Partagez | .
 

 C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Lun 16 Mai 2016 - 21:21

La neige avait enfin fondu. Le soleil donnait un peu de sa chaleur et faisait revivre la nature. La vie reprenait le dessus. Et c'était bon de voir ça. Le printemps était un renouveau que Buzz avait toujours aimé, mais il l'appréciait un peu plus encore aujourd'hui. Cela remontait le moral aux habitants du chalet, et les sourires qui apparaissaient sur les lèvres étaient vraiment appréciable. Pas de garde pour le jeune tatoué ce jour. Il était en quelque sorte en repos. Alors comme à chaque fois qu'il le pouvait et qu'il ne donnait pas de son temps et de personne pour la sécurté du chalet, il s'occupait des enfants. Petit passe temps qu'il aimait. Qui lui permettait de se rendre utile également, mais qui lui donnait plus de moment calme et plaisant. Non pas que scruter l'horizon durant des heures n'était pas sympa mais bon…

Avec une dizaine de gamins, ils avaient décidé d'organiser une petite partie de football, histoire de leurs faire prendre l'air, et surtout de leurs permettre d'avoir un petit bout d'enfance normal. L'artiste avait trouvé un ballon dans l'une des réserves, et c'était avec entrain qu'il avait mis ne place le match. Les plus grands avaient pour mission de tracer un terrain plus ou moins convenable, dessinant des cages à chaque bout. Deux équipes furent formées au tirage au sort, donnant ainsi deux groupes plus ou moins équilibré. Buzz désigna deux capitaines, donnant pour mots d'ordre que tout le monde touche la balle durant les matchs, et surtout que tous s'amusent ! Pour mettre un peu plus de joie à tout ça, il leur avait demandé de trouver des noms d'équipe, et un cri de guerre. Il y avait des grands comme des plus petits. Son rôle à lui, c'était l'arbitre bien entendu.

« -on évite les bobos et on joue faire-play ! » Jusqu'à présent ils n'avaient pas eut trop de visite de groupes de rodeurs affamés dans le coin, alors pas de raison de ne pas faire du bruit. C'était à des gamins qu'il s'adressait, alors il ne pouvait pas leur imposer le silence radio. De plus, il avait vraiment envie de les voir s'amuser. D'entendre de rire et la joie résonner dans la cours. Deux autres adultes s'étaient joint à lui pour surveiller tout ça. Encadrer tout un groupe de mômes ce n'était pas de tout repos, et Buzz savait qu'il ne pourrait pas avoir les yeux partout.

Alors qu'il tirait à pile ou face quelle équipe allait donner le premier coup de pied, il avait remarqué la petite Victoria un peu plus loin, assise sagement, trop sagement sans doute, seule… Cette gamine, il l'avait trouvé complètement perdu au milieu de la foule, en pleure alors qu'ils étaient encore au stade. Il avait fallu quelques minutes à Bruce pour comprendre qu'elle était sourde et muette. Ça avait été tout un cinéma pour parvenir à se faire comprendre et surtout pour qu'elle lui accorde un peu de confiance. C'était main dans la main qu'il l'avait ramené jusqu'à son père. Père qui ne l'avait pas vraiment remercier comme il l'avait pensé…

Depuis ce temps, le contact était coupé entre les deux hommes, mais Buzz avait gardé un œil sur la petite, de loin. Ça lui faisait mal au coeur de la voir ainsi solitaire dans son coin… Le tatoué reçu une petite tape sur l'épaule, d'une petite main qui lui demanda : « -hé Buzzzz… on veut zouer nous... » Le jeune homme avait sourit à la petite fille qui zozottait et qui le faisait rire avec sa bouille trop mimi. « - c'est l'équipe rouge qui commence. » Ils avaient prit soin de faire des petits brassards de deux couleurs distincts pour différencier les deux équipes. Bruce se releva en ébouriffant les cheveu de la petite fille, le ballon à ses pieds. Il se recula de quelques pas, et siffla dans ses doigts faute d'autre moyen. Le match était lancé !

