Partagez | .
 

 TRUCKERS | FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Bobby Smith
Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 1588
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Mer 18 Mai 2016 - 5:46

Le géant eut une grimace de découragement devant la boucherie qui s’étalait sur le capot et au travers de la grille du Land Rover. Écoutant Baby parler, il se risqua une réponse pour sastifaire la curiosité de son ami.

Robert- Euh… Hope et l’autre pas sur Josh ou Jocelyn ou un truc de ce genre… Euh… Jamais été bon pour les noms tu sais. La dame est gentille elle m’a aidé tu sais… Euh… Je crois que le gars veut protéger la dame.

C’est ce que son empathie naturelle avait cru déceler dans l’attitude générale des deux survivants. Soulevant ses épaules massives, il regarda l’étalon des films érotiques farfouiller dans la mécanique du Land Rover. Un sourire niais salua la remarque de Baby sur les tripes deposer sur le bloc moteur et il se retient de rire franchement. Pas de la blague, mais de la situation. Bobby s’y connaissait en mécanique et Harold devait penser qu’il était une nullité dans la matière. Beaucoup de gens se fiaient au premier regard et classaient le monstre de foire dans les épais de service. C’est vrai que le géant difforme avait des carences intellectuelles, mais il se fiait à son instinct pour compenser son manque d’intelligence. Quand Harold lui chuchota de garder un œil sur les anges de leur groupe, l’erreur de la nature hocha la tête, mais saisit l’épaule de son compagnon d’infortune. Il le redressa sans mal et le regarda dans les yeux. Une lueur d’espièglerie à l’état pur dansait dans ses yeux océaniques.

Robert- Euh… Tu sais que la prise d’air du moteur est bouchée Harold? C’est le poumon de l’auto… Euh… Regard si les anges vont bien d’accord? Moi je vais réparer le truc.


Dégageant le filtre d’air avec sa main gantée, le colosse remarqua aussi un autre problème. Un tuyau du radiateur était fendu, laissant le liquide de refroidissement s’écouler comme le sang d’une plaie ouverte. Grognant un peu, l’homme prit son ruban gris. Ce ruban qui servait à multiples occasions à l’ingénieux mineur. Colmatant la brèche dans la veine, Robert regarda le niveau de liquide. Il en manquait et le moteur sera en surchauffe avant que le groupe puisse revenir au bercail. Regardant autour de lui, le géant eut un pincement au cœur. Il venait de voir Flann l’air hagard et tremblotant. Tapant délicatement du coude Baby, il dit tout bas.

Robert- Je reviens ok? Flann ne va pas bien tu vois… Euh… Tu peux surveiller Breann et Selene? Je vais devoir pisser dans le truc du moteur pour l’aider à partir…

Plantant là l’homme qui devait croire que le golem de chair venait de perdre le peu de cellules grises qui lui restait, les pas tranquilles de l’homme l’emmènent près de la jeune femme qui ne semblait pas dans son assiette. Les traits de l’homme étaient maintenant un masque d’inquiétude et de sollicitude. Sa voix rauque résonna avec une douceur presque envoutante.

Robert- Ça va Flann? Tu es toute blanche… Euh… Ok…

Il venait de suivre les yeux de la rouquine vers les restes nauséabonds et éparpiller des goules. Saisissant le bras délicatement de celle qui considérait comme une sœur, le géant l’escortait vers le camion qui était plus loin du charnier. Ouvrant la porte comme un majordome grotesque, la bête remplie de sollicitude fit assoir la jeune femme derrière le volant du pick-up qu'ils avaient trouver à Sequim. Lui donnant sa gourde d’eau, il referma la portière et lui dit avec un sourire bienveillant.

Robert- Voilà c’est mieux non? Euh… Quand le camion sera ouvert, tu peux emmener le camion pour mettre les trucs dans la boite? Fais attention à toi OK et si t’as besoin appelle… Euh… Aori m’a dit que je devais te ramener en un seul morceau sinon elle avait m’obliger à prendre un bain avec les chiens.

Essayant de faire rire un peu la rouquine avec cette menace en l’air de son amoureuse, il prit un air affolé complètement bidon. Retournant de son pas lourd et trainant d’ours vers le Land Rover, Robert rougit à la pensée du geste qu’il devra faire. Se hissant sur le parechoc avant du monstre de fer, il dit à son ainé quelques mots qui trahirent encore plus sa gêne excessive. La suspension protesta d’un grincement métallique sous la charge que représentaient les 135 kilos de la bête.

