Partagez | .
 

 Come in, it's too dark outside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1281
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mar 21 Juin 2016 - 15:28


Le blond avait continué son petit manège sans même attendre une validation de son compagnon, il était trop tard pour reculer de toute façon : si Gabriel faisait marche arrière maintenant et décidait de le laisser sur place, il ne pourrait se résigner à le laisser partir et n'hésiterait probablement pas à le prendre de force s'il le fallait. Jamais personne n'avait refusé quoi que ce soit à Zack Atkins, pas même ses parents, et ceux qui n'osaient que tenter cette éventualité s'étaient bien vite retrouvés noyés par sa colère. Le fait cependant que le plus jeune s’agrippe à sa nuque et qu'un léger gémissement s'en suive conforta l'homme d'affaire dans le fait qu'il ne changerait probablement pas d'avis dans l'immédiat ; le tout était maintenant de continuer dans cette lancée, prendre tout le temps du monde pour le faire languir, pour qu'il en demande encore plus...

Ils s'étaient rapidement retrouvés sans vestes, leur permettant ainsi de respirer un peu mieux malgré la tension intérieure qui ne faisait que grandir. Se perdant un instant dans les yeux clairs de son compagnon, Zack stoppa une seconde ses caresses dans son dos avant de reprendre quand le brun approcha son visage. Il ferma tout comme lui les yeux, profitant de cette étreinte à la fois légère et puissante. Les sensations devenaient de plus en plus étranges, le plus âgé se sentait à la fois apaisé et aussi remonté qu'une boule de nerf prête à exploser ; dans d'autres circonstances il n'aurait pas autant prit son temps, mais à cet instant précis il avait envie de profiter de chaque seconde, s'éloigner de toute cette horreur dans laquelle ils vivaient. C'était grâce à Gabriel qu'il pouvait s'offrir ce luxe de ne plus se soucier de demain. Et pour cela, il avait envie de faire son possible pour ne pas brusquer les choses, faire attention comme si l'homme contre lui était le trésor le plus précieux en ce monde.

Les mains du brun qui s'attelaient à lui ôter son tee-shirt et son pull le sortirent de ses pensées et il rouvrit les yeux, mais aucune once de désir n'avait disparu, il s'était même amplifié. Son regard se fit légèrement rieur quand il remarqua l'envie avec laquelle le regardait le plus jeune et il se décida à lui enlever également ses habits. L'envie de sentir sa peau contre la sienne était trop forte et à peine eut-il renoué le contact en reposant une main dans son dos et l'autre sur sa hanche qu'il ressenti une nouvelle vague de désir le prendre tout entier. Il avait des fourmillements dans les bras et les jambes et se laissa attirer contre l'instituteur en le serrant à son tour un peu plus. Quand il senti ses lèvres passer sur sa nuque, les quelques mordillements, il ne pu retenir un soupir d'aise mélangé à une certaine frustration tout en reglissant les doigts de sa main gauche dans ses cheveux foncés. Il le laissa défaire sa ceinture, et à peine eut-il terminé qu'il positionna ses mains sur ses hanches et le hissa sur la commode ; ainsi le plus jeune était légèrement plus grand que lui.

Son regard planté dans le sien, il se mordit la lèvre inférieure et laissa lentement glisser ses doigts du torse jusqu'au bas ventre de Gabriel ; son regard était à la fois troublé et troublant, plein d'envies primitives et à la fois de respect de l'autre. Il s'attela à son tour à déboucler la ceinture de son camarade, lentement, puis dézippa avec la même lenteur calculée la tirette de son jean sans le quitter des yeux ne serait-ce qu'une seconde. Cela fait, il se pencha vers lui, remontant sa main en frôlant volontairement la bosse formée par l’excitation du plus jeune et la posa sur son torse. Il posa sa main droite à l'arrière de la tête du brun et l'attira vers lui, mais alors que leurs lèvres étaient proches, il abaissa légèrement la tête et les déposa dans son cou, le mordillant également par endroit. Sa main gauche pendant ce temps était redescendue et caressait presque en la frôlant la hanche du plus jeune. Exerçant une pression un peu plus forte à l'arrière de sa tête, il marqua sa clavicule d'un suçon, avant de ponctuer son geste en le mordant un peu plus franchement.