Un passe puis deux… Les deux équipes évoluaient plutôt bien, et tout se déroulait dans la bonne humeur. Ce qui tira un sourire satisfait au tatoué qui suivait le match des yeux, intervenant lorsqu'il le fallait. Mais les enfants étaient bons joueurs alors tout se passait pour le mieux. Enfin… Il n'arrivait tout de même pas à s'empêcher de jeter des coups d’œil à Victoria. Ça le faisait quand même bien chier qu'elle ne participe pas… Il savait ce que c'était d'être un gamin différent… D'être seul dans son coin… Et il considérait le monde bien assez merdique pour laisser cela ainsi. Il fit signe aux deux autres adultes de continuer sans lui, avant de se diriger avec lenteur vers la petite.

Lui qui avait pour habitude de parler assez fort pour surprendre les gens, là il savait d'avance que ça ne servirait à rien. Mais il était aussi très doué pour s'exprimer avec son corps et les mimiques de son visage. Alors même si il ne parlait pas le langage des signes… Ils parviendraient à se comprendre. Le dessin pourrait peut-être aider aussi. Il cueillit une fleur, et lorsqu'il fut derrière Victoria, il agita la fleur devant ses yeux baissés pour attirer son attention. Lorsqu'elle le regarda enfin, il lui adressa un grand sourire et un signe de la main en guise de hello !
Revenir en haut Aller en bas
Abel Underwood
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 156
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Mar 17 Mai 2016 - 17:24

HRP : ce post-ci ne joue que Victoria Underwood.


Profitant que son père soit occupé, Victoria avait fui sa chambre, lasse de contempler les murs et l’horizon qu’elle connaissait par cœur. Son petit carnet serré dans ses mains, elle déambulait dans les couloirs du chalet, sans vraiment savoir ce qu’elle cherchait. Tam sans doute, la belle et amusante Tam qui lui donnait l’impression d’avoir retrouvé une maman. Enfin… ça c’était un secret. Sa véritable mère lui manquait aussi, beaucoup, mais le temps qui passait tendait à dissiper cette peine. Non pas qu’elle oubliait ; elle s’habituait plutôt. Ne plus prendre l’avion le vendredi soir, changer de fuseau horaire, changer de climat, changer de lit, …

Finalement, la gamine avait croisé un grand type qui sortait avec tout un tas d’autres enfants. Si ses souvenirs étaient exacts, il s’appelait Bruce – elle l’avait lu sur ses lèvres il y a une éternité de ça, quand ils étaient encore au stade. Victoria l’aimait bien. Il avait des tatouages lui aussi, donc il devait forcément être fun… non ? Elle suivait à distance, soucieuse de ne pas se faire remarquer. Les autres avaient parfois un peu de mal avec le fait qu’elle était différente. Ce n’était pas tant son handicap qui la gênait, car elle n’avait jamais rien connu d’autres, mais plutôt l’embarras qui se lisaient dans les regards.

Qu’importe ! De toute façon, ça n’était pas trop son truc les jeux sportifs. Observer, c’était parfait. Les alentours du chalet n’était pas forcément rassurant, alors elle se rapprocha du groupe et fila s’assoir à une distance qui lui donnait l’impression d’être en sécurité. A en juger par le ballon et le terrain que les enfants dessinaient sur le sol, Victoria devina qu’ils allaient faire une partie de soccer. Ça lui fit se demander si Bruce était européen. D’après son papa, c’était eux qui faisaient du soccer matin-midi-soir. Aussi loin que sa jeune mémoire pouvait s’en souvenir, Abel préférait de loin le football américain et le baseball.

Le match commença et un sourire illumina le visage de la sourde-muette. Ça avait quand même l’air assez singulier de se passer un ballon avec le pied. A coup sûr, elle serait atrocement mauvaise si elle essayait. Même sans rien y connaître, elle pouvait admirer la dextérité de certains. Et… oh, pourquoi il y en avait qui avait le droit de prendre le ballon avec les mains ? Elle fronça les sourcils. Bizarre ces règles…

