Partagez | .
 

 Step out of the shadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Jeu 23 Juin 2016 - 23:59


Comment se débrouillait-il pour la rendre à chaque fois dans tout ses états ? La première fois, lors de ce fameux vol de voiture, puis cette fameuse soirée ou elle le vit pour la première fois autrement qu'un voleur... Ses sourires en coin quand il parvenait à la faire rire, cet attachement presque invisible qui avait fini par se créer entre eux, jusqu'à maintenant. Jusqu'au stade ou son coeur s'emballait comme jamais, alors qu'elle retenait sa respiration quand il s'amusait à faire glisser ses doigts le long de son bras, la faisant réprimer un frisson des plus agréables.
Elle appréciait cette tension, ces sous-entendus presque clairs, ces regards jetés à la volée voulant tout et rien dire à la fois...

Et si une partie d'elle se sentait presque intimidée de se retrouver aussi proche de lui, une autre mourrait d'envie de pousser encore plus les limites. Sentir son sang bouillonner, son coeur battre, sa respiration tendue. Le simple fait de se sentir vivante lui donnait l'impression de ressusciter après toutes ces journées passées dans le flou le plus total. Depuis la mort de sa soeur, c'était bien la première fois qu'elle sentait autant de sensation d'un coup, ce qui lui donna envie de continuer ce jeu, d'empêcher le doute et l'intimidation prendre le dessus. Et puis, elle avait toujours aimé tenir tête, alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?
Il n'était pas fatigué disait-il. Un sourire mutin naquit doucement sur les lèvres de la jeune femme, alors qu'elle gardait son regard braqué sur le sien, se perdant par instants dans ses yeux clairs avant de finalement répondre.

Et ce serait à cause de quoi alors ? Dis-le, pour voir...

Elle ne pouvait s'empêcher de tester ses limites, voir jusqu'ou ou il irait. Et puis, c'aurait été mentir que de dire qu'elle ne voulait pas savoir le sens caché de sa phrase, il fallait bien l'admettre.
Profiter du moment, le coin ménage... Les mots rebondirent un instant dans son esprit alors qu'elle l'observait avec un air sincèrement surpris en le voyant se servir et lui offrir sa propre cigarette, allumant cette dernière d'un coup de briquet. Ca, c'était bien quelque chose à laquelle elle ne s'était pas attendue tiens, et le reste de sa phrase alors qu'il lui offrait un sourire lui donna l'espace d'une seconde l'envie de tout laisser tomber et de se jeter sur lui là, tout de suite. Mais avec toute cette tension accumulée, cela aurait été tellement simple pour lui de la voir craquer la première, quand bien même elle en mourrait d'envie. Il savait jouer avec ses nerfs, dire les mots qu'il fallait. Mais si il savait provoquer, elle était tout aussi douée à ce petit jeu.
Aspirant doucement une bouffée de nicotine qu'elle relâcha en tentant sans succès de contrôler les battements de son coeur, elle observa un instant le matelas ou le jeune homme proposait de s'allonger le temps de profiter de la cigarette.

C'est une idée... A toi l'honneur.

Sans mot dire, elle se rapprocha un instant jusqu'à coller complètement son corps au sien, sentant une agréable chaleur remonter le long de son ventre alors qu'elle venait poser ses mains le long de ses épaules, appréciant cette promiscuité nouvelle qui ne dura pourtant que quelques seconde, alors qu'elle le poussait doucement contre le lit, le forçant à s'asseoir.
Une nouvelle lueur dans le regard, la brune vint prendre place sur lui de la manière la plus naturelle du monde, appréciant la tension qui venait gagner son corps. L'attente commençait à se faire longue, alors qu'elle avait déjà l'impression de se consumer de l'intérieur sans qu'il ne soit pourtant rien passée. L'envie était pourtant bien présente de son côté. De sa main libre, elle vint effleurer la joue du jeune homme du bout de ses doigts brûlants, plongeant une petite seconde son regard dans le sien avant de finalement reprendre la parole.