S'arrêtant un instant, il laissa son front contre le cou de Gabriel et ne pu retenir un soupir. Dieu que c'était grisant... il se sentait sur le point de perdre la tête et ses jambes se firent encore un peu plus tremblantes. Relevant son visage, il posa son index droit sous le menton de son compagnon et planta une nouvelle fois les yeux dans les siens. Un fin sourire amusé se dessina sur son visage et il déposa un léger baiser juste au coin de ses lèvres ; le faire languir, faire durer le jeu... c'était foutrement excitant. Le soucis ? C'est qu'il se faisait languir lui aussi et que malgré la frustration, il adorait ce petit jeu.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mar 21 Juin 2016 - 16:34

Gabriel se retrouva tout à coup le cul assis sur la commode dont les poignées des tiroirs lui rentraient dans le dos quelques instant plus tôt. Surprit par cette soudaine initiative, un large sourire s'étala sur son visage. Sourire qui s'élargit encore un peu lorsque Zack commença à défaire sa boucle de ceinture. Puis se fut le tour de sa braguette. Il laissa les mains de Zack la faire glisser sans le quitter du regard un seul instant, se perdant dans les méandres de son expression. Il frissonna lorsqu'il sentit ses doigts lui frôler l'entre jambe, une nouvelle vague de désir le submergeant. Passant une main dans les cheveux de Zack et une autre dans son cou, ce fut à son tour de se faire mordre. Les mains de Zack se faisaient à la fois pressantes et douces, comme s'il tentait par tous les moyens de ne pas se laisser emporter par son excitation. Le problème, c'était que Gabriel, bien qu'il soit d'une douceur incomparable en temps normal, n'avait à cet instant qu'un seul désir ; se lâcher.

Aussi, lorsque Zack lui releva le menton, plongeant une nouvelle fois son regard hypnotique dans celui de l'ancien instituteur, puis apposant un baiser au coin de ses lèvres, il sentit une vague plus forte que les autres le submerger et il se sentit totalement perdre le contrôle de ses propres gestes. Se laissant glisser à bas de la commode, il empoigna le jeans de Zack de sa main droite, l'attirant à lui avec plus de violence qu'il ne l'aurait voulu. Puis il plongea sa main gauche directement sous le tissu, venant caresser l'aine, frôlant tout juste sa masculinité. Puis il laissa ses lèvres recouvrir celles de son aîné, l'embrassant avec une passion féroce, le forçant à reculer pas à pas vers le lit tout proche. Lorsqu'il sentit qu'ils ne pourraient pas reculer plus, il libéra Zack de son étreinte et le poussa suffisamment fort pour qu'il tombe allongé en travers du lit. Là, il ôta complètement son pantalon, laissant apparaître son désir, à peine dissimulé sous un caleçon d'un gris presque noir. Ses chaussures et chaussettes valdinguèrent à l'autre bout de la pièce, venant rejoindre les vestes éparpillées alors que son pantalon gisait à ses pieds.

Cette opération ne lui avait prit que quelques secondes tant il s'était empressé. Il se pencha ensuite sur Zack, posa un genou sur le lit et fit descendre tout doucement son pantalon le long de ses hanches. Laissant son regard caresser ce corps viril d'un bout à l'autre, il revint vers le visage, puis les yeux. Ce regard que Zack posait sur lui lui provoqua un délicieux frisson. Le pantalon avait atteint ses genoux à présent. Se mettant à genou devant le lit, il termina l'opération, retirant par la même occasion ses chaussures. Une fois cela fait, il resta quelques secondes debout devant le lit, contemplant à nouveau Zack dans toutes ses formes, s'attardant un peu plus longuement sur la proéminence de son entre jambe. Tout ça était vraiment grisant !

