Partagez | .
 

 Opportunity | ft. Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Lun 9 Mai 2016 - 22:31

A peine notre nouvelle victime avait elle eu le temps de nous voir qu'elle s'était déjà retrouvée ligotée. Une menace de moins. Ça me ferait bien marrer de me barrer en les laissant comme ça tiens, à la merci du premier vorace qui passe. Juste histoire de voir comment ils se débrouillent pour se défendre. Ça pourrait être carrément marrant à regarder. Enfin passons, ce n'est pour l'instant pas à l'ordre du jour. Rapidement et d'une voix aussi basse que celle de Zack, je répondis brièvement à sa question en lui dévoilant combien ils étaient et où ils se trouvaient. Rapidement, nous pûmes donc sortir de la cuisine pour nous diriger vers l'escalier, après avoir chacun attrapé un biscuit dans une assiette qui traînait.

Pour le moment, tout se déroulait parfaitement bien : furtivement, en silence, rapidement et sans une goûte de sang… Même si pour ce dernier point, en voir couler quelques unes ne m'aurait pas vraiment dérangé.
Je ne sais pas ce que Zack compte faire du gosse, et j'avoue que moi non plus. Tuer, je m'y suis fait, mais des gamins… j'avoue que même si je ne les aimes pas, un petit truc me bloque. Non, je ne pense pas qu'on ait à tuer ce gosse… il y a moyen de s'en servir d'une bien meilleure façon.

Une fois arrivés à l'étage, le vieux qui pionçait fut rapidement ôté de son sommeil par la voix froide de Zack qui le pointait du bout de son couteau. A son regard, j'ai bien compris comment il avait l'intention de se servir de l'otage, et cette idée me plaisait. Une monnaie d'échange… Très bonne idée. Ça éviterait des morts inutiles et ça nous permettra d'emporter ce qu'on veut, sans doute. Pour le moment, nous restions silencieux, mais nous n'allions sans doute pas tarder à passer à la discute : le moment que je préfère.

Une fois sortis de la pièce, le regard de Zack me questionna sur la suite du programme. Une petite moue confiante et amusée se dessina sur mon visage alors que je me dirigeai tranquillement vers la porte de la deuxième chambre. Immédiatement et de manière totalement sereine, je l'ouvris et m’introduis à l'intérieur en pointant directement les deux habitants du bout de mon colt, finissant de machouiller mon biscuit. La mère était pas trop mal foutue, fallait l'avouer, et le gosse avait l'air… d'un gosse quoi. Ni trop gentillet ni trop sale gosse. En tout cas, ils avaient tous les deux l'air effrayés, et c'est ça qui me plaisait. « Madame, jeune homme, bonsoir ! Pas la peine de crier, de tenter le moindre geste peu cordial ou quoi que ce soit : tout le reste de votre petite famille est déjà sous notre contrôle. » J'adressai un sourire faussement gentil à la dame et à son fiston qui ne parvenaient pas à décrocher un mot, puis repris : « Ne vous en faites pas pour le jeune gaillard ici présent, on ne vient pas pour vous massacrer, on vient pour… discuter. » Ce dernier mot sembla soulager un rien la mère, mais ce soulagement infime n'était rien comparé à la montagne de stress qui l'envahissait à ce moment là. Et puis vous savez quoi ? J'aime bien voir les gens angoisser face à moi. C'est drôle. « Zack ? Fais entrer le doyen. » Immédiatement, le regard de la femme et de son fils perdirent la petite lueur d'espoir que je leur avais offert lorsque je jetai le vieux à genoux face à eux, devant moi. « On va essayer d'être brefs : vous nous donner ce qu'on veut, on vous rend le papy en un seul morceau, sinon... » En ricanant, je passai un doigt sur ma gorge pour mimer le mouvement d'un couteau avec lequel on égorge. « Et honnêtement, est ce que vous avez un moyen de vous défendre ? »

Un silence suivit, le gamin avait les larmes aux yeux, la mère retenait les siennes. « P... Prenez ce que vous voulez. » La réponse de madame était claire et elle me plaisait bien. J'eus un rire satisfait et fit signe au gosse de s'approcher. Le gamin hésita, regarda sa mère qui resta figée et avança finalement, apeuré.
D'un geste ironiquement amical, je passai mon bras sur les épaules du gosse et commençai à me diriger vers la sortie. « Je te laisse le vieux, le petit bonhomme me plaît mieux. On revient tout de suite. »

Sans trop me presser, je sortis de la pièce et m'adressai à nouveau à mon coéquipier. « Bon ! Allons voir ce qu'il y a de beau là dedans ! »

Le pillage fut expéditif mais bien fait : la maison fut mise dans un désordre monstrueux, mais tout ce dont on avait besoin fut sans problème enfouit dans nos sacs. De la nourriture, un magnum, un fusil de chasse et deux trois babioles utiles : un relativement maigre butin, mais c'est déjà pas mal.

