Partagez | .
 

 We are - not so - full of beans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: We are - not so - full of beans   Dim 8 Mai 2016 - 11:53

Tout est parti d'une réflexion con. On était en train de se taper quelques balles avec Kaycee. Elle a envoyé une belle chandelle, j'ai couru après, je l'ai rattrapée mais en manquant presque de me ramasser à cause d'un renfoncement dans le sol. A ce moment là je me suis dit que le terrain ressemblait de plus en plus à un champ de patates. J'ai fait un pas pour revenir à l'endroit d'où je lançais. Je me suis arrêté. J'ai percuté. J'ai regardé aux alentours. Un champ de patates. Mais pas que. Carottes, tomates et tout le reste. Ca pourrait vachement le faire. Du coup j'ai gardé l'idée dans un coin de la tête et on a continué notre partie. Lorsqu'on a eu fini, je suis parti jeté un coup d’œil à la biblio s'il y avait un livre 'Le potager pour les nuls'. J'aurai pu directement aller faire le tour d'Emerald pour demander à tout le monde s'ils savaient comment planter des choux mais pour ma culture personnelle, j'ai pensé que c'était intéressant de se renseigner genre un minimum. J'ai trouvé mon bonheur. J'ai parcouru qu'en diagonale. Ca méritera une relecture approfondie si on a pas un expert du jardinage au lycée. Parce que personnellement je savais pas qu'il était déconseillé de planter des pommes de terre à coté de tomates ou de courgettes. Prendre note de tous ces conseils et astuces nous permettra donc d'améliorer la productivité. Ce qui est quand même primordial. Il serait con de se tuer à la tâche pour récolter un cinquième de qu'on a semé parce qu'on avait aucune idée que concombre et radis faisaient pas bon ménage. Le soir même, alors qu'une grande majorité des personnes étaient réunies à la cafét pour le souper, je suis monté sur une table, ai dit que j'avais une sorte d'annonce à faire, réclamé un peu calme et pris la parole.

« Merci. Cette après-midi pendant notre partie de baseball avec Kay, y'a une remarque anodine qui m'a traversé l'esprit. 'Le terrain ressemble de plus en plus à champ de patates'. Et en fait quand on y réfléchit et ben c'est pas con du tout. On est assez nombreux ici, la nourriture commence un peu à manquer et les multiples expéditions qu'on opère en ville vont être de moins en moins prolifiques, faudra aller de plus en plus loin pour trouver quelque chose, le danger augmente donc et à long terme c'est de doute façon une situation pas viable du tout. Du coup voilà je propose qu'on commence notre propre potager. Alors je vous le dis de suite je suis juste celui qui soumet l'idée. J'y connais absolument que dalle. Mais je ne demande qu'à apprendre. Pour ceux que ça motive, demain matin rendez-vous au terrain pour qu'on se fasse un brainstorming et qu'on commence. Rosa j'espère que tu seras là. Ok les légumes et tes plantes c'est des choses différentes mais doit y'avoir pas mal de similarités quand même. Faites passez le mot aux absents. Et buon appétit ! »

Et nous revoila le lendemain matin. J'ai déjà réuni quelques outils et autres choses utiles. Pelles, bêche, râteaux, brouette, ficelle, … Plus le couteau avec lequel j'ai l'habitude, quand je l'oublie pas, de me trimballer, règle du camp oblige. Sans omettre quelques bouteilles d'eau. Ca doit relever du miracle que j'ai pensé à tout ça. Je suis de plus en plus soulagé au fur et à mesure que les gens arrivent. J'aurais pas eu l'air d'un imbécile si je m'étais retrouvé avec moi-même. « Bon et qu'est-ce qu'on fait maintenant Tom ? », « Et bien je n'en sais rien Tom. Je ne suis pas jardinier », « Ah bah c'est ballot Tom parce que moi non plus … ». Je savais que ça ne mobiliserai pas toute la population d'Emerald parce qu'entre ceux qui se reposent d'une nuit de garde, ceux qui sont de garde maintenant justement, ceux qui ont déjà autre chose à faire et ceux qui ne sont pas motivés, ça fait pas mal de personnes en moins.

