comme ça fit doucement rigoler Gabriel qui la regarda s'empiffrer.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mer 25 Mai 2016 - 20:13


Zack ne prit pas la peine de sourire pour rassurer Gabriel quant à la peine que cette discussion réveillait ; à quoi bon dire que ce n'était pas grave et qu'il s'en remettrait ? Parler de cette discussion n'avait rien de grave comparée aux remords qui l'accablaient un peu plus chaque jour. Le blond avait mis du temps à ne serait-ce qu'accepter ce poids, parce-qu'il avait toujours été le genre de personne à ne s'encombrer d'aucun remords ou culpabilité, mais là... tout était différent. Quand la famille était impliquée c'était toujours différent, aussi individualiste qu'on soit. Il avait haussé les épaules, tirant une nouvelle bouffée sur sa cigarette. Il répondit cette fois aux nouvelles excuses du brun d'un geste de la main signifiant que ça n'avait pas d'importance ; qui savait de quoi serait fait demain ? Il ne servait à rien de s'excuser pour si peu, bien qu'en réalité le blond faisait juste de son mieux pour ne pas se laisser submerger par tous ces sentiments accablants.

Après les excuses, Gabriel enchaîna les remerciements, arrachant cette fois-ci un léger sourire au blond. Pourquoi il était sorti les aider déjà ? A vrai dire il n'en savait foutrement rien et quand il voyait l'air affamé et exténué des deux, ils doutait fortement qu'ils puissent lui donner quelque chose en retour ; mais il trouverait bien au moment venu. S'ils pensaient qu'il faisait ça uniquement par sympathie, ils se trompaient sur toute la ligne. Mais le brun avait un air foutrement sérieux qui lui donnait presque envie de croire qu'ils pourraient en effet le ''dédommager''. Il s'apprêta à répondre quand Émilie se mit à bouger ; il ne sut pas dire d'abord si c'étaient de léger spasmes ou si elle se réveillait vraiment, mais sa réponse arriva rapidement lorsqu'elle ouvrit les yeux.

Sa voix d'abord un peu dans les vapes avait rapidement changé en un ton presque irrité quand elle parla de l'odeur. Zack haussa un sourcil amusé tant la remarque avait été sortie instantanément et se contenta reprendre une nouvelle bouffée avant de tapoter la cigarette contre le cendrier pour en faire tomber les cendres. Alors qu'elle posait les yeux sur lui, se crispant un peu, il leva la main et agita ses doigts d'un air un peu niais l'air de dire ''oui c'est de ma faute et je suis bien là''. Au fond il n'en avait rien à cirer que ça puisse la déranger, et s'ils avaient quelque chose à en dire la porte n'était pas loin ; il fallait apprendre à cohabiter pas vrai ? Et le blond avait depuis longtemps passé l'âge de demander une quelconque autorisation à qui que ce soit.

Et là le pompon : la réponse de Gabriel. Sérieusement ? J'ai vraiment l'air d'avoir une gueule de prince charmant ? Il ne pu cependant s'empêcher de pouffer légèrement de rire à la vue de la tête que tirait la jeune femme. Il la regarda alors manger avec un besoin plus précipité que son frère, elle ne prenait pas la peine de savourer les biscuits et ne se laissait probablement que régir par sa faim, mais l'homme d'affaire n'en tint pas rigueur, se disant simplement qu'ils n'avaient pas été élevés à la même école. Elle se remit alors à parler à peine avoir avalé son biscuit et à ses mots, Zack se tâta à lui répondre que même si elle était la dernière femme sur terre il n'irait pas la tripoter, mais il se ravisa, préférant prendre un ton faussement déçu. « Avec votre frère dans le coin, j'ai à peine eu le temps de vous regarder. » Ses yeux étaient rieurs bien que sa réponse ne fut pas vraiment loin de la réalité. D'un, au vu de la belle gueule du dit frère, il était évident que le blond n'en avait rien à faire de la sœur, et de deux, il ne fallait pas de leurrer, après ces longs mois difficiles, il n'y avait plus grand chose à tripoter sur qui que ce soit.