A ce moment là, nous aurions pu considérer le travail comme fait, nous aurions pu partir en laissant cette petite famille tranquille. Mais, au dernier moment, je songeai à autre chose… Et si, par le plus grand des hasard, ce petit groupe venait à s'agrandir, et pire, à nous retrouver ? Ça chaufferait bien dur pour nous, dans ce cas là. La prévention est donc, d'après moi, d'une nécessité plus qu'importante.

Au moment de partir, je fis donc signe à Zack d'attendre encore un petit instant. Le gosse toujours avec moi, je me dirigeai vers la cuisine, puis vers le bureau d'où je sortis de force les deux types bâillonnés. Je m'adressai alors à l'enfant. « Lequel de ces deux guignols est ton père, dis moi ? » Se mettant à pleurer, il pointa le type qui sortait de la cuisine. « Parfait. Merci mon petit. Zack ? Tu veux bien m'aider à traîner ces deux gars là haut ? » Sans perdre de temps, je poussai le gosse vers les escalier pour le forcer à monter et traînait l'un des deux gars à l'étage, laissant mon coéquipier se charger du deuxième. Enfin, nous fûmes tous réunis telle une joyeuse petite famille dans la même pièce. Rapidement et sous les yeux inquiets de la femme, je plaçai tout le monde à genoux devant moi. Je soupirai dans un premier temps et les observait tous l'un après l'autre. « Sans déconner, vous pensiez tout de même pas qu'on allait se barrer comme ça ? Faut bien qu'on vous marque un peu, que vous compreniez qu'il faut pas déconner avec nous. »

Un coup de feu retentit. Je viens de tirer froidement une balle dans la tête du type que j'avais trouvé dans le bureau. Le réflexe du vieux fut de fermer subitement les yeux en tremblant. Les autres hurlèrent et se mirent à pleurer, même le père du gosse, malgré son bâillon. Je soupirai, comme agacé. « Estimez vous heureux, j'ai épargné un père, son gosse, une femme et un vieillard… Que cela vous serve d'exemple. Si on vous retrouve et que vous refuser de coopérer à nouveau : même tarif pour tout le monde, et je terminerai par le gamin. »

D'un air fou, je me tournai vers Zack et m'adressai à nouveau à lui, un sourire aux lèvres : « On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1293
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Opportunity | ft. Zack   Jeu 12 Mai 2016 - 16:41


Comme annoncé par le gars d'en bas, il y avait bien une femme et son fils dans la seconde chambre et leur air déconfit quand Zack entra dans la pièce avec le vieux fut plus que grisant. Oui y avait pas à dire, faire ce bordel à deux plutôt que seul c'était vraiment pas mal, ils n'étaient certes pas en supériorité numérique mais ils avaient su la jouer de manière à être en force sur ce petit groupe. Le blond avait un grand sourire, il aurait presque pu être rassurant dans d'autres circonstances mais c'était ça aussi la persuasion, garder un sourire sympathique alors qu'au fond on sait pertinemment où on veut aller et que ça n'aura rien de gai. Le vieux tremblait et ne pu retenir un sanglot quand l'enfant s'approcha de Jonah, l'homme d'affaire leva d'ailleurs sa main libre et l'agita comme pour saluer l'enfant, les yeux rieurs. Avant de suivre son acolyte, il haussa un sourcil à l'adresse de la mère et du vieux, parlant d'une voix presque chaleureuse. « Avant de riposter dans notre dos, n'oubliez pas que le gamin est avec nous. » Il n'eut pas besoin d'en dire plus, ses yeux parlaient pour lui, faisant parfaitement comprendre aux deux habitants qu'il n'aurait aucun scrupule à descendre le gosse si le besoin s'en faisait ressentir.

