Partagez | .
 

 Ne parlons pas de dinosaure !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 280
Age IRL : 31

MessageSujet: Ne parlons pas de dinosaure !   Ven 13 Mai 2016 - 21:49

Spoiler:
 



Deux mois que je suis en leur compagnie. Deux mois ça passe vite.. Et pourtant, nous sommes encore pour la plupart, des étrangers. Une équipe de gens, piochés au hasard par le destin, qui cherchent à s'en sortir, ensemble si possible. Je commence à les connaître, à force de survivre avec eux. Traîner sous le même toit, visiter les mêmes endroits, partager les mêmes merdes, ça crée des liens, c'est vrai. Des liens cordiaux, des liens de confiance .. encore peu solides.

.. Il fait bon aujourd'hui. Un temps de rêve. Entendez par là chaleur et absence de pluie ! Haha.. c'est déjà ça. Je dirai sûrement qu'il fait étouffant, si je n'étais pas un incorrigible optimiste. La neige s'en est allée depuis quelques temps, et du coup, à défaut d'avoir quelqu'un de disponible avec qui parler, je reste surle pas de la porte à profiter de l'air chaud. J'en ferme les yeux.. L'hiver s'en est allé, bon vent !

Je reste là comme ça un bon moment.. avant d'avoir cette idée de génie : prendre la guitare. Cette bonne vieille acoustique, gracieuse et solide, que j'ai eu la grande chance de récupérer dans une boutique. Les cordes sont un peu rouillées, les frettes sont.. carrément dégueulasse, mais elle sonne encore. J'évitais de trop la sortir, jusqu'à trouver un lot de jeux de cordes. Imaginez mon bonheur ! Un bon gros paquet de douze jeux, de quoi voir venir. Bon, okay, ce sont des cordes pour guitare électrique. Ce n'est pas très.. adapté, mais je suis certain que ça fera bien l'affaire. Je m'en contenterai.

Je me pose de nouveau, la belle couchée dans mes bras. Je détache mon regard de son sunburst vieilli, pour me perdre dans l'horizon d'un ciel bien gris. Mes doigts jouent quelques notes approximatives, les cordes étant totalement désaccordées.


" Ouh..

Une grimace se dessine sur mon visage, bien vite balayée par mon éternel sourire. Quelques tours sur les mécaniques, et la voilà de nouveau prête à chanter sous mes doigts. Que la fête commence ! Quelques accords légers pour commencer, joué en arpèges presque timides. Je n'ose pas trop me lancer, de peur d'ameuter tout le quartier. Oh et puis.. il fait bien calme en cette fin d'après midi. Ce ne sont pas quelques notes qui sonneront notre fin. J'appuie mes notes avec plus d'entrain, bien décidé à me faire plaisir.
Mes doigts glissent sur le manche, alors que mes yeux se ferme et que mon menton se laisse guider par la mélodie que j'improvise. Oui, je fais cette tronche que tirent tout les guitaristes quand ils font un solo.. Haha, si Sonic me voyait..
Mon jeu reprend, jouant rythmes et mélodies sur cette gamme en Si. Je m'emballe même, jouant franchement, sans plus me soucier de rien. Je viens d'entrer dans un autre monde, celui dans lequel j'ai toujours aimé voyager, me réfugier. Oh comme ça me manquait..

Alors que je joue les dernières notes de cette petite improvisation, je me rend compte que je ne suis plus seul. Je lève les yeux sur cette silhouette qui se dessine devant moi, pour voir Carmen. Je lui adresse un grand sourire !


Hey, salut ! J'pensais pas avoir du public, haha..

Deux possibilités.. Soit j'me fais engueuler de faire autant de vacarme, qui pourrait dévoiler notre position et nous attirer des merdes d'un ennuis mortel, soit ça lui plait et ça devient un sujet de conversation.