Écrasant sa cigarette dans le cendrier après en avoir tiré dessus une dernière fois, il le posa sur le rebord de la fenêtre et ouvrit un placard pour en sortir la fameuse conserve de chili ; elle était suffisamment grande pour trois, et même si ses deux visiteurs semblaient avoir une faim de loup, Zack avait bien l'intention de manger lui aussi. L'ouvrant, il reprit la parole à l'adresse de la demoiselle « Il y a une tasse de thé pour vous aussi sur le tabouret. Et comme promis à Gabriel, vous allez manger chaud ce soir ! » Peut-être bien que le thé en question avait un peu refroidis depuis le temps, mais ça ne lui était pas venu à l'esprit ; du thé glacé ce n'était pas mauvais pas vrai ? Déposant la vieille casserole en fonte qui traînait là sur le réchaud, la sauce ne tarda pas à buller et l'odeur du chili remplaçait peu à peu celle de la cigarette qui semblait en déranger certains.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Dim 29 Mai 2016 - 14:54

Fort heureusement, Zack n'avait pas mal prit les remarques d'Emy. Il était vrai qu'elle pouvait paraître très franche et directe. Lui-même ne mâchait parfois pas ses mots. Mais en l'état actuel des choses, il préférait jouer la prudence et le tact plutôt que le franc parler. Une attitude que sa sœur ne semblait pas du tout adopter. Des cernes sous les yeux, la peau sur les os et une mine de cadavre fraîchement déterré, elle affichait tout de même un petit sourire que Gabriel ne lui avait pas revu depuis un moment. Cela lui fit chaud au cœur.

Ravie de pouvoir se désaltérer, elle fit passer les biscuits avec le thé encore tiède que Zack lui proposa. La perspective de manger quelque chose de chaud et de consistant fit briller une étrange lueur dans ses yeux.

« Merci » fini t-elle par lâcher après avoir avalé le liquide cul sec.

Elle s'était mise assise, les jambes en dehors du lit et commençait à observer la pièce. Gabriel savait ce qu'elle était en train de faire. Elle s'assurait que l'endroit était sécurisé et que rien ni personne ne pouvait y pénétrer facilement. Les mauvaises expériences ont tendance à rendre méfiant. D'autant que le chalet dans lequel leur père et leur frère avaient perdu la vie ressemblait un peu à celui-là. Le contexte, en tout cas, était similaire et à cette idée, Gabriel se mit à frissonner.
Émilie s'en aperçut aussitôt et sonda son regard. Elle posa alors une main réconfortante sur le genou de son frère qu'elle pressa doucement. Venant poser sa main sur celle de sa sœur, il lui rendit son geste avant de se lever. Il était épuisé et s'il restait assis plus longtemps il allait se mettre à piquer du nez.

Il se dirigea vers la fenêtre, dissipant d'un geste de la main la fumée de cigarette encore en suspension dans l'air. Puis il essuya un peu la buée accumulée sur la vitre pour regarder au dehors. La tempête ne semblait pas vouloir se calmer et des flocons s’abattaient furieusement contre la fenêtre. L'extérieur, vu d'ici, avait des airs de cauchemar. Comme un lieu hors du temps et de l'espace dans lequel l'esprit s’égare parfois au grès de mauvais songes. Un lieu hanté par des abominations tapies dans les ombres.
Gabriel se frotta vigoureusement les bras, aussi bien pour continuer de se réchauffer que pour chasser cette peur qui commençait à s'insinuer en lui. Puis il s'adossa à la fenêtre, soulagé de ne pas avoir eu à affronter une nouvelle nuit dehors. Émilie était en train de le fixer. Son regard passa alors de lui à Zack pour revenir vers lui à la vitesse de l'éclair. Puis elle fronça les sourcils imperceptiblement et fit une moue bien particulière qui semblait vouloir dire 'T'es sûr qu'on peut lui faire confiance ?'
Il avait envie de lui répondre 'oui, bien sûr ! Il nous a sauvé après tout.' Mais au fond de lui, la méfiance persistait. Comme un voile collé à sa peau, cette méfiance ne le quittait pas malgré tout ce que Zack avait déjà fait pour eux. Il prit le temps de le regarder surveiller la conserve en train de chauffer. Puis furtivement, le regard des deux hommes se croisa. Presque aussitôt, Gabriel brisa le contact en regardant à nouveau sa sœur. Un silence pesant régnait et, bien qu'il ne soit pas contre habituellement, il y avait comme une sorte de malaise qui flottait dans l'air.

