Partagez | .
 

 Culpabilité | ft. Jonah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Sam 9 Juil 2016 - 11:50

    Et il se foutait de sa gueule. Encore une fois. Manque de bol, ça ne la touchait pas, et ce pour une raison qu’il ne connaissait absolument pas : elle vivait au quotidien avec ce qui était sans doute les deux plus gros connards de l’ère post-apocalyptique, à savoir Leroy Hooker et Luke Hugh. Alors autant dire que les petites piques mignonnettes du Jonah, ça lui passait au dessus de la tête.

    La batte brandie sous son nez ne l’impressionnait pas non plus. Depuis le début de tout ça, elle en avait vécu des trucs pas cool, des trucs durs même. Elle avait failli crever une bonne dizaine de fois, elle avait évité de se faire embarquer par des militaires, elle avait échappé à des hordes de rôdeurs affamés. Alors il voulait quoi avec sa petite bite batte ? Lui faire peur ? L’impressionnait ? Ah on, il lui racontait l’histoire.

    Alors il avait tué ? Eh bah tant mieux pour lui. Elle lui sourit. C’était un petit peu la seule solution pour survivre, dans ce nouveau monde. Ne pas avoir peur de tuer. Elle n’en avait pas peur. Ni de lui, d’ailleurs. Par contre, parler de leur enfant, celui qu’il n’avait jamais vu, celui qu’elle n’avait jamais élevé, c’était bien trop ! Ses lèvres se pincèrent. Elle ne voulait pas lui montrer qu’il avait touché un point sensible. Qui ne l’avait pas été depuis des années d’ailleurs, mais qu’il avait ravivé par sa simple présence.

    La batte se posa sur sa joue, et elle frissonna. Mais pas de peur, non. De cette sensation de danger, qui faisait pulser le sang dans ses veines. Bien sûr qu’il était fier de lui, de ce qu’il était. Il avait un ego démesuré et une confiance en lui au-delà de toute imagination. Alors elle ne doutait pas un seul instant qu’il se sente flatté à partir du moment où on allait dans son sens. Et le traiter de connard, c’était reconnaître ses vraies qualités, n’est ce pas ?

    Ah, l’insulter c’était lui faire plaisir ? Le regard plongé dans le sien, elle leva le menton, laissant la batte glisser lentement comme une caresse sur sa peau blanche.

    - Et bah ça en fera au moins un qui aura joui au cours de cette relation.

    L’égo du mâle. Viser l’égo du mâle. Elle se détourna, coupant le contact avec la batte. Elle lui tournait le dos même, tellement elle n’avait pas peur de lui. S’approchant d’une fenêtre, elle observa l’extérieur. Les horreurs étaient toutjours là, mais le flot commençait à se disperser. Bientôt, elle pourrait retrouver la planque, et surtout espérer ne plus jamais espérer croiser ce fantôme de son passé. L’avenir, c’était son groupe. Leroy, Luke, Shannon et Lena. Jonah lui, c’était le passé, comme Billy. Tout ça devait sortir de sa tête. Et pour ça, il fallait qu’il disparaisse.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Mer 13 Juil 2016 - 0:25

Imperturbable. Elle est incroyable, on dirait moi, des fois. Franchement, je regrette un peu de l'avoir laissée, c'est bien dommage. Bon, j'aurais essayé de la vanner, de lui faire peur… mais visiblement, y a de challenge. Je vais pas me plaindre, j'adore ça. La lutte n'est pas terminée mademoiselle Heartfield, on va s'amuser encore un peu tout les deux. Après tout on a le temps, avec tout ces rôdeurs qui traînent dehors en nous empêchant de sortir. On aurait même le temps de se faire un petit Scrabble si on en avait un.

