Partagez | .
 

 Just Survive Somehow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Lun 11 Avr 2016 - 20:37

En regardant la jeune femme plus attentivement, Baby comprit qu’il était un privilégié. La crise les avait tous touchés différemment. Ils devaient être nombreux à avoir perdu de la famille, des amis, une situation de confort. Certains avaient dû être attaqués, volés, violés ou pires. Certains avaient suivi les consignes des autorités et devaient avoir été baladé de camps en camps pour finalement se retrouver livrés à eux-mêmes.

Dans un pays où le culte du billet vert était un des fondements de la société… Passer de l’état providence à l’enfer avait dû être dur pour certains. Aujourd’hui, l’argent n’avait plus le moindre intérêt. Ce n’était certainement pas un tas de fric qui vous protégerait d’une morsure ou de vous faire voler vos quelques ressources… La jeune femme devait avoir connu le manque, le danger…

Lui aussi le connaîtrait sans doute bientôt. C’est pour cette raison qu’il ne pouvait plus se permettre de rester seul.

Baby suivit les consignes de la jeune femme qui semblait, tout comme lui, avoir une certaine expérience pour le cambriolage. Ils entrèrent à pas de loup à l’intérieur, prenant bien soin de ne pas faire de bruit. Le silence et la discrétion étaient la clé. Baby évita le miroir cassé, son regard scrutant le petit bol que tout le monde a dans son entrée où on peut toujours retrouver petite monnaie, trombones et aussi parfois des clés… Manque de chance, il ne trouva que deux préservatifs qu’il glissa l’air de rien dans sa poche ainsi qu’un paquet de chewing-gum à moitié entamé qu’il se réserva également.

A la question de la jeune femme, il voulut lui proposer de se séparer quand un bruit attirer leur attention au salon. La suivant jusque-là, il découvrit une petite. La pauvrette était vraiment dans un sale état. L’odeur de putréfaction qui se dégageait de son corps décharné était absolument atroce.

Ce qu’il vit, pourtant, l’étonna sur l’instant. Brandissant ses armes, Selene le dépassa pour viser la gamine qui ouvrait déjà la bouche, salivant comme s’ils avaient tous deux été ses cadeaux de noël au pied du sapin.

Pourtant, elle n’y arriva pas. Elle hésita puis finalement abandonna.

Devant l’avancée lente mais inexorable de l’enfant, Baby posa la main sur l’épaule de sa nouvelle « amie » pour lui glisser :

« Viens… Sortons d’ici… »

La tirant doucement jusque la porte du salon, il évita sans trop de difficultés les bras de la gamine avant de refermer la porte vitrée derrière eux. A l’abri des tentatives de l’enfant qu’ils pouvaient voir griffer doucement la porte de l’autre côté, Baby murmura :

« On est pas obligé… On peut… la laisser là… J’doute que les clés soient au salon… Dès que tu auras récupéré, on peut se sép… »

La gloire du porno s’arrêta net. Du coin de l’œil, il distingua deux formes bien distinctes à l’autre bout de la cuisine qui leur faisait face. Se retournant vers eux, il découvrit un homme et une femme, tous deux également en pyjama / robe de chambre. Aussi pourris et décharnés que l’enfant derrière la porte, tous deux étaient couverts de vieux sang séché au niveau des manches… En fait, c’était comme s’ils s’étaient tranchés les veines simultanément, se déversant de leur sang pour finalement « revenir ». Les couteaux de cuisine avaient disparus pour une bonne raison.

Serrant sa statuette, Baby jeta un œil en direction de Selene… Enfin, en particulier sur les armes qu’elle avait en main pour finalement lui glisser :

« Est-ce que t’es avec moi ? A l’ancienne, d’accord ? Evitons de rameuter tout le quartier ! »

Il lui désigna son couteau du regard avant de lui glisser un petit clin d’œil confiant. C’était sa manière à lui de lui montrer que tout allait bien se passer. Baby prit alors une grande inspiration avant de s’avancer d’un pas sur et déterminé en direction de l’homme qui ne devait, jadis, pas avoir plus de trente ans. Arborant un t-shirt « meilleur papa de l’année », Baby serrant les dents avant de l’attraper par le col de son t-shirt et d’un coup circulaire, vint lui fracasser le crâne de plusieurs grands coups bien barbares. Il avait spécifiquement taillé les ailes de l’ange de la statuette afin de les rendre tranches à souhait. S’aspergeant d’hémoglobine gluant, Baby laissa œuvrer sa partenaire du jour sur l’autre infecté pendant que lui, continuait encore et encore à se déchaîner sur la créature monstrueuse…
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1256
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Lun 11 Avr 2016 - 22:02

