Partagez | .
 

 The Chase Is Better Than The Catch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Sam 21 Mai 2016 - 18:03

Texas était en train de faire de magnifiques yeux pleins d’étoiles alors que Juliane lui décrivait tout ce que son papa lui avait appris. Je n’avais pas eu le loisir de lui apprendre autant de choses, simplement parce qu’elle était trop jeune ou que je ne savais pas le faire moi-même. J’étais un enfant de la campagne, mais je n’y étais pas vraiment resté assez longtemps pour connaitre des choses utiles à lui apprendre. Je m’en voulais presque par moment de ne pas avoir écouté un peu plus mon papa et ma maman, mais mon aversion envers eux était bien trop grande pour que la situation en soit autrement.

- Comme tu as de la chance, j’aurais beaucoup aimé savoir monter à cheval, je n’en ai jamais vu en vrai, c’est grand comment ?

Lorsqu’on a sept ans et qu’on vie au milieu d’une grande ville y a tout une partie du monde qu’on loupe. Elle ne connait aucuns animaux de la ferme et je n’ai jamais pris le temps de l’emmener dans un zoo. Elle lui parlait alors de l’harmonica, Texas savait que j’en avais un au fond de mon sac. Je ne m’en séparais jamais. C’était un peu comme un porte bonheur. J’avais appris à Texas quelques morceaux de guitare plutôt facile, mais la musique elle connaissait ça plutôt bien. J’avais fait de mon mieux pour lui transmettre cette passion que j’avais pour la musique et je crois que j’avais réussi.

- Mon papa, il sait jouer plein d’instruments de musique, il m’a même appris des trucs à la guitare. Quand on s’ennuie le soir des fois on joue ensemble, on s’amuse beaucoup.

J’avais bien l’intention de jouer avec elle encore un peu, mais pour ça je devais continuer mon travail. Il fallait faire vite avant que la marée de mort vivant ne remonte. J’aimais bien cette image, je la trouvais plutôt drôle. Je trouvais des cartouches de 9 mm ainsi que des 7,62 mm. C’était parfait pour Texas et moi. Je trouvais également un sac en bas contenant des armes accompagné de leurs cartouches. Ce serait certainement utile pour Juliane. Vu que je lui avais proposé de lui trouver des armes. Pas le temps de vérifier la contenance plus en détail. Il fallait prendre le dernier paquet de gâteau et remonter au plus vite.

J’entendais alors la voix de Juliane raisonner dans le bunker. Je rêvais ou elle venait de m’appeler Big daddy ? Bon la question ne se posait pas. Visiblement ça commençait à devenir le bordel en haut. Je devais remonter au plus vite. Je finis de remplir rapidement le sac avant de me le mettre sur le dos et de prendre le second d’une main. Je devrais pouvoir monter à l’échelle avec les mains encombrées sans trop de problèmes.

- J’arrive, j'ai fini. J’ai des trouvailles plutôt sympas qui devraient t’intéresser. Mais si c’est le bordel de votre côté on fait comment pour tout partager ?

J’avais presque envie de lui proposer de passer à la maison, mais j’avais peur que ce soit une mauvaise idée, je n’avais fait confiance à personne jusqu’ici, pourquoi cela changerait aujourd’hui ? J’avais beau retourner la situation dans tous les sens, je n’arrivais pas à trouver de solution. J’arrivais enfin en haut des escaliers et une nouvelle fois la lumière du jour était en train de m’éblouir. Je fermais les yeux un instant pour reprendre pleine maitrise de ma vue. Je regardais autour de moi, Texas était littéralement sur les talons de Juliane. Je tendis d’ailleurs le sac avec les armes à cette dernière.

- Dedans, il y a des armes, des munitions et de la nourriture. Si nous n’arrivons pas à nous enfuir ensemble tu ne repartiras pas les mains vides. Il faut qu’on récupère ce qu’il y a encore sur le comptoir et on aura pillé l’endroit.

J’attrapais mon sac à dos et attachais mon pied de biche à la ceinture avant de mettre mon Ak47. Je devais tout récupérer et le plus vite serait le mieux. Je me demandais comment Jill était venue jusqu’ici. Mais pour le moment la question était de savoir si on se séparait maintenant ou si nous essayons de nous retrouver ailleurs.

- La maison et pas loin, on pourrait l’y emmener pour faire un vrai échange.

- Je ne sais pas Texas, ça ne dépend pas que de moi, mais comment on l’emmène ? Il faut aussi récupérer la moto je te rappelle.

