Partagez | .
 

 Don't you dare leave me again | Hope & Kate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Ven 15 Avr 2016 - 11:05



❝Don't you dare leave me again❞
Hope & Kate
Quel jour sommes nous? Quelle heure est-il? Je dois avouer que je n'en ai plus la moindre idée. Ma montre s'est cassée quand je suis tombée dans le trou, pendant que je fuyais les bandits qui avaient attaqué notre petit groupe. Le verre s'est brisé et l'une des deux aiguilles a sauté en même temps qu'une pièce du mécanisme. Résultat, ce bijou n'est maintenant plus qu'un espèce de truc décoratif qui me rappelle l'époque où il avait encore une utilité au quotidien. En parlant tu trou dans lequel j'étais tombée, je crois pouvoir dire que c'est un réel miracle si j'ai réussi à en sortir vivante. A plusieurs reprise, des morts-vivants sont tombés au même endroit que moi. Heureusement que je n'étais pas endormie à ces moments là, parce que sinon je serais certainement en train de me décomposer dans ce puits d'infortune. Quoi qu'il en soit, au bout d'un moment, quand les cadavres s'empilent, ça crée plus ou moins une sorte de marche. Et même si je suis loin d'être grande, le trou quant à lui n'était pas très profond. Du coup, deux ou trois cadavres empilés m'avaient suffi pour atteindre le haut des parois de cet endroit et pour ainsi me hisser à l'extérieur. Cependant, ma jambe me faisait souffrir le martyr. La seule chose que j'avais trouvée pour essayer de me soigner était d'enrouler un morceau de tissu découpé dans mon haut sur la plaie. Au moins, il n'y aurait pas plus de saletés qui rentreraient dedans, mais ce qui y était déjà n'allait pas non plus en ressortir. Comme la balle par exemple. Depuis que je suis sortie du puit et que je marche chaque jour, j'ai comme l'impression de la sentir bouger à chaque mouvement. Pourtant j'ai rapidement pris l'habitude. J'avais de toute façon trouvé quelque chose de plus important que ma douleur. J'avais un but. Peu après que je me sois extirpée de mon trou, j'ai découvert une ou deux indications. Elles m'indiquaient un lieu. Au début, je pensais que mon esprit me jouait des tours. Que la déshydratation, la fièvre liée à l'infection de ma jambe, la fatigue et la faim me faisaient avoir des hallucinations. Ce n'est que quand j'ai commencé à suivre cette piste et à trouver de plus en plus de messages que j'ai réellement décidé d'y croire. Peut-être qu'il ne s'agissait pas d'elle. Mais avec un peu de chance, pour une fois, c'était réellement Hope qui me laissait des messages pour que je parvienne à la retrouver. Peut-être qu'elle n'a pas perdu espoir...

Au bout de je ne sais combien de temps de marche, j'arrivais dans un petit village. J'avançais aussi discrètement que possible, le bruit de mes pas ressemblant légèrement à celui des zombies si on écoute bien. Avec ma patte folle, difficile de faire mieux. J'avais la main serrée sur le manche de mon couteau de chasse, prête à agir s'il le fallait. J'économisais mes balles, mais au cas où, j'avais toujours l'arme de mon père coincée entre mon dos et mon pantalon. Il commençait déjà à faire plus sombre. La nuit n'allait certainement pas tarder à tomber. Autant trouver un abri dans l'une de ces maisons et y passer la nuit. Pourtant, alors que tout semblait bien se passer, un bruit venant de la forêt me fit sursauter. Je me tournais rapidement et là... je ne sais pas combien ils étaient. Dix, peut-être quinze. Mais comment j'avais fait pour ne pas les entendre avant? En tout cas, dans l'état actuel des choses, je n'étais absolument pas de taille à lutter contre une quinzaine de rôdeurs toute seule. Il fallait donc fuir. Fuir et espérer trouver de l'aide quelque part. Je courais, aussi vite que possible, en direction d'une maison reliée à une grange. Sauf qu'en essayant d'ouvrir la porte, elle était bloquée de l'intérieur.

Quoi?! Merde!

