Partagez | .
 

 Smiling Like A Killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Smiling Like A Killer   Mer 11 Mai 2016 - 11:05

Chaque jour de nouvelles possibilités s’offrent à nous. Toujours plus ou moins différente, mais toujours rempli de narvalos. Cette constante ne change malheureusement jamais. Survivre sans relâche dans l’espoir que demain soit différent sauf qu’il finit toujours par ressembler au jour d’avant. Avancer dans ses conditions c’est bien loin d’être facile surtout quand on doit protéger une petite fille de sept ans. De plus en plus souvent, je me demande si ce n’est pas elle qui me protège. Je suis à deux doigts de sombrer dans la folie, j’en ai conscience certainement autant que ma fille. Je n’ai jamais été fou, mais l’apocalypse me rend mauvais et assez personnel dans ma façon de penser. Visiblement, c’était également le cas de tout un tas de survivants que j’avais rencontré. Pour la plupart, ils sont loin d’avoir le cœur sur la main. Ils ont d’ailleurs pris pour leurs grades ceux que j’ai croisé et qui refusaient de m’aider.

Dieu seul sait ce qu’ils sont devenus maintenant, mais je m’en fous et je ne regrette rien. C’est surtout la deuxième partie qui a de l’importance. J’ai fait en sorte de toujours assumer mes choix, pour le meilleur, mais surtout pour le pire. Sans avoir aucun problème de conscience. Enfin pour ça faudrait avoir une conscience et la mienne semble un peu absente, voire inexistante. Par moment c’est Texas qui me dit quoi faire pour agir correctement, oui alors qu’elle n’a que sept ans. Je ne vais pas me cacher au contraire, c’est ce qui fait ma force pour affronter les autres survivants comme nous. En parlant de ça, nous en avons croisé un peu plus que d’habitude c’est derniers jours, comme si trouver de la nourriture devenait plus compliqué qu’avant. En réalité ce n’était qu’une petite hypothèse, mais je n’avais pas envie de me creuser la tête à en savoir plus.

Aujourd’hui, rien n’était prévu au programme. Une petite journée de repos. Nous étions sorties toute la semaine et avions un peu de réserve. De l’appartement au-dessus du bar, on avait une vue imprenable sur la rue. Ce qui faisait de la grande fenêtre du salon un atout vraiment impeccable. J’observais souvent la rue en contre bas, par moment on y découvrait des choses plutôt intéressantes. Des petits animaux passaient par moment. J’avais attrapé un chat une fois et nous l’avions mangé sans scrupule. Quand la faim se fait trop présente, on oublie notre éducation et nos principes pour devenir des animaux. Surtout que bon, y a des Chinois qui le fond alors pourquoi pas nous. Je continue d’observer la rue quand j’aperçois des silhouettes.

Visiblement c’est humanoïde, mais je ne sais pas trop quoi en penser de plus. Je n’aime pas quand les gens sont trop proches de là où j’habite. Narvalos ou non, je dois les détourner de leurs routes. Un bref coup d’œil sur Texas qui lève la tête pour soutenir mon regard. Il ne lui fallut guère plus longtemps pour comprendre.

- Qu’est-ce qui se passe Daddy ?
- Y a des silhouettes au bout de la rue.
- On y va ?
- Évidement, c’est notre territoire ici. On se dépêche, on doit être parti dans une minute.

Pas le temps de s’habiller correctement, s’armer se sera déjà bien. Je prends mon AK47 et mon pied de biche pendant que Texas attrape son Beretta et son couteau. Tant pis pour les casques, ça nous encombrera plus qu’autre chose, surtout que la chaleur commence à se faire ressentir. L’endroit on le connait par cœur et on c’est par où s’approcher. Doucement et discrètement, il fallait qu’on encercle nos victimes pour avoir l’avantage.

- Qui va là ? Vous êtes sur notre territoire.

