Partagez | .
 

 Emerald Freedom - Mission #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2943

MessageSujet: Emerald Freedom - Mission #4   Sam 9 Avr 2016 - 13:04




Mission #4
Tom Kuechly, Wade Lockharts, Trey Cassidy, Jaden Preston

Chaque nouvelle journée impose désormais plus d'organisation, et des choix parfois difficiles pour assurer la survie de la communauté. Les combats pour votre liberté vous ont affaiblis, mais depuis ce moment-là chacun lutte dur pour construire quelque chose de durable. Malgré les très nombreuses pertes durant les affrontements, il reste encore beaucoup de bouches à nourrir, et sans ravitaillement de l'armée, il faut désormais prendre des mesures radicales et affronter le monde extérieur pour constituer des réserves...

Un petit groupe d'hommes mené par Jaden se lance en ce début d'après-midi d'avril, armé et décidé, pour aller piller une série de magasins et d'épiceries dans le quartier proche du lycée. Vous avez bon espoir que le contrôle auparavant exercé par les militaires avait découragé les pillards, et que des ressources soient toujours disponibles. Ce choix est probablement sage, car s'enfoncer trop loin en terrain inconnu est désormais plus dangereux que jamais...
A pied, vous ne mettez pas beaucoup de temps pour parvenir sur place. Les rues sont désertes pour le moment, et le temps dégagé. Vous parvenez sans peine au premier magasin, une supérette abandonnée. Elle paraît déserte mais ses accès sont également bloqués... Puisque vous avez pas mal de fouilles à faire, il ne faut pas perdre de temps : assurez-vous que le danger ne guette pas en embuscade tout près, et trouvez un moyen d'entrer !



Informations

♦ C'est le début de l'après-midi. Le ciel est clair, un léger vent souffle, et la température est d'environ 10°C. Vous avez chacun emporté une arme blanche et une arme à feu avec les munitions qui s'imposent. N'oubliez pas de mentionner dans votre RP quelles armes vous avez emporté, et quelques éventuelles précisions sur votre équipement. Les PNJ's ne sont pas acceptés dans cette mission.

♦ Cette première phase d'approche consiste à vérifier qu'il n'y a pas de danger immédiat, et décider comment entrer. Faites un peu le tour du propriétaire à l'extérieur, vous verrez qu'il n'y a aucun signe apparent de danger.

♦ Cette mission sera axée sur de nombreux choix qui peuvent influer grandement sur son déroulement, réfléchissez bien avant de prendre une décision.

Pour entrer, vous avez plusieurs options :

1- La porte d'entrée est condamnée par quelques planches, mais elle n'est pas difficile à faire céder si plusieurs hommes tels que vous s'y mettent ensemble. Vous pouvez vaguement apercevoir l'intérieur du magasin plongé dans la semi-obscurité par les fenêtres sales. Pensez aux avantages et risques que cela peut vous faire prendre. Une alarme anti-effraction est présente au niveau de la porte avant, mais il vous est impossible de savoir si elle est encore active grâce à une alimentation indépendante, ou si le manque d'électricité l'a rendue inutile.

2- Passer par l'arrière du bâtiment, par la porte de livraison. Elle se trouve dans une petite ruelle encombrée de bennes à ordures et de palettes abandonnées, et donne sur une petite cour. Toutefois, la vision sur l'intérieur du magasin sera totalement nulle, et il vous sera impossible de savoir ce qui vous attend de l'autre côté.


♦ Lorsque vous serez entrés dans le magasin, venez le signaler ici. Ce type de mission nécessite une grande consultation de groupe ! Pour communiquer, vous pouvez utiliser votre sujet de demande.

Rappel : à partir du moment où débute votre tour de post, vous avez sept jours maximum pour enchaîner ! Sans quoi votre tour sera passé.
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1359
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Dim 10 Avr 2016 - 16:24


- Ici, fit Jaden, le regard posé sur la devanture du magasin.