Ayant tout au plus trente secondes pour trouver une solution avant de devoir me battre, je me dirigeais donc vers les fenêtre, tentant de distinguer quelque chose à l'intérieur. C'était difficile, mais je crois avoir aperçu une silhouette dans la pénombre. Avec un peu de chance, il s'agissait de quelqu'un d'amical. Et sinon... j'allais encore me retrouver dans de beaux draps. Frappant contre la porte, regardant frénétiquement autour de moi car cette masse de morts-vivants se rapprochait de plus en plus de moi, je priais de toutes mes forces pour que l'on vienne me sortir de là.

A l'aide! Ouvrez-moi!! Bordel ils arrivent! J'vous en supplie!

Je n'avais jamais été du genre à demander de l'aide ou bien à supplier les gens pour qu'ils fassent quelque chose pour moi. Mais dans l'état actuel des choses... Il fallait être bien idiot pour penser que survivre seul était réellement possible. Et je ne suis pas une idiote. Tout ce que je veux, c'est survivre. Survivre, et trouver ma meilleure amie. Faites qu'elle soit encore en vie...

© Pando


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Ven 15 Avr 2016 - 15:52

Joshua était parti quelques heures plus tôt fouiller l'une des bâtisses à côté pour dénicher des trucs intéressants. Du matériel pour bricoler principalement. Hope ne savait pas quand il allait revenir, mais il lui avait promis de le faire en un seul morceau, et c'était tout ce qui comptait. Ça faisait déjà quelques jours qu'ils étaient arrivés ici, quelques jours que la cadette des Cooper regardait dehors pour voir si personne qu'elle ne connaissait arrivait. Emily venait souvent à ses côtés guetter par la fenêtre pour essayer d'y voir apparaître son père, mais entre beaucoup de faux espoirs, il n'y avait rien eu.

Néanmoins, une bonne nouvelle : Après s'être reposé et ressourcé comme il le fallait, Robert leurs avait proposé de rester un peu plus longtemps. Le temps qu'il fallait, en fait. L'homme avait besoin d'aide dans sa ferme, pour entretenir le coin et la protéger des malades comme il disait. La présence de Joshua ces derniers jours avait été un soulagement pour lui, si bien qu'il comptait sur le fait qu'ils stagnent dans le coin plus que nécessaire. Et les deux ne mirent pas très longtemps à accepter, notamment parce que retourner dehors et errer comme des bêtes ne les encourageaient pas à partir d'ici. Chez les Wheeler, c'était un havre de paix, parfois entrecoupé par des moments un peu tendus, mais qui n'avaient jamais fait dégénérer la situation.

Alors depuis, cette ferme, c'était un peu chez eux. Ils avaient une chambre pour eux deux, Emily avait la sienne et passait les trois quarts de son temps avec Amelia, a apprendre des leçons sur plein de choses. L'hôtesse des lieux semblait y trouver son compte également auprès de l'enfant, content de pouvoir s'occuper d'elle. Du reste, Hope n'avait pas vraiment eu trop l'occasion de discuter et de faire plus ample connaissance. Comme elle l'avait dit à Joshua, Amelia n'avait pas l'air d'une mauvaise personne, mais s'il n'y avait eu qu'Emily, ça ne l'aurait sans doute pas chagriner plus que ça. L'essentiel était de toute façon qu'Emily soit bien traîtée et à l'abri. Et dans cette ferme, c'était le cas.

Ce jour-là, Hope s'était levée de très bonne heure, quittant les bras de Joshua qui avait eu besoin de sa dose de sommeil. L'aube n'était même pas encore là quand elle termina de se préparer avec la sensation au creux du ventre que quelque chose allait arriver. Elle n'en avait parlé à personne, et elle avait laissé les heures passer, s'aventurant à gauche à droite dans la maison en faisant des tâches basiques. Eplucher des fruits, préparer le déjeuner, attendre Joshua. Tout ça aurait pu devenir son quotidien, jusqu'à ce que des hurlements ne la sortent de sa torpeur et qu'elle bondisse sur la hache de bûcheron que les Wheeler avaient chez eux et qui était bien utile pour tout plein de trucs.

