Partagez | .
 

 The Chase Is Better Than The Catch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: The Chase Is Better Than The Catch   Lun 2 Mai 2016 - 17:27

J’étais toujours en train de chercher un peu plus loin dans cette ville et les alentours mon ami, mais j’avais beau fouiller, je n’avais absolument aucun résultat. J’en avais marre, je voulais tout laisser tomber, mais une petite voix au fond de moi me disait le contraire. C’est pour ça qu’aujourd’hui j’avais décidé de changer un peu et de me concentrer sur Bellevue, ce n’était pas forcément l’endroit le plus cool et y avais une tonne de narvalos dans le coin aussi, mais ça nous changerais certainement de Seattle, toujours des buildings et des voitures, ni plus ni moins. Nous avions fini avec une des zones industrielles de Seattle la veille et nous avions même rencontré des survivants. Je ne les avais pas tués, est-ce que j’étais en train de me ramollir ? Je n’en savais rien, en tout cas, il nous fallait donc commencer à nous préparer pour cette nouvelle excursion.

Chose qui nous prit une bonne partie de la matinée, comme à notre habitude. Le beau temps avait remplacé l’hiver glacial, cependant les températures étaient encore un peu fraiches. Il fallait tout de même se couvrir tout en faisant le maximum pour rester mobile. La vie d’aventurier ce n’est pas si simple que ça. Mon sac et celui de Texas étaient ouverts sur la table du salon côte à côte. Nous étions en train de renouveler leurs contenues, rajoutant de la nourriture et de l’eau, vérifier le nombre de balles dans les différents chargeurs... Dans mon sac, je transporterais une gourde, des munitions et la nourriture pendant que ma fille aurait dans le sien une carte de la ville, une lampe torche et deux chargeurs pour son Beretta. J’avais toujours du mal à la voir avec son arme à feu dans les mains, mais il en était ainsi. Comme d’habitude nous nous contenterons du minimum syndical. Il faut toujours garder de la place si on compte ramener des choses utiles avec nous.

Avant de fermer les sacs, je glissais discrètement mes lunettes de vue dans le mien. Texas m’avait déjà vu faire, mais j’avais besoin de garder ce détail secret. Je n’aimais pas mes lunettes et je n’aimais pas les portés non plus. Mais je n’avais pas vraiment le choix. J’enfilais alors mon manteau et mes bottes de motard. Texas se débrouillait toute seule comme la grande fille qu’elle était. Toujours le même manège à suivre, il fallait ensuite mettre le casque correctement puis pour finir les gants. Nous étions habillés pour l’extérieur. Enfin je mis mon sac sur le dos puis mon AK47 qui tenait parfaitement. Il ne manquait plus que le pied de biche à la ceinture. J’aimais beaucoup cette arme, c’était bien pour tuer du narvalo tranquillement, mais aussi pour fracturer les maisons. J’avais fini d’enfiler ma tenue de survivant, j’étais prêt pour l’extérieur. Ma petite avait son couteau à la ceinture et son Beretta dans son sac pour le moment. Nous pouvions partir d’ici.

C’est en moto que nous nous éloignons du bar, slalomer entre les voitures était bien plus facile de la sorte. Aucune route ne pouvait me résister et c’était pour ça que j’avais choisi ce moyen de déplacement, comme à mon habitude, je laissais mon véhicule couché sur le flanc assez loin de la destination pour ne pas alerter tous les narvalos avant de nous enfuir rapidement. Ils viendraient voir ce qui s’était passé et lorsqu’ils tomberont nez à nez avec un morceau de métal, ils seront certainement très déçus. Nous nous sommes donc dépêchés de partir et de traverser la zone. Arrivé à une intersection je restais perplexe, j’avais un doute sur l’endroit que nous avions coché sur la carte. Elle avait toujours été plus douer que moi avec l’orientation, même si c’est qu’une gamine.

- Tex’, tu sais ou on doit aller ?
- Vers le Sud si on en croît la carte.
- Merci ma puce.

