Partagez | .
 

 Opportunity | ft. Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1282
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Lun 18 Avr 2016 - 12:31


L'homme en face semblait être de plus en plus agacé par l'attitude de l'homme d'affaire, mais il s'était attendu à quoi au juste ? Être accueillit à bras ouverts, avec un p'tit café et un sandwich ? Zack avait haussé les sourcils d'un air presque amusé jusqu'à ce qu'il les fronce suite aux paroles de l'inconnu ; il cherchait des gens ''prêts à le suivre'' ? Décidément, ce gars était vraiment bizarre, il s'amenait comme ça, comme si de rien n'était, pour sortir un charabia du genre ''Eh ! Ça te dit qu'on soit potes ?'' c'était absurde... Mais pourtant Zack écoutait d'une oreille attentive l'homme qui avait l'air d'avoir encore pas mal de trucs à dire sur le sujet. Il était maintenant juste en face de lui à lui quémander une cigarette, et le blond se contenta d'un signe de tête vers le paquet en tirant une nouvelle fois sur sa propre dose de nicotine.

Le regardant reculer à nouveau, il lui répondit d'une voix presque las, toujours en pleine réflexion. « C'est pas simple comme tu dis, mais est-ce que c'est plus simple de faire confiance à quelqu'un ? » Parce-qu'il ne fallait pas se leurrer, c'était bien ça, le fond du problème. Évidemment, avant l'apocalypse Zack n'avait pas pour habitude d'être autant seul et cette situation commençait lentement à peser, cela faisait presque quatre mois maintenant qu'il s'était établit dans ce chalet mais à part quelques rencontres rapides il avait passé le plus clair de son temps seul à fixer ces quatre murs qui l'entouraient. C'était probablement l'une des raisons qui faisaient qu'il n'avait pas déjà coupé court à la conversation.

Cependant, plus le temps passait et plus la situation devenait étrange. Il y avait à la fois une atmosphère nonchalante et calme, et à la fois une tension presque étouffante qui s'installait de plus en plus. Notamment quand l'inconnu se rassit pour sortir sa batte de son sac, parlant d'un air réfléchit et presque sinistre. Eh bien mec, belle manière de me convaincre que t'es digne de confiance. Malgré le fait que son couteau soit toujours posé à côté de lui, Zack ne jugea pas utile de s'en munir, il ne servait à rien de s'agiter et malgré l'air menaçant de l'homme en face, le blond avait le sentiment que c'était plus pour impressionner que pour réellement lui en mettre une. Un sourire en coin étira ses lèvres tandis qu'il ôtait la cigarette de sa bouche. « Tu crois vraiment que la menace prouve que tu es de bonne foi ? Et c'est pas en m'en mettant une que je serais utile à quelque chose. » Aucune once de peur ne perlait dans sa voix, parce-que même si l'homme d'affaire n'avait pas envie de crever ici et maintenant, il avait évolué dans un milieu qui lui avait apprit à ne pas avoir peur de la mort ou des menaces ; il se battrait jusqu'à ce que l'un des deux y passe s'il le fallait.

Passant une main dans ses cheveux qui commençaient à lui tomber dans les yeux, il reprit d'une voix nonchalante. « Zack. » Marquant une pause, il tira une nouvelle bouffée sur sa cigarette en regardant l'homme en face, ne prêtant pas réellement attention à la batte. « J'en pense qu'à plusieurs y a plus de chances de survivre comme tu dis, et apparemment tu sais parfaitement le bordel que c'est. Mais je pense aussi qu'on est l'un comme l'autre assez sanguins, alors qu'est-ce qui nous prouve qu'on peut se faire confiance ? » L'homme d'affaire avait abordé un ton des plus sérieux, bien qu'il avait sourit intérieurement en repensant à la manière dont ils s'étaient tous les deux pris pour cibles à tour de rôles. C'était indéniable, ce serait un plus qu'ils puissent s'allier, voire même trouver d'autres personnes, mais est-ce que le suivre ne deviendrait pas une erreur qui lui serait fatale ?

