Partagez | .
 

 And I’m so down, caught in the middle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: And I’m so down, caught in the middle.   Lun 2 Mai 2016 - 11:32




« Encore. N'ai pas peur de couper. » Jessie hésitait, la paire de ciseaux dans la main. Il faut dire que Maxine avait déboulé dans sa chambre pour lui demander ses services. Mais il fallait le faire immédiatement, elle ne pouvait plus attendre. « Attends. » En voyant que la rousse n'osait pas y aller franchement, l'institutrice s'empara des ciseaux et, tout en se fixant dans le miroir elle coupa une de ses longue mèche noire juste au niveau de sa mâchoire. « Voilà. » Ajouta Maxine avec un léger sourire destiné à apaiser Jessie. Plus détendue, l'étudiante continua son travail en silence laissant Maxine, tête baissée, regarder ses cheveux recouvrir le sol. Sa jeune amie était assez intelligente pour savoir que quelque chose clochait et elle l'était suffisamment pour savoir aussi que Maxine n'avait pas envie d'en parler, qu'elle devait juste attendre le moment où elle viendrait lui en parler d'elle même.

Les yeux dans le vide, Maxine ne sentait même pas la nouvelle sensation d'une nuque libre. Elle revoyait la scène, celle où le rôdeur l'attrapait par la queue de cheval et la faisait tomber par terre. Elle ressentait encore cette désagréable sensation, celle où l'on pense qu'on va mourir, que tout est fini. Elle l'avait ressenti à ce moment là, alors qu'elle était étalée sur le sol, les doigts d'un rôdeur emmêlés dans sa crinière. Mais son aventure n'était pas sa seule motivation. Sa visite à l'infirmerie, la veille, en faisait grandement parti. A la base, il n'y avait rien d'inquiétant, rien qu'un léger retard dans son cycle. Mais après tout, avec l'arrêt de sa pilule, ce n'était pas très surprenant. Enfin, c'était ce qu'elle pensait. Elle n'imaginait pas qu'Emerson allait lui annoncer qu'elle était enceinte. Même si la pédiatre y avait mit toute la douceur du monde, Maxine s'était écroulée en prenant tout de suite conscience de tout ce qui allait se passer. Elle ne voulait pas être enceinte. Elle avait vu Thalia, ce que ça avait donné. Elle voyait bien le danger constant dans lequel ils vivaient. Elle ne voulait pas infliger ça à Jaden qui avait déjà tant à gérer. Non, elle n'en voulait vraiment pas. Pourtant, quelques années en arrière, Maxine aurait tout donné pour en avoir un. Tout donné pour que Jaden quitte sa mission et qu'ils retrouvent un rythme de vie stable, qu'ils fondent une famille. Mais pas là, pas maintenant, pas comme ça.

Mis à part Emerson, personne n'était au courant de sa grossesse. Pas même Anna à qui Maxine confiait pratiquement tout. Elle s'était interdit de lui révéler, considérant que cette affaire ne concernait que Jaden et elle, même si elle ne savait absolument pas comment lui annoncer une telle chose. Si au départ elle fut tenter de garder le secret le plus longtemps possible, son propre état le soir venu, l'obligea à changer ses plans. En véritable fantôme, l'institutrice avait erré, trouvant des prétextes pour éviter Jaden et Anna. Son mari avait bien fini par lui demander si quelque chose n'allait pas lorsqu'elle s'était blottie contre lui avant de s'endormir, mais elle fut incapable de lui dire sur le moment.

« Voilà ! J'espère que ça te plaira ! » La voix de Jessie l'arracha de ses pensées. Un peu perdue, elle releva la tête et récupéra le miroir pour se regarder. Ses billes vertes s'écarquillèrent. Jamais, Maxine n'avait eu les cheveux aussi courts. « Oh... ça.... change » Souffla elle, conquise par sa nouvelle tête. Le hochement de tête de Jessie confirmait qu'elle aussi aimait beaucoup. « Merci encore. » Une fois débarrassée des bouts de cheveux qui s'étaient échoués sur ses épaules, Maxine s'éclipsa en promettant à Jessie de revenir la voir après le repas. Un coup d’œil à sa montre lui permit de voir qu'il lui restait plus d'une demi heure avant que tout le monde se rassemble pour le repas du midi. Elle devait y aller, maintenant. « Tu as vu Jay ? » Demanda Maxine à Valeria. « Il est dehors. Je l'ai vu il y a deux minutes. » Elle la remercia puis elle longea le couloir jusqu'aux doubles portes qui donnaient sur l'extérieur.