Tu sais que je ne craquerai pas la première.

Elle en mourrait d'envie, c'était un fait, et il s'en doutait très certainement. Elle avait beau jouer les imperturbables, elle ne s'était jamais sentie aussi vivante qu'à chaque instant ou elle s'était lentement mais sûrement rapprochée de Jasper depuis leur rencontre. Et si elle avait toujours cette crainte qu'il ne la rejette à la dernière minute, au vu de la situation, l'idée qu'il craque en premier serait à la fois une victoire, et sa propre façon de se rassurer.
Mais, comme pour l'inciter à se laisser aller, elle n'avait pas pu s'empêcher de retirer leurs cigarette respectives en les déposant sur le cendrier de la table de nuit, s'amusant à rapprocher son visage du sien de façon à ce que leurs lèvres ne soient plus qu'à quelque centimètres l'une de l'autre.

Ne disait-on pas que le meilleur moyen de résister à la tentation, c'était d'y céder ?


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1886
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Sam 2 Juil 2016 - 10:20

« Oh arrête. Tu as suffisamment d'imagination pour deviner ce qui me fait tourner la tête. » Son regard suggérait qu'il la désirait, que plus la tension augmentait dans cette pièce, plus il se sentait brûlant d'excitation. Et de constater que la jeune femme avait frémis sous sa caresse n'avait fait qu'accentuer cette avidité soudaine. Puis tout c'était accéléré, le temps en premier, puis son coeur. Il avait glissé cette cigarette sur les lèvres de la jeune mexicaine, les avait allumé, plongeant dans ses deux puits sans fond qu'était ses yeux. Ce jeu de regard s'éternisait, mais il rendait ce jeu de tentation de plus en plus difficile à tenir. Les yeux de son interlocutrice s'était agrandi, surprise, pour s'adoucir à la même seconde. Elle colla son corps au sien, lui donnant l'impression qu'une décharge avait électrisé son corps. Une douce chaleur le consumait mais celle-ci fut bien plus intense lorsqu'elle le poussa délicatement sur ce lit, le forçant à s'y asseoir. Féline tentatrice, elle jouait à ce jeu mieux que personne. Et ce fut pire encore lorsqu'elle vint s'installer avec le plus grand naturel sur ses cuisses, rapprochant leurs corps incandescents et leurs visages.
Ce fût sans doute à ce moment là que Jasper perdit toute raison et qu'il en oublia les barrières qu'il avait édifié autour de son esprit. Il avait fallu ce simple déclic pour que tout ce monde s'effondre et qu'il en oublie tous les problèmes. Était-ce la même chose pour elle ? Avait-elle oublier ces problèmes aux goûts amères ? Il pourrait peut être se poser la question plus tard, quand il l'aurait admirer sous toutes ses coutures. Dans leur relation, il n'y avait pas que de la haine ou de la colère, il y avait aussi ce fil qui enserrait leur poignet. Fil invisible qui les liait à un destin complexe obscurcit par un monde décharné. Il la désirait, au point de se rendre à l'évidence qu'il n'avait jamais ressenti cette tension aussi fort.
Les lèvres de Jasper s'étaient entrouvertes et son regard n'avait pas quitté le visage détendu de la brune. Il n'en avait pas fini de l'observer, mais il en voulait bien plus. Cet échange montrait à quel point l'un et l'autre désirait la même chose. Il n'avait plus envie de jouer, d'attendre et de s'enliser dans ce sable mouvant. Il mourrait d'envie de balancer chaque morceaux de tissus qui recouvrait le corps hâlé de la jeune femme et de la posséder. Pourquoi à ce point ? Ça avait réellement commencé pendant cette danse qui les avait rapproché ou une partie de lui-même avait déjà été attiré par le caractère tumultueux de la furieuse ?