La main d’Harold sur son épaule la fit sursauter. Retour chez les vivants. Il l’entraîna doucement vers l’extérieur et ferma la porte du salon, abandonnant la gamine à ses grattements. Encore à moitié égarée sur les eaux incertaines de ses émotions, les paroles de Baby lui parvenaient comme derrière un voile. Selene hochait la tête machinalement, comprenant le sens des mots mais ne les assimilant pas. Ce fut la rupture de son débit qui l’incita à tourner la tête et à voir les deux autres rôdeurs qui les fixaient avec avidité.

Les parents. Aussi morts que leur enfant, pyjama et poignets tranchés. L’histoire n’était qu’une hypothèse, mais elle se dessinait doucement. Deux adultes paniqués, terrorisés par cette épidémie incurable, qui prennent la décision d’assassiner leurs enfants avant de se donner la mort. Impossible de décrire comme ces individus révulsaient la musicienne. Priver des innocents d’une chance de traverser cette époque… la rage remplaça la peine. Elle eut à peine besoin des recommandations de son acolyte pour charger la mère avec détermination. Sa main gauche l’agrippa à la gorge et la repoussa jusqu’au plan de travail dévasté, faisant plier son dos décharné à la limite de le briser. Les bras de la charogne se tendaient vers son visage, s’accrochaient vainement à ses manches, mais elle n’avait aucune chance.

Selene frappa à travers son œil droit. Une fois, deux fois, trois fois. Le globe déjà pourri n’était plus qu’un amas de bouilli répugnant. Du sang coagulé et des lambeaux encéphaliques s’écoulaient par l’orbite mutilée. La jeune femme lâcha sa prise, le rôdeur s’affaissa mollement. A ses côtés, Baby frappait encore et encore, explosant littéralement le crâne du « meilleur papa de l’année ».

Un changement s’était opéré en la pianiste. Dévorée par une rancœur aussi violente qu’avait été sa tristesse, elle réalisa qu’elle n’avait pas non plus le cœur à abandonner un enfant à un tel sort. Une fausse mort. Condamnée à gratter éternellement à sa porte, pourrir sans jamais partir. Aucun repos. Elle n’était pas croyante, mais ça lui paraissait atroce malgré tout. Brusquement, elle quitta la cuisine et se précipita dans le salon. La petite fille se rua vers elle, cherchant à lui mordre la main gauche. Selene fut plus rapide : elle libéra son bras, immobilisa la gamine et planta vivement sa lame à l’arrière de son crâne. Propre.

L’étudiante n’en était pas soulagée pour autant. Ses yeux se mirent alors à parcourir la pièce, une étincelle se folie crissant sur ses glaciers bleus. Derrière le buffet, sons la table, sous le meuble TV… elle cherchait, le cœur emballé, sans voir ce qu’elle cherchait. Le cocktail d’émotions contradictoires qui bouillait dans sa poitrine l’empêchait de respirer : colère, détresse, tristesse, compassion, peur. Comme une litanie, elle se mit à répéter :

- Le petit… il manque le petit ! Il manque le petit. Ils étaient 4… les parents, la fille, le garçon, …

C’était évident. Si les parents avaient vraiment tués leurs enfants avant de se suicider, alors les corps étaient potentiellement encore là. Cette hypothèse devenait certitude, puis obsession. La jeune femme ne s’aperçut même pas si Baby avait fini de défiguré le zombie, elle ne cherchait que le gosse de 10 ans… qui finit par arriver, attiré par le bruit. Il boitait, la moitié de son visage était violacée, ses ongles étaient tous écorchés, fendus ou arrachés. Prenant une grande inspiration, Selene s’approcha vivement et enfonça son couteau de survie dans son cervelet jusqu’à la garde. Comme sa sœur, elle ne le laissa pas tomber, elle le soutint jusqu’à l’allonger.

