Partagez | .
 

 When your lips can't explain the pain you feel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: When your lips can't explain the pain you feel.    Lun 23 Mai 2016 - 11:20



   
   
   


When your lips can't explain the pain you feel. | Pv. Bruce Detweiler
 
  D’accord, il y avait quelque chose d’évident : Buzz faisait rire notre chercheuse en paléoanthropologie. Il avait toujours le mot qu’il fallait, parfois dans sa maladresse, il parvenait à faire sourire sa petite amie. Elle savait qu’il faisait ce qu’il pouvait pour se rendre utile, non seulement dans le quotidien mais aussi dans ce cas-ci, pour remonter le moral de la jeune femme qui effectivement devait avoir les yeux rougis et asséchés par les larmes. Elle ne put s’empêcher de hoqueter, pas parce qu’elle pleurait mais parce qu’elle riait à la remarque de Buzz, avant de se laisser un peu plus aller contre le long corps de l’artiste.

« T’es bête… » Marmonna-t-elle avec une voix affectueuse et amoureux, bercée par le geste du petit ami aimant qu’il était, son héros personnel. Là, dans cette salle de bain, il n’y avait pas d’infectés. Il n’y avait pas vraiment d’Apocalypse. Juste eux deux, et le gros chagrin d’enfant que vivait Nara en ce moment même. Heureusement, elle avait Buzz qui lui servait de bouée de sauvetage. Il passa sa main sous son T-shirt pour avoir un réel contact avec sa peau. Nara poussa un soupire, à la fois de contentement et d’épuisement. Toumaï, dans la baignoire, grattait inutilement la paroi en faïence pour essayer de sortir de là. Sans succès.

Nara recula un peu sa tête pour regarder Buzz, osant un peu plus lever les yeux vers lui. Elle détaillait son visage fin, ses petites marques de fatigue, mais aussi de l’âge et de la vie qui laissaient leur trace. Il avait ses yeux d’une couleur difficilement identifiable, ce nez fin et ce sourire en coin qui la faisait craquer. Elle ne put s’empêcher de lever une main pour lui caresser la joue, légèrement granuleuse à cause d’une barbe de deux jours négligée mais qui ne le rendait pas moins adorable. Elle frotta son pouce le long de l’os de sa mâchoire avant de secouer la tête alors qu’il commençait à la reprendre. Elle secoua ensuite la tête de droite à gauche. « Ah parce qu’on a un contrat maintenant ? »

Nara recula la tête un peu plus et laissa tomber sa main le long de son corps, avant d’arquer un sourire complice, avant de renifler vaguement. Elle ne pleurait plus et trouvait ça taquin de le renvoyer à sa propre blague. Sexy en plus de ça ? Son sourire en coin se creusa un peu plus, alors qu’elle se trouvait lovée tout contre lui. Une seconde plus tard, ils atterrissaient dans la baignoire. Toumaï pensait être sorti de là et lécha le visage de Buzz, ravi de se retrouver en aussi bonne compagnie. Nara ne put s’empêcher de sourire en frottant la tête du chien pour attirer son attention. Celui-ci lâcha un gémissement à mi-chemin entre un caprice enfantin et un aboiement de chiot.

« Désolé copain… On prend un peu de place là… » Dit-elle à l’adresse du chiot en le prenant d’une main, alors que celui-ci se débattait pour être libéré de sa prison de céramique. Le déposant sur le sol, le chien renifla les jambes dépassant de la baignoire avant de sauter comme à son habitude lorsque Nara allait faire sa toilette, dans le panier à linge sale qu’il y avait par terre à côté du lavabo. Nara fit une grimace en pensant au dos de Buzz plié en deux dans cette baignoire avant de sourire en relevant la tête vers lui. « T’es au courant que ça devait être un moment hyper dramatique et que maintenant on a le cul dans une baignoire après ton imitation du lapin nain… » Nara secoua de nouveau la tête de droite à gauche puis saisit doucement la tête de Buzz d’une main pour l’attirer vers elle, déposant ainsi un baiser sur ses lèvres. « Qu’est-ce que je t’aime… » Lâcha-t-elle avec un soupire, comme s’il s’agissait d’une fatalité. Une bonne fatalité, celle qui les faisaient tenir.