Il fini par se pencher à nouveau, posant les mains, puis un genou, puis deux, pour finalement se retrouver à quatre patte au dessus de Zack. Pliant légèrement les bras, il laissa leur deux corps entrer à nouveau en contact, posant encore une fois ses lèvres inquisitrices sur celles de l'apollon soumis à lui. Retenant le poids de son propre corps d'une seule main, il laissa l'autre explorer le corps de Zack, caressant son torse, puis la zone qui encadrait son nombril, pour finalement descendre vers sa cuisse et son intimité. Sans la moindre retenue désormais, il empoigna celle-ci à travers le tissu. Le soubresaut qui accompagna son geste l'excita sans doute autant que cela avait excité son compagnon. Il entama alors un léger mouvement de va et viens qu'il stoppa presque aussitôt, venant replacer sa main sur le lit pour se maintenir à quatre pattes. Il se détacha de ses lèvres et regarda Zack dans les yeux.
« Quoi ? On devait pas jouer à chat ? »
Un sourire taquin éclaira son visage, signifiant à Zack qu'il jouait avec lui. C'était sa toute première fois avec un homme, mais ça ne l'empêchait pas de rester lui-même. Il avait beau mourir de désir au point que le moindre contact contre sa peau lui donnait l'impression de recevoir des coups de jus, il ne pouvait pas s'empêcher de réagir comme il le faisait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1281
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mar 21 Juin 2016 - 17:46


Zack prenait son temps, il souhaitait imprégner chaque petite seconde dans sa mémoire, chaque geste, chaque soupir, et il avait bien l'intention de laisser dans l'esprit du beau brun une trace indélébile. Seuls leurs soupirs s'élevaient dans les airs, accompagnant ce jeu qui leur montait à la tête ; le blond avait le ressenti pour la première fois depuis le début de tout ce bordel qu'il y avait peut-être encore quelque chose à sauver, des façons de ne pas simplement survivre en attendant la fin. Un éclair d'étonnement passa dans son regard alors que le plus jeune descendait de la commode et le tirait prestement contre lui, glissant une main tout près de sa virilité. Il ne reteint pas un gémissement de surprise qui fut bien vite recouvert par les lèvres avides de Gabriel. Une main toujours sur sa hanche et l'autre fourrageant dans ses cheveux, il se laissa pousser jusqu'au lit où il s'affala. Et maintenant ? C'était quoi la suite ? Redressé sur ses coudes, il regardait Gabriel avec une envie qui le consumait de l'intérieur, s'attardant sans gène sur la bosse qui déformait son caleçon. Un léger sourire planait sur ses lèvres, amusé de voir l'instituteur aussi pressé et satisfait de l'avoir poussé à prendre les devants.

Il baladait son regard sur tout son corps, mourant d'envie de tendre la main pour le toucher, le posséder, mais il n'en fit rien, laissant pour l'instant faire le plus jeune qui s'était attelé à lui ôter son jean. Leurs yeux se croisèrent un instant et l'intérêt dont il écopa le fit littéralement fondre, il laissa retomber sa tête en arrière en soupirant d'aise et ferma quelques secondes les yeux. Mais le plus jeune revint rapidement à la charge, se calant au dessus de lui, légèrement cambré afin que leurs corps soient en contact. Profitant du nouveau baisé que lui offrait Gabriel, il glissa sa main droite le long de sa colonne vertébrale, la descendant jusqu'à ses reins. Le blond brûlait d'impatience, il lui en fallait plus, beaucoup plus... et bien qu'il ait toujours préféré avoir le dessus, la douce torture que lui infligeait le brun lui faisait perdre tous ses moyens. Un gémissement s'éleva de sa gorge alors qu'une main baladeuse s'attaqua minutieusement à sa virilité, prenant toutefois soin de ne pas passer sous le fin tissu qu'il portait encore. L'homme d'affaire se sentait au bord de l'implosion, mais l'instituteur se remit dans sa position initiale et lâcha ses lèvres, écopant ainsi d'un ronchonnement plaintif. Ses mots le laissèrent alors pantois et il le regarda une seconde avec des yeux ronds d'étonnement et de frustration.