... Tu vas bien ? "


Les deux mains posées sur l'instrument, je la regarde, n'osant plus jouer la moindre note avant d'avoir son approbation.. Hum.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 730
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Ne parlons pas de dinosaure !   Dim 22 Mai 2016 - 23:57


Trouver une hache.
Descendre au rez de chaussée.
Faire du petit bois de la guitare du crétin qui était en train de se prendre pour les Gypsy King alors qu'elle avait enfin réussir à dormir d'un sommeil sans cauchemar. Ce n'était certainement pas Axel. Ca ne lui ressemblait pas ce genre d'improvisation, non. Si c'était la gamine qui se faisait appeler Sonic, elle lui ferait en plus la tête au carré, pour lui apprendre à respecter les aînés.
Elle fixa le plafond un long moment, avant de se relever en attrapant une veste, bien décidée à faire taire l'abruti qui ne s'arrêtait plus tiens.
Elle était de mauvaise humeur, et ce serait tant pis pour lui si il devait prendre pour tout le reste de leur mini société tiens. Rien à faire des états d'âmes des autres, alors qu'elle avait ENFIN réussi à DORMIR. Merde quoi. Depuis plusieurs jours, les cauchemars avaient repris, plus réels encore qu'auparavant. Et si Axel était le meilleur ami dont elle ait pu rêver, elle ne se voyait pas venir le réveiller chaque nuit, au bord de la crise de nerf. Alors, elle avait préféré s'épuiser seule, jusqu'à ce que le sommeil ne l'emporte de force dans l'espoir de ne pas avoir assez d'énergie pour rêver. Enchaînant les nuits blanches à coups de garde, de lecture, ou même d'entraînement quand elle se jetait sur Jack par surprise pour le forcer à l'entraîner au tir. Et ça avait marché. Jusqu'à ces foutus accords de guitare qu'un con s'éclatait à faire juste en dessous de la fenêtre de sa chambre quoi.

Alors, elle avait descendu les escaliers en silence, prête à faire sa fête à l'inconnu, jusqu'à reconnaître la silhouette de Happy. Il jouait lui ? Carmen ne put s'empêcher de froncer un instant les sourcils. Elle aurait pourtant parié sur la gosse tiens... Bras croisés contre sa poitrine, elle observa un instant le petit manège qui se déroulait, immobile. Etrangement, toute animosité s'était envolé alors qu'elle se retrouvait face à la scène, hésitant sur la marche à suivre. Oh, elle avait toujours envie de taper une crise de nerf monumental, mais le voir s'amuser à jouer avec les cordes la propulsa quelques années en arrière, à l'époque ou Seattle était encore un endroit ou il était agréable de vivre. Une soirée avec Axel Nolan et Ana, alors qu'il avait improvisé un air de musique, et qu'ils avaient simplement apprécié le fait d'être de congé un soir similaire. L'espace d'une seconde, elle entendit presque le rire de sa soeur alors que son ex petit ami l'avait taquiné sur un sujet quelconque tandis qu'elle s'était levée pour ranger un peu.
C'était étrange, ce genre de flashback surprise.

Elle ne répondit pas quand il remarqua sa présence, se contentant de l'observer fixement sans mots dire. Sans doute que l'espace d'une seconde, il dût se sentir con de se retrouver face à son regard d'une extrême amabilité, alors qu'elle conservait les bras croisés contre sa poitrine.

Je dormais. Lâcha t-elle d'un ton neutre, avant d'enfin s'avancer sur le perron pour finalement se laisser tomber à côté du barbu, fouillant dans ses poches pour en ressortir le paquet de cigarette qu'il lui restait de sa dernière soirée avec Axel et Jasper, au motel. Depuis le temps qu'elle n'avait pas fumé, elle pouvait bien se permettre de le faire dans le dos des autres. Jack se gênait pas pour fumer ses cigares comme un bon gros radin après tout.
Est-ce qu'elle allait bien ? Hm... Plutôt que de répondre par la négative, elle préféra lâcher sur un ton neutre.

J'étais partie pour te faire manger ta guitare.

Coinçant la cigarette entre ses dents en l'allumant d'un coup de zippo, elle relâcha enfin la fumée qui la fit grimacer, avant de rajouter.

Mais en fait, continue. C'est... apaisant, dans un sens.

Lui tendant une des dernières cigarettes de son paquet de Camel, tirant une nouvelle bouffée, elle ne put s'empêcher de rajouter.

Par contre la prochaine fois, évite de faire ça dehors.Il est pas impossible que ça finisse par attirer les wendigos...

Le ciel était dégagé, les étendues silencieuses. Pas âme qui vive autour d'eux. Ca valait bien le coup de prendre quelques minutes pour vivre, plutôt que de survivre.

Tu devrais bien t'entendre avec Axel. Lui aussi, il adore ça.