J’avais pris une voix assez grave avec mon accent ça donnait vraiment une impression de puissance. Je pointais avec le canon de mon arme la plus jeune pendant que Texas sorti de l’ombre pour en faire de même avec la seconde femme. Visiblement, elles ne s’attendaient pas à ça. Je pouvais lire dans le regard de la plus jeune une sorte de détermination qui me plaisait pas mal. Un petit sourire se dessinait doucement sur mon visage, il était à la fois inquiétant et malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Lun 16 Mai 2016 - 16:39

Georgetown, le sud de Seattle, c'était la nouvelle destination de Miranda et Mariella. Elles se disaient qu'avec un peu de chance, les gens auraient préféré fuir cet endroit, ce qui leur garantirait un peu de répits pendant quelque temps... Il leur fallait toujours des rations suffisantes pour enfin pouvoir partir plus loin et explorer des lieux plus inexploités, même si ce n'était pas facile car même après il fallait réussir à gérer la nourriture et apprendre à chasser, donc trouver un endroit où la faune était abondante.

Leur destination était loin d'être le cas et c'était probablement le dernier lieux où les deux femmes seraient allé en temps normal... Même Miranda ne s'était encore jamais risqué à monter un projet immobilier dans les environs. Le trajet s'est fait sans trop de difficultés, certes il y avait toujours la présence des cannibales, ce qui était devenu quotidien, mais rien d'ingérable pour les deux femmes. Le plus grand dangers pour elles, c'était les autres survivants...

Georgetown... Elles y étaient enfin, et finalement au vue des derniers évènements, le quartier paraissait bien moins délabré qu'avant... si on faisait la comparaison avec tous les autres... Les immeubles étaient cependant toujours aussi vieux et Miranda se souvenait enfin du pourquoi elle n'avait cherché à faire quoique ce soit par là, et elle ne se souvenait pas non du pourquoi elle étaient allé par là actuellement. Ha si, pour survivre.

Laissant la voiture un peu plus loin, et armé de leur fusils de chasse, l'enseigne d'un Bar se faisait voir un peu plus loin. Ayant peu de chances de trouver de la nourriture là bas, elles se disaient qu'elle n'auraient probablement rien à perdre à y jeter un œil. Cependant si l’accès aux appartements se faisaient via le bar, cela pourrait être un lieu plutôt pas mal, à conditions qu'il n y ait aucun résident morts là dedans.

Cependant à peine étaient elles approchées quand deux homme l'un après l’autre sortirent de nulle part, comme un mauvais tour de magie, laissant les deux femmes un peu perplexe même si Miranda ne montra aucun signe de surprise et resta calme et déterminée bien que les deux hommes étaient en train de les menacer avec leurs armes... Voulait-il simplement défendre leur territoire où voulaient-il plus des deux femmes ? C'est la question que Miranda se posait... Car même si leur dernière rencontre avec des survivants s'était faite de façon chaleureuse, ce n'était pas le cas ici, mais c'était une réaction normale au moins, et elles savaient à quoi s'attendre malgré tout... plus ou moins.
Voyant un léger sourire se dessiner sur le visage de l'homme qui l'avait prise pour cible, ses intentions ne paraissait pas aussi défensives que ça pour Miranda. Réfléchissant sur la stratégie à adopter, devait-elle faire du rentre dedans pour montrer qu'elles ne se laisseraient pas faire, ou devait elle jouer les âmes innocentes pour ne pas qu'il se doutent de leur dangerosité et qu'elles puissent frapper en cas de soucis, mais bizarrement, les fusils qu'elles tenaient dans les mains les trahissait un peu pour le coup.

- Je vous signale qu'on est armé aussi, alors je vous le déconseille.

Marielle aurait eu envie de faire un soupire après les propos rentre dedans de Miranda... Elle était de nature beaucoup plus conciliante que sa fille et aurait eu plutôt tendance à se montrer coopérative, mais Miranda se méfiait trop mais pour le coup, elle n'avait pour une fois, pas agit de manière calculatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Mer 18 Mai 2016 - 18:32

Je la regarde avec un air insistant, qu’est-ce que j’en ai à foutre qu’elle soit armé cette greluche franchement ? Je le voyais bien son fusil dans son dos, mais le temps qu’elle dégaine Texas et moi aurions largement le temps de les tuer l’une comme l’autre. Alors elle ferait mieux de se montrer un peu plus tranquille si elle ne voulait pas avoir une balle entre les deux yeux, ce n’est pas parce que j’ai un look d’hyper que je plaisante. Dans l’intérêt de tout le monde, vaux mieux qu’elle se calme. J’avais le sang chaud et tirer ne me faisait pas vraiment froid aux yeux.

