Partagez | .
 

 Emerald Freedom - Mission #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 577
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Lun 2 Mai 2016 - 11:27

Jaden n'avait jamais dit qu'ils passeraient par ce chemin-là, en effet. Dans la logique des choses, passer par l'arrière était le plus sécuritaire. Enfin, on pouvait plus tellement parler de sécurité dans n'importe quelle situation de la vie courante post apocalyptique... Il n'y avait plus de vie courante d'ailleurs. Tout pouvait tourner au drame. Et en les entendant tous les deux apporter leurs avis, il était une fois de plus pris de doute. Il avait vraiment cru que ça serait plus simple, plus facile... Dans son imaginaire ils auraient enfoncés la porte, toucher le pactole, puis ils seraient rentrés à la maison après avoir défoncer quelques crânes... Non, évidemment que cela ne se passait jamais aussi simplement. Cette histoire d'alarme n'apportait rien de bon non plus. Dans les deux cas il y aurait des problèmes. D'un coté ils pourraient très probablement ne pas voir où ils mettraient les pieds, et de l'autre il y avait cette possible alarme fonctionnel ou non. Trey suivait à peu près son idée avec son langage bien à lui, ponctué de mots fleuris qui ne manquaient pas de le faire sourire... Après avoir rejoint Tom, il apprit qu'il avait une lampe torche. Il avait vraiment pensé à la ramener dans son sac ? Ça allait très certainement les aider à pouvoir mieux évaluer les risques. Il hocha plusieurs fois la tête, enlever la première planche c'était une bonne idée mais vu comment toutes les ouvertures étaient barricader il avait l'impression qu'ils ne verraient pas forcément mieux à l'intérieur.

« On peut d'abord faire ce que Tom propose... Enlever la première planche pour avoir une meilleure vision de ce qui nous attends dedans, mais les clous sont tellement enfoncés que ça va forcément faire craquer le bois. Donc si on commence, autant y aller franco, finir le travail et risquer de mettre en route cette alarme... Si elle est toujours en marche... » Même s'ils y allaient doucement. Wade s'était un peu rapproché des dites planches. « Mais j'admets Jaden que si on ouvre cette porte d'entrée, on se fera plus facilement submerger que si on passe par l'arrière. On aura peut être moins de pourri à nos trousses si l'entrée est plus exigüe... » Quoi choisir ? Le temps défilait, et il n'y avait plus vraiment une seconde à perdre. L'indécision pouvait coûter cher et il valait mieux tout tenter quitte à prendre le risque d'allumer cette alarme. Il était prêt à passer par l'avant comme par l'arrière, les deux solutions amèneraient son lot de problème de toute façon. Il était certain qu'il aurait depuis longtemps tiré ces planches là pour aller droit au but. Car, même après avoir exposé tous les éventualités, il était certain qu'ils seraient confronter à ces choses dans tous les cas... Pas très optimiste oui. Mais où était passé le propriétaire vous croyez ?

« Pour les sachets en main, j'suis moins pour par contre. Ça va faire un bordel pas possible et on est jamais à l'abri d'une horde. On n'aura qu'à relancer une autre mission au plus tôt... » Si on restait dans l'idée que cette mission là serait une réussite... Mourir de faim ou ne pas mourir de faim, telle est la question. Wade jetait un regard circulaire, attendant surtout la réaction de Trey pour savoir s'il serait plus intéressant de vraiment tenter de passer par l'avant, ou de suivre les directives de Jaden par rapport à la porte de service... Tout laisser croire que les deux solutions étaient bonnes.

« Je suis évidemment pour passer par l'avant, rien que pour la lumière et voir ce qui nous arrive dessus. Ça nous permettrait de voir quoi prendre en compte, vu qu'un seul a embarqué avec lui une lampe torche. J'aurai bien proposer de séparer le groupe en deux, pour qu'on puisse passer par la porte de service en sortant... Mais je sais pas si c'est une bonne idée de se séparer. » Le doute.