La gamine sursauta quand une fleur se mit soudainement à danser devant ses yeux. Une main sur son petit cœur, elle se retourna et se trouva face à une paire de tibias. En levant la tête, non sans être éblouie par le soleil qui daignait enfin réchauffer les montagnes, Victoria reconnut Bruce qui lui disait bonjour. Machinalement, elle lui répondit en langue des signes sans être certaine qu’il comprenne. Ouvrant rapidement son carnet dont plusieurs pages étaient déjà noircies de dialogue, elle écrivit avec son vieux crayon qui mériterait bien d’être taillé :

« Bonjour Bruce. » Elle lui montra avec un sourire candide et recommença aussitôt, avec l’air empressée d’un enfant qui se souvient de quelque chose, « tu es Uropéen ? Tu fais jouer le soccer. »

La petite repoussa l’une de ses mèches rebelle et désigna d’un doigt les enfants qui, bien qu’elle ne les entendait pas, poussaient des exclamations de joie après le premier but. Soucieuse d’apporter une petite précision, elle ajouta à la suite, avec les mêmes maladresses orthographiques et grammaticales :

« Je conais pas le règle. Ça ressemble dur. »


♪ Depuis la nuit des temps ne voyez-vous pas que les troupeaux meurent. ♪
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Mar 17 Mai 2016 - 18:28

Ça faisait déjà un bon nombre de semaine que Buzz parlait avec les plus grands de sport. Parce que les enfants ont besoin de se dépenser énergiquement. L'hiver avait été long, et passer des journées entières cloîtrés dans le chalet, ça commençait à bien faire. Au début, il avait fallu du temps pour que tous remontent la pente peu à peu. L'épisode du stade n'avait pas été simple à assimiler. Loin de là… Buzz n'avait d'ailleurs pas passé tout de suite autant de temps avec les enfants. Suivant l'exemple d'Arthur ou Ethan, pour s'appliquer à monter la garde et faire en sorte que tous puisse dormir sur leurs deux oreilles. Ça avait été important pour lui. Ça l'était toujours. Mais depuis, la vie reprenait son cours, même si tout était différent. Le jeune homme n'avait pas envie de voir apparaître des petits tueurs de rodeurs en herbe. Ils restaient avant tout des enfants. Des gamins qui allaient grandir dans un monde bien plus merdique que celui d'avant. Mais des enfants tout de même.

L'idée du footbal était venu d'une illustration d'un livre. Un des plus grand lui avait demandé ce que s'était, en quoi ça consistait. Alors après avoir expliqué vite fait, avec ses maigres connaissances le concept, il était parti en quête de réponses plus solides. Et au final, il était parvenu à expliquer les règles du jeu. D'où la journée qui était en train de se dérouler. Buzz avait été ravi de voir l'envie et l’engouement des gamins par rapport à tout ça. Ravi de voir également que le début de match se déroulait à merveille.

C'était d'ailleurs pour cela qu'il s'était autorisé à aller voir Victoria. Il la voyait souvent seule, et ça il n'en était pas vraiment content. Être différent mettait souvent des barrières avec les autres. Sans compter sur son père qui les enfermait dans une boule de protection. Mais super papa n'était pas dans le coin, là tout de suite maintenant.

Buzz surplombait la petite fille lorsqu'elle se retourna surprise par cette fleur apparu de nul part. Il n'avait pas voulu lui faire peur. En voyant qu'elle était un peu éblouie par le soleil, il bougea la tête pour lui faire un peu d'ombre, un immense sourire sur les lèvres avant de lui dire bonjour comme il le pouvait. Elle lui fit un signe, qui voulait sans doute dire réellement bonjour en langage des signes. Lorsqu'elle saisit son crayon, le jeune homme passa devant elle en la contournant, afin de venir prendre place, assit par terre, les deux genoux remonter. Aller savoir pourquoi il souriait autant… Sans doute parce qu'elle semblait contente de le voir là.

Le tatoué la laissa griffonner sur son carnet, en jetant un coup d'oeil à ce qui se passait sur le terrain. Puis il lu les quelques mots de Victoria. Il se désigna de la main avant de faire un signe négatif de la tête. Non il n'était pas né en Europe. Il pencha la tête pour regarder par dessus la main de la petite ce qu'elle ajoutait, et il sourit tendrement. L'artiste se dandina quelques secondes afin de sortir de la poche arrière de son jeans troué, un petit carnet au page un peu abîmées et cornées. Il l'ouvrit, tourna quelques pages où se trouvait de dessin fait de sa main, puis il regarda Victoria, haussa les sourcils en souriant, deux doigts tendu vers la petite main de la fillette. Il lui demandait ainsi silencieusement son crayon. Il avait passé celui qu'il avait à la personne qui tenait les scores, et qui notait les éventements marquant du jeu.