Pousse-toi de là, blondie ! La porte d'entrée s'ouvrit à la volée quand Robert sortit de sa maison en bousculant la jeune femme qui venait tambouriner à sa porte. Son fusil de chasse chargé, il le pointa sur les monstres qui avançaient progressivement vers le porche de la bâtisse, et un premier coup de feu résonna dans le champ autour avant d'atteindre la tête de l'un des rôdeurs : Dégagez de ma propriété ! Premier et dernier avertissement !
Ça ne marchera pas Robert ! grogna Hope en déboulant à sa suite, hache à la main alors qu'elle avalait la distance avec le mort le plus proche, abattant la lame droit sur le crâne de la créature qui se fendit en deux. Le sang jaillit alors que la petite brune se retourna en hurlant : Amelia, enfermez vous dans la maison, on s'en occupe !

La vieille ne mit pas longtemps à s’exécuter. Une autre détonation tonna derrière elle, alors qu'un corps un peu trop près d'elle s'effondra sur le sol. Les morts étaient dès lors concentrés sur elle, s'approchant toujours tandis que sa hache décapita sans mal la tête de son ennemi. Ils étaient une bonne dizaine, et déjà à moitié moins maintenant qu'ils avaient mis la main à la patte. Une autre détonation et Robert se tourna vers la blondinette en l'aidant à se relever :

Vous inquiétez pas ! La brunette les laissera jamais vous approcher, et je la couvre... En disant ça, il rechercha son fusil sans demander son reste, et hurla à l'intention de la dite brunette : Hope, baisse-toi !




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Sam 16 Avr 2016 - 11:57



❝Don't you dare leave me again❞
Hope & Kate
Je ne veux pas mourir. Pas maintenant. Pas comme ça. Après tous les efforts que j'avais fait pour pas canner avant, je peux tout bonnement pas me permettre d'y rester. C'est la raison pour laquelle malgré ma douleur, j'étais en train de courir aussi vite que possible et comme je le pouvais sans risquer de tomber tous les deux pas. Il fallait que j'atteigne cette petite ferme. Je n'avais pas d'autre choix. En espérant qu'il y ait quelqu'un à l'intérieur qui soit en capacité de m'aider. Ou sinon, je pourrais toujours me servir de la bâtisse pour m'abriter quelques jours. Par chance il y avait quelqu'un. Plusieurs personnes même, si j'avais bien vu les différentes ombres qui s'étaient déplacées dans la pénombre. Je frappais comme une forcenée sur la porte, jetant des coups d'oeil inquiets à derrière moi pour contrôler l'avancée des rôdeurs. Malheureusement pour moi, ils avançaient plus vite que ce que je pensais. Enfin, ils étaient loin d'être en train de courir, mais quand vous savez pas si vous allez vous faire bouffer ou pas, même un escargot parait trop rapide. Alors que j'allais frapper une énième fois sur la porte, m'égosillant pour tenter de me faire entendre par quelqu'un d'autre que les morts-vivants qui me suivaient, la dite porte s'ouvrit. Vers l'extérieur. Avec force. Résultat, avec mon équilibre précaire tant de par ma jambe blessée que par la fièvre causée par l'infection, je me suis bien vite retrouvée avec les fesses collées au sol. L'homme était grand, plus que moi, et bien plus imposant. Comment dire qu'en gros, même en temps normal j'aurais volé comme une vulgaire brindille s'il avait ouvert la porte de la même façon? Bref. Toujours assise au sol, il me fallait quelques instants pour reprendre mes esprits. Le choc m'avait légèrement sonnée, et avec cette montagne devant moi je ne voyais rien de ce qu'il se passait avec les zombies. La détonation de son coup de feu me sortit un peu de mon état presque léthargique, et je secouais rapidement la tête avant de me passer une main sur le visage. Il fallait que je me ressaisisse.

