Partagez | .
 

 TRUCKERS | FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Bobby Smith
Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 1589
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Ven 13 Mai 2016 - 13:34

Le mastodonte se plaça, hache haute et prête à siffloter son chant funèbre, pour défendre sa vie. Dans son esprit lent, il savait qu’il n’aurait aucun mal à éliminer ses adversaires dépossédés de leurs âmes. Mais le monstre de foire aura surement à encaisser une de leurs attaques maladroites. Le manteau et les gants devraient le protéger, mais qui sait avec le hasard? Les dents pourrîtes et dégoulinâtes de virus pourraient trouver la faille dans le rempart de chair et transmettre la maladie maudite. Mais avant que Robert puisse se jeter dans ses attaques frénétiques et d’une puissance peu égalée, deux claquements de tonnerres se firent entendre. Dans un premier temps, Robert se plaqua de nouveau au camion, son instinct l’obligea à se mettre à couvert. Sa blessure au flanc, celle-là qui le tiraillait encore par temps humide semblait prendre vie à nouveau. Les souvenirs du tireur fou qui avait décidé de jouer à Fort Alamo assaillirent sa mémoire. Selene avait failli se faire pulvériser la tête par l’arme de gros calibre. Bobby, dominé par le protecteur à cet instant, avait poussé l’ange d’ivoire hors de la trajectoire et par inadvertance reçu la blessure. Et des souvenirs de tristes vérités avaient surgi du néant de son inconscience.

Ramené brutalement à ce présent violent, le second coup de feu éclata comme une pastèque une seconde tête de goule, laissant deux adversaires pour le golem de chair hébété. Un coup de feu d’une arme de plus petit calibre lui fit pivoter la tête et il vit l’image parfaite de Breann.

Robert- Dieu qu’elle est belle…

Pensa le colosse difforme en voyant la silhouette gracile et au galbe parfait de la journaliste. Même au milieu de cette bataille, cette lutte pour la survie, le cœur scarifié de l’homme rata un battement. Il aimerait tant pouvoir lui reparler en privé, partager un autre repas avec l’apparition divine. Mais un grognement jaloux l’arracha de sa rêverie. Une goule ayant perdu ses bras, n’ayant que des moignons dont des os pointus dépassaient, s’avança vers le lunatique géant. La hache du colosse s’éleva très haut au-dessus de la tête en forme d’œuf et au faciès monstrueux de Robert. Ce dernier ajusta la détente du puissant coup de la lourde lame avant de permettre à ses muscles disproportionnés de relâcher le coup comme le ferait un prédateur qui porterait le coup de grâce à sa proie pétrifiée et angoissée. Laissant décrire à l’outil un arc dévastateur, la tête métallique s’enfonça profondément dans la chair tendre de la cible du monstre de foire. Au moment de l’impact la voix grave et le ton lourd du géant déformé expira un petit soupir de soulagement devant l’accomplissement de son action. Le corps sans vie s’affaissa au sol comme une poupée de chiffon et la bête fut libre d’aider le duo de belles qui devaient se défendre contre quelques âmes errantes.

Il commença à courir vers la mêlée, mais le rugissement d’un camion le fit arrêter pile-poil sur place. Le land Rover, ayant des morceaux de cadavres ambulants et de sang noirâtres étalé sur le capot renfoncé, passa devant la créature médusée. Le subconscient de Robert associa le véhicule comme un char allégorique macabre dédié à l’époque de folie où les survivants devaient évoluer jour après jour. Il put enfin rejoindre Flann et Breann et finaliser le combat à grand renfort d’arc d’acier. Aucune autre menace ne se présentait à l’horizon, le géant reprit sa respiration. Regardant la rouquine à l’air austère, le colosse demanda alors avec de l’inquiétude dans la voix.

Robert- Euh… Tu vas bien Flann?

