Partagez | .
 

 We are - not so - full of beans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Ven 10 Juin 2016 - 15:47

Le débit de paroles de Tom était assez impressionnant, les idées semblaient fuser dans son esprit et il les sortait telles quelles, ce qui amusait Sally. Ce n'était pas dans le sens de la moquerie, pas du tout, elle se réjouissait devant l'enthousiasme dont faisait preuve l'homme, il transmettait à merveille son envie de faire les choses, de s'impliquer réellement. Ne serait-ce que d'avoir lu et apporté avec lui ce livre prouvait bien l'implication et le désir de bien faire. C'était une sorte de talent d'orateur qu'il avait, ce qui lui permettait certainement de noyer le poisson si nécessaire.

Le barbu marqua un point lorsqu'il évoqua le fait que les personnes s'occupant de la gestion des ressources savaient normalement ce que les patates pourries devenaient. Comme avant, elles étaient jetées, il faut dire que les garder en hiver n'avait aucune utilité, mais Sally ne pût s'empêcher de regretter cela. Heureusement, ces derniers jours les habitants avaient eu le droit à des pommes de terre. En revanche, du côté des stocks il n'y avait pas eu de pertes, alors il fallait chercher ailleurs et forcément en cusine.

Construire une serre semblait être une très bonne idée et il était préférable de laisser des personnes s'y connaissant s'en charger, il serait idiot d'en faire une pour qu'une petite bourrasque la fasse s'écrouler. A choisir un cochon, autant prendre celui ayant la maison de briques ! « Je vais aller avec Bernadette faire un tour en cuisine et sur le chemin j'essayerai d'enrôler quelques hommes aptes pour cette construction... Mais sans garantie ! » dit-elle avec un large et franc sourire.

Depuis la fin de la révolte à Emerald, Sally n'avait pas eu l'occasion ou n'avait pas pris le temps de réellement discuter avec l'avocate alors que les deux femmes étaient proches. Elles aimaient discuter de l'avant. Il faut dire qu'elles venaient du même milieu si l'on peut dire, elles fréquentaient les endroits chics de Seattle, voyaient du beau monde et avait des traits de caractère commun. D'ordinaire, parler n'était en rien compliqué pour la quadragénaire, mais là ce fut le cas. Elle avait l'impression d'avoir en quelque sorte laissé de côté une personne qu'elle appréciait et estimait en se concentrant sur sa petite personne uniquement.

Les blessures n'étaient en rien comparable, Bernadette était mutilée alors que Sally avait été bien plus chanceuse en prenant simplement une balle dans l'épaule. Certes, les premières semaines furent douloureuses et compliquées, mais aujourd'hui elle n'en gardait aucune séquelle. La jeune femme à ses côtés avait changé, ce qui était tout à fait logique, mais pour Sally, elle ne devait en rien se montrer différente vis-à-vis d'elle. Même s'il était impossible de se mettre à sa place, dans la tête de Madame Lockharts si elle était à la place de son amie, elle ne supporterait pas que des personnes changent et la prennent en pitié, alors elle se ne changerait rien dans son comportement, au moins le temps de tâter le terrain.

Les deux femmes commencèrent à marcher en se dirigeant vers la cuisine. Sally avait beau souhaiter ne rien changer, le fait de devoir entamer la conversation ne lui semblait pas aisé. En temps normal il suffit de simplement demander comment va la personne, mais là, cette question était totalement idiote et déplacée. Il était évident que Bernie n'était pas en forme. « Je suis contente de te voir ici tu sais. » lui dit-elle avec un sourire.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 847
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Ven 17 Juin 2016 - 17:33

Ian avait passé une partie de sa matinée dans son infirmerie pour ne pas changer à ses habitudes. Il refaisait pratiquement tous les matins la vérification de son équipement, c’était assez compulsif puisqu’il n’y avait aucune raison que tout disparaisse durant la nuit. Comme beaucoup, il avait entendu parler de cette histoire de potager. Il en avait un peu parlé avec Rosaleen, il était sincèrement content pour elle. Il savait que ses connaissances seraient assez utiles pour les aider. Il était un peu curieux de savoir de quoi il en retourne. Il ne savait pas vraiment s’il pouvait vraiment se le permettre après tout, il ne voulait pas la troubler alors qu’elle faisait les choses bien.