Oh mais dit donc, elle répond moins qu'avant ! Sa répartie en aurait elle prit un coup ? Et puis cette réponse franchement… Quand comprendra-t-elle qu'elle s'attaque à un champion ? « Je me plains pas, pour ma part c'était très agréable en effet. Si tu crois blesser mon ego de mâle tu fourre le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate. » répondis-je, toujours le même sourire insupportable au visage. Je suis imperturbable, ça doit être épuisant, héhé. « Et puis franchement Jenna… t'as passé une semaine avec moi, tout les jours t'en redemandait… va pas me faire croire que tu simulais, ma grande. Tu adorais, c'est tout. » J'accompagnai ma dernière phrase d'un battement de cils provocateur alors que je m'étais un peu plus rapproché d'elle, m'appuyant sur la porte fermée du bureau à la manière des dragueurs loubards qu'on voit dans les films. J’haussai alors un sourcil interrogateur, presque complice, comme si j'attendais qu'elle m'avoue. Mais elle ne se retournait pas. Elle regardait par la fenêtre la horde de voraces passer lentement dans la rue, attendant sans doute le bon moment pour enfin sortir et se débarrasser de moi. Pas de bol ma belle, t'es retombée sur moi, maintenant faut assumer les conséquences. Si je peux pas te pousser à bout avec mes vannes, j'essaierai autre chose… te faire craquer une deuxième fois. Pour le coup, vu comment elle me hait, ça risque d'être difficile, mais je l'ai dit : j'adore les challenges. Je ne la laisserai pas gagner, moi j'ai encore envie de jouer.

Lentement, après avoir rangé ma batte, je me rapproche discrètement d'elle, dans son dos, jusqu'à ce que mon souffle vienne caresser son oreille. Doucement, je passe mes mains sur ses bras en lui susurrant d'un ton sensuel et toujours aussi provocateur. « T'aurais aimé que je sois pas comme ça hein ? T'aurais voulu que je sois aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur ? T'as qu'à ne pas y penser, à ce que je suis à l'intérieur, et le problème est réglé. On a encore du temps avant de pouvoir sortir tu sais. » Ma dernière phrase était très évocatrice, oui. J'entendais clairement du temps pour faire les-choses-dont-on-ne-doit-parler-parce-que-c’est-pas-propre. Je savais pertinemment qu'elle allait m'envoyer chier, ça risquait d'ailleurs d'être très drôle à voir, je savais aussi qu'au fond d'elle, même si elle me détestait profondément, elle mourrait d'envie de se jeter à mon cou, rien que grâce au choc procuré par le retour si inattendu de mon regard séducteur qu'elle aimait tant. « Finalement, j'y suis arrivé à Seattle… je suis simplement… un peu en retard. Qu'est ce que t'attend pour rattraper le temps perdu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Mer 13 Juil 2016 - 1:27

    Avouer à Jonah que les quelques jours passés avec lui avaient été dans le Top 5 de ses moments intimes préférés lui aurait fait bien trop mal. Alors ouais, elle avait savouré chaque instant où il l’avait touchée, chaque fois qu’elle l’avait acceuilli, chaque ébat qu’ils avaient l’un ou l’autre provoqué. Le lui dire, alors que clairement il était en train de la provoquer et de la pousser à bout pour la faire sortir de ses gonds, ça aurait été lui faire un cadeau des plus déléctables pour ses serres de rapace. Il voulait la rendre folle ? Donc elle allait essayer de rester le plus calme possible. Histoire de ne pas lui donner cette satisfaction là. Il avait eu bien trop de plaisir jusque là.

    Elle l’avait senti se rapprocher, et s’appuyer derrière elle. Il attendait une réponse de sa part, mais elle ne venait pas. Et elle ne viendrait pas. Elle refusait de lui offrir ça sur un plateau. En fait, elle commençait à être intriguée par son jeu, et se demandait jusqu’où il irait dans cette voie là. Ah, voilà qu’il enclenche le contact physique, en glissant ses mains sur ses bras, puis en s’approchant de son oreille pour y murmurer des mots qui résonnèrent à l’esprit de Jenna. Ça la blessait, terriblement, mais plus il parlait, plus elle s’endurcissait.