Et ensuite il se plaça derrière l’ange au regard de saphir. Laissant sa hache reposer près de sa jambe, il déposa délicatement ses mains immenses et rugueuses sur les épaules frêles de celle qui l’avait tiré d’un mauvais pas. Faisant rouler ses doigts pour pétrir délicatement les trapèzes et les muscles de l’être de lumière, le colosse approcha ses lèvres exsangues de l’oreille de la journaliste. Le ton rocailleux, mais tendre et chaud de l’homme difforme caressa l’ouïe de celle qui faisait naitre de superbes sentiments dans le cœur de Bobby. Si l’ange bougeait sa tête vers la voix, il aurait de bonnes chances que sa joue de soie soit en contact avec les lèvres du sosie de Frankenstein.

Robert- Tu es vraiment une super héros Breann… Euh… Tu ne vas plus avoir besoin de moi. Merci encore et tu veux une autre surprise tout à l’heure, pour te remercier ?

Comprenant la portée de ses paroles, une rougeur écarlate se propagea sur ses joues mal rasées. Laissant l’être divin s’échapper de la répugnance de son toucher répugnant, Robert baissa les yeux et rejoignit le mouvement qui semblait se former près de la jeune femme au fusil. Remettant sa hache sur son épaule massive, Il laissa sa sœur d’âme parler. Profitant d’une petite pause, la voix gênée et lente du monstre de foire s’éleva.

Robert- Euh… Merci madame pour les tirs… Euh… Vous visez bien… Euh… Moi c’est Bobby ou Robert et merci de ne pas avoir cru que j’étais un monstre.

L’homme difforme une main énorme et hésitante, même tremblante, vers la jeune femme pour la remercier. Comprenant la futilité de son geste, seulement sa famille semblait immunisée à sa laideur, le monstre de foire commençait à descendre son bras. Dans le regard si pur de Robert, l’inconnu pouvait deviner une humanité grandiose ainsi d’une bonté infinie. Un sourire de gratitude déforma son faciès monstrueux, laissant transparaitre la beauté de son âme. Entendant les derniers râles d’agonie de la bête d’acier, les épaules massives du colosse se soulevèrent de résignation. Parla à la musicienne, il lui fit un petit coup fraternel sur l’épaule avec son coude.

Robert- Euh… Je vais vous laisser parler entre vous… Euh… Vous allez vite me perdre avec trop de mots… Euh… Je vais aller voir Harold et le camion… Euh… Il a l’air d’avoir besoin d’amour pour démarrer de nouveau… Euh… À tout à l’heure.

Esquivant un possible coup de la part de la pianiste, le géant fit un sourire tendre à Breann et parti de son pas trainant et lent qui ressemblait à la démarche d’un ours savant. La prochaine action de l’homme à l’esprit lent sera surement de soulager l’agonie du camion de sa famille pour permettre à tous de revenir au bercail sans anicroche.



Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Ven 13 Mai 2016 - 14:14

Le calme revint presque immédiatement lorsque le klaxon arrêta de sonner avec entêtement. Hope poussa un soupir de soulagement, gardant tout de même son arme levé pour se protéger si elle le devait. Elle vit Joshua, du coin de l'oeil, retirer sa hache du crâne d'un mort, s'approchant des autres pour voir à quoi et à qui ils avaient à faire. Elle était certaine que son compagnon n'était pas tout à fait à son aise ici, que les choses n'allaient pas à leur avantage. Ils étaient deux, ils étaient beaucoup plus nombreux, et même si jusqu'ici ils ne s'étaient montrés hostiles que contre les mordeurs, Hope doutait beaucoup plus des hommes que des monstres désormais.

Celle qui semblait être la chef de tout ce groupe se pointa devant Hope, la remerciant du coup de main. Ne semblant pas farouche, elle baissa son arbalète pour montrer qu'elle ne lui voulait pas de mal. Hope, pour sa part, garda son fusil levé, le cœur tambourinant fort dans sa poitrine. La dernière fois qu'elle avait baissé sa garde, elle avait perdu Daryl, et il était hors de question de mettre la vie de Joshua en jeu en se laissant bercer par des gentilles paroles d'une fille qui semblait inoffensive. Son frère, c'était déjà beaucoup trop cher payé. Ils n'auraient jamais le père de son bébé à naître.