Il s’était tout de même habillé en conséquence en mettant un simple jean et un t-shirt. Il regrettait sa cravate, mais il n’allait pas passer son temps à la pleurer, elle se sera montrée utile en temps voulu puisqu’elle lui a permis de limiter sa blessure à la jambe et que c’était grâce à elle qu’il pouvait marcher à nouveau. Aujourd’hui plus de béquille ni de canne, il marchait parfaitement bien et il avait même l’impression de revivre. Il avait l’impression que l’époque où les militaires régnaient sur ce monde était bien loin maintenant. Ils vivaient en paix et il fallait que cela perdure encore longtemps.

Il avait décidé d’observer ce qu’il se passait dehors de l’intérieur du bâtiment. Il pouvait peut-être essayer de trouver une occasion de s’incruster au projet. Il remarqua deux silhouettes revenir en direction du bâtiment, il s’agissait là d’une occasion en or. Il descendait les escaliers aussi rapidement que possible avant de trouver Sally et Benedict. Il décida simplement de les aborder comme si de rien était. Elles avaient peut-être besoin de quelques choses et il pourrait peut-être leur apporter de l’aide. Il n’était pas doué pour beaucoup de chose, mais il avait la volonté d’apprendre. Après tout quand on veut, on peut ! Du moins, c’est ce que lui avait répété son vieux père des dizaines de fois.

- Bernadette, Sally ! Comment allez-vous toutes les deux ? J’ai cru comprendre que vous étiez intéressé par le projet de Tom ? Rosie m’en a un peu parlé hier soir. Vous avez besoin d’un peu d’aide ou vous êtes assez nombreux ?

Comme tout le monde, l’homme avait entendu le discours de Tom à l’heure du repas. Cependant, il ne savait pas combien de personnes avaient rejoint le projet au final. S’il pouvait aider à réaliser ce projet, il ne serait pas contre. Visiblement, les deux femmes avaient besoin d’une paire de bras supplémentaire ce qu’il pouvait offrir sans trop de problèmes. Cependant, il n’avait pas la moindre idée sur la personne à contacter. Peut-être quand allant du côté du réfectoire, il pouvait certainement trouver des personnes qui en sauraient plus. Ian remarquait bien que la situation était en peu tendue entre les deux femmes. Bernie n’était plus que l’ombre de la femme qu’il avait rencontrée lors de ses premiers jours ici. Il avait fait de son possible pour l’aider, mais il n’était pas capable de faire plus. Ce n’était pas son domaine de connaissance et puis sans matériel adéquat il n’avait pas pu faire plus.

- Peut être qu’ils ont des patates en réserve en cuisine, même si ça veut dire de la nourriture en moins sur le cours terme, ça vaut parfaitement le coup de les planter.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Dim 19 Juin 2016 - 12:19

Tout le monde s'active. Mon petit bluff de « je comptais sur vous pour les germes » semble avoir à moitié fonctionné. Bernie se propose gentiment Elle aura au moins eu le mérite de pas me rappeler que « Hein Tom ? Elles sont où tes patates ? ». Sally va l'accompagner. J'en attendais pas moins d'elle. Précisant qu'elle va essayer de trouver quelques bras pour la construction de la serre. Nickel. Rosa me prend le livre des mains, l'ouvre vite fait, fait un commentaire et se saisit d'une pelle. Lysbeth a visiblement arrêté de faire des réflexions et autres remarques l'instant de quelques secondes. Pour mon plus grand plaisir ? Oui et non. Comme Bernie et Sally sont parties, pas forcément besoin d'avoir une personne de plus avec elles alors la rouquine reste avec son autre copine rouquine. La situation l'exigeant, je me permets une petite pensée déplacée. Mais juste une pensée hein. Et pas de 'je laisse malencontreusement les mots sortir de ma bouche'. Parce que sinon je mange un coup de pelle. Enfin non, pas qu'un seul. Donc. Je me dis que je suis pas mal loti avec toutes ces femmes autour de moi. Une, deux, trois, quatre, cinq. Ouais bon plus de la moitié d'entre elles sont mariées, en couple, ont des gosses. Ca va je suis pas un connard non plus. Ce qui n'empêche que je suis un peu comme le coq du poulailler. Surtout que je suis le seul mec. Le coq du poulailler. Le coq du poulailler.