Il fait assez bon. Soleil. Peu de nuage. A priori pas d'averses ou de pluies diluviennes à l'horizon. Ouf. Un vieux T-shirt noir, pantalon trois-quart, casquette déjà vissée sur la tête. Paré pour une belle journée de labeur. Comme espéré, Rosa est présente. Maxine aussi. Sally participe. Etant donné qu'elle gère les ressources quoi de plus logique. Elle sait mieux que n'importe qui si on est à un doigt ou deux de ne plus avoir de vivres. Je ne doute pas qu'on verra de nouvelles têtes arriver dans le courant de l'après-midi également. Lys est là également. On risque pas de s'ennuyer. Bernie se pointe. Et sur ce

« Good Morning Angels ! Sourire, clin d’œil, je les pointe du doigt pour attendre la réplique de leur part. Bien. Je pense qu'on peut doucement entamer. Je sais pas ce que vous en pensez mais je crois qu'une bonne partie devrait être réservée que pour les pommes de terre. Ca doit être ce qui nourrit le plus. Pour le reste on peut équilibrer. Je vous l'ai dit hier je suis pas un pro, ni même un amateur donc je vous suis. Et au pire j'ai choppé un bouquin à la biblio. Genre vous saviez que les concombres et les radis c'est pas bon de les mettre ensemble ? »

Et ouais, ça vous en bouche un coin hein !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Dim 8 Mai 2016 - 17:56

Je ne suis peut être pas ce qu'on peut appeler l'avant-garde de notre groupe, le fer-de-lance de notre équipe, l'indispensable maître d'arme blonde qui sait des choses, mais s'il y a bien une chose qui est vraie, c'est que quand on parle de râteau, Lysbeth n'est jamais loin. Cette phrase a deux sens. Honnêtement, j'n'y connais pas grand chose... Faire pousser des tomates, des radis, des fleurs, j'l'ai déjà fait. C'était plutôt amusant quand je n'avais rien d'autre à faire de ma vie que de la ruiner en restant cloîtrée en ma demeure. Mais .. je n'ai jamais eu la prétention de faire pousser des patates, des salades et certainement pas un pommier. Je mangeais cependant beaucoup de pommes.

Bref, quand j'ai eu vent de cette petite réunion aux allures paysannes, je me suis évidemment invitée. Être utile, donc indispensable, donc adorée, c'est l'un des nouveaux buts de ma survie. J'suis consciente qu'à force de hurler comme une conne dès que j'croise un Eddie, ma côte de popularité n'est pas au beau fixe. Et puis.. j'suis une peste exubérante. Donc énervante. Voilà là une parfaite occasion de revaloriser ma... ... non sincèrement j'parle pas comme ça. Disons que c'est le bon moment pour agir.

J'me retrouve donc là, sous un temps qui pourrait presque me rappeler Los Angeles.. et qui pourrait presque me faire oublier que nous vivons dans un monde de merde. J'ai prévu le coup et j'ai laissé de côté la coquetterie - encore plus que d'habitude - - bien que d'habitude je sois parfaitement désirable à tout instant - - il n'y a pas de mention inutile à biffer -.
Un bandeau posé sur mes cheveux attachés, une salopette bleue que j'ai eu la chance d'obtenir, des souliers déjà sales et usé. Un T-shirt gris aux manches très courtes, et mon petit sac rose sur le dos... Un sac duquel dépasse la lame un peu rouillée de ma vieille hachette. On ne sait jamais...

Y a pas mal de gens sur place, déjà. Maxine, que je prend un grand plaisir à étreindre. Après tout, c'est .. un peu grâce à elle si je suis vivante, si je m'en sors avec un simple souvenir sur la cuisse. Je dis un grand bonjour à Rosa. Et un salut bien gris à Madame Lockharts, notre fameuse cougar de la team Bateson. Sa présence ne me dérange pas. Je mens. Depuis que ses charmes ont mieux fonctionné que les miens sur le medic, et que j'ai éveillé l'attention de son mâle, il est de bon ton de se faire la gueule. Mais dans le fond, je l'aime bien. Bernie arrive bien vite, ainsi que Monsieur Jardinage, j'ai nommé Tom Pouce-vert.

Un petit speech digne d'un écossais peint en bleu devant une bande d'anglois abominatifs, à la fin duquel je suis ravie d'apprendre que concombre et radis ne font pas bon ménage. Je me retiens de répondre simplement par un " Ah ", décidée à faire le premier pas pour entamer la conversation et permettre de travailler dans la joie et la bonne humeur.