A moins qu'il ne le sache déjà ? Depuis combien de temps n'avait-elle pas pris le temps de discuter avec les membres de son propre groupe ? Sans doute jamais. Ne put-elle s'empêcher de penser avec culpabilité.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 280
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Ne parlons pas de dinosaure !   Dim 19 Juin 2016 - 17:19

Elle dormait. Ah bah.. c'était pas prévu ça. Une moue désolée prend forme sur mon visage, pendant que je me gratte la nuque.. c'est embêtant. Elle vient prendre place à côté de moi et.. si un instant plus tôt, j'avais l'impression que ma guitare allait en devenir deux en l'espace de trois secondes, impression qu'elle confirme en se saisissant d'une cigarette, elle me demande de continuer. Bon.. J'vais pas me faire tuer, c'est déjà ça. J'accepte volontiers la clope, et la laisse l'allumer avec son zippo. Coincée entre mes lèvres, mes mains toujours posées sur l'instrument, je savoure la fumée avec plaisir.

" Je suis vraiment désolé. Je ne savais pas que tu dormais.

J'accompagne mes paroles de quelques petits passages courts sur les cordes étouffées. Typique des musiciens.. c'est un peu comme demander à son instrument ce que l'on va jouer. Faire le tri dans les idées, retaper un accord ou l'autre pour décider de la clé et de la gamme à suivre. Un petit pas pour l'inspiration.. C'est aussi cette étrange manie qu'ont tous les guitaristes. Ce besoin de sentir les cordes vibrer sous leurs doigts, même quand ils sont en train de discuter. Faut dire que pour les plus assidus d'entre nous, la guitare devient une.. partir de notre corps. Un comportement social.

Sa remarque est fondée. Jouer de la musique dehors est.. potentiellement dangereux. Se retrouver avec des " wendigos " comme elle le dit serait très fâcheux. Mais à celà je lui répond un large sourire. J'y ai pensé avant de me mettre à jouer et.. tout semble si calme. Et puis, s'il faut respecter rigoureusement les règles de survie, à quoi bon survivre si c'est pour le faire dans la peur constante de se retrouver dans la merde ?


T'en fais pas, j'ai vérifié avant. Le coin est désert. Et puis.. comme tu dis c'est apaisant. Jouer là dehors.. ça m'fait du bien. Et ça va faire plaisir au printemps !

Et là où je ne laissais que quelques accords sans suite se faire entendre, je laisse mes doigts jouer une petite mélodie. Un arpège, cordes après cordes, passant du La au mi. Ainsi c'est une musique douce, calme, basse, teintée d'une mélancolie et d'un style latin que l'on aurait du mal à m'attribuer. Gardant la rythmique sur les deux même notes sous mon pouce, mes autres doigts caressent les petites cordes. Ma main se place au centre du manche et permet à la guitare de laisser sonner des mélodies, lentes et peut être un peu plus tristes.

J'ai déjà parlé de guitare avec lui. J'pense qu'on se ressemble, à ce niveau là. C'est.. important pour nous. Tellement important.


Mon pouce affirme un Mi que je laisse sonner, et sur lequel j'enchaîne une descente rapide dans les notes, avant de revenir pour jouer l'accord mineur en entier. Puis, le mineur devient un majeur. Un retour sur le La, mineur, puis majeur à son tour. Un enchaînement plus ensoleillé, qui rend la musique de suite plus joyeuse. D'ailleurs, mon éternel sourire revient, étirant mes lèvres qui tiennent toujours la clope. Mes doigts qui jouaient encore cordes après cordes jouent désormais l'accord d'un coup sec, vif et rapide. Un rythme accélérant, alterné entre le passage de mes ongles et la paume posée sur les cordes, les étouffant, donnant alors des allures bien plus gypsy à ce que je suis en train de jouer. Pour peu, on pourrait se croire sur une plage au Costa Rica, à siroter un cocktail en regardant le bleu de l'océan, quitte à s'y perdre. profitant d'une chaleur bienfaisante, d'une tranquillité et d'une farniente dont nous aurions tous grand besoin. Des accords en 7ème, la venue d'un Ré et d'un Sol accentuent encore cette transition, cette tendance plus festive maintenant totalement aboutie. J'agrémente le jeu en baladant mes doigts sur toutes la gamme de Mi, jusqu'à finalement arriver à quelque chose qui ressemble vaguement à " Something Stupid ". On pourrait presque entendre Frank Sinatra chanter ! Hum.

