Partagez | .
 

 Be Strong or Die, Sven Karlson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mar 12 Avr - 23:19


SVEN KARLSON
20 ANS • AMERICAINE • ETUDIANT • Evergreen Ridge

Become strong or die

Cet univers de merde ne laissait plus de place qu'aux survivants, ou bien à ceux qui avaient appris à se glisser dans leurs ombres protectrices et à profiter de leurs talents guerriers pour se préserver du mal qui les guettait. Sven faisait partie de cette deuxième catégorie et bien que cette pitoyable réalité le fâchait avec lui-même, il n'avait pas appris à se défaire de sa faiblesse pour se parer de son armure d'indépendance. L'âme du combattant sommeillait en chaque homme mais lui n'avait pas encore su réveiller cette part et comptait jusqu'alors sur autrui pour se défendre. Il haïssait cette faiblesse mais n'avait pas suffisamment gagné de confiance en lui pour oser affronter l'horreur, malgré toute la bonne volonté de son paternel pour l'y préparer.

Néanmoins altruiste et courageux, sans pour autant être téméraire, fidèle à son peuple qu'il suivrait jusqu'au bout si il le lui demandait, il n'était pas le dernier à proposer ses services à la communauté pour se déculpabiliser de sa fragilité et se sentir un minimum utile pour palier à ce problème. Mais toujours dans un silence d'or que personne ne lui avait connu jusqu'à la tragédie qui avait valu à son groupe une migration vers les espaces glacés. Auparavant jovial et très à l'aise avec la foule, il s'était peu à peu renfermé sur lui-même et avait appris à taire ses états d'âme qu'il avait autrefois l'habitude de partager avec ses proches, et d'avantage avec sa maman qu'il chérissait tant. Son sourire avait laissé place à un portrait bien sombre, où plus une seule lueur de malice ou de gaieté ne dansait dans ce regard azuré dans le temps empli de vie. Comme si la jeunesse l'avait quitté pour laisser place à la profonde lassitude de la vieillesse qui s'avérait pourtant très loin.

Et pour ne pas alerter son entourage sur son état d'esprit qui se faisait de plus en plus grave au fur et à mesure qu'il considérait l'ampleur du mal qui les rongeait, il avait pris pour coutume d'affirmer que tout allait au mieux et ne se dévoilait plus que sous de fausses apparences d'acclimatation, lui qui pourtant avait du mal à encaisser leur condition de terreur depuis la prise du stade par les infectés. Parce qu'il était toujours plus facile de faire semblant que d'avouer la dépression qui demeurait en soi et qui n'aurait fait qu'ajouter une inquiétude de plus qu'il ne jugeait pas nécessaire à la panoplie qui alourdissait déjà les épaules de ceux qu'il aimait. Il avait ce jour pris conscience de l'importance et de l'étendue de la désolation sur Terre et n'arrivait pas encore à y faire face.

Aujourd'hui, ne semblait rester de ce sympathique jeune homme qu'une coquille qui peu à peu se vidait et se renfrognait... trop faible pour affronter l'Enfer conquérant qui régnait sur leurs existences mais cependant trop fort pour accepter cet état misérable qui le bridait, ce qu’il était... Un adolescent heureux et insouciant qui devait apprendre à être un homme dans un monde apocalyptique et qui entrait en conflit avec lui-même durant cette phase critique, sa sensibilité n'arrangeant rien à cette affaire. Sven avait toujours pris les choses très à coeur et avait été toujours été très soucieux du bien-être des autres, ce qui s'avérait compliqué à gérer lors de cette ère de terreur où les caractères les plus coriaces étaient ceux qui s'adaptaient le mieux. La pitié et la trop grande part d'humanité qui fut une qualité jadis s'étaient transformés en défauts très compromettants. La mort et la dévastation l'éreintaient et rongeait son esprit à petits feux... Le rendaient défaitiste à souhait, altérait son âme autrefois pleine d'espoir et bien heureuse qui n'entrevoyait plus que le mal et leur absolue déchéance.

Rancunier et très borné, quand il avait une idée en tête, fondée ou préconçue peu lui importait, il ne l'avait pas ailleurs. Difficile de le détourner de son chemin quand il avait décidé de l'emprunter, quand bien même il allait droit dans le mur. Et cette saleté de caractère valait aussi pour autrui. Lorsqu'il avait quelqu'un dans le collimateur, quelqu'un qui avait fauté et qui lui avait du mal que ce soit directement ou indirectement, lui accorder son pardon prenait parfois beaucoup de temps. Et quand il pardonnait enfin les faux pas, il n'oubliait jamais.

