Partagez | .
 

 Come in, it's too dark outside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Jeu 23 Juin 2016 - 14:10

Sans trop savoir comment, voilà qu'il se retrouvait sur le dos. Son regard plongé dans celui de Zack, il l'accueillit une nouvelle fois en lui. Une main prise en otage, il employa la deuxième à parcourir ce corps si chaud qui se frottait au sien. Assaillit par un véritable flot de plaisir, il ondulait au rythme de leurs déhanchés, le regard plongé dans celui de Zack. À cet instant précis, il avait quelque chose de véritablement envoûtant. Un nouveau frisson le parcouru, de ceux que l'on ressent lorsque l'on brave les interdits, se mêlant à son plaisir pour le sublimer plus encore. Cette petite voix au fond de sa tête qui lui intimait que ce qu'il faisait était mal et contre nature, insinuant en lui comme une sensation d'urgence, avait en cet instant un goût absolument merveilleux.

Arrivant rapidement au bout de ses limites, il sentit une dernière vague le transporter, annonciatrice de l'apothéose. Portant sa main libre à son entre jambe, il accueillit son orgasme au creux de sa main, totalement inconscient désormais des sons qui pouvaient bien sortir de sa gorge. Tout n'était plus que pure extase et le reste de ce qu'il avait put ressentir se trouvait à des milliers d'années lumière de lui. Semblant durer une petite éternité, ce délicieux plaisir se tarit peu à peu, le laissant redescendre jusqu'à réintégrer une pleine conscience du monde qui l'entourait.

À ses côtés, il entendait le souffle, au moins tout aussi rapide que le sien, de Zack qui semblait littéralement aux anges. Savourant encore quelques instants le souvenir de ce qu'il avait éprouvé, il ferma les yeux, essayant d'oublier encore pour quelques secondes, la froideur et la violence du monde qu'ils venaient de réintégrer. Il n'avait pas envie que ça s'arrête. Il aurait voulu rester dans cette chambre, dans cette maison totalement inconnue, dans ce coin complètement paumé au milieu de nul part, et vivre là une extase infinie. Mais la réalité étant ce qu'elle était, il sentit sa conscience revenir au triple galop, aussi rapidement qu'elle avait été réduite au mutisme, elle se déchaîna en lui, lui faisant prendre conscience de ce qu'il venait de faire. Le rouge lui montant aux joues, son cœur, qui battait déjà à un rythme effréné, s'emballa de plus belle.
'Qu'est-ce que je viens de faire ?' se demanda t-il bêtement en fixant le plafond d'un regard à moitié paniqué.

Tiraillé entre cette culpabilité naissante et le souvenir encore brûlant de ce plaisir partagé, il se redressa sur son assise, jetant un rapide regard en coin vers Zack. Puis lui adressant un dernier sourire lubrique, il lui tapota doucement la cuisse avant de se lever et de filer en direction de la salle de bain pour se débarrasser de sa culpabilité.

Lorsqu'il revint dans la pièce, toujours entièrement nu mais désormais fringant, il resta figé quelques secondes dans l'embrasure de la porte, laissant courir son regard sur le corps luisant de sueur de son compagnon de jeu. Une nouvelle fois tiraillé entre deux impressions totalement opposées, il laissa échapper un long soupir avant de récupérer ses habits éparpillés un peu partout sur la moquette. Passant tout prêt de Zack, il le dévora une dernière fois des yeux avant de laisser de côté cette lubricité qui ne lui ressemblait pas. Non mais vraiment ! Qu'est-ce qui lui était passé par la tête ?

