Partagez | .
 

 Let's have a talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let's have a talk   Dim 7 Aoû 2016 - 17:41

Je me mis à sourire lorsque Zack évoqua ce fameux jour où il avait ramené une grosse quantité de médicaments en tout genre à notre refuge. Je m'étais vraiment demandé où est ce qu'il avait eu la chance de pouvoir se dégoter tout ça, mais nous n'avions pas encore eu vraiment l'occasion d'en discuter en détail. « Ahah ouais je me souviens, du beau boulot d'ailleurs ! » déclarai-je, admiratif.
Alors comme ça il avait sauvé un type ? Intéressant. Je me demande si j'aurais fais pareil, j'avoue. Cependant, il était vrai que la récompense qu'il avait reçu en échange était des plus plaisante… Cela veut il dire que nous pourrions subsister en arrêtant de détrousser et simplement par échanges de bons procédés ? Mmh… Y a de l'idée, mais je pense que c'est à travailler. Et puis après tout, c'est si jouissif de persécuter son prochain, pas vrai ?

C'était donc ici que mon camarade voulait en venir : peut être y aurait il moyen “de ne plus piller pour piller” ? Peut être. En effet, l'idée était intéressante et bien à réfléchir.

Terminant mon verre d'une traite, je me mis à hocher lentement la tête d'un air pensif en écoutant les propos de l'homme d'affaires. « C'est vrai que c'est une idée pas conne... » Plissant légèrement les yeux, toujours plongé en pleine réflexion, je repris cependant : « Ouais, c'est vrai que finalement le pillage, aussi facile que ça soit, c'est pas si durable que ça… Je veux dire, généralement, on choppe les gens, on les tabasse et on prend tout ce qu'ils ont… Ils se retrouvent donc avec peu de chances de survie par la suite… et par conséquent, on en a moins de les retrouver et de pouvoir à nouveau leur chourrer des trucs. » Il fallait dire que mon point de vue commençait à diverger légèrement de celui de mon partenaire : lui me parlait de partage, de commerce, mais je restais toujours un peu ancré dans cette idée de vol… je me disais simplement qu'il faudrait réussir à doser pour pouvoir recommencer, vous voyez. Finalement, ça se rapproche. Cependant, il y a un hic. « Mais honnêtement… pourquoi la moitié quand on pourrait avoir tout ce qu'on veut, hein ? » Un sourire mesquin s'était dessiné sur mon visage alors que je regardais Zack d'un air malin. « Il ne s'agit pas de rester à un pillage pur et simple hein, puisqu'il est question de laisser la vie sauve à nos “victimes”, non non, moi aussi je te parle de… commerce. » Mon sourire s'était élargi au fur et à mesure que les idées fusaient dans ma tête. Je crois bien que je tiens un truc ! Calmement mais avec une pointe d'excitation dans la voix, je repris donc mon explication. « Tu vois ce que je te disais tout à l'heure ? A propos du “commerce toujours vivant mais qui a changé” ? Eh bien je crois c'est de ça dont il est question. Aujourd'hui, je pense pas qu'il soit aussi simple que ça de commercer… on a besoin d'adapter ça à ce nouveau monde. Ce monde est violent ? Bien. Créons un commerce violent. Tu vois ce que je veux dire ? » Attendant un petit instant de voir si Zack comprenait bel et bien, je terminai ma cigarette avant d'écraser rapidement le mégot sur la table basse. Immédiatement, je sortis à nouveau mon paquet et m'en allumai une autre que je retirai vite de ma bouche pour pouvoir continuer à parler. « J’dis pas que t'as pas fais ce qu'il fallait hein, au contraire, mais je pense que ce type que t'as sauvé là, on aurait pu en tirer autre chose. Tu l'as sauvé ? Parfait. T'as fait ta part du boulot en sauvant ce type. Mais quoi, sa vie vaut seulement une putain de moitié de ce qu'il a trouvé ? Il nous prend pour qui ce fils de pute ?... Nan, je pense que pour commercer convenablement dans ce monde, faut forcer un peu les choses. D'abord on menace le “client” pour qu'il nous donne ce qu'on veut, et pas seulement ce que lui a décidé de nous donner. On lui laisse le strict nécessaire et on lui passe une commande pour telle ou telle date... Après tu me diras, pourquoi ce type accepterait ? C'est simple : parce qu'on lui aura nous même proposé notre soutien en échange. Disons… une “protection” contre d'autres menaces qui pèsent sur lui ? On est pas obligé de forcément être honnêtes dans ce qu'on donne en échange, après tout le commerce a toujours été fait d'arnaques comme ça, et je suppose que t'en sais quelque chose… » Je poussai un rire léger et amical en regardant Zack et repris à nouveau mon long discours. Je suis bavard, je sais. « Et voilà donc où je veux en venir : un commerce certes, mais dont on saura toujours garder le contrôle et qui sera pour nous toujours fructueux et durable… grâce au chantage et à l'arnaque. “Échange de bons procédés” hein. » A nouveau, je me met à rire. Très honnêtement, cette idée me fait frissonner d'envie. Je ne remercierai jamais assez Zack de m'avoir inspiré avec cette histoire de médocs ! Avec ça, pas forcément besoin de tomber sur des gens - clients, pardon - coopératifs… On les rendra nous même coopératifs. A quoi bon se casser le culte à être gentil après tout ? Les affaires, ça n'a jamais été un domaine de gentils.