« Je peux être très patient. Mais je l'admets, tu es irrésistible à ce jeu-là... » Il refermait lentement ses lèvres, se la mordant instantanément, alors qu'il la laissait prendre appuie sur ses jambes. Ses mains s'étaient glissés sur ses genoux pour remonter jusqu'à son bassin. Frôlant à peine le tissu, ses gestes étaient guidés par les formes de Carmen. Il devait se contrôler, être lent et ne pas se précipiter. Mais ses petits commentaires ne faisaient qu'accentuer la tension qui l'habitait. Son corps en tremblait et sa température corporelle ne cessait de grimper.
« Donc... Il va de soi que je préfère abandonner le château et accepter mon sort. » L'attente devenait insupportable. Et... Elle attendait qu'il craque. Il avait atteint sa limite. Le blond acceptait cette défaite, la dame avait bien mener la danse. Carmen était douée, et il ne doutait pas une seconde que son métier lui avait sans doute permis d'employer les meilleurs armes pour attirer les clients dans ses filets. En rapprochant son visage de celui de la jeune femme, il se rendait finalement compte que ses doigts avaient dores et déjà glissés sur la peau marquée de fines cicatrices. N'était-ce pas ce qu'elle avait voulu ? Qu'il cède le premier ? Lui ferait elle remarquer dans quelques heures qu'elle lui avait dit qu'elle gagnerait cette bataille ?


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Sam 2 Juil 2016 - 22:57


Oui, mais j'ai peut-être juste envie de te l'entendre dire.

Elle lui faisait perdre la tête, vraiment ? Jasper se rendait-il seulement qu'elle avait perdu depuis un petit moment la sienne, à cause de lui ? Elle ne cessait de jouer, alors que son corps entier le réclamait, et qu'elle devait se faire violence pour ne craquer depuis de longues minutes déjà. Ses doutes et ses peurs avaient depuis longtemps disparus de son esprit, alors qu'elle s'était perdue au fur et à mesure dans son regard, baissant ses dernières barrières pour se dévoiler entièrement à l'homme en face d'elle. Comment parvenait-il à faire ça, lui redonner cette sensation d'être vivante ? Elle pouvait sentir chaque centimètre de sa peau s'électriser à son contact, alors qu'elle attendait qu'il ne rompe leur dernier rempart, ses lèvres trop proches des siennes pour réussir à se reculer en serait-ce qu'un peu. Elle était irrésistible à ce jeu là, lui lança t-il alors qu'elle sentait un sourire mutin naître sur ses lèvres, riant légèrement sous le compliment.

Tu te bats plutôt bien aussi... Souffla t-elle en ne pouvant contenir un frisson, alors que les mains de son coéquipier frôlaient à peine sa peau, redessinant les contours de son corps alors qu'elle se consumait de l'intérieur.

A quel instant avait-elle été attirée par lui exactement... Dès leur première rencontre, suite à leur première danse, ou à cette façon constante qu'ils avaient de chercher à se tenir tête  ? Ils s'étaient rencontrés à un moment étrange de la vie, se liant d'une manière indéfinissable, une sorte de mélange entre tensions et attirance qu'elle n'avait jamais ressentie jusque lors.
C'était bien la première fois qu'elle se sentait aussi forte et vulnérable à la fois avec une personne, en ayant cette idée qu'il la connaissait suffisamment bien pour réussir à lui changer les idées dans une situation aussi désastreuse que la perte d'Ana. Les wendigo, la peur constante, la colère. Tout avait subitement disparu sans qu'une pointe d'angoisse ne vienne la perturber alors que ses doigts entraient en contact avec la cicatrice courant le long de sa peau, et qu'enfin, leurs lèvres s'unissent alors qu'elle fermait les yeux pour apprécier l'instant tant attendu. Il avait eu beau craquer le premier, elle n'avait pas été loin de faire de même, songea t-elle alors qu'un soupir de satisfaction lui échappait. Prolongeant le baiser en venant chercher sa langue, l'amérindienne glissa ses mains contre la nuque de de son amant, essayant de faire le moindre de ses gestes avec lenteur, le temps de savourer ce contact. Son corps semblait s'enflammer à chaque seconde qui passait, alors qu'elle n'y tenait plus, venant déposer de rapides baisers le long de son cou avant de se décaler suffisamment pour qu'il puisse lui retirer son pull. A son tour, ses mains se glissèrent sous le haut de Jasper, venant effleurer sa peau avec envie alors que ses lèvres cherchaient à nouveau les sienne. Cette promiscuité était nouvelle entre eux et pourtant, elle avait déjà envie de ne plus s'en passer, alors que ses gestes pourtant lents devenaient plus vifs, son envie de lui la trahissant bien trop rapidement à son goût.