Il ne lui avait fallu que quelque seconde pour sortir puis remettre la carte dans son sac. Nous étions vraiment devenues des soldats anti-narvalo. Je devinais un sourire sous son casque. Je me serais déjà perdu plusieurs fois sans elle. Nous faisions le reste de la route en silence pour éviter de nous faire repérer. Nous nous engouffrant alors dans une ruelle puis une seconde, j’entendais alors des grognements sur ma droite, j’empoigné le pied de biche à ma ceinture et je tapais un grand coup dans le crane du narvalos devant moi, il s’écroula instantanément au sol.
Devant nous il y avait une armurerie, c’était une destination forte intéressante, mais il y avait un groupe de machin devant. Il était temps pour nous de faire un plan.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Mar 3 Mai 2016 - 21:29

Les armes… C'était le genre d'instrument que Juliane n'aimait pas. Leurs formes, le danger qu'elles représentaient, leurs bruits… Qu'elles blanches ou à feu, tout ces objets qui pouvaient blesser ou donner la mort, non vraiment si elle avait pu faire sans, Juliane aurait voté pour. Pacifiste dans l'âme, elle n'avait brandit une arme à feu qu'une seule fois depuis que le monde avait totalement basculé dans le chaos. Et elle n'avait même pas tiré… Elle avait juste mit en joue la personne, une jeune femme qui avait été mordue… Mais elle avait été complètement incapable d'appuyer sur la détente. Au jour le jour, elle se servait d'une couteau pour éliminer les rodeurs qui tentaient de l'approcher de trop près. Rien de bien original, mais c'était pour elle le plus pratique. Déjà qu'elle avait mit un bon moment avant de s'en servir… Et voilà qu'aujourd'hui elle venait d'échouée en plein milieu d'un temple à joujou de la mort…

Même si la photographe n'aimait pas tout ça, elle n'était pas assez naïve pour croire qu'elle n'aurait jamais à s'en servir. Les hommes qui peuplaient maintenant la terre étaient tous équipé jusqu'aux dents. Et la plus part n'hésitait pas à faire feu à la moindre menace. Même lorsqu'il n'y en avait pas. Elle gardait une plaie pas encore tout à fait cicatrisée sur le haut du bras droit, joli petit souvenir d'une balle qui avait trouvé intelligent de venir se nicher bien au chaud dans sa peau.

La boutique était silencieuse. La plus part des étagères étaient vides… Dévalisée sans doute par d'autre survivant. Jill s'était introduit dans le bâtiment en passant par l'arrière, trouvant par miracle une porte qui avait été fracturée avant son arrivée. C'était sur ses gardes qu'elle s'était avancée à pas de loup, cherchant à identifier le moindre son suspect. La jeune femme était partie depuis maintenant trois jours en solitaire, mission de ravitaillement. Elle avait laissé la voiture non loin de là. A la base elle avait trouvé tout ce qu'elle souhaitait, mais elle s'était dit que quelques fusils et munissions en plus ne serait sans doute pas de trop pour la sécurité de la maison qu'elle partageait maintenant avec Ray et Ziggy.

En passant devant un bureau, elle porta rapidement sa main devant son nez et sa bouche, réprimant un haut le coeur à cause de l'odeur. Même si la plus part des rues puaient la mort, elle avait toujours du mal à contrôler son estomac lorsqu'elle tombait sur un corps en décomposition avancé. Un rapide coup d'oeil alors qu'elle venait de remonter un foulard devant son visage. Les deux corps allongés là étaient totalement raide. « -ceux là au moins ils voudront pas me bouffer... » souffla Jill pour elle même alors qu'elle refermait la porte avec lenteur.

Une fois dans la boutique à proprement dit, après s'être assurée qu'elle était bien seule ici, la jeune femme commença à parcourir les étagères. Si seulement elle avait quelque connaissance sommaire… Mais il fallait bien avoué que ce n'était pas un domaine qui la passionnait. La plus part des armes à feu avaient disparu… Il restait dans une vitrine une jolie collection de poignard, couteau de toutes tailles… Jill pencha la tête sur le côté, examinant les lames qui brillaient devant elle. Mais son regard fut attiré un peu plus loin. Il y avait là des poing américain, dont un avec une lame sur le bout… Jill rangea son couteau à sa ceinture, avant de prendre avec précaution l'objet. En soit s'était plus pour la défense que pour l'attaque. Alors ça lui correspondait mieux… Et pourquoi pas…