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Ven 6 Mai 2016 - 23:45


Mouais... Y'en avait ras le cul du blabla incessant de Tom, il respirait pas le type ? Pis Lockharts qui s'y mettait à son tour... Le mec faisait son speech et terminait en laissant son regard sur moi, tu veux quoi grand ? Que je prenne la parole pour dire que je suis d'accord avec lui, pas d'accord avec toi ? Putain. Haussant les épaules, je fis un tour sur moi même pour regarder autour de nous, ce putain de supermarché était merdique, t'avais même pas de toit ! T'sais le truc anti incendie là qui permet de voir à l'intérieur, ça aurait été pratique ça. Je soupirais à l'idée de devoir encore réfléchir et tout le bordel, alors je pris la parole comme ils l'attendaient.

J'sais pas vous, mais moi j'aimerais bien rentrer avant la nuit. L'idée de Wade est loin d'être conne, bizarrement. L'entrée de service est trop étroite pour qu'on rentre à quatre et on va se gêner si on doit partir... Alors autant en laisser deux ici qui essaient de retirer le plus de planches avec le moins de bruits. Et deux qui passent par derrière...

Tapotant sur mon torse avec le plat de ma main, je pointais ensuite Tom du doigt en souriant.

Et comme tu l'as dit, j'suis bien qualifié pour courir vite dans une ruelle encombré. Donc... Jay et bibi derrière, vous deux devant ? Less talk, more action.  

J'sais pas, Kuechy avait l'air motivé pour retirer des planches et je connaissais plus Preston que Lockharts, ça tombait sous le sens... Et puis bon, si on revenait de mission sans ce pd, Maxine m'étriperait sûrement, alors autant garder un œil sur lui. Maxine Preston... Comment elle pouvait autant me foutre les jetons en étant aussi gentille ? Fuck. Bref ! Sans attendre l'opinion des trois, je repris le chemin de derrière en fredonnant un petit son, pas trop fort, juste pour moi... Quoi ? On avait pas le droit ? Oh, j'allais pas attirer des zombies. Et j't'emmerde, au cas où c'était pas clair. Une fois dans la ruelle, j'analysais le terrain, les obstacles présents, potentiels, histoire de sortir efficacement et de boucher le chemin si on le devait. La base quoi. Posté devant la porte arrière, j'attendais en regardant. M'approchant de l'entrée, j'appuyais sur la poignée et la porte se laissa ouvrir tranquillement. Souriant, je tapais doucement mais à plusieurs répétitions la base de mon couteau contre la porte... On sait jamais, si ça permettait de rameuter deux ou trois cons dehors, j'suis sûr qu'ils diraient pas non à un petit bain de soleil, eh eh.





Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2943

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Jeu 12 Mai 2016 - 10:58




Mission #4
Tom Kuechly, Wade Lockharts, Trey Cassidy, Jaden Preston

Vous êtes conscients des dangers qui guettent à chaque coin de rue, une fois sortis du périmètre sécurisé du lycée... Et c'est sans doute pour cette raison que vous avez âprement discuté de la démarche à suivre. Le fait est que tomber d'accord n'était pas évident, et que les avis divergent. Même si la tendance serait plutôt pour tenter quelque chose par devant, pour des raisons diverses et variées, c'est Trey qui décide finalement d'agir le premier en suggérant une séparation. Au moment où il ouvre la porte et vérifie que personne ne se présente lorsqu'il produit du bruit, rien ne bouge. Soit il n'y a personne, soit ils sont trop loin pour s'approcher. Toutefois, quelques secondes passent, et un indescriptible vacarme se produit. Dans une cacophonie de métal et d'objets chutant, un stock en équilibre précaire rangé dans la remise sur laquelle donne la porte arrière choisit ce moment pour s'effondrer. Voilà pour la discrétion, on est sans doute au courant de votre passage sur un bon petit périmètre.

Bien entendu, le reste du groupe rapplique sans attendre, alerté par le boucan. C'est donc tout ensemble que vous entrez dans la remise, après avoir constaté que ce n'est que la malchance qui a provoqué cette avalanche bruyante. Un regard vous permet de savoir qu'il s'agit surtout de matériel de bricolage : un assortiment de clés, des clous et vis, une scie, quelques marteaux et tournevis... Tous porteurs d'une étiquette et destinés à être placés dans les rayons par la suite.