L'ancien soldat tira une dernière fois sur sa clope et la jeta nonchalamment au sol, l'écrasant sous sa botte avant que le vent ne puisse emporter le mégot. Comme lors de ses sorties lorsque Moore avait encore la main mise sur le camp, le blond avait enfilé le MCCUU standard des marines, chaussures de combat, pantalon cargo, à la seule différence près qu'il portait un pull militaire noir en lieu et place du traditionnel t-shirt et blouse. Préférant laissé les plus gros calibres pour la défense d'Emerald Freedom, il n'avait emporté avec lui que son arme de service, le FN Five-seveN qui l'avait suivi pendant ses années de travail à la DEA. Hormis les quelques chargeurs qu'il avait crû bon d'emporter, le sac qu'il potait sur le dos ne contenait qu'une gourde et quelques barres protéinés. Il voyageait léger oui. Après tout, il ne comptait pas spécialement s'éterniser. Rentrer, inspecter, prendre tout ce qui pouvaient être pris et retourner au lycée. Ça c'était le plan initial, celui qui était censé être simple et sans accrocs. Malheureusement, depuis que les morts hantaient les rues, plus rien n'était vraiment simple. À chaque sortie, un seul faux pas pouvait vous coûter la vie. Ou celle de vos camarades. Le trentenaire se souvenait encore du ravitaillement auquel il avait dû participer le jour de Noël et des pertes que les militaires avaient subi. Ça n'arriverait pas. Pas aujourd'hui.

À l'époque, c'était à des soldats de métiers que la survie du camp. Maintenant, elle reposait sur de simples civils, des civils qu'il avait lui-même formé pour la plupart. Et il avait le sentiment qu'il découvrirait bien assez vite s'il avait été un bon professeur ou pas. Si jusqu'à présent, pour avoir l'esprit plus tranquille, chaque ravitaillement se faisait en présence d'un ou deux marines, les autres finiraient bien par avoir à sortir sans protecteurs. C'était aussi pour ça que Jaden avait tenu à être là, entouré de Wade, Tom et Trey. Il pourrait juger sur pièce s'ils étaient à même de mener leurs propres  expéditions, à même de se débrouiller sans lui ou les hommes de Fitzgerald. Constamment sur le qui-vive, l'agent spécial s'avança et attrapa l'une des planches barricadant les portes. Si la poigne était ferme, le blond ne fit que légèrement jouer le bois pour s'assurer que, si besoin était, la petite escouade que les quatre hommes formaient pourraient s'introduire dans le magasin par ce point d'accès.

- En forçant un peu, on devrait pouvoir l'ouvrir, constata l'homme en lâchant prise. On fait le tour, rajouta-t-il d'un ton neutre.

Sans un autre mot, Preston dégaina l'OKC 3S qu'il portait à l'arrière de sa ceinture, à l'horizontale, se tenant prêt à planter la lame du couteau de combat dans le crâne du premier infecté qui croiserait leur route.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Dim 10 Avr 2016 - 20:16

On y est. On a pas eu à marcher extrêmement longtemps pour arriver à l'endroit. Bien que ça m'aurait pas déranger de faire quelques bornes de plus. Le printemps a pointé le bout de son nez il y a quelques jours déjà et c'est assez agréable une balade par du temps pareil. Je peux sembler décontracté comme ça mais c'est pas trop le cas. On s'est quand même embarqué dans une expédition importante. On a pas encore eu de problèmes pour l'instant mais arriver jusqu'ici était la partie la plus simple du plan. Tout le monde compte sur nous, faudrait pas risquer de les décevoir. Toujours est-il qu'on a pas eu à utiliser nos armes. Pour l'instant. Je me répète. Un Glock 22 pour ma part. Arme de poing classique. Deux chargeurs en plus de celui présent dans le pistolet. Quarante-cinq balles en tout. On va espérer ne pas avoir à s'en servir. Qui dit 'tir,' dit 'bruit' et qui dit 'bruit', dit 'Oh putain j'vais ramener tous les rôdeurs du coin'. Bien qu'on en ait pas croisé sur la route, je prendrais pas le pari qu'il y en ait pas qui se cachent dans les environs. On privilégiera donc le marteau en cas de combat rapproché. Quarante centimètres de longueur, panne fendue. Ca me rappelle des souvenirs. Monter, démonter des meubles. J'ai pas opté pour le couteau car le marteau est plus polyvalent. Pourrait servir pour démolir les planches qui bloque l'entrée par exemple. Ca ferait du bruit certes. Et qui dit 'bruit', blablabla. Mais c'est pas un mauvais plan. Si on attire une meute ici, c'est pas les échappatoires qui manquent. Et l'espace étant dégagé et large, on risque pas de se faire acculé ou encerclé. Normalement. Je m'approche des vitrines, frotte la poussière et jette un œil à l'intérieur. Il fait sombre et comme la poussière se trouve aussi à l'intérieur, je vois pas grand-chose.

