Partagez | .
 

 Chien perdu sans collier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Chien perdu sans collier   Ven 2 Sep 2016 - 23:02

Quand Malou eut finit d'ingurgiter péniblement suffisamment de légumes molasses et juteux pour tenir debout, elle rangea à nouveau son assiette; il en restait encore. Au moins ses nouveaux amis ne pourraient pas se plaindre qu'elle ait décimé leurs réserves !
Toujours boudeuse, elle ne répondit pas à Tony, ne porta aucun jugement sur son corps d'homme âgé et lorgna plutôt sur celui de Mani, musclé, bronzé, bref, de quoi lâcher un soupir alangui quand on a 17 ans !
Baissant le regard, un peu honteuse de ses pensées inavouables, elle attrapa ses vêtements mouillés et trouva de la place pour les étendre à son tour.

Les deux homme s'étaient rhabillés tandis qu'elle essayait tant bien que mal de tirer sur des morceaux de papiers cachant au moins ses jambes aussi ne se fit-elle pas prier quand l'ancien professeur lui tendit un tee shirt aussi grand qu'une robe.
Attrapant le savon, elle posa la fringue dans un coin vers l'entrée et sortit pour se doucher sous la pluie ce qui ne fut pas une mince affaire puisqu'elle dût se rincer dans une flaque d'eau douteuse. Qu'importe, elle était à peu près propre.

Ne sachant trop que faire, elle se rassit en leur compagnie.
De toutes façons avec ce temps, ils ne pouvaient pas prévoir grand chose d'autre que s'ennuyer ou papoter.
Jamais à court de questions, c'est Tony qui lança la conversation.
L'adolescente en profita pour s'extasier encore sur les techniques de chasse, la démarche silencieuse, fit l'impasse sur le mangeur d'homme et conclut:
après tout ce que j'ai traversé pour arriver jusqu'ici, j'ai l'impression d'être au paradis à présent !
J'ai bien dormi, vous m'avez offert à manger et... Je vous trouve sympa pour des adultes, c'est rare.


Elle resta songeuse quelques instants. Que leur avait-elle donné en retour ? Pas grand chose...
Alors elle se tourna vers son sac à dos et en sortit le petit paquet de chips écrasées avant d'ajouter en l'ouvrant: c'est pour vous !
Malou ne savait pas remercier, c'était sa façon à elle de montrer sa gratitude.

Puis son regard s'obscurcit. Elle n'était pas là pour se la couler douce.
Evidemment, si elle s'était écoutée elle serait bien restée là pour toujours, nourrie et protégée par deux gaillards. Elle aurait rendu des services en échange et les choses auraient presque pu ressembler à avant, seulement elle avait un frère à chercher; maintenant qu'elle était reposée, il lui faudrait reprendre la route...

Je vais repartir demain matin, annonça t-elle comme à regret. Je dois retrouver Erik et le ramener chez nous; maman ne pourra pas survivre sans lui, elle est trop...
Elle ne termina pas sa phrase et se ferma montrant ainsi qu'elle n'en dirait pas plus sur l'état de cette femme.
Je vais aller vers le nord-ouest, il paraît que c'est plus tranquille qu'ici ajouta t-elle rapidement afin d'éluder d'éventuelles questions indiscrètes sur sa famille.
Mon frère est très intelligent, je suis sûre qu'il n'est pas resté à Seattle, c'est bien trop dangereux, poursuivit-elle.

Elle baissa la tête. Elle savait qu'ils remettraient sur tapis son incapacité à se défendre contre les mangeurs d'hommes. Tony allait encore vouloir lui prêter sa hache, c'était à parier !

Je serai discrète, se défendit-elle alors qu'ils n'avaient pas encore ouverts la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Chien perdu sans collier   Lun 12 Sep 2016 - 13:22

Warrington et Mani échangèrent un regard satisfait devant l’enthousiasme de la gamine sur tout ce qu’ils avaient pu faire dans cette journée. Ils espéraient pour son bien-être qu’elle choisisse de rester encore un peu avec eux, mais savaient, dans tous les cas, qu’elle se débrouillerait peut-être mieux qu’avant leur rencontre.

- C’est le principal, réagit Tony à la conclusion de Malorie. Puis il lâcha un éclat de rire. Tous les adultes ne sont pas des cerbères ! Il s’attira le regard incrédule de son compagnon de route. Référence trop intello. Tant pis.

La jeune fille sortit alors un vieux paquet de chips ratatiné, qu’elle voulut leur offrir pour… pourquoi ? Nullement dans l’attente d’une quelconque offrande, Mani fit un signe de main pour signifier que ce n’était pas la peine. Mais puisque cela semblait tenir à cœur à Malou, Tony accepta et s’empressa d’ouvrir le paquet pour qu’ils en profitent tous ensemble.

- Si si, fais-moi plaisir, prends en quelques-unes ! Insista-t-il auprès de l’adolescente. Après tout, c’était sa trouvaille.

Ce fut alors que celle-ci annonça son désir de repartir le lendemain. Son raisonnement était incohérent. Elle recherchait son frère pour aider sa mère qu’elle avait laissée seule, il y avait maintenant si longtemps. Qu’espérait-elle vraiment ? Les hommes pouvaient essayer de la convaincre de rester un peu, mais ils ne pourraient lui ôter cette idée de la tête. C’était certainement la seule chose qui lui maintenait la tête hors de l’eau. Elle vivait pour cette idée fixe. Se réveillait le matin dans cet unique but. Warrington ne serait pas celui qui brisait cette idéologie. Il hocha simplement la tête.