Il fronça les sourcils et remonta sa main droite jusqu'à sa nuque. Sa respiration se faisait de plus en plus saccadée tant l'envie était forte, et alors qu'il exerçait une pression sur la tête de Gabriel pour coller sa joue gauche contre la sienne, il descendit sa main gauche contre son ventre. « On va jouer t'en fais pas. » Ses mots n'avaient été qu'un murmure mais il peinait à contrôler l'excitation contenue dans sa voix. Il passa le bout de ses doigts dans l'élastique du caleçon du brun et caressa le bout de son membre tout en calant son visage dans le cou du plus jeune sur lequel il fit courir la pointe de sa langue. Après quelques longues secondes, il ôta sa main gauche et la fit glisser sur ses hanches jusqu'à la poser sur les fesses du brun. Exerçant une nouvelle pression, il fit descendre son bassin jusqu'au sien afin que leurs virilités soient en contact. Les deux couches de tissu qui les séparaient encore le rendait fou, il n'en pouvait plus d'attendre et le soupire frustré qui sorti de sa bouche était des plus significatifs.

Sans lâcher la pression de sa main gauche, il passa la droite dans la nuque de Gabriel, entortillant ses cheveux autour de ses doigts. Qu'est-ce qui le retenait de donner un coup de rein pour se retrouver au dessus ? Rien à vrai dire... et c'est ce qu'il fit sans grand ménagement, renversant son compagnon sur le dos avant de se retrouver à son tour au dessus de lui. Les lèvres légèrement entrouvertes, il fixait le brun d'un regard intense, tenant dans ses mains les poignets de l'instituteur juste à côté de la tête de ce dernier. Se penchant avec une lenteur calculée, il frôla ses lèvres des siennes, mordillant légèrement sa lèvre inférieure avant de l'embrasser plus franchement. Son genou droit était calé entre les cuisses du plus jeune et, resserrant un peu les étaux de ses mains, il actionna de légers mouvements avec son genou ; suffisamment doux pour ne pas lui faire mal, mais également de manière à le rendre encore plus fou.

Lâchant peu à peu ses poignets, il descendit lentement, rapprochant son corps du brun. Ses lèvres s'attaquèrent à son torse, le mordillant par endroit, tandis que son propre buste frictionnait le membre de Gabriel à chaque petite secousse.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mar 21 Juin 2016 - 21:46

Lorsque Zack lui murmura sa réponse à l'oreille, il sentit un frisson d'angoisse le parcourir, se mêlant ainsi aux vagues de désir qui le submergeaient. C'était un mélange assez étrange dans la mesure où il était plutôt inédit pour lui. Cette toute petite voix au fond de son esprit qui tentait de lui dire que ce qu'il faisait n'était pas bien parvint une fraction de seconde à se faire entendre. Puis elle fut noyée sous un flot ardent de sensations lorsque le bout des doigts de Zack entrèrent en contact direct avec son entre jambe. Réprimant avec peine un gémissement, il savoura en se mordant la lèvre inférieur cette déferlante de caresses et de frottements sensuels.

Puis d'un seul coup, voilà qu'il se retrouvait sur le dos, les yeux un peu hagard. Il n'avait pas vu le coup venir. Prisonnier de l'étreinte de Zack, il le contempla alors qu'il approchait son visage pour un nouvel échange buccal. Victime impuissante, incapable d'esquisser le moindre geste, plutôt que de l'alarmer, cette situation ne fit que l'exciter encore plus. Il étouffa un petit cri de surprise lorsque un genou entra soudainement en contact, de façon assez répétitive, avec son engin. Ce cri se transforma en un léger râle, étouffé par les lèvres qui se trouvaient pressées contre les siennes. À l'entendre ainsi, on aurait put croire qu'il s'agissait d'un putréfié à la recherche de son repas. Mit au supplice, il sentait augmenter la pression dans son bas ventre.