Elle réussit néanmoins un glisser un petit « de rien » au grand bonhomme la remerciant de lui avoir sauvé la mise, un peu troublée par ce qu'elle voyait. On en faisait encore des gars comme ça ? De deux mètres pour cent kilos, à la naïveté d'enfant ? Incroyable.

Vous avez été plus réactif que nous, toi et ton équipe, souffla Hope comme une évidence. Ils étaient arrivés avant, été plus nombreux, ce n'était qu'une observation. Peut-être habitaient-ils plus près des lieux aussi. La brune baissa légèrement son fusil avant d'ajouter : On ne veut aucun problème, et on est pas venus pour jouer un drame. Au moins, elle avait annoncé la couleur.

Et pour la seconde question de la brune, ce fut le docker qui prit les devants :

Oui, on est nombreux, fit simplement Joshua comme toute réponse, comme si les autres n'avaient pas besoin d'en savoir plus à leur propos.

Inutile de parler de la situation des troupes. Deux vieux, une gamine, une blessée, un enfant à naître si tout se passait bien dans un peu plus de huit mois. En s'approchant d'un pas de Hope, venant poser sa main libre sur l'épaule de sa compagne, Joshua se présenta comme un type pas méchant mais sur ses gardes. Sa stature massive avait le don de décourager les plus entreprenants, et son calme olympien qui montrait un grand contrôle de lui-même faisait le reste. Il sentait que ces gens n'étaient pas méchants, comme Hope, mais qu'accorder sa confiance à des mauvaises personnes pourraient être fatals.  

On est pas les plus a plaindre, mais des réserves non périssables pour l'hiver prochain nous feraient du bien. C'est la même pour vous j'imagine. Il eut un sourire aimable avant de dire : On pourrait peut-être se présenter avant. Joshua. Voici Hope, fit-il en sachant qu'à partir du moment où on nommait une personne, on la considérait encore plus comme un humain, et qu'envisager ensuite de faire du mal deviendrait encore plus compliqué pour un être pourvu d'une conscience.

Aussi invita-t-il les autres à en faire de même avant de reprendre :

On a pas beaucoup de temps. Il y a pas mal d'agglomérations au Nord, les mordeurs vont venir jusqu'ici et personne n'a envie d'être là quand ça arrivera.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Ven 13 Mai 2016 - 23:59

Fonçant tel Galahad au volant du 4x4, Baby enchaîna les victimes des routes, fauchées dans leur élan macabre par la puissance des quatre roues motrices et du moteur surpuissant. Le premier passa directement sous les roues déversant le flot de ses entrailles sur les bas-côtés. Le second, juste derrière s’encastra sur le pare-chocs. Baby perdit le compte rapidement au rythme de la putrescence immonde que chaque infecté déversait sur le pare-brise. Faisant abstraction de ce que pouvaient faire les autres, la gloire du porno donna un coup de volant brutal, dérapant sur un dernier cadavre pour finalement caler.

Plusieurs coups de clés ne lui permettant plus de relancer le moteur, la voix de Baby gueula de l’intérieur de l’habitacle :

« Putain, c’est pas vrai ça… 4x4 mon cul ! A peine 7 ou 8 éclopés et le moteur rend l’âme ! C’est pas de l’américain ça ! Foutus Anglais… S’ils savaient construire des bagnoles ça se saurait ! »

Ouvrant sa portière recouverte de sang et d’entrailles déchiquetées, Baby se laissa retomber sur l’asphalte avant d’attraper sa fourche sur le siège passage et contempler les dégâts.

Il avait fait sa part… Peut-être même celle des autres aussi…

Le parechoc était enfoncé… mais ce n’était pas le pire… Le moteur devait avoir pris un coup… Le ventilateur était obstrué et il espérait ne pas devoir sortir toute la barbaque poisseuse du carburateur.

