Partagez | .
 

 Night Talks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 847
Age IRL : 28

MessageSujet: Night Talks   Ven 6 Mai 2016 - 11:57


Mars 2016


Shawna avait ouvert les yeux brusquement. Durant quelques secondes la panique avait pris le dessus avant qu’elle se rende compte qu’elle était allongée dans son lit. Un cauchemar, encore. Elle en aurait presque pleurer tellement ça lui avait paru réel, comme à chaque fois. C’était toujours la même chose. Elle se revoyait accompagnée de sa mère courant dans les rues de Seattle pourchassées par des dizaines et des dizaines de corps putrides. Mais là, Nathan, l’homme qui l’avait sauvé quelques mois plus tôt, n’était pas là pour lui venir en aide. Elle voyait alors sa mère se faire dévorer sous ses yeux puis elle devait fuir pour leur échapper, mais… Elle finissait par se faire encercler et voir ses choses l’attraper et enfoncer leurs mâchoires dans sa chair. Elle tentait de se débattre, criait, appelait à l’aide mais personne ne venait… Et c’était toujours à ce moment-là qu’elle se réveillait. Passant ses mains sur son visage, elle se redressa jusqu’à s’asseoir. Tirant la couverture pour se dégager de ses draps, elle attrapa son gilet et le passa sans prendre le temps de le fermer. Autour d’elle tout était calme, seules les respirations de ses compagnons de chambrée se faisaient entendre. Elle se leva alors, une petite lampe de poche dans la main, et avança à tâtons jusqu’à la porte de la chambre. Elle l’ouvrit doucement pour éviter qu’elle ne grince trop et la referma avec autant de délicatesse, une fois dans le couloir.

Allumant alors sa lampe, elle se dirigea jusqu’à la salle de bain, histoire de passer un peu d’eau sur son visage. Une fois cela fait, elle reprit la direction de sa chambre dans l’espoir de retrouver le sommeil. Puis avant qu’elle n’atteigne la porte, du bruit l’interpella en bas des escaliers. Elle s’arrêta alors, tendant l’oreille. Elle ne savait pas vraiment quelle heure il était, mais vu l’obscurité, il devait être entre minuit et une ou deux heures du matin… Y avait-il quelqu’un de réveillé dans la maison ? Pourtant aucun autre bruit se fit entendre. Avait-elle rêvé ? C’était sûrement possible vu qu’elle n’était pas vraiment réveillée… A cette heure-ci, il ne devait y avoir qu’Axel en bas… Etant donné qu’il dormait sur le canapé, dans le salon.

Qu’importe, elle eut envie d’aller voir s’il y avait quelqu’un d’éveillé en bas. Puis à vrai dire, elle avait un peu faim… Un ou deux biscuits secs, ça lui disait bien. Elle se mit alors à descendre les escaliers, prenant soin de tenir la petite rambarde, histoire de ne pas tomber. A coup sûr, elle affolerait toute la baraque si elle venait à trébucher dans les marches. Il fallait mieux l’éviter… A vrai dire, elle n’avait pas forcément envie de se retrouver face à un Jack ou une Carmen, encore à moitié endormi et furieux d’avoir été réveillé. Alors, elle prit tout son temps pour descendre. Une fois arrivée en bas sans encombre, elle marcha d’un pas de loup jusqu’au salon. Là, elle put éteindre sa lampe ; des bougies étaient encore allumées et suffisaient à éclairer la pièce. La métisse jeta un œil dans le salon, tout était calme. Axel semblait dormir…

Elle alla donc jusqu’à la cuisine et prit deux petits gâteaux secs dans un des placards. Durant un instant, elle rêva d’un bol de lait chaud chocolaté… Mais ce n’était pas possible, malheureusement. Alors elle fit volte-face tout en mangeant son premier biscuit puis elle se rendit de nouveau dans le salon. Que faire maintenant ? Remonter ou rester là ? Elle n’avait pas vraiment envie de retourner se coucher, mais il n’y avait pas grand-chose à faire ici. Perdue dans ses pensée, la jeune femme ne remarqua pas Alsea s’approcher d’elle. Alors, lorsqu’elle sentit une présence près d’elle, Shawna sursauta et fit quelques pas en arrière, allant se cogner dans un fauteuil et le faisant grincer légèrement contre le sol. Elle lâcha également le deuxième gâteau qu'elle avait dans la main, et qu'Alsea ne se gêna pas d'engloutir en une seule bouchée « Merde ! » La jeune femme grimaça alors, elle avait parlé un peu fort... Puis elle murmura doucement à la chienne « Tu m’as fait peur Alsea… » Elle déposa sa main sur la tête du chien et la caressa un peu. L’animal de Carmen l’impressionnait beaucoup mais elle n’avait pas l’air tellement méchante. « Va dormir Alsea. Couchée ! » Elle pointa un vieux tapis du doigt mais la chienne ne l’écouta pas, se contentant de remuer la queue comme si elle voulait de nouvelles caresses. Shawna soupira… « Couchée ! » Rien à faire…