Les bras croisés sous le poitrine, elle chercha son blond du regard jusqu'à ce que finalement, elle le trouve en train de discuter avec Clive. Il était de dos et ne l'avait pas vu. Sa première idée fut de faire demi tour et de repousser la chose jusqu'à l'après midi. « Non. » Elle se parlait à elle même, il fallait qu'elle se force, plus tard ou maintenant, les choses seraient identiques. L'être qui grandissait sous son nombril n'allait pas disparaître, elle devait y faire face. Doucement, elle avança jusqu'aux hommes et ce fut Clive qui l'aperçut en premier. « Hey.. » S'exclama Maxine, jouant parfaitement la femme enjouée, un large sourire sur les lèvres. « Je peux te l'emprunter quelques minutes ? » Demanda elle au militaire en prenant un ton joueur. Mais peut-être que les deux préparaient quelque chose d'important. Le doute s'empara d'elle. « Tu peux t'absenter deux petites minutes ? » Cette fois c'est à son mari qu'elle s'adressait.




- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1368
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Mar 3 Mai 2016 - 0:49


- Et le Red Apple entre la 23ème et Jackson Street ? demanda le blond.

Intérieurement, il listait déjà tout ce qu'il savait du supermarché. Relativement proche, pharmacie à proximité et grand. En supposant que le magasin n'avait pas été complètement vidé depuis, un ravitaillement là-bas pourrait leur fournir de quoi tenir plusieurs semaines s'ils se rationnaient convenablement.

- Moore y avait envoyé une équipe en janvier. Ça pourrait valoir la peine d'y...

Fitzgerald s'était interrompu, tout comme le fil des pensées de Jaden. L'agent spécial n'eut pas besoin de se retourner pour savoir qui les avait rejoint. Après sept ans de vie commune, ou presque, s'il n'avait pas été capable de reconnaître la voix de Maxine entre mille, il n'y aurait pas eu grand chose à tirer de lui. Un coup d’œil par dessus son épaule en se tournant et...

*Wow.*

Ses sourcils se haussèrent et sa bouche aurait presque pu dessiner un "o" parfaitement rond si elles n'étaient pas déjà en train de s'étirer légèrement. Pour un changement, c'en était un, l'ancien marine n'avait jamais vu sa femme avec les cheveux aussi courts depuis qu'ils se connaissaient. Mais là... Sacré bon dieu, elle était à se damner. Une seule chose retint le trentenaire d'afficher un sourire béat. Un infime petit détail dans son intonation. Elle pouvait bien afficher un large sourire et prendre le ton le plus enjoué qui soit, Jaden était loin d'être dupe. Mentir et mettre un masque. Pendant plus de cinq ans, ça avait été son métier, son quotidien. Il savait reconnaître un mensonge quand il en entendait un, reconnaître un masque quand il en voyait un. Et cet air complètement serein, assuré et joueur que leur servait sa brune en était un. Oh Maxine pouvait bien leurrer Fitzgerald et les autres mais lui... Monsieur Preston connaissait Madame Preston sur le bout des doigts, il n'allait certainement pas se laisser berner par un sourire et une coupe de cheveux, aussi ravissants soient-ils l'un que l'autre.

Une fois passé la surprise de voir sa nouvelle coiffure, le sourire ancré sur les lèvres de l'agent de la DEA était à son tour devenu un masque. Quelque chose n'allait pas. Il le savait. Il le sentait. Et Maxine avait beau avoir esquivé la question la veille au soir, elle n'avait fait que confirmer ce que le blond supposait déjà depuis plusieurs jours. Ce qui emmerdait le plus Jay dans tout ça, c'était qu'il n'arrivait pas à mettre précisément le doigt sur ce qu'il n'allait pas. Il ne pouvait s'ôter de l'esprit que cela avait un lien avec le ravitaillement auquel elle avait participé. Forcément, le couple en avait parlé au retour de la femme. La discussion lui avait fait l'effet d'une douche froide et lui s'en était voulu immédiatement pour un tas de raisons, toutes autant sensées que stupides. C'était ça. Quoi d'autre autrement ? Peut-être qu'elle ne lui avait pas raconté exactement ce qu'il s'était passé ? Qu'elle avait minimisé les faits pour ne pas l'inquiéter davantage ? Que la peur qu'elle avait ressenti à cet instant avait laissé un traumatisme plus profond qu'elle ne lui avait fait croire ? Que tout ce qu'il avait pu lui dire pour la rassurer n'était pas suffisant ? Que... Ces questions, il se les était déjà posé au cours des jours précédents et il finissait toujours par se heurter au même mur.