Se rhabillant prestement, une idée des plus déplaisantes lui vint alors à l'esprit. Comment réagirait sa sœur si jamais elle venait à l'apprendre ? Se figeant quelques secondes à cette pensée, il dégluti difficilement avant de demander, légèrement gêné :
« Hum... Si ça ne te dérange pas, ce serait bien que ça aussi ça reste entre nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1308
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Jeu 23 Juin 2016 - 16:41


Le blond peinait à reprendre son souffle, il ne parvenait pas à sortir de sa mémoire tout ce qu'il venait de se dérouler. En passant par les regards pleins de désir de Gabriel, sa peau sous ses doigts, et ce plaisir qui avait faillit arrêter son cœur ; que demander de plus dans un tel monde où plus rien ne promettait de lendemain ? Il n'avait pas envie de bouger, peut-être que s'il restait ainsi immobile le temps s'arrêterait, au moins un peu, l'éloignant encore un instant de toute cette horreur, de ces morts dans la chambre d'à côté, et de tout ce que signifiait cette survie. Fermant un instant les yeux, ancrer chaque seconde, chaque geste, pour ne jamais oublier qu'il y aura toujours quelque part un moyen de vivre, il soupira légèrement quand le brun se redressa. Il rouvrit les yeux, croisant son regard où nageait encore quelques sous-entendu, et lui adressa un léger sourire satisfait avant de le suivre du regard tandis qu'il sortait de la pièce.

Se calant sur le dos après avoir jeté le préservatif qu'il portait toujours dans un coin de la pièce, il déposa un bras sur ses yeux et soupira une nouvelle fois, un léger sourire niais accroché aux lèvres. Bon... on se motive maintenant à retourner dans cette merde. L'instituteur revient quelques instants après et, bien que caché par son bras, le blond ne manqua pas d'apercevoir les regards du plus jeune, tout en le zieutant également. Qui sait quand il allait pouvoir retomber sur un aussi beau spécimen ? Se redressant à son tour, il se pencha légèrement pour attraper son tee-shirt et son pull, fronçant les sourcils étant donné que le premier était à l'envers dans le second, et s'attela à les enfiler. S'apprêtant à sortir pour aller à son tour rapidement à la salle de bain, les paroles de Gabriel attirèrent son attention et il lui adressa un sourire en coin accompagné d'un regard rieur. « Je serai muet comme une tombe. » Évidemment, il comprenait bien que l'instituteur parlait d’Émilie -ce n'était pas comme s'il pouvait le crier à qui que ce soit dans ce village de toute façon-. Il hésita à ajouter qu'en tant que jumeaux et au vu de la faible discrétion de Gabriel, la brune se rendrait forcément compte de quelque chose, mais il préféra le laisse sur ce sourire mesquin.

En revenant, il passa au passage dans l'autre chambre pour récupérer leurs sacs, non sans retenir un regard vers les trois corps allongés au sol. Il en avait presque oublié tout ça, et le retour à la réalité était plus mordant que prévu. Retournant dans la chambre, Zack déposa les sacs et termina de se rhabiller. Le caleçon. Le pantalon. Les chaussures. La veste... il avait déjà chaud à rester comme ça à l'intérieur aussi bien habillé, et à dire vrai, il avait un foutu besoin de prendre l'air. Et une cigarette aussi, accessoirement. S'éclaircissant la gorge, il s'adressa au brun en haussant un sourcil interrogateur. « On fait un rapide tour ici et on va voir à côté ? » C'était bien pour ça qu'ils étaient venus à la base pas vrai ? Chercher des vivres pour renflouer les réserves du blond qui avaient salement diminué depuis l'arrivée des jumeaux. Ils avaient fait un écart des plus exquis mais malheureusement, vivre d'amour et d'eau fraîche ça n'existait pas. Faisant rapidement le tour de la baraque, il trouva deux conserves biens cachées dans la cuisine et les fourra dans son sac.