Robert- Euh… Je dois la sortir pour essayer de remplir le réservoir. À la maison j’en ai du liquide vert, mais on ne pourra pas rouler longtemps sans de liquide dedans tu sais… Euh… Tu peux essayer de me cacher un peu?

Baissant alors le regard, le sosie de Frankenstein sorti son service trois-pièce de son pantalon. Se concentrant pour faire jaillir l’urée naturelle du corps humain, quelques mots résonnèrent dans sa tête. Lors des douches communes dans ses emplois précédents des gens avaient ri de son attribut masculin. Qui on ne peut se cacher, était proportionnel à la taille de l’homme difforme.  Ils avaient surnommé le serpent de chair de Robert d’une ribambelle de surnoms : Junior, le python à un œil du Kentucky, la pendule, la massue, le bras de bébé qui tient une poignée de porte…

Bientôt un jet jaunâtre jaillit et le géant visa pour faire entrer la majorité du liquide dans le radiateur. Les yeux fermés pour essayer de cacher sa honte et aussi son soulagement de soulager sa vessie pleine a au-delà de sa capacité habituelle, Bobby eut un petit sourire énigmatique. Secouant gentiment sa trompe d’éléphant pour laisser choir les dernières gouttes d’urine,  le mineur remballa le tout et sauta en bas du parechoc. La suspension reprit sa position actuelle, soulagée de ce poids excessif. Refermant le bouchon du réservoir, inspectant une dernière fois le moteur, Robert sentit le regard des gens dans son dos. N’osant pas regarder autour de lui,  Robert fit signe à Harold de désamarrer le Land Rover. Le moteur sembla ne pas coopérer au début, mais un rugissement signala à tous que l’engin avait repris vie. Allant voir son ami derrière le volant, le colosse eut un sourire gêné et conscrit, presque une grimace d’angoisse.

Robert- Tu crois que les gens ont vu… Euh… Tu sais quoi?


Déjà un géant en équilibre sur un parechoc c’était peu commun, mais le voir faire un angelot de fontaine pissant dans un radiateur c’était surement du jamais vu pour les survivants présents. Essayant de reprendre une contenance, de se débarrasser du rouge qui venait de sauter à ses joues, le mastodonte rajouta tout de même.

Robert- Euh… Je vais te faire un truc devant du camion pour le protéger si tu veux faire du rentre-dedans avec les méchants qui mordent.

Sans un mot de plus, le géant alla se poster près de ses deux anges. Il dit dans un murmure gêner à l’être à la peau d’ivoire.

Robert- Euh… Camion à Harold va tenir le coup juste à la maison… Euh… On fait quoi?

Et regardant l’ange qui lui faisait battre son cœur plus vite il rajouta dans un souffle.

Robert- Euh… Personne ne m’a vue faire ce que j’ai fait, j’espère. Hein Breann?

Une lueur écarlate envahis de nouveau ses joues mal rasées et Robert trouva à cet instant que ses bottes étaient si belles qu’il devait les contempler.



Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Jeu 19 Mai 2016 - 19:04

Plutôt surpris que son nouvel ami s’y connaisse autant en mécanique auto, Baby leva les mains en l’air pour se pousser et lui laisser la place. Visiblement, le colosse semblait s’y connaître en beaucoup de choses… du moment que cela ne touchait en rien au social. Il savait sans doute fendre la pierre pour en extraire le minerai… Il savait chasser - il l’avait vu à l’œuvre - mais sans doute aussi casser du bois, pêcher et au final, survivre à tous ceci…

Baby devait bien reconnaître l’évidence… Ses compétences à lui - si tenté qu’il en eut - ne valaient pas tripettes à côté de celles de Bobby. Essayant de comprendre ce qu’il lui disait sur le moteur qu’il avait flingué, il acquiesça bêtement de la tête comme pour lui montrait qu’il le comprenait. A dire vrai, ce n’était qu’une façade car Baby n’avait rien compris du tout. En plus, plus que ça, il n’en avait rien à foutre. Pour lui, que la voiture fonctionne était la seule chose qui lui importait.