Vous passez sans encombre la remise, et entrez dans la supérette. Il y règne une puanteur de chair en décomposition, et pourtant un rapide tour du propriétaire vous permettra de voir qu'il n'y a pas le moindre rôdeur à l'intérieur. La source de ces relents est toute autre : aliments frais dans les frigos et congélateurs, certains entrouverts, qui ont déjà pourri depuis belle lurette. Et le cadavre de ce qui semblait être le gérant, et qui était resté réfugié là. Vous le trouvez couché sur le sol entre deux rayons, le crâne éclaté par une balle tirée par un Glock vide. Sous lui, un sac de couchage et des couvertures. Autour de lui, des journaux, revues cochonnes, restes de repas. Un paquet de pâtes éventré a répandu son contenu près de la tête grouillante d'asticots. Rien de bien appétissant.

Maintenant, force est de constater que les rayons ont été écumés. Un panneau à l'entrée annonce une rupture de stock en chaîne, probablement due aux premiers temps de panique de l'épidémie. Le rayon boisson est totalement vide. Celui de l'alimentation vaut à peine mieux, tout comme ceux qui concernent tout ce qui pouvait être utile dans l'urgence. Il va falloir récupérer ce qui est possible, et passer à une autre supérette en espérant avoir plus de chance. Heureusement qu'il y en a quelques-unes dans ce quartier...

Informations

♦ Pour le meilleur ou pour le pire, le MJ a désormais enregistré les données que vous avez fournies sur votre équipement au cours de vos réponses. Tant pis pour les oublis, il va falloir faire avec ce que vous avez... ou improviser sur place, quand le MJ vous en donnera l'occasion !

♦ Même si presque tout a été pillé ou utilisé par le défunt gérant, vous avez encore quelques denrées intéressantes à récupérer. Ce tour est dévolu à une première récolte.

♦ Cette mission sera axée sur de nombreux choix qui peuvent influer grandement sur son déroulement, réfléchissez bien avant de prendre une décision. Et gardez à l'esprit que votre arrivée a provoqué un sacré boucan...

Deux options s'offrent à vous :

1- Vous pouvez récupérer chacun trois denrées alimentaires à glisser dans votre sac, il n'y en a pas plus. Votre choix s'effectuera dans ce qui est encore disponible et non périssable rapidement : du miel, des chips, des céréales, des pâtes, des conserves de légumes, du beurre de cacahuète.

2- Ne pas emporter autant de denrées que vous pouvez en prendre. Vous ne pourrez pas porter un chargement illimité, et il vous reste des visites à faire. Qui sait si une autre supérette ne vous offrirait pas des rayons bien approvisionnés ?


♦ Lorsque vous serez prêts à passer à la prochaine supérette et à quitter celle-ci, venez le signaler ici. Ce type de mission nécessite une grande consultation de groupe ! Pour communiquer, vous pouvez utiliser votre sujet de demande.

Rappel : à partir du moment où débute votre tour de post, vous avez sept jours maximum pour enchaîner ! Sans quoi votre tour sera passé.
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1359
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Lun 23 Mai 2016 - 7:23


Trey Cassidy. C'était fou comme un type pouvait changer entre un terrain et la vie réelle. De temps à autre, Jay se demandait comment l'afro-américain avait fait pour atteindre les sommets de la NFL. Oui, c'était un bon joueur, capable de travailler en équipe, mais s'il en avait fait un peu moins qu'à sa tête, s'il n'avait pas eu son caractère de cochon, le titre de MVP ne lui serait pas passé sous le nez l'année passée.

- Oubliez la porte de devant, on aura pas le temps, on le suit, lança simplement Jaden en partant rapidement à la suite de Cassidy.

Voilà pour ce qui était de l'organisation. La planification de la marche à suivre, la prise de décision en équipe, ils pouvaient oublier. Tout seul comme un grand, Trey avait décidé qu'ils se sépareraient  et qu'ils entreraient chacun d'un côté, c'était donc ainsi qu'ils procéderaient. Intérieurement, Jaden jura que si les choses se passaient mal, il le laisserait en pâture au rôdeur pour mieux lui coller une balle dans la tête derrière. Si en soi, l'ancien caporal devait bien admettre que l'initiative leur ferait gagner du temps, la-dite initiative n'en était pas moins irréfléchie et inadaptée. Ils auraient eu quinze fois le temps de faire le tour des lieux avant que Tom et Wade n'aient fini d'enlever les planches et de les rejoindre à l'intérieur. Ce qui voulait dire que pendant un temps indéterminé, ils allaient se retrouver dans un endroit dont ils ignoraient tout, avec moitié moins d'hommes que prévu.