Sortir de la maison fut étrange, Zack avait comme l'impression de ne pas avoir mit les pieds dehors depuis des lustres. Combien de temps au juste étaient-ils restés à l'intérieur ? Des minutes ? Des heures ? Il aurait incapable de le dire, mais le soleil semblait déjà commencer à décliner. S'ils voulaient rentrer avant la nuit ils ne devraient pas traîner. Tirant de sa poche son paquet de cigarette, il en glissa une entre ses lèvres et l'alluma rapidement ; Dieu que la première bouffée fut bonne. Tournant la tête vers Gabriel, il lui adressa un sourire cette fois-ci sans sous entendus quels qu'ils soient, simplement un sourire franc. Il semblait que tout le bruit qu'ils avaient pu faire n'avait pas attiré d'autres putrides pour l'instant, et c'est regonflé à bloc qu'il se dirigea vers la maison suivante, ne pouvant toutefois retenir une remarque sur un air parfaitement taquin. « Nouvelle baraque, nouveau jeu ? »



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Jeu 23 Juin 2016 - 22:20

Le fait que Zack lui proposa de fouiller la maison le rasséréna quelque peu. Il était passé à autre chose et Gabriel fit de même. Sans oublier ce qu'il venait de se passer, il était judicieux de ne pas en faire un cas et d'aller de l'avant. Cela avait certes été une expérience des plus excitantes, mais maintenant que c'était terminé, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine culpabilité face à son geste. Zack lui ne semblait pas le moins du monde torturé par tout ça. Bien au contraire, il rayonnait. Suivant son exemple, il relégua sa mauvaise conscience au seconde plan, profitant de cette presque radieuse journée. Il était en vie après tout, n'était-ce pas là le plus important ? En vie et foutrement bien sur son petit nuage. Alors pourquoi culpabiliser maintenant ?

Après avoir trouvé un butin plus que médiocre, ils quittèrent la maison et Gabriel ne put s'empêcher de remarquer à quel point le soleil avait bougé. Ils avaient donc prit tant de temps ? Un gargouillis en provenance de son estomac lui fit remarqué qu'ils avaient largement loupé l'heure du casse croûte mais il ne fit aucun commentaire, suivant Zack jusqu'à la prochaine bâtisse. La remarque qu'il lui fit avant qu'ils n'entrent déclencha chez lui un petit rire moqueur.
« Même pas cap. » plaisant t-il.
Mais à voir la tête que son ami faisait, il se sentit obligé de préciser rapidement :
« Nan mais je plaisante hein. »

S’éclaircissant la gorge, il frappa plusieurs coups abrupts sur la porte en bois, attendit quelques secondes en regardant Zack dans les yeux et lui adressant un sourire complice, puis il entra.
Il déboula dans un grand salon / salle à manger qui donnait directement sur la cuisine, séparé par un simple demi mur qui servait de bar. Passant devant, il négligea les divers meubles de la grande pièce, se dirigeant directement vers la cuisine et ses placards. Les ouvrants un à un, il constata sombrement que la plupart étaient vides. Il dégotta tout de même un boite de un kilo de crème au chocolat.
« C'est noël. » lâcha t-il dans un souffle, un véritable sourire de gosse illuminant son visage.

Délaissant la fouille, il posa la conserve sur le plan de travail de la cuisine et fouilla tous les tiroirs à la recherche d'un ouvre boite. Il finit par en dégoter un en forme de sirène – le truc complètement kitch – et entreprit d'ouvrir la merveilleuse conserve. Attrapant une cuillère il piocha sans ménagement dans la boite, prélevant une belle quantité de crème dégoulinante et la savoura en fermant les yeux, laissant échapper un long soupir de contentement. S'avisant que Zack le regardait, il attrapa une deuxième cuillère et la lui tendit avant de piocher une seconde fois dans son merveilleux butin. Une fois la bouche vide, il parvint à articuler :
« D'ordinaire je suis pas du genre à accumuler les secrets, mais alors pour le coup, si Emy apprend qu'on a trouvé ça et qu'on lui en a pas laissé, elle me dévore sur place. »

Il piocha encore une fois, savourant au maximum ce goût exquis qui lui avait tellement manqué. De tout ce dont il avait été privé depuis la fin du monde, le chocolat était bien l'une des petites gourmandises de la vie qui lui avait le plus fait envie lorsqu'il mourait de faim au point de se mettre à manger des insectes. Il piocha donc encore et encore dans le pot, se disant que si sa sœur avait été là, il n'en aurait même eu la moitié. C'était peut-être égoïste de sa part de ne pas l'avoir gardé pour l'ouvrir avec elle, mais après tout, ce qu'elle ignorait ne pouvait pas lui faire de mal. Et puis, il en avait eut tellement envie !