" Ah bon.

Vous remarquerez l'immensité de mon effort de sociabilité.

... Mais euh.. Avant qu'on ne se mette à faire des trous chacun dans notre coin.. Si j'dis pas de conneries, pour faire pousser des patates, faut des germes. Est ce qu'on en a, des germes ? "

Non mais c'est vrai ! Et des graines, pour le reste ? Parce que j'veux bien en faire, des trous, mais si à la fin on vient me dire que c'était pour rien, je gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Jeu 12 Mai 2016 - 11:38


''We are -not so- full of beans''
ft. Emerald




La rousse avait passé une nuit relativement agitée, à se demander toute la nuit si elle allait être à la hauteur des attente des membres du groupe. Elle n'avait pas réellement pu se montrer utile au sein du camp, si on omet le fait qu'elle a soigné de nombreux bobos avec sa pommade magique quand les civils se sont retournés contre les militaires. Ce n'est cependant pas un point dont elle aime se rappeler, et Rosaleen est bien consciente que pas mal de personnes, même s'ils n'en disent rien, la prenne pour une illuminée à être venue au lycée sans la moindre arme et le sac plein de plantes et de pierres. Elle pensait du moins que ça n'intéressait personne et avait ouvert de grands yeux, ne pouvant retenir un soupire d'étonnement, quand Tom l'avait interpellée la veille pour son idée de faire un potager. Elle avait été touchée qu'il pense à elle et avait bien l'intention de faire de son mieux pour ne décevoir personne.

Ce matin elle s'était donc levée en forme, malgré ses heures de sommeil manquantes, prête à mettre la main à la pâte et pleine d'entrain. Elle n'avait enfilé qu'un simple short en jean et un tee-shirt blanc qui ne le resterait sûrement pour pas longtemps, vissant sur sa tête une vieille casquette rouge qu'elle avait trouvé en arrivant pour se protéger un minimum du soleil. Il était encore tôt mais Ian était déjà parti et c'est d'un air guilleret qu'elle se dirigea jusqu'à la réserve dans le but d'aider Sally à emporter ce dont ils avaient besoin.La galloise ne pu cependant s'empêcher de repenser à ce traquenard dans lequel elle était tombée quelques semaines plus tôt, mené à bien par Kaycee justement... Et si c'était la même chose ? L'idée ne lui était pas venue à l'esprit jusqu'à présent et un léger stress l'envahi alors qu'elle arrivait justement auprès de son amie. Elle la salua d'un geste de la main avant de prendre une petite caisse pleine de sachets de graines ; attendant que l'américaine prenne le deuxième, elle s'adressa à elle d'une petite voix légèrement suspicieuse.

« J'espère que ce pas une blague ce coup-ci... »

La présence de la brune la rassurait cependant, ayant pleinement confiance en elle, elle osait espérer qu'elle ne la mettrait pas dans un pétrin pareil. Elles arrivèrent finalement au lieu de rendez-vous et Rosaleen fut soulagée de voir que le matériel de jardinage était bel et bien là ; quelques personnes étaient déjà là et Lysbeth et Tom ne tardèrent pas à arriver eux aussi. La rousse les salua en leur adressant un large sourire, avant d'hausser un sourcil presque admiratif à l'attention de Tom.

« Dis donc, t'en sais des trucs ! »

Elle le regardait sans la moindre once de sarcasme, contente qu'il ait prit la peine de trouver un livre sur le sujet et de le parcourir. Ce potager était vraiment une merveilleuse idée, mais avaient-ils seulement d'autres choix ? Comme il l'avait bien souligné la veille, les réserves à l'extérieur commençaient sérieusement à manquer, et même si la rousse était naïve, elle n'était pas assez idiote pour ne pas se rendre compte de la dangerosité des expéditions.

Lysbeth prit alors la parole, demandant s'ils avaient de quoi planter ; question tout à fait légitime qui fit sourire la galloise. Il aurait été idiot de creuser pour rien, mais il semblait que la chance était de leur côté et que certains avaient apporté d'une expédition de quoi faire un beau potager. Rosaleen s'abaissa pour récupérer un sachet dans une des boîtes qu'elle avait apporté avec Sally et l'agita fièrement devant toute l'assemblée.