Le blond soupira bruyamment en écrasant sa cigarette dans le vieux cendrier à côté de lui. Qu'avait-il à perdre ? Etait-il prêt à rester sur ses gardes Dieu sait combien de temps, jusqu'à ce que la confiance naisse enfin, ou que l'un des deux descende l'autre ? Et si ce mec s'amusait à le menacer de sa batte à chaque fois que ça lui chantait, ça risquait vite de mal finir. Mais pourtant, une partie de lui le poussait à accepter cette proposition et laisser derrière lui ces mois de solitude. « Y a petit village pas très loin, quelques réfugiés aussi. On y va. Si notre petite entreprise fonctionne tant mieux, sinon on sera fixés. » Il n'était pas certain que l'idée soit bonne, mais c'était un début, voir si l'inconnu n'en profiterait pas pour le laisser sur le carreau, ou lui prendre tout ce qu'ils trouvaient. Il ne voulait plus survivre seul ? C'était le moment de le prouver.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Ven 22 Avr 2016 - 15:07

Je sortis mon briquet de ma poche pour enfin allumer la cigarette que le fameux Zack avait accepté de me donner, l'écoutant en même temps me dévoiler son petit nom. Tirant une bouffée, je tendis la main vers lui, d'un geste relativement amical. « Jonah. »

Le gars était toujours un peu hésitant. Je le comprends, comme je l'ai déjà dit : prudence est mère de sûreté. Si j'avais affaire, comme lui, à un type qui vient me demander de se rallier à lui, j'aurais sans doute le même comportement. De plus, en ce qui concerne notre caractère sanguin… il a pas tort. « C'est justement ça qui nous rapproche, Zack, le fait qu'on soit “sanguin”, comme tu dis ! Je me fous d'avoir un gentil petit gars à mes côtés, moi je veux un mec qui me ressemble ! Et les mecs qui me ressemblent… Bah je les tue pas, ça va de soi. Logique pure. » Je levai ma batte, non pas dans un signe de menace, mais pour lui donner quelques informations à son sujet. « La batte, c'est pas une “menace” à proprement parler, t'as pas à t'en inquiéter si tu me mens pas. » Ce que je vais dire va peut être lui faire peur… mais si c'est le cas, ce n'est franchement pas le but. « Je vais te dire une chose. Cette batte ne m'a servi qu'à tuer des voraces et… à punir un type qui m'avait blessé la jambe et volé mes vivres. Tu as menacé de me saigner comme un porc, Zack, tu pourrais même réessayer, et même réussir, là, maintenant ! Et puis quoi ? Je t'ai pas foutu de coup de batte, et tu ne m'as pas encore égorgé. » Je baissai à nouveau mon arme et haussai les sourcils, comme pour faire comprendre à Zack que je ne voulais pas le tuer. « Tu vois, c'est ça qui fait qu'on peut essayer de faire un peu équipe : chacun aurait pu tuer l'autre mais ne l'a pas fait. Et venant de la part de gens aussi sanguins que nous, c'est plutôt exceptionnel, non ? »

Dans un rire, je fis claquer ma main libre sur ma cuisse avant de m'en retourner à nouveau vers mon sac, parlant d'un ton amusé, joueur. « Bon allez, je range ça. » D'un geste détendu, le regard fuyant et les pieds traînant joyeusement, je finis par enfouir ma batte dans mon sac et par présenter mes mains vide à Zack. Je m'approchai alors à nouveau de lui en tirant à nouveau sur ma cigarette. « C'est ok pour le village. On va dire qu'on va là bas, et que si jamais y a la moindre couille entre nous… Eh bah… Ça se finit mal pour l'un de nous. Mais bon, y a pas de raisons que ça se termine comme ça. Je te donne ma parole que je te ferais pas de coups de pute. Je peux avoir la tienne ? » A nouveau, je lui tendais la main, mais cette fois ci, la paume était orientée vers le haut, signifiant que je cherchais plus un high five amical qu'une poignée de main trop froide.

L'un cognait pour dire bonjour, l'autre souhaitait la bienvenue avec un couteau sous la gorge... Visiblement, on était tout les deux des durs à cuir. On est fait pour s'entendre, finalement. J'en suis certains.