Relevant son pull pour l'inciter à le lui retirer à son tour afin de se retrouver sur le même pied d'égalité, Carmen laissa les deux vêtements rejoindre rapidement le sol avant d'attirer Jasper vers elle, venant s'allonger contre le matelas alors qu'il prenait désormais le dessus. Tant pis pour le petit jeu, songea t-elle alors que chacun de ses gestes trahissaient désormais son degré d'excitation, tandis que ses doigts venaient se glisser sur la peau nue de son partenaire, en appréciant le contact alors qu'elle en réclamait sans arrêt plus.

J'espère que tu ne fais pas ça à chacune de tes thérapies. Lança t-elle avec provocation, venant lui mordre avec douceur la lèvre alors que ses mains venaient déjà déboucler sa ceinture avec empressement.

Dans un sens, ça y avait ressemblé au début. Il avait tenté de la sortir de sa routine morne pour lui rappeler que le monde continuait de tourner, jusqu'au moment ou ils s'étaient perdus dans cet élan passionnel.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1886
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Mar 23 Aoû 2016 - 12:58

Il y avait toutes les raisons pour que ce feu ardent s'éternise.
Les caresses s'intensifiaient. L'instant s'immortalisaient. Installé sur ses genoux, elle était plus grande de quelques centimètres. C'était suffisant pour qu'il puisse contempler son visage et les formes voluptueuses qui glissaient sous ses doigts. Les vêtements étaient lourds sur leurs épaules, et Carmen se chargea en premier de lui retirer son haut qui lui collait à la peau. Ils basculèrent sur le coté lorsqu'il lui retira à son tour son tee-shirt, dévoilant la peau cuivrée de la jeune femme.

Lorsqu'elle murmura d'une voix enflammée s'il agissait de cette manière à chacune de ses thérapies, ses lèvres s'étirèrent.
« Oh non. Tu es une privilégiée. » Siffla t-il en se mordant la lèvre inférieure sans perdre une miette du spectacle.

Il avait pris le dessus, le dos de la jeune femme glissant contre le matelas abandonné. Elle s'offrait à lui, le regard brulant de désir. Regard qu'il devait sans aucun doute lui renvoyer. Il alla joindre ses lèvres aux siennes, multipliant les caresse alors qu'il se sentait toujours plus à l'étroit dans son pantalon. Il ne pensait qu'à elle et à ce qu'ils allaient échanger dans ce petite coin de paradis bien à eux. Dans ces actes, ils allaient pouvoir s'abandonner et oublier ce chaos pour un autre. Mais un chaos pleins de désir et de passion, qui dévorait avidement le corps de chacun. Jasper s'était alors atteler à donner du plaisir à sa partenaire en glissant ses lèvres brûlantes contre le corps envieux de la mexicaine. Glissant le long de son cou, marquant celui-ci, s'attardant aux endroits où elle sentait les muscles de sa partenaire se crisper. Attentif à ses moindres contractions et ses moindres soupires, il laissait la température devenir insupportable. La descente était vertigineuse, les sensations explosives. Son corps était parcouru de multiples frissons et de léger picotement dans chaque partie de son corps et particulièrement son anatomie qui en réclamer davantage. Il la goutait, la désirait plus que jamais. Le souffle de plus en plus court, il glissait le long des jambes galbés de sa compagne ce pantalon qui était devenu inutile. Dévoilant ses jambes qu'il couvrait en premier de baiser jusqu'à remonter jusqu'à son anatomie.