La jeune femme sursauta en se retournant rapidement. Un rodeur venait de s'écraser la tronche contre la devanture vitrée et complètement sale du magasin. A croire qu'ils avaient un odorat du tonnerre ! Elle lui lança un regard noir, avant de revenir poser ses yeux sombre sur l'objet qu'elle avait en main. Jill passa ses doigts dans les trous, et serra le poing. Ouais… elle prenait. Un nouveau bruit lui fit serrer les dents. « -t'étais pas obliger de rameuter tes potes... » souffla-t-elle a mit voix en regardant à nouveau le rodeur. Maintenant ils étaient deux…

Jill lâcha un long soupire, tant pour décompressé que par lassitude. Jamais possible d'être tranquille bien longtemps… Enfournant quelques boites de cartouches dans son sac, ainsi que deux dagues, elle bloqua quelques secondes sur le reste… Il faudrait qu'elle revienne avec Ray… Il saurait quoi prendre… Elle était bien plus douée pour trouver de la bouffe même si elle ne savait pas cuisiner… A peine quelques minutes passèrent qu'un attroupement de gros moches s'était formé devant le magasin. Les grognements, les crissements des mains décharnés qui glissaient contre la vitre et s'agrippait à la partie grillager… Il allait falloir qu'elle taille la route. Pas la peine de chercher les emmerdes… Jusqu'à présent elle s'en était plutôt pas mal sortie. Jusqu'à maintenant…

C'était sans compter les rodeurs qui venaient de pénétrer dans l'arrière boutique. « -et merde... » jura la jeune femme qui n'avait pas fermé la porte entièrement. Elle avait voulu s'assurer une sortie facile… Quelle idée à la con… Jill dégaina son couteau et planta le premier crâne. Le corps du rodeurs s'écroula dans la vitrine en verre, produisant un bruit du diable. Discrétion assurée !  


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Jeu 5 Mai 2016 - 16:55

Pour moi et comme souvent la meilleure technique c’était l’attaque comme certain le dise, la manière forte y a que ça de vrai. Voir même, si la force brute ne suffit pas c’est uniquement parce que tu n’en utilises pas assez. J’étais un bourrin assumé, mais le nombre de balles contenues dans mon chargeur était une limite que je ne pouvais pas dépasser même avec la plus grande des volontés. Il était au moins cinq. C’était difficile de les compter parce qu’ils n’arrêtaient pas de se déplacer comme si un truc à l’intérieur était en train de les attirer. Il y avait quelqu’un d’humain à l’intérieur ? Je n’étais pas devant, mais je savais qu’il y avait un appât et qu’il fallait agir si je voulais savoir rapidement de quoi il était question.

- Je ne sais pas toi, mais je n’aime pas du tout ce qui se passe devant nous. On va devoir agir maintenant.

Un hochement de tête pour lui faire comprendre que maintenant c’était maintenant. J’avais trente balles dans mon chargeur ce qui en théorie devrait largement être suffisant pour s’en sortir. Je retirais la sécurité de mon arme pour le placer en mode coup par coup. Je n’aime pas le mettre en automatique, il consomme bien trop de munitions de la sorte. Avant qu’on se fasse repérer par les narvalos, je visais avec précision pour abattre le premier sans trop de souci. Texas en fit de même, je pouvais être fière d’elle. Elle tirait aussi bien que moi. Les trois que j’avais vus se dirigèrent directement vers nous. Cependant, il y en avait une autre poignée plus loin que je n’avais pas vu.

- On avance jusqu’à l’armurerie, s’ils sont nombreux c’est notre seule chance de pouvoir tous les tuer. On a besoin d’être dans un lieu plus étroit surtout si on tombe à cours de munition.

La vingt-neuvième balle s’enfonça dans l’œil d’un de ces machins qui ne manqua pas de s’écrouler par la suite. Tout se passait bien pour le moment on gérait la situation tout en continuant de s’avancer doucement et à rythme régulier. Il ne restait plus qu’une dizaine de mètres jusqu’à la porte et j’avais déjà gaspillé 5 balles supplémentaires. Je jetais des coups d’œil régulier dans sa direction pour évaluer la situation. Il y avait aussi des narvalos à l’intérieur parce qu’elle était restée grande ouverte. Certainement que quelqu’un l’avait forcé par le passé.