Egalement placide et réfléchi, Sven n'était pas du genre à élever la voix et à se laisser envahir par la colère ou l'impulsion. Difficile de le faire sortir de ses gonds. Il favorisait l'amertume d'une parole trop tranchante à l'hystérie, parce que la force des mots faisait bien plus de dégâts que des cris couverts par ceux de l'opposant qui cherchait toujours à hurler plus fortement.
Il pensait toujours avant d'agir, précautionneux et prudent sur la marche à adopter face aux situations les plus critiques,. Là où certains fonçaient dans le tas, lui préférait l'analyse avant l'action, la ruse étant ce qu'il considérait comme son unique chance de survie étant donné ses faibles capacités de combattant. Pas toujours pratique lorsqu'il fallait intervenir rapidement face à l'adversaire à la chair pourrie qui vous menaçait soudainement.


and blood on my hands

Sven était de taille moyenne et de corpulence plutôt mince. Peu charpenté, il était bien plus endurant et agile qu'il n'était physiquement robuste. Les cheveux sombres mi longs en bataille auxquels ils n'apportaient pas grands soins et son visage mal rasé lui donnaient un air rebelle juvénile, tandis que ses yeux de couleur bleutée laissaient paraître l'accablement d'une vie d'adulte submergée par la Géhenne.

Du côté vestimentaire, la simplicité était de mise. Il mettait ce qu'il trouvait, mais jamais rien d'extravagant et toujours paré de quelques vieux artifices autour du coup et des poignets, sans omettre une bague offerte par une femme qu'il avait connue lors de sa vie d'étudiant et qui avait énormément compté pour lui. Souvenir duquel il ne se séparerait pour rien au monde.

Il portait également un couteau à la lame gravée et argentée que lui avait léguée un membre défunt de leur communauté. Accrochée à sa ceinture et dont il ne s'était encore jamais servi sur l'ennemi mais qui goûterait certainement à la chair pourrie le jour où il puiserait assez de cran pour la sortir de son fourreau... Il avait bien tué un infecté, un jour, la peur au tripes, avec une vieille lame confiée par son père qu'il avait depuis longtemps perdue. Sur le départ pour les grands chemins, à la recherche de son aîné, un revolver lui sera également confié. Un silencieux plutôt pratique et léger pour un homme dont l'utilisation demeurait encore plus proche du mystère que de l'habitude.

a storm is coming

Sven est né dans une clinique de Seattle une nuit d'hiver de l'an mille neuf cente quatre vingt quinze, venant au monde lors d'une belle pluie de gros flocons immaculés illuminés par les décorations de Noël colorées. Aussi pure que son innocence et sa gentillesse, aux frontières de la fragilité, qui ont fait de lui un enfant malmené par ses camardes les plus turbulents durant des années, jusqu'à la période du primaire. Il était le petit être chétif de qui on se moquait dans la cour d'école, celui à qui on volait ses billes et ses friandises, ses crayons et ses cahiers. Celui à qui on déchirait les devoirs et qu'on laissait se faire blâmer par les instituteurs, celui à qui on lançait des gommes dans la figure durant les cours, à qui on dissimulait les affaires les jours de piscine pour le laisser nu dans sa petite cabine, jusqu'à l'enfermer parfois dans les toilettes juste pour le plaisir de rire de son malheur.
Discret et peu bavard, il s'était durant longtemps recroquevillé face aux tourments que lui faisaient subir les autres enfants. Il n'avait jamais osé se plaindre aux adultes compétents, avait seulement parlé de ses problèmes à sa famille qui n'avait pas vraiment réagi. Peu défendu par ses parents qui désiraient qu'il prenne de lui-même le taureau par les cornes et s'affirme face à ces cancres, le monde des adultes avait laissé celui des enfants se gérer seul. Cela dit aimé et choyé, dorloté, cette attitude parentale que certains auraient pu blâmer avait finalement rendu leur fils plus fort et Sven avait appris au fil du temps, également soutenu par son grand demi frère, à ne plus se laisser marcher sur les pieds, sans pourtant répondre à la violence par la violence, lui qui avait toujours été très doux et très placide. Il n'avait jamais manqué de rien et avait eu une enfance plutôt heureuse qui avait fait de lui un personnage de bien.
Il avait commencé à prendre de l'assurance à l'entrée au collège, la première année étant celle de sa plus grande résolution enfantine. Changement d'école, changement de camarades. Il avait décidé que sa vie d'écolier prendrait un nouveau tournant et qu'il était grand temps de s'affirmer face aux caractères les plus forts. Il avait commencé à répondre aux moqueries par d'autres moqueries plus acerbes, à répondre aux menaces par la menace, à simplement dire non, dire merde. Et, surtout, n'avait plus hésité à aller informer les adultes chaque fois qu'il en avait été nécessaire, à se considérer enfin comme une victime qui ne méritait plus la haine de ses camarades et qui ne devait plus subir ni la honte ni la culpabilité de se plaindre aux plus compétents. A force d'usure, de leur tenir tête, les autres avaient fini par se lasser et Sven avait alors gagné en assurance et en confiance en lui. Il avait fini par se faire des amis, par s'intégrer, par déployer ses petites ailes trop longtemps repliées sur elles-même. Et plus jamais il ne s'était laissé faire.

