Partagez | .
 

 It's so hard to do and so easy to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: It's so hard to do and so easy to say   Dim 10 Avr 2016 - 12:02

TU VEUX DIRE QUE BABY ETAIT ACTEUR PORNO ?! S'offusqua Levia en regardant Noah avec des yeux ronds comme des boules de billard.

Ils n'avaient pas encore quitté Seattle, trop occupés à faire des provisions pour pouvoir prendre le large pour de vrai. Les dites provisions commençaient doucement mais sûrement à s'accumuler, et ça faisait chaud au cœur de voir que leurs sorties étaient utiles. Ils avaient néanmoins été obligé de quitter son appartement quelques jours avant, devenus trop dangereux. Les rôdeurs ne quittaient même plus les rues, ou à peine quelques heures, pour revenir de plus belle au moindre bruit. Sûrement qu'ils savaient qu'il y avait à manger dans le coin, et s'éterniser plus longtemps s'avérait une mauvaise idée. Alors ils avaient bouclé les sacs, Levia ayant la chance de pouvoir embarquer ses propres vêtements.

Ils s'étaient installés donc dans un hôtel abandonné depuis l'apocalypse. Pas un chat, l'endroit était néanmoins un peu miteux et il n'était pas rare de croiser des rats. Sauf que son emplacement avait des avantages, l'étage donnait une bonne visibilité sur la rue, et la porte était particulièrement résistante. Ils avaient barricadé les fenêtres avec des planches en bois de meubles détruits, tirés les rideaux lourds dans la foulée et avaient pris possession des lieux. La voiture était garée dans la rue adjacente, une ruelle minuscule, certes, mais plutôt discrète. En tirant les poubelles, ils pouvaient en bloquer l'accès aux marcheurs, qui se faisaient plutôt timides pour l'instant.

Ils avaient l'avantage d'avoir un peu d'intimité, au moins. Chacun pouvait avoir sa chambre, des affaires de rechange, un semblant de vie. C'était pas toujours l'idéal, mais c'était pas si mal comparé à une nuit dans la voiture ou dans un endroit bien moins sécurisé.

Ça faisait plus de deux semaines que Noah et elle étaient ensemble, par ailleurs. Ensemble, comme un vrai couple. Ils se faisaient discrets en général, notamment parce que la tendresse n'était pas l'apanage de l'un comme de l'autre, mais ils partageaient quelques moments tous les deux. S'ils avaient décidé d'avoir chacun leurs chambres (enfin, c'était surtout Levia qui l'avait mis dehors avec ses affaires en prétextant bien des choses mais surtout à cause de sa timidité maladive et de ses croyances, pas question pour elle de partager officiellement un lit avec lui et qu'il puisse se passer quelque chose), ça n'empêchait pas qu'ils passent souvent des soirées tous les deux. A lire, à discuter, surtout. Elle apprenait à le connaître, et surtout, à l'aimer de plus en plus.

Cette soirée-là, elle avait retrouvé Noah dans sa chambre et avait fait comme ils le faisaient souvent. Lui, allongé sur le dos, elle, la tête posée sur son torse en parlant avec lui, encore et toujours. Des sourires en coin, jusqu'à la révélation qui l'avait faite se redresser comme une furie, fixant son ami avec de grands yeux. Elle allait s'évanouir avec des chocs comme celui-là. Mais elle se racla la gorge finalement, se rapprochant de Noah pour se mettre à califourchon sur lui, se passant la main dans les cheveux :

Non mais ça va, je suis pas choquée, mentit-elle. Bon, j'ai jamais vu ses films, mais c'est un travail comme un autre.

En vrai, elle était plutôt ultra choquée de savoir qu'il avait fait ça, et qu'il était même reconnu, et qu'il avait gagné des prix sur le sujet. Mais pire encore :

Et donc, toi, tu es un grand fan de ce qu'il fait, c'est ça ?