La jeune femme jeta alors un œil vers Axel, embarrassée. Durant l’espace d’une seconde, elle eut l’impression de l’avoir vu ouvrir un œil. Alors sans réfléchir elle dit doucement « Axel ? Je t’ai réveillé ? Je suis… Désolée… » Son regard se détourna vers Alsea qui semblait ne pas vouloir la lâcher… « Ah mais ouste, toi ! » Elle fit de nouveau un geste de la main pour dire au chien d’aller ailleurs, sans succès encore une fois. « Je ne voulais pas te réveiller. C’est Alsea qui m’a fait peur… » Ouais, en gros pour elle, c’était la faute du chien et pas la sienne. Mauvaise foi, Shawna ? Sûrement que oui…






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Night Talks   Dim 8 Mai 2016 - 1:08


    Cela faisait désormais près de deux mois que nous étions arrivés à la maison de Jack mais je n'avais toujours pas quitté ma place dans le salon, j'imagine que c'est  la fois une question de confiance en les autres que de praticité, parce-que si des macchabées s'amenaient, j'aurai rapidement fait de me tirer par une des sorties ; et si toutefois Jack pétait un câble et tuait les résidents dans les chambres, je pourrais également partir à temps. Parce-que je n'avais aucunement l'intention de mourir, pas maintenant, pas dans ce nouveau monde qui me donnait enfin la vie à laquelle j'aspirais. Mais la vie humaine n'avait toujours tenue qu'à un fil, et je ne pouvais nier malgré mon mépris pour mon espèce, que j'en faisais moi aussi parti.

    Je m’endormis rapidement ce soir là, probablement que les nombreuses nuits blanches ou tendues que j'avais eut à accumuler me foutaient un sérieux contre coup, et même les légers ronflements d'Alsea qui dormait souvent aux pieds du canapé ne m'avaient pas empêché de me laisser happer par les bras de Morphée. J'étais tombé dans un sommeil sans rêve, comme à chaque fois où mon corps et mon esprit étaient tellement fatigués que même les songes ne trouvaient plus leur chemin ; il m'arrivait souvent de penser à ma famille, à Ana... Est-ce que tout cela était le prix à payer pour avoir droit à une vie différente que celle à laquelle les gens aspiraient avant ? Cela aussi me venait à l'esprit parfois, et si tout était vraiment de ma faute ? Si j'avais espéré ce changement de vie tellement fort que cela s'était répercuté sur mon entourage ? Ce soir là je n'y avait cependant pas pensé, me contentant de m'effondrer comme une masse.

    Il semblait que je n'avais même pas entendu le plancher grincer, ni les craquements de l'escalier. C'est à ce moment là qu'un bruit sourd empli la pièce ; il n'avait pas été assourdissant mais suffisamment bruyant pour me sortir de mon sommeil bien trop souvent léger. Bon c'était qui ce soir ? Fronçant les sourcils en gardant les yeux toujours fermés, je me demandais une fraction de secondes si je ne ferais pas mieux au final de me trouver un autre coin, quitte à investir la maison voisine. Et je reconnu la voix de Shawna qui tentait tant bien que mal d'intimer à Alsea de rejoindre son panier, mais la chienne était comme son maître : elle n'en faisait qu'à sa tête et restait hermétique à la plupart des ordres qui lui étaient adressés. La métisse s'excusa une première fois, d'une voix basse comme si elle n'était pas certaine de m'avoir vraiment réveillé. Et c'est en soupirant légèrement que je me redressais, les yeux plissés et encore à moitié endormi alors qu'elle justifiait ce qu'il venait de se passer en accusant l'animal qui vint d'ailleurs jusqu'à moi en me voyant réveillé.

« Je me suis endormi vite en plus, pour une fois. »

    J'avais prononcé cette phrase en un murmure presque pour moi-même, un petit ronchonnement de mécontentement. Je faisais de mon mieux pour me réveiller petit à petit, malgré le fait que mon esprit était toujours un peu brumeux.