Il fallait passer outre ce détail. Il y en avait encore qui avait été attiré par le bruit et il se faisait de plus en plus nombreux autour de nous. Il fallait forcer les quelques pas qui nous séparaient de la porte et réussir à la fermer. Il faudrait toujours faire le ménage dans l’armurerie et au couteau pour ne rien abimer, mais ce serait toujours mieux que de rester dehors à vider son chargeur.

- Texas faufile toi jusqu’à la porte et commencer le ménage avec tous ceux que tu veux sauf ton arme à feu.

Je sentais son regard de petite fille se posait sur moi une seconde, elle n’avait pas à discuter mes ordres et elle le savait. Elle s’exécuta alors et disparut rapidement alors que j’eus plus de mal à me frayer un passage. Il ne me restait plus que quinze balles dans mon AK47 lorsque je réussis à arriver dans l’entrée. Je sentais comme un soulagement et je me permis un instant de réflexion en voyant Texas en prise avec un narvalo. Elle s’en sortirait, je le savais parfaitement, il était bien plus important de protéger l’entrée. Je fermais la porte le plus rapidement possible. Comme je le craignais, elle avait été forcée et ne pouvait être fermée totalement. Pour le moment je me contentais de la maintenir avec mon dos. J’avais besoin de quelques choses pour la bloquer pour de bon. Je voyais une malle en bois un peu plus loin qui semblait tout de même assez lourde.

- Texas esquive à gauche et plante le narvalo avec ton autre main.

C’était parfait. Elle s’en était sortie sans aucune difficulté. Je souriais sous mon casque alors que j’aperçus pour la première fois une troisième personne avec nous. Elle semblait légèrement prise aux dépourvues par le nombre qui affluait dans le coin, ce que je pouvais parfaitement concevoir. Je me contenais donc de la regardais et de prononcer un mot sans savoir quoi faire de plus.

- Bonjour.

Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Jeu 5 Mai 2016 - 19:34

Lorsque Jill plantait ainsi rodeurs sur rodeurs, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à la scène du film des Deux Tours où Légolas et Gimli comptent les Uruk Haï qu'ils tuent. Hé de un ! Hé de deux ! Étrange tout de même comme cela devenait presque normal de faire de genre de gestes… Et pourtant Jill avait eu bien du mal à tuer son premier rodeur… Aujourd'hui elle avait arrêté de compter. Et soignait son âme et sa conscience en se disant que c'était pour les délivrer. Que cela pourrait permettre aux gens qu'ils avaient été avant, de trouver enfin la paix et le repos… Oui éducation religieuse… Même si à la base elle n'était pas pratiquante depuis un bon nombre d'année. Jusqu'à ce qu'elle disent à ses parents qu'elle n'avait pas la moindre envie d'aller à l'église parler à un Dieu en qui elle n'était pas certaine de croire…

Plus elle plantait son couteau dans des cervelles ramollies plus elle avait l'impression que le nombre grandissait. Comme s'ils avaient la capacité de se multiplier comme les cellules du corps humain… Pff encore heureux que c'était pas dans le programme du virus… ou du truc qui rendait les gens ainsi. Jill grimpa sur le comptoir où se trouvait la caisse, balançant un coup de pieds dans une tête, cassant des dents pourris au passage. Elle était dégoûtée d'avoir merder comme ça. Mais de toute façon, elle n'avait pas trop le choix, elle devait faire front et surtout éviter de se faire croquer. Pas le moindre envie de crever ici aujourd'hui…

Dans le bruit ambiant, elle avait l'impression d'entendre des coups de feu. Elle eut envie de demander le silence, mais la réponse vint assez vite lorsqu'elle vit des silhouettes s'effondrer devant la vitrine. Un coup de main ! Yes ! Un miracle ? Ouais non peut-être pas jusque là quand même. Elle sauta à nouveau sur le sol, et son regard se posa rapidement sur une petit forme. Un casque de moto sur un corps d'enfant…. Brandissant pourtant une arme et semblait gérer contre la bande d'affamée qui se trouvaient là. La jeune femme détourna son regard pour s'occuper d'une jeune femme habillée un peu trop court, dont le maquillage avaient coulé de partout sur son visage repoussant. Sa lame se planta sous son menton, et elle poussa le corps afin de s'en détacher. Son regard revint alors sur la petite forme qu'elle avait vu.