Il vit alors sa sœur froncer un peu plus les sourcils, s’énervant de ne pas obtenir de réponse. Il haussa rapidement les épaules, signifiant qu'il n'en savait rien. Elle fit alors un rapide mouvement du poignet, un peu comme un début de langage des signes sans en être vraiment. Au fil du temps, ils avaient développé leurs propres codes. Étant enfants ils en usaient et en abusaient pour parler durant les cours ou tout simplement pour s'amuser.  Et même s'ils étaient adultes à présent, ni l'un ni l'autre n'avait oublié. Ce signe là, suivit par une nouvelle moue, différente de la première, voulait dire qu'elle envisageait le pire concernant leur hôte. Elle craignait qu'il ne change d'avis puis s'en prenne à eux. Ou bien qu'il s'agisse d'un malade mental imprévisible et instable. Pour toute réponse, il hocha doucement la tête de gauche à droite, laissant échapper un soupir.
De toute évidence, cette réponse ne satisfaisait pas du tout sa sœur.
Il était possible que Zack ait remarqué leurs échanges silencieux, mais il était peu probable qu'il y ai comprit grand chose. Émilie brisa alors le silence. Gabriel s’attendait au pire.

« Hum... Zack c'est bien ça ? » Elle envoya un sourire à faire fondre les cœurs au grand blond dont elle venait d'attirer l'attention. « Mon frère est trop gentil pour vous poser la question, mais moi non. »
Gabriel envoya un nombre incalculables de signaux silencieux à sa sœur pour qu'elle se taise plutôt que de risquer de froisser leur sauveur. S'il décidait de les mettre dehors, ils auraient l'air fin. Mais elle l'ignora superbement, faignant de ne rien avoir remarqué. Elle continua sur sa lancée, fixant le bel homme droit dans les yeux.
« Par les temps qui courent, le sauvetage d'inconnus n'est pas vraiment chose courante. Je me demandais ce que vous aviez derrière la tête. Qu'est-ce que vous attendez de nous en retour ? Et surtout, quelles sont vos véritables intentions à notre égard ? Parce que si vous vous attendez à ce que je joue les prostituées pour vous remercier, je préfère encore retourner dehors ! »

Et vlan ! Plus directe qu'une porte en pleine gueule. Toujours adossé à la fenêtre, Gabriel dégluti avec difficulté puis observa discrètement la réaction de Zack du coin de l’œil, les bras enserrés autour de sa taille. D'un autre côté, les choses étaient posées. Plus de faux semblants.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mar 7 Juin 2016 - 23:53