« Qu'est-ce que tu fais en bas si tard ? »

    J'avais posé une main calme sur la tête du chien bien que j'étais légèrement irrité d'avoir été réveillé ; c'était le genre de choses auxquelles je peinais à m'habituer. Me laissant retomber sur le canapé, je posais mon avant bras sur mes yeux, mon autre main toujours sur la tête de l'animal. Le fait que certains d'entre eux restent cependant pour discuter de choses et d'autres n'étaient cependant pas inhabituel, à croire que j'avais écopé de la meilleure place de la baraque.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 847
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Night Talks   Dim 8 Mai 2016 - 2:17


Shawna était vraiment embêtée. Jamais elle n’avait eu l’intention de réveiller Axel, encore moins avec tout ce boucan. Et forcément, il n’apprécia pas être déranger de la sorte dans son sommeil. En le voyant se redresser en soupirant, peinant à ouvrir les yeux, la métisse ne put s’empêcher de porter le bout de ses doigts sur sa bouche. Un air désolé se dessina sur son visage, elle allait sûrement se faire traiter de tous les noms. Le jeune homme n’était pas forcément toujours agréable avec les autres, alors là, à peine réveillé… Elle allait en prendre plein la tronche, c’était quasi sûr. Essayant de prendre un air le plus innocent possible, elle l’entendit murmurer quelques mots alors qu’Alsea s’approchait du canapé pour avoir des caresses. Elle n’était quand même pas gênée celle-là ! C’était elle qui avait fait peur à Shawna, et voilà qu’elle faisait la belle comme si de rien n’était… Fronçant légèrement les sourcils, la jeune femme resta debout à quelques pas du canapé, attendant qu’Axel lui reproche de l’avoir réveillé, et lui crie sûrement dessus…

Étonnement, le brun se contenta de lui demander ce qu’elle faisait là à une heure aussi tardive. Elle le regarda se rallonger, tout en cachant ses yeux avec son avant-bras. Bon, le ton de sa voix laissait paraître son mécontentement, vu la façon dont il ronchonnait. Cependant, ça aurait pu être bien pire. Shawna souffla doucement, soulagée qu’il ne se mette pas en colère. « Je suis vraiment, vraiment désolée Axel… » Murmura-t-elle une nouvelle fois, avant de s’asseoir dans le fauteuil qu’elle avait percuté quelques minutes plus tôt. Rassurée de ne pas le voir trop énervé, elle lui finit par lui répondre, chuchotant toujours « J’étais venue prendre un petit quelque chose à manger… Mais notre chère Alsea en a mangé une bonne partie, visiblement… » Les yeux toujours rivés sur la chienne, un certain agacement se fit entendre dans sa voix. C’était stupide d’en vouloir à l’animal, qui n’avait sûrement pas voulu l’effrayer. Mais la coiffeuse était incapable de réagir autrement, parce que bon, elle avait quand même eu un peu peur… Et puis maintenant, elle devait trouver un moyen de ne pas énerver celui qui habitait dans le salon…

Cette fois-ci, la chienne répondit à son nom, détournant légèrement la tête vers la jeune femme. Shawna prit une mine blasée, Alsea avait sûrement dû comprendre ce que la belle lui avait demandé quelques instants plus tôt… Mais comme elle semblait n’en faire qu’à sa tête, elle n’avait pas obéi, évidemment… S’enfonçant, un peu plus dans son fauteuil, elle reprit dans un soupire, lui avouant finalement « Et puis… Je n’arrivais pas à dormir… » Oui, bon… Elle avait surtout fait cet horrible cauchemar, encore une fois. Mais était-ce vraiment le moment d’embêter Axel avec ça ? Pas sûr qu’il apprécie qu’elle vienne lui parler de ses problèmes en pleine nuit, surtout après l’avoir réveillé brusquement. Pourtant, elle en avait terriblement envie. Peut-être que ça irait mieux après ? L’absence de sa famille, sa peur des rôdeurs et de l’extérieur, cette nouvelle vie en communauté avec de parfaits inconnus. C’était trop d’un coup pour elle. Certes, elle aurait pu demander conseil à Jasper… C’était son boulot après tout, d’après ce qu’elle avait compris. Mais elle n’avait pas osé. D’ailleurs, elle n’avait pas voulu embêter qui que ce soit dans la maison avec ça, peut-être avait-elle eu tort ? C’était vraiment le flou complet tout ça…