Les yeux de la pianiste restèrent un instant fixé sur ce visage tuméfié et couvert de sang. La preuve que si dieu existait, il crachait sur l’innocence. Elle était secouée de frissons, bouleversée par ses émotions incontrôlables. Doucement, elle revenait à la raison, fuyant la démence qui l’avait traversée furtivement. Chaque sensation concrète devint un point d’ancrage : l’odeur de mort, les larmes sur ses joues, la poisse organique sur sa main droite, …

La musicienne sentit la présence de Baby plus qu’elle ne l’entendit. S’autorisant un reniflement bruyant, elle se redressa pour lui faire face. Entre les deux enfants inertes, agitée de légers tremblements. Elle n’osait pas regarder son acolyte dans les yeux, elle préféra fixer la statuette couverte d’hémoglobine et de chairs mortes.

- Je… les parents… je pouvais pas les laisser comme ça en fin de compte… c’est…, elle se pinça les lèvres. Elle était blafard, elle voulait vomir. Si on réfléchit logiquement, ils sont morts chez eux en pyjama et la voiture est encore là… donc les clefs aussi. On a qu’à essayer de faire leurs poches de manteau.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Mar 12 Avr 2016 - 18:47

Quand Baby releva la tête, sortant peu à peu de sa furie destructrice, l’infecté qu’il avait cogné comme un bourrin ne ressemblait plus à rien. Ce n’était plus qu’un amas de chaire déchirée, de cervelle pourrie verdâtre et de sang noir. Se redressant pour reprendre sa respiration, il vit que la mère de famille était là, allongée, inerte à côté de lui. Pourtant, pas de trace de Selene.

Frottant vaguement la statuette avec le peignoir de l’infecté, Baby fit quelques pas jusqu’au salon où il la découvrit, maintenant la fillette à bout de bras.

Fronçant un sourcil… Il trouvait la jeune femme bien versatile… instable par certains aspects, mais qui était-il pour la juger ? Il la laissa expulser ses démons comme il venait de laisser parler ses sentiments avec le père de famille. Reprenant encore sa respiration, il la regarda aller de l’un à l’autre, à la fois paniquée et impulsive.

En retrait, Baby surveillait l’entrée du coin du regard pour la laisser faire. Plus humaniste qu’il ne l’aurait crût, il la laissa « recevoir » le dernier membre de la famille de sa lame avant qu’elle n’en prenne doucement soin, comme pour la fillette. Pour sa part, cela ne faisait pas de doutes, les enfants avaient du être mordus et infectés à l’école… Les parents, les voyant revenir n’avaient pas réussi à les tuer et s’étaient tués à la place.

Heureusement qu’il n’avait pas d’enfant lui-même… Quant à son ex-femme, elle pouvait être vivante ou morte, il s’en foutait royalement. C’était tout de même plus rassurant de ne pas avoir eu à vivre ça, tout de même. Pas de famille proche, pas d’enfants, pas d’amis…

Non, la véritable tragédie, c’est qu’il devait avoir perdu un très grand nombre de ses fans… et ce… en même temps que toute l’industrie pornographique du pays…

Alors que Selene finissait sa préparation des corps, Baby patientait, dans son coin. Ne voulant pas la troubler, il s’avança finalement vers elle pour lui demander, calmement :

« Est-ce que ça va aller ? »

Il lui avait demandé ça calmement, ses mains glissant de part et d’autre de ses épaules afin qu’elle revienne peu à peu à la réalité… Il voulait qu’elle sache qu’il était là et bien qu’ils ne se connaissaient pas depuis longtemps, qu’elle pouvait prendre appui sur lui si elle en ressentait le besoin.

Il lui glissa un autre de ses sourires plein de chaleur pour l’entendre parler des clés.
La laissant une seconde ou deux, il fouilla dans la poche d’une veste, chiffonnée à ses pieds pour en trouver les clés qu’ils recherchaient tous les deux.

« Tadahh !!! » lança-t-il comme pour apporter un peu de gaieté à la situation et faire en sorte de sortir rapidement de là. Glissant sa statuette à sa ceinture, il l’aida à sortir de la maison désormais « pacifiée » pour arriver à la voiture.

Dehors, le temps était calme. Ces rues qui avaient jadis être le terrain de jeu de générations d’enfants étaient aujourd’hui si silencieuses. Au loin, on pouvait sporadiquement entendre un coup de feu ou un cri strident, synonyme du trépas de l’un des quelques milliers de survivants qu’ils devaient encore être en ville.