En réalité, je pouvais toujours revenir seul à pied demain pour la récupérer. Personne ne me volerait mon précieux, mais je l’aimais beaucoup et l’idée qu’elle passe la nuit dehors ne m’enchantait pas vraiment. Je serais cependant prêt à faire l’effort si nous décidions de ne pas nous séparer maintenant. Les narvalos ne nous avaient pas encore remarqués, mais j’avais un mauvais pressentiment. Ils seraient sans doute bientôt là.

- Texas, récupère tes affaires, nous devons être prêts à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Lun 23 Mai 2016 - 18:31

Parfois Jill avait du mal à se mettre en tête que oui, les enfants de la ville ne connaissaient pas forcément les animaux qu'on trouvait à la campagne. Pour elle c'était logique puisqu'elle avait grandit dans une ferme au milieu de nulle part. Elle avait apprit à monter à cheval très tôt et y avait tout de suite un réel plaisir, adorant cette sensation exquise de liberté lorsque l'animal s'élançait à galop. « -c'est grand à peu près comme ça... » déclara-t-elle en indiquant la taille avec sa main. « -faut pas perdre espoir, tu en verra un, un jour. » Jill lui fit un clin d'oeil avant que la petite n’enchaîne sur la musique et les compétences de son père dans le domaine. Jill sourit et répliqua : « -trop bien ! J'adore la guitare aussi, mais bien moins doué quand même… ça doit être cool de pouvoir s'amuser ainsi le soir. » C'était beau de voir le lien qui unissait le père et la fille. Jill ne connaissait pas leur histoire. Pourquoi Tex' n'avait pas de maman dans le coin… ou d'autre détail, mais elle trouvait vraiment ça magnifique de voir ce papa apporter tant d'amour à sa fille, malgré le monde dans lequel elle était obligée de vivre.

Jill pressa un peu Nans, parce qu'elle avait un mauvais présentement vis à vis de la rue, et qu'elle n'avait pas le moindre envie de voir un drame se produire. Trouver des vivres ou des armes, c'était cool pour la survit, mais si c'était pour y laisser des plumes, parfois il valait mieux laisser tomber. Jill récupéra un des sacs que tenaient Nans afin de l'aider à sortir un peu plus rapidement de la trappe. Elle prit sur elle pour le poids tout de même relativement lourd, mais Texas vint lui donner un coup de main. Ce n'était pas grand-chose, mais Jill lui sourit avec complicité. La jeune femme regarda ensuite super papa, et demanda : « -vous avez encore de la place dans vos sacs ? » Elle venait d'ouvrir le sien, qui était déjà bien plein. Elle avait bien entendu les paroles de Nans vis à vis du partage. Elle entendit également la petite parlé de leur chez eux.

Jill ne voulait pas s'imposer. Elle pouvait tout à fait comprendre que Nans n'ait pas envie de ramener une étrangère chez eux. Après tout, ils se connaissaient à peine, et même si le courant passait plutôt bien, ils restaient tout de même étranger l'un envers l'autre. Qu'elle lui assure qu'il pouvait avoir confiance en elle ne changerait sans doute rien. Ces mots étaient simples à prononcer. Et ne voulait rien dire si on était bon menteur et qu'on était doué pour cacher son jeu. Elle jeta tout de même un regard au père et à sa fille. C'était à lui de choisir, pas à elle. Si elle reprenait la route maintenant, elle ne serait pas de retour au chalet avant le lendemain de toute façon.

Jill avait balancer à la va vite quelques trucs en plus dans son sac, avant de le refermer et de le remettre sur ses épaules. Il allait falloir sortir d'ici sans bobo, et ce n'était sans doute pas gagner d'avance… « -j'suis venue en voiture. J'suppose que ta moto est dans la rue ? » demanda la jeune femme en regardant Nans. J'aurai aimé que tu puisse m'aider un peu pour les armes à feu, mais... » elle écarta les mains, accompagnant ce geste d'un petit mouvement d'épaule.

