Partagez | .
 

 Chaleur glutéal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Auteur
Message
Charlie Bushbury
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Chaleur glutéal   Ven 29 Juil 2016 - 10:54

Reese refusa mon aide en m’indiquant de ne pas m’inquiéter. C’était étrange de me dire que notre petit parcours ensemble allait bientôt prendre fin. J’avais l’impression que cela faisait des mois que nous étions ensemble, alors que cela faisait simplement quelques jours tout au plus. Alors, la jeune femme se leva pour aller au lit. Je commençais aussi à être fatiguée, je devrais peut-être aller dormir un peu. Il le fallait bien, pour que je sois en pleine forme le lendemain.

Je m’allongeais sur le canapé, qui était plutôt confortable (j’avais pris l’habitude de dormir sur des couches beaucoup moins confortable, comme le sol) et je fermais les yeux. Le sommeil, comme d’habitude, vint difficilement. J’avais toujours la crainte que les monstres dehors pénétrer dans la demeure. Je n’avais pas envie de me réveiller en train de me faire manger…

J’essayais alors de penser à autre chose, à William. Plonger dans mes souvenirs, je pus alors dormir un peu. Mes yeux se soulevèrent directement lorsque j’entendis des pas dans les escaliers, puis lorsque la voix de Reese s’éleva. La femme m’indiqua que nous avions de la route et qu’il fallait donc y aller. Retenant à grand peine un bâillement, je me redressais avant de m’étendre. Que c’était dur de se lever ce matin ! J’avais l’impression de n’avoir dormir que quelques secondes, je m’étais retournée et retournée dans le canapé sans succès.

- Allez, c’est parti, acquiesçais-je en souriant.

C’était là nos derniers instants ensembles. Bientôt, nous allons reprendre la route et lors d’un carrefour, le couple allait prendre une route et moi une autre. Jamais je ne les reverrais.
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Chaleur glutéal   Lun 1 Aoû 2016 - 12:09

Les premiers kilomètres, ils avaient couru en zigzaguant dans les rues et en dégommant quelques rôdeurs trop aventureux. Le fait d'avoir une barre énergétique sur elle fut un soulagement palpable pour Reese, surtout après le sport qu'ils venaient tous de pratiquer. Ils marquèrent une pause de quelques minutes, un petit quart d'heure tout au plus, avant de reprendre la route. L'idéal aurait été de trouver une voiture fonctionnelle, de quoi les conduire bien plus rapidement jusqu'au centre de Seattle. Mais la ville avait quelques tours dans sa manche.

Déjà, dès qu'ils réussirent à mettre de la distance avec quelques rôdeurs, l'endroit fut comme complètement désert. A l'abri de rien cependant, mais l'écho de leurs pas étaient perceptibles, et il n'y avait que le bruit de leurs respirations qui leurs revenaient. Comment comprendre ? Reese avait souvenir d'une ville si vivante qu'elle ne s'arrêtait jamais, même pas la nuit. Elle ne vivait pas cependant dans un quartier très bien famé, elle avait mémoire de quelques dealeurs qui hurlaient la nuit et des clients mécontents, des coups de klaxon, parfois des coups de feux.... Jamais Seattle n'avait ressemblé à ça.

Un désert. Voilà ce que c'était. Un désert oppressant qui n'avait plus aucune loi pour le cadrer. La brune aurait probablement gardé son code pénal s'il n'avait pas pesé aussi lourd, juste pour le plaisir d'avoir encore quelque chose au-dessus d'elle, d'immuable, de complet, certain, qui pouvait répondre à toutes ces questions. Beaucoup arrivait à mettre Dieu à cette place, mais Reese en était tout bonnement incapable. Dieu n'avait pas fait le règlement des administrations civiles. Il ne pouvait pas comprendre ce sentiment de béatitude quand tout était absolument en ordre.

C'est encore loin ?

Jon poussa un long soupir, regardant devant lui. Des avenues dégagés, rien à l'horizon. C'était perturbant, et parfaitement effrayant. Lui aussi rêvait d'une voiture à conduire pour aller plus vite, plus loin. Le monospace lui manquait. Il espérait intimement que Moxley avait laissé la sienne derrière lui, avec les clefs sur le contact, juste pour avoir le plaisir de conduire la voiture de son frangin alors qu'il lui avait toujours interdit.

Si on garde le rythme, on pourra y être dans trois heures.

Trois heures. C'était long, mais ça pouvait passer très vite. Ils pouvaient y être encore plus rapidement s'ils se motivaient pour ça. Reese était peut-être affamée, et son estomac lui faisait mal, tout comme ses muscles, mais elle avait très envie d'en finir avec ça. Trouver un abri, et attendre la journée suivante.