Elle se souvenait très bien que Noah le connaissait d'avant. Et là, il n'allait pas pouvoir la lui faire à l'envers.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Jeu 14 Avr 2016 - 21:15


C'était pas si mal en fait, d'être en couple avec Levia et de ne plus se foutre sur la gueule avec elle. Ouais, sacrément agréable. Il apprenait à découvrir de nouvellles facettes de sa personnalité, comme sa douceur ou sa tendresse. Ce qu'il n'aurait par ailleurs jamais imaginé au vu de son caractère sanguin. Et pourtant. Comme quoi, on pouvait faire des miracles avec la foi, comme disait Mariah Carey dans le prince d'Egypte. Bon, il se garda bien de faire la remarque à voix haute au risque que Levia le regarde différemment, et de toute manière, ils avaient un problème plus urgent à régler. Comme par exemple le fait que Levia vienne d'apprendre que Baby, le charmant pizzaiolo, était un acteur de films pour adultes. Et elle eut beau insister sur le fait qu'elle n'était pas choqué, il n'avait pas pu s'empêcher d'éclater de rire en la voyant réagir de la sorte alors qu'elle s'installait à cheval sur lui, et qu'il venait poser ses mains contre ses hanches fines, préférant éviter qu'elle ne parte en courant.

C'est un moyen comme un autre de gagner sa vie tu sais ? Ne put-il s'empêcher de lui dire avec un petit sourire en coin, amusé de la voir perdre ses moyens à chaque fois que la discussion commençait à dériver sur le sexe.

Il n'était pas con. Il la voyait bien faire, à ne jamais dormir avec lui en prétextant tout un tas d'histoires bidons, de peur qu'il ne se passe quelque chose. Sauf que lui, avait toujours été d'une patience à toute épreuve sur le sujet, respectant ce choix de vie. Et Levia, dont il commençait à s'attacher de plus en plus fort, et de plus en plus vite, méritait encore plus de respect et de patience sur le sujet que n'importe quelle fille qu'il avait pu rencontrer jusque lors.
En revanche, il ria nettement moins quand elle lui rappela que oui, il avait apprécié ses films fût un temps. Et merde. Elle avait enregistré cette info dans un coin de sa tête, quand lui n'y pensait même plus.

Heu bah je... Ouais, vite fait ouais.

Dans quel merde il venait pas de se foutre tiens. Ca lui apprendrait à en parler avec elle et sa mémoire d'éléphant. Il se sentit particulièrement con là tout de suite, alors qu'il se relevait pour lui faire face, posant une de ses mains contre le matelas pour conserver un appui, l'autre toujours sur les hanches de la jeune femme alors qu'il se sentait des plus gênés.

C'est... J'ai été célibataire un très long moment, après la rupture avec ma copine. Du coup bah... Bah ouais, ça m'est arrivé de voir quelques films pour me changer les idées.

Il allait pas non plus lui faire un dessin de ce qu'il se passait dans ce genre de circonstances non ? Non surtout pas, c'aurait été un coup à ce qu'elle parte VRAIMENT en courant, après lui avoir cassé le nez une seconde fois tiens. Manquerait plus que ça...

Tu veux pas parler d'autre chose ? Ca commence à devenir franchement embarrassant... Oh regarde, une griffe de dinosaure !

Il avait tenté le tout pour le tout, lui présentant son porte bonheur sous le nez comme si il venait de trouver le saint Graal, cherchant à tout prix à changer de sujet avant qu'il ne vire au cramoisi.

C'est quand même plus intéressant que de parler de Baby non ?



Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Jeu 14 Avr 2016 - 21:43

Elle l'aimait bien, Noah. En fait, elle l'aimait vraiment et sincèrement bien. Malgré ses manières et son caractère de cochon, il y avait quelque chose chez lui qui lui arrachait systématiquement un sourire. C'était un air farouche, une mine fâchée, ou une réplique acerbe, quelques moqueries bien senties. Il y avait tout ça à la fois et rien du tout en même temps, parce que dans les faits, elle l'aimait bien tout simplement. C'était lui, et parce que c'était lui, elle ne pouvait s'empêcher de l'aimer. Probablement parce qu'elle apprenait en même temps à le connaître, et plus ça allait, plus elle en découvrait des choses. Chaque être humain était un monde en soi, un monde entier, un univers. Et celui qu'était Noah, celui qu'ils construisaient tous les deux, avait un côté fascinant. Et elle aurait pu passer des heures à l'explorer :

Oui, pauvre Baby,[/color] fit-elle avec une petite moue en coin. Heureusement qu'il avait des admirateurs comme toi pour mettre du beurre dans sa salade.