Sa fourche en suspension sur une de ses épaules, il le vit grimper sur la carrosserie, celle-ci se déformant un peu plus sous son poids avant de sortir son machin… Ne voulant pas regarder, Baby ne put se réprimer qu’une seconde ou deux avant de contempler… l’indescriptible. Bouche bée, il le regarda sans mot dire pendant 20 bonnes secondes. Baby état déjà bien équipé… C’était reconnu dans le milieu mais celle du colosse avait quelque chose de brut… comme un tronc de ce bon vieil état de Washington. En fait, ce gros chibre que Bobby se servait pour réparer leur voiture - chose étrange, me direz-vous - lui faisait penser à quelque chose… ou plutôt à quelqu’un. Dans le milieu, on l’appelait « Branlix »… Ce type, une force de la nature tout comme Bobby avait fait un passage éclair dans le milieu… Son membre, colossal, comme le bonhomme d’ailleurs avait été utilisé dans quelques productions amateurs… Ce type, qui tournait masqué et dont personne ne connaissait le visage avait officié quelques années plus tôt. Malheureusement… celles qui avaient eu le « plaisir » de l’avoir en elles avaient pour la plupart finies aux urgences…

Beh oui, quand c’est tros gros… ça va pas non plus…

Il tira une petite moue de côté, cessant ses digressions intempestives pour glisser à son ami :

« Hum… Dis… T’as jamais pensé à… enfin tu sais bien… Monétiser ton… »

Alors que le géant terminait sa miction, Baby lui désigna son sexe d’un regard léger et subtil avant de se raviser, constatant que la procédure avait plutôt bien fonctionné et qu’ils étaient prêts à reprendre la route.

Voyant Bobby repartir auprès des autres membres de leur groupe, Baby sortit également de la Range Rover mais sans aller les rejoindre. Il préférait garder un peu de distance…

D’habitude fonceur, il ne savait pas ce qu’ils trouveraient à l’intérieur du camion… Peut-être leur faudrait-il prendre rapidement la fuite… Et dans ce cas là… Il serait prêt…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Jeu 19 Mai 2016 - 22:57

J'avais suivi Bobby sans rien dire, car je me sentais fatiguée. Je n'étais pas sur le point de m'endormir, loin de là, mais j'en avais assez de prendre la vie de tout ces malades. Je savais bien que s'était eux ou moi et qu'ils étaient dangereux, mais je ne parvenais pas à me sortir de la tête que peut être il y avait une lueur de lucidité en eux. Bon, jusque là je n'avais rien vu, mais est ce que cela voulait réellement dire qu'il n'y avait plus la moindre chance? Je voulais garder l'espoir malgré tout.

Bobby m'avais installée devant le volant de la voiture qui nous avait conduit jusque là, Bobby, Breann et moi. Je lui était reconnaissant du fait que malgré ma condition qui pouvait être dangereuse sur le long terme, que se soit tout ceux qui partageait mon quotidien actuel ou tout simplement ma propre personne, ils étaient tous plus ou moins aimable avec moi. Je savais que cela était précieux dans le monde actuel et j'étais prête à tout pour le préserver le plus longtemps possible.

Je suivi les mouvements de mes camarades via le rétroviseur en attendant de voir ce qu'il allait maintenant se passer, mais je savais qu'il fallait faire vite. Entre le vacarme que nous avions stoppé et les coups de feu, il y avait de grande chance que d'autres malades débarquent et cela risquait de ne pas être aussi simple que lors de notre arrivée. Je ne savais pas trop ce qui était en train de se dire, mais je les vis assez rapidement se rendre prêt du camion. Il allait ouvrir la remorque et je regrettais un peu de ne pas être avec eux.

Au fond de moi j'espérais qu'à l'intérieur se trouvait de la nourriture ou tout autre chose qui allait nous aider à survivre un peu plus longtemps sans crainte. Je ne voulais pas voir des Malades en sortir, je savais que des fous était toujours parmi les survivants et je me demandais si le chauffeur en faisait partie ou non. Nous allions rapidement le savoir puisque je perdis de vu la moitié du groupe y comprit les deux personnes qui ne faisait pas partis de notre groupe. Je ne voulais pas qu'il arrive un accident fâcheux.