Je fus cependant sorti de mes pensées lorsque Zack me demanda si j'avais une idée de refuge où nous pourrions loger pour les jours qui allaient suivre. Il est vrai que cet endroit me plaît bien mais par les temps qui courent, une maison en pleine ville n'a jamais vraiment été un refuge très sécurisé. Il va nous falloir trouver autre chose, tôt ou tard. Je fis signe du doigt à Zack de patienter un petit moment alors que je portais à ma bouche ma main que je venais de remplir de Cheerios en me levant. Rapidement, je me dirigeai vers mon sac posé non loin de nous et en sortit ma carte de Seattle pour finir par retourner m'avachir dans le canapé. Dépliant la carte de façon à ce que Zack et moi même puissions la voir, je me mis à chercher du bout du doigt un endroit qui pourrait être digne d'intérêt. Il fallait avouer que pour le moment, j'étais bien installé et je n'avais absolument aucune idée d'où nous pourrions aller par la suite… Peut être que mon camarade sera plus rapide que moi pour trouver quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1256
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Let's have a talk   Mar 9 Aoû 2016 - 16:29


La discussion qui avait été jusque là une conversation banale entre deux hommes qui essayaient d'en savoir plus l'un sur l'autre avait finalement tourné en quelque chose de bien plus sérieux. Il y avait encore du chemin à faire pour qu'ils s'accordent tous deux une confiance aveugle mais déjà ils abordaient de potentielles méthodes pour survivre ensemble aux dépens des autres. Zack avait suggéré le premier point, une simple constatation sans réel but que Jonah ne manqua pas d'approfondir en y apportant son point de vue. Le plus âgé l'écouta attentivement, reprenant une autre cigarette avant de se caler un peu mieux dans le fauteuil. « Alors c'est quoi, ton idée ? » Il observait le publicitaire en haussant un sourcil amusé devant son air franchement louche.

Tirant sur sa cigarette, le blond se pencha pour prendre quelques céréales alors que son acolyte exposait ses idées. Hochant la tête par moments, fronçant les sourcils par d'autres, l'homme d'affaires évaluait la moindre parole du publicitaire. Et il ne pouvait nier que l'idée était foutrement bonne ; lui n'avait jusqu'alors pas imaginé les possibilités sous cet angle là, peut-être était-ce dû à son habitude à être seul, devoir se débrouiller seul et montrer patte blanche pour mieux prendre par la suite. Et plus Jonah exposait leurs possibilités, plus le sourire de l'aîné s'agrandit. « Voilà un commerce qui me plaît bien. » Ses yeux étaient rieurs et pleins d'excitation à cette idée ; il se félicita de ne pas avoir froidement descendu le publicitaire quand il en avait eu l'occasion, ravi de voyager avec un tel partenaire.