Lorsqu'elle le lui donna, il lui fit un clin d'oeil, et commença à écrire à son tour : « -c'est un peu compliqué mais je suis certain que tu serais très forte ! » Il présenta ses quelques mots à la petite, avant de lui montrer un pouce en l'air, certain de ce qu'il affirmait. Ça lui faisait drôle de ne pas avoir à ouvrir la bouche pour dire quoi que se soit. Ce n'était pas une habitude chez lui de rester silencieux très longtemps. Buzz ajouta alors : « -tu veux que je t'explique, et comme ça tu viens jouer avec nous ? » Il était plus que sérieux dans sa proposition. Il était même près à jouer avec elle afin de l'aider. A faire un petit spitch aux autres pour qu'ils accueillent au mieux Vik dans le match. Mais il ne voulait pas la forcer à quoi que se soit. Il attendit alors patiemment qu'elle lui donne une réponse. Si elle était positive, il prendrait le temps de lui expliquer au mieux les règles. Si elle déclinait l'invitation, il mettrait son charme en œuvre pour le convaincre, avec humour et sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Abel Underwood
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 156
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Mar 17 Mai 2016 - 19:35

HRP : ce post-ci ne joue que Victoria Underwood.


Elle aurait presque été déçue qu’il ne soit pas européen. Il aurait pu lui raconter plein d’histoire qui font voyager ! Son père lui avait dit que les français mangeaient des escargots, que les italiens mettaient tous du gel dans leurs cheveux, que les anglais vivaient sous la pluie et que les suédois avaient des maisons en kit. Ça aurait été l’occasion de savoir si c’était vrai. Victoria haussa les épaules comme pour dire que ce n’était pas grave, un sourire jusqu’aux oreilles. C’était de la faute de Bruce, son expression était contagieuse. Il sortit un carnet de sa poche : visiblement, il voulait écrire lui aussi. En quelques mots, il lui proposa de se joindre aux enfants qui multipliaient les passes un peu plus loin. Timidement, elle secoua négativement la tête en baissant les yeux et reprit son crayon pour écrire :

« Je veux pas gêner » en voyant que l’adulte allait lui répondre de même, elle ajouta aussitôt « si tu parles lentmen, je peux lire tes lèvres. Je fais ça bien ! »

Ce serait certainement plus pratique pour l’artiste que de devoir lui aussi gribouiller sur son calepin. Dans tous les cas, celui-ci n’avait visiblement pas envie d’essuyer un refus. Déployant des trésors de charme et de négociation pour enfant de 10 ans, il parvint à convaincre la gamine à tenter le coup. Elle avait vaguement compris qu’il fallait jouer avec les pieds, qu’on marquait des points lorsque le ballon rentrait dans les « buts » tracés au sol, que seuls ceux qui jouaient les gardiens pouvaient utiliser leurs mains et… quoi d’autre ? Les histoires de touches, de corners, de faute et de dégagement aux 6 mètres lui échappaient. Tant pis, elle verrait sur le tas.

Une fois face aux autres enfants, dont le match avait été interrompu pour la présenter, Victoria essayait discrètement – sans succès – de se cacher derrière Bruce. Elle avait le trac. Ce n’était pas sorcier et à la fois, ça lui semblait impossible ! Comment allait-elle communiquer ? En les regardant, elle avait eu l’impression que les joueurs s’exprimaient avec force d’appels. On lui attribua un dossard et pensant qu’elle s’installait – un garçon particulièrement patient la guida jusqu’à une place de défenseur – ses yeux noisette lorgnaient sur le gardien. Ce rôle lui irait mieux, non ? Attendre et protéger les buts, si elle avait bien compris.