- Oh merde, marmonna l'agent spécial en entendant le vacarme métallique.

Pressant le pas, le trentenaire rengaina son couteau et sortit son FN Five-seveN de son holster. Si un groupe d'infectés était à l'origine du boucan, il préférait ne pas prendre de risque et... Et au final, rien. Trey était devant la porte, aucun marcheur n'était en vue et aucun de leurs râles si caractéristiques ne se faisaient entendre. Par contre eux... Eux on avait dû les entendre. Par réflexe, Jay se retourna pour regarder derrière et voir si leur seule issue risquait d'être compromise mais non, il ne vit que Tom et Wade arriver derrière lui.

- Trey, Wade, assurez-vous que rien ne sorte de là dedans, fit l'homme sur le ton de l'ordre. Tom file moi un coup de main, on va mettre les poubelles en travers de l'allée. Avec le bruit, si des infectés rappliquent, ça devrait les retenir un moment.

Se faisant Jay rangea son arme et s'exécuta. Il attrapa le conteneur à déchets le plus proche et le fit rouler de façon à le positionner pour qu'il obstrue la ruelle le plus possible. L'agent de la DEA répéta l'opération avec un second conteneur avant de jeter un coup d’œil aux palettes en bois. Bah... Peut-être que comme ça, il pourrait vérifier si l'idée qu'il avait eu était si saugrenue que ça ou pas. Saisissant une palette, il la cala de manière à ce qu'une roue du container soit coincée dans l'espace qu'il y avait entre les deux planchettes de bois et fit de même pour l'autre roue. Preston n'était ni un expert en mécanique ni un expert en physique mais en procédant ainsi, il espérait empêcher la roue de tourner et donc, par extension, les conteneurs de bouger. Il se frotta les mains, regardant une dernière fois le mur de fortune qu'ils avaient monté en moins de deux minutes et retourna auprès des autres, couteau en main. La précaution était peut-être inutile, si quelque chose aurait dû sortir, elle l'aurait fait depuis longtemps, mais on pouvait jamais être trop prudent.

Reprenant la tête du groupe, il pénétra dans l'arrière salle et, après une bref regard en direction de ce qui devait être la cause du raffut, se dirigea dans le magasin à proprement parler. Croire qu'ils allaient trouver une petite corne d'abondance aurait été stupide, pourtant, il ne put s'empêcher de sentir une petite pointe de déception en voyant l'état pitoyable et quasi vide dans lequel se trouvait la boutique. Bah... Au moins ils pourraient récupérer quelques conserves. C'était mieux que rien.

- On devrait prendre tout ce qu'on peut, suggéra le blond. Ça ne sera pas grand chose mais on ne trouvera peut-être rien d'autres alors dans le doute...

L'ancien marine déambula dans les rayons, regardant ce qu'ils avaient à disposition. Rien de très folichons. Rien qui ne pourrait nourrir une centaine de personnes. À défaut de la quantité, Jaden opta pour la qualité. Certains produits encore à disposition avaient des apports nutritionnels beaucoup plus importants que d'autres. À commencer par le beurre de cacahuètes. Protéines, vitamine E, vitamine B, magnésium, potassium, fer... Et il en oubliait sûrement. Alors oui, certains diraient que ça faisait grossir mais cette chose était une petite merveille. Jay en fourra donc deux pots dans son sac et délaissa le miel, peu nutritif, pour prendre à la place des céréales.

Sans dire un mots, il se rapprocha du cadavre de l'ancien propriétaire et l'observa un instant. Avec le nombre de morts qui déambulait dans la rue, l'odeur ne le dérangeait même plus. Pauvre homme. Allez savoir combien de temps il était resté enfermé là dedans. Quelques jours ? Plusieurs semaines ? Des mois ? Visiblement trop longtemps pour garder un quelconque espoir de s'en sortir. Preston s'accroupit et regarda rapidement les affaires qui se trouvaient à côté de lui.