Malheureusement là conversation fut interrompu par des bruits venant de l’extérieur. « -faut qu'on sorte d'ici... » souffla Juliane en se saisissant de son couteau. « -tu va pouvoir emmener tout ça sur la moto ? Si tu veux on balance tout dans le coffre de ma voiture et on improvise. » Ouais c'était à peu près tout ce qu'elle pouvait proposer pour le moment. Et parfois c'était ce qu'il y avait de mieux à faire : improviser. Jill se pinça les lèvres entre elle, réfléchissant à comment agir pour que se soit le plus simple. « -ok… j'sors en premier, je trace jusqu'à ma voiture, marche arrière au plus près du magasin pour le chargement. Ensuite je vous couvre pour que vous puissiez rejoindre la moto. »

C'était décidé, elle ferait ainsi. Hors de question de faire sortir Texas du magasin si la rue n'était pas sur et grouillait de rodeurs. Avec précaution, la jeune femme s'approcha de la devanture du magasin. Elle regarda de part et d'autre afin de voir si la voie était libre, et elle se décida à sortir. Une fois enjambé la vitrine fracassée, elle piqua un stprint en direction de son véhicule. Deux ou trois rodeurs en moins plus loin, elle ouvrit la portière avec violence pour en tuer un autre. Puis elle s'engouffra dans l'habitacle et démarra rapidement. La marche arrière fut facile, et tout en laissant le moteur tourné, elle sortie à nouveau de la voiture pour venir ouvrir le coffre. Lorsque ce fut chose fait, elle laissa le soin à Nans de charger, pour s'occuper des rodeurs qui commençaient à s’attrouper à cause du bruit du véhicule.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Mar 24 Mai 2016 - 11:42

C’est vrai qu’elle pouvait simplement nous suivre. Je n’y avais pas du tout pensé. Faut croire que pour le moment rien ne va plus dans ma tête. Je suppose que la pression que j’étais en train de subir ne me permettait plus de réfléchir correctement. J’avais tout simplement cru voir ma fille disparaitre et devenir un narvalo comme les autres, je ne pouvais pas accepter ça et j’étais en train de me battre contre moi-même pour essayer de me calmer. Ce n’était pas facile, je n’arrivais pas à me sortir cette idée de la tête, c’était encré dans toute mon âme, et ce pour un petit moment.

Faire des allers-retours m’avait fait du bien, j’avais ainsi dépensé mon énergie à autre chose. J’ai pu me concentrer sur le ravitaillement et la recherche de bouffe. Jill, je ne la connaissais pas encore, mais cette femme semblait très intéressante, je n’irais pas jusqu’à dire parfaite, mais le cœur y était. En tout cas, une chose était sûre, c’est que ses origines étaient peut-être pour quelque chose. Je devais arrêter de divaguer et me bouger le cul une bonne fois pour toutes. Il fallait s’inquiéter et courir pour sa peau maintenant. Je remontais rapidement. Pratiquement en haut, les filles me donnaient un coup de main pour remonter et récupérer un de mes sacs. Juliane ne semblait pas avoir assez de place dans le sien pour finir de mettre les provisions. Je regardais autour de moi et remarquais une sorte de coffre qui pourrait sans doute les contenir.

- Y a plus de place dans nos sacs non plus, mais on devrait mettre le reste là-dedans, se sera plus simple pour transporter ce qu’on à trouvé.

Enfin, il fallait faire vite, ils étaient en train de se rapprocher de nous, ils étaient bien plus nombreux que par le passé. Les bruits en avaient sans doute attiré bien plus dans la zone. Elle nous indiquait qu’elle était venue en voiture, ce qui était sans doute bien plus sécurisant que ma moto. Elle s’apprêtait certainement à partir rejoindre sa planque, ce qui était la décision la plus sage qu’elle pouvait prendre. Ses amis si elle en avait devaient certainement s’inquiéter de ne pas la voir revenir. Ce n’est jamais bon de partir en excursion tout seul, parce qu’on est plus vulnérable et surtout parce que les autres s’inquiètent par la suite.

- Ne te charge pas inutilement, ça pourrait te ralentir. On prépare tout de notre côté pour charger la voiture au plus vite.

D’un coup mon cerveau se mit à réfléchir très très vite. Les narvalos étaient partout, Texas et moi devions nous protéger tout en faisait un joli tas de nos sacs. Je remis mon casque de moto sur ma tête qui était en train de me gêner attaché à mon sac. Je fouillais un instant dans mes poches avant de sortir mes clés. Je détachais celle qui ouvrait le portail de ma maison pour la mettre dans les mains de Texas. Nous avions une petite cour à côté du bar, je l’avais aménagée moi-même depuis que les narvalos nous encerclaient, il s’agissait en réalité du petit parking qui se trouvait juste à côté, c’était bien pour se garer, et surtout passer un peu de temps dehors en sécurité.