Il semblait que depuis que la jeune femme s'était réveillé que la tension était montée d'un cran, c'était une tension silencieuse et pas encore trop étouffante, mais suffisamment présente pour être perceptible. Le blond fit de son mieux pour ne pas se mêler des regards pleins de discussion des jumeaux ; c'était privé pas vrai ? Mais n'était-il pas chez lui ici ? Il faisait de son mieux pour garder un léger sourire courtois sur les lèvres afin de faire comprendre à Émilie qu'il n'avait pas l'intention de les servir à dîner, mais il semblait que ça ne fonctionnait pas si bien que cela pour l'instant. Prenant la cuiller en bois, il s'attela à touiller la sauce et gratter d'un air absent le fond de la casserole pour éviter que ça ne brûle. Un mouvement sur sa droite le fit déporter son attention vers Gabriel qui venait de s'installer contre la fenêtre. Il a de la chance que ça soit le blizzard dehors et que les putrides puissent pas voir par là... Zack ne dit cependant rien, continuant de chauffer son chili comme si cuir une conserve était la tâche la plus compliquée en ce monde.

La voix de la sœur le sorti de ses pseudo-pensées et il se tourna après avoir baissé le feu sous la casserole. Croisant les bras, il arqua un sourcil en hochant la tête pour valider son prénom. Ainsi donc elle avait quelque chose à lui demander, peut-être que c'était ça, leur petite conversation silencieuse ? « Je vous écoute. » Le blond ne laissait transparaître aucun sentiment, se contentant d'attendre la suite certainement pleine de méfiance de la brune, pas le moins du monde charmé par le grand sourire de la femme. Il soutint son regard sans broncher mais ses yeux se firent rieurs et il s'arma d'un sourire légèrement carnassier. « Libre à vous de vous en aller si vous le souhaiter je ne vous retiens pas. » Marquant une pause, il se tourna pour déverser le chili dans les trois assiettes préparées au préalable. Il en tendit une à Gabriel, posa l'autre devant Émilie, et alla s'installer avec la troisième dans le fauteuil avant de reprendre, souriant toujours. « Et si ça peut vous rassurer, je ne suis absolument pas intéressé. » Il secoua la tête en poussant un haricot du bout de sa fourchette, ne pouvant pour autant blâmer la jeune femme pour ses mots ; peut-être lui aussi craindrait-il d'être abusé s'il était à sa place ? Zack n'avait par ailleurs aucune obligation de se justifier ni de prouver sa bonne foi ; c'était à eux de montrer patte blanche après tout. Il hésita un instant à précisé qu'il n'était pas intéressé par ses services mais il avait comme le sentiment que cette remarque ne passerait pas bien.

Piquant un haricot qu'il enfourna dans sa bouche, il jeta un regard à l'homme ; oh que oui, s'il avait été le genre de personne à attendre de quelqu'un le remercie en lui donnant son corps, ce n'aurait pas été d’Émilie. Faisant glisser son regard jusqu'à la concernée, il repris en les désignant tous deux de sa fourchette d'un air de conversation. « Je pourrais vous retourner la question. Qu'est-ce qui me dit que vous n'allez pas me flinguer pour rester ici hein ? » A dire vrai il n'y croyait pas vraiment, ils semblaient tous deux bien trop faibles pour prendre le dessus, malgré l'air légèrement arrogant de la brune. Et ils n'avait pas l'air suffisamment idiots pour attirer les potentiels putrides autour en le tuant. La jeune femme allait être obligée de lui faire confiance, au moins un peu, le temps qu'ils puissent reprendre leur route.

L'homme d'affaire se demanda une nouvelle fois ce qui l'avait poussé à les aider, il aurait tout aussi bien pu les laisser dans leur galère là-dehors et poursuivre le cours de sa vie... mais il ne l'avait pas fait et les sous-entendus de la brune commençaient à l'agacer. Je me demande vraiment ce qui me retient de vous foutre dehors... peut-être parce-que j'ai pas envie de me faire descendre ? Il était en effet trop tard désormais et mettre les jumeaux à la porte pourraient être une décision fatale pour lui ; ils ne se laisseraient pas jeter dehors dans cette tempête maintenant, pas quand ils avaient la chance d'avoir mieux ici. Reprenant une nouvelle fourchette du plat chaud, il souffla dessus avant de la prendre et de mâcher lentement, profitant de chaque bouchée.

