Partagez | .
 

 TRUCKERS | FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Jeu 2 Juin 2016 - 18:15

[[Désolé de mon retard]]

"On ira pas loin avec des paquets de chips" gromella Baby avant de reprendre sa place derrière le volant du 4x4 réparé. Il avait certes joué au con avec la voiture récupérée en ville mais ils avaient gagné un temps précieux pour la récupération des vivres. Baby avait ses méthodes. Elles étaient discutables mais elles avaient fait leurs preuves jusqu'à maintenant. Réfugié dans l'habitacle, il vit vrombir le véhicule pour l'approcher rapidement du cul du camion où Selène et Hope s'étaient engouffrées. Sautant de la voiture, il ouvrit le hayon arrière pour se précipiter sur les premiers paquets de chips tombés là, les fourrant pelle-melle à l'intérieur.

Le regard tourné en direction de Bobby qui commençait à faire du dégommage d'infectés une spécialité, il l'encenssa en le désignant du pouce avant de l'entendre parler des réjouissances à venir. Basculant ce même regard sur sa voiture, il se mit un peu à douter de la possibilité de faire un nouveau rodéo sanglant. La voiture ne le supporterait peut-être pas... ni ses occupants malheureux.

Ne sachant pas si les filles, à l'intérieur avaient entendu le colosse, il s'approcha de la tôle du camion pour donner trois grands coups dessus et leur beugler, pas tout à fait rassuré par la situation :

"Mesdames... Faut se bouger ! Y'en a un tas qui débarque !"

Paniqué, cherchant dans toutes les directions, il finit par voir apparaître une tête, puis une autre et encore une autre à l'horizon, au loin, sur la route qu'ils devraient emprunter pour rentrer. Bientôt, ils seraient certainement encerclés. Il aurait préféré être parti avant que ça n'arrive, si bien qu'il se tourna à nouveau vers le camion qu'il martela du plat de la main à nouveau pour lancer :

"On a 5 minutes ! Pas plus ! Grouillez-vous ! Je veux pas crever pour un paquet de chips ! Je veux pas crever tout court !"

Tirant sa fourche de l'intérieur du 4x4, il la posa sur le capot tout en se tenant prêt à la fois à surveiller et charger ce que Selene lui enverrait. Il allait devoir la jouer fine.

Un petit paquet leur faisait désormais face mais heureusement, ils étaient encore loin. A peine percevait-on l'echo de leurs voix mortes. Siflant Bobby sur ses hauteurs, il lui désigna le lot qui leur venait droit dessus :

"T'éloigne pas, p'tit frère... Y'en a plein d'autre !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Jeu 2 Juin 2016 - 19:01

Flan avait du mal à voir ce qui se passait autour du camion, mais elle voyait nettement le danger arrivé dans leur direction. Pendant une seconde, elle eut envie de démarrer en faisant le plus de bruit possible pour en éloigner un maximum de ses amis, mais elle savait que Aori et Selene ne le lui pardonnerait sans doute pas avant des lustres et cela la priverait de toute sortie à l'avenir ou du moins pendant des plombes.

Selene fit par donner des ordres suffisamment fort pour que Flann l'entende. Comme cela lui avait été demandée, Flann mit le contact avant de faire reculer la voiture le plus prêt possible pour pouvoir accueillir les paquets de chips et autres trucs du genre contenus dans le camion. La jeune femme ne savait pas trop ce qui convenait de faire maintenant, mais elle se demandait vraiment si le butin allait leur apporter suffisamment de chose. Une seule chose était certaine, Arun allait aimer ça. Après deux petites minutes de réflexion, elle vit Baby aller vers le camion pour y frapper dessus.

Flann n'entendit pas ce que l'homme disait, car son attention était porter sur les corps Malades qui commençaient à se montrer. Ils étaient vraiment beaucoup, Flann avait tentée de les compter pour savoir si à eux tous ils pouvaient en venir à bout, mais ils y en avait tellement que cela était tout simplement impossible alors il ne faisait pas le moindre doute qu'il fallait partir de là au plus vite. Flann se retenait de partir en trombes, mais au fond de sa personne, elle savait que jamais elle ne pourrait laisser ses camarades face au danger, même s'il y avait toujours un véhicule pour les conduire. La jeune femme ouvrit la fenêtre du véhicule dans lequel elle se trouvait avant de prendre la parole :


- Dépêchez vous. Il commence à devenir urgent de se sortir de là.