Avait-elle hallucinée où est ce que c'était un gamin qui était venu l'aider ? Jill fronça les sourcils, reculant afin d'éviter trois rodeurs. Elle rebroussait chemin… Direction la porte… Un coup d’œil en arrière… Ou alors c'était un nain ? Pourquoi le casque de moto ? Un claquement de mâchoire la fit revenir à l'ordre, et elle fit rentrer sa lame dans la tempe moisie. Le corps tomba sur le sol, et les deux autres rodeurs s'écroulèrent sur lui. Parfait un petit barrage qui la permit de se rapprocher à nouveau. Mais son regard croisa une autre silhouette, caquée aussi mais de forte carrure. Un homme ? Il était accolé à la porte, évitant ainsi l'entrer en scène de plus de moches.

Jill eut un léger sourire en coin en entendant la voix sous le casque. Bonjour… Sympa comme intro. La jeune femme se précipita vers la grosse malle et la poussa de toute ses forces en direction de la porte. Une fois en place, libérant ainsi l'homme, Jill souffla à son tour le souffle un peu court : « -salut ! » La porte pouvait ainsi tenir. La photographe se redressa et retourna bien vite prêter main forte à… à la petite personne qui se trouvait là.

Quelques minutes plus tard, après encore de nombreux efforts, Jill puait le sang et la sueur. Mais au moins, elle avait éliminé la menace, grâce aux deux personnes qui étaient venu à son aide. Se passant le dos de la main sur le front, reprenant son souffle, appréciant le calme qui revenait enfin, elle braqua son regard sur les deux inconnus et souffla : « -le bal masqué c'est fini. Montrer moi vos visages. » Elle avait déjà vu bien des gens se faire égorgée par d'autres. Ici c'était une armurerie, alors pour ce genre de chose, les gens étaient prêt à tuer. « -s'il vous plait, merci. » ajouta la jeune femme son regard passant du grand au petit.

Elle avait une sensation étrange lorsqu'elle détaillait un peu plus le petit. Jill avait la nette impression qu'il s'agissait d'un enfant, mais elle avait du mal à y croire… Sa demande n'était sans doute pas des plus poli, mais sincèrement là elle n'avait pas vraiment envie de l'être. Elle s'était fait avoir comme une merde par les rodeurs, pas vraiment envie de se faire avoir à nouveau.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Ven 6 Mai 2016 - 18:25

La brune que je venais de voir pour la première fois descendit rapidement de son perchoir pour me pousser la grosse malle que j’avais vue. Je ne savais pas trop ce qu’il y avait dedans, mais je jetterais certainement un coup d’œil rapidement. Texas avait ressorti son Beretta pour regarder le nombre de balles qui lui restait dans son chargeur. J’avais l’impression qu’elle les avait presque toutes utilisées, ce qui aurait pu être une mauvaise nouvelle si nous n’étions pas dans une armurerie. J’installais correctement la caisse devant la porte avant d’essayer de l’ouvrir, elle était fermée à clé. Il faudrait forcer la serrure avec mon pied de biche ça pouvait se faire sans trop de problèmes.

Cependant, chaque chose en son temps. Pour le moment, nous n’étions pas pressés et j’avais besoin de reprendre mes esprits. Mon souffle plutôt saccadé raisonnait dans mon casque alors que je tentais de récupérer un rythme plus calme, la situation avait été chargée en adrénaline et j’aimais ça. C’était peut-être même bien plus fort que ça. J’avais encore certains de mes membres qui étaient en train de vibrer. Il fallait que je retrouve le contrôle de moi-même et vite parce que je sentais que la nouvelle rencontre était en train de se faire impatiente. Je regardais mes pieds pendant de longues secondes avant de pouvoir être de nouveau opérationnelle.

Lorsque je relevais, la tête Texas avait déjà retiré son casque laissant apparaitre sa petite frimousse d’ange. Elle avait attaché son casque à son sac à dos comme je lui avais appris et me regardait avec amour. Ma fille savait parfaitement ce qui était en train de se passer. Elle fredonnait tendrement les paroles d’une chanson que j’aimais beaucoup. Finalement je me redressais totalement je portais mes mains à mon casque pour l’enlever à mon tour. J’agissais lentement pour ne pas que la brune ne panique. On ne sait jamais à quel genre de réaction s’attendre lorsqu’on découvre pour la première fois la tête de quelqu’un, mes cheveux retombèrent négligemment sur mes épaules. J’attachais à mon tour mon casque à mon sac à dos avant de remettre en place certaines mèches de cheveux que j’avais devant les yeux.