D'un coup, une femme, pas très grande et avec une chevelure brune, surgit de l'intérieur armée d'une hache. Je ne l'avais vue que très rapidement alors qu'elle se dirigeait vers le groupe de parasites ambulants. Oui, j'les appelle comme ça parfois. Enfin bref. Ce fut la voix de la femme qui me fit tiquer. Elle ressemblait comme deux gouttes d'eau à... Non... Impossible que je me trompe. J'ai toujours dit que je serais capable de reconnaître la voix de ma meilleure amie entre mille. Il était temps de le prouver. Tout ce que je craignais, c'était que ma fièvre ne me procure des hallucinations auditives, et que la voix de la brunette qui venait de s'élancer dans l'action ne ressemblait pas du tout à celle de Hope en fin de compte. Une autre détonation fit légèrement siffler mes oreilles avant que je ne vois une main de laquelle je n'aurais jamais aimé me prendre une claque se tendre vers moi. La mienne se posa dans celle-ci, semblant d'un coup minuscule, et je remerciais l'homme qui m'avait aidée à me relever. Clignant plusieurs fois des yeux comme pour les aider à faire la mise au point, je regardais ensuite le "champ de bataille" avant que mon coeur ne rate un battement. Après que l'homme ait rechargé son fusil, il se remit en joue et hurla un prénom qui ne fit que confirmer ce que je pensais. Elle était bel et bien là. Hope... Comme guidée par mon instinct de protection envers celle qui est à mes yeux ma soeur, je m'élançais vers elle pour planter la lame de mon couteau de chasse dans son crâne en le faisant rentrer sous son menton. Même avec personnellement la tête sous le bras, je ferais tout pour aider ma Hope. A nous trois, nous sommes bien rapidement arrivés à bout des rôdeurs qui affluaient auparavant par ici. Ni une ni deux, à peine le dernier infecté tombé au sol, je m'empressais de saisir la brunette dans mes bras. Peu importe si je passais pour une folle si jamais j'avais tout imaginé la concernant et que c'était une fille au hasard. Tant pis si je prenais un coup parce qu'elle ne m'avait pas reconnue. J'avais besoin de la sentir contre moi.

Hope!.. Enfin...

Sans même que je ne sois capable de me contrôler, des larmes coulaient le long de mes joues. Elles étaient dues à un ensemble de chose. La joie de retrouver ma meilleure amie, la douleur ressentie à cause de ma jambe, la peur que j'évacuais maintenant qui avait été là à cause de la petite horde de mangeurs de chair, les nerfs qui lâchaient d'avoir été absolument seule pendant un long moment. J'en avais certainement besoin. Je sais que ce n'est pas mon genre de pleurer mais là... Je m'en fichais royalement à vrai dire.
© Pando


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Sam 16 Avr 2016 - 12:14

Le dernier rôdeur tomba finalement à terre. A bout de souffle, Hope eut à peine le temps de lâcher sa hâche pour venir réceptionner dans ses bras la blonde qui était venue cogner à leurs portes. Elle passa ses mains autour d'elle pour venir la soutenir, alors qu'elle l'appelait par son nom en semblant lâcher prise. Pour la brune, ce fut comme une claque quand elle sentit le parfum caractéristique de celle qui était son amie et qui était secouée par les sanglots contre elle. Elle vint la serrer un peu plus fort, réalisant que le pressentiment qu'elle avait eu en se levant n'était pas de la folie pure, c'était arrivé, attesté.

Kate était revenue. Elle avait suivi les indices qu'elle avait laissé sur sa route, l'écharpe qui y était passé avait rendu l'âme pour une bonne raison. Une partie de son groupe s'était reformée, et ça n'avait pris que quelques jours pour qu'elles soient à nouveau ensemble. Pourtant, cette séparation avait été si longue en fin de compte. Dans les tripes de la jeune Cooper, ça avait été comme la sensation intime et profonde d'avoir perdu un organe. Un rein. Un poumon. Un sentiment qui l'oppressait et qui se soulageait maintenant qu'elle était là.

Kate, murmura-t-elle à son oreille. Tout va bien maintenant, tout va bien, souffla-t-elle à nouveau en soutenant toujours son poids.