« Je distingue pas grand chose. On dirait qu'y'a personne mais j'en parierais pas ma barbe. »

Putain. Je m'étais dit que je laisserai les remarques comme ça au lycée. Trop tard. J'avais tenu bon jusque ici mais je suppose qu'il arrive un moment où le naturel reprend le contrôle. Déjà que j'ai réussi à embarquer tout ce à quoi j'avais pensé. Grand sac à dos, bon ok, si j'avais oublié ça je me serais moi-même claquer la tête dans le mur, deux petites bouteilles d'eau, un casse-croûte, un couteau-suisse et une lampe torche. Alors oui j'avais pas grand-chose à penser mais ça reste un exploit. Forcément le médaillon de ma mère bien calé dans ma poche. Poche de pantalon militaire, accompagné de bottes et d'un gros sweat noir à capuche. J'avais pas envie de m’encombrer d'une grosse veste. Ca peut faire une protection contre les morsures mais ça restreint trop les mouvements. Habillement de couleur sombre pour éviter d'être une cible mouvante.

On devrait péter les planches. Rentrer, fouiller, dézinguer s'il faut, charger et retourner. Mais c'est vrai que faire le tour du propriétaire en premier lieu c'est une meilleure idée. Pas pour rien qu'il est le chef Jaden. S'il avait pas été là, pas sûr que nous autres trois olibrius -  je connais ce mot moi ? - aurait pas bêtement foncé. Pas que je manque de respect envers Trey et Wade. Disons qu'on est pas axé sécurité tous les trois. Plutôt fonce, réfléchis après. Puis bon, je suis pas devin mais c'est pas comme si on allait tomber sur l'entrée de derrière, grande ouverte, avec des palettes remplies de paquets de pâtes ou autres, prêtes à être embarquées. Une fois que Jaden a donné son opinion, je regarde tout le monde et je l'ouvre.

« Allez-y sans moi, je fais le guet. J'suis con, je sais, et je peux donc pas m'empêcher de sourire comme un abruti. Je me reprends. Pardon. Promis je fais pas de conneries. Je siffle en cas de soucis. »

Je doute que la remarque fasse sourire tout le monde mais soit. Puis j'ai toujours rêvé de la faire celle-là. Je porte la main au pistolet et au marteau. Comme pour vérifier que je les ai pas perdus en cours de route. C'est bon. Je regarde aux alentours. Avec un peu plus d'attention. C'est qui faudrait pas louper le moindre truc. J'ai hésité à faire ma suggestion parce que Jaden a dit 'On fait le tour'.  Ca sous-entendait sûrement nous quatre mais soit. Faudrait pas qu'on se fasse prendre par derrière.

Guet. Par derrière. Faut vraiment que j'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 577
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Lun 11 Avr 2016 - 13:40