- On verra ça après le repas, répondit Clive d'un ton léger sans attendre que Jaden ne prononce le moindre mot. Sans doute avait-il compris que leur discussion avait pris fin au moment même où Maxine était arrivée.

En quelque pas, l'agent spécial se rapprocha de sa moitié. Son sourire s'était finalement étiré. Dans un geste d'une certaine lenteur, l'époux Preston attrapa une mèche sombre et la fit glisser le long de ses doigts, comme pour que ses mains se fassent à cette nouvelle longueur de cheveux.

- C'est court, commenta l'agent fédéral. Mais ça te va à ravir, continua-t-il, son ton tout aussi sincère que l'était son sourire. Un bref coup d’œil par dessus son épaule lui indiqua que son frère d'armes s'était suffisamment éloigné. Qu'est-ce qui se passe chérie ? demanda Jaden.

Son sourire s'était envolé et l'homme avait retrouvé tout son sérieux.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Mar 3 Mai 2016 - 9:04



Jouer un rôle, mentir, ce n'était pas la grande spécialité de Maxine. Raison pour laquelle elle fuyait le regard de son mari tout en frottant nerveusement ses mains moites contre son jean. Son sourire s'était rapidement envolé, laissant place à une espèce de grimace qui trahissait sa gêne et surtout son impatience. La machine était lancée, elle ne pouvait plus revenir en arrière et comme lorsqu'on doit enlever un pansement, le tout était de le faire rapidement. Sauf que là, elle ne savait pas du tout par où commencer. Dans un autre contexte, Maxine aurait cherché la manière la plus originale et donc la plus mémorable pour lui annoncer la nouvelle. A la différence que maintenant, dans le contexte actuel, cette nouvelle n'avait rien de réjouissant. Maxine se sentait, à peu de choses près, comme une gamine qui s'apprêtait à avouer une bêtise. Et malgré le fait qu'elle se répète qu'ils étaient tous les deux responsables de l'arrivée de ce bébé dans son ventre, elle se sentait toujours aussi mal. Même si elle connaissait son mari, elle ignorait totalement comment il allait pouvoir encaisser cette information.

Elle adressa tout de même un dernier sourire à Clive et, lorsque son époux attrapa l'une de ses mèches pour la faire glisser entre ses doigts, Maxine se souvint que quelques minutes plus tôt elle avait abandonné sa longue chevelure. Trop perdue dans ses pensées et bien trop stressée par la situation, elle l'avait oublié que sa nouvelle coupe ferait obligatoirement réagir son mari. Après tout, tous les deux se connaissaient depuis l'adolescence et même à cette période là, Maxine avait les cheveux longs. C'était la première fois qu'elle osait et ça plaisait à Jay. Par réflexe, elle se passa la main dans les cheveux et adressa un sourire à Jaden. « Merci. » Lança rapidement la jeune femme en baissant les yeux sur ses pieds. Puis la question fatidique arriva. « Qu'est-ce qui se passe chérie ? ». Les lèvres de l'institutrice se pincèrent, elle enfonça les mains au fond des poches de son jean en quittant les yeux de son mari pour scruter l'enceinte du lycée, à la recherche des mots justes.

Elle ne pouvait pas lui balancer directement qu'elle était enceinte. De toute façon elle n'aurait jamais réussi à faire une telle chose. Et même si elle se forçait à regarder ailleurs pour que les larmes ne lui montent pas trop vite aux yeux, son menton se mit à trembler. Il était temps de prendre son courage à deux mains. « Je suis allée voir Emerson, à l'infirmerie, hier et.. » Les premières larmes commençaient à lui brouiller la vue. « J'avais seulement un peu de retard mais avec ce qui c'est passé.. » De l'index elle désigna ses cheveux, pour lui rappeler sa triste aventure. « Je pensais que c'était normal. Mais Emerson m'a fait faire un test et.. » Elle se coupa pendant une demi seconde, juste le temps de concentrer tout son courage et de retrouver un ton plus direct, parce qu'elle n'avait pas le choix, il fallait l'annoncer. « Je suis enceinte. » Annonça lentement Maxine et même si les larmes dégringolait sur ses joues, elle gardait son air sérieux et concentré. «..D'au moins 8 semaines. » Ça, ça voulait dire qu'ils ne pouvaient plus y faire grand chose.