La nervosité me gagnais de plus en plus et pourtant je parvenais à ne pas faire n'importe quoi. Bobby avait été clair, je devais attendre que ce qui se trouvait dans le camion soit charger et que Breann et Bobby soit de nouveau dans le véhicule pour prendre la route afin de revenir au chalet où se trouvait Aori et Arun. Je savais bien que tout deux devait s'en faire pour nous, mais le fait que le bruit que nous avions entendu ne s'entendait plus devait les informer que nous avions réussi à le stopper et que nous n'allions pas tarder à revenir.

Je savais qu'une fois de retour, je prendrais ma bien aimé dans les bras et que nous ne nous quitterions pas tant que cela ne soit pas utile. Je pris une grande inspiration tandis que cette vision m'aidais à me détendre un peu plus et cela était agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2954

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Lun 23 Mai 2016 - 21:02



Truckers
Sujet de discussion

La porte s'ouvre vivement quand Joshua donne son top départ. Elle coulisse puis se bloque soudainement, et vous vous tenez prêts à tomber sur n'importe quoi. Sauf qu'à moitié démise de son rail à cause de la violence du choc, vous n'avez qu'un accès limité vers l'intérieur. Seuls des petits gabarits pourront y rentrer. Par chance, il n'y a personne, vivant comme mort. Pas un chat. Par contre, quelques paquets de chips s'échappent pour tomber à même le goudron souillé par le sang, vous annonçant que le camion est, certes, mal rangé, mais aussi rempli de produits de la marque Cheetos, comme prévu. Une aubaine donc !

Si on enlève le fait qu'il vous faut vous dépêcher. Vous avez pris du temps pour venir sur les lieux, vous débarrasser des occupants, et même vous parler. Le temps, il vous est compté désormais, pour vider ce camion, le sécuriser pour y revenir, ou peu importe ce que vous comptez faire. La prochaine vague de zombies n'est qu'à quinze minutes de vous, et vous n'avez aucune envie d'être là quand elle arrivera. Par ailleurs, si vous tendez l'oreille, vous pourrez probablement entendre quelques grognements. Certains vont débarquer, au compte goutte.

Bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1289
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Dim 29 Mai 2016 - 18:58

HRP:
 

En contournant le camion, Selene récupérait les carreaux qu’elle avait semés dans des crânes de rôdeurs.  Du coin de l’œil, elle crut voir Bobby monter sur le capot du 4x4 pour… uriner dans le moteur ? Heureusement, une voix l’interpella et l’empêcha de s’assurer de la manœuvre de ses propres yeux. C’était la dénommée Hope, qui s’était enfin décidée à baisser le canon de son arme. La musicienne fronça légèrement les sourcils quand elle lui demanda s’ils étaient du coin ; elle n’était pas certaine de comprendre le sens de la question avant que son aînée ne précise. Elle avait perdu son frère…

La pianiste comprenait. La méfiance et l’espoir, un couple qui n’épargnait plus grand monde par les temps qui couraient. Son regard s’abaissa un instant, comme si ses rangers souillées par la crasse et le sang allaient lui apporter une réponse différente de la vérité. Emportée par la compassion, Selene aurait voulu avoir rencontré ce Daryl ; elle aurait adoré qu’il soit, en cet instant, en sécurité dans leur refuge. Les bonnes nouvelles étaient précieuses désormais. Avec une moue désolée, elle secoua légèrement la tête en répondant :

- Non… ça ne me dit rien.

Il  n’y avait rien à ajouter de mieux que des souhaits creux ou des recommandations fades de ne pas décourager, alors l’étudiante préféra ne rien dire. Elle s’aperçut que Bobby était écarlate, cherchant vainement à se faire tout petit. Celui-ci était revenu à ses côtés pour lui rapporter que la voiture serait en mesure de les ramener au chalet. Puisque la Land Rover avait redémarré, elle décida de remettre à plupart ses questions sur les astuces mécaniciennes du géant. Elle n’eut même pas besoin de lui répondre : Joshua fit coulisser la porte arrière du camion qui resta bloquée avant ne serait-ce que la moitié de sa course. La musicienne avait dressé son arbalète, au cas où, mais seuls des paquets de chips tombèrent mollement sur l’asphalte rougie par le sang. C’était toujours mieux que rien, il n’était plus l’heure de cracher sur ce qui se mangeait.