Finalement libéré de cette puissante étreinte au niveau de ses poignets, il sentit Zack descendre lentement le long de son corps. Agrippant les draps, il les serras en boule entre ses doigts, ondulant doucement sous les baisers parfois carnassiers qui parcouraient son buste. La pression était insupportable. Après une si longue privation, c'était en train de le rendre fou. Lâchant les draps, il plaça ses mains sur les épaules du grand blond dans le but de le repousser dans sa position initiale. Jouant de paire avec ses jambes, il le fit basculer sur le côté, s’apprêtant à revenir sur lui. Mais ils avaient roulés trop près du bord et Gabriel ne sentit que trop tard le vide sous sa main gauche. Emporté par son élan, il sentit le corps de Zack basculer, et lui avec.

Les yeux écarquillés de surprise, ses genoux vinrent se cogner violemment contre la moquette alors que le corps de Zack venait d'amortir sa chute. Affalé sur lui, il hésita entre éclater de rire ou se confondre en excuses. Mais son naturel jovial revenant au triple galop, un sourire amusé s'étirait déjà sur sa figure. Il ne lui fallut pas longtemps avant de se mettre à pouffer de rire. Ne se relevant pas pour autant, une pointe de malice venant éclairer son regard, il ne put retenir un commentaire.
« Perché ! C'est toi le chat ! »

Cette remarque vint attiser son hilarité qui se calma un peu lorsqu'il sentit un nouveau contact intime lui titiller l'entre jambe.
« Je proteste. Y a triche » Lâcha t-il dans un souffle avant de se mordiller la lèvre inférieure.
Coincés de la sorte entre le lit et le mur, bien peu de possibilités s'offraient à eux. Soient il se redressaient pour retourner sur le matelas bien moelleux, soit ils restaient ainsi sur le sol dur et quelque peu râpeux ou alors... en fait les possibilités étaient infinies si on réfléchissait bien.

Se redressant sur ses genoux, il attrapa les mains de Zack pour les plaquer à leur tour sur le sol, comme il l'avait fait avec lui. Puis il glissa également son genou à l'endroit le plus intime qui soit pour faire endurer à Zack le même sort qu'il lui avait fait subir. Puis, se penchant un peu plus vers lui, il se mit à lui mordiller l'oreille, continuant en même temps de se frotter contre son corps si chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1281
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mar 21 Juin 2016 - 22:36


Zack était complètement entrain de perdre la tête, jouer c'était une chose mais là... leur petit jeu s'apparentait presque à une torture, et bien qu'elle soit des plus douces, il approchait lentement de ses limites. Descendant de plus en plus vers le bas ventre du brun, il n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait qu'il sentit le sol dur sous lui, grognant de mécontentement tant la douleur avait été vive et soudaine ; et le poids de Gabriel sur lui n'arrangeait pas les choses. Il s'apprêta à pester mais la remarque du plus jeune et son air plein de malice calmèrent sa colère passagère, il en vint même à hausser un sourcil amusé. « J'aurais pu me briser les os et toi ça t'fait rire ? » Il avait d'un ton faussement outré, donnant un léger coup de rein pour appuyer son pseudo énervement.