La sentir se crisper davantage sous ses caresses toujours plus présentes lui arracha un soupire de satisfaction, un soupire tremblant d'ivresse. Sa tête lui tournait, tout devenait insupportable et intenable au moins qu'il mourait d'envie de précipiter les choses. Son corps tout entier en tremblait, lui rappelant à quel point ces moments de délicatesse étaient devenus rares depuis la fin du monde. Lui rappelant à quel point ses désirs primaires mourraient d'envie d'être comblés. Elle était là, si belle, offerte, ouverte, et elle l'appelait, tremblante. Il laissa sa langue la caresser, pour l'entendre gémir de plus belle, absorber chaque partie de son âme. Il y avait dans cet échange plus qu'il ne pouvait l'imaginer.
Il n'avait jamais été réellement aussi attentif à sa partenaire, comme si tout les avait lié depuis le début sans que chacun ne se rende vraiment compte du lien qui les réunissait. Seul l'acte révélait vraiment cet attachement qu'il avait pour elle, ce besoin qu'il avait de d'abord la combler avant qu'il ne lâche prise à son tour. Il faisait danser sa langue, appréciant chaque secondes, ressentant tout ce qu'elle pouvait ressentir, appréciait le spectacle de la jeune femme crisper. Murmurant alors d'une voix suave en se détachant d'elle de quelques millimètres :
« Ça te plaît... ? »


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Mar 23 Aoû 2016 - 14:38


Il allait finir par la rendre folle, c'était certain.
Dès l'instant ou son dos avait touché le matelas et qu'ils terminaient de se débarrasser de leurs vêtements devenus encombrants, elle avait senti chaque parcelle de son corps le réclamer avec force. Un sourire complice avait naquit sur ses lèvres alors qu'il lui assurait d'être une privilégiée, et qu'elle se perdait un instant dans son regard bleu

C'est ce que j'espérais entendre... Avoua t-elle alors que ses mains parcouraient son corps pour le découvrir, ses lèvres s'unissant aux siennes avec ardeur alors que ses mains descendaient d'avantage, attisant leur envie mutuelle par quelques caresses ciblées. Ne plus penser à rien d'autre que l'instant présent était une réelle félicité, alors que chacun de ses gestes se focalisaient désormais sur cette étreinte qu'ils partageaient ensembles. Depuis combien de temps cela ne lui était plus arrivé... Elle aurait bien été incapable de répondre à cette question. Pourtant, si une pointe d'appréhension l'avait traversé quelques seconde avant leur étreinte, ce n'était plus le cas désormais. Sans même avoir à parlé, elle s'était sentie presque guidée dans ce corps à corps ou elle se redécouvrait joueuse et avide de plaisir avec cet homme.

Les lèvres de son partenaire traçaient d'agréables sillons brûlants le long de sa peau alors qu'il descendait chaque fois un peu plus le long de son ventre, et qu'elle essayait tant bien que mal de contenir la cambrure de ses hanches, son corps parcouru d'infime tremblement alors qu'elle perdait petit à petit le contrôle et qu'il en jouait à la perfection, tout en lui retirant ses derniers vêtements. Son souffle s'accélérait de lui même alors que ses lèvres remontaient le long de ses jambes jusqu'à atteindre le creux de ses cuisses et qu'une nouvelle vague de plaisir l'amenait à ployer la tête vers l'arrière. Il ne fallût pas longtemps avant qu'un premier gémissement ne franchisses ses lèvres, rapidement suivi d'un autre plus prononcé alors qu'elle essayait en vain de garder le cap. Son ventre se creusa de nombreuses fois dans une vaine tentative de conserver son souffle, ses doigts se perdant dans les cheveux de son partenaire en essayant de l'inciter à ralentir cette torture si agréable alors que son corps en réclamait chaque fois d'avantage, le désirant entièrement. C'était bien la première fois qu'un homme s'inquiétait autant de son plaisir, ou trouvait le moyen de la mettre aussi rapidement dans un tel état d'excitation. Et puis, il ne s'agissait pas de n'importe qui, mais de Jasper. Dans un sens, elle avait fini par lui accorder une confiance aveugle jusqu'à se donner entièrement, et ce depuis plus longtemps qu'elle ne l'aurait supposé. Si elle n'avait pas été capable de lui avouer par la parole, elle saurait le faire par des actes après tout. Son corps s'abandonnait entièrement au désir, alors qu'elle se cambrait d'avantage sous cette tension des plus agréables, ne parvenant plus à retenir son souffle haletant.