Un colt python et un M9 bayonet. Les deux récupérés dans la réserve. Wade avait beau avoir réussi à récupérer par miracle son précieux couteau suisse, il était hors de question qu'il l'abîme...
Les entrainements avec l'agent spécial lui avaient servi à manier différents types d'armes. Le poids, les avantages et les inconvénients de certaines... Et c'est plutôt confiant qu'il s'était retrouvé à choisir ces deux armes. Elle lui tenait chaud. Parce qu'à peine avait-il foutu un pied dehors qu'un courant glacé l'avait frigorifié. Jusqu'au magasin, il n'y avait pas eu âme qui vive, le silence avait été de rigueur... Et pour Wade, il y avait rien de pire. Ne dit-on pas que le silence est annonciateur du danger ? Certes les militaires avaient pris le soin, de leurs vivants (les pauvres), à nettoyer les zones. Certes ils mettaient tous les quatre les pieds dans une zone qui n'était pas considéré (supposé) à haut risque.
Si le risque zéro n'existait pas, être constamment à l'affût du moindre mouvement l'épuisait. Cela n'avait rien à voir avec l'entrainement virtuel. Wade avait beau avoir déjà eu un avant goût en défendant le camp un mois plus tôt, il se trouvait en voiture et non à pied. Le stress était tellement mauvais pour la santé, et voir le petit chef de la bande s'enfiler une p'tite clope l'obligea à l'imiter. A la différence qu'il la fuma trois fois plus vite que son compatriote.

Tom proposa de surveiller leurs arrières, chose qu'il trouva très utile vu le danger qui bizarrement continuait à se terrer. C'était mieux comme ça... Puis, le fait qu'ils marchent tous à pas feutré expliquait peut être cela... L'arme blanche dans la main, il s'avançait derrière Jaden tout en inspectant les alentours. Le trio déboucha sur une ruelle aussi silencieuse que tout le reste. L'entrée principale ou de service ? Un regard en direction de Trey pour connaître sa réaction. Elles étaient souvent tellement excessives que comme les commentaires de Tom, ça avait le don de le détendre un peu. La pression de ces rues déserte avait le don de l'assommer.

« On devrait peut être plutôt tenter de forcer l'arrière. Garder cet avantage silencieux et progresser par l'entrée de service. On n'aurait qu'à entre-ouvrir cette porte et émettre un faible bruit pour ameuter les potentiels morts à l'intérieur... »

Le danger à l'intérieur leur était encore clairement inconnu. Wade avait un peu de mal à s'imaginer progresser dans un lieu aussi sombre... Il n'avait franchement pas penser à ramener, en cette belle et magnifique journée, une lampe torche. Il avait tout juste penser à quelques bandages, un peu d'alcool, de l'eau et une petite ration de nourriture. Mais une lampe... Il aurait vraiment dû y penser.

« Mais... Ouvrir le magasin par l'avant nous permettrait d'amener un peu de lumière dans ce gouffre. Cela nous donnerait un avantage non négligeable... Par contre, ouais, tirer sur ces planches fera peut être un peu de bruit... Mais si un mort-vivant tente de sortir par la porte arrière, ça reviendra au même, il fera aussi du bruit... »

Deuxième solution. Mais Wade voyait aussi autre chose. C'était leur premier magasin à piller, mais si ça tournait au vinaigre, il faudrait une autre possibilité de sortie...

« Et nous devons penser à un échappatoire... Au cas où ça sauce. »

Toucher aux deux entrées ? Cette sortie n'était pas sans risque. C'était aussi une première. Et il était plutôt bien entouré. Il n'y avait pas de quoi craindre de se retrouver engluer dans la merde...



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Jeu 14 Avr 2016 - 19:28

Franchement ? Ça me cassait les couilles de devoir aller me trimballer des kilos de bouffes sur le dos dans des rues désertiques de merde ! Ouais ça me faisait pas de mal, ça faisait un peu d'entrainement en plus et j'avoue que prendre l'air dehors et sortir de l'enceinte de l'école, ça fait un bien fou ! Mais avec ces trois lents, on devrait pas mettre moins de la journée pour remplir nos sacs... Sans déconner, s'entrainer en marchant c'est pas ouf. On peut pas courir ? Un petit footing quoi, tranquille à 30% sans se cramer tu vois, histoire de garder du jus si ça va mal. Parce que là on est pas chaud, si ça part en nutz, ça risque de se claquer les muscles ! Enfin moi je dis ça, je dis rien... Sergent chef Preston est aux commandes après tout, c'est lui le grand manitou. Du coup, je me suis sapé en mode sportif, histoire d'être a l'aise dans les mouvements tu vois. La p'tite veste de jogging rouge qui va bien, le sarouel sportif qui va bien, les jordans aux pied histoire de pouvoir bien courir, on est bien quoi. Quoi c'est voyant ? Et alors, ils s'en branlent les tocards de dehors que tu sois camo ou fluo, j'suis sûr qu'ils te voient pas de toute façon...