Venait-elle d'utiliser une expression qu'elle avait totalement foiré en la disant ? Oui. Mais elle ne le remarqua pas, parce que dans la tête de la juive, c'était comme ça que ça se disait. Bien entendu, Noah ne manquait pas d'exploser de rire à l'entendre, et voilà qu'il avait un sujet tout trouver pour dévier la conversation comme il le souhaitait à la base. Vrai que son air gêné avait ce quelque chose d'attendrissant, alors qu'elle tenait entre ses doigts la petite griffe de dinosaure qu'il avait noué autour de son cou pour s'en faire un pendentif, et qui attirait maintenant son attention.

Et il pensait que ça allait passer, vraiment ? Voilà que ses sourcils se froncèrent à la suite, alors qu'elle le regardait sans le lâcher en secouant la tête :

Tu me prends vraiment pour une enfant, déclara-t-elle avec une bouille fâchée. Comme si un petit machin comme ça pourrait me distraire pour t'éviter d'être gêné ! Et puis, pourquoi être gêné ? C'était pas toi le type super patient qui était prêt à m'expliquer absolument toutes ces choses-là sur la vie et les relations de couple ?

Elle le fixa droit dans les yeux en se mordillant la lèvre, souriant juste après avoir capté son regard. Noah avait fait tout un speech là-dessus, en s'annonçant comme une personne capable d'attendre, de s'expliquer, d'être compréhensif et attentif à tous ces détails-là. Est-ce qu'elle voulait vraiment savoir comment ça se passait ? Pas en solitaire forcément. Mais à vingt quatre ans passés, et en train de remettre en considération toutes ses croyances à propos de tous les sujets vu ce que le monde était devenu, elle était curieuse. Chose qu'elle avait toujours été, naturellement, sans jamais oser franchir le pas pour la bonne et simple raison que sa mère l'aurait tout de suite sut.

Là, tout était différent. Noah était sa seule famille, ici, la seule personne qui lui restait vraiment. Ils n'étaient ensemble que depuis peu de temps, mais il était celui qui avait la main sur sa hanche et qui la faisait rire dans un monde où ils n'avaient la force que de pleurer. Il faisait passer le temps plus vite, il s'échinait à construire quelque chose de beau avec elle, de durable, et jamais il ne baissait les bras. Alors Levia était en train de se dire que s'il y avait quelqu'un avec qui elle voulait terminer les peu de jours qui lui restaient sur terre, c'était avec lui.

Et ça impliquait découvrir bien des choses sur le monde, en général, mais encore plus sur elle-même. Alors en pensant à ça, elle vint poser ses lèvres sur celle du paléontologue, passant ses bras autour de son cou pour le tenir contre elle. Et si avec ça, il comprenait pas le message, alors elle passerait probablement à du plus démonstratif.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Ven 15 Avr 2016 - 19:28


Du beurre dans ses épinards. Ne put-il s'empêcher de faire remarquer avec un sourire après avoir ouvertement éclaté de rire face à la tentative ratée de Levia de sortir une expression.
C'était une des choses qu'il avait toujours trouvé attendrissante chez elle. Cette manie de toujours confondre les expressions, avec ce petit accent typiquement exotique qui avait tendance à lui rappeler qu'il n'était pas foutu d'aligner trois mots dans une autre langue que la sienne.
Mais tout de même, cette situation commençait à devenir un brin gênante. Certes, il lui avait promis de lui apprendre tout un tas de chose, de se montrer patient et à l'écoute. Il ne la prenait pas pour une enfant, il se contentait de la respecter en tant que femme, et de parfaitement accepter ses croyances bien différentes des dogmes américains qu'il connaissait depuis son enfance.
Pourtant, il remarqua une étincelle dans ses yeux alors qu'elle se mordait la lèvre en le fixant, avant de venir poser ses lèvres contre les siennes avec force, l'entourant de ses bras. C'était tout à fait le genre de baiser qu'il aimait partager avec elle, pourtant, quelque chose là tout de suite semblait différent entre eux. Une conviction nouvelle qu'il lui sembla bien déceler sous la passion, et quand bien même son bas ventre sembla se réchauffer sur le coup, il s'y refusa tout bonnement. C'était trop tôt, du moins, trop tôt pour elle. Et vu touts les efforts qu'elle faisait pour ne jamais dormir avec lui, elle ne pouvait pas la comme ça sur un coup de tête, vouloir coucher avec elle entre deux discussion sur les films pornos et les plaisirs charnels comme si de rien n'était.