En se mordant les lèvres, Maxine resta plantée devant Jay, l'air totalement perdue en observant sa réaction. Elle aurait pu enchaîner pour lui dire qu'elle ne savait pas quoi faire, qu'elle était perdue, qu'elle ne voulait pas de ce bébé, qu'elle était désolée de lui infliger ça mais rien, son corps se mit à trembler légèrement et elle fut incapable de dire quoi que ce soit. Elle avait lâché la bombe.







- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1368
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Sam 7 Mai 2016 - 15:49


Ses yeux. C'était ses yeux qui l'avaient fait complètement chavirer la toute première fois qu'il les avait vu. Si on lui avait demandé ce qui lui avait fait avoir le coup de foudre pour Maxine, Jay aurait certainement avoué que c'était à cause de ces deux iris vertes, de cette sensation d'être transpercé de part en part à chaque regard. On dit souvent que les yeux sont le miroir de l'âme. À ceux du blond, c'était d'autant plus vrai dans le cas de sa femme. Et voilà qu'ils se faisaient fuyant, comme si sa brune souhaitait être n'importe où sauf ici. Après ses yeux, c'était sa mâchoire qui s'était mise à trembler. L'arrivée des larmes était imminente, il le savait. Même si l'envie de savoir ce qui se passait lui tiraillait les entrailles, Jaden resta silencieux, laissant son épouse aller à son rythme. Il se contenta simplement de prendre la main qu'elle avait extirpée des poches de son jean entre les siennes, caressant du pouce sa peau pâle, l'assurent par ce simple geste de son soutien.

Je suis enceinte avait-elle dit avec un aplomb tout juste retrouvé. Maxine était enceinte. Il eut un imperceptible mouvement de recul. Avait-il bien entendu ce qu'il venait d'entendre ? Sa femme était enceinte. Son cœur s'était arrêté le temps d'un battement avant de se mettre à tambouriner dans sa poitrine. Ses doigts s'étaient figés. Il ne savait plus trop où il était. Jaden vit les lèvres de son épouse remuer mais ses oreilles ne captaient plus qu'un bourdonnement masquant tout autres sons. Maxine Preston, son épouse, était enceinte.
Oh...
Oh.

- Max, c'est...

L'agent de la DEA retrouvait ses moyens à mesure qu'il réalisait ce que cette nouvelle impliquait. Maxine et lui allaient avoir un bébé. Elle allait être maman, comme elle l'avait tant pu le désirer. Et lui... Lui, il allait être papa. Jay enfouit une main dans ses cheveux et regarda à droite puis à gauche. Le monde semblait prendre une dimension nouvelle. Cette dimension, il avait beau se l'être projeté des dizaines et des dizaines de fois, ce qu'il s'était imaginé n'avait fait qu'effleurer la réalité. Jaden allait être papa. Il fut pris de la soudaine envie d'enchaîner les rondades. D'aller voir chaque personne dans ce camp pour leur annoncer, à commencer par sa mère et Indiana. Non mieux. Il voulait grimper l'Everest et le crier à la terre entière depuis le toit du monde.

- C'est la plus belle chose que j'ai jamais entendu, parvint-il à articuler tandis que ses bras retombèrent ballants.

La seconde d'après, l'ancien marine prit le visage de son épouse entre ses mains et lui colla un baiser. Ce ne fut qu'en plongeant son regard dans celui de Maxine, alors que sa bouche s'écartait de la sienne, qu'il réalisa, pour la seconde fois, ce que cette nouvelle impliquait. Qu'il réalisa vraiment. Ils allaient être parents, oui. Mais le monde avait changé.

Tout prenait un sens. Le trouble que Preston pouvait lire dans les yeux de sa femme. Ses larmes. Son angoisse des derniers jours. Jaden resta interdit, incapable de rompre le contact visuel. Sans doute suivait-il le même cheminement de pensée qu'avait suivi sa compagne en apprenant sa grossesse. Ses lèvres se pincèrent. Son regard alla se perdre dans le décor, vers les grilles entourant et le lycée et bien au delà. Il soupira.