Flann ne voulait pas mourir maintenant, pas de cette manière alors il allait véritablement falloir se sauver de ce piège mortel qui risquait de prendre la vie de l'un ou de l'autre du groupe qui était composé de cinq membres du chalet et de deux inconnu que Flann n'était pas certaine de croire en leur bonne fois.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1305
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Jeu 2 Juin 2016 - 21:15

Selene hocha la tête, signe qu’elle avait compris les consignes de son aînée. Tout en essayant d’écraser le moins de sachet possible en rejoignant le fond du camion, elle faisait chuter des étagères les denrées qui n’étaient pas encore à même le sol. Puisqu’il était question d’en pousser le plus possible à l’extérieur, autant économiser leurs efforts.

- Et moi donc, appuya-t-elle en imitant la position de Hope, prête !

Comme une même personne, les meneuses se firent au travail. C’était finalement bien plus facile à faire en théorie qu’en pratique. Les paquets ne se laissaient pas tracter en masse uniforme, ils préféraient s’amonceler, glisser, puis retomber de l’autre côté des bras des deux femmes, les obligeant à les rattraper. La sueur perlait à la base du cuir chevelu de la musicienne alors qu’elles dépassaient la moitié de la distance à effectuer. Outre la pièce exiguë, savoir que ses amis devaient lutter contre des charognes pendant qu’elle charriait des sachets de chips l’angoissait. Sans Flann, ils n’étaient plus si nombreux et même avec l’aide de Joshua, ils ne pourraient pas tenir éternellement.

Enfin ! Selene et Hope avait atteint la sortie, les produits cheetos dégringolaient sur l’asphalte bruni. De l’autre côté des parois de metal, les rumeurs de grognements se mêlaient au bruit des moteurs et aux voix des vivants. La pianiste ne comprit rien à ce qui se passait jusqu’à ce qu’Harold frappe sur le camion pour clairement leur résumer la situation. Une fraction de seconde, les yeux bleus de l’étudiante croisèrent ceux de son aînée, puis elle se remit à pousser tout ce qui était à sa portée vers la mince ouverture. Quitte à être là, elle ne ferait pas le travail à moitié.

Une fois que tous les paquets rassemblés par leurs bras furent à l’extérieur, la musicienne s’autorisa un fragment d’instant pour reprendre son souffle. Ses muscles étaient endoloris, des gouttes de sueur dégoulinaient sur ses joues, l’anxiété et l’effort lui avaient donné chaud. A la suite de Hope, elle se glissa vers l’air frais, abandonnant à contrecœur quelques denrées qu’elles n’avaient pas pu charrier. De retour parmi ses compagnons, non sans écraser quelques sachets cheetos, Selene se rendit compte de l’urgence du moment. Les cadavres n’arrivaient pas seulement par la forêt, ils venaient par la route, foulant le bitume de l’US.101.

Sans perdre une seconde, elle se joignit à Breann pour remplir les coffres de leurs voitures. Certes, à l’origine, elle songeait à un partage équitable des ressources avec leurs alliés du jour, mais ils n’avaient malheureusement pas le temps de s’appesantir sur ce détail. Les denrées qu’elle ne mettait pas directement dans un véhicule étaient envoyées à Baby pour qu’il se charge du rangement dans le 4x4. Le rythme de la récolte donna le tournis à la pianiste, qui dut se poser un bref instant, appuyée aux portières de la Land Rover.

L’étau se resserrait désormais. Bobby ne pouvait plus retenir les rôdeurs qui débarquaient depuis la forêt sans risquer de se faire mordre et la masse qui s’avançait depuis la route barrait effectivement leur retraite. Il restait encore des paquets de chips au sol mais ils ne leur serviraient à rien s’ils étaient morts. Abandonnant également l’idée de piquer quelques pièces mécanique au camion, voire même de siphonner le réservoir, Selene tira son glock de son holster. Cinq balles, trois des mordeurs les plus proches s’effondrèrent. Elle crut entendre un fusil lui prêter main forte, sans doute Joshua, mais elle ne pensa pas à vérifier.

- On y va ! cria-t-elle à ses alliés pour couvrir l’agitation, on recule vers Eaglemount ! On trouvera un autre chemin pour rentrer en évitant les morts.

A ses yeux, c’était la solution la plus sage, parce que s’ils pouvaient encore se frayer un chemin entre les corps putréfiés, rien ne garantissait que l’arrière garde ne se constituait pas d’une véritable marée de charognes. Il y avait une chance que le 4x4 rende l’âme avant qu’ils ne soient au chalet, mais c’était un risque à prendre ; le Four Runner pourrait toujours tous les ramener en cas de soucis. L’étudiante tira encore deux fois et ramassa l’arbalète que Bobby n’avait pas utilisée pour la mettre sur la banquette arrière de la Land Rover.