Les sanglots la secouaient toujours, mais au-delà de ça, la prise que Kate avait sur elle semblait fébrile. Hope entendit la porte de la ferme grincer, et la voix d'Amelia s'élevait doucement derrière elle. Mais elle ne fit rien pour voir ce qu'il se passait, trop occupée à tenir son amie contre elle. Jusqu'à ce que le sol se dérobe sous les pieds de la blonde, et que Hope, toute chétive qu'elle était, eu toutes les peines du monde à retenir son amie contre elle. Elle lutta à bout de bras pour la maintenir, pour ne pas tomber, alors que sa nièce fusa vers elle en hurlant de toutes ses forces :

Katie !
Attend Emily, attend... La petite blonde sauta par dessus les corps sans en faire cas, avant de se figer à quelques pas de sa tante. Elle regarda le corps de la dernière arrivée, ravivée d'un espoir qui s'était perdu durant quelques jours. Si Kate avait réussi, alors son père pourrait y arriver. Mais il y avait un problème : Elle est blessée, et...

Et elle était brûlante. Hope l'avait remarqué à partir du moment où Kate avait fondu sur elle. Sa joue était si chaude, ses cernes si creusées, affaiblie par son expédition en solitaire et plus encore par la blessure qu'elle avait subi quelques jours plus tôt. Un morceau de tissus avait sans doute servi à arrêter l'hémorragie, mais difficile de savoir comment Kate avait tenu le coup durant si longtemps dans de telle condition. Elle devait avoir faim, soif, mais pire encore, l'infection devait la ronger de l'intérieur et la jeune Cooper se sentit alors comme parfaitement impuissante en tenant son amie du mieux qu'elle le put pour la soutenir :

Je vais l'amener à l'intérieur, souffla le seul homme de la maison en l'absence de Joshua. Elle ne l'avait même pas entendu venir jusqu'à elle, trop concernée par l'état de Kate. Il vint passer un bras sous les jambes de la blonde en la tenant de l'autre par les épaules, et la souleva comme si elle ne pesait rien. Elle a beaucoup de fièvre, dit Robert à l'adresse de sa femme qui comprit alors qu'ils allaient avoir du travail. Tu me raconteras tout quand elle sera tirée d'affaire, Hope, lança d'une voix grave le fermier en lui jetant un coup d'oeil.

De toute façon, Hope n'était pas en état de faire quoique ce soit désormais. Ils enjambèrent les morts, se promettant de nettoyer une fois Kate à l'intérieur et Amelia aux petits soins pour elle. Avant ça, la Cooper n'y arriverait pas. Elle devait la savoir à l'abri.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Sam 16 Avr 2016 - 12:33



❝Don't you dare leave me again❞
Hope & Kate
Il n'y a rien de plus beau que le sentiment que l'on a lorsqu'on retrouve enfin quelque chose que l'on croyait perdu à jamais. Cela peut être pour certaines personne avec leur animal de compagnie. On voit souvent des gens fondre en larme lorsqu'ils retrouvent leur cher petit chien ou chat. Moi, c'était bien plus que ça. J'avais perdu une partie de mon âme. J'avais perdu ma raison de vivre. Et pourtant, je sentais que je ne devais pas abandonner. J'avais déjà trouvé un millier de raisons de ne pas m'accrocher, mais au fond de moi je savais que je ne devais pas me laisser aller. Ne pas sombrer dans l'inconscience quand je me trouvais au fond de ce trou. Ne pas laisser la fièvre me submerger quand je suivais les indices laissés par Hope pour que finalement je parvienne à la retrouver. On dit toujours que l'être humain n'a pas le meilleur des instincts. Et bien il faut croire que le mien n'est pas tellement pourri que ça. Après tout, je sentais que je finirai un jour par la retrouver. C'est pour ça que je n'ai rien lâché. Que jusqu'au dernier moment, au dernier affrontement, je me suis battue. Et pour une fois, j'ai gagné. C'est si beau d'ailleurs que j'ai l'impression de rêver. Mais si c'est le cas, et bien que personne ne me réveille. Jamais. Car je ne serais pas capable d'endurer la perte de la cadette Cooper une seconde fois. Que voulez-vous? Je l'ai déjà dit. Elle est ma raison de vivre. Et en un sens, je crois qu'elle l'a toujours été. Non pas que ce soit des sentiments amoureux au sens "couple" du terme. Mais je sais que cet amour que j'ai pour elle est celui d'une soeur... Et que quoi qu'il arrive, il sera toujours plus fort que tout. Jamais personne ne pourra m'enlever ça. L'amour que j'ai pour ma "petite soeur" est la seule chose sur laquelle je peux me fier quel que soit le moment. Je sais que c'est quelque chose d'infaillible. S'il y a bien une personne pour qui je pourrais réaliser l'impossible, c'est bien elle.