- Monte avec Juliane et conduit la jusqu’à la maison, je ferais diversion. Je vous retrouve là bas quand j’aurais semé les monstres.

Texas n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit que la brune était réapparue avec sa voiture. Je lui collais une tape dans le dos pour qu’elle aille s’installer, elle n’avait pas beaucoup de force et ne serait pas d’une grande aide pour le moment. Je balançais les sacs à l’intérieur du coffre sans vraiment prendre la peine de faire attention, il n’y avait rien de véritablement fragile et on était pressé par le temps. D’un grand coup, je fermais le capot de la voiture. Je tendis ma main, le pousse en l’air pour faire comprendre à Jill que tout était bon pour moi avant de baisser la visière de mon casque. Ma moto n’était pas loin. J’avais les clés en main alors que je me ruais dessus.

Après avoir redressé la bécane, je mets le contact, je fais vrombir mon moteur, assez fort pour que les narvalos se désintéressent totalement de la voiture qui se trouvait plus bas. Je laissais à Texas le soin d’expliquer la situation à Juliane, et j’espérais à mon tour pouvoir avoir confiance en elle. Elle pouvait très bien partir avec ma gamine et toutes les ressources que nous avions trouvées ensemble. Je prends une profonde dernière inspiration et avant que les monstres autour de moi ne soient trop proche je décolle. Je roulais rapidement et bruyamment pendant de longues minutes. Quand j’estimais avoir finalement fait suffisamment de bruit, j’amorçais alors le retour vers la maison. Ma moto était bruyante et je savais que Texas la reconnaitrait entre mille, du moins assez pour ouvrir le portail juste devant moi et me permettre de rentrer sans trop de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Dim 29 Mai 2016 - 21:06

Quelques rodeurs en moins plus tard, Jill tourna la tête en arrière pour apercevoir le pouce levé de Nans. Le chargement était fait, alors il ne restait plus qu'à détalé d'ici le plus vite possible. La lame de son couteau se planta encore dans deux crânes ramollis, avant que Juliane ne parvienne à remonter en voiture. La portière claqua, fermant ainsi l'habitacle, offrant un lieu sécurisé. Mais la jeune femme bloqua sur la petite fille assise sur le siège passager. « -qu'est ce que tu fais là Tex ? » demanda la jeune femme surprise de la voir là et non avec son père. « -papa m'a dit de monter avec toi. Il va faire diversion pour les semer. » Jill cligna plusieurs fois des paupières la bouche entre ouverte. « -heu… » Effet de surprise, hésitation. « -bon ok... » de toute façon elle n'avait pas le choix maintenant. Les rodeurs étaient déjà en train de lécher les vitres, et elle n'allait pas la foutre dehors.

L'idée de big daddy de servir d’appât à rodeurs ne lui plaisait pas vraiment, mais elle venait d'entendre le puissant moteur de la moto se mettre en marche. Les dés étaient jetés, pas le moment de changer de plan. Elle était maintenant responsable de Texas jusqu'à ce que le père et la fille soient à nouveau réunit. « -ok Tex, c'est toi le co-pilote, faut qu'on dégage de là, alors j't'écoute. » Un main sur le volant l'autre sur le levier de vitesse, Jill était prête pour démarrer et foutre le camp. Heureusement la diversion de Nans marchait plus ou moins, cela permettrait à la jeune femme de sortir de la ville sans trop de problème.

« -attache ta ceinture tu veux. » demanda Jill à la petite fille avant de lui faire un sourire. Une fois chose fait et les premières consignes données par Texas, Jill démarra enfin, renversant au passage quelques rodeurs. Elle espérait vraiment que Nans ne ferait rien de débile. Elle pensait à cela en jetant de temps à autres quelques coups d’œils à la fillette. C'était peut-être égoïste de sa part, mais elle ne se sentait pas de devoir adoptée une enfant de sept ans dans ce monde. Elle ne serait jamais à la hauteur du truc. Enfin… Elle se rassura en se disant que le père avait de belles ressources et que s'il avait prit cette décision c'était qu'il se savait capable de revenir chez lui sans bobos.

« -là tu prends sur le gauche à la prochaine. » déclara Texas comme si elle connaissait le coin comme sa poche. Un sourire en coin s'afficha sur les lèvres de Juliane. Petite femme… Tex n'était plus vraiment une enfant… Et Jill était impressionnée par cette gamine qui montrait un sang froid exemplaire. Elle était assez surprise par la confiance qu'elle lui accordait, par les sourires qu'elle lui envoyait. Comme s'il ne s'agissait que d'une sortie banale. Jill aurait très bien pu être sa tante. La super tante avec qui ont fait plein de truc cool. « -y'a combien de temps à peu près de route ? » demanda la jeune femme sans quitter la route des yeux. « -pas très longtemps… 10 minutes au mieux... » répondit la petite avec un grand sourire.