Le brun ne se laissa cependant pas faire et s'appliqua à rapidement faire en sorte de garder le dessus. Il bloqua à son tour les mains de l'homme d'affaire et s'attela à titiller son oreille tout en bougeant légèrement sur lui. Il allait finir par le rendre complètement fou s'il continuait comme ça... La respiration saccadée, Zack peinait à retenir ses gémissements de plaisir. Au bout d'un instant il ouvrit les yeux et poussa ses bras en avant pour se relever, la tâche ne fut pas simple tant Gabriel s'appliquait à ne pas le lâcher, mais étant lui-même discret il n'avait pas eut le temps de voir venir. Leurs torses étaient désormais en contact, le brun toujours calé sur ses genoux. Le blond remonta sa main droite jusqu'à ses cheveux qu'il tira légèrement en arrière avant de plaquer avec une envie non dissimulée ses lèvres sur les siennes. Leurs langues se mêlèrent rapidement alors que sa main fourrageait toujours dans ses cheveux.

Il glissa finalement ses deux mains sous les fesses du plus jeune et tenta de se relever en le portant avec ; au moins jusqu'à être à hauteur suffisante pour le reposer sur le lit. Désormais debout devant lui, il se pencha légèrement en avançant ses deux mains, glissant deux doigts dans l'élastique du caleçon presque noir  de l’instituteur pour le faire glisser lentement jusqu'à ses pieds. Penché en s'appuyant sur ses mains, il laissa traîner sans gêne ses yeux sur le corps offert de son compagnon, ne prêtant même plus attention aux battement que son cœur manquait à cause de l'excitation accumulée. Il avait envie de plus. Encore et toujours plus. Et c'est dans ce but qu'il ôta à son tour le seul tissu qu'il lui restait encore, afin de sentir sa peau toute entière contre la sienne.

Posant un genou sur le lit, puis l'autre, il monta son visage à hauteur de celui du brun et y déposa un léger baiser tout en le regardant avec envie. « Si t'en as marre de jouer, suffit de demander. » Il haussa un sourcil amusé mais significatif et amorça une nouvelle descente vers le bas vente du brun, ayant bien l'intention de reprendre le ''jeu'' où il l'avait laissé. Il arriva en bas plus vite qu'avant et laissa courir ses lèvres sur les cuisses du brun, s'approchant de plus en plus de son membre gonflé. Une de ses mains traînait toujours sur ses hanches et son ventre, alors qu'il descendit minutieusement la droite jusqu'à frôler la virilité de son camarade. Un gémissement un peu plus plaintif que les autres arriva jusqu'à ses oreilles et, avec un sourire non dissimulé, il enroula lentement ses doigts autour du membre et y exerça de légers vas et viens. Stoppant ses baisers, il releva un peu le visage afin de regarder celui prit par le désir du plus jeune.

Tout son corps lui faisait mal tant ses muscles étaient tendus par l'excitation. Il n'attendait plus qu'un signe, qu'un mot du brun pour accélérer leur petit jeu et lui offrir ce plaisir qu'ils cherchaient tant tous les deux.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Fowler
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 27/04/2016
Messages : 413
Age IRL : 27

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mer 22 Juin 2016 - 21:22

Passant de la position allongée à la position assise, Gabriel accueillit ce nouveau baiser avec délice. Faisant alors jouer ses muscles, Zack le souleva littéralement, provoquant par la même un léger sursaut de la part de l'instituteur. À nouveau de retour sur le lit, il sentit son cœur s'emballer de plus belle lorsque son caleçon commença à lui glisser le long des jambes, révélant par la même toute son intimité au grand jour. Sentant le regard gourmand de Zack se promener sur son corps, il se retrouva un instant incapable d'esquisser le moindre mouvement. Il était comme tétanisé. Les choses devenaient concrètes et un bref mais néanmoins gigantesque élan de panique était en train de le submerger. Il observa Zack retirer sa dernière couche de vêtement sans réellement le voir, totalement pétrifié.

