Partagez | .
 

 It's so hard to do and so easy to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Ven 6 Mai 2016 - 23:38


Il manqua de s'étouffer quand elle lui parla de contraceptions. Elle ne devait même pas réaliser à quel point il pouvait être troublé, à essayer de contrôler ses envies et de partir du principe qu'il fallait respecter ses choix de vie. Non, à la place, elle lui parlait préservatifs comme si elle lui racontait ce qu'elle voulait manger le soir même, avant de lui dire qu'en toute simplicité, elle lui faisait confiance. Et dans un sens, cette révélation fit chaud au coeur du paléontologue alors qu'il lui accordait un sourire presque gêné, peu habitué à ce genre de messages clair et concis de la part de la brune. Et dire que leur rencontre avait débuté sur une course poursuite et qu'il avait manqué de se faire tué à cause de son coup de poing... Pour un peu, il en aurait ri si les circonstances le lui permettaient.

Est-ce qu'il en avait envie ? Bien évidemment, il n'allait pas mentir là dessus. Et oui, il avait eu besoin d'y réfléchir, de s'assurer qu'elle était sûre d'elle surtout. Qu'ils n'allaient pas sauter le pas pour qu'elle finisse par le regretter ensuite. Il ne s'agissait pas d'un banal coup d'un soir, c'était Levia. La fille avec qui il survivait tant bien que mal depuis un moment déjà, qu'il avait appris à connaître. Une sorte d'idéal qu'il n'aurait jamais pensé rencontré un jour, savamment caché sous un sale caractère et un crochet du droit bien senti. Rien d'anodin en somme, contrairement à ce qu'elle semblait sous entendre.

C'était tout réfléchi, disait-elle. Et pour son cas alors ?

Si, bien sûr que si. Mais... Je voulais vraiment que tu sois sûre.

Alors, ils en étaient là. Elle était sûre, elle lui faisait confiance, et en prime, elle lui offrait un sourire confiant. Il lui rendit un instant son sourire, avant de venir joindre ses lèvres aux siennes, l'embrassant avec tendresse. Si elle ne se sentait plus prête, il arrêterait immédiatement. Ils prendraient le temps, si elle changeait d'avis, il ne lui en tiendrait jamais rigueur. Ses mains posées contre ses hanches remontèrent avec lenteur le long de ses côtes, découvrant sa peau alors qu'il venait effleurer son cou de ses lèvres. Y aller en douceur, prendre le temps. C'était bien la moindre des choses, plutôt que de se comporter comme un sauvage. Lui retirant totalement son débardeur, il prit le temps d'observer sa peau mise à nu, la serrant contre lui avant de la faire basculer en douceur sur le matelas. Ses lèvres scellées aux siennes, il s'amusa à percevoir chacun de ses mouvement, attentif à ses réactions alors qu'il lui retirait petit à petit chacun de ses vêtements alors que les siens finissaient à leur tour par rejoindre le sol, ne conservant que leurs sous vêtements respectifs alors qu'il sentait cette agréable chaleur grimper le long de son ventre, refrénant son désir pour s'occuper en priorité de la brune face à lui.

Au dessus d'elle, ramenant les draps contre leur corps pour conserver un semblant de pudeur, il capta un instant son regard pour s'assurer que tout allait bien, effleurant sa joue avec tendresse, dégrafant son soutien gorge avant de venir embrasser avec douceur sa poitrine tandis que ses mains se frayaient un chemin vers le bas de son ventre, effleurant le dernier rempart de tissu qu'elle possédait avant de le lui retirer complètement. Cette fille avait le don de le rendre fou, là tout de suite, alors que son esprit commençait lentement à s'embrumer et que la tension envahissait son corps.

Si il s'y prenait avec le plus de douceur et de retenues possible, il savait aussi que le désir de la brune passerait avant le sien, alors qu'il venait effleurer son intimité, lui prodiguant quelques caresses ciblée alors qu'il prenait à nouveau possession de sa bouche, jouant doucement avec elle, venant par instant l'embrasser pour ensuite redescendre le long de sa gorge. Prendre son temps. Et tant qu'elle n'en aurait pas assez, il n'hésiterait pas à continuer de jouer avec elle bien volontiers, ne put-il s'empêcher de penser alors qu'il continuer de découvrir son corps avec douceur.



Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Sam 7 Mai 2016 - 19:34

C'était bien la première fois qu'elle se retrouvait nue contre un homme. Et si d'ordinaire elle restait fermement accroché à ses principes et son éducation strict, à sa foi et son mode de pensée, Levia se laissa totalement aller dans le bras de Noah qui avait toute sa confiance. Elle lui avait dit. Elle croyait en lui, elle savait qu'il ne lui ferait jamais de mal volontairement. Alors elle fit tout son possible pour se laisser faire, aller, manipuler. La pudeur dont elle faisait preuve avant, elle tenta par la même de la mettre de côté et de se détendre un maximum.

Mais le fait de se retrouver complètement nu contre Noah, c'était quelque chose de très troublant pour elle. Pas mauvais, ni mal, ni quoique ce soit de négatif. Son esprit était trop embrumé, et elle avait pourtant l'impression que c'était quelque chose qu'ils DEVAIENT faire ensemble. Elle s'apprêtait à lui offrir une partie d'elle même, et peut-être qu'il ne s'en rendait pas compte de ce que ça impliquait. Peut-être qu'il n'était pas au courant, qu'il ne comprenait pas vraiment, si bien qu'elle hésita à le lui dire.

Qu'il était, allait être, sa première fois. A vingt quatre ans passé, Levia avait fait l'impasse sur ces plaisirs là, exigeant le mariage pour franchir le pas. Mais maintenant que le monde n'était plus, ses exigences passaient en second plan et elle ne se voyait plus dire « non » à présent qu'elle ressentait Noah tout contre elle, qu'elle pouvait toucher, bien que timidement, sa peau nue, les marques de sa vie, la chaleur de son derme. Elle l'effleurait, du bout des doigts, sans venir explorer une autre partie de son corps qui l'impressionnait bien trop pour ça.

Timide, voilà, c'était le mot. Pudique. Tendue. A la limite de se laisser totalement embrumé et de ne pas vraiment lâcher prise. Même lorsqu'elle se retrouva à éprouver des choses qu'elle n'avait jamais expérimenté jusque lors, des choses qu'il faisait, avec sa main, là comme ça. Allait-elle devenir folle ? Alors qu'elle se sentit se cambrer bon gré mal gré, qu'elle sentit sa respiration s'accélérer, qu'elle sentit ses muscles se contracter sous l'effet de cette chaleur, bon dieu, parfaitement agréable, Levia n'en était plus bien sûr.

Elle ne pouvait pas douter du fait qu'il savait ce qu'il faisait. Noah avait eu une vie avant elle, et elle était là, dévorée par ses baisers, par cette fièvre d'envie qui s'emparer de son corps. La brune laissa un soupir lui échapper, un soupir qui traduisait comme il le fallait le plaisir qu'elle éprouvait à l'instant T. Elle laissa par la même échapper une phrase en hébreu, qu'elle ne prit pas la peine de traduire. Elle perdait pied pour tout dire. Elle se demandait ce que la suite présageait. Pourquoi s'était elle privée de ça pendant si longtemps. Pourquoi lui avait-on dit qu'elle devait attendre. Etait-ce parce que la patience rendait tout ça un peu plus délicieux, à mesure des années ?

Elle n'aurait su dire. N'empêche qu'elle attrapa la main de Noah, soudainement, au creux de la sienne, brûlante comme jamais. Elle baissa le dernier vêtement qui séparait l'homme de son corps, enroulés tous les deux dans les draps du lit. Levia le regarda droit dans les yeux, essayant de reprendre son souffle du mieux qu'elle le pouvait. Elle murmura en hébreu, encore, inspirant profondément pour tenter de s'apaiser. Ses yeux ne descendirent pas plus bas que les lèvres de l'homme, dont elle se saisit avec avidité. Pour l'instant, elle avait un peu la trouille d'en voir plus. Ou trop. Trop d'un coup. Et de prendre peur.