Peiné, il jeta un œil en direction de Bobby qui s’approchait, lui demandant, désignant les deux étrangers un peu plus loin qui devaient avoir participé, à leur niveau au carnage :

« Hey Bob… C’est qui les deux clampins là-bas ? »

En fait, c’était une question rhétorique pour Baby. Il s’en foutait complètement. Il savait que Selene avait les couilles et les compétences de gérer les deux zigotos, tout armés qu’ils étaient. Ils étaient plus nombreux qu’eux, tout aussi armés. Si cela ne tenait qu’à lui, on ne leur donnerait rien. Après tout, ils avaient des estomacs à combler et ils venaient de faire tout le boulot ou presque…

Sans vraiment attendre de réponse de la part du colosse, Baby dégagea les morceaux de viande froide de l’avant du bolide avec sa fourche, laissant tomber deux cranes et un bon mètre de boyaux puants. Puis, faisant bien attention à ne pas se blesser, il ouvrit la trappe pour accéder au moteur.

« Oh putain… Quelle merde… Les bougies sont complètement encrassées… Bon le moteur a l’air clean… Mais j’suis pas mécano… A dire vrai, j’y connais qu’dal à tout ça… mais… J’suis assez compétent pour dire que… »

Il tira son couteau de sa ceinture pour le planter dans l’amas de chair encombrant les soupapes d’un cylindre pour le montrer à Bobby :

« … ça… ça a rien à foutre là… J’en suis même plus que sûr ! »


Ecoutant d’un air distrait la conversation des deux leaders un peu plus loin, Baby jetait de petits regards en direction de son compère comme pour lui montrait qu’il désapprouvait. N’ayant pas eu, comme beaucoup d’autres, à gérer les attaques d’autres êtres humains jusqu’à maintenant, Baby restait quand même plus que méfiant sur l’idée de partage des ressources. Pour lui qui avait connu la rue, plus jeune, la lutte et les gangs, il ne fallait faire confiance à personne. C’était toi contre le reste du monde ou ton gang contre les autres gangs…

Pourtant, bien trop occupé à essayer de dégager le moteur de sa crasse, il laissa Selene prendre les décisions quant à la suite des opérations. Il se contenta, après quelques minutes d’examen poussé, de lancer à l’équipe :

« Donnez-moi… Disons… 10 minutes et ça devrait être bon… »


Plantant sa fourche sous l’essieu, il se tourna vers Bobby pour lui demander de l’aide, désignant le groupe un peu plus loin pour lui chuchoter afin que lui seul entende :

« J’dois dégager l’essieu… Garde les yeux grands ouverts sur Selene et nos… nouveaux amis… J’aime pas leur dégaine… »

Il bascula au sol pour tenter de nettoyer le véhicule au mieux et le débarrasser de tout ce qui pourrait… empêcher son redémarrage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Sam 14 Mai 2016 - 11:41

Quelque chose m'avais poussée à croire que nous étions seuls dans les environs tout en sachant que cela ne pouvait pas être le cas alors lorsque je vis la voiture arrivée avec à son bord deux personnes, je sentis la peur monter. Ce n'était pas la jeune femme qui en sortie qui provoquait en moi ce sentiment, mais l'homme qui se trouvait là lui par contre ... Il lui ressemblait, il avait des traits que j'avais entre aperçu à Seattle lorsque je m'étais fait violer, détruit par cet homme. Je savais que ce n'était pas lui puisque j'avais prit la vie de mon bourreau, mais je ne parvenais pas à empêcher mon corps de trembler.

J'étais ridicule, je le savais bien, car cela remontait à plusieurs mois. Pourtant , je portais en moi son enfant, mon enfant et cela ferrait en sorte que jamais se souvenir me quitte. De toute façon, qui serait capable d'oublier une chose comme celle ci? J'étais à l'écart d'eux alors qu'ils se rendaient aux côtés de Selene sans doute pour discuter, mais je n'aimais pas cela, mais alors par du tout. Je fronçais les sourcils en croisant le regard de Selene alors que mes lèvres prononçaient quelques mots silencieusement.


- J'ai pas confiance, fait attention.