- Hey Trey ! appela Jaden sans élever la voix. J'ai trouvé un truc pour toi, rajouta l'homme en faisant glisser dans sa direction l'une des revues coquines. C'est pas tes comics mais tu devrais comprendre les images, continua-t-il sur le ton de la plaisanterie. Si quelqu'un veut prendre le Glock, vous gênez pas. On devrait pouvoir trouver des munitions plus tard.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Lun 23 Mai 2016 - 20:01

J'aime les décisions de groupe. J'ai donné mon avis, ils m'ont tous écouté. Parfait. Papy Lockhaerts a ensuite pris la parole. Il est plus que moins d'accord avec moi. Parfait. Je sais pas pourquoi je l'appelle Papy. Il est pas vieux. Niveau de l'âge. Et physiquement il tient encore vachement bien la route. Vise moi un peu cet allure. On dirait qu'il sort à peine de la trentaine. Un mec génial ce Wade. Mais. Car il y a toujours un mais. Il soumet en quelque sorte l'idée de se séparer. Pas que l'idée me soit pas venue en tête. Forcément. Ne dit-on pas "diviser pour mieux régner" ? On dit aussi "l'union fait la force". Va savoir ce qui est le plus pertinent toi maintenant. Evidemment il en a pas fallu plus pour que Trey se la joue solo. Enfin. Solo plus le chef. Qui n'avait alors encore rien décidé. Non mais moi non plus j'ai pas envie d'y passer cent vingt-sept heures à faire les magasins. Mais si se poser deux minutes et réfléchir à la meilleure marche à suivre c'est du temps de perdu selon monsieur, bah dans ce cas, on peut pas faire grand chose. Surtout que quand il a une idée derrière la tête le coureur, mission impossible pour aller lui retirer.

Du coup ça se passe comme ça. Comme Trey l'a décidé. Je laisse tomber la bouteille dans le sac, je cale la lampe torche dans ma poche, je porte la main au marteau, parce que ce sera plus facile avec ça pour retirer les planches. Et puis changement de programme. Nouveau jeu. Jayden a dit. Jayden a dit "tout le monde suit Trey". Résultat, tout le monde suit Trey. Les règles c'est les règles. Même si elles sont faites pour être enfreintes. Mais comme on est déjà servi d'une tête de mule – cousin du cheval de trait/Trey. Ahah – on va éviter de jouer au con. Je regarde Wade, soupire légèrement, hausse les épaules.

 « Un pour tous, tous pour un ... »

Mieux vaut rester groupé. Si on tombe sur un petit gang de rôdeurs, on aura vite fait de se les farcir à quatre plutôt qu'à deux. Puis bon, dans le fond Trey est pas méchant. C'est juste que seul son avis l'intéresse. Je reprends le sac sur le dos du coup. Marteau en main. Je laisse passer Wade et je ferme la marche. Quelques secondes passent et la discrétion décide de nous faire un doigt. Un boucan du diable. Une caisse ou une étagère qu'a du tomber. Avec tout le contenu s'étalant au sol. Et on parle pas d'éponge ou de kilo de plumes. Plutôt en fer ou en métal les objets. Tout le monde se précipite. Je bouge la tête dans tous les sens pour apercevoir ce qu'il se passe devant. Pas évident avec les deux caboches qui me précédent. Finalement Trey ne semble pas être tombé sur des rôdeurs. Deuxième tour de Jayden a dit. Jayden a dit "obstruer la rue". On obstrue la rue. Euh ouais pourquoi pas mais si c'est la merde dedans on fait comment pour sortir vite ? Pas le temps de faire part de mes doutes qu'il se met au travail. Joue pas au con Tom, fait ce qu'on te dit. Il prend une benne à ordures qu'il positionne près du mur. Pareil. J'en fais rouler une autre et il m'aide à la positionner correctement. Il chipote avec des palettes. Ah ouais pas con. Mais il y a plus simple. Je plie les genoux, je passe les mains en dessous de la benne. A moi tout seul ça devrait le faire. On va faire basculer le machin au moins pas de risque que ça roule. Etrangement je sens un regard pesant. Mais putain mais oui. Ca va faire plein de bordel. Comme si le boucan d'il y a deux minutes était pas suffisant. Du coup j'opte pour la même technique.