« On a ce qu'il faut, à croire que tout était déjà prévu ! »

Elle était radieuse, ravie de pouvoir enfin faire quelque chose de réellement utile au sein du groupe. Dans sa poche elle avait également quelques graines de plantes aromatiques, si toutefois il restait de la place ou quelques pots, elle pourrait toujours en planter afin de faire des infusions médicinales voire même de simples thés à ses camarades.
copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Lun 16 Mai 2016 - 15:18

Alors que chacun profitait du dîner, Tom s'était d'un coup levé et mis sur une table pour interpeller tous les membres du groupe. Il avait eu une idée, une sorte d'illumination suite à une partie de base-ball ; mettre en place un potager. Autant dire que Sally l'écouta attentivement car même si elle s'occupait de la gestion des ressources, tout le monde était bien conscient qu'il y avait un manque de vivres. Certes, le printemps annonçait des ressources plus nombreuses, la possibilité de chasser, cueillir et tout ce genre de choses, mais une fois les beaux jours terminés, comment réussir à nourrir tout le groupe pour la prochaine saison glaciale ? Il ne fallait pas se contenter de vivre au jour le jour, il était primordial  d'anticiper au maximum et grâce à d'hypothétiques cultures, il serait potentiellement possible de nourrir chacun à sa faim en faisant des stocks comme via des conserves et planter des légumes de saison. Pour cela, il faudrait en revanche trouver un tas de graines différentes.

Evidemment, Sally était plus que partante, elle en discuta rapidement avec Wade une fois de retour dans leur chambre, qui trouvait également cette idée très bonne. Il souleva un point non-négligeable ; qui allait répondre présent et parmi ces personnes, combien s'y connaissaient réellement ? Là était la question. Car même avec toute la bonne volonté du monde, si aucun n'avait la moindre idée sur la façon de s'y prendre, il serait plus que compliqué de mener à bien la mission.

Le lendemain, c'était plein d'entrain et d'énergie que Sally s'était rapidement préparée en enfilant les premières affaires trouvées. Elle était toute excitée à l'idée de pouvoir créer leurs propres cultures. Elle se leva aux aurores pour tenter de rassembler un maximum de choses pouvant être utiles comme des outils ou des sachets de graines. Ces derniers avaient été pris par Rosaleen qu'elle avait vu la rejoindre peu de temps après son arrivée dans la réserve. Une fois tout le nécessaire de sorti, Sally afficha un large sourire à son amie qui était inquiète à l'idée de vivre une nouvelle blague. « Ne t'en fais pas, ce coup-ci pas d'armes, de tirs, d’entraînement où je ne sais quoi, là ce sera bien ce dont Tom a parlé hier soir ! » lui dit-elle en passant sa main le long du bras de la rousse pour la rassurer.

Plusieurs personnes les rejoignirent dont évidemment Tom, il y avait également Lysbeth. La brune les salua et un grand sourire apparu son son visage. L'interrogation faite la veille par son époux revenait à l'esprit de la quadragénaire car Sally était tout comme Tom totalement novice dans le domaine et c'était certainement le cas de Lys. Heureusement, Rosaleen connaissait un peu les cultures vu les plantations dont elle s'occupait, même si pour les légumes c'était autre chose.

Tom était vraiment impliqué, à tel point qu'il avait eu la bonne idée de récupérer un livre à la bibliothèque « Pour tout te dire, je ne suis pas très manuelle, mais j'apprends vite ! En tout cas, très bonne idée de ta part tout comme l'initiative de prendre ce bouquin ! Il pourra nous être utile. » lui dit-elle. La remarque de Lysbeth pouvait faire sourire, mais elle était tout à fait juste. Les pommes de terre auraient déjà été une très bonne chose, mais cela n'aurait pas été suffisant. Les sachets de graines agités par Rosaleen apportés une première réponse à la question de l'autre jeune femme. Sally pencha légèrement sa tête vers eux afin de regarder quelles cultures étaient possibles, puis elle sortit les autres qu'elle avait avec elle et commença à énumérer les quelques variétés présentes « Alors, on a tomates, courgettes, haricots, potiron et... Je crois que c'est tout. » conclua-t-elle presque déçue de ne pas avoir davantage de diversités.