Selene n'était pas toute seule puisque Breann se trouvait avec elle, mais ce n'était pas rassurant pour autant. Je ne voulait pas que cela tourne au drame, mais ces inconnus pouvait rendre la situation bien plus complexe. Le son tonitruant poussé par le klaxon du camion s'était éteint et le silence qui s'en suivit était vraiment pesant. J'aurais aimée avoir un son mélodieux dans les oreilles, mais mettre la musique ne nous serait absolument pas utile et mettrait sans doute nos vies en danger.

Je suivis Bobby pendant qu'il se rendait vers la voiture qui s'était stoppée. Elle n'avait pas dû aimée le fait de servir d’assommoir afin de tuer les Malades qui croisaient sa route. Je tournais la tête vers Selene en hésitant sur ce que je devait faire, mais je finis par choisir de m'approcher du camions qui nous avait fait venir ici. J'avais entendu la remarque de l'homme inconnu demandant à ce que l'on se présente, mais je n'avais pas envie de donner mon nom à des inconnus alors je me contentais de saluer en faisant un mouvement de tête.

J'aurais mieux fait de rester à l'endroit que je venais de quitter, car il y avait plusieurs corps de Malade en putréfaction sur le coté du camion que je ne pouvais pas voir et l'odeur nauséabonde qui me parvins m’écœura avec force et je ne pus empêcher le peu que j'avais mangé le matin de sortir. J'espérais que le bébé avait attrapé tout ce dont il avait besoin pour grandir. Je ne me sentais vraiment pas au mieux de ma forme, mais j'avais connu pire, bien pire, alors je ne m'en faisais pas une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Dim 15 Mai 2016 - 22:54

Je suivis Selene en faisant clairement la tête, pas franchement rassurée. Quand ceux d'en face ont des armes qui peuvent tirer, ça tend à m'inquiéter assez facilement. Avec un peu de rapidité de leur part, on peut perdre une ou deux personnes de notre groupe bêtement... Et comme nous sommes tous ou presque de sortie, ce serait vraiment stupide de se retrouver priver d'un ou plusieurs membres en une sortie. Rah, j'aurais dû réfléchir davantage en me portant candidate... Et si personne n'en réchappe ? Bon, Aoi et Arun sont en relative sécurité, Aoi sait se défendre, les pièges sont opérationnels, la maison n'a plus de trous... Tout de même, je m'inquiètes ! Je me fis violence pour garder une respiration calme et mesurée, luttant contre les vagues de panique. Je dois prendre les choses une par une, il n'y a que ça qui fonctionne. On gère, Selene gère, nous sommes réactifs... Tout va bien se passer. Et puis le groupe d'en face n'a pas l'air particulièrement belliqueux pour le moment, ce qui est un bon point. C'est tout de même bien plus facile de discuter posément avec ce genre d'ambiance.

Les autres passèrent près de nous, Robert me remerciant et me faisant une proposition, qui venant de n'importe quelle autre personne, aurait pu avoir une sacrée connotation derrière. Mais au vu du rougissement de Robert, ce n'était absolument pas son intention. Je lui souris rapidement, légèrement rassurée par son contact puissant et doux à la fois. « J'ai encore au moins dix-neuf à tirer pour te remercier suffisamment de tout ce que tu as fait pour moi, ne penses pas te débarasser si facilement de moi... J'ai hâte à « tout à l'heure ». » Je marquais une légère pression de ma main sur son bras énorme avant d'aller me poster près de Selene, la main sur mon arme, prête à dégainer au moindre geste suspect de l'autre côté.

Une femme et un homme, armés tous les deux, méfiants mais pas agressifs. Pour moi, ça reste gérable. Et je fais confiance à Selene pour savoir marquer ses positions solidement. Au pire, j'adoucirai tout ça si ceux d'en face s'en agaçent. Allez, on respire, n'envisageons pas le pire. Je les écoutais attentivement, cherchant à lire sur leurs visages leurs véritables intentions, mais ils avaient l'air honnête : ils souhaitaient vraiment éviter les soucis autant que faire se peut. Je soutenais à cent pour cent leur démarche. Tuer des vivants est quelque chose de vraiment trop... dérangeant. Surtout lorsqu'on peut maintenant mettre un nom sur leurs figures... Hope et Joshua. Peut-être un couple, si je ne juges qu'à la façon dont la femme se détendit imperceptiblement lorsque son compagnon posa la main sur elle. J'aurais plutôt tendance à me méfier de lui, il est d'un calme trop... maîtrisé. Le genre qui vous parle posément juste avant de vous abattre de sang-froid. Oui, j'ai regardé beaucoup trop de films d'action.