- C’est faits, par contre, s’il y a des narvalos qui pointent le bout de leurs nez y a des chances que je le remette. Tu es prévenu.

Une fois le champ de vision dégagé je pouvais enfin observer plus en détail cette fille. Je ne savais pas vraiment ce qu’elle venait faire ici. Visiblement elle n’avait même pas d’arme à feu sur elle. Elle savait tout de même se débrouiller, le nombre de cadavres dans la pièce ne faisait que l’attester. Rien à voir avec la fille flippante que j'avais croisée l’autre jour avec son rouleau à pâtisserie. Elle était simplement ridicule. Rien que d’y penser j'avais envie de me marrer.

- On est là pour avoir des munitions. Je n’ai pas envie de m’en prendre à toi, alors on peut simplement partager et tout se passera bien. Tu en dis quoi ?

Ce n’était certainement pas la meilleure méthode pour ouvrir la conversation avec quelqu’un, surtout que ma phrase sonnait pratiquement aussi hostile que l’ordre d’enlever leurs casques de la brune. Ce n’était pourtant pas du tout le but j’avais en tête. Je me désintéressais un peu de la fille pour me tourner vers ma Texas. Elle avait certainement fini de compter les balles restantes dans son chargeur. Il fallait donc en trouver dans un endroit qui avait déjà été dévalisé. Faire les fonds de tiroir n’était pas une tache sympa, mais quand on n’avait pas le choix, on le faisait et avec le sourire tant qu’à faire.

- Alors Texas combien de balle il te faut pour remplir ton chargeur ?
- Treize, mais j’en ai un deuxième dans mon sac.
- Garde le à porté de main ou ne sait jamais, mais je le répète pas de coup de feu à l’intérieur de l’armurerie.

Texas était en train de fouiller dans son sac à dos pendant que je retirais le chargeur de mon arme, trouver des balles d’AK 47 serait sans doute une tâche plus ardue, mais j’étais persuadé que c’était faisable. Je reportais mon attention sur la brune, je ne m’étais même pas présentais et elle semblait nous regardait avec un air interrogateur.

- Je suis Nans, si tu préfères des gens m’appelais Jo’ dans le coin avant et c’est ma fille Texas. Avant que tu ne poses la question, oui elle a sept ans et oui elle a un flingue dans les mains…
- C’est un Beretta. Je l’ai eu pour mon anniversaire !

Qu’elle ajoute avec un magnifique sourire. On pouvait sentir la joie émaner de ce petit être. J’allais passer pour un père indigne c’est sûr. Cependant, ce n’était pas grave. Si elle n’était pas contente, elle pouvait toujours essayer de me voler ma petite. Ça se règlerait avec un peu de plomb dans le cul.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Ven 13 Mai 2016 - 11:40

Lorsque les deux casques furent retirés et que Jill put enfin voir les visages des deux personnes qui étaient venu lui prêter main forte, elle resta un peu sur le cul… Pas à cause de la longueur des cheveux du type qui venait de lui parler, mais à cause de la petite… En réalité, c'était la première fois depuis le début de l'épidémie que Juliane croisait un enfant… Et franchement, la sensation qu'elle éprouvait en la voyant, était vraiment étrange. Mais elle dut détourner son regard de la petite pour répondre à l'homme. « -ah heu… ouais… pas de souci, j'cherche pas les emmerdes non plus… Donc servez vous... » Sa voix était bien moins rigide. Elle se sentait même bien détendu d'un coup qu'il lui propose de partager sans avoir à se battre. Au moins elle était pas tomber sur un psychopathe… c'était déjà pas mal.

Jill montra la pièce de la main, comme pour les inviter à se servir, un genre de faites comme chez vous ! Sa main finit sa course dans ses cheveux alors qu'elle poussait un long soupir de soulagement. La chance était encore avec elle aujourd'hui. Pas de malade mentale, pas de morsure mortelle. La jeune femme avait déjà prit ce qu'elle voulait, alors elle hissa ses fesses sur le comptoir, juste à côté de la caisse enregistreuse. Tout en massant son bras encore un peu fragile, elle regardait du coin de l'oeil les… Le père et la fille ? Hum… Il n'avait pas franchement la tête du parfait père de famille… Mais bon… De toute façon c'était pas ses affaires. En tout cas la gamine semblait savoir ce qu'elle faisait avec son arme, et elle n'avait pas froid aux yeux… Jill était même certaine qu'elle était bien plus entraînée et habile qu'elle avec un flingue.