Le coq du poulailler ?! Putain mais c'est brillant quoi. Hé mais je devrais laisser mon esprit s'égarer tout le temps quoi. J'ai toujours de sacrées idées dans ces moments. Un poulailler, une petite fermette. Des cochons, une vache, des lapins, et cetera. Ca serait vraiment cool quoi. Encore une fois j'y connais rien là-dedans mais doit bien y'avoir des bouquins là-dessus aussi. Le citadin que je suis est en train de se transformer en paysan quoi. Pas dans le sens péjoratif du terme. Si on pouvait se faire une petit omelette de temps en temps. Un petit verre de lait. Principalement pour les bébés et les enfants. Ou alors se faire une tranche de bacon. Oh mais … arrête de penser à ça quoi. D'abord c'est quoi le pourcentage de chance de trouver des poules ou autres animaux d'une basse-cour. Les animaux ils ont eu le temps de se faire bouffer pendant ces derniers mois. A moitié fier, à moitié dubitatif je soumets l'idée quand même.

« Vous savez ce qui serait génial ? En plus du potager ? Je viens d'y penser là parce que je me faisais une réflexion. Alors ouais y'a très peu de chance que ça se fasse mais je pensais à genre une petite fermette. Un poulailler, une vache, … Ouais je sais on a autant de chance de trouver une poule que de gagner au lotto mais si ça pouvait se faire ce serait quand même vachement cool non ? »

Ce sur quoi je plante la pelle dans le terrain pour retourner un peu de terre. Sans trop savoir ce que je fais évidemment. Pour revenir sur l'histoire du coq. Du SEUL coq. J'le fais peut-être pas montrer mais ça me fait chier un peu. Qu'il y ait pas un autre mec pour venir donner un coup de main. Bêcher le terrain. Pas que les femmes en soient pas capable mais c'est plus un truc d'homme. Planter l'entièreté de la pelle, soulever, retourner. Recommencer. Recommencer … Ca reste un truc physique quoi. Et au lieu de faire le zinzin et tout déglinguer, je demande quand même.

« Bon du coup on fait quoi exactement ? On retourne une bonne partie de terrain et puis on plante ? Vous m'aidez genre un petit peu à bêcher, que je prenne de l'avance et puis vous plantez pendant que je continue. Je veux pas me la jouer monsieur gros bras mais si tu veux vraiment retourner une bonne partie de terrain tu vas galérer Rosa. Toi aussi Lys. Et puis bon quand j'ai demandé aux gens de venir je pensais avoir peut être un peu plus de parité. Pour pas vous faire crever sur des tâches ardues. »

Je le montre pas que ça me fait chier d'être le seul homme. Nooon. Je le montre absolument pas … Et je replante la pelle. Planter des patates, des haricots et tout le reste c'était une bonne idée. Jusqu'à ce que je me rends compte que le terrain est grand quand même. Et que je vais devoir me le taper TOUT SEUL.  Aller Hercule. On commence notre premier travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Lun 20 Juin 2016 - 15:49

Je reste là. Non mais c'est évident que je reste là. Moi, j'fais des trous. J'aimais bien faire des trous. J'savais les faire, ça, les TROUS. Alors du coup j'prend une bêche et j'commence à trouer le terrain. Les autres s'en vont chercher les germes que nous n'avons pas.. Bon au moins, on en trouvera sûrement. Si pas.. Eh ben on sortira en chercher. Par " on " j'entend évidemment Tom, Blondinet, Norman, Sally et.. d'autres que moi. Ca aussi, c'est évident non ?

Bref, j'suis pas vraiment ce qu'on appelle un colosse, mais je suis motivée. J'creuse dans mon coin en écoutant les autres donner leurs idées. Et celle de Tom n'est pas mauvaise. Des poules.. Mais y a quelques petits soucis liés à ces bestioles que je ne vais pas me faire prier de faire remarquer !