Après un léger silence, elle continua tout de même, peu sûre d’elle. « Ça t’es déjà arrivé de rêver de choses qui se sont déjà produites ? Et que… Pourtant tu aimerais oublier ? C’est… » Tout cela était stupide… Elle était en train de le déranger alors qu’il voulait dormir. « Oh… Non… Laisse tomber, je… Je vais te laisser dormir… J’finirai bien par tomber de fatigue, c’est pas grave… » Elle se sentait encore plus mal à présent, elle n’avait pas envie de l’ennuyer avec tout ça… Mais en même temps… Une infime partie d’elle espérait peut-être qu’il l’écouterait…






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Night Talks   Mar 10 Mai 2016 - 17:02


    Je m'étais attendu à ce qu'elle parte et qu'elle retourne se coucher après m'avoir répondu, mais ce n'est pas ce qu'elle fit. Au lieu de ça, la coiffeuse s'installa confortablement dans le fauteuil au coin du canapé, justifiant une nouvelle fois l'attitude bruyante qu'elle avait eut. Je savais bien que je ne pouvais pas faire du salon une propriété privée, et le fait que parfois certaines personnes descendaient en pleine nuit était inévitable, mais quand même, se lever pour un biscuit... qui avait finalement été bouffé par le chien. Un léger sourire en coin s'était dessiné sur mes lèvres alors que j'avais encore le bras posé sur mes yeux ; ça avait dû être quelque chose de voir le visage déconfit de la métisse quand Alsea lui a chipé son gâteau. Je lui répondis d'une voix encore un peu endormie, sentant l'animal s'éloigner un peu de la main qui était jusqu'alors toujours sur sa tête pour se rallonger.

« Si c'est de la faute d'Alsea alors... »

    Je n'avais pas terminé ma phrase, sous-entendant le reste ; la brune était du genre susceptible et depuis que je l'avais trouvé dans ce salon de coiffure, je n'avais pu m'empêcher jouer cette corde là. Elle était souvent agaçante, surtout quand elle ne faisait que parler, mais j'avais toujours aimé chercher les petites bêtes, et elle réagissait souvent magnifiquement à mes pics. Alors oui, même dans le coaltar, je n'avais pas pu m'empêcher de la prendre en dérision une nouvelle fois. Me redressant quant elle reprit à nouveau la parole, je me tournais sur le vendre pour être face à elle et me frottais les yeux machinalement, essayant tant bien que mal de me réveiller.

« Faut croire que pour une fois que j'arrive à pioncer, c'est pas le cas de tout le monde. »

    Mon ton avait à nouveau été monotone et j'avais refermé mes yeux après avoir regardé la métisse dans la légère clarté du salon. Je profitais de cet instant de silence, me rendormant presque quand Shawna repris la parole. J'ouvris de grands yeux où on pouvait lire à la fois un léger étonnement et une fatigue profonde. Elle venait vraiment pour taper la discute sur ce qui la tracassait ? On avait un psy à la baraque, c'était pas pour que j'endosse moi aussi ce rôle. Je n'avais pu retenir un soupir et elle dû l'entendre puisqu'elle retira rapidement ses dires en signifiant qu'elle allait se coucher pour me ''laisser dormir''. Sérieusement ? Et après c'était moi qui allait peiner à dormir.

« Nan mais, tu viens m'réveiller pour finalement repartir comme si de rien n'était ? Sérieusement à ce train là t'aurais pu rester en haut hein. »

    J'avais été assez sec sans même m'en rendre compte et sûrement que ça l'avait vexé aussi mais c'est vrai quoi, elle a qu'a se prendre une réserve de gâteaux avec elle si elle sait qu'elle peut pas tenir une nuit sans. Et faut pas oublier qu'avec l'apocalypse, les gâteaux y en a plus partout, faut économiser. Désormais pleinement réveillé, je n'avais pas pu évité de remarquer son air à la fois blessé et en colère alors qu'elle se levait ; et aller, la boudeuse le retour. Alors qu'elle se levait, j'agrippais légèrement la manche de ce qui lui servait de pyjama.