Oh ! Ça avait repris, la petite n’avait même pas vu. Soucieuse de l’intégrer, une fille à peine plus vieille qu’elle lui avait fait une passe qu’elle contrôla tant bien que mal. Paniquée à la vue de deux joueurs adversaires qui fondaient déjà sur elle, Victoria tira maladroitement en direction d’un allié pour se débarrasser du ballon. Son cœur battait fort. La poussière se souleva quand tout le monde se mit en branle pour se disputer la balle alors qu’elle restait immobile. Devait-elle bouger aussi ? Ou non ? Ou pas trop ? Dans le doute, elle se mit à trottiner doucement, ses cheveux ondulés rebondissant élégamment sur ses épaules frêles. C’était pas grand-chose, mais ça lui faisait du bien ! Depuis combien de temps ne s’était-elle pas dépensée ?

Timide, la gamine suivait les échanges de loin, ne quittant pas le ballon des yeux. En couverture de ses complices, elle était toujours là, sans pour autant solliciter qu’on la fasse participer. De toute façon, quand l’un de ses alliés l’incluait généreusement dans la circulation de la balle, elle s’en débarrassait bien vite, plus ou moins adroitement. Un moment, elle n’avait rien compris : elle avait tapé un peu plus fort dans le ballon, il avait traversé le terrain improvisé jusque dans les pieds d’un joueur de son équipe qui avait, dans la foulée, marqué un but.

Victoria avait été complètement surprise par la vague de félicitations qu’on lui adressa. Elle se contentait de rire avec les autres, un peu rose, et tapait dans les mains qu’on lui tendait. Certains de ses acolytes s’amusèrent même à plusieurs fois lui faire bravo dans la langue qu’elle comprenait le mieux. C’était certainement le signe le plus connu au monde pour les non initiés mais qu’importe : quand la partie reprit, elle était aux anges.


♪ Depuis la nuit des temps ne voyez-vous pas que les troupeaux meurent. ♪
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Mar 17 Mai 2016 - 20:06

Elle ne voulait pas gêner… Buzz s'était presque attendu à cette phrase. Il ne la connaissait pas plus que ça, mais il la voyait comme quelqu'un de timide, réservée. Alors oui, cela n'étonna pas le tatoué lorsqu'elle lui annonça cela. Il leva les yeux au ciel, en faisant un nianiania avec ses lèvres, se moquant gentiment ce qu'elle venait de dire. Il était tout simplement hors de question pour lui que la petite Victoria reste assise là, alors que les autres jouaient comme des fous à quelques mètres. « -ok… ok... » souffla Buzz lorsqu'elle lui expliqua qu'elle était capable de lire sur ses lèvres, s'il faisait l'effort de parler doucement. Ainsi, il pu déployer tout son talent pour la convaincre de venir jouer. Il lui expliqua les règles dans les grandes lignes. De toute façon, c'était seulement pour s'amuser et non pour jouer comme des pros. Mimant et parlant avec lenteur, il arriva à se faire comprendre, répondant à ses questions lorsqu'elle en avait.

Il se leva avec entrain pour l’entraîner avec lui sur le terrain, au milieu duquel il siffla entre ses doigts pour faire signe à tout le monde de marquer une pause. « -vous connaissez tous Victoria. Elle aimerait jouer avec vous, donc je vous demande de faire en sorte que tout se passe bien on est d'accord ?! » Un cri du cœur résonna parmi les enfants, solidaires et ouverts à cette nouvelle dans l'équipe. Buzz décala ses fesses de côté pour faire apparaître la timide demoiselle, posant sa main gauche sur son épaule frêle. Un clin d’œil pour sa petite protégée du jour pour lui donner confiance, et le jeu reprit de plus belle.

Le jeune homme évoluait au milieu du terrain, comme un véritable arbitre, surveillant du regard les passes, les accrochages parfois maladroit des enfants. Il aimait entendre les rires et les exclamations qui résonnaient dans la cours. Il adorait voir que Vik avait été totalement accepté et qu'à mesure que les minutes passaient elle prenait un peu plus de confiance pour taper dans la balle. Buzz sauta de joie lorsqu'un but fut marqué, riant un immense sourire illuminant son visage. Il n'était supporter d'aucune épique, et se réjouissaient pour les deux camps. Son regard se porta sur la petite fille de 10 ans, à qui il sourit alors que ses mains applaudissaient encore le point supplémentaire qui venait d'être marqué.