Enfin... Si y'a aucun soucis sur la route.

La brune poussa un soupir. Par soucis, il entendait probablement « mordeurs ». Ou « horde de mordeurs. » ou alors « hordeS de mordeurs ». L'angoisse. Mais non, fallait croiser les doigts. Tous les doigts.

Histoire d'être vraiment chanceux.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Bushbury
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Chaleur glutéal   Jeu 25 Aoû 2016 - 18:29

Nous marchions depuis, me semblait-il, une éternité et j’avais particulièrement hâte de reprendre mes recherches, puisque celles-ci ne semblaient rien donné de particulièrement convaincante. Bien heureusement, la rencontre avec les deux jeunes gens n’avaient pas été vaines, puisque maintenant, j’avais un plan et un nouvel objectif. C’était assez grisant et excitant d’avoir un nouvel objectif, je savais ce que je pouvais faire et j’allais tout de suite m’atteler à cette tâche. Enfin, tout de suite… dès que je ne serais plus avec les deux personnes et que je serais à nouveau seule. D’un côté, j’avais hâte et de l’autre, ce moment me faisait « paniquer ». J’allais encore une fois me retrouver seule.

Toutefois, je leur devais bien une petite aide, après tout ce qu’ils avaient fait pour moi. Alors que Jon demandait si la destination était encore loin, Reese indiqua que si on marchait aussi vite que maintenant, dans trois heures, on y serait. C’était long et j’avais l’impression que ça m’éloignait de mon objectif, mais pour le moment, je me contentais de les suivre, voir si je pouvais leur être d’une quelconque aide avant de repartir dans mon coin. Elle précisa quand même que c’était possible s’il n’y avait pas de souci sur la route.

- Ne parlons pas de malheur, dis-je, en voulant garder un peu mes forces pour la marche qui nous attendait.

Le chemin fut parcouru plus rapidement que je ne le pensais, sans trop d’embuche, mais en silence. Nous étions tous concentré sur notre objectif. Le soleil tapait un peu, mais nous continuons de marcher. La faim commençait à se faire ressentir, la fatigue aussi. J’aurais voulu m’étendre, me reposer, faire quelque chose de relaxant, mais pour mes nouvelles connaissances, je m’efforçais de continuer, sans broncher.
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Chaleur glutéal   Jeu 25 Aoû 2016 - 23:23

La moitié du temps était passée. Sur les trois heures restantes où ils n'avaient pas fait de pause, il resta une bonne heure et demi de marche. Ils tombèrent sur un nouveau bouchon de voiture, qu'ils contournèrent silencieusement. Ils ne savaient sur quoi ils pourraient tomber là-dedans. Reese n'aimait vraiment pas ça. A chaque auto qu'elle dépassait, elle prenait le temps de regarder à l'intérieur qu'un mort ne s'y cachait pas. Du bout de sa lame, elle acheva un renversé, coupé au niveau du tronc, qui rumina dans sa direction. Le bruit pourrait en attirer d'autres, et personne ne méritait de finir comme ça.

Pause ? suggéra Jon quand il fut sûr qu'il n'y avait rien autour.

Reese tomba sur le siège passager d'une voiture, sans chercher plus loin. Au bout du bouchon, elle regardait la rue qui s'étendait. Pas un chat, mais tout pourrait changer en un instant et elle le savait. Seattle était une cause perdue. Elle retint ces mots là pour elle, se servant dans son sac un paquet de biscuits pour remplir son estomac. Grignotant sagement, elle laissa Jon s'affairait dans ce qu'il savait faire : bricoler. L'homme avait capté une voiture en presque bon état. Elle avait visiblement tamponné quelque chose sur le côté, mais elle devait marcher...

Tout du moins, il l'espérait. Ouvrant le capot, il regarda, fit des réglages, pria très fort pour que la batterie ne soit pas totalement à sec. Ça lui prit un bon quart d'heure. C'était l'essentiel. Puis, il prit place sur le siège conducteur et trifouilla les fils pour tenter de la démarrer. Les essais ne furent pas fructueux au début, mais finalement au bout d'un bon nombre d'essai, le moteur démarra d'un seul coup. Jon en fut surpris, tellement qu'il bondit du siège pour regarder ses partenaires de crime :

Elle marche ! Il avait l'air tout content, vraiment. Bon, il savait qu'à partir du moment où le moteur serait coupé, ça ne vaudrait plus la peine de la reprendre, mais tant que ça roulait...
Tu devrais la prendre, Charlie. Tu as de la route à faire.