« C'est pas en allant bouder dans ton coin que t'arriveras à dormir hein, et moi non plus. Alors t'as plus qu'à rester jusqu'à c'que j'dorme. »

    Et à supporter mon humeur aussi, mais je me sentais un peu moins sur les nerfs que d'habitude, allons savoir pourquoi. Et puis ça faisait un petit temps que je n'avais pas juste parlé pour parler, parce-qu'avec Carmen c'était plus la peine de discuter, et les autres zouaves... bref, j'étais pas du genre à discutailler de toute façon, et j'avais déjà assez donner dans mon boulot d'avant l'apocalypse. Mais là, la coiffeuse avait vraiment 'air pas bien, perturbée, et moi je savais que j'allais avoir du mal à me rendormir malgré la fatigue. Lâchant sa manche, je laissais retomber mon bras et posais mon menton sur l'accoudoir du canapé.

« Pour répondre à ta question, ça arrive ouais, comme tout le monde. Pourquoi ? »

    J'étais maintenant bien mieux réveillé, et malgré mon ton encore un peu excédé je faisais de mon mieux pour écouter ce que la brune avait à dire. Quitte à ne plus dormir, autant ne pas regarder bêtement le plafond à attendre que le jour vienne. Et depuis que la coiffeuse s'était définitivement installée parmi nous, je n'avais pas encore pris la peine de réellement discuter avec elle ; l'occasion était peut-être la bonne, en espérant qu'elle ne se mette pas à me parler de ce potentiel petit chien qu'elle a perdu quand elle était gosse.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 847
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Night Talks   Ven 13 Mai 2016 - 19:18


Pourquoi s'était-elle installée sur ce fauteuil ? Elle se le demanda lorsqu'Axel lui fit bien comprendre que ce n'était pas très sympa d'accuser ce pauvre chien. Bon, il ne l'avait pas dit directement mais Shawna avait bien compris ce qu'il avait dans la tête. C'était sûr, il allait lui en vouloir encore plus. La prochaine fois elle éviterait les excuses bidon et retournerait à l'étage sans broncher. Quand bien même il y aurait une prochaine fois d'ailleurs... Pour sûr, elle allait sûrement éviter de traîner dans le salon après ça, surtout si Axel se mettait en colère. Ne cachant pas son agacement à propos de la remarque du jeune homme concernant Alsea, elle fronça encore un peu plus les sourcils quand il ajouta quelques mots. Oh, elle savait très bien qu'il avait fait EXPRES de dire ça tout-haut, histoire de la faire culpabiliser encore plus. Et évidemment, ça marchait très bien. Shawna en plus de se sentir mal commençait à sentir une pointe d'énervement en elle. Elle n'aimait absolument pas le ton employé par Axel, se retenant de ne pas attraper le coussin sur lequel elle était assise et de le lui envoyer dans la figure. Mais elle mit cette idée rapidement de côté, elle n'avait pas envie de déclencher une dispute, surtout à cette heure-ci. Sans compter que ça risquerait de réveiller toute la baraque... Non, non, non, elle devait se contenir.

Alors qu'il s'était redressé pour se tourner vers elle, sa voix se fit de nouveau désagréable, disant que si c'était pour être venue simplement pour ça... Elle aurait pu rester là-haut. La belle soupira alors, reprenant encore sa mine boudeuse. Il allait vraiment finir par se prendre quelque chose sur la tête celui-là. La métisse lui adressa un regard noir avant de lui répondre sur le même ton « Eh bien ça tombe bien, je m'en vais. Bonne nuit ! »

Elle décida alors de prendre la fuite, bien décidée à laisser Monsieur le râleur dormir tranquillement. Ça serait mieux pour tout le monde ! Elle se leva alors, toujours agacée, et commença à se diriger vers les escaliers. Mais en passant près du canapé, la main d'Axel vint la retenir, attrapant la manche de son gilet. Comment ? Maintenant il voulait qu'elle reste là ? Mais c'était quoi son problème à lui ? Shawna s'arrêta alors ne cachant pas son étonnement. Et ils allaient faire quoi ici ? Discuter ? A vrai dire, Shawna n'en avait pas vraiment envie après ces quelques piques qu'il lui avait lancé. Elle était certaine qu'il ne faisait ça que pour l'emmerder en plus… Mais elle était incapable de les ignorer. C'était plus fort qu'elle, elle prenait tout très mal comme d'habitude. Puis il répondit à sa question. Enfin, à sa façon. Elle se doutait bien qu'elle ne devait pas être la seule dans ce cas. Les cauchemars, les terreurs nocturnes, avec tout ce qu'elle avait vécu depuis quelques mois, c'était sûrement « normal ». N'empêche que ça ne faisait qu'amplifier cette peur qui la tiraillait constamment de l'intérieur. Revoir sa mère en train de mourir était un vrai supplice, à croire qu'elle ne s'en remettrait jamais. Alors elle n’avait pas spécialement envie de repenser à tout… Pourtant, elle n’avait pas le choix puisque ces images venaient la hanter presque toutes les nuits.