- Demain ou dans quelques jours. N’hésite pas à rester un peu plus. Ta présence nous fait vraiment plaisir ! Dans tous les cas, nous t’accompagnerons un peu. Il y a une forte concentration de rôdeurs au nord, près de l’ancien stade. On t’aidera à le contourner, puis on te laissera poursuivre ton chemin.

Ils auraient pu choisir de l’accompagner tout simplement. Mais ce n’était pas leur quête. Et ils savaient qu’ils ne pouvaient pas sauver toutes les gamines de ce nouveau monde… fussent-elles toutes aussi natures et attachantes que Malou !

Aussi passèrent-ils une dernière après-midi et soirée ensemble. Puis ils partirent tous les trois le lendemain matin, en direction du nord, où les deux hommes déblayèrent à plusieurs reprises le chemin pour la jeune fille.

- Tu te sens prête ? Demanda Mani, en posant une main sur l’épaule frêle de l’adolescente. Ils étaient arrivés au point de séparation. Malorie poursuivrait sa route vers le nord, alors que les deux hommes reprendraient leur chemin vers le sud, pour retrouver l’industrial disctrict, où ils resteraient quelques jours encore, avant de prendre la route pour le plus grand sud encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Chien perdu sans collier   Mar 13 Sep 2016 - 23:11

Sur l'invitation de Tony, Malou picora quelques morceaux de chips sans conviction, juste pour lui faire plaisir mais baissa le nez et resta silencieuse quand il évoqua l'idée de rester ici encore quelques jours.
Elle ne pouvait pas et même si cela faisait presque trois mois qu'elle errait sans but, elle avait la sensation qu'elle venait de quitter sa maison. Ils avaient été les premiers à qui elle avait montré la photo d'Erik, la quête ne faisait que commencer, elle n'allait pas s'arrêter là à se reposer même si au fond elle en crevait d'envie.
Elle lui envoya un sourire de remerciement quand il proposa de l'accompagner vers le nord et plongea des yeux rêveurs dans ceux mystérieux de Mani afin de ne jamais oublier les précieuses leçons qu'il lui avait offertes.

En fait elle se tapait un sacré coup de blues et le temps n'arrangeait rien. La pluie avait redoublée de violence et semblait canarder le toit métallique de l'usine comme pour la prévenir que plus rien ne se passerait aussi agréablement. Parce que oui, tous les adultes étaient des cerbères, elle n'en démordait pas; eux deux n'avaient été que l'exception qui confirme la règle.
Sur un soupir elle haussa les épaules; c'était ainsi; elle n'était pas du genre à sombrer dans la déprime alors, pour passer le temps, elle tira d'une rame à demi emballée dans du papier kraft une feuille de papier, sortit trois stylo qu'elle avait piqué dans les tiroirs de l'usine de cageot, les distribua et invita les deux hommes à jouer au morpion; il fallait bien passer le temps.
Elle expliqua le règle du jeu en détail à l'Indien qui semblait la regarder avec de grands yeux interrogateurs puis elle se mit à tracer ses traits avec application.

Le ciel était gris mais il ne pleuvait plus. Enfoncée dans son tas de papier elle s'étira puis se leva en frissonnant.
Rapidement elle récupéra ses affaires sèches afin de s'habiller plus chaudement et rendit le tee-shirt à Tony.
Dernier repas en leur présence.
Elle avala à contre coeur le reste de salsifis, attrapa son sac à dos et suivit ses compagnons de route.
En chemin, elle regarda une dernière fois comment ils s'y prenaient pour venir à bout des mangeurs d'homme mais c'était sans espoir, elle n'y arriverait pas ainsi; il faudrait qu'elle découvre sa manière à elle de se défendre dans ce monde; l'avenir se chargerait de le lui montrer.

Puis ce fut l'heure de la séparation.
Une boule d'angoisse douloureuse se forma dans sa gorge quand Tony lui demanda si elle se sentait prête.
Non elle ne se sentait pas prête, le serait-elle un jour ? Elle en doutais mais répondit par un tout petit oui de la tête afin de ne pas les inquiéter.
Au moment de dire au revoir, n'y tenant plus elle prit une inspiration et dit:
si un jour vous descendez plus vers le sud, est que par hasard pour pourriez faire un petit crochet par chez moi ?
Sur cette question elle nota son adresse sur un bout de papier qu'elle sortit de sa poche puis, se tournant vers Tony, elle continua:
c'est que... ma maman est très malade; l'alcool... Et si grosse qu'elle ne peut plus bouger et papa est tellement triste qu'il ne fait plus rien lui non plus alors si tu pouvais leur faire ta magie pour qu'ils redeviennent heureux... Moi je suis partie parce que je n'en pouvais plus, je n'ai pas bon caractère comme mon frère, c'est pour cela que c'est lui qui doit revenir à la maison mais en attendant...
Elle leva un regard interrogateur et plein d'espoir vers le vieux professeur en manteau de femme, envoya un sourire à Mani avant de s'éloigner sans se retourner.

Quand les deux amis ne furent plus qu'un petit point à l'horizon elle pivota enfin sur ses talons, s'arrêta, attendit qu'ils disparaissent complètement avant de murmurer: nous reverrons-nous un jour ?
Un peu plus loin, une ruelle où s'étalaient des bennes à ordures lui indiquait le chemin à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Chien perdu sans collier   Aujourd'hui à 16:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Chien perdu sans collier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» Chien sans collier
» SOS :Hugo coton de Tulear 5a battu et séquestré ADOPTE
» on recherche un foyer pour Pepito
» TITI chiot croisé 3/4 mois SCP Garéoult (83) ADOPTE
» THAI 12 ANS CH ADOPTANTS OU FA URGENT ASL SANDRINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-