- Je suppose que tu veux jouer la plus maline, soit, on verra qui sera la plus maline quand je t’aurai criblé de balles. Tu ne seras pas la première que je descends et franchement je n’en ai rien à foutre de ton avenir.

La compassion ne faisait pas partie de mes meilleures qualités. Je le savais parfaitement, mais je devais certainement lui apprendre. Je lui aurais bien tiré une balle dans l’épaule pour lui apprendre la vie, mais le bruit attirerait des narvalos et la position de force qu’on avait pour le moment disparaitrait en un éclair. Alors j’attendais de voir, car avant toute chose, je voulais des infos et une fois morte, elle ne pourrait plus m’en donner. Je la regardais avec défi. Je savais que demander un truc maintenant, n’aurait absolument pas de réponse, mais tant pis.

- J’attends juste deux ou trois choses de toi, savoir si tu as rencontré des survivants et particulièrement un dénommé Tyler. Te prendre ta bouffe tant qu’à faire et puis pour finir que tu fasses gentiment demi-tour sans poser de question. Parce que la prochaine fois que je te croiserai dans le coin, il n’y aura pas de somation et je te tirais directement dessus.

Je la fixais toujours avec le même sourire carnassier. Est qu’elle avait compris que c’était moi le dominant ? Il y avait intérêt parce que je n’aimais pas qu’on se moque de moi et à défaut de lui tirer une balle, je pourrais toujours lui mettre une droite dans la gueule sans beaucoup plus de traitement de faveur. J’avais aménagé chacun des endroits autour de notre repaire pour qu’ils servent d’interrogatoire. D’un signe de tête je fis comprendre à Texas d’emmener la seconde femme de l’autre côté. Elle avait beau avoir sept ans, elle avait une arme à feu et l’ascendant psychologique, je savais qu’elle pourrait le faire.

- Tu vas venir avec moi et on va pouvoir discuter ensemble. Juste tous les deux en tête à tête. Je suis sûr que tu as des tas de choses à me raconter, alors on va vérifier ça tout de suite. Si tu me mens, je le saurais, si tu ne me dis pas toute pareille. Alors, fais bien attention.

J’avais envie de m’entendre dire que Tyler était en vie, mais l’avait elle réellement rencontré ? Rien n’est moins sûr. J’avais beau penser à lui, je faisais de mon mieux pour garder l’air méchant que j’avais imprimé sur mon visage. Ce n’était pas compliqué quand je voyais la grognasse que j’avais en face de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Mar 7 Juin 2016 - 14:43

- Tu ne seras pas le premier non plus à tenter de me descendre et je suis toujours là... Mais on a autre chose à faire que de vous chercher des ennuis c'est tout... Et puis vous ne prendrez pas le risque d'attirer tout ce monde pour deux pauvres femmes que ne connaissais à peine si ? disait-elle plus par fierté plus qu'autre chose avec un sourire en coin, légèrement ironique, bien qu'elle sentait acculée et qu'il fallait tenter de calmer le jeu doucement tout en ne se soumettant non plus d'un seul coup.

Un silence s'installa, et Miranda ne baissa pas les yeux quand l'homme la regarda avec insistance, gardant sans sang-froid déterminer à ne pas se laisser dominer par un pauvre gars et sa fille  qui tenterait de lui faire quoique ce soit à elle et à sa mère, ce n'était pas les derniers et elle se persuade en y croyant réellement, que ce ne sera pas la dernière. Malgré tout, elle ne fut pas vraiment rassurée de savoir qu'une sale gamine qui devait avoir cinq ou six ans tenait en joug sa mère. Cela lui rappelait le genre de films d'horreurs avec des enfants psychopathes, qui était bien plus forts qu'ils en avaient l'air... Sauf que là, c'était plutôt le contexte qui les forçait à s'endurcir, et si cette dernière avait réussi à survivre jusque là... Sa soeur n'avait pas eu la même chance, mais cela avait beau être une enfant, elle la traiterait de la même façon.
Quand l'homme fit signe à la gamine d'emmener sa mère, Miranda s'empressa immédiatement de coopérer...