Reese se tourna vers l'autre jeune femme, la regardant dans les yeux. Elle lui adressa un sourire en coin, croisant les bras sur sa poitrine en s'avançant vers elle. Jon la fixa un temps, comme pour s'assurer qu'elle ne disait pas de bêtises. Oh, bien sûr, elle savait à quel point Jon regretterait de devoir laisser filer le seul bijou qui roulait. Mais... En avait-il vraiment besoin pour l'instant ?

Séparons-nous là-dessus.

Bien sûr, la jeune femme ne serait pas d'accord, mais Jon renonça à profiter du véhicule. Il demanda à la jeune femme de s'approcher, et lui lança simplement :

On trouvera un appart pour la nuit, t'en fais pas pour nous, déclara Jon pour éviter à la jeune femme de poser une quelconque question à leur propos. Par contre, y'a pas d'clef pour démarrer. T'iras plus vite là ou tu dois aller, annonça-t-il.

Non, y'avait pas à s'en faire pour le duo. Ils étaient débrouillards. Mais l'essentiel, était qu'ils avaient l'un l'autre pour survivre. Charlie, elle, ne pouvait compter que sur un compagnon à quatre pattes. Elle n'avait plus de famille à qui parler. Et pour Jon, comme pour Reese, qui avaient l'habitude de ce vide, ils savaient comme ça pouvait être effrayant. Alors elle n'avait pas à endurer ça plus longtemps.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Bushbury
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Chaleur glutéal   Mar 30 Aoû 2016 - 20:50

Le voyage se passa plutôt bien, sans trop d’encombre. Nous étions concentrés sur notre objectif et après avoir marché ce qu’il me semblait des heures, Jon proposa une pause. Ce n’était pas de refus. J’étais fatiguée, mais je n’osais l’admettre devant mes nouveaux compagnons de route, qui ne le seraient plus bien longtemps malheureusement. Reese s’était installée sur le siège passager d’une voiture. Après avoir vérifié que rien ne se trouvait dans la voiture, je pris place derrière elle. Dans mon sac se trouvait une dernière barre de céréale que je pris en écoutant les bruits de mastication de la jeune fille non pas qu’elle mangeait fort. Pendant ce temps, Jon regardait une voiture.

- Ce doit être sacrément utile d’avoir un homme bricoleur… Dis-je, en pensant tout haut.

Je ne pensais pas vraiment qu’il allait réussir à en faire quelque chose, de cette voiture et pourtant… à force de trifouiller la voiture, il parvint à la faire démarrer. Surprise, je sortais de la voiture, ma barre de céréale bien loin dans mon ventre encore. Reese, alors, se tourna vers moi pour me proposer la voiture. Je déclinais l’offre une première fois, mais face à son insistance, je fus obligée d’accepter cette offre trop généreuse.

- Je ne sais vraiment pas ce que je pourrais faire pour un jour vous remercier… Merci, du fond du cœur, pour tout, annonçais-je en leur souriant.

Jon ne semblait pas entièrement de l’avis de sa compagne, mais il ne dit rien pour m’empêcher de la prendre. Finalement, après un court instant de silence, l’homme m’indiqua qu’ils trouveraient un appartement pour la nuit. Il ne fallait pas que je m’inquiète pour eux, puisque, selon les paroles de Reese, on pouvait se « quitter comme cela ». Il valait peut-être mieux. Nos chemins n’étaient pas faits pour rester infiniment ensemble. Jon me précisa qu’il n’y avait pas de clé. Il ne fallait pas que je calle.

- Et bien… Merci encore pour tout. Je vais y aller avant que la batterie se vide. J’espère vous revoir. Prenez soin de vous, dis-je alors en grimpant dans la voiture après Gary.

Le chien et moi étions dans la voiture. Je fis un dernier au revoir de la main et m’en allais, direction Bobby. L’adresse qu’il m’avait donnée était sur un morceau de papier que je serais très fort. Retrouvant mes maigres sens de l’orientation, je me dirigeais vers l’endroit où le chalet devait se trouver. En quelques heures, si la voiture tenait le coup, je devrais y être.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Chaleur glutéal   Aujourd'hui à 16:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Chaleur glutéal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» vendredi 7 août 2009 SALAIRE MINIMUM, CHALEUR MAXIMUM
» Soleil, Chaleur & Cocotier 8D
» Une consultation par jour de grande chaleur
» Chaleur estivale | Pv Nuage de Lune | - The End -
» Chaleur torride...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-