Finissant par reprendre sa place sur le fauteuil, une fois qu'Axel ait lâché son gilet, elle croisa les bras et l'ignora un instant. Elle savait qu'il n'allait pas aimer. Tant pis. Son regard se tourna ensuite vers Alsea qui s'était enfin couchée près du canapé, et qui elle, semblait s'être endormie sans problème. Shawna finit par décroiser les bras, posant un de ses coudes sur l'accoudoir du fauteuil, soutenant alors sa tête avec sa main. Elle était fatiguée et sur les nerfs à présent... Pourtant, elle finit par se calmer un peu, elle n'avait pas la force de se disputer encore une fois avec Axel, aussi insupportable qu'il puisse être quand il prenait son air grognon. Elle ne le détestait pas, non. Il était juste très agaçant quand il était comme ça... « En fait... » Commença-t-elle d'une toute petite voix et fixant le sol devant elle. Elle ne savait pas vraiment par où commencer. Fallait-il vraiment qu'elle lui parle de ses problèmes ? Il n'en avait que faire de sa mère morte, de ses sœurs disparues et de tout le reste ? Pourtant, elle avait besoin de parler. Alors elle finit par prendre une grande inspiration puis elle reprit, hésitante. « J'fais toujours le même cauchemar depuis que je suis ici... Je le faisais aussi quand j'étais toujours au salon... Mais j'ai l'impression que c'est beaucoup plus souvent depuis quelques temps… » Elle ne savait pas vraiment quoi dire de plus… Comme si tout ça allait intéresser Axel… Il n’en avait sûrement rien à faire de toute façon. Elle releva alors les yeux vers lui, confuse. Puis elle souffla dans un murmure quelques mots « J'ai tellement peur que ça m'arrive... Vraiment... »






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Night Talks   Lun 16 Mai 2016 - 16:23


    Comme souvent, la métisse était du genre à se vexer rapidement à la moindre parole de travers ; ça me faisait rire parfois, mais là j'étais partagé entre l'envie de rire et l'agacement face à une réaction aussi enfantine alors que la nuit était déjà tant avancée et que j'étais épuisé. Elle s'était finalement rassie sans quitter son fidèle air boudeur, la moue renfrognée et les sourcils froncés. Enfouissant ma tête dans mon oreiller, je ne pu m'empêcher de sourire légèrement devant son air vexé ; heureusement pour moi, elle ne pouvait voir mon sourire, sinon elle serait certainement montée pour de bon cette fois-ci. A préciser qu'elle avait au moins eut la gentillesse de me souhaiter une bonne nuit malgré l’énervement ! En relevant la tête, faisant de mon mieux pour ôter de mes yeux toute émotions qui trahirait le fou rire que j'essayais d'oublier, je replaçais mes mains sous mon menton, attendant qu'elle daigne poursuivre à sa lancée et répondre à ma question.

    Son visage tout entier était du genre très expressif, on remarquait d'un seul regard si elle était heureuse, soucieuse, ou... vexée. Et à ce moment précis, au delà de son air renfrogné à cause de mes paroles, elle avait l'air contrariée, mais aussi inquiète. J'attendais sans rien dire qu'elle trouve les mots adéquats, ceux qui décriraient le mieux ce qui la tourmentait ; si toutefois elle se décidait à poursuivre dans cette voie après ce que je lui avais dit. Elle voulu commencer et se ravisa pour réfléchir à nouveau ; oui, je n'étais certainement pas celui avec qui elle avait envie de discuter, ni le mieux placer pour cela, mais j'avais toujours été à l'écoute, et même si je n'en avait potentiellement pas grand chose à carrer, ça ne m'empêchais pas de me montrer d'une oreille attentive. Parfois juste parler aidait les gens, il n'était pas utile de se lancer dans de grands discours et compassion ; simplement écouter... J'avais alors haussé un sourcil, signifiant que j'attendais la suite et que j'étais enclin à écouter ce qu'elle avait sur le cœur.