« Pas con du tout ouais »

Lorsque l'affaire est faite, je vérifie que le dispositif est bien en place. Si jamais on doit s'enfuir, deux qui font la courte aux deux autres. Les deux qui sont montés aidant ensuite les deux autres. Ca devrait le faire. Puis bon les rôdeurs ont pas pris la spécialité sprint donc on devrait pouvoir avoir un peu d'avance. Et surtout qu'on a toujours pas entendu Wade et Trey. Après bonne ou mauvaise chose ? On sera bien vite fixé. Jayden entre. Je le suis. On est bien vite accueilli par l'odeur. Poisson, œuf, cadavre, fromage. Tous pourris. Ce serait trop beau. En faisant quelques pas je passe à coté de ce qui a causé le boucan. Le matériel de Bob. Le bricoleur. Oui on peut. Marteau, clou et tout le bordel. Y'en a en stock à Emerald. Même si je gère pas personnellement les stocks. Par contre la scie ... Je me penche, la ramasse, petit haussement d'épaule. Pourquoi pas ? Repasse le sac devant moi, l'ouvre, met la trouvaille dedans et le referme. Petit éclat de lucidité. Je suis là. A mon aise. Alors que peut-être c'est la merde à l'intérieur. Marteau à nouveau en main, j'avance. L’œil vif. Ah cool. Personne. Hormis les trois compères bien sûr. Troisième tour. Jayden a dit "on ramasse ce qu'on peut". On ramasse ce qu'on peut. Je pars dans un coin déserté de Wade, Trey et du patron. Boites de conserve éclatées au sol. Des haricots rouges. Entre autres. Les étagères sont semi-désertique. Les trucs qui restent sont soit vides, soit moisis. J'ouvre mon sac, fouille pour prendre la lampe. Merde je la trouve pas. Pourtant y'a rien dans ce sac. Si elle était là je mettrai la main dessus. Le seul truc vraiment spécifique que j'ai pensé – pas vraiment – à prendre et faut que je le paume. Je tâte mes poches. Ah bah voila. Et dire que je l'avais mise là pour pas avoir à fouiller le sac. Cor heureux que j'ai pas quarante mille truc à penser. J'en oublierai trente neuf mille neuf cent nonante-neuf.

Que la lumière soit. Et la lumière fut. Je balade le vaisseau lumineux dans le rayon. Au fond d'une étagère je vois une boîte. Je l'attrape. C'est plein. Plein de ? Plein de petits pois et carottes. Je prends la lampe en bouche, ouvre le sac avec une main et y fourre la conserve de l'autre. Je reprends la lampe. Regarde où je vais mettre les pieds. Tâte deux trois conserves de ces mêmes pieds. Ah tiens, celle là oppose un peu plus de résistance. Je me penche, la prends. Maïs. Waouh. Au moins de quoi nourrir deux poulettes. J'embarque. J'arrive au bout du rayon et nouvelle trouvaille. Asperge. De quoi faire un bon petit velouté. Littéralement. UN – seul – bon PETIT – pas grand – velouté.

« Je sais pas vous mais j'ai pour ainsi dire rien trouver. »

Vous non plus hein ? Pas étonnant. Jayden enchaîne direct. Pas pour me répondre mais pour se permettre ce qui ressemble à une blague. Moi qui pensais que c'était une mission sérieuse. Si le chef s'y met. Au vu du ton et de la phrase je pense savoir de quoi il s'agit comme bouquin. Comme revue plus précisément. La remarque est drôle. Je me permets pas d’enchaîner. Je vais de suite virer dans le mauvais goût. Pour le Glock par contre.

« J'ai un Glock perso. Quel modèle celui-là ? 22 moi. J'ai deux chargeurs en rab du coup si c'est le même je peux en fournir un. Et si personne le prend je l'embarque. On va pas laisser ça là. »

Je m'approche. Découvre le cadavre. Dégueulasse. Faut pas avoir fait la crim' pour voir que le bonhomme s'est flingué. Au moins il a bien fait ça. Et ça lui aura éviter de tourner en rôdeur. Du coup pour le Glock si personne ne s'avance pour le prendre je vais pas me gêner.