- Hey, lâcha l'agent fédéral, reportant de nouveau toute son attention sur son épouse. Tu te souviens de cette journée où on avait pique-niqué au Discovery Park un peu avant notre mariage ? demanda-t-il, doux. On avait parlé tout l'après-midi d'avoir un enfant et de ce qu'on ferait quand ça arriverait. Je t'avais dit une chose ce jour-là, continua l'homme, caressant la chevelure de sa brune. Je t'avais dit que quoiqu'il arrive, je ferai tout pour que notre famille soit en sécurité et à l'abri du besoin. Rien n'a changé depuis, affirma le blond. Je sais que c'est pas vraiment ce dont on rêvait ce jour-là. Et... Et je sais que c'est peut-être stupide et égoïste d'avoir un enfant dans les conditions actuelles mais c'est comme ça. On va avoir ce bébé chérie. Et je ferai tout pour que notre famille soit en sécurité, répéta Jaden en prenant soin de détacher chaque mot. I promise you Maxine. I will.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Sam 7 Mai 2016 - 16:13



Avoir un enfant. Cette idée lui avait occupé l'esprit pendant toute l'année qui avait suivi leur mariage. A l'époque elle s'était parfaitement imaginé le déroulement des choses. Jay serait rentré de sa mission après une année de service, voire deux grand maximum. L'arrêt de sa pilule aurait été automatique et avec un peu de chance, il aurait accueillit leur premier enfant peu de temps après, dans cette maison bien trop grande pour eux deux. Seulement rien ne s'était déroulé ainsi. En voyant que les absences de son mari devenaient beaucoup plus longues, Maxine s'était interdit de tomber enceinte tant qu'il ne serait pas rentré définitivement. Elle avait commencé à perdre espoir, voyant les années passer et elle en était même venue à la conclusion qu'ils n'auraient jamais d'enfants.

Pourtant, l'idée de faire en sorte de tomber enceinte pour rapatrier de force Jay à la maison lui avait traversé l'esprit. Elle s'y était même installée pendant un long moment. Mais elle s'était rendue compte que, derrière cet acte se cachait l'envie de lui en faire baver plus qu'une véritable envie d'avoir un bébé. Et finalement, l'image d'elle en mère quasi célibataire l'avait fait changé d'avis. Elle aimait son mari. Si fort que l'idée de porter son enfant aurait été le plus beau cadeau qu'il aurait pu lui faire. Mais plus maintenant.

Voir Jay encaisser la nouvelle, paraître un peu perdu, la déstabilisa complètement. Les larmes qu'elle retenait depuis le début furent impossible à contenir. Puis elle fronça les sourcils devant sa réaction. Il était heureux. Comment pouvait il l'être ? Elle ne comprenait pas. Perdue, elle se laissa embrasser sans réellement y participer, les yeux grands ouverts à le fixer. Elle s'apprêtait à lui dire que non, ce n'était pas une bonne chose, que rien de tout ça n'était beau et qu'ils fonçaient tous les deux droit dans un mur mais la réalité frappa Jay juste à temps. Sans l'interrompre, elle l'écouta. Oui, elle se souvenait parfaitement de cette journée qui semblait si loin à présent. Ce jour là, il lui avait fait la promesse de tout faire pour qu'ils soient en sécurité et elle se souvenait parfaitement comment elle avait senti son cœur se gonfler d'amour à cet instant. Mais, même s'il maintenait sa promesse, le monde avait bien trop changé pour qu'il puisse la tenir de la même façon.