Cela ne devait pas être évident pour elle de suivre tout ça, sans avoir les bruits autour. Mais les enfants étaient juste parfait dans leurs comportements et c'était beau à voir. Les minutes passaient, tout comme le ballon allait de joueur en joueur. Trois – deux pour les rouges. Il était temps de marquer une pause. L'heure de prendre le goutté ! Un moment mérité pour tous le monde. Un moment de partage et de convivialité. Buzz siffla à nouveau entre ses doigts pour mettre fin au jeu, et fit signe à tous de se regrouper. Il donna les consignes, demandant à tout le monde d'aller prendre place un peu plus loin, sous un des arbres qui leur donnerait un peu d'ombre. Même pas le peine pour lui de dire tout cela avec lenteur, une des filles avait prit les devant entraînant Victoria avec elle.

Buzz s'absenta pour faire un aller retour expresse en cuisine, de laquelle il rapporta des gâteaux secs et de l'eau. Il fit la distribution avec l'aide des deux autres adultes présent, avant de venir poser ses fesses lourdement sur le sol entre Victoria et la petite Jade, la petite bouille zozttante qu'il adorait, et qui le lui rendait bien. Il demanda alors à Victoria : « -alors tu as aimé ? » Il ferma les yeux avec force avant de reprendre plus lentement la même phrase. Jade tapotta sur le genou du tatoué. « -ze peux venir zur tes zenoux ?  Hein Buzzz… » Le grand dadet se mit à rire aux éclats en attrapant la petite sous les bras pour venir la poser entre ses jambes pliées en tailleur. Elle se cala contre son torse, comme si c'était le meilleur endroit du monde. Il regarda à nouveau Victoria et dit à nouveau avec lenteur : « -tu vois, j'avais raison, tu es super forte ! »

Il mordit dans le gâteau de Jade ce qui la protesté et rire à la fois. Il demanda alors : « -tu pourrais m'apprendre ? A parler avec les mains ? » Il présenta ses mains en disant cela, souhaitant pouvoir parler plus facilement avec la petite Underwood. « -je suis un peu bête alors il faudra que tu sois patiente Vik ! » lança-t-il en lui souriant toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Abel Underwood
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 156
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Mer 18 Mai 2016 - 10:00

Victoria devina que l’heure de la pause était arrivée quand elle vit tout le monde abandonner la balle. Où aller maintenant ? Les autres allaient sans doute s’installer pour discuter, elle n’avait pas vraiment sa place là-bas. Elle était prête à s’éclipser quand une main se referma sur la sienne pour l’entraîner à sa suite. La petite avait l’impression qu’on lui parlait, ses camarades avaient déjà oublié sa condition. A défaut de pouvoir répondre, elle distribuait de grands sourires. Assise à l’ombre d’un arbre, entourée d’enfant de son âge, la gamine réalisa que ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu quelques copains. Quand Bruce revint avec un goûter, elle mordit sans hésiter dans un biscuit alors qu’il lui posait des questions sur son ressenti.

Puisque Victoria n’avait plus son carnet, elle ne put que hocher la tête pour dire qu’elle avait apprécié sa partie de soccer mais la secoua négativement quand l’adulte lui dit qu’elle était forte. Non, elle n’avait pas servi à grand-chose. A part quand elle avait aidé à marqué un but ? Ou un or ? Ou une chèvre ? Elle ne savait plus très bien. Les deux dernières options lui paraissaient bizarres mais sur les lèvres d’autrui, ces mots se ressemblaient… elle ne comprenait peut-être pas aussi bien qu’elle ne croyait. Au moins, elle réussit à saisir que l’artiste voulait apprendre la langue des signes. Ça, c’était plus ou moins dans ses cordes. Sans pouvoir faire mieux, elle hocha vigoureusement la tête.

- A bah tu es là !!

