Partagez | .
 

 CAMP IVANOHE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: CAMP IVANOHE   Jeu 28 Avr 2016 - 18:54

« Oui ! » lança Baby en retour, content de sa plaisanterie.

Non… Il ne dormait plus depuis une bonne heure. Il était pourtant épuisé mais… habitué à ne dormir que d’une oreille, par de multiples petites périodes, Baby ne pouvait totalement faire confiance à leur verrou de fortune. De quoi ils auraient eu l’air tous les deux à découvrir au dernier instant qu’un infecté a réussi à entrer est qu’il se retrouve là, à leur sauter à la gorge.

Baby avait confiance en son idée de loquet mais pas au point de miser sa vie.

« Le jour s’est levé déjà… On ferait bien de s’y mettre, tu crois pas ? »

Joignant le geste à la parole, l’acteur bascula sur le lit de bois brut qui craqua sous l’effort. Se redressant un peu difficilement, il se mit à faire quelques élongations, ses articulations craquant à chacun de ses mouvements. Il n’avait pas si bien dormi que ça mais il avait connu pire.

Adressant un petit sourire à Selene pour la motiver à se mettre en branle, il se remémora la première nuit passée, chez lui, après son… premier meurtre d’infecté. Sa conscience l’empêchait de fermer l’œil. Il venait à l’époque d’ôter la vie à un humain… un humain mort mais un humain quand même… Un voisin qui plus est… Le voisin qui prenait soin de son courrier lors de ses nombreux « déplacements professionnels » comme il les appelait.

Rajustant sa tenue au mieux, il vint coller son oreille à la porte de bois, le doigt tendu contre ses lèvres pour faire silence et capter tout bruit ou grognement qui pourrait provenir de l’autre côté. N’entendant rien que quelques cris d’oiseaux, il récupéra la fourche et ouvrit la porte qui grommela sous l’effort. A l’extérieur, le soleil brillait déjà au-dessus de leur tête, baignant la clairière d’une douce chaleur matinale. Au sol, la rosée faisait brillait l’herbe grasse de mille feux. Le terrain, vague, immobile et inchangé depuis la veille semblait complètement inanimé.

Sortant de la cabane, Baby se retourna vers sa complice pour lui lancer, désignant déjà la voiture restée près de la barrière :

« On ferait mieux de se remettre en route… Toute façon… On a rien à bouffer ici et j’doute qu’on trouve quelque chose en fouillant ces cabanes… A part des pommes de pin… et j’me suis pas encore transformé en une putain de marmotte ! »

Se dépêchant de regagner la voiture, Harold activa le moteur et constata qu’il ne restait plus que moins de la moitié du réservoir. S’ils devaient trouver la cabane, c’était aujourd’hui…

Faisant marche arrière le long du chemin de terre pour regagner la route principale, Baby glissa son regard sur le panneau géant du CAMP IVANOHE qui diminuait à vue d’œil. Ce camp, refuge d’une nuit à leur fuite, lui avait permis de connaître l’une des plus belles nuit de sa vie, ce qui, compte tenu des circonstances, était un cadeau du ciel. Reposés et apaisés, ils pouvaient désormais reprendre la route… en toute sécurité…
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1289
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: CAMP IVANOHE   Jeu 28 Avr 2016 - 21:40

Elle avait acquiescé silencieusement quand Baby avait suggéré de se remettre en route. Même si une demi-journée de sérénité aurait été la bienvenue, ce n’était pas encore l’heure ni l’endroit. La faim tiraillait vraiment son estomac, une bête sauvage libérée dans son ventre. Ses forces allaient s’amenuiser bien plus vite tant qu’elle ne se serait pas nourrie. Il fallait trouver le chalet dont avait parlé le géant, en espérant qu’il puisse les accueillir avec deux-trois trucs à se mettre sous la dent.

Selene observa son compagnon faire ses étirements et descendit du lit quand il eut libéré le peu d’espace disponible pour circuler. En guise de peigne, ses mains fines arrangèrent tant bien que mal sa crinière châtain qu’elle finit, en désespoir de cause, par essayer de l’aplatir sur son crâne. Elle bailla encore en enfilant ses chaussures, referma son sac, enfila son manteau et… faillit oublier son glock sous l’oreiller. La musicienne était occupée à le coincer dans sa ceinture quand Harold suggéra à nouveau de se mettre en route, soulignant de façon imagée que lui aussi avait les crocs.

Un sourire illuminant ses traits pâles, la jeune femme s’installa à la place passager de la Land Rover. L’intérieur avait été rafraichi par la nuit au milieu des bois. A peine Baby avait-il fait gronder le moteur qu’elle se mit en quête de trouver le chauffage. La musique allumée la veille reprit là où ils l’avaient laissée. Si on oubliait les raisons de leur présence ici, on croirait un véritable road trip campagnard entre amants secrets. Immédiatement, ses yeux bleus s’étaient évadés à l’extérieur. Loin dans la profondeur des arbres, comme si la contemplation de la nature était devenue un moyen supplémentaire d’oublier.

Il ne leur restait pas énormément de route à parcourir, théoriquement. C’est ce que la musicienne se disait depuis qu’ils avaient retrouvé l’autoroute. Ils avaient aperçu le centre urbain de Sequim, ce qui signifiait qu’ils étaient bien dans le bon secteur. Même sans s‘approcher, on voyait aux contours de la petite ville qu’elle n’abritait plus que des fantômes. Une impression. Les habitations semblaient figées, les routes encombrées par des voitures abandonnées, même le drapeau américain qu’on pouvait voir flotté sur le toit d’une ferme était désincarné. Dans le rétroviseur, Selene voyait également les silhouettes lointaines de rôdeurs qui déambulaient sans but, sans chair à mutiler. S’il y avait des survivants, ils devaient se terrer quelque part ou avoir mis les voiles ; mais vers où ? S’extirpant de son observation sinistre, la pianiste fit un signe du menton en direction du panneau qui indiquait la direction de la route Fish Hatchery.

- Tiens c’est par là. Il faut qu’on soit attentif maintenant. J’ai pas de numéro de rue, mais c’est un chalet où les anciens propriétaires devaient certainement venir en voiture. Il doit forcément avoir un sentier suffisamment large pour qu’une voiture y passe quelque part…

Ils quittaient la US-101 et ses quatre voies pour s’engager sur un chemin plus étroit, sans marquage, ceinturé par les champs. Les cultures en friche traumatisée par l’hiver étaient mortes et seules les mauvaises herbes se frayaient tant bien que mal un chemin sur ce grand cimetière végétal. Au bout d’une dizaine de minutes, ils n’avaient toujours croisé aucune intersection mais une voiture gisait encastrée dans un fossé sur le bas côté. En la dépassant, l’étudiante eut juste le temps d’apercevoir la face ensanglantée d’un cadavre plaquée contre une vitre close, dévisageant le 4x4 avec avidité.

Bientôt, les terrains orphelins cédèrent la place à la forêt, à nouveau. Un manteau de verdure qui les dominait, abritant certainement leur futur refuge. Le cœur de Selene accélérait au fur et à mesure que la Land Rover avalait les kilomètres, ses yeux restaient collés sur la lisière des bois. Chaque minute écoulée la rapprochait d’une maison, d’un espoir, de Bobby… enfin… s’il était toujours vivant.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
 

CAMP IVANOHE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Decors : Aide de Camp ?
» Attaque d'un camp orque
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-