- Merde, siffla Selene quand elle s’aperçut que malgré leurs efforts, la porte était véritablement bloquée, bon… toi et moi, on est assez minces pour passer, estima-t-elle en se tournant vers Hope, on n’a qu’à rentrer et faire glisser dehors tout ce qu’il y a à l’intérieur. Les autres se chargeront de ramasser. Ça ira plus vite comme ça, non ?

Ses yeux bleus interrogèrent ses complices. Breann pouvait certainement passer également, mais il y avait de fortes chances qu’à trois, elles se gêneraient plus qu’autre chose une fois dans le camion. Quatre bras devraient largement suffire pour pousser vers l’ouverture les réserves cheetos qui n’attendaient que d’être pillées. Un bruissement dans la forêt, précédé d’un râle, fit la pianiste se tourner vers la masse d’arbres qui les dominait dangereusement. A la lumière du soleil qui filtrait péniblement à travers le feuillage, elle décela une silhouette chancelante qui se dirigeait vers eux. Le mordeur était seul pour l’instant, mais elle avait un sale pressentiment. Le klaxon avait résonné longtemps, était-ce possible que d’autres groupes de charognes soient en route ?

- Il faut qu’on accélère, affirma l’étudiante en regardant Baby, approche le 4x4, on perdra moins de temps pour remplir le coffre, d’un signe de la main, elle demanda à Flann d’en faire autant avec le Four Runner, Bobby… tu les empêches d’approcher, ok ? Tiens.

Elle lui confia l’arbalète qu'il lui avait appris à dompter, le remercia d’un sourire et se glissa souplement par l’ouverture laissée dans le camion. Il y avait principalement des paquets de chips en tout genre, frappés des couleurs significatives de Cheetos. En vérité, il y en avait tellement qu’elle savait à peine par où commencer. L’urgence faisait accélérer son rythme cardiaque. Ça ne lui plaisait pas trop de ne plus voir ce qui se passait à l’extérieur mais faisait entièrement confiance à ses amis pour gérer la situation. Restait à savoir s’il aurait le temps d’emporter ne serait-ce que la moitié du stock.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Bobby Smith
Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 1588
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Lun 30 Mai 2016 - 1:12

Musique d'ambiance pour le combat à Robert...

Quand Selene eut distribué de sa voix autoritaire les postions de tout un chacun, ce ne fut sans surprise que Robert appris que c’était le plus loin possible d’elle et de Breann. Comme si elle avait honte que le géant au cœur d’or et à l’armure de chaire rapiécée soit dans les parages. Hochant sa tête comme à son habitude, laissant de côté sa peine et son sentiment toujours croissant de ne plus faire assez pour la musicienne, de l’exaspérer dans un sens. Quand elle lui tendit l’arbalète, le colosse secoua la tête doucement en levant une main immense pour interdire l’approche de l’arme de trait. Sa voix grave résonna un peu abruptement, sans aucune joie ni chaleur qui était si courante avec son attitude douce et docile.

Robert- Non garde-là… Euh… Peut pas glisser les doigts ou est la gâchette… Trop gros. Je couvre tes arrières comme d’habitude.

Et il laissa la chef de sa famille plantée là, tournant son dos massif au trio et en soupirant un peu. Passant près de l’ange au regard de saphir et à la voix envoutante, la bête ne peut s’empêcher de ralentir son pas. Un amour inconditionnel et une affection grandiose semblaient enflammer le regard océanique de l’homme difforme.  Sa voix, à peine chuchotée, caressa l’oreille de la journaliste comme les caresses d’un amant qui démontre une dévotion exceptionnelle pour sa maitresse tant adorée.

Robert- Aucun des méchants qui mordent ne va te toucher… Euh… Tu pourrais t’assoire avec moi en revenant?

Une requête, un supplice de la part de l’être immonde envers l’être lumineux que représentait Breann à ses yeux. Une courte caresse, un peu gauche et débordante de gêne, fut entreprise avec tendresse sur l’épaule de la jeune femme. Il voulait apprécier la douceur presque surnaturelle de la silhouette gracile et si parfaite de l’ange. Avalant sa saline pour se donner du courage, il saisit ensuite sa hache à deux mains. Il aurait aimé tellement lui offrir ce qu’il avait dans la poche de son manteau qu'il traînait depuis tant d’années. Un achat fait avec sa sœur et que Rosalie lui avait fait promet de donner ce présent à la femme qui allait faire naître des papillons dans le cœur suturé de cicatrices de Bobby.