Étendant les bras sur les côtés comme pour conclure la conversation, je m'adressai à nouveau à Zack. « Alors ? Où est ce que tu m'emmènes ? » Je pointai mon colt du doigt et lançai un regard interrogateur à Zack comme pour lui demander s'il m'autorisait à le reprendre. Avec une pointe d'humour, cette fois ci plus taquine que sarcastique, je jetai un regard au pied de mon possiblement futur coéquipier, encore légèrement rougi par le coup de semelle que je lui avais flanqué. « Oh, et même si je ne doute pas de ton talent, je pense que ce serait plus pratique avec des chaussures, cette fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1282
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Sam 23 Avr 2016 - 0:18


Zack avait serré la main que Jonah lui tendait par politesse, parce-que c'était comme ça que l'on faisait, c'était l'usage, et il fallait bien avouer que faisant partie d'un monde d'apparence, il a bien apprit que la plupart des usages ne pouvaient être détournés. L'homme partit alors dans une explication relativement cohérente sur cette manière d'agir qu'ils avaient eut tous les deux. L'homme d'affaire était assez d'accord avec lui même s'il faillit rire en imaginant ce que ça serait d'avoir ''un gentil petit gars'' à ses côtés... Ce serait presque handicapant en effet, et si en plus de ça il ne lui permettait pas de passer du bon temps alors il risquait de se montrer parfaitement inutile. Oh Zack n'était pas du genre à forcer qui que ce soit, mais autant joindre l'utile à l'agréable quand l'occasion se présentait n'est-ce pas ? Jonah poursuivit, le sortant de ses pensées provoquant cette fois un sourire franc sur son visage. « C'est vrai que l'un de nous aurait pu y passer, peut-être qu'on ne fait que repousser l'échéance, qui sait ? » Son ton avait été presque taquin mais on pouvait aisément voir le sérieux dans son regard ; se mettre à l'aise, faire comme s'il n'y avait pas de risque, mais ne pas oublier au fond de soi qu'il n'y a que soi-même sur qui compter pour l'instant.

Jonah s'approcha à nouveau, établissant les terme de leur ''accord'' en concluant le tout par une nouvelle main tendue. Il avait promit qu'il ne lui ferait pas de ''coup de pute'', le seul moyen d'en être certain était de faire cette sortie... Au moins ils seraient fixés. Un fin sourire toujours planté sur son visage, il regardait son potentiel futur acolyte et tapa dans sa main, scellant ainsi leurs promesses de ne pas attenter à la vie de l'autre ; ou du moins, pas tant que l'autre ne tenterait rien. « T'as ma parole aussi. » Simple, concis, mais c'était tout ce qu'il suffisait de dire. Ils allaient avoir suffisamment de faire la parlotte plus tard, une fois qu'ils sauraient que l'autre n'est pas qu'un enfoiré qui fait des coups bas. Se dirigeant vers les armes posées non loin de la fenêtre, Zack prit le colt de Jonah et prenant l'air apparent de celui qui est un peu ailleurs, et il prit son propre Desert Eagle, le rangeant dans le holster prévu à cet effet qu'il enfila autour de son buste. « Un petit village juste au nord, d'ici 30 minutes on devrait y être. J'y ait déjà traîné quelques fois, la nuit. Y a de la lumière dans une des baraques. » C'était maigre comme information, mais c'était tout ce qu'il avait, parce-que seul ce n'est jamais simple de s'engager dans un pillage aussi incertain. Il fronça les sourcils, se rendant compte que sous son sweat il n'avait toujours pas reprit la peine de mettre autre chose, mais se contenta de hausser les épaules et d'enfiler sa veste en cuir sans la fermer afin d'avoir un accès plus facile au pistolet.

Une nouvelle remarque de Jonah fit lever les yeux du blond vers lui, même si ce n'était pas la première fois qu'il sortait une remarque aussi hasardeuse, il ne put s'empêcher d'avoir encore cette petite pointe d'étonnement, peut habitué à ce que quelqu'un la joue plaisanterie dans ce monde. « Je serais ravis de te montrer mes talents de fakir un de ces jours. » Il avait dit cela sans vraiment réfléchir, n'ayant pour exemple que ces hommes qui marchent sur des aiguilles ; marcher pieds-nus dehors c'était presque pareil non ? Enfilant rapidement une vieille paire de chaussettes, il glissa ses pieds dans ses docs déjà un peu abîmées par toute ces kilomètres déjà parcourus et se remit debout. Dans sa poche il mit son poing américain, et cala son couteau de chasse dans l'étui prévu à cet effet à sa ceinture. « Prêt ? »





Le trajet s'était déroulé assez rapidement, ils n'avaient pas vraiment discutés, tous deux un peu fébriles de ce dans quoi ils s'engageaient. Zack avait laissé le plus gros de ses affaires au chalet qu'il avait soigneusement refermé à clé derrière lui, et espérait pouvoir y retourner en un seul morceau ; si Jonah était encore avec lui à ce moment là, ils aviseraient de comment organiser la suite des événements.