- On va se calmer là ! Personne ne va amener personne ! Concernant la bouffe, si j'en avais j'aurais pas perdu  mon temps à m'aventurer dans ce coin paumé ! Et deuxièmement, non je n'ai rencontré aucun Tyler, du moins sur les personnes qui étaient encore vivantes quand on les a laissés. finissait-elle d'un ton calme, arrogante mais néanmoins sincère quand à ce qu'elle disait, malgré le fait qu'elle n'avait pas vraiment d'autre choix.

Tout ce qu'elle avait dit était vrai, les rares survivants qu'elle avait rencontré ne portaient pas ce nom, à moins qu'ils aient menti pour d'obscures raisons, mais ça, ce n'était pas son problème. Quant à ceux ceux qu'elle avait tués en route... Elle n'avait pas pris la peine de leur demander leur nom...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Mar 7 Juin 2016 - 20:04

Visiblement dès qu’il était question de les séparer, elle se montrait tout de suite un peu mon conne. J’avais donc visé juste. Mon sourire s’agrandissait légèrement alors qu’elle était en train de me raconter tout ce qu’elle avait vécu. Alors comme ça, elle avait tué des gens, elle sous entendait même qu’elle aurait pu tuer Tyler. J’avais envie de lui rire au nez pour ce genre d’affirmation, il était entraîné et il savait parfaitement comment réagir en cette situation des plus pourri. Elle avait vraiment de l’espoir cette pauvre fille.

- Tu crois vraiment que je suis impressionné parce que tu as laissé des cadavres derrière toi ? J’en croisé déjà que cette merde n’était pas encore sur nous. Alors range tes aires, tu es très loin de savoir de quoi tu parles.

Je sentais que c’était une bourge et qu’elle avait toujours eu tout ce qu’elle voulait. Sa façon de parler, de se tenir et même de respirer le faisait sous-entendre. Je ne pouvais pas me faire mener par le bout du nez par une fille comme ça. J’étais décidé à m’imposer. Je n’avais tué personne avant l’épidémie, mais j’ai longtemps été mêlé à des histoires de gangs, Tyler m’a parlé de ce qu’il faisait quand il n’était pas au bar. Un jour, y a même des abrutis qui sont venu régler leurs affaires chez moi. J’évalue une nouvelle fois la femme devant moi. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire d’elle, maintenant qu’elle était là. Je ne la laisserais pas faire un pas de plus dans cette direction.

- Une chose est sûre, je te laisserais pas faire un pas de plus dans cette direction. Si tu essayes quand même, je te dire une petite balle entre les deux yeux… En fait non, tu as de la chance, j’ai envie de m’amuser alors je vais plutôt commencer par la cuisse. Alors maintenant, donne-moi une bonne raison de te laisser partir toi et ta mère et peut être que je vous laisserais faire demi-tour.

J’aimais bien menacer les gens, je trouvais ça divertissant. Si elle se montrait convainquant, je pouvais réellement la laisser partir. Elle ne savait pas encore exactement où j’habitais alors elle ne représentait pas vraiment une menace. J’avais de sérieux doute quant à la menace qu’elle représentait sérieusement, mais je préférais ne rien dire de plus pour le moment. Je la regardais avec le même air méchant sur le visage. Elle ferait mieux de saisir cette chance rapidement avant que je décide brusquement de changer d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Sam 11 Juin 2016 - 22:51

- T’impressionner ? Je ne cherche pas à jouer à celui qui a le plus grosse, je te dis juste que je suis tout a fait capable de balayer une menace, tout comme toi je suppose. Mais on est pas là pour ça.

Miranda ne savait plus vraiment comment réagir pour calmer la situation, de toute évidence quoiqu'elle disait, l'homme avait décidé de la prendre en grippe et il n'avait pas l'air de bouloir coopérer, la rousse ne voulait pas non plus jouer les faibles et se soumettre facilement, il en profiterait à coup sur. Et de toute manière ce n'était pas son genre... sauf si c'était calculé mais pour le coup, elle ne voyait vraiment pas ce qu'elle pourrait faire de plus. Le plus important c'était de montrer qu'il ne valait mieux pas pour lui de tenter quoi que ce soit, et que ça ne lui apporterait absolument rien, si ce n'est que de potentiels ennuis.