La jeune femme détourna quelques instants son regard, pour évité d'être trop impoli. Elle détailla alors la scène de crime sur laquelle elle se trouvait. Parce que ça ressemblait bien à ça. Il y avait des cadavres partout sur le sol, du sang noir sur les vitrines pleines de poussière. Et là au milieu, une petite gamine blonde, cherchant des minutions pour son flingue… Alice au pays des gun… Joli tableau qui tuait bien comme il fallait n'importe quelle vision enfantine…

Les deux coudes sur les genoux, les pieds dans le vide, Jill releva la tête en direction de l'inconnu qui semblait vouloir faire les présentations d'usage. C'était donc bien sa fille. Enfin au final ce ne fut pas ça qui attira le plus l'attention de Juliane. Ce fut le prénom de la petite. Texas ? Vraiment ? Jill sourit pour cela, avant de regarder la petite fille en haussant les sourcils. C'était un peu difficile pour la photographe de faire coller enfant avec arme mais la petite semblait vivre cela à la perfection. Après tout, elle n'avait pas été élevée en princesse précieuse non plus. Et puis dans le monde actuel, il valait peut-être mieux cela… Mais Jill eut un petit rire devant le minois fière de Texas. « -sympa comme cadeau… Et j'suis certaine que tu sais t'en servir à la perfection ! Cela dit en passant : j'adore ton prénom! »

Juliane avait toujours adoré les enfants. Et voir cette petite fille là, au milieu des cadavres en décompositions, affronter tout ça sans le moindre souci, et bien ça faisait remonter pas mal de chose dans sa tête. Elle sauta à terre de l'autre côté du comptoir, et baissa les yeux sur le vieux parquet. Un haussement de sourcils avant qu'elle ne tende la main vers le père : « -moi c'est Jill. » Qu'il prenne ou non sa main, ça ne changerait pas grand-chose. C'était juste un geste comme ça, pour les présentations, pour dire no problème, merci de m'avoir sauver les miches. « -j'pense que... » sans en dire plus, Jill revint de l'autre côté du comptoir, et elle disparue derrière, accroupit sur le sol. « -bingo... » Il y avait une trappe, juste là. Peut-être qu'ils trouveraient mieux la dessous… Ou pire… Un regard pour Nans, histoire de savoir s'il était prêt à tenter le truc avec elle. Aucun idée de ce qu'il pouvait y avoir en dessous. Peut-être que le patron s'y était enfermé, qu'il était mort puis revenu… Peut-être que c'était la caverne d'ali baba… Aller savoir… Le truc, c'était que maintenant qu'ils étaient trois, Jill n'allait pas de la tenter en solo. La chance était avec elle, mais il ne fallait peut-être pas trop la chatouiller non plus… La photographe saisi sa lampe torche, sortie à nouveau son couteau et dit : « -tu soulèves ça, et je jette un coup d’œil. Si tout est nickel, on descends pour en voir plus. » Elle se tenait prête mais attendait sa confirmation. S'il n'était pas d'accord, elle le ferait toute seule…


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Ven 13 Mai 2016 - 16:41

J’observe un instant Juliane, elle a l’air gentille. Elle est pour le partage du coup c’est une bonne nouvelle. Elle attendait sagement assise sur le comptoir, j’avais presque l’impression qu’elle n’était pas de ce monde. Je la trouvais trop sereine. Je voyais bien son regard se poser sur Texas. Ma fille soulève bien des interrogations. J’ai l’habitude alors comme souvent je souris enfin intérieurement, parce que je ne vais pas montrer mes dents à une fille que je connais à peine. Par contre Texas ne s’en privait pas, une fois le danger écarté, elle redevient le petit ange que son apparence lui donne. J’aime vraiment ma fille et une fois de plus je la trouve ultra choupi.