Mes larmes coulaient sur mes joues, emplies d'une multitude de sentiments mélangés, et je me sentais enfin bien. Ou tout du moins c'est l'impression que j'avais. Car il ne me fallut pas plus d'une trentaine de secondes pour finalement m'écrouler dans les bras de Hope. La fièvre, l'infection, la douleur, l'épuisement, tout ça avait eu raison de moi pour l'instant. Je sentis des bras venir me porter et me déplacer puis mon dos toucha quelque chose que je n'aurais plus imaginé sentir contre moi. Un matelas... Moi qui avais presque pris l'habitude de dormir par terre. Ou de ne pas dormir du tout d'ailleurs. J'ai vraiment eu de la chance d'arriver jusqu'ici vivante.

Hope..., murmurais-je avant de m'endormir malgré moi.

Ce n'est que quelques heures plus tard que je n'ai ouvert les yeux. J'étais perdue et ça se voyait à mon regard. J'avais l'impression de ne pas avoir dormi depuis une éternité et que je venais de passer des jours entiers à me reposer. Même si ce n'était pas vrai. Mes yeux parcouraient rapidement mon environnement, tentant de savoir où j'étais. Bien vite, les souvenirs me revinrent. Je me redressais donc dans le lit, jusqu'à voir ma meilleure amie assise près de moi. Un sourire presque idiot naquit sur mes lèvres avant que je ne me penche pour venir la prendre encore une fois dans mes bras. En bougeant, je n'avais cette fois pas senti la balle bouger. Ils avaient certainement dû me soigner. Il faudrait que je pense à les remercier. Mais d'abord, tout ce qui m'importait était de me réfugier dans les bras de ma meilleure amie.

J'ai eu tellement peur de jamais te revoir...

C'était vrai. Je n'allais certainement pas lui mentir. Et de ce que j'avais pu entendre, Emily était là aussi. Elles s'en étaient sorties. C'est l'essentiel. Est-ce que Joshua avait réussi à les rattraper? Aucune idée. Mais je l'espérais pour la brunette. Je sais à quel point elle peut tenir à lui. Et malgré tout ce qui nous arrive, j'espère tout de même qu'elle trouve son petit coin de bonheur. Au moins pour quelques instants par jour. C'est toujours mieux que d'évoluer sans but.
© Pando


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 633
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Dim 17 Avr 2016 - 16:59

Elle l'avait cru morte, pourtant.

Elle se voyait parfaitement faire demi-tour avec sa nièce entre les bras, courir à en perdre haleine, et entendre les cinq détonations puissantes qui avaient tonné comme la foudre dans un silence tout relatif. Hope s'était sentie fébrile quand Amelia et Robert s'étaient enfermés dans la chambre d'amis avec Kate et qu'elle n'avait pas pu assister à ce qu'il se passait. Elle était restée planter devant la porte, tenant la petite main d'Emily qui lui posait cent questions auxquelles elle n'avait aucune réponse. Muette. Voilà ce qu'elle avait été. Quand Robert en ressortit, lui annonça que sa meilleure amie avait une balle dans la cuisse et que sa femme allait tenter de lui enlever, elle n'avait pas moufter.

Même pas quand l'homme revint avec une pince à épiler, un couteau chauffé à blanc et une serviette éponge. Elle fut par contre horrifier par les hurlements ensuite qui ressortirent de la chambre, pâle comme un linge devant l'horreur. Elle avait cru la perdre quelques jours plus tôt, et vivre une seconde fois ce fait était tout aussi insoutenable. Mais le temps lui sembla parfaitement étrange sur le moment. Discontinu. Ralenti. Pour elle seulement. Le monde tournait autour d'elle sans s'arrêter, et jamais elle n'arriverait à le rattraper.