Le village avait l'air mort, à l'exception de quelques silhouettes chancelantes au loin. Marchant calmement tout en restant sur ses gardes, le blond avait une main glissée dans sa poche, les doigts calés autour du poing américain, juste au cas où. Il était venu de nuit, et en plein jour il était bien conscient qu'il devait redoubler d'attention s'il ne voulait pas prendre le risque de tomber sur un piège ; on aurait pu dire ''sur plus malin que lui'' mais sérieusement, c'était possible ? Ralentissant la cadence, il fit un signe du menton vers une maison au bout de la rue et s'adressa à Jonah à voix basse. « C'est celle là, la rouge là bas. » Bon, et maintenant ? L'homme d'affaire prit dans sa main gauche son couteau, préférant le combat au corps à corps qu'aux armes à feu, les munitions n'étant pas illimitées. « Tu veux faire ça comment ? » Première étape : voir s'ils étaient complémentaires, ou au moins sur la même longueur d'onde.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Sam 23 Avr 2016 - 23:41

Le voyage s'était assez bien passé et j'étais plus heureux qu'autre chose à l'idée de trouver enfin un peu plus de monde à détrousser, même si c'était en compagnie d'un type que je connaissais encore très peu. Enfin, plus on est de fou plus on rit, comme on dit.

Arrivant tranquillement dans le fameux village, je me dirigeai par réflexe vers un endroit où je pourrais me mettre à couvert : si on arrive à distinguer se légères silhouettes d'ici, celles ci peuvent sans doute nous distinguer au même point que nous, voir mieux. On a très peu tendance à penser que les gens, en face, peuvent avoir des jumelles.

J’acquiesçai brièvement lorsque Zack m'indiqua dans quelle maison nos cibles se terraient. Soudainement, j'eus un sentiment de crainte. Et si Zack jouait le jeu depuis le début pour me mener droit vers la planque de son groupe ou je me ferais dézinguer en deux-en-trois mouvements pour une dizaine de types armés ? Malheureusement, je ne peux pas vraiment retourner en arrière… je n'ai plus qu'à espérer.

Zack me demanda comment je souhaitais procéder. J’arborai un petit air pensif et finis par lui répondre. « Tu sais combien ils sont ? » C'est toujours mieux de savoir avant d'élaborer une stratégie. Si par chance Zack a pu se mettre au courant du nombre de losers qui traînent là-dedans, ce sera parfait. « Je pense que vu notre armement assez… limité pour l'instant, on peut d'abord essayer la méthode discrète avant de passer à la bonne grosse méthode brutale si jamais ça part en couille ou que le gars sont assez peu nombreux pour qu'on se permette se genre de petite folie. » Adossé au mur d'une maison, je jetai un petit coup d'oeil à la maison rouge, au loin. Bordel, j'espère qu'ils ont de la bouffé,  je crève la dalle. « On commence par un petit tour furtif de la maison avant d'attaquer au corps à corps ? Histoire d'éviter le gâchis de balles et le bruit inutile qui attirait l'attention de tout les voraces du coin… » Je me mis à rire sans trop de retenu, après tout, même s'ils ont des jumelles, ils ne peuvent pas nous entendre, donc je m'en fous. « Et puis entre nous, c'est carrément plus marrant le combat rapproché, tu trouves pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1282
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Dim 24 Avr 2016 - 18:52


L'ambiance s'était d'un coup faite relativement plus sérieuse, les deux hommes savaient parfaitement ce qui se jouait à cet instant précis et que le moment était mal choisi pour agir aussi sereinement que d'habitude. Parce-qu'au final, ni Zack ni Jonah ne pouvaient être certains que ce n'était pas le groupe de l'autre dans cette maison rouge, peut-être que jamais ils n'en ressortiraient. Mais quoi qu'il en soit il était trop tard pour l'un comme pour l'autre de faire demi-tour, pas maintenant, et la question de Jonah fit froncer les sourcils à l'homme d'affaire qui regardait l'autre bout de la rue d'un air pensif. « J'en ai vu trois différents, ils se relayent parfois pour nettoyer la rue, mais je ne suis pas certain qu'il n'y en ait pas d'autre à l'intérieur. » Qui sait ? Un vieillard sénile qui ne pouvait pas bouger de son lit, ou une fillette qu'ils essayaient de protéger du monde extérieur ; ils allaient devoir s'attendre à tout.