" Euh ouais, les poules.. c'est plutôt une bonne idée. Mais.. Déjà faut en trouver une vivante, et vu le bordel ça va pas être joyeux. Puis ben.. c'est pas vraiment nécessaire mais faudrait penser à avoir un coq aussi, histoire d'avoir des poussins. Une seule poule ça va pas nous servir. Et euh.. ça risque pas d'attirer les emmerdes, si on les laisse comme ça en plein air ? J'veux dire.. des rats ou ce genre de conneries. Ou pire, avec le bruit.. on va rassembler les rôdeurs contre la grille. Ca serait p'tête mieux de les mettre à l'intérieur, tu crois pas ?

Eh ben, je découvre donc que j'adore parler de poules. C'est génial. En vérité je meurs d'envie de manger des omelettes.. Pourquoi on a plus de bacon ?!
Bref, je continue mes trous, et va p'tête falloir qu'on unisse mieux nos forces. J'accuse déjà le coup, mon physique n'étant pas vraiment celui d'une athlète, mais je continue.


J'fais les trous. Dis moi où, comment, et quand, et j'les fais. Après bah.. Ouais on peut planter. Hein Rosa ?

Je lui adresse un grand sourire le pouce levé, comme pour invoquer son approbation.
Puis j'me souviens de quelque chose..


Hey, pour la serre.. Je sais qu'il y a.. enfin je sais plus ce que c'était avant mais, ça y stockait pas mal de bois, et c'est pas loin d'ici. Y a aussi un chantier de construction un peu plus loin, y aura sûrement des vitres. S'il faut des matériaux, y en aura sûrement là bas. "

En aucun cas je ne laisse croire que je pourrais être la personne qui va les chercher. En aucun cas.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 505
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Mar 28 Juin 2016 - 14:14


''We are -not so- full of beans''
ft. Emerald




La galloise avait regardé Sally et Bernadette s'en aller en direction du réfectoire afin de voir si elles pouvaient trouver des germes de pommes de terre ; elle l'espérait grandement puisque les apports de ces féculents seraient vraiment un plus non négligeable dans leur quotidien ! Mais peut-être l'idée avait-elle germée un peu tard... il ne restait plus qu'à espérer qu'elles ne reviennent pas les mains vides, et si elles pouvaient trouver en plus quelqu'un qui les aiderait pour la serre, ce serait parfait !

Rosaleen resta donc sur le terrain avec Tom et Lysbeth et commença à retourner la terre, avec l'hiver rude qu'ils avaient eut, toute cette neige et ce qui en avait découlé, la terre était parfaite ; encore un peu humide mais pas trop, elle semblait regorger des apports nécessaires aux plantations, comme un bon engrais. Elle haussa un sourcil légèrement amusé à la remarque de Tom. Ce serait quelque chose en effet d'avoir des animaux de ce type, ils pourraient se permettre le luxe de varier les plats et de se nourrir de tout ce qui ne se trouvait pas en conserves. Mais serait-il seulement possible d'en trouver ? La rousse afficha une petite moue contrariée, prêtant attention aux mots de Lys tout en poursuivant sa tâche. S'arrêtant un instant, elle se passe la main sur le front ; il ne faisait pas excessivement chaud mais ce qu'ils avaient à faire ne leur permettait pas d'avoir froid.

« Ce serait vraiment super d'en trouver mais je ne sais pas vraiment où... et oui certainement qu'il nous faudrait trouver un moyen de les cacher, ou en tous cas suffisamment pour ne pas attirer de malades. »

Elle se demanda un instant si les pauvres malades en question se nourrissaient également des animaux ou s'ils ne s'attaquaient qu'aux humains... Peut-être avaient-ils leurs préférences et que ses compagnons pourraient trouver des poules ou des chèvres ? Elle haussa les épaules en souriant légèrement, hésitant à soumettre à ses camarades la question qui lui taraudait l'esprit ; ils sortaient plus qu'elle, certainement trouveraient-ils son ignorance ridicule, mais probablement qu'ils sauraient lui répondre ? D'une petite voix, elle finit par se lancer.