Bon… Pour le moment elles s'en sortaient bien. Pas de rodeurs sur la route, pas d’obstacle en vu non plus. Tout irait bien, jusqu'à chez Nans et Texas. Là-bas, ils seraient à l’abri. Jill reprendrait la route le lendemain. Le coude appuyé contre la portière, Jill se mit à tapoter le volant du bout des doigts, et chantonner. Ça lui évitait de trop penser… Elle sourit lorsque Texas se mit à chanter vraiment pour l'accompagner. Le trajet passa ainsi plus vite. Même s'il n'avait pas été extrêmement long.

Lorsqu'elles arrivèrent enfin, Texas lui indiquant où tourner, gauche, droit… Jill hésita quelques secondes en voyant le portail. La petite détacha sa ceinture de sécurité avant de lancer : « -je descends ouvrir le portail pour que tu puisses rentrer la voiture. » Jill tourna vivement la tête vers la petite. « -non attends... » « -j'ai l'habitude Jill… » La main de la photographe s'était posée sur l'épaule de la gamine lorsqu'elle l'avait retenu. Doucement elle la détacha. Ouais… La petite savait ce qu'elle faisait. Elle avait un peu de mal à se mettre en tête qu'elle évoluait à merveille dans ce monde… Un signe de la tête avant qu'elle ne dit : « -fais vite ok. » Tenant le volant, Jill suivit la gamine des yeux, scrutant ses moindres gestes, priant pour qu'un rodeur ne débarque pas.

Mais en l'espace de quelques minutes la voiture fut dans le jardin, et la portail refermé sur le monde extérieur. Jill coupa le moteur, évitant ainsi trop de bruit, avant de descendre de la voiture. « -on a plus qu'à attendre ton père. » dit-elle avec un sourire.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Lun 30 Mai 2016 - 18:38

La ville, je la connaissais comme ma poche, je savais par où je pouvais passer. Les routes vraiment bouchées, il y en avait plusieurs dans toute la ville. Elles ne représentaient pas de danger tant que je ne me retrouvais pas bloquer dans un cul-de-sac. Je voulais également mettre plus de temps que Juliane et ma fille pour leur laisser le temps d’arriver sans trop de problèmes. Il ne fallait pas non plus que je m’éloigne de trop pour intéresser les narvalos du coin. Je savais que je pouvais compter sur Texas pour les faire arriver à bon port. Oui, elle n’avait que sept ans et pourtant par moment elle en paraissait le double.

Premier virage à droite réalisé sans problème devant ni cul-de-sac ni masse de narvalos qui m’empêcherait de passer. J’entendais uniquement le bruit de ma moto, il n’y avait plus que ça qui comptait à ce moment précis avaler de la distance et faire du bruit. J’étais concentré sur la route. Dans le pire des cas, elles en avaient pour un petit quart d’heure de route. Je devais rester dehors autant de temps voir plus, surtout que je n’avais pas la clé de la maison.

Après un moment plutôt bref, je passais dans la rue perpendiculaire à chez moi. Je remarquais la voiture de Jill devant le portail et une portière de la voiture qui étaient en train de s’ouvrir. Je tournerais à la prochaine à droite pour faire le tour du quartier et repasser dans la rue. J’en aurais pour en avoir un peu moins de deux minutes ce qui laissait largement le temps aux filles d’arrivée à destination. J’étais sûr que Texas savait déjà que j’étais sur la route de la maison. J’avais l’impression que ma moto faisait un boucan du diable dans les routes désertes.

Je tournais enfin dans notre rue. J’étais passé du côté ou j’avais fait un barrage de voiture. Il était fait uniquement pour qu’on puisse passer tranquillement en moto ou à pied. Texas tenait fermement le portail quand j’entrais en trombe dans la cour que nous avions aménagée ensemble. Je me dirigeais doucement en dessous du paravent devant la devanture de ce qui était mon bar. Je coupais le moteur de mon véhicule avant de descendre et placer la béquille. Je retirais mon casque et commençais à souffler. Nous étions enfin en sécurité, même si les narvalos étaient en train de s’agglutiner sur le grillage de notre propriété, ils s’ennuieront jusqu’à demain matin. Mon regard passe alors sur Juliane avant d’ouvrir mes bras d’un geste amical.