"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: When your lips can't explain the pain you feel.    Dim 29 Mai 2016 - 22:33




When your lips can't explain the pain you feel




Rah le chien !! Peu à peu Buzz se faisait à la présence de ce petit être, mais il fallait bien avouer que quelque fois c'était lourd… Surtout lorsqu'ils n'étaient qu'eux deux, les yeux dans les yeux et que monsieur bavouille décidait de venir apposer son organe buccale contre le joue du tatouer. Ce chien était le parfait candidat du cassage de virilité du jeune homme, celui qui venait ruiner depuis qu'il était arrivé, les petits moments tendres entre les deux amoureux. Mais en même temps que pouvait-il dire maintenant ? Nara l'avait complètement adopté, il faisait parti de la bande alors Buzz n'avait qu'à prendre sur lui. Il fut tout de même content que le chiot rejoigne l’extérieur de la baignoire, les laissant ainsi en tête à tête.

« -lapin belier ! S'te plaît quoi ! Sinon, ça fait pas le petit effet oreille qui tombe tu vois... » lança Buzz en remettant ses deux mains sur sa tête. « -ça enlève un côté touchant. » Un sourire avant qu'il ne fronce les sourcils et dise : « -tu remets en compte mes talents d'acteur de lapin ? Moi qui pensait faire carrière avec ça... » Nara posa ses mains autour du visage du jeune homme qui sourit tendrement, avant de tendre le cou pour que ses lèvres touchent celle de sa petite amie. « -ouais… je sais... » souffla-t-il en mode beau gosse pour lui répondre, avec un sourire digne d'une pub pour dentifrice.

Elle ne pleurait plus. C'était une sorte de victoire pour Buzz. Même s'il savait que la peine était toujours bien présente en elle. Il ressentait lui aussi une profonde tristesse vis à vis du départ de la famille Karlson. Ils venaient de perdre des amis. Mais Buzz voulait garder espoir, et croire avec force qu'ils reviendraient sains et saufs. Qu'ils parviendraient à se revoir un jour. Et que ce jour arriverait plus vite qu'il ne le pensait. Le tatouer posa une main la tête de Nara pour l'attirer à nouveau contre lui. « -câlin » souffla-t-il presque dans un murmure. Peut lui importait qu'il prenne mal au dos, et que la position ne soit pas des plus confortables. Ils étaient tous les deux, alors ça allait.

Avec tendresse, il se mit à caresser les cheveux de la jeune femme, heureux de la sentir contre lui, au creux de ses bras. Lorsqu'ils étaient ainsi blottit l'un contre l'autre, Buzz perdait la notion du temps et ne pensait plus à rien. Si ce n'était à eux. A cette petite boule de bonheur qu'ils étaient capables de créer lorsqu'ils se regardaient. A cette force qui émanait de leurs couples. Du pouvoir qu'ils avaient à remonter la pente grâce à l'un ou l'autre. Buzz savait que Nara était forte, mais il était conscient qu'elle avait besoin parfois de sa force pour garder la tête hors de l'eau. Il s'étaient juré d'être toujours présent pour elle, dans les bons comme dans les mauvais moments. Un peu comme une promesse secrète d'un mariage d'âme.

Fallait-il en parler ? Fallait-il qu'il s'ouvre à elle sur ce qu'il ressentait lui aussi ? Pour qu'elle comprenne qu'elle n'était pas seule dans sa douleur. Ou devait-il passer à autre chose, ne pas revenir sur tout cela afin que les pleures s'assèchent vraiment… La peine serait encore là demain, reviendrait lorsqu'ils constateraient l'absence deux trois Karlson au petit déjeuné… Mais comme tout, ils s’habitueraient, s’adapteraient à ce manque. Parfois ça leurs feraient plus mal que d'autres fois…

Quelques minutes de silence passèrent. Buzz avait le nez enfouie dans les cheveux de Nara, qu'il caressait avec douceur. « -moi aussi je t'aime... » finit-il par souffler avec une parfaite sincérité et un grand sérieux. Il ne le disait pas souvent, mais lorsque ces mots passaient ses lèvres, ils étaient vrais. « -mon petit lapin... » ajouta-t-il en souriant amusée par sa propre connerie.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
 

When your lips can't explain the pain you feel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» La Cascade de Pain : Illustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-