Partagez | .
 

 Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée   Mar 26 Avr 2016 - 20:53

Buzz redressa son visage avant de pointer un doigt en l'air et de déclarer : « -ouais, ça j'suis au courant, je l'avais même remarqué tout seul ! » Oui, pas la peine d'en rajouter, il était au courant qu'il n'était qu'un pauvre con. Ça faisait presque trente ans qu'il vivait ainsi ! Et que les gens a qui ils tenaient lui rappelait cela. Buzz haussa ensuite les sourcils. Comment ça Sven était au courant qu'il était amoureux de Nara ? Ça se voyant tant que ça ? Merde… Depuis tout ce temps, toutes ces années, lui qui avait pensé être le parfait meilleur ami. Le mec qui était le meilleur en matière de maquillage de sentiments. Voilà qu'un type qu'il connaissait depuis peu de temps, oui parce que ça ne faisait pas non plus des années qu'ils se connaissaient Sven et lui… Voilà que c'était lui qui lui faisait remarqué qu'en réalité il transpirait l'amour qu'il avait pour celle qui avait sa meilleure amie. Buzz continua alors, coupant presque la parole à Sven : « -non mais man, j'sais pas ce que j'aurais fais à ta place. J'suis pas sur de t'avoir laissé l'opportunité de t'exprimer sur le sujet avec ma grande gueule qui sait pas la fermer... »

Le tatoué se gratta les sourcils, baissant son regard sur le sol, sur ses chaussures qui auraient bien besoin d'être changées. Il prit une grande inspiration alors que Sven lui assurait qu'il n'était coupable que de sentiments. Mais ça Buzz en était certain. Si jamais il avait tenté quoi que se soit, même avant que Buzz et Nara ne soient enfin en couple, la jeune femme lui aurait parlé d'une tentative ou un truc du genre. C'était sans doute l'un des points les plus forts qu'ils avaient lui et la jeune femme. Ils étaient sincères l'un envers l'autre, se comprenaient en un regard. Ils se confiaient sur beaucoup, beaucoup de choses. Aux derniers mots de Sven, Buzz regarda à nouveau son ami. Ça par contre, le jeune homme qui lui faisait face l'ignorait. Il ne savait pas que Buzz doutait toujours de lui même. Qu'il n'avait jamais rien osé envers Nara parce qu'il s'était toujours considéré comme pas assez bien pour elle. Heureusement que c'était elle qui avait décidé de franchir le cap, sinon ils seraient encore les meilleurs amis du monde, et il l'aurait peut-être vu un jour, au creux des bras de Sven.

Presque en simultané, Buzz alluma également une cigarette, comme si le tabac avait le pouvoir de l'aider à avaler tout ça. Ce qu'il y avait de plus étrange, c'était qu'il ne ressentait aucune colère. Simplement une pointe de surprise. Même s'il comprenait tout à fait que Sven se soit laissé séduire par le charme naturelle de Nara. Tout simplement parce que c'était une nana géniale. Buzz grimaça légèrement, n'appréciant pas tout à fait les mots de Sven. Pouvoir être avec Nara n'était pas la récompense d'un concours. Et en réalité il n'avait pas fait d'effort pour en être arrivé là. Il était simplement resté lui. Il n'avait pas changé pour elle. Et c'était pour cela qu'il aimait la jeune femme avec passion. Parce qu'elle était capable de l'accepté tel qu'il était. Sans vouloir qu'il s’améliore, qu'il change… Tout en levant ses yeux sur Sven, Buzz souffla sa fumée et ses mots : « -j'dirais rien. » Qu'est ce que ça pouvait changer de toute façon.

« -tu devrais pas… » Une petite pause avant qu'il n'ajoute : « -prendre tes distances j'veux dire. A moins que tu ne veuilles vraiment. Nara tient à toi. » Buzz savait qu'elle appréciait beaucoup le fils Karlson, aimait passer du temps avec lui, parler de tout, de rien. « -j'pense que c'est le meilleur moyen pour qu'elle se pose des questions d'ailleurs. » Petit sourire avant qu'il ne revienne s’asseoir près de son ami qui semblait partir dans des eaux bien troubles et sombres.