    Il parlait, essayait de la convaincre qu’il ne suffisait pas de grand-chose pour tout oublier. Pas pour reprendre à zéro, ça c’était juste impossible. Non, plutôt dans une continuité certaine qui les mènerait à faire des choses que Jenna n’avait jamais envisagé pouvoir refaire avec lui un jour. Et qu’elle n’envisageait toujours pas d’ailleurs. Même si son souffle dans son cou lui rappellait de lointain souvenirs, lui renvoyaient des flashs de certains matins, s’éveillant dans une chambre d’hôtel aux draps blancs, bien, bien loin de l’apocalypse qu’ils vivaient à l’heure actuelle. Alors oui, elle aurait pu craquer, mais seule s’imposait à son esprit l’image de Leroy. C’était étrange parce qu’ils ne partageaient pas grand-chose d’autre que queques parties de fun dans leur planque une fois vide. Mais la rancoeur envers Jonah devait faire le reste.

    Il voulait jouer. Elle était joueuse. Bonne combinaison, n’est ce pas ?

    Lentement, elle se retourna pour lui faire face. Avec encore plus de délicatesse, elle releva ses iris verts pour les planter dans le regard de Jonah, et leva la main. Avec douceur elle la posa sur sa joue. Oui. Pas une gifle, une caresse. Personne n’aurait su dire si elle était en train de se foutre de lui, ou vraiment sincère. Elle avait l’air tellement… A lui.

    - Tu as raison Jonah... Sa voix était basse, comme si elle voulait être sûre qu’il soit le seul à l’entendre. Non pire, comme si elle était honteuse de lui avouer tout ça. j’aurai voulu que tu me laisses pas. J’aurai voulu que tu viennes me chercher. J’aurais pu te donner tellement, j’avais tellement à t’offrir. J’t’aimais Jonah… Vraiment.

    Du coup du pouce, elle caressa sa joue, et passa sur ses levres.

    - Combien de fois j’ai rêvé que tu viennes, que tu frappes chez moi, que tu m’embarques ? Elle baissa les yeux, formidable actrice qu’elle était, et les releva, humides. On aurait pu vivre tellement de choses. Elever notre fils ensemble, lui apprendre à devenir un homme comme son père.

    Glissant sa main de sa joue vers son cou, la deuxieme se posa sur son torse, et, alors que ses lèvres s’approchaient des siennes, ses doigts glissaient vers son ventre, victimes d’une chute inexorable qu’elle contrôlait parfaitement. Sa bouche s’arrêta à quelques millimètres à peine, si bien qu’il pouvait sentir le souffle léger s’en échapper. A nouveau, le murmure s’éleva, alors qu’elle caressait le bout de son nez avec le sien, qu’elle fermait les yeux. Enfin, elle les rouvrit, les leva vers les siens.

    - Et si on rattrappait le temps, Jonah...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Mer 13 Juil 2016 - 2:30

Il fallait avouer une chose, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi… consentante. Elle semblait accepter ma proposition comme si notre précédent débat, vieux d'à peine quelques secondes, était déjà lointain, très lointain.
Son regard plongé dans le mien, si beau, si rempli d'émotion, accompagnait ses paroles si belles… Elle avait rêvé de toute ces belles choses, de moi, de nous, ce que l'on aurait pu devenir… c'était beau à entendre. A en donner la larme à l'oeil.
Ses yeux humides vont me faire regretter… Ses lèvres se rapprochent dangereusement des miennes, et sa main aussi douce que la soie déposée sur ma joue m'arrache comme un frissonnement étrange. Sans un mot, le regard encré dans le sien, j'écoute ses murmures avec désir, silencieusement. Je n'ai plus rien à lui dire. Nous l'avons dit tout les deux : il est temps de rattraper le temps perdu.

Dans un soupir, je m'empare à nouveau doucement des lèvres de Jenna pour entamer un baisers des plus tendres et passionné, comme si je l'embrassais à nouveau pour la toute première fois, mais avec encore plus d'application cette fois ci. Passant une main sur la peau douce de son cou pâle, je tente tant bien que mal de faire durer ce baiser et commence à rapprocher de plus en plus son corps du mien.