Des gémissements de faim tirèrent alors le colosse de ses pensées et il se rendit compte qu’il était devait porter le combat chez les monstres. Ses semblables dans un sens. Il regarda tout autour de lui pour essayer de détecter ses ennemis. Une forme chancelante venait d’apparaître à l’orée du bois. Au travers du couvert des arbres, des formes au pas traînants étaient encore très éloignées, mais en constance approche. Ceci annonçait au golem de chair que le danger serait sur sa famille dans peu de temps. De par sa passivité, le colosse fut épargné provisoirement de l’avidité du mort-vivant. Le bruit des moteurs des véhicules qui formait un demi-cercle défensif autour de camion accidenté semblait des plus aphrodisiaques pour la goule et surement ses congénères.

Mais une pensée fit percuter Robert avec la même force que ses poings lorsqu’il devait se défendre contre des méchants. Sa famille pourrait être en danger de par sa perte de contact avec cette dure réalité. Alors, le gentil monstre se transforma soudainement en un être de colère et de peur. Les traits atypiques du faciès monstrueux de l’homme difforme se consumèrent pour former un masque de rage à peine contenu. Laissant la protection du groupe, il entreprit d’obéir à l’ange à la peau  d’ivoire. Au ré de sa charge chaloupant, le monstre de foire vit une image singulière. Un visage strié de veines bleutées dont le sourire ensanglanté ne laissait présager rien de bon. La terreur noua alors les tripes de Bobby. Il ne pouvait s’empêcher alors de penser à cet instant que ça pourrait être l’hémoglobine de Breann ou bien d’un de ses proches. Que la bête serait arrivée trop tard pour aider une des rares personnes qui semblait lui faire confiance. Poussant un hurlement de rage pur, Robert s’élança alors vers l’éclaireur de la meute en approche. Sa charge sembla un peu comme celle des vikings d'un temps passé.

Oubliant totalement les morts-vivants, le danger et le chaos, Robert poussant un second cri brutal qui fit glacer le sang des vivants lorsque son coup fut lancé. De l’adrénaline pure avait remplacé le sang dans l’organisme prodigieux de l’être torturé. Partit l’être gêné, parti l’humain en quelque sorte. Le protecteur était aux commandes de cette machine phénoménale et il l’utiliserait au maximum de sa capacité. Tout ceci pour ne protéger qu’un groupe de gens projeté dans cet enfer. Levant très haute sa hache de pompier, fil aiguisé qui avait coupé le fil de la non-vie à de nombreuses goules, le colosse plantant la lourde arme dans le front de la chose pourrissante.  La créature semi-vivante fut alors projetée, comme un fétu de paille emporté par une tornade, sur un arbre et glissa pathétiquement au sol. Le regard bleuté inquiet de la bête se posa sur la masse qui devait être à une quinzaine de minutes de marche. La plus grande partie, car il y avait des individus qui semblaient former une avant-garde grotesque. Ses yeux luisants se rétrécirent, son visage monstrueux se fit encore plus intransigeant. Commençant à marcher en demi-cercle pour attirer le regard blanchâtre de convoitise sur lui et non sur ses raisons de vivre, l’homme difforme semblait comme un phénix. Il  renaissait de sa timidité pour laisser place à un guerrier, un homme qui aurait fait bonne figure dans le Colisée du temps passé. Serrant le manche de sa hache, faisant grincer le cuir de ses protections de motos et descendant son centre de gravité, Robert allait donner le maximum de temps à sa famille pour prendre ce dont il avait besoin. Il éleva la voix, essayant de couvrir le chœur des damnés qui gagnaient en force.

Robert- Il y en a un peu ici… Euh… Mais par la route un gros paquet arrive et  dans le bois aussi… Euh… Je crois tenir la ligne pour une quinzaine de minutes à tout casser ok? Il faudrait un autre pour surveiller les gens qui travaille je peux pas tout regarder...