Il ne fallait pas pour autant être si déçu que cela car ils avaient tout de même eu de la chance d'avoir ces sachets en plus des pommes de terre. D'ailleurs, où étaient-elles ? Sally regarda alors autour d'elle mais ne vit rien et elle posa son regard sur Tom « Donc, on a des graines, mais les pommes de terre germées par contre.... T'en as ? » lui demanda-t-elle interloquée.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Dim 22 Mai 2016 - 15:04

Triple andouille. Crétin. Demeuré. Faible d'esprit. Je m'arrête là. Pour planter des patates ... PEUT-ETRE QU'IL FAUDRAIT AVOIR DE QUOI EN PLANTER ? Des germes quoi. C'est putain d'élémentaire. Même un gosse de dix ans aurait pensé à ça quoi. Même Lysbeth a pensé à ça. Ahem. Pas que Lys ait l'âge mental d'une ado. J'ai jamais dit ça. Pensé ça. C'est juste que bon, comme c'est elle qui a fait la remarque en première. De ce fait … Bref. Heureusement pour moi, pour nous, Rosa et Sally sont pas venues les mains vides. Cor heureux qu'il y a des gens compétents. Etourdi que je suis je me serais mis à creuser une vingtaine de trous. Je me serais arrêté. Limite content du travail. Je me serais dit « Et maintenant, on plante. Mais attends … Oh putain le con ». Et à ce moment là j'aurais réalisé. Pelle, brouette, tout l'attirail c'est bien. Plants de patates, graines, et cetera c'est mieux. Pas que c'est mieux en fait, c'est indispensable. Et Sally qui en remet une couche. Parce que oui, pas eu le temps de répondre à Lys entre-temps. NAN j'ai pas de germes là sous la main. Mais doit bien y'avoir ça qui traîne dans un coin hein ? Hein ?

« Cool Rosa. Tu vois, c'est pour ça que j'ai pensé à toi ! Lys, Sally non j'ai pas de germes là sous la main mais je me suis dit que ceux qui avaient l'habitude de gérer la nourriture, et cetera, seraient au courant d'un éventuel endroit où on jetterait le peu de patates à moitié pourries qu'on a trouvé à gauche à droite. Du coup là je compte un peu - petit sourire d'anxiété - beaucoup ? sur vous. J'aurais pu venir vous voir déjà hier mais soit … »

Quoi ? Bien sûr que c'est ce que j'avais prévu. Hé ! Je me suis bien sorti de la situation n'empêche. Sauf si on me dit qu'il n'y a pas de germes à disposition. Là j'ai l'air d'un con. Bouah. M'en faut plus pour que je me fasse du soucis avec ça. Et puis tomates, courgettes, haricots, potirons c'est pas si mal hein ? Bon j'aime pas le potiron mais en temps d'apocalypse on fait pas le difficile. On mange ce qu'on trouve. Et puis sinon technique ancestrale d'assaisonnement. Le laissé-tomber de poivrière dans la soupe pour faire passer le goût. Technique que mon père employait parfois quand le repas de maman était pas hyper génial. A son goût. Moi j'ai toujours apprécié les dîners de ma mère. Faux jeton.

« Si je me souviens bien courgettes et patates mieux vaut éviter. Les haricots aiment bien être avec les patates par contre. Et inversement. Dans le cas où, évidemment, on a des germes. Mais bon c'est un détail. Pour les tomates je crois qu'il faut une serre. C'est p'tet pas impératif mais si ça permet d'avoir une meilleure quantité-qualité, autant faire les choses bien. Du coup comme y'a personne qu'est vraiment doué pour la construction, enfin je crois, j'irai demander un coup de main à Finn ou Norman. C'est p'tet plus un boulot d'homme. Sans vouloir être machiste hein. »

C'est surtout que je me vois mal faire carburer des femmes alors qu'il y a toute une troupe de bonshommes dont c'était plus ou moins le métier. Bonshommes qui aurait pu être là aujourd'hui d'ailleurs. Même si on peut pas être au four et au moulin. J'espère quand même que pour quelque chose d'aussi important – p'tet un bien grand mot – que la construction d'une bâtisse utile à la survie de tous, on sera capable de remanier le planning de chacun.