Une fois le pot complètement vide, il le laissa en plan et bazarda sa cuillère dans l'évier. Ce n'était pas comme si quelqu'un viendrait faire la vaisselle mais bon... la force de l'habitude.
« Bon, si on bossait un peu ? Nan parce que depuis ce matin, je veux pas dire mais on a pas branlé grand chose. »
Se rendant compte de ce qu'il venait de dire, il manqua d'éclater de rire.
« Enfin si on veut. » précisa t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1308
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Ven 24 Juin 2016 - 12:23


A la réponse du brun, légèrement taquin, Zack lui lança un regard des plus sérieux ; certes c'était pour le déstabiliser, mais s'il voulait remettre ça... L'homme d'affaire secoua la tête en levant les yeux au ciel, exaspéré par sa propre faiblesse. Il répondit au sourire de Gabriel quand celui-ci toqua à la porte ; ce n'était pas si idiot en réalité, ça permettait de savoir immédiatement si un putride traînait à l'intérieur... mais le plus âge avait toujours l'envie de rire, se demandant si un jour quelqu'un ouvrirait la porte comme si de rien n'était, l'air de dire ''Ah voilà des visiteurs !'' Il pouffa légèrement en suivant son compagnon dans la maison. Elle semblait calme, malgré les quelques bibelots tombés au sol et les placards ouverts, prouvant à la fois que les habitants étaient partis dans la précipitation et que d'autres ne s'étaient pas gênés pour prendre tout ce qui était utile dans cet endroit.

Prit dans l'observation d'une photo de famille poussiéreuse qui avait été renversée sur un meuble, le blond fut sorti de ses pensées par un gros bruit venant dans la cuisine ; s'y dirigeant lentement, il passa la tête dans l'embrasure sa la porte, la main droite glissée dans sa poche et enserrant le poing américain... Mais ce n'était que Gabriel qui avait ''posé'' sur le plan de travail une conserve énorme. Zack soupira une nouvelle fois avant de se diriger vers lui un léger sourire aux lèvres. « T'as trouvé le trésor dis ! Et un super souvenir ! » Ajouta-t-il en désignant l'ouvre-boîte du menton, les lèvres pincées pour ne pas entrer dans un fou-rire difficilement contrôlable. Il observa Gabriel dévorer la crème au chocolat, aux anges, avant de prendre la cuiller qu'il lui tendait. Haussant les épaules, il mit rapidement de côté sa bonne conscience, lançant toutefois au brun : « Bon, si je fais une indigestion, t'auras intérêt à courir au chalet me chercher mes comprimés. » Lui avait-il dit qu'il était intolérant au lactose ? Il ne s'en rappelait pas, mais se promit de ne pas abuser du contenu de la conserve ; juste quelques cuiller pour le plaisir... Restait plus qu'à espérer qu'ils n'aient pas d'imprévus au moment du trajet retour et que ses comprimés, bien que périmés, fassent toujours l'affaire.

Après un peu plus de cuiller que ce qu'il n'aurait dû, le blond poussa le reste du pot vers son camarade et s'affala sur une chaise. La nouvelle remarque de Gabriel lui fit hausser un sourcil amusé, et c'est d'un air complètement naïf qu'il répondit. « Ça fait beaucoup de secret à garder, je suis pas sûr de pouvoir tout tenir. » Il afficha une mine faussement désolée en haussant les épaules d'un air un peu benêt. Fermant un instant les yeux pour profiter encore un peu de cette journée sans prise de tête, il les rouvrit en entendant le bruit dans l'évier, se levant prestement vers le pot de crème. Lançant un regard en coin à Gabriel, il lui lança, de la façon la plus sérieuse qui soit : « J'te préviens, si t'es plus capable d'avancer jusqu'au chalet j'te laisse sur la route. » Il n'allait certainement pas le porter, non mais ! Et s'il lui arrivait quelque chose à lui, qui serait là hein ? Ils seraient bien aidés à faire tous les deux une indigestion. Remarque, si l'instituteur en mourrait, Zack pourrait au moins dire des mots réconfortants à Émilie, du style ''T'en fais pas, il a été au septième ciel toute la journée !'' Est-ce que ce serait réconfortant pour la jeune femme ? Il faillit repartir dans un fou rire en imaginant la situation, préférant s'abstenir de toute remarque.