Enfin bref ! Glock à la cuisse a côté du couteau Schrade que j'avais piqué à Vaughn, j'inspectais la supérette qu'on venait de trouver... Le truc était tapissé de planches de bois et tout le bordel, alors que j'entendais les autres vouloir entrer dedans, je haussais les épaules et toquant sur un morceau de vitre entre deux planches.

Le gars s'est fait chier à poser toutes ses planches pour au final clamser comme un gland... Ahah, quel connard. J'suis sûr qu'y'a plus rien là-dedans, on perd notre temps.

Mais le grand manitou avait parlé. Fallait faire le tour pour entrer par derrière, bah oui c'est sûr. Logique. Wade était moins con qu'il en avait l'air, p't'etre ça qui plaisait à sa femme. Le fait de retirer le bois fera de la lumière, on verra où on foutra les pieds au moins.

Pourquoi tu veux faire le tour ? Wade a raison, on devrait profiter de la lumière de l'avant. Perso j'ai pas de loupiotte, on va s'engouffrer dans un truc où on voit rien comme des glands, c'est fané comme idée.

Ouais je râlais, mais pas comme d'habitude. En général, je grognais juste pour grogner, là j'avais quelque chose à apporter pour étayer mon idée. Et ouais ma gueule.

T'as peur de quoi par devant ? Qu'on fasse du bruit ? Qu'on déclenche une alarme ? Gros, ça fait combien de temps que les centrales sont inactives et que l'électricité vient plus ? Et quand bien même on déclencherait une alarme, ça pourrait nous être utile. On laisse les autres cons venir jouer a touche pipi ici et on a le champ libre dans le reste du quartier. Et putain, si les moches arrivent, on sortira plus facilement par le devant qu'on aura dégagé que par cette putain de ruelle de merde étroite comme un cul d'asiat' et encombrée de toutes ces poubelles de merde.

Non ? Limite si on arrivait à rentrer et sortir sans faire de bruit mais que les sacs n'étaient pas plein, faudrait le faire pour être tranquille pour la suite.. Futé le gars ! Toujours est-il que je mis la main sur la poignet de mon couteau quand Preston dégaina le sien, juste au cas où.




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1359
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Sam 23 Avr 2016 - 1:03


Un peu trop sérieux pour rire à la blague de Tom, un simple hochement de tête suffit à Preston pour approuver la décision de l'ancien déménageur d'attendre à l'avant du magasin. Si une horde débarquait d'une des perpendiculaires à la rue dans laquelle ils se trouvaient, il préférait le savoir. Et le plus rapidement possible de préférence. Ne restait plus qu'à espérer que Kuechly ne joue pas aux héros si la situation se dégradait, même si ça ne semblait pas dans ses intentions. Jay ne tenait pas vraiment à perdre un homme au cours de leur première sortie. Ça aurait un peu fait tâche et n'aurait rien eu de très encourageant, ni de très engageant, pour les autres pour la suite. Et étant donné que des sorties comme ça, ils allaient devoir en faire un paquet pour maintenir le camp à flot, il ne valait mieux pas être à court de volontaires.

Jaden ne prit pas la peine de relever la remarque de Cassidy avant de se mettre en marche. Magasin plein à craquer ou pas, ils ne perdraient pas de temps. De son point de vue, en tout cas. S'il était plein, ils rentreraient les bras chargés de vivres. Vide, ils le sauraient pour l'avenir et pourraient concentrer leurs efforts ailleurs. Évidemment, l'option numéro un était préférable, mais bon. On ne pouvait pas toujours toucher le gros lot. Et puis dans un cas comme l'autre, ce ne serait pas ça qui empêcherait l'agent spécial de la DEA de les observer et s'assurer qu'ils étaient prêts à sortir en solo. Le trio ne tarda pas à arriver à la ruelle donnant accès aux portes de livraison. Des bennes et des palettes en bois. Rien de bien gênant à ses yeux. Après tout, si les infectés jouissaient du nombre et d'une endurance à toute épreuve, eux gardaient l'avantage de la mobilité. Ça et leur perception spatiale. Peu importe les obstacles qui se dressaient sur leur route, si une proie était à portée, ils se contentaient de foncer tête baissée. Pour un peu qu'ils décident de passer par l'entrée de service, si les choses tournaient au vinaigre à l'intérieur, ils pourraient toujours s'enfuir et tenter de les contenir en obstruant la rue avec les bennes le temps de prendre la fuite. Quant aux palettes... Non, l'idée était probablement trop saugrenue.