- Restez derrière nous ! Conseilla-t-elle à Bobby en ouvrant la porte passager en vue de s’installer aux côtés d’Harold, si jamais la caisse nous lâche, il faut que vous puissiez nous voir.

En s’asseyant, elle songeant qu’elle n’avait pas remercia Hope et Joshua, pas plus qu’elle ne leur avait dit au revoir, mais vu la situation, sans doute lui pardonneraient-ils ce manque de cordialité ?


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Bobby Smith
Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 1589
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Sam 4 Juin 2016 - 2:06

Un voile rouge venait de s’installer devant le regard si pur du monstre de foire. Une rage refoulée, une haine frisant la démence semblait porter l’âme du géant difforme sur des ailés enflammé. Dans le subconscient de Robert, les ombres mouvantes entre les arbres et qui déambulaient sur la route étaient les créatures immondes qui lui avaient arraché ses anges de son étreinte protectrice. Ces parodies de non-vie à l’appétit contre-nature voulaient maintenant lui ravir les rares personnes qui tenaient au colosse. Lui enlever l’amour naissant qui commençait à germer dans la désolation de ce cœur parsemé de cicatrice qui battait dans le torse du mineur. Partit l’être doux et si humain. Il devait être un monstre pour protéger les siens de la corruption et leur permettre de jouir d’un nouveau lever de soleil. De laisser à ceux qu’ils méritent une chance de plus de survivre dans cette époque de violence. Rugissant comme un ours qui devait défendre ses petits, l’homme attira à lui les yeux blanchâtres des zombies affamés.

Une résolution de pierre s’était apposé le faciès de cauchemar de l’homme déformé. Pendant quelques instants, l’esprit lent de la chose galopa dans ses plaines désertiques de son subconscient. Laissant au loin les nouvelles discussions, il se revit avec sa nièce adorée dans la chambre d’hôpital qu’elle occupait. Toutes les peines, les petites joies et les prières à un Dieu maintenant absent subjuguèrent les sens de l’homme difforme. Des gémissements de faim tirèrent alors le colosse de ses pensées et il se rendit compte qu’il était rendu seul à l’avant, un rang de charognards s’avançant vers le buffet sublime qu’il représentait.

Une pensée fit percuter Robert avec la même force que ses poings lorsqu’il devait se défendre contre des méchants. Le groupe pouvait être en danger de par sa perte de contact avec cette dure réalité. Alors, le gentil monstre se transforma soudainement en un être de colère et de peur. Les traits atypiques du faciès monstrueux de l’homme difforme se consumèrent pour former un masque de rage à peine contenu. Un visage strié de veines bleutées dont le sourire ensanglanté ne laissait présager rien de bon. La terreur noua alors les tripes de Bobby. Il ne pouvait s’empêcher alors de penser à cet instant que c’était l’hémoglobine fraiche d’une victime innocente. Que la bête était arrivée trop tard pour aider un être humain. C’était son destin de souffrir et non celui des gens. Poussant un hurlement de rage pur, Robert s’élança alors vers le futur lieu de carnage. Quelques ombres démoniaques s’élancèrent maladroitement à l’assaut des vivants. Mais à mi-chemin de cette escarmouche décisive, une goule jaillit près du cercle de fer des voitures. Personne ne l’avait vu, trop occupé à ramasser les aliments qui allaient leur permettre de survivre quelques jours de plus. Le pantin de la mort tendit ses ergots vers les vivants. Sa famille. Vers une dame, mais dans l’esprit lent de la chose, le visage fut remplacé. C’était un carrousel des doux traits de Breann, de Selene et de ses anges trépassés et vivants.