J'échangeais un regard avec Selene, nous présentant très rapidement d'une voix posée avant de la laisser décider de la suite des opérations. « Enchantée, j'imagine ? Je suis Breann, voilà Selene, et près de la voiture Flann, Harold et Robert. S'il y a de quoi, j'imagine qu'on peut partager le butin, n'est-ce pas ? » glissais-je à ma voisine, un peu anxieuse de ce que nous allions trouver dans ce camion. Et s'il était vide ? Si nous avions fait tout ça pour rien ? L'essence et les munitions gâchées... Et comment Hope et Joshua allaient-ils réagir dans ce cas-là ?




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1312
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Lun 16 Mai 2016 - 8:38

La fille se montrait méfiante et Selene ne pouvait pas lui en vouloir. A première vue, leur groupe était clairement en supériorité numérique. S’ils le voulaient, ils auraient très bien pu tuer également les deux inconnus pour les dépouiller… ou au moins imposer que le contenu du camion, quelle qu’il soit, leur revenait intégralement. Mais il fallait voir sur le long terme. Ils vivaient dans la même zone géographique : qui sait s’ils n’allaient pas être amenés à coopérer à nouveau dans le futur ? Mieux valait se faire des alliés. Il y avait déjà suffisamment d’ennemis dans les rues.

Alors que Bobby s’éclipsait sur l’une de ses autocritiques habituelles, l’étudiante se retrouva seule avec Breann pour traiter avec les étrangers. C’était peut-être mieux ainsi. Moins oppressant pour les deux inconnus que d'avoir cinq paires d'yeux braqués sur eux. Baby ne s’était même pas approché, occupé à décrasser le 4x4 – et sans doute moins sociable – quant à Flann, Selene connaissait sa position. Effectivement, il y avait de quoi être sur ses gardes : si la femme semblait assez facile à gérer en cas de soucis, il était difficile d’en dire autant de celui qui se présenta comme Joshua. Trop calme, trop maîtrisé, trop… elle essayait de savoir quoi encore en le fixant de ses yeux glacés et impénétrables.  

Néanmoins, la démarche des présentations étaient appréciables. Une fois qu’un visage avait un nom, il n’était plus qu’un survivant ou un animal, il était un être humain. Tout devenait plus complexe comme ça… en théorie. Puisque la journalise avait pris l’initiative de révéler son identité, la musicienne se contenta d’un signe de tête en répondant à la fois à Brean et à Joshua :

- Non, c’est vrai, évitons de traîner dans le coin. On va essayer d’ouvrir ce truc et chacun repart avec une partie de ce qu’on trouve. Pas de drame, pas d’embrouille.

Ce n’était pas facile de tenir tête au rock inébranlable que semblait être l’acolyte de Hope, mais la présence de son aînée à ses côtés la rassurait. A défaut d’avoir la carrure, c’était dans son expression que Selene devait véhiculer  qu’elle n’était pas le guide naturel de son groupe pour rien. Elle fut brièvement interrompue par Harold qui clamait avoir besoin de 10 minutes et s’aperçut alors du coin de l’œil que la libraire n’était vraiment pas dans son assiette. Elle n’aurait vraiment pas dû venir ! L’étudiante serra les dents : elle ne pouvait pas s’occuper d’elle pour l’instant, mais comptait sur Bobby pour le faire.

- On se garde le camion par contre, trancha-t-elle, ou au moins quelques pièces, s’il ne démarre plus.

Et s’ils avaient le temps de jouer à Mr bricolage parce qu’ils avaient beau avoir besoin d’éléments de rechange pour entretenir leurs installations électrique et électroménager, ça ne valait pas le coup de risquer d’être confrontés à une horde. Elle demanderait au géant de se concentrer là-dessus pendant que les autres chargeraient leur éventuel butin dans les voitures.