« Bon du coup on s'organise comment ? Deux-trois qui partent chercher des germes ? Germes hein pas gemmes. Le reste qui commence ici ? Pour la serre limite on peut voir plus tard. Plus tard ce soir ou demain. Pas plus tard dans quinze jours. Ou si l'une d'entre-vous souhaite aller régler la chose maintenant. N'importe. On la construira à l'autre bout du terrain au moins ça gênera personne. P'tet utile avant de commencer ... Checker là-dedans ce qu'il faut faire, quand, comment ... Voir si les haricots à coté des courgettes c'est bien ou pas. A moins que Rosa tu gères déjà toute cette partie. Rosa ou n'importe qui d'autre. Des suggestions ? »

Merde. Fallait pas que je prenne autant les choses en main. J'y connais rien au jardinage. Laisse faire les pros. C'est quoi cet élan – pas l'animal avec les bois hein – de pseudo-leadership. Tu fais ce qu'on te dit de faire. T'es pas capable de penser à prendre des putains de plants de patates. Le truc pri-mor-dial ! Tu vas pas t'enflammer à vouloir devenir le chef potager. Tu as juste proposé l'idée. Pro-po-sé. Bon va falloir que je rejette la responsabilité sur Sally. C'est elle qui gère tout ça. Et pour rester dans le thème, lui refiler la patate chaude. Sans mauvais jeu de mot.

Décidons-nous les filles. Y'a du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Dim 22 Mai 2016 - 21:10

Je me tiens bien droite, à quelques pas du gros du groupe. Mon bras replié contre ma poitrine. Contrairement à ce qu'avait laissé présager la douleur ressentie sur le moment, ma chute lors de la révolte n'avait occasionné aucune fracture, rien qu'une grosse tendinite et peut-être quelques fissures, impossible de s'en assurer sans imagerie cependant. Pour le prolongement lamentable qui occupe l’extrémité du membre en revanche, aucun doute. Il est tout simplement bousillé.
C'est toujours avec amertume que je regarde le gant en cuir brun qui me sert à dissimuler l'horreur en lieu et place de ma main. Un sentiment de colère m'envahit, contre moi-même, ma propre stupidité. Des mois plus tard, il est toujours aussi vif. Qu'est-ce qui m'a pris ? Pourquoi est-ce que j'ai cru bon de me mêler à ce conflit idiot ? Qu'est-ce que j'y ai gagné si ce n'est l'obligation de couvrir une oreille mutilée de ma longue chevelure et une perte brutale de dextérité dans la main droite.

J'aurais du faire ce qu'a fait Megara il y a déjà quelques temps. Partir; avant même qu'on ne se fourre dans ces histoires de révolte idiote, avant que je ne finisse brisée entre les murs même qui auraient du assurer ma protection. Tsss. Je grince des dents, avant de soupirer, posant mes deux mains – ou plutôt ma main et mon moignon – sur ma taille.
Je me suis présentée ici ce matin dans le seul et unique but d'occuper mon esprit, de mettre mon corps au travail suffisamment longtemps pour oublier quelques heures la colère, le regret; pour passer un moment avec les personnes qui partagent ce qui semble voué à rester mon habitat pour bien plus que les quelques semaines auxquelles j'ai cru lors de mon arrivée. Cela avec un maigre espoir que leur compagnie me divertisse plus qu'elle ne me rappelle ma regrettée participation à la tristement célèbre union de cet hiver.

Secouant la tête, j'essaie de chasser cet événement et ses conséquences de mes pensées, sachant très bien qu'ils seront de retour sous peu, travail manuel oblige. En attendant, je me contente d'écouter sans un mot chacun y aller de son commentaire, de lever les yeux au ciel ou de pouffer de temps en temps. Arrive finalement le meilleur – ou le pire – moment : Lysbeth qui demande tout naturellement si l'on a des germes sous la main et le pauvre Tom que je crois bien surprendre démuni pendant une seconde ou deux. On croit rêver ! « Venez planter des patates avec moi ! D'ailleurs, j'ai pas de patates ».

Par chance, Rosaleen intervient, suivie de Sally et c'est tant mieux. Je commençais à souffrir de retenir aussi longtemps mes sarcasmes. Notre leader plus si charismatique désormais reprends néanmoins la parole ensuite, c'est l'heure de la répartition des tâches. Commencer ici ou partir à la recherche de tubercules pourris... Je jette un regard écœuré à mon reste de main, étant donné son état, va pour la chasse aux patates. Retourner la terre encore dure me paraît bien compliqué étant donné ma condition. Je m'en sortirai probablement mieux plus tard, une fois que les autres l'auront un peu attendrie à grands coups de bêche. Je m'avance finalement pour daigner lâcher mes premiers mots de la journée.