Respirant bruyamment, bousculé par le désir, je passai une main dans le dos de la rousse, gardant la seconde sur sa nuque comme pour l'aider à pencher légèrement la tête afin de laisser ma bouche venir se poser sur son cou.
Je la sentais se laisser aller, tour comme moi, et je ne tardai pas à commencer à la tourner à nouveau doucement dos à moi, pour venir l’enlacer par derrière, continuant s'embrasser désireusement chaque parcelles de son cou. Lentement, je descendis mes mains le long de sa taille pour les remonter lentement sous son haut, sans oublier d'en profiter pour caresser ses hanches avec sensualité. Un instant, je détachai mes lèvres d'elle pour me pencher très légèrement en arrière afin de pouvoir admirer, le souffle encore lent mais fort, la courbe de son dos et de son fessier qui me rappelaient des souvenirs si beaux et impérissables. Je revins alors embrasser délicatement le cou de Jenna, alors que mes mains étaient déjà remontées bien haut sous son t-shirt. J'en avais terriblement envie. Je voulais finir de la déshabiller, là, maintenant, et passer à nouveau à l'acte, comme pour rattraper toutes ces heures que j'aurais pu passer avec elle, si seulement j'avais été autrement…

Mon nez toujours collé à sa joue, les yeux mi-clos, un rire d'abord faible vint déchirer l'ambiance si sensuelle qui régnait désormais dans la pièce. Un rire à la limite d'être inaudible, mais qui monta subitement creccendo… Non, ce n'était pas là un rire amoureux… c'était bien mon rire. Un rire cynique, sarcastique. Je comprend très bien, Jenna, depuis le début. Comment tu as pu croire que je tomberai dans le panneau ? On ne se fait pas tous piéger aussi facilement que toi. « “Elever notre fils ensemble, lui apprendre à devenir un homme comme son père” » citais-je alors tout bas, d'un ton aussi terrible que mon rire. Je me remis d'ailleurs à pouffer de rire, presque aux éclats. « Tu es vraiment une très bonne actrice tu sais. Sincèrement. Malheureusement pas aussi bonne que moi. » Brusquement, je retirai mes mains de sous son haut et la retournai à nouveau face à moi pour finir par la plaquer contre le mur. Là, gardant mes lèvres toujours très proches des siennes, je posai une main sur sa joue et caressai doucement le coin de ses lèvres du bout de mon pouce. Mon corps toujours collé au sien l'empêchait presque de bouger. « J'ai failli y croire au début tu sais. J'aurais bien continué, rien que pour pouvoir à nouveau te faire l'amour mais… malheureusement, j'ai pas envie de marcher dans ton petit piège, ma belle, peu importe le coup que tu me prépare à la fin. » Après un sourire, je l'embrassai à nouveau un petit instant avant de reprendre d'un ton à la fois sensuel et terrible. « Tu as perdu Jenna. Depuis cette année où on s'est rencontré… tu as perdu. Du début jusqu'à la fin. »
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Mer 13 Juil 2016 - 10:49

    Elle voulait éviter ça, mais il avait pris la main, et lorsqu’il vint l’embrasser, Jenna se rappela toutes les raisons qui avaient fait qu’elle était tombée amoureuse de lui au départ. Son aplomb, sa fougue, sa façon de la surprendre. Mais aussi cette tendresse dans ses baisers, la douceur de sa main sur sa peau. Sans vraiment le vouloir, sans vraiment s’en méfier, elle lui rendit ça, ce baiser tendre, et se sentit inexorablement attirée vers lui. Parce qu’il la rapprochait de lui, en fait, vil manipulateur qu’il était.

    Les souvenirs du passés sont toujours les plus compliqués. Parce qu’ils ont tendance à se réactiver quand on ne le veut surtout pas. Et clairement, ceux avec Jonah, elle avait chercher à les enfouir si longtemps que les retrouver là, maintenant, c’était ingérable. Et c’est pour ça finalement, qu’elle se laissait faire si facilement. Parce que pendant qu’il la faisait pivoter et qu’il passait ses bras autour d’elle, elle se rappelait d’un matin, comme ça, devant la baie vitrée d’un hotel donnant sur la baie de Manhattan. Elle s’abandonnait, tout en restant sur ses gardes. Elle se méfiait de lui, affreusement, parce qu’il l’avait déjà prise pour une conne une fois, alors il ne recommencerait pas. Mais en même temps, c’était elle qui avait instauré ce petit jeu entre eux, et elle continuait à jouer.