A l'adolescence les choses avaient bien changé pour Sven qui autrefois soumis aux autres était parvenu à s'épanouir et à se familiariser, à s'intégrer. Il n'avait gardé aucun séquelle de sa plus lointaine jeunesse quelque peu tourmentée. Jovial, sociable, il était à l'aise dans ses baskets et ses relations avec les autres rayonnaient, tout comme celles avec ses parents dont il était extrêmement proche, surtout de sa maman qu'il jugeait parfois un peu trop poule. Il était entouré d'amis qu'il s'était fait à son entrée à l'université et qui partageaient avec lui les bancs de l'école, une petite bande sérieuse et hétérogène qui squattaient plusieurs soirs par semaine les bars du coin avec une bière à la main, une part de pizza dans l'autre. Une joyeuse troupe qui s'entendait à merveille. Sven était très apprécié, il réussissait ses études avec brio, lui qui rêvait de devenir médecin généraliste, en grand altruiste qu'il avait toujours été. Il était sérieux et travailleur, poli et respectueux, le genre d'adolescent désiré qui ne posait jamais aucun problème. Ce fut à cette époque qu'il rencontra Milla, celle qui serait sa meilleure amie et sa plus grande confidente, puis son premier amour. C'était d'elle qu'il tenait cette bague plutôt fantaisiste dont il ne se séparait jamais et qui demeurait l'unique souvenir d'une vie d'antan douloureusement révolue. Elle était belle, peut-être trop pour lui s'était-il dit, et pourtant. Ils s'étaient croisés au refuge de leur ville, tous deux passionnés par les fidèles bêtes canines et aux coeurs trop tendres pour ne pas oser offrir leur aide aux quatre pattes les plus démunies. Ils étaient tous deux bénévoles et leur cause commune les avait rapprochés. D'abord amis, ils se côtoyaient lors des folles soirées du samedi soir après leur après-midi de volontariat, eux qui adoraient faire la fête et se mêler à la foule. Une chose en entraînant une autre ils n'ont pas tardé à se rapprocher avant d'approfondir leur intimité jusqu'à se promettre monts et merveilles et former un couple uni et homogène qui n'avait aucun secret l'un pour l'autre. Elle était sa première, il l'était aussi, ce qui avait rendu leur relation très forte et durable, chacun voyait en l'autre la personne avec qui l'avenir se construirait. Pour symboliser cet amour et leurs plus belles promesses, ils avaient même adopté un chien du refuge qu'ils avaient tous deux choisis et qui serait leur première acquisition commune, un magnifique berger allemand à la robe ébène nommé Darkan que Milla avait accueilli chez elle et dont ils s'occupaient chacun leur tour. Deux petites fleurs bleues submergées par leurs sentiments de jeunesse qu'ils éprouvaient pour la première fois de manière passionnelle et fusionnelle.

En somme, Sven avait avant le chaos vécu une vie des plus ordinaires, sans drame et sans chichi, entouré d'amour et d'amitié, de réussite et de rêves d'avenir plus que prometteur. Tout avait semblé lui sourire, sans aucune ombre au tableau.


on the highway to hell

Lorsque l'enfer débarqua sur Terre, Sven ne parvint pas à se rendre compte de suite de la gravité de la situation. Totalement dépassé, se persuadant que ce n'était qu'une sombre passade que de grands hommes finiraient par balayer pour permettre un retour à une réalité plus douce, il s'était simplement laissé porter par sa famille. Son père était arrivé un soir avec une mine grave le chercher à l'université pour le ramener chez eux le troisième jour du grand début. Ils étaient restés barricadés plus de deux semaines à leur domicile, dans la peur et la confusion, sans un regard sur le monde extérieur qui tombait en ruines sous le joug de ce qu'ils appelleraient plus tard les morts-vivants, les rôdeurs, les infectés. Personne ne pouvait réellement comprendre ce qu'il se passait dehors et cette attente cloîtrée était pesante, étouffante. Sven ne savait pas ce qui allait arriver et l'ignorance lui retournait les tripes, personne n'avait pas la moindre réponse à lui apporter, parce que personne ne savait rien... Il était de plus nouvelle de Milla qui l'avait simplement informé au premier jour qu'ils étaient sur le départ pour l'extrême nord du pays avec ses parents et ses deux frères, et qu'il ne fallait pas qu'il s'inquiète pour elle. Qu'ils se reverraient, que Darkan était avec elle et que tous les deux l'attendraient pour ne jamais trahir leur promesse. Le début de la fin.