Baby ouvrit la portière conducteur pour s’installer au volant. Il avait toujours aimé ce genre de voitures… Juché sur le siège, on dominait la route. Il invita Selene a passer côté passager avant de refermer lourdement la porte derrière lui et glisser la clé dans le barillet. Il tourna la clé…

Et rien… Le moteur grogna, grogna et grogna encore.

« C’est pas vrai !» lança Baby qui avait cessé de sourire, concentré à la tâche.

Il donna un nouveau coup de clé mais le moteur refusait toujours de s’enclencher.
Se laissant retomber en arrière sur le siège de cuir confortable, le regard de Baby tomba sur la jauge d’essence… Vide…

Dépité, il se tourna vers Selene pour lui lancer, ironique :

« J’imagine que tu ne transporte pas un jerrican de 40 L de diesel dans ton p’tit sac à dos ? »

Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1256
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Mar 12 Avr 2016 - 19:47

- Ça va…

Sa respiration reprenait un rythme normal, ses tremblements s’apaisaient. Le contact des mains de Baby sur ses épaules était agréable, comme si elle risquait de se liquéfier à l’instant où il la lâcherait. Mais il s’éloigna, s’intéressant aux manteaux des anciens propriétaires, et elle était toujours dressée en un seul morceau. Quand son acolyte poussa une exclamation de joie signifiant qu’ils n’étaient pas venus pour rien, Selene échoua pitoyablement en essayant de sourire. Son estomac était encore noué, elle voulait simplement partir d’ici, même le plus de distance possible entre elle et cette maison qui empestait le bonheur bafoué.

Quand elle posa la main sur la poignée de portière de la voiture, un étrange nuage venait chasser ses nausées. L’évasion, la fuite, un nouveau départ. Momentanément, elle avait oublié son but : rejoindre Bobby dans son chalet perdu. Elle s’imaginait confortablement installée sur le fauteuil en cuir, aux côtés d’un drôle de personnage armé d’une statuette dorée. La Range Rover avalait les kilomètres alors que le soleil sans chaleur de ce début de printemps les irradiait à travers les vitres.

Quittant son rêve, Selene ouvrit pour s’asseoir côté passager. Étrange nostalgie : depuis combien de temps n’était-elle pas pénétré dans une voiture ? Un sourire plus franc anima ses lèvres alors que ses joues reprenaient de leur couleur. D’ici quelques minutes, elle serait loin. Dominant les rues chaotiques de Seattle, elle serait libre et…

Le moteur grondait, souffrait, mais le véhicule ne démarrait pas. Baby s’acharna, la musicienne pria intérieurement pour que ça fonctionne, mais rien. Un voyant sur le tableau de bord ne laissant aucun doute sur l’origine du problème : l’essence. Le réservoir était vide. Elle ferma les yeux et enfouit sa tête dans ses mains encore tachées de sang, murmurant des injures blasphématoires. Poussant un soupir de dépit, voyant ses fantasmes se disloquer, la pianiste ouvrit les paupières au moment où l’acteur se tournait vers elle.

- Si tu savais comme j’aimerais…

Tiens, elle le tutoyait maintenant. A quel moment le changement s’était-il opéré ? Elle n’avait pas fait attention. Machinalement, elle se mordit la lèvre inférieure et se mit à battre un rythme rock avec ses pieds. Le regard perdu dans le vide, elle réfléchissait. Que faire désormais ? Les clefs contre la pomme, c’était ça le deal. L’escorte pour une petite ballade était un bonus, mais si la voiture ne marchait pas… qu’est-ce qui la retenait ? Est-ce que ça valait le coup de prendre du temps pour aider un inconnu alors qu’au moins deux jours de marches l’attendaient ?

- C’est dommage… ça aurait été cool, vraiment.

Selene se redressa. Elle s’apprêtait à remercier son acolyte du jour et à lui souhaiter bonne chance quand une idée lui traversa la tête. Une bonne idée à ses yeux, du moins pour le peu qu’elle connaissait Baby. Puisque leur coopération avait commencé par un deal, pourquoi ne pas pousser le bouchon un peu plus loin ?

- Depuis le temps que l’épidémie a commencé, je pense que toutes les stations essences possibles ont été pillées – ou vidées par les militaires – mais…, ses yeux bleus s’illuminèrent, y’a moyen de trouver de quoi faire en siphonnant des réservoirs. On serait pas les premiers, mais je suppose qu’il y a suffisamment de voiture roulant au diesel dans cette ville pour qu’on trouve de quoi remplir un ou deux bidons.