Bon les choses étaient dites. Au moins comme ça il n'y avait plus de mensonges entre eux. Buzz savait à quoi s'en tenir. Et c'était sans doute bien mieux ainsi. Il allait tenter de sortir un truc marrant, mais les paroles de Sven lui firent froncer les sourcils. Il n'avait pas tord. Mais en réalité Buzz n'avait rien choisi. « -crois moi ça me fait fait bien flipper. » Certain verrait sans doute cette phrase comme un aveu d'un homme fragile. Quelques mots qui pourrait donner de nouvelles cartes dans le jeu du rival. Mais Buzz croyait en l'amitié, et surtout en la sincérité qui perçait dans la voix du jeune homme.

En réalité ça n'avait pas été un choix. Depuis le début des emmerdes, Nara et Buzz étaient restés soudés. Aujourd'hui, ils avaient juste décidé de profiter. De faire un gros fuck à la vie, comme disait si bien Nara. De vivre malgré tout ça. De s'aimer vraiment.

« -c'est la merde dehors, mais tu devrais pas penser comme ça tu sais… Parce qu'à part te miner le moral, ça sert franchement à rien. » C'était certes facile à dire, mais c'était sincèrement ce que pensait Buzz. Même s'il avait lui aussi ses peurs, ses doutes, ses incertitudes. "-tu t'attendais franchement à ce que j'te mette mon poing dans la face?" lâcha alors Buzz avec un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée   Mer 27 Avr 2016 - 20:08

Possibilité ou non de s'exprimer, peu importait finalement, puisque Sven aurait dû la saisir s'il avait été pourvu d'une once de franchise. C'était pas un secret qu'il pouvait se permettre de préserver, alors que son ami dont il connaissait les sentiments à l'égard de la désirée n'avait pas pu s'abstenir d'évoquer les petites joies de leur amour récent. C'était pas le genre de cachotteries qu'on pouvait garder pour soi, alors même qu'on disait de son fidèle confident qu'il s'apparentait plus à un frère qu'à une bonne connaissance. Bref, Buzz n'avait pas à s'en vouloir, le jeune survivant se jugeait l'unique coupable et il n'irait pas creuser plus loin dans les justifications de ces non-dits qui avaient fini par se laisser découvrir, un chouia trop tard au goût de tous. " Laisse tomber mon pote, même si tu m'avais pas laissé l'opportunité d'ouvrir ma gueule, j'aurais quand même dû la saisir ". Une occasion, quand elle n'était pas directement proposée, ça se pouvait se créer. Il suffisait simplement d'avoir une paire de bijoux de famille suffisante pour oser saisir le taureau par les cornes. Et c'était cette audace qui avait manqué au jeune homme.

Le soulagement laissa place à tout le reste lorsque Bruce lui fit part de son intention de respecter sa demande. Il garderait le silence, même si au fond il n'avait aucune raison de le faire. Maintenant qu'il était officiellement aux bras de Nara, le politiquement correct l'aurait autorisé et même convié à révéler cette confidence à sa chère et tendre. Dans un couple, il n'y avait pas de secret. Et lorsque ce dernier s'invitait à la table de l'amour, il avait trop souvent tendance à refroidir gravement le repas que l'étincelle était censée garder bien chaud. Il était synonyme de reproches et de confiance ébréchée, de maux parfois plus douloureux encore ou de crise aux allures insurmontables. Sven ne pensait pas que cette confession sous silence ferait beaucoup de vagues entres ses deux compères, mais il était presque certain que Nara serait vexée d'avoir été mise à l'écart de cette vérité, alors qu'elle était la principale concernée. Et la réplique pertinente de son acolyte au sujet des suspicions de cette dernière sur les distances qu'il installait progressivement ne fit pas vraiment mouche. Il préférait largement trouver une excuse à ce comportement douteux - qui ne serait d'ailleurs pas si difficile à dégoter - plutôt qu'une parade à la réalité dévoilée qu'il faudrait bien affronter. Et faire face à la demoiselle après un aveu de cette taille, il ne s'en sentait pas du tout capable. " Merci Buzz... " fut donc tout ce qui découla de cette tirade judicieuse. Il n'avait pas envie de s'étaler d'avantage sur la relation qu'ils entretenaient avec la jeune femme et sur ce que chacun pourrait être amenés à ressentir par la suite. De toutes façons, c'était inutile. Aujourd'hui ça ne changerait plus rien à la donne. Les jeux étaient faits. Le vainqueur déjà tiré du lot. A quoi bon dévoiler les cartes du perdant...