Non, hors de questions. Et malgré toute la bonne volonté du monde, il restait un homme avec des besoins, qui se retrouvait avec une des plus belles filles qu'il avait eu l'occasion de croiser depuis un bon moment, qui se collait à lui comme pas permis en lui donnant l'impression que la pièce avait gagné en degrés celsius sans le prévenir au préalable. Et si il respectait entièrement ses principes, mieux valait ne surtout pas être tenté de succomber à la tentation, même si il avait la sensation d'être à deux doigts de foutre en l'air toute cette histoire de culture principe et religions.
Alors, en homme courageux qu'il était, il se força à stopper le baiser avec douceur, avant de rajouter presque en bredouillant.

Nan mais j't'assure, c'est super intéressant les raptors... Tu sais, le crétacé, l'écosystème de l'époque la taille des carnivores leur mode de vie...

Et surtout, tenter de se jeter au plus vite sous une douche glacée dès qu'elle arrêterait de se coller à lui comme ça bordel. C'était con cette situation, il avait l'impression de se retrouver puceau d'un lycée dans toute cette histoire, alors qu'il essayait seulement de préserver des putains de principes de Levia. Sûr qu'il parviendrait à mieux réfléchir, si elle n'était pas tout contre lui. Voilà, il fallait gagner de la distance.
Presque de manière invisible, il parvint à se décaler légèrement de la brune, tout en conservant son sourire alors qu'il enchaînait.

Et puis... Leur manière de chasser en meute aussi ? Se risqua t-il alors qu'il lui foutait le premier bouquin de paléontologie qu'il avait sous la main entre ses bras, histoire de tenter de lui faire changer d'avis sur comment s'occuper là tout de suite.



Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Ven 15 Avr 2016 - 19:48

Il ne se laissait pas totalement aller, et elle le sentait. C'était très étrange par ailleurs de ressentir les choses à ce niveau-là. Pas seulement par les mots, ou par une impression, mais par le physique. Mise à part en le voyant de ses propres yeux, Levia n'avait jamais expérimenté la fuite d'aussi près. Même si le mot « fuite » était sans doute trop grand pour qualifier ce que c'était réellement, disons plutôt un trouble dans le comportement de l'homme qu'elle tenait entre ses bras. A la fois l'envie d'y rester et d'en partir.

Et si elle ne s'en offusqua pas, le laissant s'éloigner sensiblement d'elle, la jeune fille fut un peu déçue sans pour autant le lui montrer. Noah cherchait pas tous les moyens existant à détourner la conversation, et c'était très difficile de rester dans sa lancée de cette envie face à quelqu'un qui cherchait à l'endiguer, voire à l'éviter. Fallait-il s'obstiner ? Fallait-il persister ? N'y avait-il pas mieux à faire maintenant que discuter du crétacé ?

C'était pas comme si ça l'intéressait franchement. Elle avait étudié bien des choses, mais avec l'enseignement théologique de son père, les dinosaures, elle y croyait pas vraiment. Oui voilà. Levia en était à ne pas vraiment croire en ces créatures, même si aujourd'hui, tout était à reconsidérer. Alors, elle attrapa la griffe entre ses doigts, et se pencha sur le côté pour venir la poser sur la table de nuit poussiéreuse à côté du lit. Puis ensuite, elle revint vers le paléontologue pour lui dire de but en blanc :

Ça ne m'intéresse pas, souffla-t-elle à Noah en arabe en le regardant droit dans les yeux.

Elle choisissait de persister, de l'acculer à nouveau. Attrapant le bouquin qu'il tentait pourtant de lui faire lire avec ferveur, comme si elle allait y découvrir le sens de la vie, la jeune femme le déposa juste à côté de la griffe et revint vers Noah, plus décidée que jamais à ne pas se laisser décourager par un type aussi têtu qu'elle. Puis, c'était à voir qui de lui, ou d'elle, seraient le plus bornés dans cette histoire ! Il y avait fort à parier qu'elle obtienne gain de cause, alors qu'un sourire mutin s'affichait sur son visage.