Elle se surprit à l'appeler entre deux gémissements alors que le plaisir la submergeait à nouveau et qu'elle ne se sente sur le point de défaillir, jusqu'à ce qu'il ne lui autorise un court instant de répit qui la laissa tremblante, essayant sans grand succès de reprendre sa respiration alors qu'il lui demandait son avis.
Parvenant à se redresser sur les coudes, elle ne put s'empêcher de lui jeter un regard qui en disait long sur ce qu'elle avait pu ressentir. Sans compter qu'au vu du nombre de frémissement qui parcouraient son corps suivi de ses soupirs de plaisir, il n'aurait même pas dû se poser la question. Sauf que désormais, c'était à son tour de jouer. Après tout, il n'y avait pas de raisons pour qu'elle soit la seule à profiter... Et si elle mourrait d'envie de sceller leur union, elle serait bien capable d'attendre encore un peu. Elle lui devait bien ça.

A ton avis ?   Parvint t-elle à murmurer dans un souffle, poussant avec douceur sur ses épaules pour l'inciter à lui faire face. Ses lèvres prirent possession des siennes en lui transmettant par ce simple geste toute la passion qui la dévorait de l'intérieur, jusqu'à le faire basculer sur le dos en lui offrant un sourire mutin tandis qu'elle montait sur lui, venant à son tour découvrir son corps avec douceur. Déposant des baisers brûlants sur son cou en s'amusant de sentir par instant ses muscles se tendre, alors qu'elle terminait de jeter dans un coin le peu de vêtement dont il disposait, descendant le long de son ventre jusqu'à déposer avec précaution quelques baisers, jouant de sa langue et de ses lèvres le long de sà zone sensible. A son tour elle profita de chacune de ses réactions, s'efforçant de lui transmettre autant de plaisir qu'elle avait pu en recevoir si une telle chose s'avérait possible, avant de revenir avec lenteur jusqu'à son visage quand elle comprit que leurs corps ne pourraient en supporter plus.
Ses lèvres vinrent effleurer son cou alors qu'elle se collait un peu plus à lui en collant son bassin contre le sien, s'avouant vaincue. Elle n'en pouvait plus d'attendre, sans pour autant se décider à les unir, lui laissant le libre choix de reprendre le dessus ou non, revenant sceller leur lèvres alors que son corps ne cessait de trembler de désir.    


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1886
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Sam 10 Sep 2016 - 9:35

Flamme vive sous ses doigts, flamme brûlante courant sur sa peau. C'était doux et chaud, et la chaleur de la pièce devenait insupportable à l'excès. Entre soupire et sourires attendrissants, il gardait la maîtrise avant de s'abandonner vraiment. Carmen parut outrée par sa dernière question, comme s'il n'avait pas été utile de la poser tellement la réponse était évidente. Sous cette brève impulsion et ce regard accusateur, il lui répondit d'une voix contrôlée et mielleuse : « Oh... Tu me retires la satisfaction de l'entendre de vive voix... C'est d'autant plus plaisant de se l'entendre dire tu sais... » que c'était parfait. Tout simplement. Si le regard en disait tant, Jasper ne pouvait nier qu'il apprécie les mots, glissant sur leurs peaux, chatouillant leur épiderme, tout doucement, langoureusement.