Oubliant totalement les morts-vivants, la terreur, le danger et le chaos, Robert poussant un cri brutal qui fit glacer le sang des vivants. De l’adrénaline pure avait remplacé le sang dans l’organisme prodigieux de l’être torturé. Partit l’être gêné, parti l’humain en quelque sorte. Le protecteur était aux commandes de cette machine phénoménale et il l’utiliserait au maximum de sa capacité. Tout ceci pour ne protéger des personnes projetées dans cet enfer et qui devaient se préoccuper de lui. Tendant une main immense et rugueuse, Robert saisit à la gorge la créature avant que celle-ci n’ait le temps de souiller l’aura de perfection de la jeune femme inconnue. Décollant les pieds de la chose morte-vivant du sol, Robert fit un contre poids de son corps. Véritable masse de muscle tendu à l’extrême, le mineur lança le corps gigotant et froid comme une tombe du zombie sur ses congères déchainé. Un peu comme un quart-arrière faisant envoler le ballon ovale dans la mêlée en espérant que sa tactique osée fonctionne. La créature semi-vivante fut projetée, comme un fétu de paille emporté par une tornade, sur les premiers écervelés et glissa pathétiquement au sol. Entrainant avec lui, comme un jeu de domino morbide le premier rang des attaquants putréfier. Sans un regard en arrière, le golem de chair s’élança dans la mêlée avec une hargne digne des guerriers d’autrefois.

Le visage à peine taillé dans le granit de la gargouille humaine n’était qu’un masque de colère. Rejoignant sa place il aida à bloquer la progression des fils de la Faucheuse et commença à trancher dans la masse grouillante et nauséabonde de la petite horde de zombies. La grande allonge de ses bras combinés à celle de sa hache permettait au colosse, ce berserker des temps moderne, de maintenir les mandibules corrompues par le virus des abominations hors de la chair tendre des vivants. Chaque coup du fil tranchant de la hache perforait des boites crâniennes ou bien dégageait des espaces vitaux pour retarder de quelques secondes l’inévitable encerclement. Une fois ce fut son manteau de cuir qui évita une morsure fatale à la bête. Un autre coup de râtelier pourri fut détourné par le manche de la hache. L’homme difforme dépensait sans compter sur ses réserves prodigieuses, sa chance et sa volonté de survie pour rejoindre son étoile, son ange. Robert ne voulait que personne ne périsse aujourd'hui, à part lui si besoin est. Quand tous seront à l’abri, le mineur allait essayer de sauter à bord d’un des véhicules en mouvement. Il devait réussir, car il avait promis à celle qui faisait battre son cœur qu’il devait lui donner ce qu’il avait dans la poche de son manteau. Mais à cet instant précis la fureur du combat l’avait possédé. Le véritable monstre était enfin libéré...



Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Dim 5 Juin 2016 - 11:34

Tout commençait à devenir particulièrement pressant, aussi Hope s'agaça-t-elle de ne pas pouvoir aller plus vite pour évacuer les paquets de chips du camion. Quand certains passèrent par-dessus ses bras, elle sentait une pointe de colère remonter le long de ses poumons et lui serrer le cœur. Elle avait peur évidemment, et par-dessus ça, elle n'avait aucune envie d'être coincée dans un camion où il y faisait sombre, plus longtemps que prévu. Elle jeta un coup d'oeil vers Selene pour voir où elle en était, pour voir si elle peinait autant qu'elle ; C'était le cas. Mais elles y arrivèrent en s'épuisant à moitié. Bataillant pour des paquets de chips et une chance bien étrange de vivre quelques jours de plus avec des Cheetos pour repas. Hope était quand même bien contente d'être tombée sur une ferme. Peut-être ne mangeraient-ils pas toujours à leurs faims, mais au-moins avaient-ils à manger.

Finalement, les deux femmes réussirent à atteindre la sortie, et glissèrent vers l'extérieur presque de concert. Le décor avait changé en peu de temps, si bien qu'Hope eut l'impression de s'extirper d'une grotte après y être passé un long moment. Avant, c'était le désert, il n'y avait que des humains. Mais maintenant, les morts commençaient doucement et sûrement à pointer leurs gueules béantes et puantes. Se ramassant à moitié, Joshua l'aida à se remettre sur ses jambes, lui demandant avec une mine soucieuse « ça va ?! ». La brune hocha la tête pour lui répondre, attrapant des paquets dans ses bras pour les balancer dans la partie arrière du pickup. Le docker s'était remué, à la fois pour en mettre dans le coffre, mais aussi pour maintenir les rôdeurs à distance.

On devrait y aller, souffla la cadette des Cooper à son compère.

L'homme hocha la tête avec un sourire, regardant les autres commencer, eux aussi, à prendre la tangente. Il n'y avait plus grand chose à manger près du camion, aussi s'en détacha-t-il sans grand regret. Joshua regarda si la porte du camion était bien fermée, pour leurs permettre d'y revenir plus tard et récupérer les pièces. Aussi, il avait l'air curieux de savoir si autre chose était possible avec eux. Mais ça n'était pas le moment d'en discuter, et la méfiance emplissait toujours ses traits tirés. Il ne manquerait pas d'en discuter avec Hope à l'occasion, elle le savait parfaitement.