Il prendrait soin d'eux, ça, Maxine n'en avait aucun doute. Mais qu'est ce qu'allaient ils apporter à cet enfant ? En tournant les yeux vers le lycée, Maxine ne put s'empêcher d'imaginer comment se déroulerait les choses. Ses idées, ses rêves s’étaient tous effondrés. Jamais leur enfant ne ferait ses premiers pas dans leur salon, par surprise, un dimanche matin fièrement aidé par Indiana. Jamais elle ne le verrait jouer dans leur jardin. Jamais elle n'aurait cette petite routine que de le préparer le matin et l'emmener à l'école. Elle ne le verrait jamais faire du vélo avec les autres enfants du quartier.  Alors, même si les paroles de Jay se devaient rassurantes, Maxine secoua la tête. « On est en sécurité ici, mais pour combien de temps encore ? » Elle n'allait pas lui faire la liste de toutes les choses qui s'annonçaient compliquées. Rien que l'accouchement déjà. « On vit dans un lycée Jay. Dans un camp de survivants. Ce n'est pas l'endroit pour élever un enfant et encore moins dans ces conditions. » Dit elle en désignant l'extérieur. Mais au final, qu'est ce qu'elle attendait comme réponse. Elle n'en savait rien. Jaden était bien conscient de tout ce qu'elle disait et même si elle étalait les listes des contraintes, rien ne changerait la situation.

Une main sur le front, l'autre sur la hanche, son esprit bouillonnait. Elle ne savait plus quoi penser, ni quoi dire. Elle était encore plus perdue qu'avant de lui annoncer. Et c'est finalement la colère qui l'emporta. « CA NE DEVAIT PAS SE PASSER COMME CA. » Lui hurla elle dessus tout en se mettant à pleurer de nouveau. « Qu'est ce qu'on va devoir apprendre à cet enfant hein ? Comment survivre ? Si on est tous encore en vie dans trois ans, on lui apprendra à viser la tête ? » Lâcha elle, sur le ton du reproche. « CA ! » Dit elle en désignant son ventre de l'index. «  ON AURAIT DU LE VIVRE BIEN AVANT JAY. BIEN AVANT AUJOURD'HUI. » Maintenant c'était de sa faute. Celle de ses absences, de sa mission, du temps qu'ils avaient perdus à cause de ça. Ses yeux avaient virés au noir tant elle était en colère. Tout ce qu'avait pu faire Jaden pour assurer qu'elle soit en sécurité était totalement mis à l'écart. Elle ne réalisait pas vraiment ce qu'elle était en train de lui dire. Elle se délivrait de tout ce qu'elle avait pu ressentir depuis la veille et c'était à son mari d'en faire les frais.



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1368
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Lun 9 Mai 2016 - 19:11


Maxine avait raison. L'avenir était incertain. Jaden ne savait pas de quoi demain serait fait. Il ne savait pas combien de temps le lycée tiendrait. Il ne savait pas combien de temps les barricades les garderaient à l'abri. Il ne savait pas combien de temps ils pourraient rester ici. Il ne savait pas si ils vivraient assez longtemps pour avoir ce bébé. Il ne savait pas s'ils arriveraient à le nourrir, à l'habiller, pas plus qu'il ne savait s'ils seraient là suffisamment longtemps pour le voir grandir. Il ne savait pas. Ce qu'il savait en revanche, c'était qu'il pensait chacun des mots qu'il avait prononcé. Aussi longtemps que son cœur continuerait de battre, l'agent spécial ferait absolument tout ce qui était en son pouvoir pour protéger sa famille et ce lycée devenu leur foyer. Maxine, Anna, Indiana. Elles étaient tout ce qu'il avait. Tout ce qu'il avait toujours eu. Le reste n'avait plus d'importance.

Maxine avait raison. Le lycée... Ce n'était pas l'endroit rêvé pour y voir grandir son enfant. Ce n'était pas la maison. Ce n'était pas leur maison. Leur bébé n'aurait pour chambre spécialement aménagé pour lui qu'une salle de classe passablement vide et sans chaleur. Le seul jardin qu'il aurait pour crapahuter dans l'herbe serait le terrain de sport de l'établissement scolaire. C'était peut-être plus grand oui, mais ce n'était pas leur jardin. Si encore il n'y avait que ça... Comparé au reste, le lycée était le dernier de leur souci. Les Hommes n'étaient plus l'espèce dominante sur Terre. Comment élever un enfant dans un monde où tout ce qu'il y avait dehors voulait votre mort ? Où en l'absence totale du confort qu'offrait le monde moderne en matière de nourriture, de médicaments et autres, la survie était un combat de tout les jours ? Cela paraissait complètement impossible et irréaliste. Vraiment ? Était-ce si déraisonnable de penser qu'il y avait un espoir ? Certains aurait sans doute mis ça sur le compte de l'émotion mais l'ancien marine, lui qui était d'ordinaire si pragmatique et terre à terre, ne pouvait s'empêcher de se dire que c'était possible. C'était la poudre et l'invention des armes à feu qui avaient propulsé les Hommes au sommet de la chaîne alimentaire et leur avait permis d'asseoir leur domination sur le monde. Pourtant ils s'étaient bien débrouillés pendant des milliers d'années avant ça. C'était l'ingéniosité de l'Homme qui l'avait fait survivre et prospérer. Cette ingéniosité, elle était dans leur gènes. Dans les siens. Dans ceux de sa femme. Et dans ceux de l'enfant qu'elle portait.