Ramenant ses jambes tout en se redressant - la marche commençait à lui faire mal au dos - il préféra reprendre sa position de tailleur. Il se fourra la main libre dans sa poche, déposa l'autre sur le rebord de son genou et observa un instant sa cigarette se consumer, le regard un peu égaré, sans ciller. Il aida la cendre à chuter sur le sol froid au teint bétonné avant de profiter d'une autre bouffée. Il avait l'impression de n'être plus qu'un drogué, en plus d'être un alcoolique. Se mordit la lèvre inférieure à cette pensée maudite et se souvint que de toutes manières, la nicotine finirait indéniablement par manquer et cette unique bouteille par ne plus contenir que du vide. Perturbé par son côté sombre qu'il avait dévoilé à son compère sans vraiment le vouloir, encouragé tantôt par la vodka, il n'osait de nouveau plus le regarder pendant qu'il lui répondait d'un timbre monotone. " On s'en bat les couilles du moral, c'est pas lui qui nous maintiendra en vie face aux macchabés. Se miner ça sert à rien, ouais sûrement... Mais finalement garder la frite non plus si ça peut rien changer à ce qui se passe dehors. T'inquiètes mon vieux, tout baigne, c'était juste un petit coup de mou, ça arrive. Et je suis sûr que tout ira pour le mieux pour Nara et toi, profite sans te poser trop de questions ". Lui en serait bien incapable. Mais il espérait que ces paroles suffiraient à satisfaire la curiosité et l'inquiétude de son grand pote.

Sven n'aimait pas parler de ces choses là, aussi profita t-il de l'aubaine que lui offrait son compagnon d'infortune pour réorienter la discussion vers un sujet moins dramatique. S'il s'était attendu au poing dans la figure ? Bon, de la part de Buzz peut-être pas, il aurait été surprenant que son ami aille jusque là. Mais se faire houspiller pour les sentiments interdits qu'il ressentait pour une femme qui n'était pas libre, et en prime prise par son voisin, c'était quand même logique. Bruce parvint à lui arracher un sourire et à le motiver de nouveau à le regarder lui plutôt que ce paysage désolant. " Je sais même pas si t'es capable de décrocher une droite digne de ce nom ". Une petite plaisanterie au passage, pour faire bonne mesure. Et qui lui collait également parfaitement à la peau. Lui non plus n'avait pas franchement la carrure d'un casseur de dents. Puis, plus sérieusement, ajouta. " Avoue quand même qu'il y aurait de quoi rager un peu, c'est pas banal comme situation ". Effectivement, ça ne l'était pas. Mais il se rendait compte que si les rôles avaient été inversés, que Bruce lui avait avoué des sentiments pour Milla mais dans la foulée de ne rien vouloir tenter par respect pour leur couple, il n'aurait rien dit, rien fait de plus que son acolyte. Parce qu'ils étaient amis et que ça prévalait sur tout le reste. Parce que c'était Buzz et qu'il avait confiance en lui, tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée   Dim 1 Mai 2016 - 17:58

Mouais… Peut-être que Sven disait vrai. Qu'il aurait du dire quelque chose. Mais de toute façon… C'était fait quoi… Donc pas la peine de passer trente heures à employer de si et des peut-être. Ça ne changerait rien. Au moins les choses étaient dites, et c'était sans doute mieux ainsi. Pour le moment Buzz réagissait bien. Pas de coup de sang, pas de colère. Parce que c'était Buzz. Et que ce genre de chose n'était pas forcement dans son caractère. Certain pouvait penser que c'était une réaction de mec qui n'avait pas de couilles. Du point de vu du tatoué, c'était juste une réaction normale. Une réaction de mec qui appréciait la sincérité de son pote. Sven aurait pu mentir à nouveau. Inventer un truc pour faire croire à Buzz qu'il avait le moral en baisse à cause de la neige, des rodeurs, du manque de bières. Mais le petit avait choisi de lui mettre la réalité dans la tronche. Et Buzz aimait cette attitude là. Ça s'appelait l'amitié.

C'était aussi à nom de cette amitié à qui il tenait vraiment qu'il jura de ne rien de dire te tout cela à Nara. Il n'aimait pas lui mentir. Mais s'il ne disait rien ça ressemblait plus à un oubli qu'à un mensonge. En réalité, au fond de lui, sa petite voix lui soufflait que c'était mieux de ne rien dire. Il n'avait pas forcement peur que Nara le quitte pour Sven mais bon… Enfin bref, il fermerait sa bouche. Oublierait même tout ça.