Tel un chat, sa peau venant frôler la sienne par endroit, Zack se glissa à sa hauteur, ses paroles le sortant de cette léthargie dans laquelle il était plongé. Alors qu'il redescendait méticuleusement le long de son abdomen, la panique disparu lentement, sans vraiment le quitter totalement, laissant place à de nouveaux élancements de plaisir. Venant agripper la chevelure du blond d'une main et la couverture de l'autre, il laissa échapper un nouveau râle alors que Zack s'amusait avec ses nerfs. Les choses se précipitant, il lâcha la couverture pour venir planter ses doigts dans l'épaule de celui qui jouait maintenant avec lui sans la moindre retenue. Savourant ce plaisir quelques instants, se mordant les lèvres pour ne pas se mettre à gémir, il fini par faire glisser sa main jusqu'à l'entre jambe de Zack et lui appliqua le même sort. C'était étrange de sentir ainsi dans sa main un membre qui n'était pas le sien. C'était une expérience totalement inédite et de ce fait, l'excitation qui en découla n'en fut que décuplée.

Rapidement, il sentit que Zack était au bord de l'explosion. Il semblait ne se retenir qu'à grand peine, ses gestes devenant presque saccadés. Prenant les devants, il le repoussa doucement pour que leurs corps ne soient plus en contact, puis, lentement, il pivota sur le côté, laissant le temps à Zack de comprendre où il voulait en venir. Celui-ci ne se fit pas prier. Gabriel le vit se pencher pour attraper son pantalon à la volée et en extraire un préservatif de l'une de ses poches. Un air à moitié outré sur le visage, il se retint de lâcher un commentaire du genre 'mais t'avais vraiment prévu de me violer en fait !'.

Il regarda Zack s'appliquer la judicieuse protection, trouvant étrange que les rôles soient inversés. Puis une drôle de sensation le traversa. Comme une sorte de lucidité soudaine qui lui fit prendre pleinement conscience de ce qui l'attendait. L'espace d'un instant, il en frissonna. Mais la main de Zack qui venaient de se poser sur sa hanche lui fit rapidement oublier ses peurs. Quitte à se lancer dans de l'inédit, autant le faire jusqu'au bout ! Se redressant sur ses genoux, appuyé sur ses mains, un frisson de désir le parcouru en sentant la présence du membre de Zack ainsi tout contre lui. Puis une main baladeuse refit son apparition pour solliciter son membre en pleine érection. Ne se retenant plus que d'une main, il apposa ses doigts sur ceux de Zack pour le guider dans ses mouvements de va et vient.

Tout doucement, il sentit que Zack entreprenait les choses sérieuses. Se crispant un peu au début, il se détendit sous la pressions qu'exerçaient sa main sur ses hanches. Puis, centimètre par centimètre, Zack fini par venir se fondre en lui. Avec une lenteur exagérée, il entama un mouvement de va et vient qui fit exploser en Gabriel tout un panel de sensations délicieuses. La légère douleur qu'il avait put ressentir au début avait rapidement fait place à un feu d'artifice exquis et il ne se gêna pas pour laisser échapper tout une série de long râles à chaque nouvelle secousse.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1281
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Mer 22 Juin 2016 - 22:52


Plus rien ne semblait compter, rien d'autre que cette bulle qu'ils s'étaient peu à peu créer. Il n'était plus question désormais d'apocalypse, de morts qui marchent, ni même de quoi que ce soit d'autre en réalité. Le blond se sentait léger, il avait l'impression de reprendre un peu possession de sa vie, de vivre tout simplement. Sentir les mains du plus jeune sur son corps avait quelque chose de foutrement grisant, il avait comme le sentiment de découvrir chaque sensation pour la première fois, et l'envie de profiter comme si c'était la dernière. Quand les mains de l'instituteur descendirent à leur tour jusqu'à sa virilité il fut prit par une nouvelle vague de désir presque insoutenable, ne pouvant retenir un gémissement de surprise.