    Il semblait que la jeune femme hésitait de plus en plus, et je m'attendais à ce qu'elle parte à tout moment en me disant que ce n'était pas la peine, qu'il n'y avait rien et qu'elle avait juste eut un moment d'égarement. Mais elle n'en fit rien et après un petit instant de réflexion la coiffeuse finit par se lancer. Je fronçais légèrement les sourcils, me demandant en quoi je pourrais être utile à ce genre de problème ; des cauchemars tout le monde en faisait, moi également, et il n'y avait malheureusement rien à faire pour y échapper. J'ouvris la bouche puis la refermais sans qu'aucun son n'en soit sorti. Ôtant la couverture sous laquelle j'étais, je me dirige d'un pas traînant vers la cuisine, sors deux verres et les rempli de l'eau que nous avions récupéré la veille avant de revenir et d'en poser un sur la table basse, gardant l'autre en main. Me réinstallant sur le canapé, je bu une gorgée, réfléchissant à ce que je pouvais bien répondre. Je repensais à Ana, à la manière dont nu avons eut à quitter le motel à cause des cadavres : personne n'avait rien entendu, et la jeune femme m'avait réveillé -trop tard-. Soupirant légèrement, je fixais mon verre d'eau.

« L'esprit humain c'est un vrai bordel, crois-moi si j'avais trouvé le moyen de ne plus faire de cauchemars je t'en aurais fait part. »

    J'aurai pu lui dire qu'elle n'avait pas de soucis à se faire, qu'elle était en sécurité ici, mais comment pouvait-je en être certain ? Nous n'étions en sécurité nulle part, ni ici ni ailleurs. La preuve en était que des gens mourraient, des gens qui m'étaient proches. J'avais levé mon visage vers elle, un air sérieux empreint jusqu'à mes yeux. Pas de blague, pas de sarcasme, parce-que ce sujet ne me faisait pas rire, et parce-que je savais pertinemment que je restais pas dormir en bas pour qu'on ne me pique pas mes affaires même si j'affirmais parfois le contraire sur un ton plaisantin. Me penchant en avant pour déposer le verre sur la table, je me passais une main lasse sur le visage avant de reposer mes yeux sur la métisse.

« Tu te sens moins en sécurité ici ? »

Évidemment, aucun endroit n'était forcément rassurant, et même si je n'avais jamais réellement craint les endroits où je me posais, la donne avait changé depuis que j'avais retrouvé Carmen et que sa vie était en jeu, que je pouvais y faire quelque chose. Mais si Shawna faisait plus fréquemment ce cauchemar ici, peut-être était-ce justement parce-qu'elle se sentait moins en sécurité qu'au salon... ou peut-être qu'elle se rendait compte qu'elle avait dû tout laisser derrière elle pour sauver sa peau.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 847
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Night Talks   Dim 29 Mai 2016 - 12:55


Oh, elle aurait pu rester assise sur ce fauteuil à bouder pendant un moment. Elle aurait pu ignorer Axel et finir par partir sans rien dire en tirant toujours la gueule. Ah ça oui, elle pouvait être terriblement agaçante quand elle se mettait à faire sa mauvaise tête. Cependant, malgré la tension perceptible avec le jeune homme, la métisse avait fini par mettre tout ça de côté. Bon, heureusement qu’elle ne l’avait pas vu se moquer d’elle, alors qu’il avait la tête enfouie dans son oreiller. Parce là. Sûrement qu’elle serait retournée dans sa chambre à l’étage, encore plus énervée contre lui. Mais il y avait quelque chose qui la tracassait et elle avait besoin d’en parler. Elle ignorait si Axel était celui à qui elle devait raconter tout ça. Qu’importe, il était là devant elle, et elle ne pouvait plus garder tous ces maux en elle. A vrai dire elle ne comprenait pas pourquoi elle était aussi mal. Etait-ce à cause de ce cauchemar qui revenait sans cesse ? Ou bien cet endroit ? Pourtant, ici, les autres n’étaient pas méchants. Alors pourquoi se sentait-elle aussi mal ? Elle ne savait pas. Axel l’écouta sans rien dire, nul doute que les problèmes de la jeune femme ne l’intéressaient pas. Néanmoins, il semblait faire l’effort de l’écouter, même après cette petite dispute. Un peu comme le jour où ils s’étaient rencontrés pour la première fois. Ils n’avaient pas été très tendres l’un avec l’autre mais la coiffeuse avait fini par se confier, peut-être un peu trop d’ailleurs. Et là, elle s’apprêtait de nouveau à parler de ses soucis.