« Vous croyez... que les malades s'attaquent à tous les animaux ? »

Elle affichait une petite moue intriguée, se balançant nerveusement sur ses talons pour finalement se remettre à retourner la terre, reporter son attention sur autre chose. Quand Lysbeth s'adressa à elle, parlant de faire les plantations par la suite, quand Tom s'occuperait de finaliser les trous, la galloise hocha vigoureusement la tête en lui souriant franchement. Elle ajouta néanmoins à l'attention du brun :

« On s'est portées volontaires pour t'aider, c'est pas pour qu'au final tu fasse tout hein ! »

La rousse avait penché la tête sur le côté, souriant toujours, avant de se reconcentrer sur sa pelle. Où allaient-ils bien pouvoir trouver tout ce dont ils avaient besoin ? L'entreprise semblait gigantesque, mais elle était prête à faire au mieux pour se rendre utile, même s'il ne s'agirait que de rapporter les outils, ou prendre des mesures. La remarque de son aînée la sorti une nouvelle fois de ses pensées et, sans arrêter de retourner le sol, elle répondit.

« Ah tu as raison ! Je me souviens d'être déjà passée devant, quelques uns d'entre nous pourraient aller y faire un tour et voir ce qui pourrait être utile, mais ne vaudrait-il pas mieux avant qu'on prenne déjà des mesures de ce qu'on voudrait faire ? »

La jeune femme était un peu anxieuse, elle avait peur d'oublier quelque chose, d'avoir des idées mais pas les moyens ou les aptitudes pour arriver au bout. Et par ailleurs, elle ne se sentait pas apte à sortir pour aller sur ces chantiers et trouver des matériaux. Des hommes seraient de toute façon mieux adaptés pour cela pas vrai ? Il fallait simplement qu'ils acceptent de s'y coller.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Sam 16 Juil 2016 - 19:34

Et bien. C'est que la folle. Euh pardon. Lysbeth. Elle semble emballée par l'idée du poulailler. Bon enfin pas vraiment parce qu'elle émet beaucoup de doutes. Beaucoup beaucoup de doutes. Avec plein d'arguments. Valables. Bon c'est vrai que ça serait pas de tout repos. Déjà de trouver des poules et un coq en vie. Même pas en bonne santé ou à cinquante pour cents de sa forme. Juste en vie. Ce serait un peu comme gagné au lotto de notre ancienne vie. Et elle arrête pas. Ouais ça va faire bon. C'est pas non plus la sirène des pompiers dont on parle. Et puis si je puis me permettre, on en a déjà une de poulette qu'est capable d'hurler et d'attirer des tas de rôdeurs. Ahah. Comme cette remarque sur les rats. Qu'est-ce que ça vient faire là ? Y'a pas de rat dans les poulaillers ?! Ok j'y connais pas grand-chose. Mais ça se saurait non ? Rosa qui semble apprécier l'initiative à son tour. Et comme n'importe qui se pose de la question de « Ouais c'est bien mais on les trouve où ? ». Avec derrière un soupçon de sous-entendu de « T'es pas capable de penser aux germes et tu crois que tu vas chopper des poulets comme ça en pleine nature ? ». Bon non en fait elle doit pas se dire ça. C'est juste moi qui le pense très fort.

« Ouais bon je sais, je vous ai dit c'est une idée balancée comme ça. Sans vraiment y réfléchir en fait. Et dans l'hypothèse où en trouve. Je dis bien dans l'hypothèse. Le bruit, tout ça, sera pas emmerdant. 'Fin je pense. Puis au pire des cas suffit de mettre une ou deux équipes de garde en plus ou renforcer celles présentes et on peut très bien se charger des rôdeurs à travers les grillages. Puis on va pas non plus se les laisser balader au milieu de tout. Les poules je parle. Pas envie de me retrouver avec de la fiente dans mon pieu. On leur aménage un truc. A l'extérieur. Faut pas les enfermer dans un truc. C'est barbare un peu. »