Elle ne se réveilla de cette pause sans pareille qu'au bout de longues heures, se retrouvant assise sur le bord du lit sur lequel Kate sommeillait encore. Elle n'avait pas repris des couleurs, et Amelia lui avait annoncé que sans des médicaments pour traiter son infection, elle n'allait pas s'en tirer à bon compte du tout. La blonde émergea au bout de quelques heures, sans que Hope ne le remarque. Ce ne fut que lorsqu'elle vint se blottir contre elle, avec les quelques forces qu'elle avait, qu'elle s'en rendit compte. Trop abordée dans ses pensées et par ses craintes, elle écouta les mots de son amie avec un sourire triste sur le coin des lèvres.

Je pensais qu'ils t'avaient tué, fit la brune en venant chercher le regard de Kate.

Et parce que les jours sans la revoir, ni elle, ni son frère, étaient passés par poignet, elle n'avait pas songé qu'il puisse en être autrement. Progressivement, son optimisme s'était fait éclipser par une froide et cruelle réalité. Une réalité qui n'en était pas une, certes, mais qui lui avait fichu un grand coup au moral. Elle avait tenu le coup parce qu'elle n'avait pas eu le choix, parce qu'il y avait Emily et que si elle flanchait, alors Emily ne pourrait pas poursuivre les choses toute seule, mais c'était vraiment très dur tout ça...

Je suis tellement désolée Kate, je pensais qu'ils t'avaient eu... J'ai laissé des indices pour que toi ou Daryl vous puissiez me suivre mais je n'étais plus sûre de rien et j'ai...

Elle avait abandonné, et elle en avait tellement honte. Se mettant une main sur la bouche, elle étouffa un sanglot difficilement avant de fondre dans les bras de Kate en douceur. Elle ne pouvait pas la brusquer plus que ça, elle ne pouvait pas trop lui en demander. Elle était en tort ici, pour l'avoir laisser derrière et avoir pris le risque énorme de la perdre.

Amelia m'a dit que tu avais une infection, et que tu risquais de mourir si on ne trouvait pas de quoi t'aider, souffla la cadette des Cooper en se redressant à peine, parlant à l'oreille de son amie : Je ne veux pas te perdre une seconde fois Kate... Je vais aller te chercher ça mais tu dois me promettre de tenir jusqu'à mon retour, d'accord ?




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Lun 16 Mai 2016 - 12:11



❝Don't you dare leave me again❞
Hope & Kate
A quoi bon survivre, si c'est pour se retrouver seule? Si c'est pour chaque jour faire tout son possible pour rester en vie alors qu'on n'a absolument plus aucune raison de se battre hormis la simple peur de mourir? Parfois notre esprit nous joue des tours. On se retrouve à avoir des convictions que l'on n'avait pas auparavant. On se met à croire des choses qui ne sont pas forcément vraies. Rien ne nous prouve que l'on a raison, et pourtant c'est comme s'il n'y avait pas d'autre alternative. Moi, rien ne m'assurait que Hope était toujours en vie. J'aurais très bien pu m'imaginer les indices qu'elle avait laissé derrière elle, simplement parce que je ne voulais pas me rendre à l'évidence. Le déni est certainement la phase la plus importante et la plus impressionnante du deuil. Certains ne sont même pas capables de reconnaître leur propre enfant lorsqu'il est devant leurs yeux parce qu'en réalité ils refusent de croire à la réalité. J'avoue que j'ai eu peur que ça soit mon cas. J'ai même pensé à un moment que j'avais pu la croiser, la voir morte, mais ignorer ça et continuer ma route. A ce moment là, je n'aurais pas mieux valu que ces morts-vivants. Après tout, j'aurais moi aussi simplement parcouru des kilomètres sans raison. Sans raison autre que ma survie. En quoi est-ce que ça aurait été différent de ces trucs qui erraient sans but jusqu'à pouvoir se délecter de la chair fraiche d'un humain égaré? Enfin bref... Je m'étais crue dans un rêve quand j'avais enfin à nouveau le visage de Hope devant mes yeux. Si je ne m'étais pas écroulée, j'aurais certainement été obligée de passer mes doigts sur son visage pour m'assurer que c'était vrai. Qu'elle était effectivement là. Que je ne rêvais pas. De nombreuses fois, à cause de l'infection, j'avais cru que je la voyais. Mais dès lors que je m'approchais de trop ou que je l'effleurais, l'image disparaissait. Et je me retrouvais là, à ne plus rien comprendre. Mais cette fois c'était différent. Je le savais.