Tout était dans le contrôle, la délicatesse était de mise, comme si l'abandon là tout de suite pour lui, n'était pas tout à fait permis. Lorsqu'il s'allongea à son tour, détaillant chaque parcelle du joli être qui se tenait devant lui, il la laissa faire mais gardait le contrôle. Il appréciait chaque impulsion de son corps, frisson, torsion. Gravant dans sa mémoire ce moyen de quiétude pour en faire un moment privilégié unique. Peut-être parce que ce moment était rare, unique, et cela n'avait rien à voir avec du romantisme à la noix. Jasper ne s'était jamais senti aussi bien. Plongé dans le monde des merveilles, avec pour unique convoitise la Mexicaine nue, offerte en face de lui. Ses courbes étaient si délicieuses, si définies. Elle était plus belle encore qu'il ne se l'était imaginé. Sa peau était plus tendre aussi que dans ses rêves brûlants, plus délicate, plus rafraichissante. Un sourire, un souffle de vent qui contracter les muscles de son ventre, les lèvres de la brune s'aventurant là où les plaisirs étaient d'autant plus puissant. En un premier temps, alors que les battements de son coeur se précipitaient, il tendit un bras au-dessus de sa tête, l'autre demeurant sur son flanc. Il avait envie, de glisser ses doigts dans ses cheveux, les frôler, les caresser, inspirer entre deux soupire d'aises. Mais il n'en fit rien. Il ne voulait pas casser son rythme, paraître trop pressé, trop brutal. Il apprécia chaque frisson amplis de désir alors que son sexe témoigner de cette envie qui le gorger.

C'était tellement bon. Ces mille explosions dans sa poitrine, dans son bas-ventre et dans ses jambes. Tout son corps répondait aux caresses de la jeune femme qui se redressa dans sa direction, ses lèvres témoignaient de son envie, son regard incandescent. Elle porta ses lèvres à son cou, déclenchant de nouvelles vibrations dans son corps alors qu'elle se lovait contre lui. Leurs formes respectives s'épousant à la perfection, il ne put se résoudre à laisser ce plaisir offert au creux d'une main devenir intangible.

Suivant leurs envies, il glissa ses doigts sur les courbes fines de la dame, la faisant tout doucement basculer sur le dos, la caressant, la redessinant du regard. Évidemment qu'elle le voulait, c'est ce qu'ils souhaitaient otut les deux et il n'y avait aucune interrogation à se faire. La pièce entière réclamait cette étreinte, la suite de leurs ébats, une union de leur corps, là, maintenant, tout de suite. S'imprégnant de ses deux puits sombres qui ne le quittaient plus, il se glissa délicatement en elle, scellant cet instant au pays des secrets.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Sam 10 Sep 2016 - 14:29


Non, elle ne lui offrirait pas ce plaisir, du moins, pas tout de suite. La brune s'était contenté d'un regard fiévreux alors qu'ils se relançaient dans leur danse tumultueuse. Jamais encore elle ne s'était sentie aussi bien dans ce genre de circonstances. Jamais encore, elle n'avait eu cette sensation de pouvoir s'offrir entièrement à son partenaire en ayant l'impression qu'il la connaissait depuis toujours, jouant de ses points sensibles pour la rendre chaque fois plus fébrile alors qu'elle le réclamait sans cesse d'avantage.