    Elle pencha la tête, pour lui offrir son cou, tandis qu’elle sentait ses mains remonter sur sa peau, déclenchant chez elle un frisson bien involontaire. Qu’est ce qui les retenait de remettre le couvert, là tout de suite, hein ? Posant ses mains sur le mur, elle y cherchait un appui comme pour ne pas défaillir. Oui, il la faisait vriller, elle n’y pouvait rien au fond. Il était là, contre elle, tout près, et pourtant. Pourtant quelque chose n’allait pas. Et elle n’avait jamais tort sur ces points là.

    Il riait. La tête dans ses cheveux, il riait. Et c’est étrange, mais elle imaginait parfaitement qu’il ai pu rire comme ça, le jour où il l’avait raccompagnée à l’aéroport, qu’il l’avait regardée dans les yeux et qu’il lui avait dit « A bientôt Jenna ». Sans doute qu’il s’était marré de la sorte, lorsqu’elle avait disparu dans le couloir d’embarquement, pleine d’espoir et des sentiments, alors qu’il restait sur place avec la ferme intention de ne jamais la revoir. Elle avait pleuré pendant des jours, des mois, traînant le souvenir de leur rencontre qu’elle pensait sincère. Mais lui… Lui il avait rit, et maintenant qu’elle l’entendait vraiment, elle s’en sentait plus persuadée encore.

    Bien sûr qu’elle était bonne actrice. Elle n’en avait jamais douté, et ça l’avait même tiré assez souvent de mauvais pas. Mais Jonah n’était pas dupe, parce qu’il était lui aussi un roi de la manipulation. Toujours en riant, il la retourna à nouveau, et son dos heurta le mur derrière elle avec une douceur toute relative. Il était toujours aussi près, et son doigt caressait sa bouche, si bien qu’elle ferma les yeux l’espace d’une seconde avant de les relever vers lui, un regard de biche prise dans les phares d’un trente-huit tonnes. Il en avait envie lui aussi. Mais le jeu était plus fort, n’est ce pas ?

    Elle baissa le regard, comme décue d’elle-même. Evidemment, ce n’était qu’une façade, parce qu’au final, elle l’avait mené exactement où elle le voulait.

    - J’ai perdu, tu crois ?

    A nouveau, sa main glissa vers son ventre, et sans aucune hésitation glissa sous sa ceinture. Le regard joueur, presque défiant, chargé d’élecricité se plongea à nouveau dans le sien, et elle se mordit la lèvre.

    - Il te reste quoi comme choix, là ? Elle caressait l’aine de son ex compagnon du bout des doigts. Soit tu joues avec moi, et tu aura perdu, parce que c’est ce que je t’aurai amené à faire. Soit tu me forces à jouer, et entre nous, on sait très bien que tu as beau être le plus beau connard du monde, t’es loin d’être ce genre de type... Elle approcha sa tête, suffisamment près pour passer le bout de sa langue sur sa levre inférieure. Et après ? Partir comme ça, sans rien ? Tu me forcerais à croire qu’en quelques années, tu es devenu impuissant… M’abimer, me laisser sur le carreau ? Tu signerais ton arrêt de mort…

    Elle planta un baiser rapide sur ses lèvres, ses doigts continuant leur petit manège, plus proche encore de son « ego ».

    - Tu as perdu, Jonah. Peut importe l’issue du jeu, elle me satisfera.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Mer 13 Juil 2016 - 15:47