« Je vais aller faire un tour du côté des cuisines alors. Je peux y aller seule... ou non; en espérant trouver de quoi remplir deux paires de bras. »
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Mer 1 Juin 2016 - 14:50


''We are -not so- full of beans''
ft. Emerald




La jeune femme n'avait pas vraiment prêté attention à ce qu'elles avaient emporté dans les deux barquettes et n'avait pu s'empêcher d'afficher un sourire plein d'enthousiasme quand Sally annonça ce qu'elle avait. Elle se mit à son tour à fureter dans sa boîte et examinait chaque sachet les sourcils froncés ; fraises, tomate à nouveau et un autre sachet blanc sans étiquette. Ils auraient tout le temps de se pencher sur cela plus tard, maintenant qu'ils savaient qu'ils avaient de quoi planter, mieux valait se mettre au travail.

Rosaleen écoutait sans dire un mot les instructions et propositions de Tom, il semblait avoir bien potassé le sujet et ça ne faisait aucun doute qu'à eux tous ils parviendraient à faire un beau potager. Mais cette histoire de germes de patates... la galloise doutait qu'ils puissent vraiment en trouver qui ne soient pas trop moisies depuis tout ce temps mais qui sait, peut-être auraient-ils de la chance ? Elle hocha vigoureusement la tête à l'annonce de la mise en place d'une serre.

« C'est mieux pour les tomates oui ! Ça demandera un peu de temps de tout mettre en place mais mieux vaut faire les choses comme il faut dès le début. »

Elle se mit à réfléchir une nouvelle fois en écoutant les arguments de chacun et le moyen d'optimiser le temps qu'ils avaient. Bernadette qui était restée un peu plus en retrait ne tarda pas à se manifester en proposant d'aller chercher des germes ; la galloise lui fit un léger sourire, ravie que la brune de soit jointe à eux pour cette activité. Elle jeta d'ailleurs un regard interrogateur à Sally ; elle était responsable des réserves, elle pourrait aussi y aller non ? Dans ce cas deux personnes suffiraient amplement pour cette tâche et la rousse pourrait rester ici et commencer à creuser les trous et à vérifier deux-trois trucs dans le livre qu'avait apporté Tom.

« Je vais rester là dans ce cas, quelques bras en plus ne seront que mieux ! »

Elle souriait en jetant un regard vague sur le terrain qui les entourait ; oui, ils avaient de quoi faire ici. Elle s'imaginait déjà s'occuper de ce petit coin avec les autres, et ne doutait pas une seconde que cette activité mettrait du baume au cœur à la plupart des habitants du lycée. Même pour les personnes qui n'avaient pas la main verte ou n'étaient pas très campagnards avant tout cela, pratiquer une activité aussi normale ne serait que bénéfique pour tout le monde. Elle même avait l'impression que malgré ce qu'ils avaient eu à traverser, la vie reprenait peu à peu son cours et ce potager leur donnerait l'occasion d'avoir de quoi se nourrir plus facilement qu'en allant faire des expéditions à l'autre bout de la ville.

La rousse releva le visage vers Tom quand elle entendit une nouvelle fois son nom, commençant à se sentir un peu nerveuse qu'on en attende tant d'elle ; depuis qu'elle était arrivée ici, ni ses connaissances ni son don n'avaient été réellement utile au sein de la communauté et elle avait peur de ne pas être à la hauteur de leurs attentes. Hochant la tête, elle s'avança vers Tom pour prendre le livre qu'il avait récupéré la veille.

« Je connais quelques trucs mais on pourra toujours se servir du livre pour plus de précisions. »

La galloise ouvrit le livre à la page du sommaire qu'elle regarda en fronçant les sourcils. Elle n'était pas non plus une pro dans ce domaine mais ses quelques connaissances combinées à celles-ci suffiraient amplement au vu des informations bien fournies qu'il semblait y avoir dans le livre. Elle se pencha légèrement sur le côté et prit une des pelles posées là, prête à mettre la main à la pâte.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: We are - not so - full of beans   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 

We are - not so - full of beans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
» [2000pts ork]La Band' à Wazdakka (full moto)
» [500 pts] La compagnie grise: Full tir
» Ork full tir feignasse
» Full Wargs en 500 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-