- On s’y met ? demanda la pianiste en désignant du menton la carcasse de metal inerte.

Plus les minutes s’égrenaient, plus elle craignait de voir d’autres mordeurs débarquer. Profitant de l’instant de flottement, elle tendit à nouveau son arbalète et commença par récupérer le carreau planté dans le front du conducteur. Elle l’essuya sur les vêtements de ce dernier, non sans une grimace, et le plaça dans son encoche. Maintenant que son arme était rechargée, elle était à peine plus tranquille ; la masse imposante de la forêt lui apparaissait toujours comme menaçante. Elle s’attendait à voir quelque chose en surgir d’une minute à l’autre.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Lun 16 Mai 2016 - 18:16

Enchanté. Voilà ce qu'elle aurait du dire sur le moment à Breann, qu'elle disait s'appeler. Elle ne retint pas la moitié des noms qui défilèrent, s'occupant plutôt de savoir avec qui elle communiquait directement. Toute façon, elle n'avait jamais vraiment eu une bonne mémoire des prénoms, malgré son métier de secrétaire. Harvey lui avait appris à retenir les patronymes, les noms des sociétés, d'en dresser le portrait psychologique pour savoir à qui il avait à faire lors des confrontations ou des négociations.

On en a pas besoin, répondit Joshua sans objection à la brune en face de lui, confiant à nouveau.

Ils hochèrent la tête tous les deux quand les autres proposèrent d'ouvrir le camion pour voir ce qu'il y avait dedans. Près l'un de l'autre, Hope jeta un coup d'oeil vers son compagnon, sans pouvoir esquisser un sourire. Joshua avait l'air à l'aise, sans doute les restes de son côté baratineur et diplomate qui ressortait pour discuter avec des êtres humains. Méchant, mais seulement lorsqu'il le fallait, elle s'en doutait. Il n'empêchait que tout ça la gênait et qu'elle ne savait toujours pas quoi en penser. Et le docker capta son trouble :

Qu'est-ce que tu en penses ? Chuchota-t-il simplement.
Ils n'ont pas l'air méchant mais...
Tu sais pas, termina-t-il.
Non, je sais pas. Pas après avoir perdu Daryl. Je veux dire... Elyse, c'était autre chose. Là, je sais pas si on peut faire confiance.
Demande leur.

Elle hocha la tête, s'avançant un peu plus vers Selene alors qu'ils faisaient tous le tour pour aller vers l'arrière du camion. Pas dit que le véhicule redémarre songea Hope alors qu'il était plutôt temps de se concentrer sur autre chose. Elle avait baissé son arme, n'était plus vraiment menaçante, aussi appela-t-elle doucement pour se faire remarquer de celle qui s'était présentée comme étant plus ou moins la meneuse de ces gens :

Vous êtes du coin, pas vrai ? Demanda la brune après un moment d'hésitation : Je veux pas savoir où vous vivez, hein... Se rattrapa-t-elle très vite. C'est juste que y'a quelques mois, j'ai perdu de vue mon frère à cause d'une attaque de pillards. Je ne sais pas s'il a survécu, mais vu qu'on a pas retrouvé son corps, je me dis que peut-être... Si vous êtes plus nombreux. Un Daryl, ça vous dit quelque chose ?

Elle vit Josh les doubler, sans chercher plus loin, attendant simplement une réponse. L'homme alla jusqu'au camion, attrapant le levier pour relever la porte. De son autre main, il tapa contre la tôle pour essayer de savoir s'il y avait quelque chose ou quelqu'un à l'intérieur. Un temps de silence, l'oreille plaquée contre, il revint vers les autres avec une moue qui disait qu'il n'entendait rien, mais que ça ne voulait pas dire pour autant que c'était forcément le cas. La vigilance primait sur tout le reste.

[b]Vous êtes prêts ?




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Aujourd'hui à 5:19

Revenir en haut Aller en bas
 

TRUCKERS | FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Factions Saga
» Mod pour ETW
» Infinity :: Qui joue quelle faction ?
» Third Age Total War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-