- Bienvenue chez nous Jill. Pour le moment, tu n’en as vu que l’extérieur, mais on va rentrer. Il ne vaut mieux pas rester trop longtemps dehors, notre odeur les attire j’ai l’impression.

En réalité je n’en savais que trop rien, mais il était temps de rentrer se poser. J’avais bien l’intention de pouvoir me calmer dans un coin. Le coffre de la voiture était déjà ouvert. Je récupérais mon sac celui que j’avais rempli. Texas avait déjà le sien sur le dos. Elle fouillait dans ses poches pour me lancer les clés. Elle n’avait pas vraiment envie d’ouvrir la porte d’entrée. J’attendais que Jill récupère ses affaires pour qu’on puisse prendre la direction de l’entrée, c’est-à-dire la sortir de secours.

- On ne passe pas par devant par mesure de précaution et puis monter et descendre la herse tout le temps serait bien chiant. La sortie de secours, c’est bien plus pratique. Impossible de rentrer si tu n’as pas la clé.


Je tournais alors la clé dans la serrure et j'invitais les filles à rentrer. Nous arrivions directement sur le bar. Il était en parfait état si on retirait la couche de poussière qu’il y avait. Nous ne nous servions pas de cette pièce, parce qu’elle était au rez-de-chaussée et qu’elle ne nous était pas vraiment d’une grande utilité. En face de nous, il y avait la devanture de l’établissement, sur la gauche le long du mur il y avait un long comptoir que je connaissais par cœur, à certains endroits, il y avait des taches qui n’étais jamais parti ou même des légères crevasses. Lorsqu’on savait où regarder, on pouvait voir une porte menant à la réserve. Adjacent à la porte qu’on venait d’utiliser, on pouvait voir la scène. Il n’y avait pas d’instrument dessus, mais tout le matériel électronique tel que les éclairages ou le mixage était encore en place. De l’autre couloir à droite, il y avait deux portes, sur la plus proche il y avait le logo des toilettes et sur la seconde l’écriteau staff only, c’est cette dernière qui nous intéressait.

- Je suis désolé, le ménage n’a pas été fait, mais nous n’attention pas de client. Cependant, si tu veux boire un coup tout à l’heure on devrait trouver ton bonheur.

Je m’assurais que la porte était bien fermée derrière nous pour éviter les mauvaises surprises avant d’ouvrir la seconde porte, menant à une cage d’escalier. Nous avions le choix monter ou descendre, pour le coup il valait mieux aller en haut pour rejoindre notre appartement. La porte n’était pas fermée comme toujours. Je déposais le sac sur la table de la salle à manger. Avant de me déchausser, j’aimais bien être en chaussette chez moi.

- Voilà, c’est ici chez nous. Je fais un clin d’œil à Texas. Si tu veux passer la nuit ici, je te laisserais dormir dans mon lit et je passerais la nuit sur le canapé. En attendant, si on s’occupait de regarder ce qu’on a trouvé ? Sauf si tu veux faire le tour du propriétaire avant.


J’en avais passé des nuits sur le canapé parce que j’étais trop bourré pour aller plus loin, ou parce que je m’endormais devant un match de football qui avait duré trop longtemps, cela ne me changeait pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Lun 30 Mai 2016 - 21:46

Jill était vraiment impressionnée par le sang froid dont faisait preuve Texas. A la normale, une gamine de 7 ans aurait du avoir peur de grimper en voiture avec une inconnue, de voir son père partir dans une autre direction… Au lieu de ça, la photographe sentait une sorte de lien de confiance entre elles deux. Tant mieux, parce qu'elle ne se voyait pas devoir calmer des pleures d'enfants là, tout de suite maintenant. Sincèrement, elle était heureuse d'être enfin en safezone. Elle serait totalement détendu lorsque la moto serait à côté de sa voiture, et que big daddy serait présent bien vivant. Chose qui ne tarda pas, devancé par le bruit du moteur puissant. Le sourire de Tex, sa précipitation pour se diriger vers la grille. Jill en fit de même pour l'aider, et surtout pour pouvoir refermer le plus vite possible tout ça, afin de ne laisser entrer que Nans.