Il préféra tendre la main à son ami qui semblait avoir le moral au fond des chaussettes. Parce que c'était ce que faisait les amis. Ils s'aidaient à reprendre la route, à remonter la pente. Le mot de Sven laissèrent Buzz un peu sur le cul. Son regard se détourna quelques secondes alors que sa clope faisait un aller-retour jusqu'à ses lèvres. Sven était plus jeune que Buzz. Et il n'avait pas du tout le même vécu. Une vie de merde, ça avait été le quotidien du jeune artiste. Et il avait déjà passé pas mal d'années à broyer du noir. Aujourd'hui, il se disait garder le moral justement, c'était important. Mais c'était son point de vu. Il n'avait pas envie de faire un parallèle entre leurs vies respectives. Il préféra sortir une connerie. Ça marchait presque à chaque fois.

Buzz eut un petit rire en entendant la réplique de son pote. S'il en était capable ? Il fallait vraiment le pousser à bout pour que la colère le pousse à être violent physiquement. Mais oui, ça lui était déjà arriver de balancer son poing dans la gueule d'un mec. Comme il était camé jusqu'à la moelle ce jour là, il avait pas mal ramassé aussi… Mais bon… C'était pas forcement un épisode de sa vie dont il était fière. Il ne se vantait jamais d'avoir eut une vie de droguer, même si ça devait se lire sur sa tronche. Il se contenta de sourire en bougeant légèrement la tête, un regard quelque peu énigmatique.

« -nope… ça c'est certain… Mais j'pense que lui plus étrange en fait, c'est que tu m'aie tout dis. » ça devait arriver à plus d'un mec de tomber raide dingue de la nana de son pote. Avoir le courage de l'avouer plutôt que de prendre de la distance, de couper les ponts, ça c'était beau. « -et ça prouve que t'en a une sacrée paire ! » lâcha Buzz en riant pour revenir sur le thème du début de conversation. Plus d'un mec avaient sans doute jouer les connards, en mode double jeu. Gardant le statu de pote, tout en draguant la nana de l'autre par derrière. Et le fait que Sven ne l'ait jamais fait, prouvait à Buzz qu'il pouvait vraiment lui faire confiance.

« -après je devrais peut-être t'en coller une… Mais sincèrement, j'ai les doigts bien trop gelés pour ça. » Un sourire en coin, une étincelle amusée dans les yeux. Buzz plaisantait. Mais il redevint sérieux et ajouta : « -tu sais… J'tiens à elle plus que tout. Et c'est pas un truc qui est venu avec l’apocalypse. C'est là depuis bien plus longtemps. » Buzz prit une bouffée de tabac, avant d'ajouter : « -et j'tiens à toi aussi mec. » Buzz avait regarder Sven en disant cela. « -et j'préfère quand tu dis des conneries que quand tu broie du noir. » Un sourire entendu, avant qu'il n'ajoute en étirant ses jambes à nouveau et calant ses coudes sur la marche derrière lui : « -si seulement on avait un pétard... » ça faisait super longtemps qu'il n'en avait pas fumé et ça lui manquait. Surtout dans ce genre de moment. Il avait eu du mal à début à faire sans. Il avait compensé en fumant plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée   Sam 14 Mai 2016 - 13:46

Un léger rire s'échappa d'entre ses lèvres qui commençaient à gercer. Une sacrée paire avait dit son ami ! Sven n'était pas d'accord avec cette réflexion qui, bien que flatteuse, ne reflétait pas du tout la réalité. La situation n'avait jamais mis en avant son courage finalement, mais plutôt les méfaits - ou les bienfaits, tout dépendait de la vision de chacun - d'un alcool un peu trop fort qui avait la malice de délier les langues et faire jaillir les vérités cachées. Sans cette précieuse vodka qu'il avait volée plus tôt, le jeune homme n'aurait jamais eu l'audace de faire face à Buzz avec un tel flot de paroles, encore moins avec un flot qui révélait le fond de ses pensées et la réalité de ses sentiments qu'il s'était toujours échiné à dissimuler. En fait, ce n'était pas le courage mais la connerie qui l'avait poussé à se dévoiler, cette conclusion était devenue une évidence lorsqu'il avait senti la tête légèrement lui tourner. Se tournant vers son acolyte, le regard à la fois amusé et résigné, il lui répondit. " Je te remercie pour le compliment mais ce sont pas les couilles qui parlent, c'est plutôt la vodka en fait... "