Le brun en rajouta cependant une couche, comme si de rien n'était, avant de s'en rendre compte. Zack lui adressa un regard plein de malices avant de sortir de la pièce. « Panique pas, on a encore le temps ! » Il se dirigea rapidement jusqu'à la cave, ne jugeant pas utile d'aller voir dans les chambres s'il trouvait de la nourriture ; au mieux il dégoterait une trousse de soin dans la pharmacie de la salle de bain. Allumant sa lampe de poche pour y voir plus clair, il tomba sur une vieille conserve de fruits, et une bouteille de vin. Un léger sourire aux lèvres, il fourra le tout dans son sac. La maison était étrangement calme, à croire que la ville était presque devenue une ville fantôme... presque, parce-qu'il n'oubliait pas les trois putrides de la précédente. En remontant, il rejoignit Gabriel, lui demandant silencieusement s'il avait finit de faire le tour. Quelques maisons se dressaient encore dans l'allée principale, ils avaient encore du temps devant eux pour y traîner ; malgré la légère déclinaison du soleil, la tempête semblait calmée pour un moment en tous cas.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Ven 24 Juin 2016 - 21:16

Alors que Zack descendait inspecter la cave, Gabriel quant à lui resta quelques instants immobile, appuyé contre le plan de travail et les yeux fermés pour savourer encore un peu ce merveilleux goût sucré qui lui avait envahi les papilles. Il n'était pas prêt de regoûter à un tel délice et il s'en voulu un peu de ne pas avoir attendu d'être de retour au chalet pour partager cette merveille avec sa sœur. Mais, en toute honnêteté, s'il avait agi ainsi, Emy ne lui en aurait même pas laissé plus de quelques cuillerées. Alors sa culpabilité eu tôt fait de laisser la place à une entière satisfaction. Tout comme pour ce qu'il s'était passé dans la première maison...

Radieux, il se décida tout de même à inspecter les quelques placards de la pièce, dégotant ainsi deux petites boites individuelles de hareng fumé à la sauce tomate, trois bocaux apparemment fait maison remplis de haricots et de betteraves pour l'un d'eux. Il trouva également un allume gaz encore fonctionnel. Il fourra le tout dans son sac à dos posé sur la table de la cuisine. Zack revint dans le même moment et il répondit à sa question muette en lui ouvrant grand son sac pour lui montrer ses trouvailles. C'en était fini pour celle-ci. À ce rythme, une, voire deux autres maisons seraient largement suffisantes.

Ils longèrent donc silencieusement la rue déserte jusqu'à la prochaine demeure, répétant le même scénario pour débusquer les éventuels monstres présents, aucun ne se manifesta et ils purent à nouveau prendre le temps de fouiller. Le temps passait et il leur faudrait bientôt prendre le chemin du retour sans quoi ils risquaient de faire la route de nuit. Cette perspective n'ayant rien d'engageant, Gabriel proposa à Zack de rentrer après qu'ils furent sortis de leur quatrième lieu de fouille fructueux.
« Si Emy ne nous voit pas rentrer avant la nuit, elle va se faire un sang d'encre. Et puis, je sais pas toi, mais marcher de nuit, avec tout ça sur le dos... Si on voit une menace trop tard ça risque de nous être fatal. Ce serait quand même con. »

Reprenant le chemin du retour, ils marchèrent dans les traces laissées à l'allée dans la neige qui avait légèrement fondu dans la journée. Mais le ciel à présent était couvert et le soleil, même s'il ne se coucherait pas avant deux bonnes heures, ne daignait plus pointer le bout de son nez. La température s'en ressentait d'ailleurs et Gabriel frissonnait par moment. La journée avait été longue et riche en émotions. Un peu trop riche d'ailleurs et il ne rêvait plus que d'un bon repas chaud et d'une bonne nuit de sommeil.