Maxine avait raison. Ça ne devait pas se passer comme ça. Ça n'aurait pas dû se passer comme ça. Cet enfant, les Preston auraient dû l'avoir plus tôt. Et c'était de sa faute à lui si ça ne s'était pas produit. Oh sa brune n'avait pas vraiment besoin de le dire pour qu'il sache exactement ce qu'elle lui reprochait. Cette dispute, ils l'avaient eu une bonne douzaine de fois déjà. Jay ne pouvait absolument rien dire pour sa défense. L'agent de la DEA était toujours en mission, jamais là, avec elle, à la maison. C'était un fait. Ils avaient beau avoir fait ce choix ensemble, ils avaient beau s'y être préparés, là encore, rien ne s'était passé comme prévu. Ferait-il les choses différemment si on lui en donnait la chance ? Très certainement oui. Mais ça n'était pas près d'arriver. Ce qui était fait, était fait, et il ne pouvait en être autrement.

Jaden resta impassible face à la colère de son épouse, encaissant ses reproches comme un roc perdu en plein cœur d'une mer déchaînée. Que pouvait-il faire d'autres de toute façon à part attendre que la tempête passe ? Il n'avait aucune raison de s'énerver. Il n'avait aucune remarque à lui faire. Rien. Prendre sur lui par contre il pouvait. Ses doutes, ses peurs... Parce qu'il s'agissait de ça au final. Ce n'était pas tant de la colère que de la peur. Elle craignait pour l'avenir. Et même s'il ne l'écoutait pas, sans doute qu'une part de lui aussi avait peur. Mais n'était-ce pas pour ça qu'ils formaient un couple ? Pour se soutenir ? Pour affronter l'avenir ensemble ? C'était pour cette raison qu'ils s'étaient mariés, non ? Pour témoigner de leur volonté d'avancer dans la vie à deux, peu importe à quoi pouvait bien ressembler la vie dorénavant ?

Alors, sans quitter des yeux le regard noir de sa femme, Jaden plaqua sa main droite contre le ventre de Maxine. Parce qu'il était là. Parce qu'il n'irait nulle part. Parce qu'il la soutiendrait quoi qu'il arrive.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Dim 15 Mai 2016 - 8:00




En colère. Maxine l'était depuis qu'elle avait appris qu'elle était enceinte. Comment avaient-ils pu être aussi inconscient ? Comment avaient-ils pu penser que ça ne leur arriverait pas ? Que ces choses là n'arrivaient qu'aux autres ? Pourquoi n'avaient-ils simplement pas attendu, en êtres raisonnables, que des moyens de contraceptions soient ramenés de ravitaillement ? Maxine était restée bloquée là dessus. Elle s'en voulait, elle en voulait à Jaden et à la terre entière. A aucun moment elle ne s'était dit que ce bébé était là et qu'elle devait se faire une raison, qu'ils payaient le prix de leur inconscience et qu'ils devraient faire au mieux pour ce bébé.

Et même si son mari venait de lui dire qu'il ferait tout pour que les choses se passent bien, elle avait eu ce besoin d'exploser. Malheureusement la seule personne présente et concernée était en face d'elle et c'était sans réfléchir qu'elle s'était mise à lui cracher des reproches en plein visage. Il n'y était pour rien, elle le savait parfaitement au fond d'elle, mais sur l'instant elle n'avait pas réussi à se raisonner. Maxine s'attendait sans doute à ce que Jaden réplique, à ce que, encore une fois, ils se disputent sur le même sujet. Mais au lieu de ça, il resta parfaitement impassible, comme si ses mots n'avaient aucun impact sur lui. Elle était prête à exploser de nouveau, à lui hurler de réagir, de dire quelque chose mais elle fut stoppée net. La main qu'il venait de poser sur son ventre lui fit l'effet d'une douche froide. Son regard noir s'envola, et si Maxine semblait perdue lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle était enceinte, il n'en était rien comparé à cet instant. Elle était incapable de se décrocher de son regard, n'osant même pas baisser les yeux sur sa main, toujours plaquée contre son ventre.