Il le suivit du regard quand Jonah se leva pour chercher la carte qu'il avait dans son sac, tirant sur sa cigarette avant de la tapoter machinalement pour laisser tomber les cendres au sol. Une fois le plan posé devant eux, il fronça les sourcils en prenant une profonde inspiration, mordillant au passage l'intérieur de sa lèvre inférieur comme souvent quand il se concentrait. Où pouvaient-ils bien aller ? Y avait-il seulement un endroit sûr ? « On devrait trouver un coin où on risque pas de se faire surprendre. Quelque chose où personne pourra venir de tous les côtés. » Il se pencha un peu plus en avant après avoir vidé dans leurs verres le reste du vin. « Près de la côte peut-être ? La mer pourrait nous offrir une sécurité supplémentaire. » Ce pourrait en effet être un point non négligeable, mais la côte était grande et ils ne pouvaient pas se permettre de la parcourir de long en large en priant pour tomber sur quelque chose. Se redressant, Zack prit une gorgé de vin en se renfonçant dans son fauteuil, fermant un instant les yeux pour profiter du goût. C'était loin des grands crus valant des centaines de dollars qu'il avait chez lui mais c'était mieux que rien. Ouvrant soudain les yeux, il se remit à sourire. « Quand on aura trouvé, je passerais chez moi, j'y ai encore des réserves. » Il repensait à sa cave à vin dans laquelle il avait également rangé des conserves avant de partir. Certes,  il avait dû siffler le tiers des bouteilles après avoir retrouvé ses parents morts, après avoir vu le bar de Stewart complètement saccagé ; il avait cru devenir fou. Se rembrunissant à cette idée, l'homme d'affaire soupira bruyamment ; si seulement il avait été moins con, moins accaparé par son boulot, il aurait pu arriver à temps.

Se passant une main nerveuse sur la tempe, il bu l'intégralité de son verre avant de le reposer lourdement sur la table basse et tira vivement sur sa barrette de nicotine. « On sera sûrement mieux en ville, y aura plus de survivants et qui sait, tu pourras peut-être même te trouver une de ces gonzesses qui te manquent tant. » Il avait haussé un sourcil amusé, accompagnant son sourire en coin et ses yeux où il s'efforçait de taire toute émotion. Parler de petites aventures était bien plus léger que le reste alors il s'y engagea, non sans nostalgie, se disant qu'il donnerait beaucoup pour profiter à nouveau d'un de ces moments où plus rien d'autre n'avait d'importance, pas même le monde plein de putrides qui les entourait.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let's have a talk   Mer 24 Aoû 2016 - 18:59

Comme cherchant une certaine inspiration, j’attrapai à nouveau une poignée de céréales et commençai à longer le long de la côte du doigt, jugeant que l'idée de Zack était plutôt bonne. La bouche à peine vide, je ne tardai d'ailleurs pas à répondre, l'air concentré. « T'as raison… comme ça on aura un côté tranquille et l'autre… Hum... » Je portai ma main à mon menton en me currant lentement les dents du bout de la langue, mes méninges tournant à plein régime. Certes, l'eau constituait une assez bonne défense, mais aussi une véritable prison si jamais on se retrouvait “bloqués” contre celle ci. Il n'était donc pas seulement nécessaire d'être seulement protéger d'un côté par l'eau, mais aussi de l'autre par… je ne sais quoi. « L'eau suffit pas si on veut que ce soit durable. Il faudrait genre… un bâtiment grand et protégé ou… une forêt. » Mes doigts continuaient lentement de parcourir la la côte dessinée sur ma carte, jusqu'à se stopper subitement sur ce qui semblait être une forêt. « Attend, y a quoi ici ? C'est un parc ? » Je plissai les yeux, comme pour lire plus facilement le nom de l'endroit. « “Discovery Park” » Lentement, je commençai à sourire. L'endroit avait l'air assez grand et surtout séparant la terre ferme d'une pointe de terre encerclée de mer et de forêt. Cette pointe était ce qui m'intéressait particulièrement. « Là. C'est quoi ce truc ? » A nouveau, je scrutai l'endroit un peu plus en détails. « la West Point Treatment Plant. C'est une station de traitement des eaux ? Géniaaaal c'est vachement grand et protégé par la forêt ! » Un grand sourire s'était dessiné sur mon visage alors que je prononçais cette dernière phrase, mais il retomba rapidement. Finalement, je ne suis pas si convaincu que ça. « Quoique. C'est même trop grand, on saura pas gérer l'endroit... » Je restai pensif un instant, agacé. Si on avait été plus nombreux, cela aurait peut être été possible… J'allais donc reprendre ma recherche ailleurs lorsqu'un petit détail attira mon attention. Un petit détail appelé “West Point Lighthouse”. « Un putain de phare. » Mon sourire réapparaît. On tient notre refuge. « Un phare Zack ! Personne va vers les phares on sera tranquille ! D'un côté on a l'eau, de l'autre la forêt plus la station de traitement qui pourrait servir de barrière supplémentaire... » L'endroit semblait parfait… espérons que ce soit comme je l'espère. Un sourire fier au lèvres, je tourne le regard vers Zack, content de moi. « Eh ben mon vieux, si personne n'a été aussi malin que nous... on tient notre nouveau chez nous. »

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let's have a talk   Aujourd'hui à 4:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's have a talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-