Une idée le frappa soudain. Il avait beau avoir demandé à Zack de garder le secret concernant leur petit moment de laisser aller... jamais sa sœur ne serait dupe s'il lui coulait le même genre de regards que durant toute la journée. Il lui faudrait peut-être un peu de temps pour comprendre ce que ces échanges de regard signifiaient mais elle finirait par faire le lien. Comment avait t-il put croire qu'il pourrait lui cacher un truc pareil ! Alors qu'ils étaient déjà à mi chemin du chalet, Gabriel, qui ouvrait la marche, se figea, incapable de réfléchir calmement et de marcher en même temps.
Était-ce si grave au fond que sa sœur découvre qu'il s'était envoyé en l'air avec leur hôte ? Mais bien sur que ça l'était ! Elle ne le verrait plus de la même façon...

Se rendant seulement compte de tout ce qu'impliquait son petit écart de conduite, il sentit un début de panique l'envahir. Son cœur s'emballait et sa respiration devenait plus saccadée. Zack le rattrapa rapidement et il sentit son regard inquisiteur posé sur lui. Avant qu'il n'aie le temps de demander ce qui n'allait pas, il préféra jouer carte sur table :
« Elle va s'en rendre compte... Elle se rend toujours compte de tout... Comment j'ai put être aussi bête et penser qu'il suffirait de lui mentir. Je ne sais pas lui mentir ! »
Il avait presque gémit la dernière phrase, complètement affolé, tel un gosse qui a fait une connerie et qui sait qu'il va prendre cher. Mais chercher une solution auprès de celui qui ne regrettait absolument rien était peine perdue. Lui-même ne regrettait pas vraiment, c'était juste que... il avait peur d'affronter le regard de sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1308
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Sam 25 Juin 2016 - 11:40


Les deux hommes s'étaient prit le temps de fouiller deux maisons encore, ils avaient eut la chance de trouver quelques conserves oubliées, rien de très ragoûtant mais avaient-ils seulement le droit de faire les difficiles par les temps qui courraient ? Zack s'était depuis longtemps fait une raison : Plus jamais il n'aurait devant lui un de ces beaux buffets de galas pompeux, plein de nourriture en tout genre parmi les meilleures qualités, et accompagnés de champagne dot les bouteilles devaient valoir des centaines de dollars. Mais évidemment, Gabriel n'avait jamais dû connaître tout ça. S'en était presque drôle en y pensant comme deux personnes venant de classes si différentes pouvaient finalement se réjouir pour les même futilités ; comme cette crème au chocolat par exemple.

Alors que le soleil avait commencé à disparaître derrière les nuages qui s'étaient doucement formés à l'horizon, Gabriel émit le fait qu'ils ne devaient pas traîner, d'autant plus qu'avec leurs paquetages, ils seraient potentiellement moins rapides qu'à l'allée. Le blond avait hoché la tête, une pointe de regret tout de même d'avoir à déjà quitter cet endroit qui lui avait offert l'espace d'une journée toute l'insouciance dont il avait besoin. Un sourire rassurant aux lèvres, il s'était adressé à son compagnon : « On arrivera à l'heure t'en fais pas, et si ça se trouve elle a dormit toute la journée ! » Étrangement, l'homme d'affaire doutait que la brune ait eut l'idée de déneiger les alentours du chalet pour leur en facilité l'accès, ou qu'elle s'était lancée dans un grand ménage de printemps ; mais qu'importe, ce petit tas de bois dans lequel il vivait n'était qu'un abri passager, le temps qu'il trouve mieux... Peut-être aurait-il au final eut meilleur temps de rester dans son duplex luxueux, au moins il avait là-bas une cave à vin pleine qui l'aurait occupé pendant un bon moment.