Il hocha la tête quand son camarade s'adressa à lui et se mit à fouiller les différentes pièces de la maison. Il n'avait pas trouvé grand chose mais c'était déjà suffisant pour l'instant, leur but n'étant pas de faire le casse du siècle, mais simplement de prouver à l'autre qu'ils n'allaient pas retourner leur veste. Il récolta ainsi quelques munitions adéquat aux armes trouvées, et ils prirent une bonne partie de la nourriture -pour ne pas dire la totalité-. Le gamin était plus qu'apeuré et il peinait à retenir ses larmes, en passant près de lui pour se rendre dans une autre pièce, Zack tapota sa tête d'une main calme, un geste bien ironique au vu de la situation. Faudra que je pense à remercier tous les dieux du monde de pas avoir eut l'idée de vouloir un gosse. Parce-qu'il ne fallait pas nier ce c'était une faiblesse non négligeable, et dans ce monde, mieux valait avoir le moins de faiblesse possible si on voulait s'en sortir.

Le trentenaire entendit Jonah qui parlait au gamin dans le couloir et une légère agitation, le cri étouffé d'un homme qui ne pouvait pourtant pas parler. Il passa la tête dans l'encadrement de la porte pour finalement s'approcher du petit groupe en se frottant les mains avant d'empoigner ledit père du jeune et de suivre son acolyte dans les escaliers. En arrivant dans la pièce ou la mère et le vieillard attendait toujours, ses lèvres s'étirèrent à nouveau en un sourire innocent. « Merci d'avoir sagement attendu, et comme promis on vous rend le gamin. » Zack arqua un sourcil quand Jonah commença son speech, et le coup parti ; il y eut quelques cris, puis des sanglots qui se voulaient silencieux. Le blond était à la fois partagé entre un léger étonnement, il ne s'était pas attendu que Jonah aille si loin, et en même temps il n'avait vu s'empêcher de sourire, presque admiratif devant son audace. Certes, l'homme d'affaire n'avait jamais réellement eut de scrupule pour quoi que ce soit, et n'aurait pas vraiment rechigné à faire la même chose. Son acolyte avait toutefois laissé le père en vie, ce qui prouvait qu'il était parfaitement le compagnon de route qu'il lui fallait : pas un monstre sanguinaire qui tue pour tuer puisqu'il avait laissé le père en vie, mais toutefois prêt à tout pour sauver sa propre existence ; il avait ainsi fait preuve d'une ingéniosité qu'il convainquit Zack de sa bonne foi.

Une fois qu'il eut terminé sa justification, il se tourna vers Zack d'un air qui devait avoir l'air foutrement louche et fou pour les pauvres gens agenouillés dans la pièce, mais qui arracha un nouveau sourire au plus grand. « Allons-y. » Il referma la porte derrière lui en adressant un dernier signe de la main aux habitants avant de quitter la baraque et récupérer le sac avec les quelques affaires laissé en bas. Et ils sortirent, se renfonçant dans la forêt par le même chemin que celui par lequel ils étaient arrivés.

Au chalet, Zack redéposa le tout et alluma une nouvelle cigarette. « C'que t'as fait là-bas... C'était ce qu'il fallait. » Il marqua une pause, réfléchissant à la manière dont l'atmosphère avait été tendue quand Jonah s'était pointé devant la porte. La confiance n'était pas toujours pas réellement là, mais l'homme d'affaire pouvait aisément envisager une potentielle collaboration ; si ça se passait bien tant mieux, ça profiterait aux deux hommes, et le jour où ça n'irait plus, il partirait et reprendrait son chemin, seul. « On pourra partir demain, après avoir établi un potentiel endroit où s'établir. » Parce-que Zack était comme ça, il ne fonçait pas tête baissée dans une aventure sans savoir quel en était le but ; alors même s'ils n'étaient pas certains de trouver un endroit chouette à tel ou tel point précis, ils pourraient toujours discuter d'un potentiel itinéraire à suivre. S'approchant de l'homme qui était un vrai inconnu quelques heures plus tôt, il lui tendit une main confiante tout en souriant, signe d'une collaboration nouvelle. « À nous la côte Ouest, partenaire. »



Revenir en haut Aller en bas
 

Opportunity | ft. Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Zack Fair.
» Kit pour Zack Sykes.
» Number Two Contender For US Champion : Zack Ryder vs Bryan Evans
» Dolph Ziggler & Rey Mysterio Vs Alex Shelley & Zack Ryder
» United States Championship : Triple H Vs Zack Ryder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-