Le survivant saisit la bouteille et, avec une grande indolence, un peu de maladresse aussi, s'appuya sur l'épaule de son compère pour se relever. Il ne rompit pas le contact lorsqu'il lui dit, d'un timbre très doux. " C'est une évidence depuis un bail que tu ressens quelque chose pour Nara, de plus fort que de la simple amitié je veux dire. Et je crois bien qu'il n'y avait qu'elle qui ne s'en rendait pas vraiment compte. Paraît-il qu'on a toujours du mal à voir ce qu'on a pourtant juste sous le pif. Enfin... ". Il lui adressa un sourire sincère, profondément amical. " Tout est bien qui finit bien ". Du moins pour Buzz et Nara. Pour lui, c'était une toute autre histoire. Mais ça ne l'empêchait pas d'être heureux pour ses amis au delà de cette part de jalousie qu'il n'arrivait pourtant pas à faire taire. Il décida que ce sentiment ne le ferait pas d'avantage culpabiliser, parce qu'il était humain après tout et au final légitime. Tant qu'il n'altérait ni le bien au fond de son coeur, ni ses bonnes relations avec ses amis, il se contenterait de vivre avec et de simplement le garder pour lui, jusqu'à ce qu'il s'amenuise puis s'écroule dans l'oubli. Jusqu'à ce qu'il cesse de ressentir cette bribe d'amour interdit et qu'il tourne la page, ouvre un nouveau chapitre. Soulagé de cette bonne fin entre Bruce et lui, bienheureux d'avoir conservé la sympathie de celui qu'il considérait comme un semblant de grand frère, il ajouta. " C'est la même pour moi mon pote, et je suis bien content que mes aveux n'aient rien changé à notre amitié, ça m'aurait foutu un sacré coup si ça avait tout fichu en l'air ". Ces personnes étaient encore des inconnus peu de temps auparavant. Aujourd'hui elles étaient devenues le centre de son univers, ses uniques repères, ses bouées de sauvetage dans ce monde à la dérive où les liens des hommes étaient désormais les seules choses qui les maintenaient dans une bonne ligne de conduite, voire tout simplement en vie.

Il lui proposa le reste de la bouteille pour compenser le manque de substance illicite qui collait parfaitement à sa trogne de grand tatoué un peu chétif. Il n'avait pas de joint en poche, mais ce qu'il avait déniché était d'une trempe similaire à ce que Buzz quémandait. Du moins, il le soupçonnait, parce qu'à part ses précieuses cigarettes dont il avait fait la connaissance peu de temps après l'ouverture des portes des Enfers, Sven n'avait jamais fumé quoi que ce soit de sa vie, adolescent peut-être trop sage qu'il était.  " Tape donc là dedans, c'est pas si mal et j'ai que ça à te proproser ". Ce fut à cet instant qu'il eut une illumination, une idée qu'il ne savait pas bonne ou mauvaise mais qu'il partagea quand même. " A moins que... ". Il se dirigea d'un pas légèrement mal assuré vers la porte du balcon et invita son pote à suivre son sillage avant qu'il ne congèle sur place. " Le vieux saoulard à qui j'ai piqué ça a peut-être ce qui t'intéresse, il fume comme un porc tout ce qu'il trouve et cache ses denrées dans sa piaule ". Le jeune homme était bien heureux d'être tombé par hasard sur le membre du clan en plein flagrant délit. " Ca coûte rien de jeter un oeil, à cette heure-ci les dortoirs sont tranquilles... Puis si on trouve rien, y a toujours une deuxième bouteille qu'il a chourée dans le garde-manger ". Et si les deux compères se faisaient pincer, Sven n'aurait qu'à le menacer de révéler sa faute pour couvrir la sienne. Il n'aurait pas le moindre remord à le faire chanter, si ça pouvait leur éviter les ennuis et la morale des plus âgés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée   Dim 15 Mai 2016 - 15:31

Vodka ou paire de couilles peu importait. Ce qui était bien, c'était que les choses soient maintenant dites et que Sven n'ait plu à porter ce fardeau. Parcce que ça devait quand même être bien compliqué à porter. Buzz savait ce que c'était d'éprouver des sentiments pour quelqu'un et de les cacher bien au fond pour éviter de les exploser à la terre entière. Il l'avait fait durant des années vis à vis de Nara, se déguisant en parfait meilleur ami. Enfin pas si impeccable que ça comme planque de sentiment puisque d'après les dires de Sven, ça semblait se voir comme le nez au milieu de la figure. A croire que Nara et Buzz étaient tous les deux bien cons de n'avoir rien remarqué. Ou alors de parfait menteur pour croire qu'il ne s'agissait que d'amitié forte et sincère. Il pouvait aussi comprendre la dose de jalousie que devait éprouver le jeune homme, l'ayant lui aussi ressentit à chaque fois que Nara lui avait parlé d'un mec, ou lui avait présenté un petit ami. Surtout cet allemand là… Il n'avait pas pu encadrer sa tronche des les premières minutes. Il avait alors seulement prit un peu de distance, préférant que Nara soit heureuse avec un type, plutot que d'avoir le courage de dévoiler ses propres sentiments.