La brunette n’avait pas entendu la voix tonitruante de son père mais leva les yeux en voyant tout le monde faire de même. Mince. Il n’avait pas l’air content. C’était vrai qu’elle s’était échappée sans le prévenir, ni Tam, mais ce n’était pas censé être si long. Elle pensait simplement prendre l’air et revenir avant qu’il ne s’en soit rendu compte mais là… Victoria en fit tomber son biscuit alors qu’elle se levait pour expliquer la situation avec ses mains. Abel était livide d’inquiétude et quand il fut enfin à la hauteur de sa fille, il lui attrapa nerveusement le poignet, interrompant son discours silencieux. Ses yeux foudroyèrent alors Bruce tandis qu’il attendait qu’il se lève pour lui exprimer le fond de sa pensée.

- Je vous serais reconnaissant de laisser ma fille hors de vos petites réunions, un tic agitait le coin de ses lèvres, je ne crois pas vous avoir autorisé à l’emmener avec vous, et encore moins à l’extérieur, il se rapprocha d’un pas, notamment pour que les gosses n’entendent pas le reste de la conversation, si les autres sont d’accord pour que vous preniez le risque que leurs enfants soient dévorés, ça me va. Mais Victoria n’a pas à être mise en danger.

La petite main de la concernée tira doucement sur celle de son père pour essayer de le calmer. Visiblement, l’agent était aveuglé par l'angoisse. Ça faisait déjà un long moment qu’il cherchait la sourde-muette dans le chalet. Il avait naïvement cru qu’elle était partie s’occuper avec Tamriel, jusqu’à ce que cette dernière lui apprenne que ce n’était pas le cas. La gamine n’aimait pas voir le cinquantenaire comme ça. Il lui rappelait le papa triste, le papa féroce. Celui qui avait tapé sur des monstres qui essayaient de l’attraper. Ça ne lui faisait pas peur mais ça l’embêtait, beaucoup, parce que Bruce n’était pas un monstre : il était son ami.

D’ailleurs, prenant son courage à deux mains, elle attira vivement l’attention d’Abel pour qu’il daigne enfin baisser les yeux sur elle. Son regard se faisait aussi dur que possible. Inconsciemment, elle imitait son père quand il se mettait en colère. Sourcils froncés et mâchoire serrée. Immédiatement, elle prit la défense de leur arbitre en langue des signes : « Il est gentil, pas méchant. Il m’a fait jouer au ballon et fait des copains. J’ai aidé pour marquer les points. Tu le grondes pas. » . Surpris par l’expression de la gamine, autant que par ses gestes fermes et rapides, le cinquantenaire se ressaisit en signant « Laisse-moi voir avec lui ». Il se retourna alors vers Bruce en humectant ses lèvres, à peine moins sévère que Victoria.


♪ Depuis la nuit des temps ne voyez-vous pas que les troupeaux meurent. ♪
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Mer 18 Mai 2016 - 19:23

Les enfants étaient contents, Victoria était heureuse, alors forcement, Buzz ne pouvait que l'être. Un grand sourire étira les traits de ses lèvres fines lorsqu'elle lui fit un signe positif de la tête pour lui dire qu'elle était d'accord pour lui apprendre à parler avec ses mains. Ça serait bien plus facile pour eux de communiquer ainsi. Ça prendrait peut-être du temps, parce que Buzz n'avait jamais été un très bon élève… Quoi que pour ce qui était manuel, il s'en sortait pas trop mal généralement. Il allait ouvrir la bouche pour répondre à nouveau avec lenteur, lorsqu'une voix masculine dans laquelle perçait l'inquiétude et l’énervement, se fit entendre. Cela eut pour effet de faire taire le petit groupe, et tous les regards se potèrent sur l'homme arrivait dans leur direction. « -ho ho... » souffla Buzz en faisant une petit grimace à Jade.

Cet homme, il le connaissait, et il fallait bien avouer qu'ils n'avaient pas forcement commencer sur de super base. Même si dans l'histoire l'artiste n'avait rien fait de mal. Au contraire. Ce jour là, au stade, il aurait pu resté bien calmement planqué où il était pour fumer son joint. Au lieu de ça, il avait remballé sa came, pour venir s'occuper de la petite fille brune qui pleurait à chaude l'arme. Il l'avait aidé à faire le tour des lieux, afin qu'elle retrouve la tente où elle vivait avec son père. L'accueil avait été… Bien pourri. Et Buzz s'était retrouvé un peu refroidit en face du comportement de ce père ultra protecteur. Il avait encaissé le truc, sans trop répondre.