Ils s'étaient donc mit en route sur le chemin du retour, tentant de suivre les mêmes traces que celles qu'ils avaient faites à l'allée ; malgré le léger soleil de la journée, le froid était resté mordant et leurs traces de pas dans la neiges s'étaient solidifiées, glaçant légèrement. Les conditions n'étaient pas des plus agréables, mais ils ne pouvaient nier que c'était un avantage pour eux : grâce à ce voile blanc d'une cinquantaine de centimètres, les putrides étaient amplement ralentis dans leur avancée et la plupart se retrouvaient même bloqués. Zack jetait néanmoins des regards alertes aux alentours, plissant néanmoins les yeux pour voir un peu plus profondément dans la forêt ; bien que les arbres soient relativement hauts, la lumière filtrait difficilement par endroit.

Ralentissant la cadence pour regarder des traces au sol, le blond ne prêta pas attention au fait que l'instituteur prit un peu d'avance, ni que ce dernier s'était figé net. En reprenant son avancée, il avait fait en sorte de le rejoindre rapidement, se plaçant devant lui en haussant un sourcil interrogateur devant son air livide. Et voilà que l'homme s'inquiétait de ce que pourrait dire sa sœur... comme s'il avait à faire à la plus horrible matrone qui soit. Prenant entre ses mains le visage du plus jeune, Zack le releva légèrement, le forçant ainsi à le regarder. « Tu n'as pas à lui mentir, simplement omettre ce... détail. Et tu le sais que je joue bien la comédie. » Son air sérieux disparut cependant rapidement, laissant un léger sourire se dessiner sur son visage, il lança d'un air parfaitement normal : « Au pire, si elle veut plus de toi je te gardes volontiers. » Il ne pu se retenir de sourire plus franchement, malgré ses yeux qui, derrière l'air taquin, semblaient des plus sérieux. Se remettant en route, il se sentait amusé par l'inquiétude et la culpabilité de son camarade. Ne pouvant cependant la comprendre. Ils pouvaient tous mourir à n'importe quel moment, n'importe où, même dans leur sommeil, alors à quoi bon s'encombrer de tels scrupules ou d'une morale sans fondement ; profiter de ce que le monde avait à offrir était tout ce que le blond avait l'intention de faire, au moins il mourrait heureux.

Ils finirent finalement par arriver aux abords du chalet et le blond ralenti la cadence, tournant la tête, il croisa le regard de Gabriel et ne pu s'empêcher de lui lancer un regard plein de sous-entendu ; pas plus pour l'embêter que pour en profiter une dernière fois. Ou peut-être qu'il ne se priverait pas... qui sait. Émilie ne tarda pas à ouvrir la porte et à se pointer sur le perron ; au moins elle était en vie, et le chalet toujours sur pied.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Sam 25 Juin 2016 - 16:42

Un détail ? Ce n'était qu'un détail à ses yeux ? Pour Gabriel, c'était tellement plus que ça ! Il avait jeté aux orties ses principes et toute son éducation pour céder à une pulsion sexuelle qu'il ne s'expliquait même pas. Zack le comprenait t-il seulement ? Ou bien n'était t-il à ses yeux qu'un jouet dont il s'était servi sans aucun scrupule ? Aurait-il cédé si faiblement de la sorte si Zack avait su faire preuve d'un peu plus de retenue à son égard ? Très certainement. D'ailleurs, s'il n'avait pas remarqué ses regards appuyés, jamais une telle idée ne serait née dans son esprit. Zack avait su réveiller un instinct primaire en lui, lançant les regards et les mots suffisants pour ébranler ses convictions. Et en à peine quelques heures, il avait réussi à le déstabiliser et à se l'approprier.
Ne répondant pas à la boutade de son aîné, il recommença d'avancer en silence, la mine sombre et l'esprit en ébullition.