C'est vrai quoi. On est peut-être en train de perdre l'humanité. La bonne comme la mauvaise. Enfermer un millier de poule dans un bâtiment de cent mètres carrés sans lumière sans rien. Je me vois pas faire ça. Leur préparer un coin sur un terrain avec des grillages, une petite cabane tout ça c'est le top. Mais combien y'en faudrait pour vraiment que ça soit « utile ». Je veux dire. Avoir cinq poules c'est bien. Ca te donne cinq œufs par jour. En gros. Mais on est une petite centaine ici. Ce qui fait du … manger un œuf, par personne, tous les vingts jours. C'est con. Et y'avoir toute une basse-cour soulève un tout autre problème. On les nourrit comment les braves bêtes ? On va passer plus de temps à aller chercher des grains, donc à les nourrir, qu'à nous nourrir nous. Autant qu'on mange le grain directement. Non je mangerai pas de grain.

« Les rôdeurs s'attaquent à tout Rosa. A tout ce qui est vivant. 'Fin je sais que y'a de la vie dans les arbres, les plantes mais tu vois ce que je veux dire quoi. »

D'ailleurs la population de chats errants a du suivre la même courbe que la population d'être humain. Une chute vertigineuse. Les rôdeurs ça bouffe tout ce qui est en vie et qui bouge. Un oiseau, un chien, une vache. Tout. Peut-être pas les insectes. Je sais pas. Jamais fait un lâché de papillon à coté d'une troupe d'infectés. Et les femmes de continuer à papoter. C'est bien les femmes ça. Bon j'avoue. Je parle au moins autant qu'elle. Rah mais je sais bien que vous êtes venus pour travailler un peu et pas pour me regarder tout faire. Doigts de pied en éventail. Je veux juste que vous vous pétiez pas le dos, les reins. Que vous vous tapiez pas une insolation. Ou un évanouissement au cas vous auriez dépensé trop d'énergie. Tu peux me laisser m'inquiéter pour vous quand même ?

« Non mais je sais que vous voulez aider tout ça. Juste qu'on répartit bien les tâches quoi. Et que je ne vous tue pas à la tâche. On va me traiter d'esclavagiste après. Ahah. »

Ce sur quoi je replante la pelle et continue ce pourquoi je me suis levé ce matin. Retourner la terre. Encore. Et encore. Et encore. On s'éclate ! Avant d'écouter Lys parler. Ouais juste. Le chantier. A un bloc d'ici à l'est. C'est pas très loin mais trimballer Des poutres, vitres, barre de métal et compagnie ça va pas être un jeu d'enfant. Bon après on va pas non plus construire la plus grande serre du monde. Un truc convenable qui pourra contenir tous les pieds de tomates qu'on va planter. Pas faire quelque chose de trop grand donc. Juste le faire bien. Pas qu'elle s'envole au premier coup de vent.

« Ouais je vois où. Vrai qu'il devrait y avoir tous les matériaux nécessaires. On a jamais exploré à fond l'endroit parce que bon, on risque pas de tomber sur des réserves de nourriture, des armes ou des médoc dans un chantier mais à première vue y'avait un peu de tout. Mais vous minez pas avec ça. Je demanderai à Finn, Norman, Ken et compagnie. Pour tout. Les mesures, les plans, la construction. Le plus emmerdant sera de tout ramener jusqu'ici. J'irai les voir taleur pour régler tout ça au plus vite. A moins que Sally et Bernie soit tombé sur l'un d'eux. »

En tout cas elles ménagent pas leur effort. Ce qui est de bonne augure pour la suite. Désigner quelques personnes qui s'occuperont du potager. Comme elles, moi. Je sais pas qui d'autres. Inutiles qu'on soit trente-quatre sur le potager. Bon évidemment je vais jeter les gens qui veulent donner un coup de main mais faut définir les tâches et tout. Qu'il y ait un superviseur du truc pour savoir quand planter, récolter, arroser, … On pourra toujours demander l'avis du chef et des responsables des stocks. Dirons pas non pour déléguer cette partie. On va pas laisser une personne accumuler les casquettes. Va se retrouver la tête lourde après. Ahah.