Le blond sourit légèrement quand son acolyte de l'instant proposa son idée, pour le moment il n'avait rien à redire, l'homme avait l'air de savoir ce qu'il faisait. « Le corps à corps ça me va, moins de risque aussi qu'une arme à feu. » Une balle perdue, c'était si vite arrivé... Et la dernière remarque de Jonah accompagné de son rire communicatif élargit le sourire de Zack. « C'est bien plus concret ouais, plus menaçant. » Il avait haussé un sourcil, se rappelant du moment où son couteau s'était retrouvé sur la gorge de son camarade ; oui, c'était suffisamment menaçant pour calmer pas mal de monde.

S'avançant lentement vers le bout de la rue tout en prenant soin de rester assez à couvert, jetant des regards alentours, il s'arrêta à une maison de la rouge, s'effrayant presque quand un rôdeur tapa contre la vitre près de laquelle il était. « Bon, y a sûrement plusieurs entrée. Je passe devant, tu prends l'arrière ? » Se séparer n'était peut-être pas la meilleur option, et il se pouvait bien que tout soit fermé de l'intérieur, mais cela leur permettrait d'encadrer une bonne partie de la bâtisse, après s'être évidemment assurés qu'aucun membre du groupe ne soit dehors à les suivre. Zack s'avança alors un peu plus, attentif au moindre bruit humain qu'il pourrait entendre. Tout semblait calme et en quelques secondes il s'était retrouvé sur le perron, plaqué contre le mur. Il s'abaissa pour jeter un œil à intérieur par la fenêtre sur la droite mais cette dernière était barricadée de l'intérieur, ne lui permettant pas d'en voir autant qu'il le souhaitait.

Se redressant, il prit une inspiration, prêt à tourner la poignée de la porte d'entrée. J'espère que j'me suis pas fait enfler par ce mec... Il abaissa la clenche qui n'émit étrangement aucune résistance et il passa la tête dans le hall d'entrée où la lumière filtrait à peine, plissant les yeux pour mieux voir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Dim 1 Mai 2016 - 0:22

Le plan fut rapidement convenu sans trop discuter : Zack passe par devant, moi par derrière. La question du “est ce que je me fais pas rouler ?” se posait toujours, mais comme je l’ai déjà dis, il est trop tard pour faire machine arrière, maintenant. Il y aurait bien trop de risque de se faire descendre, d’une façon ou d’une autre…

Bref, cessons un peu de nous effrayer et passons à l’action. Discrètement, les genoux flechis, je me rapprochai de l’un des murs de la maison qui ne possédait qu’une seule petite fenêtre, par laquelle je pus jeter un coup d’oeil furtif. Malheureusement, ma vue fut obstruée par quelques barricades clouées à la fenêtre de l’intérieur. Fait chier, j’espère qu’il y a une porte à l’arrière… Rapidement, quittant Zack des yeux, je fis le tour de la maison pour tenter de trouver un éventuel passage. Ici, les ouvertures étaient plus nombreuses que sur le flanc de la maison : deux fenêtres et une petite porte s’offrait à moi. La première option, la plus simple, fut bien évidemment la porte… qui fut bien évidemment FERMÉE. Bordel de merde. Au moins, ma discrétion m’aura permit de ne pas attirer l’attention en tirant sur la poignée. Par la suite, je me rapprochai donc de l’une des deux fenêtres où je pus là aussi jeter un coup d’oeil vers l’intérieur. Bingo. Va-t-on savoir pourquoi, celle là n’avait pas de barricade. Sans doute par manque de planches, je suppose ? Oh mais après tout je m’en fous, dans tout les cas ils manqueront de beaucoup de chose quand ils auront fait notre rencontre, à l’intérieur...