Zack releva la tête, haussant un nouveau sourcil interrogatif. « Ça fait combien de temps que vous n'avez pas revu de vivants au juste ? » Son ton n'était en rien acerbe, il se demandait simplement ce qui les avait poussé à être si méfiant ; quoi qu'il l'était lui-même pour des raisons que tout le monde connaissait bien désormais. Les deux pouvaient très bien ne pas répondre, après tout, toutes les conversations n'étaient pas les bienvenues surtout alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer. Mais le blond n'avait pas de tabou, et si cela gênait l'un d'eux ils n'auraient qu'a lui faire remarquer.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Dim 12 Juin 2016 - 18:23

Le sourire de Zack, qui suivit la question cinglante d’Émilie, rassura Gabriel autant qu'il l'inquiéta. C'était un bien drôle de sourire... Et sa réponse n'avait rien de rassurant. Il sous entendait que, quoi qu'il ait prévu de faire, ils devraient s'en accommoder ou s'en aller.
Réajustant un peu sa position contre la fenêtre, il observa leur hôte verser silencieusement leur repas dans leurs assiettes. Ce silence pesant n'était brisé que par les bourrasques de vent et de neige qui faisaient rage à l'extérieur ainsi que le bruit du chili bien chaud qui se déversait dans les assiettes.

Toujours sur le lit, Émilie n'en démordait pas. Le regard fixé sur Zack, même s'il ne la regardait pas, elle aurait put le tuer si elle avait eut un flingue à la place des pupilles. De toute évidence, sa réponse ne lui convenait pas le moins du monde. Il aurait voulu lui faire signe de redescendre d'un cran en terme d’agressivité mais elle l'ignorait volontairement. Son frère avait toujours la fâcheuse tendance à réussir à calmer le jeu quand elle-même aurait voulu grimper encore d'une octave.
Les yeux rivés sur sa sœur, Gabriel mit quelques secondes avant de comprendre qu'on lui tendait une assiette fumante. Il l'accepta avec un sourire qui se voulait à la fois reconnaissant et désolé pour l'attitude de sa sœur. Bien que lui-même aurait bien voulu connaître la véritable réponse à sa question.

Mais après tout, quelqu'un qui a l'intention de vous violer, de vous tuer et de vous détrousser, pas forcement dans cet ordre d'ailleurs, ne vous l'avouerait jamais les yeux dans les yeux... Malgré tout, lorsque Zack les assura de sa bonne foi, Gabriel ne put s'empêcher de le croire et fut un peu rassuré de l'entendre dire à haute voix. Avisant une chaise dans un coin de la pièce, Gabriel s'en saisi et s'y installa pour manger, de sorte qu'il pouvait voir à la fois sa sœur et leur hôte sans avoir à vraiment tourner la tête.
De son côté, Émilie le fusilla encore quelques secondes du regard avant de s'emparer de son assiette et de commencer à manger goulûment. Cependant, la chaleur des haricots la contraignit rapidement à ralentir la cadence. Se mettant à souffler sur sa fourchette avant d'enfourner chaque bouchée, elle regarda enfin en direction de son frère. Ne parvenant plus à contenir sa faim, celui-ci semblait tout aussi empressé que sa sœur désormais. De se voir l'un l'autre, une assiette fumante à la main et bien à l'abri des intempéries, ils se sourirent mutuellement, la bouche pleine. Mais dans le regard de sa sœur, Gabriel voyait bien qu'elle n'en avait pas fini avec Zack. Elle ne le lâcherait pas avant d'être certaine qu'elle n'avait rien à craindre pour sa vie... et surtout pour sa vertu. Être une fille dans ce monde apocalyptique ne devait pas être une partie de plaisir... Voila au moins un point qui les séparait l'un de l'autre.