Noah, c'est... C'est ma première fois, et... Et elle se sentit bête de dire ça maintenant alors qu'il était bien trop tard pour ça. N'empêchait. J'ai un peu peur d'avoir mal, avoua-t-elle fébrilement en venant serrer ses jambes autour du bassin de l'homme, comme pour lui dire qu'il pouvait y aller, malgré cette crainte qui, paraissait-il, était tout à fait normal.

Tout du moins, elle tentait de se rassurer là-dessus.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Jeu 12 Mai 2016 - 19:16


Il se perdait dans son souffle haletant, venant embrasser son cou en la sentant se cambrer alors qu'elle murmurait des phrases inaudibles, ce qui le fit sourire un instant alors qu'il s'attelait à lui donner un maximum de sensation, tout en découvrant son corps avec une certaine fascination. Jamais il n'aurait pensé un jour se retrouver dans cette situation à ses côtés, à apprécier la douceur de sa peau alors que son esprit se faisait plus brumeux.
Mais cet instant de paradis se stoppa l'espace d'une seconde, alors qu'elle reprenait la parole d'une voix plus audible en lui avouant son secret, le laissant un instant coi.
Il s'était douté qu'elle n'avait que peu d'expériences en la matière, de par ses rougissements quand un sujet déplacé venait sur la table, ou de ses remarques naïves par instant. Il s'était même amusé à la taquiner avec gentillesse, sans jamais tenter de la mettre réellement mal à l'aise, et n'avait pas cherché à en savoir plus. C'était sa vie privée après tout, il n'avait pas à en savoir plus comme ça, sur un coup de tête. Mais de là à penser qu'elle n'en avait jamais eu de toute sa vie, il ne put s'empêcher de se stopper un instant, relevant ses yeux bleus vers elle, encaissant la nouvelle alors qu'elle joignait ses jambes autour de sa taille collant son corps brûlant au sien.

Levia... Si tu veux, on est pas obligé de faire ça maintenant, je comprendrai.

C'était normal d'avoir peur après tout, surtout pour sa première expérience en la matière, avec un homme qu'elle connaissait depuis quelques mois à peine. Ils n'avaient jamais vraiment eu de rencards, il ne l'avait jamais invité au restaurant ou au cinéma, ni même offert des fleurs, et leur premier baiser s'était soldé suite à une suture qu'elle lui avait faite dans une maison à l'abandon...
Il passa une main contre sa joue, alors qu'elle ne semblait pas d'accord avec cette idée de tout stopper, malgré l'angoisse qui devait lui étreindre le ventre à cet instant précis. Venant à nouveau prendre possession de sa bouche, laissant ses doigts glisser le long de son ventre pour recommencer là ou s'ils étaient arrêtés peu de temps avant la déclaration après s'être assuré qu'elle était sûre de vouloir continuer, ravivant son plaisir en espérant atténuer un minimum son angoisse.

Si tu veux arrêter, tu as juste à le dire...

Prévenant, attentionné, ce ne fût qu'une fois qu'il fût sûr d'avoir son accord qu'il vint unir leur corps avec une infinie douceur. Lentement, s'assurant qu'elle ne souffrait pas, venant embrasser son cou et sa poitrine avec passion en lui demandant régulièrement si elle se sentait bien.
Une première fois était toujours importante, et pour Levia, il se devait de faire en sorte qu'elle en garde un bon souvenir, qu'elle n'en soit pas gênée en y repensant. Entamant un lent va et vient, il vint un instant joindre ses mains aux siennes, ramenant son regard dans le sien. Qu'importait son plaisir personnel, celui de sa partenaire passait avant tout le reste.




Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Ven 13 Mai 2016 - 13:29

Le sexe était donc quelque chose de très épanouissant et paradoxalement très étrange. Elle s'en rendit compte à ce moment précis où Noah vint les unir tous les deux, et qu'elle découvrit son corps d'une façon toute nouvelle. Elle ne put retenir un petit hoquet de surprise devant ces sensations toutes neuves, en regardant son compagnon avec les pupilles totalement dilatées. C'était douloureux, elle ne pouvait pas le cacher. Mais il ne s'agissait pas pour autant d'une douleur cruelle, d'une souffrance insoutenable. C'était juste le temps qu'elle se décontracte un peu plus et qu'elle se fasse à ces mouvements lents qu'il entamait.

Elle avait l'impression d'être dans un nuage cotonneux, qui l'englobait totalement, la laissant à la fois un peu paumé dans un brouillard épais et parfaitement en paix avec elle-même. Elle avait l'impression que Noah et elle étaient pour une fois dans une harmonie sans pareille, idéale, utopique même. Seraient-ils capable de retrouver ces accords à l'avenir ? Alors qu'elle s'accrochait à lui, plantant ses ongles dans la peau de son dos, laissant sa nuque se détendre sur le coussin, elle n'en doutait pas. Noah avait l'air de connaître tellement de choses, et maintenant que le plaisir commençait doucement mais sûrement à se faire sentir, elle ne doutait pas que cette harmonie était quelque chose qu'ils avaient pour eux, en eux, entre eux.

Mais plus encore, elle brûlait. Son corps montait en température, elle avait chaud. Ses muscles se tendaient alors qu'elle s'accrochait à lui en se laissant faire, en l'enserrant un peu plus. Tout était parfaitement étrange pour elle, et tout aussi nouveau. Elle découvrait un monde qu'elle ne connaissait pas du tout, qu'elle s'était refusée jusqu'ici. Et pour tout dire, elle était plutôt contente que ça soit avec Noah. Il prenait soin d'elle, il faisait attention à elle, il était d'une patience d'ange, chose qu'elle n'aurait jamais soupçonné venant de lui la première fois qu'elle l'avait rencontré.

Tout ça pour dire qu'elle était bien avec lui. A mesure que ses gémissements qu'elle tentait de faire discrets lui échappaient, a mesure que ce corps à corps se faisait plus profond, plus intense, et qu'elle sentait cette chaleur folle s'emparer de son bas ventre, cette sensation aiguë s’éprendre de tout son être. Elle était bien avec Noah, elle se sentait à l'abri, désirée, belle. En sécurité, alors que ça faisait des mois qu'elle n'avait plus éprouvé cette sensation pour le moins intime et discrète. Elle esquissa un sourire en se mordant la lèvre, fermant les yeux pour profiter un peu plus de l'instant.

Ce n'était qu'une première fois. On lui en avait parlé comme un moment souvent très maladroit, jamais très fameux. Mais là, elle trouvait qu'elle était chanceuse et que Noah s'en tirait à bon compte. Embarquée dans tout ça avec lui, elle sentit que ses coups de reins étaient plus secs, moins contrôlés, et que lui aussi se laissait progressivement embrumé par tout ça. Il perdait pied, comme elle, il profitait, comme elle, il éprouvait les choses bien différemment qu'elle, mais la complétait à la fois très bien.

Jusqu'à la fin, à la limite de ressentir quelque chose qu'elle n'avait jamais ressenti, à la limite de connaître ce que Sasha lui décrivait comme « le pied total », elle laissa Noah retomber sur elle, éreinté par l'effort qu'il venait de fournir pour eux. Et elle fixa le plafond en venant prendre l'homme dans ses bras, passant doucement sa main dans ses cheveux, transpirante elle aussi par ce qu'elle venait de faire subir à son corps. C'était donc ça, le sexe. Faire l'amour. C'était curieux, n'est-ce pas ? Parfaitement curieux.

Et très chouette aussi.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Aujourd'hui à 16:56

Revenir en haut Aller en bas
 

It's so hard to do and so easy to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» easy come easy go ♠ jesse st james
» EASY CANICHETTE NOIRE 7 ANS TRESOR DE VIES 59
» Jake Aaron Buckley
» Isn't it strange, the way things can change...{ABANDONNE}
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-