Mais cela ne dura que quelques instants avant que Gabriel ne le repousse une nouvelle fois. Il ne put retenir un regard empli à la fois de reproches et de frustration, l'air de dire ''Quoi tu veux ENCORE jouer ?!'' Ils avaient tout le temps du monde devant eux après tout alors pourquoi pas ? Peut-être simplement parce-que le plus âge n'en pouvait plus d'attendre, de chercher, de jouer. Mais quand le brun se cala sur le côté, lui lançant un regard bourré de sous-entendu, il chassa loin cette colère naissante, tendant le bras pour récupérer dans son pantalon un préservatif trouvé plus tôt. Il arqua un sourire amusé devant le regard outré de son compagnon et se pencha vers lui dans le but de lui susurrer à l'oreille. « Tu croyais sérieusement que j'allais te laisser une chance de filer ? » Il avait parlé en glissant un doigt le long de la colonne vertébrale du brun, avant de s'atteler à enfiler le préservatif qu'il avait cherché. Cela fait, il se pencha une nouvelle fois vers son camarade, reposant son doigt sur le bas de son dos, il continua sa descente lente jusqu'à l'introduire lentement en lui, relevant son visage de sa main gauche pour l'embrasser. Ses yeux croisèrent les siens et il fit son possible pour le rassurer silencieusement, parce-que même s'il crevait d'envie d'assouvir ses pulsions, il n'avait pas l'intention de le malmener.

Après plusieurs minutes et une préparation qu'il jugeait adéquat, il cala une main sur la hanche du plus jeune et laissa glisser l'autre jusqu'à son entrejambe. D'une lenteur calculée, il entra peu à peu en lui, prenant bien soin de ne pas aller trop vite en sentant Gabriel se crisper par moments. Sa main droite s'occupant toujours de son membre, il se pencha un peu de manière à pouvoir déposer de léger baiser près de la nuque de l'instituteur. Ses coups de reins étaient lents, prenant tout son temps, mais ils se firent peu à peu plus rapides, plus francs, et une fois la douleur passée, Gabriel semblait ne plus avoir aucune appréhension. Les gémissements de l'homme d'affaire se joignirent à ceux de son compagnon. Les sensations dont il était épris étaient trop fortes, il n'était pas certain de pouvoir tenir bien longtemps, pas après ce jeu auquel ils avaient joué. Mais il se sentait au septième ciel, comme si rien ne pourrait l'atteindre, libre et heureux. Insouciant.

Se retirant un instant, il fit en sorte de retourner Gabriel sur le dos et revint à la charge en se serrant encore plus contre lui. Maintenant qu'il lui faisait face, il pouvait profiter de voir ce visage noyé sous le plaisir, cette foutue gueule d'ange qui lui faisait tourner la tête depuis des jours et dont il pouvait enfin profiter. Sans stopper les mouvements de ses reins, il croisa les doigts de sa main gauche à ceux de la main droite du brun et les cala à côté de la tête de ce dernier. Se penchant, il déposa son front contre le sien avant de fermer les yeux et prendre avidement ses lèvres, mêlant son souffle court au sien. Il avait glissé sa main droite dans les cheveux foncés de son compagnon, les entortillant autour de ses doigts.

Là, il était bien. Au diable l'avenir du monde, tout ce qu'ils avaient perdu et ce qui restait à venir. Éloignant un peu son visage, il planta ses yeux dans ceux de Gabriel, Dieu qu'il pourrait s'y noyer... et c'était exactement ce qu'il était entrain de faire, se laissant complètement emporter par cette danse effrénée qu'ils menaient. Quelques instants passèrent, mais les deux hommes étaient déjà à bout dû à leur jeu du chat et de la souris, et ils en vinrent rapidement au bout de leurs envies, Zack accélérant de plus en plus la cadence. Il avait attendu que Gabriel atteigne la jouissance pour se laisser aller lui aussi dans un râle de plaisir non retenu, avant de se laisser tomber lourdement à ses côté, une main toujours entortillées dans ses cheveux.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Come in, it's too dark outside   Aujourd'hui à 15:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Come in, it's too dark outside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-