Soudain, Zack souleva un point qui ne leur avait pas du tout effleuré l'esprit. Outrée, Émilie avala ce qu'elle venait d'enfourner et pointa sa fourchette vide vers Zack :
« Non mais dites donc, vous ne... » Mais Gabriel la coupa sans ménagement.
« Emy ! »
Si elle continuait à laisser libre court à sa colère, elle finirait par les faire jeter dehors. Le comprenant aussitôt au ton autoritaire de son frère, elle la mit en sourdine et afficha un air à moitié désolé. Comme toujours, il l'empêchait d'aller trop loin.
« Tout comme nous n'avons que votre parole, vous n'avez que la nôtre. Encore merci pour le repas. Nous sommes vos obligés. »
Il pourrait assurer à Zack qu'ils ne lui feraient aucun mal, mais cela ne servirait à rien. Les paroles ne sont que du vent, seuls les actes comptes. Et il ferait tout pour prouver sa reconnaissance à cet homme qui avait ouvert sa porte à deux inconnu au bord de la mort. Se tournant vers sa sœur, il lui envoya un regard appuyé.
« Hum... Ouais, merci pour le repas. »
Toujours un peu énervée, elle avait fixé le fond de son assiette en disant cela. Le fait qu'elle s'emporte ainsi voulait au moins dire qu'elle en avait la force. Mais la raison de sa colère n'était pas du tout due au fait qu'elle craignait de se faire violer. Ce n'était qu'un prétexte et Gabriel le savait très bien. Il la connaissait par cœur. En réalité, tout comme son frère, elle était fière et ne supportait pas l'idée de s'être évanouie ainsi. D'avoir été secourue par un inconnu et de lui être redevable...

Finalement, Zack entama une conversation plus normale. Enfin, aussi normale que pouvait être une conversation après la fin du monde. Aussitôt, les deux jumeaux se regardèrent comme pour échanger des souvenirs qu'ils auraient préféré ne plus jamais se rappeler. Après l'horreur vécue au chalet de leur père, ils n'avaient pratiquement croisé personne. Mais le peu de gens qu'ils avaient croisé ne leur avait pas donné envie de se joindre à qui que ce soit.
Ce fut Gabriel qui prit la parole :
« Et bien, le dernier groupe qu'on a croisé ne nous a heureusement pas vu. On était planqué dans le grenier d'une grange dans laquelle on avait passé la nuit. On les a vu torturer un pauvre type devant la ferme avant de le dépouiller de ses affaires. Et je ne vous raconte pas ce qu'ils ont fait à sa copine... »
Effectivement, cela se passait de détail. Pleurant silencieusement, Émilie n'avait pas put se résoudre à regarder ce qu'ils avaient fait à la malheureuse. Gabriel non plus d'ailleurs. Se faisant aussi discrets que des petites souris, ils étaient restés cachés entre les planches du mur et les bottes de foins jusqu'à ce que le groupe passe son chemin après avoir pillé la ferme.
« À part ça, on a pas vraiment eu l'occasion de tomber sur des gens bien. Et pour répondre à votre question, je dirais que ça fait un bail qu'on n'a pas croisé un être vivant. »
Il aurait bien été en peine de donner une estimation exacte du temps qui s'était écoulé depuis la dernière fois qu'il avait vu un autre humain encore bien en vie. Des semaines ? Des mois ? Le temps était devenu une notion abstraite depuis qu'ils avaient fuit le chalet. Et ni Gabriel ni sa sœur n'auraient été capable de dire quel jour de quel mois ils étaient, même si leur vie en dépendait.

« Et vous ? » enchaîna simplement Gabriel dont l'assiette était déjà à moité vide.
Assise en tailleur au bord du lit, les couverture lui recouvrant les jambes, Émilie écoutait la conversation sans vraiment y prendre part. S'être souvenu de ce groupe de violeur avait calmé ses ardeurs et elle avait enfin cessé de fusiller injustement leur hôte du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Aujourd'hui à 10:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Come in, it's too dark outside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-