Le docker lui envoya la hache par-dessus le coffre, qu'elle attrapa en manquant de se faire embarquer par le poids. Hope profita du mouvement pour revenir planter l'arme dans le crâne d'un rôdeur trop près d'elle. Ses bras la tiraient, elle s'en était beaucoup servie. Il y eut deux détonations puissantes, qui lui coupèrent l'ouie pendant quelques secondes, avant qu'elle ne revienne à la normale. Les portières du pick up claquèrent violemment, et deux rôdeurs commencèrent à s'écharner sur les vitres avant que Joshua ne passe le contact.

Ils partaient. Il était temps de s'en aller de toute façon. Le Docker ne se fit pas prier pour appuyer sur l'accélérateur et partir dans la direction où les rôdeurs n'affluaient pas. Par chance, c'était par là qu'ils habitaient, mais faire un peu plus de route pour perdre les quelques très volontaires qui voudraient les chasser ne feraient pas de mal. L'homme dévia un temps du bitume pour éviter une créature, laissant échapper un petit rire :

On va s'promener une petite demi-heure avant de rentrer, prévint-il avec un sourire qui se voulait romantique et charmeur, mais qui vu la situation, n'enthousiasma pas Hope.

Tant pis, elle saisissait au moins la pointe d'humour de Joshua. Elle boucla simplement sa ceinture, et regarda dans le rétroviseur le camion Cheetos s'éloigner progressivement.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Mer 15 Juin 2016 - 15:56

Mon Dieu, quelle frousse ! J'en ai encore le cœur qui bat à mille à l'heure, je n'aurais jamais cru qu'on y arriverait ! Suivis de tous ces morts sortis de nulle part en masse, je nous voyais déjà réduits à l'état de viande décomposée ! Mais voilà, finalement, nous allions tous repartir sains et saufs et avec un petit tas de provisions que nous saurons mettre à profit. J'en connais un qui va être content de manger des chips. Oh, je ne tiens plus sur mes jambes... J'ai franchement cru plusieurs fois qu'on allait y passer. Allez, respire Bree, le groupe a passé l'épreuve du feu. Et on a même rencontré un autre groupe dans toute cette pagaille ! Maintenant que j'y pense, j'en suis soulagée. Au moins, nous ne sommes pas les seuls être humains dans les alentours, on pourra compter sur eux pour éliminer quelques morts rôdants dans ce coin-là. Bien sûr, il faudra se méfier et s'assurer qu'ils ne tentent rien contre nous, mais savoir que nous ne sommes pas les seuls à se charger de supprimer les monstres trop près de nos campements me rassurent. On fera toujours un meilleur boulot à plusieurs, personne ne peut le nier.

Je grimpais rapidement dans la voiture avec les autres, adressant un sourire ravi à mes compagnons, contente de repartir avec autant de monde qu'à l'aller. Cette première mission est un succès. Mieux, une victoire ! On a pu travailler ensemble et voir que notre groupe fonctionnait correctement, si ce n'est pas annonciateur d'une bonne coopération à l'avenir, je ne sais pas ce qu'il faut. Il faudra que j'en fasse part à Selene, qui a merveilleusement bien rempli son rôle de chef, sans faiblir un seul moment. J'ai confiance en elle, je sais qu'elle fera de son mieux pour maintenir tout ce groupe en vie. Aujourd'hui n'a fait qu'étayer ma conviction.

Je commençais à avoir froid, maintenant que l'adrénaline était retombée. Je me calais plus confortablement contre le dossier de mon siège en serrant mes bras autour de moi, attendant patiemment que nous rentrions finalement à la base. Je serai bien contente de la retrouver... Quelle aventure ! Et pour cette fois, elle s'était rétrospéctivement très bien passée ! Je souris à Robert lorsque les souvenirs de la bibliothèque que nous avions quittée incendiée me revinrent en mémoire... ça, ça avait été d'un tout autre niveau... Nous n'avions pas fait dans la dentelle. Enfin, techniquement, ce n'était pas notre faute si le bâtiment avait pris feu. La mort n'était pas passée loin. Mais comme je l'avais lu dans un livre récemment : « Que dis-t'on à la mort lorsqu'elle arrive ? » « Pas aujourd'hui. » Et c'était exactement ce que nous venions de faire.




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Aujourd'hui à 2:02

Revenir en haut Aller en bas
 

TRUCKERS | FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Factions Saga
» Mod pour ETW
» Infinity :: Qui joue quelle faction ?
» Third Age Total War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-