« Traînons pas trop les mecs. Si c'est comme ça partout, faudra en faire dix avant de pouvoir être satisfait de l'exploration. Et Trey, vraiment, évite quand même de faire ça. Même si je comprends le point de vue. Trouver de la bouffe c'est bien. Revenir à quatre et en seul morceau c'est mieux. »

Le pire c'est qu'il pourrait s'en sortir seul. T'imagines ? On meurt, on se transforme tous les trois de sa faute ? Putain la culpabilité. Et la partie la plus dure, débarquer au camp en annonçant la nouvelle. Tout le monde qui lui tombe dessus alors que bon, il a pas voulu faire mal. Bon allez. Si on veut pas rentrer bredouille, mieux vaut passer la seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 577
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Mer 1 Juin 2016 - 21:36

« Ben voyons... » Claqua t-il comme pour faire baisser la tension qui avait raidi sa nuque. Il n'aurait su dire ce qui lui avait fait le plus peur... Ce bruit fracassant de quincaillerie qui s'écroule ou cet frayeur dans le regard des autres. Ça, ça lui avait fait hérissé les poils... Et maintenant, il était à l'affût du moindre arrivage de marcheurs...
Trey avait pris les devants, fait un choix, parce que la décision commençait à tarder à venir. Lui aussi n'était pas spécialement patient. D'ailleurs, Jaden devait être le seul à vraiment l'être. Mais quel importance. Tom et lui était déjà la suite de Jaden, se ruant en direction du grabuge. Il garda les portes tandis que Jaden et Tom s'occupaient de barricader la sortie. C'était ça, barricader la sortie ? C'était une bonne idée, pour les ralentir, les empêcher de les surprendre s'il en venait... Mais ça ne le rassurait pas de savoir que s'il y avait besoin de courir, il allait devoir tenter d'escalader une benne à ordures dans la précipitation. C'était un peu mission impossible, elles étaient trop hautes ses poubelles. Après un instant d'inattention, il tourna son regard vers l'intérieur. Pas de mouvement. Juste le cliquetis du métal qui roulait sur le sol. Des visses, des écrous, du matos qui avait sonné l'alerte... Son colt python dans une main, le couteau militaire de l'autre, il capta le regard de Trey. C'était bon signe non ? Pas de marcheur à l'intérieur. Rien ne venait, rien ne viendrait tout court. Et le brun apprécia de ne pas devoir apprécier le râle roque des rôdeurs tout de suite. Il aimait les petites échéances. Certes il y était préparé, ou presque, mais il n'y était certainement pas habitué. Il s'y habituerait sans doute jamais.

Joker. Pas de problème, tout le monde pouvait rentrer et capter ce qui s'était passé dans ce magasin. Déjà, Wade venait de remarquer qu'il n'y a plus grand chose à prendre. Étagère tristement vide, odeur empeste... C'est le contenu des frigos qui venait de lui donner l'envie de gerber le peu qu'il avait dans l'estomac. Ses tripes se tordaient dans tous les sens alors qu'il évoluait en détaillant la scène. Sur le gauche, il n'adresse qu'un bref regard à l'homme au sol. Analyse faites, il ne voulait pas chercher plus loin. Le crâne défoncé lui en avait dit suffisamment. Encore des nausées.

« Ok... Faut bien voir ce qu'on trouve... Il a l'air de s'être déjà fait les réserves... »

Combien de temps avait-il bouffer, pisser et chier dans les environs ? Dans cette cage d'où seul quelques filets de lumière de l'extérieur avait décidé de percer ? Il avait pas dû y rester longtemps. Il avait dû vite vouloir en finir vite. Wade glissa dans les rayons les plus proches. Quelques sachets éventrés, des boites vites, des bonbons... Des Airheads. Il restait juste une boîte. Dans ces rayons, il n'y avait rien d'autres. Dans les denrées non périssables, il y avait quoi de plus inutiles que des bonbons... Ça n'allait sauver l'estomac de personnes. Mais il glissa la boîte dans son sac en continuant à passer dans les rayons. Vide. Vide. Déchiré. Inutile. Puis perdue en bas d'un rayon au fond, il avait fini par trouver deux boîtes de soupe. Il savait pas pourquoi il s'était décalé à ce moment-là, mais il embarquait.
Jaden ne se passa pas d'un commentaire à propos d'une revue qui avait occupé le suicidé pendant un temps. Ça l'avait fait rire sur le moment, mais l'urgence de quitter cette endroit se faisait sentir. Tom l'avait exprimé, pas la peine d'attendre plus longtemps. Tout le monde avait fait le tour, et il n'y avait rien à récupérer. Dévalisé. Comme, très certainement, la majorité des supermarchés.