Je ne pouvais que l'avouer, son geste me fit subitement frissonner d'envie. Nous étions chacun plus imprévisible que l'autre et cela me plaisait beaucoup… Personne ne pouvait prévoir ce que l'autre allait répondre, finalement.
Je souriais légèrement d'un air joueur et mesquin lorsqu'elle continua de me chauffer en me narguant à la fois. Visiblement, elle ne voulait pas admettre sa défaite… et il faut dire que son coup était bien joué : en effet, si je fais quoi que ce soit, elle sera satisfaite, et par conséquent, elle gagnera. Cependant, qui a dit que le fait de la satisfaire me ferait perdre ?
Le sourire toujours fixé au visage, je demeurais le regard plongé dans le sien, comme pour la dérouter, ma main toujours sur sa joue et mon visage toujours aussi proche de ses adorables lèvres. « Joli coup, ma belle, c'est très bien joué ça. Tu m'imposes là un lourd dilemme... » lui chuchotai-je d'un air impressionné. « Pour ce qui est de partir, comme ça, sans rien faire et te laisser en plan… non. Franchement ce serait bien trop simple. Et puis gagnante ou pas, avoue le, tu serais déçue, tout comme moi... » Sa main baladeuse ne manque pas de me faire beaucoup d'effet entre quelques mots, mais je tente tout de même de garder mon calme, ce fameux calme qui en insupporte plus d'un. C'est pas le moment de faire une connerie. « Te forcer à jouer… c'est bien vu aussi de ta part : je ne le ferais jamais. J’suis pas un violeur, flatté que tu t'en sois rappelé. » Nos lèvres s’effleuraient encore de temps à autre et nos voix restaient basses, sensuelles, comme si l'on risquait de nous entendre. « Et enfin, il est vrai aussi que jouer à ton jeu te ferait gagner... Donc oui, je me répète mais c'est très bien joué de ta part. » un léger rire amusé et toujours aussi provocateur s'échappa de mes lèvres, alors que je ne bougeai toujours pas d'un pouce. « Par conséquent Jenna, je te félicite : tu vas pouvoir avoir ta petite vengeance. Après tout, c'est tout naturel après ce qui s'est passé… Cependant… Je vais quand même pas choisir ta victoire à ta place, ce serait moche ! » répondis-je avec ironie. « Alors voilà Jenna, je te laisse choisir. Venge toi comme bon te semble, moi je ne bougerai pas d'une semelle. » Et voilà le travail. Je viens de retourner subtilement la question afin que ce soit à elle de faire des choix difficiles, et non à moi. J’avais peut être perdu cette petite lutte érotique, mais au moins je n'avais pas à me jeter moi même dans la défaite. Je me battrai jusqu'au bout. « Maintenant, à toi de voir si tu préfères continuer sur la voie où tu viens de te lancer, et tu m'en verrais ravi, je te l'assure, soit tu m’abandonnes ici en me laissant gagner, moi et mon ego inébranlable... » Je poussai un nouveau petit rire discret avant de reprendre. « Tu vois… c'est pas difficile de retourner la victoire à soi. » Je jetai un rapide coup d'oeil vers le bas, observant sa main enfouie sous ma ceinture, puis remontai le regard vers elle, comme pour lui montrer que j'attendrais SA décision sans bouger d’un poil. Et bien sûr, je souriais toujours, petit enfoiré insupportable que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Mer 13 Juil 2016 - 17:46

    Au début, elle avait été décontenancée. Désarçonnée par son sang-froid, et par sa tenacité. Il ne lâchait pas l’affaire, et surtout semblait imperturbable. Enfin presque, si l’on considérait le frisson qu’elle lui avait arraché, et surtout la réaction physique qu’elle obtenait à côté de ses doigts. Evidemment qu’il serait déçu, si elle n’allait pas plus loin, elle le sentait bien… Là, maintenant qu’elle atteignait du bout des doigts l’endroit si sensible. Il continuait à jouer avec elle, frôlant ses lèvres, réveillant souvenirs et désirs qu’elle avait souhaité ne jamais voir revenir, et pourtant…

    Mais il n’avouait pas qu’elle avait gagné, pourtant Jenna l’attendait de pied ferme. Ces quelques mots avec lesquels il aurait accordé la victoire à la rouquine. Il tournait autours du pot, lui accordant qu’elle avait bien joué, qu’elle avait bien mené sa barque. Mais pas qu’elle avait réussi à le piéger. Non, il faisait bien pire, et Jenna ouvrit de grands yeux. Voilà qu’elle qui était en position de force se retrouvait mise au pied du mur, complètement acculée par ce manipulateur de compétition. Oh elle était énervée. Passablement énervée de voir qu’encore une fois, il se débrouillait pour retourner la situation à son avantage. Il était fort, très fort.