Peu à peu, les souvenirs de ce qui s'était passé dans la chambre d'amis me revenaient. Le fermier qui m'avait soulevée à l'extérieur et déposée sur le matelas était en train de fermement me tenir alors que tout mon corps se tendait sous la douleur procurée par la lame chauffée à blanc du couteau. Rien qu'à ce souvenir, une petite grimace se dessina sur mon visage. Mais ce ne fut que passager. Hope... Elle était là. Et après tout ce que j'ai fait pour la retrouver, je crois que je serais capable de tout endurer pour m'offrir le luxe de la tenir dans mes bras. De sentir ses cheveux effleurer mon visage quand je la serre contre moi. De sentir ses mains se poser délicatement dans mon dos alors qu'elle venait se blottir contre moi. Quelques mots de la brunette s'échappèrent d'entre ses lèvres et parvinrent à mon oreille. Mon coeur se serra légèrement, mais en un sens j'avais cru la même chose. Enfin, j'avais plutôt craint la même chose. J'avais eu tellement peur qu'elle ne soit morte... Elle vint chercher à capter mon regard et je rivais alors mes yeux sur les siens. Il fallait que je cligne plusieurs fois des yeux pour réussir à la voir toujours de façon nette. J'avais la tête qui tournait tellement que je me demandais encore comment j'étais toujours assise dans ce lit et pas couchée.

Tu pouvais pas savoir... Même moi j'pensais que j'allais y rester, alors bon...

Je tentais d'afficher un sourire se voulant rassurant, mais à la place une grimace de douleur se dessina sur mon visage. Par "chance", Hope avait sangloté et s'était à nouveau blottie contre moi. Elle n'avait donc certainement pas vu. Je posais instinctivement ma main à l'arrière de sa tête pour caresser ses cheveux lentement et tenter de l'apaiser, comme je faisais par le passé. Une fois un peu calmée, la brune se redressa légèrement et parla dans mon oreille sans que je ne puisse la voir. Mais rien qu'à sa voix... Je sentais qu'elle s'était endurcie. Beaucoup. Elle me parla du fait qu'on lui avait dit que j'avais une infection... Mais aussi que j'allais mourir si on faisait rien. Merde... J'avalais difficilement ma salive, fermant les yeux et hochant très légèrement la tête. Mais avant même que je ne puisse prendre la parole, ma meilleure amie continua sur sa lancée. Ne pas me perdre une deuxième fois... Partir chercher ça... Tenir jusqu'à son retour. Attendez, quoi? Je me redressais d'un coup, mettant quelques instants pour faire la mise au point et m'empêcher de vomir tellement j'avais la tête qui tournait, et fronçais les sourcils.

Quoi?.. Non... J'veux pas te laisser partir seule... J'veux pas... Qu'il t'arrive quelque chose.

J'avais eu beaucoup de mal à aligner les mots correctement. Lentement je venais m'allonger à nouveau, forcée de me rendre compte que je n'étais pas en état de sortir. Je posais une main sur mes yeux quelques instants avant de finalement prendre mon courage à deux mains et de regarder de quoi avait l'air ma jambe. Ok... C'était pas beau. Il fallait que je me rende à l'évidence. Si j'accompagnais Hope, je ne ferais que la ralentir. Je hochais de la tête tout en baissant le regard quelques instants, finissant par relever les yeux vers ma meilleure amie.

J'ai tenu jusqu'ici uniquement parce que je voulais te retrouver... J'vais pas crever ici, alors que je suis de nouveau près de toi... J't'attendrai... Toujours.

© Pando


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Don't you dare leave me again | Hope & Kate   Aujourd'hui à 0:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't you dare leave me again | Hope & Kate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-