Sa main gauche passa dans ses cheveux en pagaille perpétuelle, avant qu'elle n'ouvre le coffre de la voiture et n'adresse un grand sourire au motard qui lui souhaitait le bienvenue chez eux. Elle ne disait rien, mais elle était reconnaissante qu'il lui fasse assez confiance pour l'accueillir ici. C'était quelque chose de rare maintenant. Jill récupéra son sac à dos, et prit en main une poignée du coffre. Un coup de main n'était pas refus, parce qu'elle n'avait pas la puissance de Hulk. Nans choppa l'autre poignée, et une fois le coffre fermer et la voiture verrouillé, les voilà partis pour entrer. Juliane avait plutôt hâte de se poser. La fatigue commençait à se faire sentir, ou alors s'était l'approche d'une endroit pour se reposer qui accentuait les douleurs de son corps. « -pratique. » répondit la jeune femme au explication de Nans concernant la porte.

La regard de la photographe détailla la pièce, le bar, la scène… Il ne lui était pas bien compliqué d'imaginer le grand brun aux cheveux longs aller et venir dans cette salle. Ça lui collait à la peau. La salle pleine à craquer, le bruit des verres, la musique des groupes qui passaient ici. L'ambiance devait vraiment être sympa avant tout ça... « -t'en fais pour le ménage, j'suis tolérante la dessus ! » répliqua celle qui détestait s'adonner à ce genre d'activité. Elle adressa ensuite une sourire à Nans, pour la fin de sa phrase. Et pourquoi pas un petit verre plus tard… A voir…

Une fois en haut des marches, Jill pénétra dans l'appartement du père et de la fille. Elle déposa son sac sur l'une des chaises à côté de la table, tout en détaillant la pièce et son aménagement. La brunette reporta son attention sur Nans. « -merci… j'avoue que reprendre la route là tout de suite, ça me tente pas trop. Mais j'prendrais le canapé, changez pas vos habitudes pour moi. » Elle n'avait pas envie d'être de trop ici. C'était vraiment gentil à eux de l'accueillir chez eux, alors non, elle prendrait le canapé. Elle en avait l'habitude. Et puis de toute façon, elle dormait assez peu… Rien que parlé de canapé lui donnait une envie monstre de s’étaler dedans et de ne plus rien foutre d'autre…

Jill sourit en entendant Texas claironner qu'elle allait dans sa chambre. Elle la suivit du regard, avant de sourire à Nans. Elle baissa ensuite les yeux sur la fermeture éclaire de son sac, avant de l'ouvrir. « -si tu veux on regarde ça maintenant, comme ça, c'est fait. » Ouais comme ça ensuite ils pourraient se poser vraiment. « -j'déballe ce que j'ai, et tu me dira ce que t'en pense avec ton œil d'expert. » En disant cela, elle sortie quelques boites de munitions, quelques armes, surtout des armes blanches, avec lesquelles elle se débrouillait le mieux. « -en tout cas… » commença-t-elle avec un petit coup d'oeil à Nans, « -c'est sympa de me permettre d'être là. J'te dirais bien qu'en échange je ferais à manger ce soir mais… J'suis autant douée en bouffe qu'en arme à feu... » Un petit rire accompagné d'une petite grimace un peu gêné, un peu marrante.

Une fois son sac à vide enfin tout du moins de ce qu'elle avait récupéré au magasin, la jeune femme posa ses fesses sur la chaise, laissant son sac sur le sol. Elle ouvrit ses deux mains devant elle, désignant ainsi le trésor qui s'étalait devant eux, et dit : « -j't'écoute. Dis moi ce que tu veux, de toute façon je ferais pas ma chiante… » Un sourire entendu et elle ajouta : « -et j'suis toujours partante pour un petit conseil. Si jamais y'a un truc dans le tas qui est pas trop lourd, par trop compliqué à utilisé. » Jill se pinça les lèvres entre elle, les deux coudes sur ses genoux, en retrait de la table.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Mar 31 Mai 2016 - 10:31

Je ne réagissais pas vraiment au commentaire de Jill sur l’endroit qui nous entourait, j’étais sans doute bien trop occupé par ma routine. Chaque arrivée ici c’était la même chose, vérifier chaque recoin, cependant je devais me rendre à l’évidence si quelqu’un avait mis les pieds chez moi, je l’aurais remarqué sur le champ. J’aimais trop ma maison pour ne pas remarquer une trace de pas sur le sol, ou une odeur différente. J’avais un odorat plutôt développé, avant j’étais de ceux souvent perturbés quand une femme change de parfum. Aujourd’hui, mon nez était mis à rude épreuve lorsqu’on voyait les monstres en décomposition dehors.