Quand la situation est devenue plus que critique, après une quinzaine de jours enfermés dans leur modeste chez eux, ils ont trouvé en Centurylink Field un nouveau foyer. Le jeune homme, toujours plein d'espoir d'amélioration, s'était parfaitement intégré à la communauté de survivants dans laquelle il s'était même lié d'amitié forte avec plusieurs personnes qui comptaient encore ce jour pour lui. Oublier son ancienne vie avait été plus aisée qu'il ne l'avait cru, parce qu'il n'avait pas encore compris à cette époque à quel point le monde s'était métamorphosé et que l'extérieur n'était qu'une vague idée à laquelle il n'avait pas encore été réellement confronté. Milla lui manquait mais il se disait chaque soir en se couchant sur son lit d'infortune qu'il la reverrait lorsque les choses iraient enfin mieux. Puis il y avait cette jolie demoiselle pour qui il en pinçait un peu malgré tout l'amour qu'il avait pour sa petite copine et qui atténuait un tantinet ce manque, sans compter ses nouveaux amis qui lui offraient un cocon plutôt confortable. Seulement, le mieux ne leur parvint jamais, mais il sonna le glas du pire.

Le stade fut pris d'assaut par les monstres et la situation dégénéra. La claque fut monumentale pour Sven qui fut pour la première fois dressé face aux rôdeurs et au nouveau monde qu'il n'avait jamais imaginé si dévasté. Et sur le front de l'horreur il restait tétanisé. Apeuré, ne sachant comment se préserver, dépendant de sa famille pour assurer sa survie, ce fut une nouvelle fois dans leurs ombres qu'il se dissimula et qu'il quitta ce lieu de désolation tombé aux mains de l'ennemi pour rejoindre une station d'hiver, Evergreen Ridge, la mort dans l'âme et les oeillères finalement délaissées pour contempler l'abomination déferlante.

L'adolescent devint un homme et la sombre métamorphose s'opéra. L'éclat de son regard bienheureux et plein d'espoir s'était terni et son moral amoindri. Le monde était mort et il devrait apprendre à vivre avec l'idée que la belle époque ne serait plus qu'un souvenir qui lui aussi finirait par tomber en ruines, pour ne laisser plus que quelques bribes qui deviendraient sa source de mélancolie. La réalité l'avait frappé et n'avait pas laissé son âme sans stigmate, bien qu'il essayait au mieux de dissimuler ses sinistres et profonds changements qui s'accomplissaient en son sein, de continuer à faussement sourire lorsque son esprit pleurait son passé et maudissait cette vie nouvelle dans laquelle il évoluait aujourd'hui non pas par désir de vivre mais par peur de mourir. Et pour que la faucheuse ne le prenne pas trop tôt, son père avait commencé un entraînement dans le but de l'endurcir et de lui apprendre à assurer enfin sa propre protection. Parce que la faiblesse n'était plus permise, d'autant plus qu'un voyage se préparait pour partir à la recherche de son demi frère disparu, un retour aux sources qui lui permettrait peut-être d'avoir des nouvelles de tous ceux qu'il avait laissé derrière lui bien qu'il en déjà avait le deuil. Il ne fallait pas se leurrer, tout le monde était mort. Sven, qui ne se sentait pas prêt à affronter la monstruosité, devait pourtant s'y tenir. Qu'il était compliqué de devenir un homme dans un monde qui vous surclassait.

time to meet the devil

• pseudo › Clash'
• âge › 26 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › Partenariat
• et tu le trouves comment ? › Sombre et au contexte que je recherchais, grand fan de TWD que je suis !
• présence › 5 jours sur 7 en moyenne 

• code du règlement › OKAY by #Obi  
• crédit › tumblr
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mar 12 Avr - 23:22

Bienvenue parmi nous Smile



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1640
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mar 12 Avr - 23:27

:Jay:

Hum.
Bienvenuuue **



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mar 12 Avr - 23:33

Merci :MisterGreen:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mer 13 Avr - 0:17



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Bienvenue !
Si tu as des questions n'hésite pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1151
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mer 13 Avr - 1:30

Hellcome ! Bon choix de scénario :MisterGreen:


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Mer 13 Avr - 13:21

Merci à vous deux Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Be Strong or Die, Sven Karlson   Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Be Strong or Die, Sven Karlson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» 05. How strong do you think I am for this, Mister Ryan?
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1
» Sven. - D'accord. Et le rêne, comment il s'appelle ? | Olaf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Personnages Morts/ Supprimés.-