Et finalement j'en arrive aux dernières notes. Je les laisse sonner avec tout le style que cette fin demande. Je regarde de nouveau en face de moi, comme si je sortais d'un état second. C'est.. sans doutes le cas. Jouer de la musique, après si longtemps.. est tellement savoureux. C'est ensuite elle que je regarde, amusé, souriant, simplement heureux d'être là.


J'peux te jouer une berceuse si tu veux, haha. "

Pour quelqu'un comme moi qui est bien plus habitué au rock britannique et allemand, me voilà à jouer des choses bien différentes.. !


Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 730
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Ne parlons pas de dinosaure !   Mer 22 Juin 2016 - 23:31


C'était la première fois qu'elle se retrouvait à discuter avec Happy d'autre chose que de leur survie tiens. C'était agréable tout de même. Bien qu'elle ait voulu lui casser la guitare sur le crâne, elle se laissait finalement bercée par les accords alors qu'il s'excusait de l'avoir réveillé, ce à quoi elle se contenta d'un haussement d'épaule pour signifier que ce n'était rien.

J'dors rarement bien ces derniers jours alors... T'inquiète pas pour si peu.

Si il avait vérifié que le coin était désert, c'était peut-être le temps d'enfin se détendre un peu ? Joignant le geste à la parole, elle étira ses jambes doucement en tirant à nouveau sur sa cigarette, fermant les yeux en appréciant l'air doux. Il faisait plutôt bon avec le mois de Mai, ça les changeait un peu de cet hiver horrible qu'ils avaient dû subir. La terre s'asséchait enfin, le soleil revenait. Elle pouvait enfin jeter sa veste au placard, n'ayant jamais été particulièrement frileuse.

On pourra profiter un peu du soleil, quand on ne sera pas en train de fouiller le coin pour un peu de nourriture...

C'était agréable d'y penser dans un sens. Essayer de prendre un peu de bon temps, de souffler. Vivre un minimum en quelque sortes. Ca pourrait les changer de leur quotidien de survie.
Carmen sourit légèrement en écoutant le barbu dire qu'il se trouvait des similitudes avec Axel, ainsi que leur passion commune pour la guitare.

Ah ça... Il serait né avec une gratte dans les mains que ça m'aurait pas étonnée le moins du monde.

Lui une berceuse ? Il plaisantait là non ? La brune haussa un sourcil presque suspicieux alors qu'il lui proposait ça, avant de secouer la tête, tirant à nouveau sur sa cigarette.

Non, ça ira. J'suis plutôt du genre raggaeton, Don Omar et compagnie. Ou les vieilles musiques, le genre qui te rappelle des souvenirs. Ma mère adorait écouter les chants amérindiens, forcément, et du rock. J'ai été élevée à ça, avant de me créer mes propres goûts.

Parler de sa mère. Ca faisait bien une éternité qu'elle n'avait plus prononcé son nom, trop occupée à gérer le cours de sa vie et essayer de garder une main sur l'éducation d'Alejandra. Soupirant un instant en y repensant, elle fit signe à Erik de jouer ce qu'il voulait d'un sourire confiant avant de rajouter;

Et toi alors, t'es plutôt quoi comme son ? Et ta gamine ? Tu nous as jamais parlé d'elle et elle est pas du genre bavarde, j'en ai déduis que c'était ta fille biologique...

Sans compter le fait qu'elle n'avait jamais vraiment parlé avec Erik finalement. Et c'était de sa faute à elle, d'avoir refusé un maximum de contact, après la perte d'Ana.

Je sais que j'ai pas toujours été la femme la plus agréable sur terre depuis ton arrivée, et j'en suis désolée. C'est juste qu'avant de vous rencontrer, on à eu certaines... Pertes, dans le groupe. Et c'était pas vraiment facile à vivre pour moi.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Ne parlons pas de dinosaure !   Aujourd'hui à 10:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne parlons pas de dinosaure !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Problèmes d'affichage du dinosaure (plusieurs images) [OK]
» Parlons peu (!) mais parlons bien.
» Parlons du bon vieux temps (PV)
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"
» parlons cuisine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-