Le visage éprouvé de la musicienne se fit encore un peu plus sérieux. Cette requête lui tenait à cœur, mais son comparse était libre de refuser, alors elle devait se montrer convaincante.

- J’ai… un ami m’attend en dehors de la ville. C’est à 3h d’ici en voiture en fait, il m’a laissé des instructions. D’après lui, c’est un endroit qui est suffisamment isolé pour servir de refuge… et c’est là que je vais. Si… si je t’aide à trouver de quoi faire le plein, est-ce que tu me déposerais là-bas ? Tu serais le bienvenu si tu restes, mais tu pourras repartir avec la voiture si tu préfères tenter ta chance ailleurs.    

Ses orbes s’étaient plantés dans ceux de Baby. Elle voulait qu’elle comprenne qu’elle n’était ni une midinette fragile, ni une gamine affamée, ni une frapadingue. L’étudiante était une femme de parole et une survivante déterminée. Certes, l’acteur pouvait très bien se débrouiller seul pour siphonner les réservoirs – comme il pouvait profiter de son aide et ne jamais l’emmener. Mais… deux cerveaux et quatre mains sont toujours plus efficaces ; et chaque être vivant en ce monde a déjà tellement d’ennemis désormais que ce serait stupide d’en rajouter.


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Mar 12 Avr 2016 - 23:38

Les mains juchées sur le volant devant lui, Baby l’écouta attentivement… en particulier la partie sur l’essence. Oui, les stations essences avaient dû être les premières raidées… Dans une ville comme Seatle, il ne devait plus rester beaucoup de carburant… Il y avait toujours d’autres sources d’approvisionnement… auxquels les pillards ne penseraient surement pas… mais l’idée de Selene était également très bonne, plus… simple à mettre en œuvre.

Jetant un regard sur les maisons du quartier, Baby s’aperçu que toutes ou presque avaient déjà été visitées… On avait fracassé les portes en quête de nourriture… certaines étaient encore remplies d’infectées et il était hors de questions de prendre de nouveaux risques inconsidérés… Les voitures… quant à elles, elles étaient encore nombreuses, garées, inviolées depuis que leur précédent propriétaire les avaient quitté.

« Oui… J’pense que tu as raison… » lui glissa-t-il en ouvrant lentement la portière du 4x4 pour en descendre tel un cow-boy sautait de sa monture.

L’écoutant sans piper mot, déjà en quête d’un bidon, d’une bouteille et d’un tuyau pour se mettre à la tâche, il lui répondit à la fois intéressé et curieux :

« Ah… Ca… C’est une bonne nouvelle… Le plus isolé mieux c’est mais… Est-ce que ton ami va être très heureux de me voir débarquer au bord de sa piscine avec un sourire jusqu’aux oreilles ? C’est que… Pas envie de me prendre un coup de fusil moi… »

Il désigna ses fesses de l’index en glissant, toujours de bonne humeur et faisant fit du massacre dont ils venaient d’être à l’origine :

« C’est que… J’y tiens à ces petites fesses ! S’tu vois ce que je veux dire ! »

Baby rompit le contact visuel avec la jeune femme. Quitter la ville, il n’y était pas opposé. A dire vrai, c’était son objectif premier. S’ils parvenaient à démarrer le bolide et obtenir suffisamment d’essence pour rejoindre ce coin tranquille, cela lui irait parfaitement… Mais une fois là-bas… pourraient-ils survivre sans essence pour faire demi-tour et surtout sans vivres ? Il y avait tellement de pistes non exploitées par les pillards, tant de nourriture à récupérer, de ressources à s’approprier avant de quitter la ville qu’il ne lui semblait pas opportun de partir… pas tout de suite en tout cas…

« Ca me dit bien en tout cas… Tu… penses que je pourrais y être accepté, là-bas ? »

demanda Baby en faisant le tour du 4x4 et en ouvrir le coffre, trouvant comme par miracle un jerrican métal d’une vingtaine de litres, vide… Fallait pas pousser non plus…

Il récupéra le jerrican et franchit la rue pour se poser devant la voiture la plus proche, une berline familiale à laquelle on n’avait pas touché depuis des mois également. Avec un peu de chance, les propriétaires étaient des gens prévoyants… Tout en observant Selene, il prit le lead pour récupérer l’essence. Il n’attendait pas que les choses se bougent et fasse les choses. Il avait toujours été comme ça de toute manière. Il fallait faire quelque chose. Il s’y mettait et passait au problème suivant.