- Une bonne raison ? Si tu tires tu vas potentiellement attirer tout ce beau monde ici, et à ce que j'ai compris, ici est ce que vous appeler votre "territoire"... Et si tu t'approches c'est moi qui tire, sauf que je n'ai rien à foutre de cet endroit, et de toi aussi d'ailleurs... Comme je te l'ai dit ce n'est pas notre intention, mais on se laissera pas faire crois moi.

Elle commençait vraiment à s'inquiéter, elle n'avait pas vraiment beaucoup d'argument, mais elle se demandait vraiment à quoi ça pouvait leur servir de les tuer... Il n'était pas comme Miranda, il ne semblait pas vraiment avoir peur d'elle... la jeune femme avait tué des gens par peur qu'on s'en prenne à elle où à sa mère, c'était un peu la réaction de base. Lui semblait juste très sur de lui et limite arrogant, il n'avait pas vraiment peur d'elles, enfin du moins elle le croyait. Et si il était comme les ordures qui avaient tué son père, elles seraient surement déjà morte.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Dim 12 Juin 2016 - 16:00

J’écoutais ce qu’elle avait à me dire, c’est vrai qu’elle marquait un point cette bourge. Je n’avais pas envie de me retrouver avec des narvalos sur le cul. Je pourrais m’en démerder faute de temps et d’énergie, mais ce serait une énorme perte de temps. Oui, j’en avais beaucoup, mais je n’avais pas envie de risquer la peau de ma fille surtout pour réparer des événements que nous pouvions évider. Je la fixais toujours de la même manière. Je venais clairement de lui dire qu’elle pouvait se casser, mais elle restait immobile devant moi, elle attendait quoi pour se barrer sérieusement ? Que je lui déroule le tapis rouge.

- Mais justement tu es là pour quoi ? Il y a tout un tas de quartiers où tu trouveras des choses bien plus intéressantes qu’ici et maintenant tu décides de me taper la causette. Tu as besoin de mon aide pour faire un truc ? Toi, la grande fille que tu es ?

J’observais les alentours et je devinais des silhouettes se dessiner dans le lointain quoi qu’il se passerait dans le futur, il fallait se décider au plus vite avant que les narvalos n’arrivent à notre hauteur, nous avions encore sans doute une dizaine de minutes de tranquillité encore. Elle était en train de me menacer d’ouvrir le feu. J’affichais un sourire encore un peu plus carnassier qu’elle tire et qu’elle attirer les machins qui arrive se seraient sans doute la première à être bouffé et ça me laisserait le temps de partir me cacher. Je savais que de l’autre côté de ma rue aucun narval ne pouvait se pointer. J’avais protégé moi-même l’endroit.

- C’est ça, ouvre donc le feu comme ça tes copains qui sont là-bas viendra te bouffer. Personnellement je connais une vingtaine de chemins différents par lesquels s’enfuir. Mais il y a des chemins que j’ai piégés volontairement, alors franchement je ne ferais pas la maline si j’étais toi. Et puis je n’ai pas envie de m’approcher de toi, juste que tu te tires, enfin la route semble un peu bouchée par là.

Je lui bloquais le chemin vers l’avant, c’est tout. Je ne voulais pas d’étranger dans ma maison, ce n’était pourtant pas compliqué, surtout pas une rousse. J’avais longtemps était superstitieux à leurs égards, peut-être à cause de ma belle-mère. Enfin tout ça pour dire que je n’avais pas l’intention de lui faire du mal, si elle restait correcte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smiling Like A Killer   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Smiling Like A Killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The smiling girl's adventures
» Jeff The Killer
» Victoria Beurk ღ She's a Killer Queen, guaranteed to blow your mind (Terminé)
» Keep Smiling Buddy ! | Gram Liens & Rp
» Ronaldo Killer [ R9 Video Sublime ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-