En fait, Sven était bien plus courageux que lui. Vodka ou pas. En réalité, si Nara ne l'avait pas embrassé en premier, ils seraient sans doute encore dans leurs relations de super amis. Parce que Buzz était bien trop rongé de l’intérieur avec ses problèmes de confiance en lui, miner par son passé, parce qu'il avait été, parce qu'il était capable ou non d'apporter à la jeune femme. Ça ne se voyait peut-être pas à cause de grande gueule et son côté con de service, mais il n'était pas homme à être sur de lui. Il haussa les sourcils avec un petit moue sur les lèvres pour la phrase de son ami. Fini bien… Quand serait la véritable fin ? Et est ce que ça finirait vraiment bien, ça c'était the question… Mais le tatoué ne préférait pas se demander tout ça, parce que ça le faisait flipper. Vivre au jour le jour, c'était bien plus sympa pour le moment. A trop penser, il n’avancerait plus…

Buzz sourit de toute ses dents à Sven. Il n'avait jamais eu de super pote. Trop instable, trop drogué… Puis il était devenu plus solitaire, ne laissant entrer que Nara dans sa bulle. Elle était son monde et jusqu'à présent, ça lui avait suffit. Ils pouvaient compter l'un sur l'autre. Et ça les avaient sorti de bien des emmerdes. Mais aujourd'hui, le groupe qui vivait ici devenait de jour un jour une sorte de famille. Et des personnes comme baby Karlson prenait de la place dans la vie du jeune artiste. Des personnes qui comptaient de plus en plus, qu'il n'avait pas envie de perdre. Parce qu'il savait que ça lui ferait un putain de trou au coeur. Laisserait une sorte de vide en lui.

L'idée de fumer un joint était sorti comme ça. Histoire de se détendre, de partir un peu loin d'ici, de mettre leurs cerveaux en mode pause. Mais trouver ce genre de chose maintenant, et surtout ici c'était mission impossible. Buzz essayait de ne pas penser à ça. Le manque était passé depuis longtemps maintenant. Mais une fois de temps en temps… Il sourit à Sven et tendit la main vers la bouteille qu'il lui proposait à nouveau. Mais il fronça un sourcil la main toujours tendu sur la bouteille, se demandant ce qui se tramait dans les têtes de son pote. La bouteille en main, Buzz se retourna sans se lever, suivant Sven des yeux.

« -quoi ? Tu veux qu'on... » Buzz allait faire sa petite fille en disant qu'il n'était pas d'accord, que c'était pas bien blablabla… Mais en voyant la petite lueur d'aventure dans les yeux de Sven, un rire de gorge s'échappa de sa poitrine avec un sourire plus qu'amusé "-oh ho ho...". Il se leva en râlant tout de même : « -si on se fait choper ton père va me dégommer ! » Il avala une grande gorgée de la bouteille, et la planqua derrière la porte, avant de suivre son ami avec un sourire amusé. Il avait l'impression d'avoir 18 ans à nouveau. « -marche doucement, j'ai pas envie de te ramasser par terre ! On va passer pour des gays si je te porte ! » Un vieux rire sortie de sa gorge alors qu'il emboîtait le pas à Sven, fermant la porte derrière lui.

Ah putain il faisait quand même bien meilleur dedans ! Buzz retira son bonnet pour le fourrer dans la poche de sa veste, avant de passer une main dans ses cheveux en bataille. « -j'te suis, j'sais pas de quelle piaule du parle ! » En marchant le plus naturellement possible l'un à côté de l'autre, les deux compères arrièrent près des dortoirs. « -je monte la garde, toi tu rentes, tu fouilles, et on se casse au plus vite. » Buzz se sentait bien ici, au chalet et il n'avait pas vraiment envie de s'attirer des ennuis. Alors s'ils pouvaient évité de se faire pincer, c'était mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée   Aujourd'hui à 4:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Aïe, la boulette - Au chalet, peu après leur arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Après l'arrivé viens le thé (Aladdin, Mizoku)
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-