Tel un Gmili en haut des remparts,  le colosse allait défendre sa position au péril de sa vie. Il ne put s'empêcher de penser si c'était à cause de sa capacité martiale ou bien de son inutilité que Selene avait attribuer ce poste à haut risque à lui...



Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Lun 30 Mai 2016 - 9:28

L'idée de rentrer dans ce camion ne l'enchantait pas vraiment. Hope regarda l'ouverture avec une mine mitigée. Au moins, il n'y avait pas de zombies à l'intérieur, et c'était déjà un bon début. Sinon quoi, il aurait fait des siennes pour lui aussi sortir et les rejoindre. La brune poussa un petit soupir. Oui, elle était menue, petite, elle passait assurément là-dedans, sans trop de soucis. Mais elle avait encore besoin de la certitude que ce n'était pas une idée à la con. Si Selene, comme on avait dit qu'elle s'appelait, lui avait proposé ça en attendant une réponse rapide, la brune eut le réflexe de se tourner vers Joshua pour voir s'il approuvait l'idée. Un simple regard suffit pour qu'elle revienne vers le leader de l'autre groupe en hochant la tête, décidée.

Elle fit juste volte face pour confier à Joshua le fusil de Robert. Il en aurait bien plus besoin qu'elle. Il lui fit un sourire, calant sur son épaule grâce à la bretelle, et prit ses distances, sa hache à la main. Hope le regarda partir à travers la route au pas de course, pour aller chercher leur véhicule. Elle devait s'assurer qu'il y arrivait bien et sans aucun soucis, parce qu'il s'agissait de Joshua, parce qu'elle avait besoin de lui, même si le temps pressait.

Juste deux minutes, demanda-t-elle à Selene en regardant son homme décapiter un rôdeur à la force de sa hâche, avant de reprendre la route et de pénétrer dans l'habitacle de sa voiture. Le moteur gronda, et il appuya sur l'accélérateur pour venir se ramener, lui aussi, près d'eux.

Elle eut un petit sourire pour se tourner vers l'autre brune, et ajouta avec conviction :

On peut y aller.

Elle ne l'attendit pas, d'ailleurs, pour se glisser à l'intérieur du camion. L'ouverture était assez conséquente pour elle deux. En rentrant, elle poussa quelques paquets qui tombèrent à même le goudron et elle prit soin de faire tomber ce qu'elle avait à porter d'elle, alors qu'elle se relevait. Elle plissa les yeux pour tenter d'y voir. La lumière y était maigre, aussi ne se gêna-t-elle pas pour ajouter « on y voit comme dans une pelle » comme pour elle-même. Une expression qu'elle tenait de Robert.

Bon. Deux étagères pleines, le long des murs, des tas de paquets de Cheetos à même le sol, dans un tas bien bordélique. Quelques autres assez chanceux pour ne pas être tombés. Elle se tourna vers Selene et lui proposa alors :

On passe au fond du camion et on pousse tout dehors. Faut pas perdre une seconde maintenant si on veut avoir le temps de sécuriser et partir sans se retrouver coincer par une horde.

Même si son visage était ferme, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de peur dans ses poumons. Mais avec l'expérience qu'elle avait du dehors, son angoisse, Hope était capable de la maîtriser sans trop de problème. Et puis elle se rassurait en se disant que s'ils n'avaient jamais rencontré Daryl, au moins ne les avaient-ils pas encore découpé en petits morceaux pour un paquet de chips. Ç'aurait été dommage, puisqu'elle ne raffolait pas des Cheetos, contrairement à Kate qui en avait toujours en stock à l'appartement de Chicago.
Sans s'arrêter, la brune enjamba les paquets, en en écrasant certain sans le vouloir. Dès qu'elle fut de l'autre côté, elle se baissa pour étendre ses bras. Ainsi, elle aurait plus de prises, pourrait en pousser plus. Elle soupira.

Si on m'avait dit qu'un jour, des paquets de Cheetos me feraient saliver, et que j'en viendrais à faire tout ça pour eux, j'aurais sans doute ri. Hope secoua la tête : Prête ?




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: TRUCKERS | FACTIONS   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 

TRUCKERS | FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Factions Saga
» Mod pour ETW
» Infinity :: Qui joue quelle faction ?
» Third Age Total War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-