Arrivé devant le refuge, le regard que lui lança Zack, exactement le même que celui qui lui avait valu de se retrouver nu tout contre lui, lui fit s'emmêler les pinceaux et il se vautra pitoyablement le nez dans la neige. Sa sœur déboula dans le même moment, arrivant juste à temps pour assister à la chute, et elle éclata d'un rire cristallin tellement spontané qu'il ne put s’empêcher de retrouver le sourire en se relevant.

« T'en rate vraiment pas une toi ! » lança t-elle une fois qu'il fut remit debout.
Puis elle se jeta dans ses bras pour un câlin qui l'étouffa à moitié. C'est qu'elle en avait de la force la demoiselle, mine de rien ! La ferveur avec laquelle elle l'enlaça lui fit comprendre à quel point elle s'était inquiétée de ne pas les voir revenir plus tôt. Tout contre son oreille, il l'entendit émettre un unique sanglot.
« Eh ! Je suis là ! Fallait pas t'en faire comme ça ! »
Relâchant son frère, elle s'essuya la joue pour essayer de masquer la petite larme qui y avait roulé, lui servant un sourire d'excuse et se tourna ensuite vers Zack.
« Vous en avez mis du temps ! Vous avez batifolé dans la neige ou quoi ?! »

Puis elle tourna les talons pour se précipiter de nouveau au chaud sans même apercevoir le teint blême qu'avait soudain prit son frère. Déglutissant avec peine, celui-ci entra à son tour, essayant de ne pas regarder Zack sans quoi il risquait de lâcher le morceau avant même que sa sœur n'ait le moindre doute.
Déposant son sac plein sur le sol, il retira ses chaussures et son manteau. Puis sa sœur revint vers lui, triomphante, lui tendant un petit objet plus ou moins ovale et qui tenait dans le creux de sa main.
« Tiens, pour passer le temps je t'ai fait ça. Je commence à avoir le coup de main t'as vu ça ! »

C'était un petit hibou qu'elle s'était amusé à sculpter dans un morceau de bois. Sa sœur et lui s'amusaient parfois à ramasser une branche épaisse et essayaient ensuite d'y faire apparaître des animaux de toutes sortes. Leur père ayant été ébénistes, il avait tenté de leur inculquer le savoir nécessaire à la taille du bois, mais Gabriel n'avait jamais vraiment été intéressé par la chose. Émilie non plus d'ailleurs. Mais depuis que leur père était mort, c'était une façon comme une autre d'honorer sa mémoire... Même s'il aurait plus été désespéré qu’honoré par leurs pitoyables productions. Mais c'était surtout une façon de se le rappeler et ce petit hibou, bien que maladroitement sculpté, fit oublié à Gabriel tout ce qui l'avait angoissé tout au long du chemin, au moins pour quelques minutes.
Enserrant sa sœur une nouvelle fois, il lui fit un baiser sur la joue.
« Merci Emy, c'est le plus beau hibou que j'ai jamais vu. Je suis sûr que même papa serait d'accord. »
« Tu sais très bien que c'est faux, mais le compliment me va droit au cœur. »
Elle lui fit un petit clin d’œil complice une fois leur étreinte terminée. Leur père était beaucoup trop perfectionniste pour apprécier un travail aussi grossier mais Gabriel, lui, le trouvait absolument magnifique.
N'ayant rien à lui offrir en retour, il se jura de se rattraper une prochaine fois. Il n'avait rien dégotté dans les maisons fouillées qui aurait put plaire à sa sœur. En dehors du pot de crème au chocolat... Un peu honteux, il serra le petit hiboux en bois dans le creux de sa main comme s'il s'agissait là du plus précieux des trésors. Fière d'elle, Émilie fila directement fouiller le contenu du sac posé au sol, s’émerveillant devant la quantité de choses qu'ils avaient rapporté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Aujourd'hui à 5:17

Revenir en haut Aller en bas
 

Come in, it's too dark outside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-