Silencieusement, je fis coulisser la fenêtre vers le haut, alors qu’elle n’était, par chance pour moi et malchance pour les habitants, même pas verrouillée. L’ouverture faite me permit donc de pénétrer discrètement dans l’habitation et de commencer une furtive expédition. La pièce semblait être un ancien bureau, où personne ne se trouvait. Directement, je fis quelque pas pour atteindre la porte… Il fallait que ça arrive : elle est verrouillée depuis le couloir. A voix basse, je ne pus m’empêcher de pester. « ‘Chier. » Il ne me restait plus qu’à enfoncer la porte et utiliser la méthode brutale… Quoique. Des pas commencent à se faire entendre dans le couloir. Mes yeux s’écarquillèrent alors que je les entendirent se stopper juste derrière la porte, et je me jetai immédiatement sur le côté de celle-ci, afin de surprendre celui ou celle qui tenterait d’entrer. Stoppant ma respiration, j'attends que le petit bruit de la clé dans la serrure cesse et que la porte s’ouvre pour me lancer silencieusement dans le dos de ma victime - un homme d’un peu plus d’une quarantaine d’année - lui collant mon couteau sous la gorge.

Doucement, alors que le gars a bien compris que le moindre hurlement lui serait fatal, je referme la porte en silence avant de chuchoter à son oreille. « Le moindre geste de travers, le moindre petit cri de tarlouze, et je t’égorge comme un sale porc, pigé ? Et pour ta gouverne, contrairement à ce que la plupart des gens peuvent croire, ce ne serait pas une mort rapide et sans trop de douleur. » Je sentis le type ravaler sa salive alors que mon avant bras appuyait légèrement sa gorge tremblante. Prudemment, je descendis la main à sa ceinture pour lui ôter son flingue que je portai à mon sac. « Maintenant, tu vas gentiment me dire combien vous êtes, et où exactement... » Le type eut un instant d’hésitation, tétanisé. « S... S'il vous plait, ne nous tuez pas… » Ce pauvre gars n’avait trouvé que ça à me répondre, sous le coup de la peur. Il se pissait presque dessus. Un léger rire terrifiant vint chatouiller son oreille. Au moins, même s’il avait l’air bien con, il avait comprit le danger que je représentais. « Pour ça, on verra comment tes petits copains vont coopérer. Réponds à ma question, ducon. » Oh mais le voilà qui commence à pleurer ! Pauvre canard. « Je vous en supplie, on a un gosse... » « Je m’en branle de ton gosse ! Ils sont où les autres ?! » « Il y a... » Il sanglote, honteux de dénoncer ceux qui sont probablement sa propre famille. Il fait bien. « … Il y a un hommes dans la cuisine, à quelques pas, dans le couloir... Un autre dans une chambre, à l’étage, il fait sa sieste… Il y a... une femme aussi, à l’étage… et son fils. » De grosses larmes commencèrent à couler sur ses joues. « Je vous en prie, il a que douze ans... » Un rire cynique s’échappa de mes lèvres alors que je rapprochai ces dernières de l’oreille de mon otage. « T’inquiètes pas pour ça, j’ai jamais aimé les gosses. Ça ne me dérangera pas. » Non, je n’allais pas forcément le buter, ce gamin, à part s’il faisait un peu trop des siennes, mais je voulais simplement voir se type me craindre, se pisser dessus à l’idée de voir un gosse crever par sa faute. « Met toi à genoux, mains sur la tête. » Sans broncher, l’homme s’exécuta aussitôt, et, sans le quitter des yeux, je pus commencer à fouiller les tiroirs du bureau pour y sortir un rouleau de gros scotch. Immédiatement, j’attachai le gars à une chaise en le bâillonnant, lui adressai un inquiétant clin d’oeil et sortit furtivement du bureau pour commencer à scruter le couloir en emportant le rouleau de scotch. Au bout de se dernier se trouvait le hall d’entrée ou je pus apercevoir Zack passer, lui aussi sur ses gardes. Visiblement, je n’étais pas trahi. Je lui fis immédiatement un petit signe pour lui indiquer ce que je devinais comme étant l’emplacement de la cuisine de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1282
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Dim 1 Mai 2016 - 13:42