Elle posa un rapide baiser sur les lèvres de Noah, avant d'aller chercher la couture de son pull. Relevant les bras, elle fit glisser le vêtement sur son corps pour dévoiler un débardeur simple recouvrant sa poitrine ferme, se soulevant au passage pour dévoiler une partie de son ventre et de son nombril. Elle resta quelques secondes, présentée à lui ainsi, bien la première fois qu'elle envisageait d'en montrer plus à un homme, aussi se laissa-t-elle admirer simplement avant de souffler d'une petite voix innocente :

Il fait un peu froid, sans s'arrêter de sourire.

A la place, elle vint se blottir un peu plus contre Noah, pour profiter de sa chaleur à lui. Avait-elle vraiment froid ? Pas vraiment, là, contre lui, la température était plus que correcte. Mais s'il s'éloignait légèrement d'elle, sans qu'elle le laisse vraiment faire, elle pouvait sentir la morsure de la fraîcheur ambiante et de la solitude qui pouvait peser. Il n'était donc pas question qu'il s'esquive, parce que bien que maladroite dans sa manière de faire, peut-être un peu trop directe pour tout dire, elle se disait qu'un refus vaudrait sûrement l'abandon définitif par fierté mise KO.

Et puis, elle n'allait pas insister cent ans non plus. Sinon quoi elle aurait l'impression de le forcer à être avec elle, ce qui serait encore plus embarrassant que la discussion à propos des plaisirs solitaires qu'il avait pu avoir dans sa vie.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Ven 29 Avr 2016 - 21:24


Son cerveau devait fonctionner au ralenti, ça devait être ça. Ca expliquerait parfaitement le fait qu'il ne parvienne plus à réfléchir, tout en tentant de ne pas céder à ses pulsions, alors que Levia en rajoutait une couche en retirant son pull en le laissant complètement ébahi, incapable de dire quoi que ce soit, alors qu'il y avait décidément beaucoup trop de sa peau laiteuse qui s'offrait sous ses yeux, et qu'il avait la sensation que son ventre brûlait de l'intérieur. Il en fût tellement étonnée, que même l'idée de lui conseiller de remettre son pull si elle avait froid s'étrangla dans sa gorge, alors qu'elle se rapprochait à nouveau de lui, et qu'il hésitait très fortement entre partir en courant ou laisser tomber cette histoire de principe pour répondre à sa demande. Evidemment qu'il en avait envie, là n'était pas la question. Mais depuis le temps qu'il fréquentait Levia, était-ce vraiment une bonne chose de craquer là maintenant tout de suite ? Et si elle finissait par le regretter par exemple, après avoir agi sur un coup de tête ?

Levia...

Il avait au moins réussi à dire son prénom, c'était déjà mieux que rien. Avec douceur, il vint poser ses mains contre ses hanches pour réussir à se redresser, sans pour autant la repousser d'avantage. L'aguicher, lui donner envie, c'était une chose. Mais après ? Est-ce qu'elle réfléchissait seulement aux conséquences de ses actes ? Venant poser un court instant ses lèvres contre les siennes, il effleura sa joue du bout des doigts avant de lui dire avec douceur.

C'que tu veux faire là... Faut qu't'y réfléchisse, on saute pas comme ça dans le vide sans parachute tu vois ?

Qu'est-ce qu'il racontait ? Ok, il avait jamais été doué pour les discussions, encore moins quand ça concernait CE contexte, avec ELLE. Mais là niveau référence de merde, il avait fait sacrément fort tout de même. Il s'était attendu à lui sortir une jolie citation digne d'un roman, et voilà qu'il lui sortait une remarque bien con, sans queue ni tête, et sans doute que Levia allait le regarder de travers sans comprendre de quoi il parlait. Ou juste le prendre pour un fou, c'était une possibilité aussi tiens.

Enfin j'veux dire... Faut être sûre, de vouloir faire ça, que tu y réfléchisse vraiment...