Pourtant lorsqu’il se leva, Shawna le regarda d’un drôle d’air, se demandant pourquoi il se levait sans même lui avoir répondu. Elle le suivit des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse dans la cuisine. Elle ne bougea pas du fauteuil, continuant de regarder vers la cuisine, se demandant ce qu’il y faisait. Quand il refit son apparition dans la pièce, un verre d’eau dans chaque main, elle le regarda poser l’un d’eux sur la table basse devant elle. Son regard croisa alors celui d’Axel encore une fois, mais cette fois ci elle afficha une mine plus détendue. Elle lui fit un léger sourire avant de lui répondre d’une toute petite voix « Merci… » Oh, Axel pouvait être terriblement agaçant lui aussi. Et c’était sûrement pour ça qu’ils avaient un peu de mal à s’entendre et qu’ils ne pouvaient pas s’empêcher de se disputer sans arrêt. Néanmoins, la métisse l’appréciait tout de même. Déjà parce qu’il l’avait aidé à quitter son salon et qu’il ne l’avait pas laisser tomber lorsqu’ils étaient tombés de vélo durant leur voyage jusqu’ici. Puis, malgré son sale caractère, il était tout de même gentil. C’était sûrement quelqu’un de bien. Bon elle n’irait sûrement pas le lui avouer. Mais c’était ce qu’elle pensait. Alors cette petite attention, oui, ça lui faisait plaisir malgré sa crise quelques minutes plus tôt. Puis au pire. Si l’atmosphère venait à dégénérer une nouvelle fois, elle aurait de quoi lui refroidir les idées cette fois-ci…

Il se réinstalla ensuite sur son canapé, son verre d’eau à la main. Il but quelques gorgées avant d’expliquer à la jeune femme qu’il n’avait pas vraiment de solution pour l’empêcher de faire des cauchemars. La métisse releva alors les yeux vers lui. Haussant doucement les épaules, elle savait bien qu’il ne pouvait pas grand-chose pour ça. Cette fois, il ne semblait pas se moquer d’elle. Il semblait assez concerné par ça, vu l’expression de son visage. Il finit par lui demander si elle se sentait en sécurité ici. A cette question, le regard de Shawna se fit fuyant. Laissant ses yeux dériver jusqu’à ce verre d’eau sur la table, elle le fixa un bon moment. A vrai dire elle ne savait pas trop quoi répondre.

Après un moment, elle finit par relever la tête vers Axel. Elle agrippa son gilet pour le refermer un peu plus. Il ne faisait pas chaud dans le salon et elle commençait à avoir un peu froid. Mais ce geste trahissait également ses tourments. Elle prit alors une profonde inspiration avant de répondre à Axel. « Je sais pas… Normalement, je devrais me sentir en sécurité ici. C’est quand même mieux que d’être seule, comme je l’étais au salon. Mais… J’ai cette sensation de ne pas être à ma place ici. Je… Je ne vous connais pas plus que ça… Et… » Non, il ne devait pas croire qu’elle ne les appréciait pas. Simplement, vivre avec des inconnus n’était pas facile pour elle. « En fait, j’ai l’impression de ne pas être moi-même ici… Je me sens complètement inutile. J’ai peur de sortir, je ne sais pas me défendre… Et puis j’suis pas forcément agréable… » Elle retint un léger rire… Mais c’était vrai, elle se sentait comme une étrangère ici. Elle n’était plus la Shawna sympathique, enthousiaste, souriante, d’avant. Sa vie d’avant lui manquait. Sa famille aussi… « Avant tout ça, j’avais une famille, un petit-ami, des amis, un boulot que j’adorais… Mais maintenant, j’ai plus rien. Ma mère est morte et mes trois sœurs… J’sais même pas si elles sont encore en vie. Je… » Il était bien là le problème… Elle n’arrivait pas à se défaire de tout ça. Elle n’arrêtait pas de penser à ses sœurs, à ce qu’elle avait laissé derrière elle. Elle détestait cette nouvelle vie qu’elle était obligée de subir. Elle avait vraiment l’impression d’être un poids pour ce groupe. Incapable de se battre, apeurée par la moindre petite chose… « Je… Je sais que vous êtes là en cas de problème. Mais c’est pas pareil… » Elle sentait sa voix commencer à dérailler légèrement et ses yeux la piquer. Et voilà… Elle allait sûrement se mettre à pleurer. Encore…






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Night Talks   Aujourd'hui à 0:07

Revenir en haut Aller en bas
 

Night Talks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-