« Il nous faut un tuyau pour faire le transfert ! »

Baby réfléchit un instant… Il n’avait jamais été très doué en mécanique non plus. Les voitures, il aimait les conduire, pas les réparer… Il y avait bien des gens payer pour ça alors pourquoi irait-il s’emmerder à mettre les mains dans la graisse ? hein ?

Il fit le tour de la voiture pour ouvrir la trappe donnant accès au moteur. A l’intérieur, il ne fit pas dans le détail. Tirant sur un tuyau devant servir à la diffusion d’un liquide ou d’un autre, il en arracha brutalement un bon mètre… tout ce dont il allait avoir besoin en somme…

Content de sa trouvaille, il hissa le tuyau au-dessus de sa tête avec un air de winner au visage pour finalement ouvrir la trappe à carburant et commencer ses bons offices…

Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1256
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Mer 13 Avr 2016 - 18:48

Selene suivit l’acteur hors de la voiture et restait sur ses talons pendant qu’il cherchait de quoi accomplir leur besogne. Elle eut un vague sourire quand les craintes de son aîné lui renvoyèrent les images de Bobby, le chassant à coup de fusil, à l’instar d’un père américain un peu trop protecteur. A défaut d’être réaliste, la scène avait le mérite d’être comique.

- T’en fais pas, assura-t-elle, tant que tu es avec moi, on te fera rien.

Elle ne dit pas que la réciproque aussi était vraie. Le géant était tellement dévoué à ses « anges » qu’il ne faudrait sans doute qu’un mot de la musicienne pour que Bobby broie littéralement Baby. Aussi costaud que ce dernier semblait être, il ne faisait certainement pas le poids face à 135 kg de muscles endurcis par le labeur à la mine. La jeune femme se sentit un instant grisée à la pensée qu’un tel protecteur veillait sur elle, avant de se souvenir que s’il était vivant, il était à des kilomètres de là. Il ne pourrait ni la sauver, ni la venger ; mais là n’était pas le problème.

Son complice venait d’accepter le deal et s’affairait déjà pour trouver de quoi remplir leur réservoir. Sur ses talons, elle l’observait mutiler une berline pour avoir de quoi voler l’essence qui dormait en son sein. Il n’avait pas l’air très familier à ces gestes de voyous, ce qui ne surprenait pas Selene. Avec sa veste en croco et son sac hors de prix, ce mec devait vivre dans un écrin – peut-être même avait-il une limousine avec chauffeur ?! Pas le genre à mettre la main dans le cambouis en temps normal.

- Si tu veux, je peux le faire. J’avais pas que de bonnes fréquentations au lycée, expliqua-t-elle en haussant les épaules, j’avais deux/trois potes plus âgés qui avaient leur voiture et siphonnaient régulièrement les réservoirs pour éviter de faire le plein.

Des petits cons. C’était ce qu’elle pensait avec le recul, mais comme quoi… aucune expérience n’est perdu dans une vie. Sans oser s’imposer pourtant, la pianiste laissait Baby s’affairer et s’occupait en surveillant les alentours. Mort ou vivant, elle guettait la moindre présence qui pourrait s’avérer être une complication. Ses yeux bleus ne cessant de parcourir les alentours, elle reprit la parole – comme s’il était encore nécessaire de convaincre son acolyte :

- L’ami qui m’attend c’est… une sorte de grand frère hyper protecteur, tu vois ? Me ramener saine et sauve c’est un ticket gratuit pour le refuge. D’après ce qu’il m’a dit, y’a de quoi vivre tranquillement loin de toute cette merde. Avec un peu de travail, on pourrait en faire une vraie maison…

L’étudiante n’avait pas encore vu le chalet de Bobby, mais il lui apparaissait déjà comme un havre privilégié. Peut-être le rendait-elle plus merveilleux qu’il n’était, peut-être même qu’il était trop tard et que le colosse était mort. Il n’y avait de toute façon qu’un moyen de le savoir. En baissant les yeux, elle s’aperçut que la berline semblait rendre ses dernières gouttes. A peine la moitié du jerrycan, ils n’iraient pas bien loin avec ça. Avisant les ressources qui les entouraient, elle aperçut une voiture aux vitres brisées et à la tôle tordue. Elle s’en souvenait : celle dont l’alarme s’était déclenchée, il y a des mois de ça, et avait attiré toute une population de rôdeurs.