- Dis moi Trey... commença le blond, bas, après que les deux hommes ait exposé leur point de vue. Tu peux me rappeler à quel moment j'ai dit qu'on passerait par là ? fit-il d'un air amusé.

Non mais c'est vrai. En soi, la seule chose que Jaden avait dit, c'était qu'ils devaient faire le tour. C'était apparemment déjà trop pour Cassidy. Quel emmerdeur celui-là quand il s'y mettait. Pas étonnant que les Seahawks aient pas voulu de lui à l'époque. À aucun moment, l'agent spécial n'avait pas dit "On passe par là". Cette décision, ce n'était pas à lui de la prendre. Ils étaient quatre. Ils la prendraient donc à quatre. À trois même. Il les laisserait certainement choisir, toujours dans l'optique de leur tenir la main le moins possible. Et ce choix, il était impossible à faire tant qu'ils n'avaient toutes les clefs en main. La connaissance du terrain et l'observation, c'était ce qui pouvait faire la différence entre la vie et la mort. Rentrer par l'entrée principale sans avoir la moindre idée de ce que à quoi ressemblait la zone de chargement était tout simplement stupide.

- Tu vois peut-être des emcombres, reprit l'homme calmement, moi non. On est plus rapide, plus agile. C'est encore l'un de nos rares avantages sur eux. Si les choses se gâtent à l'intérieur et qu'on fuit par là, on pourrait les ralentir, voire les contenir. En tout cas plus facilement que par l'entrée principale où il n'y a absolument rien pour les retenir une fois sortis, continua Jay en faisant part de ses observations. Je te rappelle que c'est là qu'on veut aller, il pointa l'entrée de service de la pointe de son couteau. On s'en tape du reste du quartier. C'est pas dans la laverie et le magasin d’électroménager qu'on a croisé qu'on trouvera de la bouffe.

De toute façon, si une alarme se déclenchait, les environs seraient rapidement submergés de rôdeurs et le quartier n'en serait pas plus praticable pour autant. Le courant avait peut-être sauté à divers endroits de la ville mais rien ne garantissait que c'était le cas de la ligne alimentant le magasin. Déclencher la sécurité du commerce... C'était bien le pire truc qui pouvait leur arriver. Jay ne préférait même pas imaginer en combien de temps ils débarqueraient. Cinq minutes ? Deux ? Une ? Si ils déclenchaient une alarme, les infectés qui se trouvaient potentiellement dans le magasin serait le cadet de leurs soucis puisqu'ils rameuteraient absolument tout les marcheurs à la ronde. Le pire, c'est que rien ne garantissait que l'entrée de service ne soit pas elle aussi reliée à une alarme quelconque.

- On devrait retourner voir Tom et lui faire part de ce qu'on a vu, recommença l'agent spécial après une courte pause. Ensuite, on décide de la marche à suivre.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Sam 23 Avr 2016 - 20:08

Au bout de quelques minutes, les gars reviennent de leur exploration. De mon coté j'ai rien vu. Rien entendu. Ce qui pourrait être rassurant mais en fait non. C'est même plutôt le contraire. C'est paradoxal. Il fait trop calme. J'espère qu'il y a pas un grand rassemblement de rôdeurs, caché dans un coin, qui attendent juste qu'on fasse une demie-connerie ou une action à moitié insensée pour nous sauter dessus. Et comme c'est un peu ma spécialité les petits gaffes, je marche un peu sur des œufs là. C'est peut-être simplement une énorme coïncidence qu'il y ait personne dans les rues le jour exact où l'on s'est décidé de sortir. Mouais. J'aime pas les coïncidences.