Buzz tendit la main dans l'air lorsque Victoria se leva. Hé merde… Lorsqu'il la vit commencer à bouger les mains assez vite, il posa la petite Jade à côté, et se leva : « -je reviens… mange pas tout ! » Le jeune homme s'avança en direction du père et de la fille, remontant son pantalon au passage. Il se dit qu'il valait mieux la jouer cool, ne pas brusquer le truc, alors il se pointa en souriant. Mais ce sourire s'envola bien vite laissant place à plusieurs battement de cils de surprise. Déjà bim le vous il le prit dans les dents, dans le genre j'ai 50 ans merci bien… Il lança alors : « -c'était pas une réunion, on a juste jou…" Mais pas de place pour qu'il puise dire quoi que se soit. « -mais je… » Il n'était pas aller la chercher, elle était là, dehors d'elle même. Comment pouvait-il savoir qu'elle devait rester cloîtrer à l’intérieur !

« -quoi ?! »
ajouta Buzz d'une voix un peu plus aigüe que d'ordinaire. Wahou c'était du délire là ! « -non mais attends… » Oups… « -attendez, le camp est sécurisé avec les palissades, je suis pas inconscient quand même ! » Enfin ça c'était son point de vu à lui. Point de vu que Underwood ne partageait visiblement pas. Il y avait des gars postés un peu partout pour monter la garde, alors si jamais des moches se ramenaient dans le coin, les gamins auraient été rapatrié au plus vite dans le chalet. Buzz se gratta la tête, cherchant quelques secondes quoi répondre, et surtout comment répondre pour que les choses ne tournent pas mal. « -écoutez… J'ai juste voulu que la petite participe avec les autres... » Mais Buzz stoppa la son blabla, car Victoria venait de prendre la parole à sa façon, les sourcils froncés, n'appréciant pas l'attitude de son père.

Les pupilles grises du tatoué passèrent de l'enfant au père, alors qu'ils parlaient dans un langage qui lui était encore étranger. Jade vint s'écraser contre sa jambe, entourant son mollet de ses petits bras. « -Buzzzz… On va rezouer ? »Le jeune homme, quelque peu surpris de la présence de la petite au milieu de tout ça lui saisit un bras avec douceur, et lui dit : « -attends Jade, je dois parler avec le papa de Vik. Retourne avec les autres tu veux bien. » La petite fit une grimace de déception mais retourna près des autres sans trop insisté. Buzz put alors à nouveau fixer son attention sur Abel Underwood, qui semblait attendre de véritable explication.

« -attendez… J'sais pas quels films vous vous faites là, mais on a rien fait de mal. Vik était toute seule dans son coin, j'suis juste venu la chercher pour qu'elle joue avec les autres. C'est une gamine, c'est normal qu'elle joue… Et se faire des amis c'est toujours bien non ? » Un sourcil froncé, Buzz avait du mal à comprendre pourquoi ce père était en mode surpotection. Ce n'était pas ainsi qu'il allait aider sa fille. Mais bon enfin… Question éducation parental, c'était certain que Bruce ne s'y connaissait pas grand-chose. Par contre il savait ce que c'était d'être un enfant. « -j'suis désolée si vous avez flippé, c'était vraiment pas le but… » Aller savoir pourquoi, Buzz savait déjà que son petit discours n'aurait pas l'effet qu'il souhaitait…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.    Aujourd'hui à 1:25

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est parfois dans un sourire ou un regard que sont cachés les mots les plus beaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les orties ne font pas que piquer...
» Où l'on parle des images rigolotes qui bougent parfois dans le ciel d'Esquisse :D
» retrouver dans un sourire toutes les lois de l'univers (thynès)
» Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs [ Brynjár]
» «L'amour naît dans un sourire, grandit dans un baiser, et meurt dans une larme..» [ Spirit, Sweet et le Clan ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-