Enfin, nous étions rentrés et tout allais bien, alors le mieux c’était d’arrêter de se prendre la tête. Je fis un geste de la main à Texas qui décide d’aller passer un peu de temps dans sa chambre. Elle voulait nous laisser entre adultes. Je me demandais même si au fond de sa petite tête, elle n’espérait pas me voir me rapprocher de Juliane, les enfants et leurs volontés d’avoir un papa et une maman… Alors que Juliane affirmait prendre le canapé pour la nuit, c’est ma petite qui revient à la charge en passant sa tête par la porte.

- Daddy, il passait son temps à dormir sur le canapé avant, y a même eu des fois ou quand j’allais faire pipi je lui ramenais sa couette.

- Psshhht ! Retourne jouer ! Mais je comprends mieux le mystère de la couette.

Je faisais une tête pensive alors qu’en réalité, j’avais toujours su que c’était elle. Sa tête repartie presque aussi vite qu’elle nous était apparue. Je me retournais alors vers la brune tout en m’installant sur une chaise devant la table, j’étais à mon tour en train de vider les sacs que j’avais ramenés. Le butin était tout de même conséquent ce qui était vraiment positif, pour une fois qu’on revient avec tout un tas de trucs je n’allais pas me plaindre.

- Si tu changes d’avis, tu peux toujours, j’apporterais cousin et couverture quand on aura fini ça. On a encore un peu de temps avant l’heure du repas.

J’observais le contenu de la table. Tout d’abord je partageais équitablement les ressources au niveau de la nourriture. Oui elle était seule au moment présent, mais j’avais cru comprendre qu’elle avait des amis. Elle en aurait sans doute autant besoin que nous, voir même plus. Il n’y avait pas de variété différente de boites de conserve, mais la quantité était des plus présentes. Une fois ce détail réglé, il fallait s’occuper des différentes armes qu’elle avait devant elle. J’avais ce qu’il me fallait niveau arme, mais je devais évaluer les trouvailles que nous avions ramenées. Méthodiquement, j’attrapais une arme, là soupesait, faisais semblant de tirer, là déchargeais pour observer le type de balle qu’elle nécessitait.

- Pour les armes blanches, j’avoue que je ne m’y connais pas vraiment, mais elles m’ont l’air plutôt bien en tout cas. Garde les, j’ai déjà tout ce qu’il me faut dans le coin. Ensuite, tu ne m’en voudras pas, mais j’aimerais beaucoup garder le deuxième AK47 au cas où. Les balles sont plus dures à trouver que les autres de toute façon, je prends le peux qu’il y a sur la table. Ensuite, pour les trois autres armes qu’il y a, c’est du plus classique. Je te les laisse volontiers avec toutes les munitions qui restent également. Je vais t’expliquer le fonctionnement si tu veux.

Je me levais de ma chaise pour saisir la première des armes devant moi. C’était un HK MP5, c’est un dire un pistolet-mitrailleur allemand. J’aimais beaucoup les armes allemandes, je trouve qu’elles ont un charisme bien à elle. Je mets l’arme entre les mains de Jill. Avant de l’invité à viser devant elle. Je l’observe avant de corriger deux trois détaille sur sa posture.

- Je pense que de la sorte tu t’en sortiras mieux pour viser quelque chose de la sorte. Ensuite, pense bien qu’il y a plusieurs positions sur l’arme suivant la direction de ce petit cran. Ici, sécurité, là coup par coup et enfin semi-automatique. Je te déconseille de t’en servir, c’est parfait pour gaspiller les balles. Pour recharger, tu appuies là et tu tires. Il faut mettre du calibre 9 dedans. Elle ressemble à celle-ci. C’est la majorité qu’on a trouvée. Les deux armes de poing, tu t’en sors ou tu veux aussi un débrife dessus ?


En attendant sa réponse, je commençais à ranger ce qui désormais m’appartenait. Il était préférable de commencer à vider la table. Une fois que c’était fait, on n’en parlerait plus et on pourrait passer à autre chose. Je n’avais pas vraiment envie de parler d’armes toute la soirée, il n’y avait rien de tel pour plomber l’ambiance, et pour le coup, c’était le cas de le dire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Aujourd'hui à 6:42

Revenir en haut Aller en bas
 

The Chase Is Better Than The Catch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Topic Catch
» Catch WWE
» 01. Run from me and I'll chase after you, chase after me and I'll run from you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-