« Pour revenir en un seul morceau, on va d'abord devoir partir d'ici vite fait. Genre maintenant. Je sais pas vous, mais j'en entends déjà... »

Y étaient pas bouché ses amis. Pour sûr qu'ils avaient aussi entendu que ça se battait déjà près des poubelles. C'était pas encore l'heure du casse croûte, loin de là. Mais l'idée que trop en soit déjà venu, qu'une horde les oblige à s'enfermer ici, ça le faisait pâlir.



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Mer 8 Juin 2016 - 19:11

Putain, d'fils de pute !

Bordel de merde ! Je venais de te faire un bond en arrière et j'avais prit une espèce de position de street fighter avec mon couteau a la main la... C'était pas permis de faire un vacarme pareil quand on est a cran en mode pression là. C'était quoi qui avait fait ce bordel ?! J'avais touché a tien ! Enfin juste a la porte vite fait, la pute de porte. Inspirant profondément, je redescendis en pression après avoir entendu le calme qui régnait, l'avantage c'est qu'on pouvait faire une croix sur la discrétion. Jax et Tommygun s'attachèrent à faire un rempart de fortune avec des grosses poubelles. Pendant ce temps je passais la tête doucement dans le magasin pour essayer de capter un mouvement ou deux, rien.

Jaden reprit la tête pour rentrer dans le magasin, d'un côté je me disais que le gars se la jouait un peu a faire genre de passer devant, que moi je pouvais pas ou quoi...et d'un autre, si le zombie nous saute dessus, il sera en front line, pas moi.
Odeur de merde, de pisse, de vomi, de cadavre... Un renvoie remonta jusqu'au milieu de ma gorge et je crachais a plusieurs reprise une fois redescendu... Putain c'était degueu, le type avait clamsé la comme un clodo, dans sa merde quoi... For christ sake ! Je laissais les trois autres faire leur vie et je faisais la mienne, y'avait plus rien quoi, si tiens, un genre de marteau slash pied de biche chelou, le truc ou tu peux enfoncer un clou, te dire "merde je l'ai mal foutu", le retiré et le remettre niquel sans changer d'outil quoi. Je balançai le truc dans le fond de mon sac et farfouillai partout. Des conserves éventrées là, des fruits tu pouvais même pas dire vraiment ce que c'était... La galère.

Je trouvais un paquet de bonbons en gélatines que je foutais dans ma poche. Jaden me balança un magasine que je rattrapais. Eheh.

Ouuuuh lou-lou lourd !

Des petites latinas vachement bien foutues et ma foi plutôt agréable a regarder, le genre de fille sympa quoi. Je feuilletais le truc en continuant de regarder plus ou moins les rayons.

Putain elle doit bien respirer celle la... Yo ma... Meerde

Je me ramassais a moitié la gueule en tribuchant sur un gros sac par terre, des croquettes pour chiens... J'étais en train de mater un magasine de cul dans le rayons des animaux, laisse, muselières, la blague. Je levais un collier pour chat vers Jaden.

Tu veux pas ramener un cadeau pour ta nana ? J'suis sur sue ça lui irait bien !... Quelqu'un veut des croquettes ? Bons pour le... Poil et... C'est du 100 pourcent j'sais pas quoi... Personne ?

Trouvant un peu plus loin un paquet de gâteau sec a la con. Je le balancais lui aussi dans le sac et me mis devant la sortie, bouffant les bonbons du paquet dans ma poche et regardant le magasine de Jaden.

Bon c'est d'la merde ici, on s'casse ? Quelqu'un veut un croco ?

Ouais, le truc ressemblait vaguement a des crocodiles en gélatines, ou un truc du genre.




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 

Emerald Freedom - Mission #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-