Je lui dépose un bisou sur le front avant d’ouvrir la malle d’un coup de pied de biche bien placé. Elle s’approchait un peu plus de l’inconnue pendant que j’avais le dos tourné. J’entendais la femme la complimenter sur son prénom. J’en avais presque un pincement au cœur. Je n’y avais pas mis les pieds depuis de longs mois. La petite voix de Texas lui répondit alors : « Tu sais, mon papa il ne voulait pas me donner d’arme, mais il n’a pas eu le choix. On est que tous les deux à la maison et des fois y a des monstres qui viennent frapper à la porte. Avant j’avais peur, mais maintenant je suis rassurée. » J’aime ma fille vraiment, si j’avais l’intention de faire du mal à l’inconnue se serait certainement le moment d’agir étant donné que sa méfiance devait certainement être disparue. « Mon prénom, c’est papa qui l’a choisi, j’aime beaucoup l’état. Alors je suis très contente. » Alors qu’elle finissait sa phrase, je venais de trouver des munitions de 9 millimètres. C’était parfaitement ce dont on avait besoin, j’affichais un sourire satisfait avant de sortir la boite et de la dépose sur une petite table. Je laissais Texas avec pour qu’elle puisse remplir son chargeur. Tout en lui donnant quelques indications concernant la marche à suivre qu’elle connaissant sans doute par cœur depuis le temps.

-  Si une balle te parait, en mauvais état ne la garde et s’il en reste beaucoup tu me laisses les mettre dans mon sac.

Une balle seule ne pèse rien, mais plusieurs ça commence à faire un sacré poids. Je la laissais s’intéresser à ça pendant que je reportais mon attention sur Juliane. Elle tendit une main en ma direction en se présentant. Je n’hésitais pas à lui serrer, le but n’était pas simplement. Son prénom c’était donc Jill, certainement un diminutif, j’aime bien. Je remarque que dans son équipement, elle n’avait pas d’arme à feu.  Peut-être qu’elle n’aimait pas ça ou qu’elle ne savait pas s’en servir. Une chose est sûre c’est que je voulais montrer ma bonne foi et quoi de mieux que de l’aider dans un domaine où je m’y connaissais un peu. Je n’étais pas un grand expert, mais j’avais suivi assidument les cours de Tyler et connaissaient par conséquent deux ou trois trucs dans le milieu.

- Tu sais, si tu veux je peux te conseiller une arme ou deux. Je suis sûre qu’en cherchant bien on doit trouver des trucs utilisables dans le coin. Si ce n’est pas, ta came n’y a pas de mal.

Jill était en train de s’intéresser au parquet. En regardant un peu mieux, je remarquais une trappe par terre, elle semblait assez lourde, mais on avait peut-être trouvé un truc intéressant. Je me demandais ce qu’il pouvait bien avoir en dessous et visiblement Jill avait la même interrogation. On avait donc trouvé notre aventure du jour. Je hochais la tête quand elle me demanda d’ouvrir la trappe. Je retirais mon sac à dos pour me mettre à l’aise et soulever doucement les loquets avant de forcer sur mes genoux pour soulever la lourde porte en bois. L’intérieur semblait bien sombre et l’idée de m’y aventurer était tout simplement en train de me faire kiffer. Je ne savais pas sur quoi on aller tomber et franchement c’était génial ! Je sortais la lampe poche de mon sac pour regarder à l’intérieur pour le moment on ne voyait pas grand-chose, mais au moins j’ai pu remarquer une échelle pour descendre.

- Texas, y a une trappe, je vais descendre tu restes ici ?
- Oui.
- Jill, je descends en premier. Je t’appelle quand j’arrive en bas. Si tout va bien.

Je plaçais la lampe torche entre mes dents et commençait à descendre doucement pour ne pas glisser. Après un long moment, je pouvais enfin poser mon pied à terre, malheureusement j’étais dans un tout petit vestibule et une grande porte était devant moi. Je tapais un cours instant sur la porte et entendait des gens de grognement en face. Il y avait des narvalos enfermés dedans, il était impossible de connaitre le nombre. Génial ça s’annoncer plutôt bien…

- Y a des narvalos en bas. Il y a une porte qui me sépare d’eux. J’attends que tu descendes et on s’en débarrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Chase Is Better Than The Catch   Aujourd'hui à 5:19

Revenir en haut Aller en bas
 

The Chase Is Better Than The Catch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Topic Catch
» Catch WWE
» 01. Run from me and I'll chase after you, chase after me and I'll run from you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-