Elle resta silencieuse, les lèvres pincées, alors qu'un tout autre cheminement de pensée s'insinuait dans sa tête. Elle avait un bébé dans le ventre. Un petit être. Un mélange d'eux deux, qu'elle avait désiré dès qu'elle était tombée amoureuse de Jaden. Elle serait maman. Il allait être papa. En réalisant tout cela, en découvrant une l'autre facette de cette grossesse, Maxine eut l'impression qu'un cœur s'était mis à pulser dans son abdomen et qu'il résonnait sur la main de son mari. Ils seraient parents et son but n'était pas de détester cet enfant, elle avait bien vu ce que cela avait donné avec Thalia. Et c'était probablement le fait qu'inconsciement Maxine savait qu'elle aimait déjà cet enfant, et c'était à cause de ça qu'elle avait perdu les pédales. Elle aimait déjà bien trop ce qui grandissait dans son ventre et elle avait déjà peur pour lui. Les mots de son beau père lui revinrent en tête. La peur n'évite pas le danger disait-il. Cela était valable avant et c'était d'autant plus vrai maintenant. « On va avoir un bébé... » Lâcha elle enfin d'une voix enrouée par les larmes. Comme si le fait de le dire elle même à voix haute rendait la chose réelle.
Sans plus attendre, elle alla se coller contre Jay, plaquant son front contre sa poitrine alors que ses doigts s'agrippaient à sa veste. Il était là, il ne partirait pas, il lui avait promis à l'époque et il venait de lui promettre à nouveau.

Elle profita de l'étreinte quelques secondes, suffisamment pour que la sensation de protection que lui procurait son mari fasse effet. Elle aurait voulu rester là, dans ses bras, pendant les sept prochains mois. Parce qu'à cet endroit, rien n'était grave. Il ne pouvait rien lui arriver. Elle savait qu'elle ne devait pas se reposer autant sur lui, qu'il avait déjà bien assez de responsabilité et de choses à se préoccuper et qu'en toute logique, elle devait lui éviter un poids supplémentaire sur les épaules. Mais pour elle cette place lui revenait de droit. Ils étaient ensemble avant d'être avec les autres. Il était plus important que n'importe quel autre survivant du lycée.
En relevant le nez, Maxine alla plaquer ses lèvres contre celles de son époux. Elle n'avait pas de mot pour lui expliquer ce qu'elle ressentait, ou alors...peut-être bien que si. Sans se défaire de leur baiser, Maxine articula un « Je t'aime. »  douloureux. Et c'était vrai. Elle l'aimait malgré tout ce qu'ils avaient pu vivre, ses sentiments n'avaient jamais changé. Mais ce « Je t'aime » n'avait rien en commun avec ceux qu'elle avait pu lui dire avant. Comme celui qu'elle lui avait dit le jour de leur mariage, celui-ci comprenait tout un tas de promesses pour la vie. Celui-là voulait aussi lui dire qu'elle s'excusait, qu'elle était reconnaissante et qu'elle avait conscience de la chance qu'elle avait d'être sa femme.

Elle fit durer le baiser même s'il était douloureux et qu'elle sentait que son cœur n'allait pas tarder à exploser, remplit par bien trop de sentiments puissants. Elle le faisait durer parce qu'elle se sentait bien là et qu'elle n'avait aucune envie de retourner dans le monde réel, d'aller affronter les autres, de faire face à leurs regards outrés face à la nouvelle ou de répondre à leurs questions. Elle aurait voulu s'échapper. Qu'ils ne restent que tous les deux et plus tard, tous les trois, durant les prochains mois et même, les prochaines années. Ce bébé créait une toute nouvelle chose : Leur famille à eux. Et déjà, Maxine ressentait le besoin de la protéger égoïstement, de s'éloigner de tout pour qu'il ne leur arrive jamais rien.

Mais les choses n'étaient pas si simples.



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: And I’m so down, caught in the middle.   Aujourd'hui à 15:04

Revenir en haut Aller en bas
 

And I’m so down, caught in the middle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» Eva « Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» cray ➺ caught in a landslide, no escape from reality

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-