    Il lui laissait choisir sa façon de gagner. En faisant exactement comme elle. N’avait-il donc plus d’imagination pour retourner ses propres idées ? Ainsi donc il attendait d’elle qu’elle continue sur cette voie, et qu’ils soient satisfaits tous les deux, ou alors qu’elle s’arrete là, en le laissant, vexée, en lui laissant le trophée de l’ego le plus detestable du monde. Oh elle le haïssait. Est ce que ça se voyait dans son regard ? Surement. Jusqu’à ce que celui ci ne change. Il redevint mutin, presque doux, et sa main perdue se saisit avec délicatesse de sa virilité pour entamer une caresse qui ne le laisserait pas indéfférent. Si proche de son visage, elle vint reprendre ses lèvres, fougueuse. Quitte à satisfaire quelqu’un, autant satisfaire les deux, n’est ce pas ?

    Se hissant sur la pointe des pieds, elle saisit le lobe de son oreille du bout des dents, et le mordilla légèrement, terminant par une caresse du bout de la langue. Elle redescendit jusqu’à sa bouche en jalonnant le chemin de baisers le long de sa mâchoire, et finit par mordre sa lèvre inférieure. Jenna souriait contre sa bouche, et sa peau qui avait gagné quelques degrés se colla à celle de Jonah. Sa main droit vint saisir sa gauche, pour la faire glisser sous son haut à nouveau, parce que finalement elle y avait plus que bien sa place, et l’autre main continuait son manège délicat et délicieusement entraînant.

    - Hors de question que je parte d’ici sans avoir obtenu ce que je veux… Et tu sais ce que je veux ? Elle murmurait contre ses lèvres, son regard de femme fatale plongée dans le sien. Oh oui, la petite gamine même pas majeure de New York avait disparu pour laisser placer à une jeune femme pleine de caractère. Je veux te couper le souffle, je veux te sentir te tendre contre moi…

    Elle lâcha son corps pour retirer son haut, puis celui le Jonah. Leurs ventres se rencontrèrent, et elle apposa sa poitrine contre le torse de l’homme, parsemant de baisers ses pectoraux. Tout en l’embrassant passionément, l’entrainant dans son désir fou, elle attacha son propre t shirt autour des yeux de son ex.

    - Je te promet que je ne vais pas te laisser là. Mais je crois me souvenir que c’était un jeu qui te plaisait... Où alors ce n’était pas lui. En tout cas, il avait dit qu’elle avait tous les choix. Et là, précisément, c’était ce dont elle avait envie.

    Elle riait, intérieurement. Elle riait parce qu’elle savait où elle allait, en lui bandant les yeux. Elle savait l’effet que lui ferait le petit bout de langue qui glissait de ses lèvres, parcourait son torse vers son nombril, alors que des mains douces ouvraient son pantalon et le faisait glisser sur ses chevilles. Oh oui, elle se doutait bien qu’il savait ce qu’elle allait faire. Et qu’il savait qu’elle s’y prenait bien.

    Mais Jenna riait intérieurement.

    Parce qu’il avait laissé des failles, dans les règles de son jeu. Parce qu’il lui avait dit qu’elle avait tous les choix, en matière de vengeance. Que c’était son avis, et ses envies qui comptaient. Elle avait choisi la voie charnelle certes. Mais lorsque, tendant le bras, elle attrappa une brosse à cheveux tombée d’un rayonnage, et qu’elle caressa doucement les fesses de l’homme avec le bout du manche de celle ci, elle se dit que oui. Il y avait un moyen pour qu’elle soit l’unique personne satisfaite ce jour là. Allait-elle aller au bout, elle n’en savait rien. Peut etre que oui, peut etre que non. Ca dépendait du moment auquel Jonah allait avouer sa défaite.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Culpabilité | ft. Jonah   Aujourd'hui à 2:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Culpabilité | ft. Jonah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» WILLIAM ▲ La culpabilité est la pire des tortures
» La Culpabilité par la Peur [PV Milady ♥]
» « On est tous coupables, ne prends rien de plus que ta part de culpabilité. » * Philippe d'Artagnan
» culpabilité ▬ liam.
» Henley - La culpabilité, c'est pour les faibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-