Le blond s'était dirigé sans un bruit dans la pièce sur sa gauche qui s'était avérée être le salon, ici aussi il faisait sombre mais ses yeux s'étaient accommodés à cette semi obscurité et il ne lui fallut que d'un rapide tour de la pièce pour comprendre qu'il n'y avait personne ici, pas même un chien endormi sur un tapis, ou quelqu'un sur le canapé. Bon, on aura tout le temps de revenir ici une fois que le reste de la baraque sera clean. Mieux valait éviter de se prendre un couteau dans le dos, nan ? Et Zack ne savait toujours pas ce que faisait Jonah, alors autant rester sur ses gardes tant que la situation ne serait pas un peu plus confortable pour lui. Il ressorti dans le hall et c'est à cet instant que son acolyte du jour vint d'une pièce à l'arrière ; il eut le temps d'apercevoir un homme scotché à une chaise juste avant qu'il ne ferme la porte, ce qui le soulagea un peu quant aux intentions de son camarade. Ce dernier lui fit un signe de tête vers la porte en face ; il y en avait un à l'intérieur ? Zack hocha la tête en s'y approchant.

Il avait posé la main sur le battant quand la porte s'ouvrit à la volée et qu'il se retrouva nez à nez avec un homme d'une quarantaine d'années, ses yeux étaient agrandis comme des billes, choqué de voir des inconnus dans sa maison. Il avait ouvert la bouche pour crier mais c'était sans compter sur la rapidité du blond qui lui assena sans le ménager un coup de poing américain en pleine joue, le sonnant immédiatement. Il fit signe de tête à Jonah, lui intimant de rentrer avec lui dans la cuisine. Il prit le scotch de ce dernier pour ligoter rapidement l'homme assommé qui portait à présent une belle balafre à la joue ; il n'y était pas allé de main morte mais que pouvait-il faire d'autre ? Sa vie lui importait plus. Tout en s’attelant à immobiliser l'inconnu, il se mit à chuchoter à l'adresse de Jonah. « J'ai vu deux-trois trucs utiles dans le salon, reste à voir le reste de la baraque. Tu sais combien ils sont ? » L'homme d'affaire avait haussé un sourcil interrogateur en attendant la réponse de son acolyte.

Une fois qu'il lui eut donné, il sorti de la pièce, piquant au passage un biscuit sûrement périmé et un peu sec qui était avec quelques autres dans une assiette. Il restait donc trois personnes, et parmi eux un enfant. Le blond n'aimait pas vraiment avoir à faire à un gosse, parce-que même s'il n'avait pas beaucoup de considération pour la vie des autres, c'était toujours quelque chose en plus à gérer ; un pauvre gosse qui n'avait rien demandé et qui s'était retrouvé dans cette apocalypse, qui risquait même de devenir orphelin. Comme chacun d'eux. Il réfléchissait à la meilleure manière de faire et pénétra dans la première chambre dont la porte était entre-ouverte. Un homme d'une soixantaine d'années était en effet allongé sur le lit, respirant bruyamment apparemment trop endormi pour l'avoir entendu arriver. « On se lève papy. » Ses yeux s'ouvrirent et rencontrèrent la pointe du couteau du blond. Dans l'autre main il tenait son flingue, plus pour faire peur que pour réellement s'en servir, mais c'était un moyen de dissuasion foutrement efficace. Il n'était plus question de ligotage cette fois-ci, il fallait agir intelligemment, et pourquoi ne pas le garder comme ''monnaie d'échange'' ? Un sourire qui se montrait presque rassurant était né sur les lèvres de l'homme d'affaires et il fit signe au vieux de se relever. « Viens doucement, on va rendre une visite aux deux autres. » Il se leva, levant les mains pour montrer qu'il n'avait rien, et Zack se plaça derrière lui, la lame de son couteau calée sur sa gorge. Ils avancèrent lentement, se rendant vers cette autre chambre à la porte ouverte.

Et maintenant ? Il pourrait continuer son petit manège et menacer le vieux devant les yeux de la mère et de son enfant, pendant que Jonah pourrait rapidement fouiller le coin ? Ce serait gérable, même s'il y avait pas mal de points à prendre en compte. Il fallait juste espérer qu'il ne prenne pas la poudre d'escampette en le laissant seul là comme un con. Croisant le regard de Jonah, l'homme d'affaire l'interrogeait silencieusement sur ce qu'il souhaitait faire.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Aujourd'hui à 16:55

Revenir en haut Aller en bas
 

Opportunity | ft. Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Zack Fair.
» Kit pour Zack Sykes.
» Number Two Contender For US Champion : Zack Ryder vs Bryan Evans
» Dolph Ziggler & Rey Mysterio Vs Alex Shelley & Zack Ryder
» United States Championship : Triple H Vs Zack Ryder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-