« Ah et au fait ... Je me racle la gorge. Les germes ... J'y avais vraiment pas pensé ... Je souris légèrement.
Mais répétez ça à personne hein ! Ca reste entre nous.
Accompagné d'un petit clin d’œil. Ahah. »

Ouais je sais pas ce qu'il m'a pris mais j'avais envie de leur dire. Je vais passer pour un con mais c'est pas grave. Ce sera pas la première fois. Ni la seconde, ni la troisième. Bref. Je crois qu'on est sur la bonne voie. Mettre tout en place assez rapidement pour pouvoir avoir de quoi survivre l'hiver. J'ose pas encore trop l'imaginer mais ça risque d'être dur. Plus dur que le dernier qu'on vient de passer. Mais parti comme on l'est d'ici une semaine je pourrais me poser sur un banc, admirer le terrain. Et me dire que j'ai eu une sacrée bonne idée. Mais que surtout ON peut être fier de nous. Parce que tout seul j'y serai jamais arrivé. Et que c'est génial que tant de gens ait mis la main à la pâte. Bien qu'on ait pas le choix, faut se serrer les coudes.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Mar 19 Juil 2016 - 19:09

Les deux femmes continuèrent d'avancer en direction de la cuisine, et étrangement, à chaque fois que l'une d'elle croisait le regard de quelqu'un, la personne semblait prendre ses jambes à son coup pour les esquiver, comme si ils sentaient le coup du « Eh toi, viens nous aider ! ». Il était vrai que malgré le discours de Tom et sa très bonne idée, cela n'avait pas forcément attiré beaucoup de personnes, en tout cas, pas autant que Sally se l'était imaginé.

Heureusement, un des survivants finit par ne pas se détourner. Il s'agissait de Ian qui demanda aux deux femmes si le petit groupe avait besoin d'aide. « Ah voilà quelqu'un de bien ! » s'exclama Sally. Posant une main sur l'épaule de l'urgentiste, elle poursuivit. « Alors, il faut qu'on trouve des pommes de terre germées afin des les planter, vu qu'on veut en faire un champ mais qu'on a pas pensé à en prendre en fait... Et puis, il faut des bras pour construire une serre ! » lui dit-elle avec son sourire habituel. Ian n'était peut-être pas un gros bras, mais toutes les forces vives étaient évidemment les bienvenues.

« Tu as entièrement raison ! Au pire, on peut bien en sacrifier quelques-unes, l'important est de se projeter et ce champ pourrait nous fournir bien plus qu'espérer. » ajouta-t-elle en regardant le brun. Tous les trois se dirigèrent alors en direction de la cuisine, et sur le chemin, chacun essayait de convaincre les réticents à participer, mais ils avaient jusqu'à présent tous quelque chose d'autre à faire. Comme par hasard. Sally et Ian avaient beau expliqué tout l'intérêt de la chose, leurs arguments ne faisaient pas mouche pour leur plus grand désespoir.

« Ils sont vraiment têtus, c'est pas croyable ! » dit la brune en élevant la voix. Et tant mieux si des personnes visées l'entendait. Tournant la tête vers l'homme du trio, la quadragénaire lui demanda « Dis, est-ce que t'as déjà construit des... trucs ? » Oui, ce n'était pas vraiment précis comme terme, alors elle ajouta « Enfin, des cabanes de jardin par exemple, ou pour ton fils etc... ? » Là, c'était bien plus précis et clair. Car construire un mangeoire pour les oiseaux ne serait pas la chose la plus explicite et intéressante, bien que cela montrerait que Ian savait se servir d'un marteau.

Et puis soudain, elle repensa à une journée vécue il y a quelques mois. Eva avait construit un jouet pour Russell. En soit, c'était du même niveau que l'abri pour volatiles, mais elle disait être douée en plus d'être mécanicienne. Ses frères l'étaient aussi. Enfin, il lui semblait. « Faut qu'on trouve les Sanchez ! Je suis certaine qu'ils pourront nous être d'une grande aide pour la serre ! Mais d'abord les pommes de terres, sauf si on tombe sur eux en chemin. » dit-elle enjouée.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Aujourd'hui à 10:33

Revenir en haut Aller en bas
 

We are - not so - full of beans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
» [2000pts ork]La Band' à Wazdakka (full moto)
» [500 pts] La compagnie grise: Full tir
» Ork full tir feignasse
» Full Wargs en 500 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-