Leurs corps s'épousèrent un instant à peine, tandis qu'il jouait  à faire courir ses mains le long de ses formes, faisant à nouveau augmenter ses battements de coeur et ses tremblements fiévreux. Se rendait-il seulement compte de l'effet qu'il pouvait avoir sur elle, à la regarder comme on ne l'avait jamais fait auparavant, alors qu'elle appréciait chaque parcelle de sa peau contre la sienne ? Peut-être bien. C'aurait été mentir que d'affirmer qu'elle n'avait pas eu envie de lui avant cette journée. Elle s'était menti un long moment, préférant se dire que ces regards qu'ils partageaient parfois, ou leurs sourires en coin de temps à autre n'étaient qu'un jeu. De peur d'être déçue, ou de se faire trahir à nouveau. Et pourtant, il était avec elle désormais, et Carmen savait déjà qu'elle ne voulait plus se passer ces étreintes avec lui. Jasper avait le don de lui offrir un réel moment de liberté et de passion ou plus rien ni personne n'existait en dehors d'eux, lui faisant oublier jusqu'à la notion du temps.

Elle se perdit une longue seconde dans son regard azur, alors qu'il la faisait glisser sur le dos pour reprendre le dessus, unissant enfin leurs corps. Une sensation des plus agréables courut le long de son ventre alors que ses hanches se creusaient instinctivement pour mieux l'accueillir, un soupir de satisfaction s'échappant de ses lèvres alors qu'il entamait un agréable va et vient, les hanches de la brune tentant de maintenir le mouvement alors que chaque ondulation de bassin commençait dangereusement à réveiller l'orgasme au creux de son ventre après tant de petits jeux mutuels pour augmenter le plaisir de chacun. Le souffle court alors qu'elle peinait d'avantage à contenir ses gémissements de plaisir, ses mains vinrent glisser dans le dos de Jasper en espérant y trouver un quelconque appui, veillant à ne pas enfoncer ses ongles dans sa chaire quand une vague de plaisir la submergeait un peu plus fort. Collant ses hanches aux siennes pour l'inciter à ralentir, se relevant sur les coudes pour venir sceller ses lèvres aux siennes, la jeune femme s'amusa à échanger les places, venant s'installer sur lui en unissant à nouveau leur corps, profitant de la nouvelle vue qui lui était désormais offerte. Elle le laissa glisser ses mains contre ses hanches, appréciant ce contraste de couleur entre leur peau alors qu'elle s'autorisait quelques mouvements du bassin plus brusques, ramenant par instant son regard au sien pour s'assurer du plaisir de son partenaire.

Mais malgré ses efforts pour tenir aussi longtemps que possible, son corps finit par la rappeler à l'ordre en lui faisant remarquer que le jeu n'avait que trop duré. Les ondulations de ses hanches combinées aux siennes l'amenaient à chaque fois un peu plus vers l'extase, alors qu'elle laissait Jasper la dominer à nouveau pour leur danse finale. Ils avaient eu beau jouer entre la fluidité et les tensions, il n'empêchait que désormais, la tête lui tournait agréablement alors qu'elle ne parvenait plus à contrôler ses gémissements, ses yeux se fermant en sentant la vague de plaisir la submerger tandis qu'elle tentait de garder un nouvel appui en passant ses bras autour du cou de son amant, sa tête rejetée vers l'arrière alors que chacun de ses muscles se contractaient une ultime fois sous le plaisir. Un dernier soupir mourut dans sa gorge alors qu'elle venait embrasser Jasper une ultime fois, ses muscles se détendant doucement, la laissant à bout de souffle et étrangement apaisée.

Se décalant suffisamment pour laisser à son partenaire la possibilité de reprendre son souffle à son tour, elle resta silencieuse un instant en faisant glisser ses doigts le long de son dos avec douceur, relevant à peine le visage pour lui murmurer ce qu'il avait voulut entendre un peu plus tôt.

C'était parfait...

Que pouvait-elle bien rajouter de plus après tout ? C'était la pure vérité, et il avait parfaitement dû s'en douter. Il avait été parfait, et il ne s'était pas gêné pour lui sous entendre quelle satisfaction il aurait aimé tiré de cette phrase quelques instants plus tôt.



HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Step out of the shadows   Aujourd'hui à 16:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Step out of the shadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» One step ahead
» Team Omega Pharma Quick-Step
» Sean ✖ Step in the car and I'll take you down for the ride.
» Etixx-Quick Step
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-