Sans compter qu'à force d'avoir son corps collé au sien, son rythme cardiaque semblait doucement s'accélérer alors que des images de lui l'embrassant dans le cou dans un corps à corps sensuel commençait à lui embuer le cerveau. Et puis sans en avoir réellement parlé avec elle, il avait cru comprendre que ses expériences en matière d'homme avoisinait le zéro ultime. Ou très peu. Et ça, c'était bien une première fois pour lui, tomber nez à nez avec une nana qui ne connaissait pas vraiment ce monde. Et si il s'y prenait mal ? Ou pire, qu'elle finissait par se tourner vers Katarina ? Il avait bien un pote à qui c'était arrivé ce genre d'histoires alors bon... Et puis merde, pourquoi il se retrouvait à penser comme ça là ? Est-ce qu'elle se rendait compte qu'elle était en train de le rendre complètement dingue au moins ? Il n'en était même pas sûr. A tous les coups elle allait se vexer de sa tentative de lui expliquer que non, le sexe ne se pratiquait pas sur un coup de tête, pour l'envoyer bouler comme elle savait si bien faire...



Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Sam 30 Avr 2016 - 12:14

Est-ce que tu fais une métaphore pour parler de préservatif ? Demanda-t-elle de but en blanc à son complice avec les sourcils froncés.

Il lui semblait bien qu'il cherchait à mettre de la distance entre eux, mais que plus il essayait, plus ses résistances étaient en train de céder. Pour la seconde fois de sa vie, elle avait à faire à la volonté somme toute précaire des hommes. La première, elle s'en souvenait comme si c'était hier, dans la même position qu'aujourd'hui, à se demander ce qu'elle était en train de faire. Elle était avec un garçon qui était son petit ami depuis un moment, et elle avait finalement renoncé au bout de cette première séance collée-serrée où il ne s'était rien passé de puis parce qu'elle avait ressenti au fond d'elle que c'était parfaitement stupide ce qu'elle était en train de faire.

Ce type n'était pas le bon avec qui elle devait faire ça. C'était pas celui qui la comprendrait, où qui lui apprendrait à être une meilleure personne. Elle l'avait jeté, une semaine après, avec une excuse un peu fumeuse, et ils n'étaient pas restés en bon terme. Mais qu'importait.

Tout ça pour dire que là, c'était différent. Et même si Noah essayait de lui expliquer qu'elle devait y réfléchir, être sûre de vouloir faire ça, Levia pinça les lèvres. Il avait raison sur ce point, mais elle y avait réfléchi. Ça faisait des mois qu'ils traînaient l'un avec l'autre, quelques semaines maintenant qu'ils étaient un couple. Et contre toute attente, ils y avaient un truc entre eux, un lien qu'elle n'avait jamais connu mais qu'elle chérissait de toutes ses petites forces. Alors bien que Noah semblait vouloir jouer les chevaliers servants sur son cheval blanc, Levia lui sortit avec tout le naturel dont elle était capable :

C'est juste que... Je te fais confiance.

Et c'était la stricte vérité. Après tout, elle avait mis sa vie entre ses mains, et lui même en avait fait autant plusieurs fois. Comment pouvait-elle lui confier ce qu'elle avait de plus précieux, et ne pas prendre autre chose avec lui, partager un autre moment, si elle ne lui faisait pas le plus intimement du monde confiance ? Elle haussa simplement les épaules, se dégageant de sa prise pour mettre un peu de distance. Mais pas comme les autres fois où elle boudait l'air de dire qu'être avec un homme c'était mal ou quoi. Non.

C'était plus pour pouvoir le voir et essayer de cerner c'était quoi le problème. De quoi avait-il peur au fond ? Il y avait des hommes bien moins farouches qui s'en seraient donnés à cœur joie. Noah n'en faisait visiblement pas partie, et c'était rassurant de voir qu'il était capable de se retenir par respect envers elle. Mais là... C'était elle qui demandait. C'était elle qui cherchait. Elle aurait toujours l'occasion de dire non, ou stop, ou quelque chose pour qu'il arrête si elle commençait à se sentir mal, n'est-ce pas ?

Elle lui faisait confiance pour l'écouter.

Tu en as pas envie ? Tu as besoin d'y réfléchir, toi ? Demanda-t-elle d'une voix claire avant d'ajouter franchement : Parce que pour moi, c'est tout réfléchi.

La juive lui adressa un sourire sincère.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: It's so hard to do and so easy to say   Aujourd'hui à 3:03

Revenir en haut Aller en bas
 

It's so hard to do and so easy to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» easy come easy go ♠ jesse st james
» EASY CANICHETTE NOIRE 7 ANS TRESOR DE VIES 59
» Jake Aaron Buckley
» Isn't it strange, the way things can change...{ABANDONNE}
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-