Trey, Wade et Jaden me font le topo. Il y a une entrée par derrière. Fermée. Une ruelle étroite avec plein de bordel pour y accéder. Pas de caddies déjà remplis qu'on aurait eu qu'à pousser sur le chemin du retour. Bah voila qu'est-ce que j'avais dit ? Et ils ont pas pu voir à l'intérieur du bâtiment. Forcément. Pas évident comme choix du coup. En les attendant j'ai pu tâter les planches qui barrent l'entrée. Effectivement ça fera du bruit de les enlever mais c'est pas non plus la sirène des pompiers ou de l'ambulance.

« Si je puis me permettre. On sera en effet plus discret si on passe par derrière. Maintenant si on retire les planches correctement, on va faire du bruit certes mais ça va pas non plus s'entendre à des kilomètres à la ronde. Et puis au pire on commence par défaire celles du haut. On jette un meilleur coup d’œil à l'intérieur avec une lampe torche, j'en ai une dans mon sac. Si ça pue on stoppe tout sinon on continue. Et j'ai même envie de dire que si des contaminés se ramènent, ils seront de toute façon bloqués par le restant des planches. A moins qu'on tombe sur des rôdeurs-ninja qu'attendront qu'on finisse d'ôter complètement tout le bazar pour nous sauter dessus mais c'est pas leur genre. Et comme on est quatre, si y'a une troupe qui débarque depuis les ruelles adjacentes, on va les voir direct. Si y'a une marée d'infectés qui nous attend dedans c'est vrai que de les bloquer dans la ruelle c'est le top mais si c'est un raz de marée là vaut mieux courir. Et courir dans une ruelle encombrée ça peut tourner au drame. Suffit que le premier de la file se vautre pour que … 'Fin vous voyez. Et on a pas tous les capacités du meilleur running back de la ligue. Y'a aussi une probabilité, infime mais bon, qu'on se retrouve bloqué dans la ruelle si y'en a des deux cotés. Y'a peu de risque qu'on se laisse encerclé ici. Et un autre élément à prendre en compte. Ok on a de gros sac à dos mais même rempli à raz bord c'est pas ça qui va nourrir cent personnes pour le mois. Si on peut embarquer des sachets en main en plus ça se prend. Or si on en a plein les mains, vaut mieux être dans un endroit un peu plus ouvert. Si jamais on doit tout lâcher pour dégainer, ça nous gênera moins que dans un endroit déjà pas mal obstrué. Du coup j'en dis que je préfère qu'on commence par enlever les planches. Mais je suis le groupe qu'importe la décision. »

Pfiou je commence à avoir soif dis donc. D'ailleurs je me prends une petite lampée d'une bouteille que je sors de mon sac. Je sors la lampe torche également pour leur montrer. Quand je disais que j'avais pensé à tout en fait c'est pas forcément exact. J'ai pas vraiment pensé à prendre cette lampe parce qu'elle se trouvait déjà dans le sac quand je l'ai récupéré hier soir. C'est limite si j'aurais pensé à en emmener une si on partait de nuit alors en début d'après-midi, … J'ai quand même vérifié si elle fonctionnait. J'aurais pas l'air con si je dois m'en servir et qu'il y pas de piles dans l'engin ou qu'elles sont nazes.

J'écoute les autres pour avoir leur point de vue et la décision finale. Comme j'ai dit je préfère par l'entrée principale mais si c'est l'autre option qui est choisie je vais pas y aller à reculons ou faire la gueule. Je suis même plutôt impatient d'en finir. On est en train de perdre du temps à discuter là. Dixit le mec qui a monopolisé la parole pour faire son speech. Jaden aurait du dire on fait comme ça. Point. Wade aurait discutailler, Trey aurait râler. Pour au final faire ce qu'on nous a dit de faire. Et puis si on traine trop il y a des gens qui vont se ronger les ongles à Emerald. Faudrait pas qu'ils envoient des équipes de secours parce qu'on a mis un peu plus de temps que prévu.

Une décision messieurs !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Emerald Freedom - Mission #4   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 

Emerald Freedom - Mission #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-