Le vehicule agonisait déjà tellement que Selene n’aurait aucun remord à violer ses intestins. Avec son couteau, elle força la trappe à essence et libéra l’accès vers le saint graal. Toujours sur le qui-vive, tournant nerveusement la tête au moindre bruissement, elle accorda finalement son attention à Baby avec un sourire interrogateur :

- Tu me laisses essayer ou tu continues à t’en charger ?


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Mer 13 Avr 2016 - 20:52

Sa technique avait fonctionné. En fait, il en était le premier surpris mais roulant des mécaniques face à Selene, se la jouant Hannibal Smith de l’Agence Tous Risques… Plissant un nouveau sourire vers la jeune femme, il vit les quelques dernières gouttes de liquide sombre tomber au fond du bidon… Faut croire que les gens s’étaient vite retrouvés à sec… Ne pouvant plus quitter la ville, ce qu’il restait de leur réservoir avait fini par s’évaporer, ne laissant que bien peu de choses après plusieurs mois. Combien de voitures allaient-ils devoir siphonner pour remplir leur bidon ? Et même une fois que cela serait fait… auraient-ils suffisamment de « jus » pour aller jusqu’à ce fameux chalet ? Baby n’en était pas sur…

Il se redressa, prenant un bonne inspiration d’effluves de diesel. Il avait toujours aimé cette odeur. Elle avait quelque chose de caractéristique… Une odeur qu’on ne retrouvait qu’aux abords des stations-services, une odeur qui le mettait en joie… Allez savoir pourquoi ?

Il écouta la jeune femme en la suivant jusqu’à la prochaine voiture qui avait, quant à elle, bien souffert. Déposant le jerrycan à ses pieds, il lui glissa, amusé de sa réflexion :

« Tu sais… d’après ce que j’viens de voir dans cette maison… Ca serait plutôt à toi de m’y amener sain et sauf ! J’crois que t’a pas d’leçons de survie à prendre de ma part… Ca serait même plutôt l’contraire… »

Il lui tendit le morceau de tube arraché en lui désignant le véhicule pour qu’elle s’y attelle…

« J’suis un grand féministe… J’aime LA femme… son indépendance… du droit de maîtriser son corps et entre autre, du partage équitable des tâches alors… » il se mit à rire en faisant quelques pas, examinant les alentours, faisant toujours attention, lui aussi, à ce qui pourrait se pointer « … amuse-toi ! »

S’éloignant à quelques mètres de la voiture pour continuer son examen de la rue, il lui demanda plus d’information, cherchant à le connaître… ce qu’elle avait été… et surtout qui était ces gens… cet ami qu’elle voulait à tout prix rejoindre :

« Qu’est-ce que tu f’sais avant tout ça ? »

Ne lui laissant pas le temps de répondre, il lui lança, fier comme un coq :

« Moi… Tu vois… J’ai passé ma carrière devant les caméras et les projecteurs… La vie m’a gâtée… Et je n’en regrette pas un instant… Enfin… »

Il hésita car des regrets, il n’en avait qu’un :

« Enfin si… Je n’ai pas pris le temps de créer une famille… de faire des enfants… les élever… Aujourd’hui je le regrette… D’ailleurs, y’a peu de chances que ça m’arrive maintenant… avec toute cette merde comme tu le dis si bien… »

Il hausse les épaules comme dépité, la regardant s’atteler sur le réservoir de la voiture pour en extraire sa moelle.

« J’me retrouve donc tout seul… Sans famille ni ami car j’ai pas pris le temps d’en avoir… R’marque… J’ai perdu personne puisque j’en ai jamais eu… C’est ce que j’me dis maintenant… Qu’est-ce que t’en dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Just Survive Somehow   Aujourd'hui à 3:23

Revenir en haut Aller en bas
 

Just Survive Somehow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» GEORG J. DAREVILL ♕ Crash them down it's the only way to survive
» Nolan | I will always survive.
» HOPE ♡ i will survive. ♪
» ShinByungChul ★ i’m a bad kid and i will survive.
» Help me to survive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-